... retrouvailles ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Mer 6 Mai 2009 - 14:33

Titre : ... Retrouvailles ...
Auteur: Titechhiuaua
résumé:Quelques mois après IWTB, Mulder emmène Scully revoir sa famille.


Scully était de retour de son travail, elle alla rejoindre Mulder qui était assis devant la télé. Elle s’assoit près de lui et se lova contre lui. Après quelques instants, Mulder comprit que quelque chose la tracassait. Il attrapa la télécommande et éteignit la télé. Scully appréhenda mais savait que de toutes façons il fallait qu’elle lui parle. Elle se redressa, le regarda quelques secondes dans les yeux puis baissa son regard. Mulder attendait qu’elle se décide d’elle-même pour lui parler.

_Mulder, je … je dois te parler.
_Je t’écoute.
_Je… je suis enceinte.


Mulder la serra contre lui car il ne comprenait pas pourquoi une telle nouvelle la chagrinait.

_Pourquoi n’es-tu pas heureuse de cette nouvelle ?

Scully se redressa vivement et lui répondit :

_Comment voudrais-tu que je le sois ! Comment aurait-on le droit d’avoir un autre enfant alors que l’on a même pas élevé notre fils !
_C’est pour William que tu t’interdis quoi que se soit ?
_Et alors ?!
_Mais Scully pense un peu à toi bon sang ! Arrête de vivre pour les autres ou pour ce que l’on peut penser de toi ! Laisse toi vivre, essaye d’être heureuse ! Depuis que l’on est ici, tu n’es plus la Scully que j’ai connu, la Scully qui m’avait laissé entrer dans sa carapace qu’elle avait formée autour d’elle pour se protéger.
_Je suis désolé.


Elle vint se remettre contre lui et il l’enlaça.

_Que dirais-tu si on allait voir ta famille ?
_Mais Mulder tu sais très bien que nous devons encore attendre que le F.B.I tienne sa parole !
_Je…j’attendais le bon moment pour t’en parler, je… je voulais t’en faire la surprise mais je crois que le moment est venu de te dire que Skinner m’a appelé il y a quelques jours pour me dire que le F.B.I avait fait ce qu’il fallait.
_Alors on va pouvoir…


Scully n’arrivait pas à finir sa phrase, mais Mulder avait très bien comprit de quoi elle voulait parler.

_Oui, on a même un avion demain. Ta mère est déjà au courant.

Scully déposa un baiser dans le coup de Mulder en lui disant merci au creux de l’oreille. Quelques larmes de joie venaient perler ses yeux.

~-~-~-~-~-~-~

L’avion venait d’atterrir. Un sourire venait de se dessiner sur ces visages. Ils étaient heureux de pouvoir enfin retrouver leur racine. Mulder chercha Skinner du regard. Quand il l’aperçut, il attrapa la main de Scully et les dirigèrent vers lui. Après quelques étreintes, ils rejoignirent la voiture. Scully avait le cœur qui battait très fort, il y avait si longtemps qu’elle n’avait pas vu sa mère, ni même lui avait parlé au téléphone. Mulder lui prit une main pour essayer de l’apaiser. Elle avait peur de ce que pourrait penser sa mère de tout ça et il l’avait comprit. Skinner les fit entrer et appela Margaret. Elle vint les rejoindre, elle eut un temps d’arrêt en les voyant puis elle s’avança vers Scully et la prit dans ses bras. Elles en pleuraient toutes les deux de joie.

_Comme tu as changé ! Mais tu es toujours aussi belle ma chérie.
_Merci maman.


Après ces retrouvailles, ils allèrent tous dans le salon. Après autant de temps de séparation, les conversations avaient un peu de mal à s’engager. Quand soudain un petit garçon entra dans la maison en criant :

_Mamie !!!
_On est dans le salon.


Scully se retourna pour voir ce petit garçon qui venait d’entrer. Son cœur avait comprit même si elle ne voulait pas le croire. Elle ressentait quelque chose mais pour elle s’était impossible que se soit lui. Le jeune garçon vint se blottir contre sa grand-mère et demanda :

_Qui est-ce ?

Margaret regarda Scully et Mulder puis fini par dire.

_William, voici tes parents.

Scully porta sa main à sa bouche, elle avait envie de crier de joie. Les larmes descendirent le long de ces joues. Des larmes de joie qu’elle n’arrivait pas à retenir. Mais avant qu’ils n’eurent le temps de dire quoi que se soit William partit en courant et s’arrêta avant de quitter la pièce pour dire :

_Je ne veux pas les voir !
_William !
_Tu pourras dire ce que tu veux mamie, s’est ainsi. Jamais ils ne sont revenus me chercher, peu importe ce que tu m’as expliqué, jamais ils ne sont revenus pour moi !!!


William partit dans sa chambre. Scully posa sa tête dans ses bras, blessé par ce qui venait de se passer, elle ne voulait que personne ne la voie ainsi.


Dernière édition par titechhiuaua le Jeu 14 Mai 2009 - 17:34, édité 1 fois
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Dim 10 Mai 2009 - 19:37

Mulder posa une main sur son épaule mais elle le repoussa et se releva rapidement en le regardant dans les yeux. Son regard était perdu et rempli de colère.

_Tu étais au courant de ça aussi ?

Mulder lui fit signe de la tête oui.

_Mais pourquoi ne m’avoir rien dit pour ça ?
_Je voulais être sûr que le jour où tu le verrais, on serait sûr qu’il soit de nouveau avec nous ! Et que sa famille adoptive ne refuse pas qu’on puisse le voir et le reprendre !
_Mais s’était à nous d’aller le chercher ! S’était notre devoir de prendre soin de lui et on ne l’a pas fait ! On n’a rien fait pour lui, et on n’a même pas été capable d’aller le chercher nous même. Et regarde où on en ai aujourd’hui, il ne veut pas nous voir !!!


Scully se leva et commença à partir. Mulder attrapa le bras de Scully :

_Attend Scully !
_Laisse-moi s’il te plait. J’ai besoin d’être un peu seule.


Mulder la lâcha et la regarda partir. Peiné autant qu’elle. Il retourna s’asseoir près de Margaret et Skinner.

_Excusez là, elle est pas très bien en ce moment.
_Pourquoi donc ?
_Je vous demanderais simplement de ne pas lui en parler tant qu’elle ne l’aura pas fait d’elle-même. Elle est enceinte, et jusqu’à aujourd’hui, elle s’en voulait de l’être car William n’était pas avec nous.
_Je comprend mieux pourquoi elle a réagit ainsi. Et à vrai dire j’aurais peut-être réagi pareil si on avait été chercher mon enfant à ma place.
_Je suis désolé, je pensais bien faire.

_Nous le savons très bien et je pense que Dana aussi. C’est pourquoi nous l’avons fait. Je vais aller voir William.
_Et je vais essayer d’aller voir où est Scully.
_Allez donc voir dans le bureau de son père, quand elle était petite, elle si réfugiait souvent.


Margaret monta rejoindre William. Il était assis sur son lit, elle vint s’asseoir près de lui.

_Pourquoi sont-ils là ?
_Ils peuvent à nouveau revenir ici. Ils ne sont plus en danger. Le F.B.I ne les recherche plus. Ils t’aiment tu sais.
_Peut-être mais s’est difficile mamie. J’ai grandit sans eux, se sont des étrangers pour moi. La seule chose que j’ai retenu, s’est qu’ils m’ont fait adopter et tu as beau me dire que s’était pour ma sécurité, mais pour moi s’est simplement le faite qu’ils m’ont abandonné.
_Tu sais très bien que non. Avec Walter nous t’avons tout expliqué, en tout cas ce que l’ont pouvait. Aujourd’hui ils sont toujours aussi malheureux que le jour où tu es arrivé dans ta famille adoptive et crois moi quand je te dis que si ils avaient eut le choix, ils t’auraient gardé près d’eux. Fais un effort, s’il te plait. Apprend à les connaitre.
_S’est difficile pour le moment.

_Je comprend. Mais s’est aussi très difficile pour moi de vous voir malheureux tous les trois. Avant qu’ils arrivent, tu voulais que je te raconte pleins de choses sur eux mais maintenant qu’ils sont là, tu les repousse. Ils t’ont toujours aimé peu importe ce que tu peu penser. Et si je t’ai fait dormir dans cette chambre, c’est pour que tu ai un peu de ta mère avec toi.

~-~-~-~-~-~-~

Scully releva sa tête quand elle entendit la porte s’ouvrir. Elle regarda Mulder la refermer et s’approcher d’elle. Ses yeux étaient rougit. Il s’assya près d’elle sur le bureau, elle posa sa tête sur ces jambes et Mulder lui caressa les cheveux.

_Je suis désolé, j’aurais du t’en parler et on aurait du aller le chercher tous les deux.
_Non, s’est à moi de m’excuser, tu as simplement voulut bien faire et j’ai pas réfléchit tout à l’heure.
_Ne t’en fais pas, je suis sûr que tout s’arrangera.
_Je l’espère. Et puis à vrai dire, s’est un bon début qu’il soit ici. Merci d’avoir fait ce qu’il fallait pour le retrouver.
_Se n’est pas moi qu’il faut remercier mais Skinner pour ses recherches et ta mère pour l’avoir accueillie. S’est moi qui leur ai demandé. Depuis cette histoire avec le petit Christian, je te voyais te donner corps et âme pour lui sauver la vie. Et je m’en veux que tu es du éloigner William à cause de moi alors je voulais le retrouver pour toi. Parce que j’ai besoin de te sentir heureuse, j’ai besoin de savoir que tu vas bien et j’ai besoin de retrouver la femme que j’ai toujours aimé mais qui avait perdu un petit bout d’elle-même en quittant tout ici.
_Je vais bien, ne t’inquiète pas. Et le bébé aussi, même si je m’en veux de n’avoir pas été là pour William, je ne peu pas abandonner ce petit être qui commence à grandir en moi. Je ne peu pas abandonner une nouvelle fois un enfant, de plus qu’aujourd’hui la situation n’est plus la même.


Elle se leva et Mulder la prit dans ses bras, elle était décidée à se battre et il le savait. Et se serait son plus beau combat, réussir à réunir sa famille, la sienne, la leur. Elle se retira de son étreinte et lui disa :

_Je vais essayer d’aller voir William.

Elle prit une enveloppe dans ses mains et Mulder intrigué par celle-ci lui demanda :

_Qu’est-ce que s’est ?
_Une lettre que je viens d’écrire pour William. Etant donné qu’il ne veut pas qu’on l’approche alors peut-être qu’il lira celle-ci et qu’il comprendra.
_Jamais tu ne laisse tomber n’est-ce pas ?
_Pas aujourd’hui, notre petit miracle comme on l’appelait est là parmi nous par un autre miracle et je n’ai pas envie de laisser passer ça.


Elle lui déposa un baiser sur les lèvres et monta.
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Lun 11 Mai 2009 - 19:05

La porte de la chambre était ouverte, elle toqua :

_Je peux entrer ?
_Non.
_William !
_Mamie laisse moi aussi s’il te plait.


Margaret sortit de la chambre mais Scully resta à l’entrée. Elle s’approcha du bureau et y déposa l’enveloppe. Il ne voulait pas qu’elle soit là et elle ne voulait pas le brusquer, elle commença à sortir mais s’arrêta et lui disa :

_Je suis heureuse que tu sois là aujourd’hui. Tu m’as beaucoup manqué, plus que se que tu ne peu le croire. Je comprends très bien que tu nous en veuille. Je viens de déposer une lettre sur ton bureau, j’aimerais que tu l’as lise étant donné que tu ne veux pas nous voir ou quoi que se soit.

William avait levé la tête vers Scully, il l’écoutait parler et ne l’a coupa pas. Elle était surprise par ce regard si intense. Si elle en avait eut le courage, si elle savait que sa ne l’aurait pas ennuyé, elle aurait courut vers lui pour le serré dans ses bras. Puis elle le laissa et redescendit vers tout le monde. William se leva, et alla vers son bureau. Il prit l’enveloppe et la chiffonna pour la jeter ensuite à la poubelle. Mais quelques instants plus tard, il retourna la poubelle pour retrouver cette lettre pour pouvoir la lire :


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Mon cher William,
Je sais que tout ça est dur pour toi. Et je m’en excuse mais si tu savais combien je t’aime. Et combien j’aimerais pouvoir te serrer dans mes bras. Mon petit ange, notre miracle comme on t’appelait avec ton père.
Quand tu es né, on était des parents plus que comblés. Les médecins m’avaient dit que je ne pouvais pas avoir d’enfant alors quand j’ai appris que j’étais enceinte de toi, j’en ai pleuré de joie. Ma grossesse n’a pas été de tout repos, alors que tu n’étais même pas né, des hommes en voulaient déjà après toi. Walter avait même du faire un choix entre toi qui était encore dans mon ventre et ton père qui était mourant. Mais sans le savoir, en te sauvant toi, il a sauvé ton père. J’ai eut si peur de vous perdre tous les deux. Ensuite, alors que le terme de ma grossesse arrivait, un homme me voulait du mal ou du moins faire en sorte que je n’accouche pas, mais ton père m’a sauvé des griffes de cet homme avec l’aide d’agents qui travaillaient avec nous à l’époque. J’ai du accoucher à l’écart de la ville pour ne pas te mettre en danger.
Tu aurais vu les yeux de ton père quand il t’a pris dans ses bras pour la première fois ! J’étais si heureuse mais il a du nous quitter par la suite car sa présence auprès de nous, nous mettait tous les deux en danger. Mais malgré cet éloignement, nous étions toujours menacé, au point qu’un jour quelqu’un t’enleva. J’ai eut si peur qu’il t’arrive du mal que ce jour j’ai décidé de tout faire pour t’éloigner de tout ça. Mais la seule solution pour t’éloigner de ça était aussi de t’éloigner de moi. Mon cœur de maman était meurtri mais s’était la seule solution pour que tu puisses vivre normalement et sans danger. J’ai pleuré le jour où tu es partit et depuis mon cœur continu toujours de te pleurer.
Après ton adoption, ton père s’est fait attraper par la police, il était emprisonné et s’est là que je lui ai annoncé ton adoption, il a était meurtri autant que moi, jamais je ne l’avais vu ainsi. Depuis ce jour nous étions dans un autre pays car notre pays pensait que ton père devait mourir car il pensait que s’était le meurtrier d’un homme. Avec Walter, et une autre personne nous avons réussi à le faire sortir mais nous avons de ce faite du nous cacher. Aujourd’hui si on revient s’est parce que la police ne nous recherche plus et qu’on a qu’une seule et unique envie, retrouver notre fils.
Tu es l’as et en même temps si loin que sa me blesse. Tu es l’étincelle de notre vie, celle qui nous guide dans nos pas et qui nous donne envie de nous battre. Nous t’aimons plus que tout et on espère que tout s’arrangera.

A mon fils que j’aime,
A notre petit miracle
Ta maman, Dana

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


William était touché par cette lettre, cette lettre qui venait de sa mère. Ces mots qu’il attendait depuis si longtemps. Même si il ne voulait pas l’admettre, un petit sourire naquit au coin de ses lèvres.
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Mar 12 Mai 2009 - 19:31

Quelques jours étaient passés, William ne les repoussait pas mais n’allait pas non plus vers eux, ni leur parler. Dehors, le soleil brillait et William était sortit. Scully était dans le salon entrain de lire un livre alors que Mulder regardait William par la fenêtre. William s’était assis dans l’herbe près de son ballon. Mulder sauta sur l’occasion et alla le rejoindre. Il s’agenouilla près de lui et lui demanda :

_Quelque chose ne va pas ?

Il regarda Mulder puis lui disa :

_Je suis tout seul pour jouer.

Mulder hésita un instant puis sauta sur l’occasion de faire le premier pas vers son fils :

_Je peux jouer avec toi si tu veux.

William hésita puis lui tendit le ballon pour lui faire comprendre qu’il voulait bien. Mulder pensa à ce moment là que leur fils leur ressemblait bien, il ne disait pas directement ce qu’il pouvait ressentir et ce qu’il voulait de l’autre, fallait que se soit détourner. Quelques instants plus tard, Scully fut surprise d’entendre des rires venant de l’extérieur. Elle se leva et alla voir par la fenêtre. Elle fut heureuse de voir Mulder partager un moment avec William. Il avait enfin réussi à l’approcher. Elle les regardait toujours quand Margaret vint la rejoindre avec une boite dans les bras.

_Dana ?
_Hum ?
_Viens t’asseoir s’il te plait.


Scully les regarda une dernière fois puis alla rejoindre sa mère. Elle se demandait bien ce que pouvait contenir la boite que tenait Margaret :

_Qu’est-ce qu’il y a dans cette boite ?
_Tiens, ouvre là et découvre par toi-même.


Scully prit la boite et l’ouvra. Ces yeux se brouillèrent à la vue des objets que contenait la boite. Elle posa sa main délicatement sur les objets et dessina chaques courbes de ceux-ci. Puis elle prit enfin quelque chose entre ces mains. C’était le petit bonnet que portait William lors de son adoption. Son cœur battait très vite et les larmes qu’elle retenait depuis l’ouverture de ce trésor descendirent enfin. Puis elle sortit chaque chose, sa tutute, les vêtements qu’il portait ce jour là, les documents de son adoption et quelques photos de lui qu’elle découvrit avec plaisir. Elle put voir à travers ces photos, ces anniversaires, ces premiers pas, son premier jour à l’école, ces noëls… Puis elle réinstalla tous ces petits trésors bien précieusement à l’abri dans la boite. Après quelques hésitations, Scully demanda à Margaret :

_Comment as-tu eut toutes ces affaires ?
_C’est la mère adoptive de William qui me l’a donné. Elle savait, du moins elle ressentait qu’un jour ou l’autre, William repartirait. Elle comprend ce que peut ressentir une mère qui se sépare de son enfant et s’est pourquoi elle a fait cette boite pour que tu puisse entrevoir un peu de lui et de ce qu’il a vécu.


Scully fut très touché de l’attention de cette femme qu’elle ne connaissait même pas, cette femme qui avait prit soin de son fils et lui avait donné l’amour dont il avait besoin.

_Merci Maman.
_Tu n’as pas besoin de me remercier.
_Oh si merci pour ce que vous avez fait. Vous auriez très bien put refuser d’aider Mulder.
_Ne dis pas de sottise veux-tu. Et puis même si je t’avoue qu’au départ je t’en ai voulut d’être partit, je me suis rendu compte que s’était égoïste de ma part de réagir ainsi. C’est ta vie et s’est à toi de décider comment tu veux la vivre. Et puis grâce à la requête de Mulder mon espoir de vous revoir renaissait à nouveau.
_Comment avez-vous réussi à le retrouver ?
_Walter avait gardé quelques contacts avec certaines relations. Ils ont commencés par les centres d’adoptions mais bien entendu ça n’a rien donné. On peut dire que tu avais prit toutes les précautions pour le protéger. Et puis un jour alors que l’on avait de plus en plus de mal à croire qu’on le retrouverait, on a reçu un appel de la part d’une de ces fameuses relations. Il avait réussi à retrouver une trace susceptible de William.
_Comment ça ?
_Disons que William a de qui tenir ! Ce n’est pas votre fils pour rien ! Aussi casse coup que toi et Mulder, ce qui lui a valut quelques séjours à l’hôpital ! Et avec son prénom et sa date de naissance qui correspondait, il ne manquait plus grand-chose pour confirmer que c’était lui. Alors nous nous sommes rendu chez les parents de William et de là tout s’est enchaîné. Tout concordait, son adoption, sa date d’adoption, les affaires qu’il portait ce jour là, etc… Après plusieurs visites pour apprendre à le connaître et que lui puisse en faire autant, nous avons put le reprendre assez vite. Et il était plutôt content de pouvoir enfin savoir d’où il venait.
_Sa change d’aujourd’hui.
_Ne t’inquiète pas Dana, il vous aime. Seulement s’est un peu difficile pour lui de tout assimiler. Il faut lui laisser le temps de s’adapter à sa nouvelle vie, à vous… Lui laisser le temps de vous connaître et de réussir à cicatriser les blessures qu’ont put causer son adoption. Avant que vous arriviez, il voulait tout le temps que je lui parle de vous. La prochaine fois que tu iras dans sa chambre, regarde sur sa table de nuit. Il y a une photo de vous trois. Je l’ai trouvé dans tes affaires lorsqu’il a fallut vider ton appartement. Il ne la quitte plus.


Scully était très touché et continua sa discussion avec Margaret :

_Comment vont Charles et Bill ?
_Très bien. Charles sera très heureux de te retrouver ! Par contre, avec Bill se sera certainement un peu plus difficile car il t’en veut d’être partit surtout avec Mulder, de n’avoir prévenu personne et de n’avoir pas donné de nouvelle.
_Je m’en doutais plus ou moins. Bill a toujours été protecteur et a toujours détesté Mulder. J’espère juste qu’un jour il réussira à accepter que Mulder soit dans ma vie.
_Et puis entre lui et William, sa ne passe pas très bien. Ils ont du mal à s’entendre.
_S’est sûr qu’avoir un mini Mulder devant lui ne doit pas l’enchanter.


Leur conversation s’arrêta là. Il n’y avait pas grand chose de plus à ajouter à cette situation. Scully monta la boite dans leur chambre puis sortit sur le perron pour regarder à nouveau Mulder et William passer un moment ensemble.
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Mer 13 Mai 2009 - 17:07

Elle appréciait plus que tout de les voir ensemble et aurait voulut que cet instant dur. Mulder laissa un instant William et vint rejoindre Scully. Il s’assya près d’elle et elle se lova tout contre lui.

_Alors, heureux ?
_Oui. Je ne pensais pas qu’il accepterait que je joue avec lui mais je me suis trompé.
_Sa fait plaisir de vous voir ensemble.
_Je suis sûr que sa s’arrangera.


Dana était pensive, elle n’espérait qu’une chose, s’est que tout s’arrange avec William. Le soir venu, William monta se coucher et alors qu’il était entrain de lire un livre, Mulder toqua à sa porte :

_Je peux entrer ?

William lui fit signe de la tête oui et Mulder vint s’asseoir près de lui.

_Que lis-tu de beau ?
_Rien d’intéressant, s’est pour l’école.
_Comment sa se passe à l’école ?
_Bien. Il parait que je tiens sa de vous deux.
_Sa s’est plus de ta maman ! A vrai dire, quand j’avais ton âge, je ne faisais pas grand-chose ! D’ailleurs même quand j’ai travaillé avec elle et qu’est-ce qu’elle pouvait râler de devoir récupérer les rapports !


William eut un sourire ce qui fit plaisir à Mulder.

_Je peux te poser une question à laquelle j’aimerais que tu me répondes franchement ?
_Essai toujours.
_Est-ce que tu crois que sa va s’arranger entre nous trois ?
_Je crois que tu connais déjà cette réponse. Et j’ai pas envie d’y répondre à vrai dire.
_Je comprend mais j’aimerais que tu fasse quelques efforts en vers ta maman, elle se fait beaucoup de soucis et elle est malheureuse à cause de cette situation.


William ne répondit pas mais son regard n’avait pas dit non. Quelques instants plus tard, Scully fit son apparition sur le pas de la porte :

_Bonsoir tous les deux.
_Entre, j’ai apprécié cette après-midi et toi ?
_Moi aussi.


Elle regardait Mulder puis William, leur ressemblance la fit sourire. Elle jeta un coup d’œil sur la table de nuit et découvrit la fameuse photo dont Margaret lui avait parlé. William avait remarqué mais il ne disa rien.

_Mais mon petit Mulder à côté de ton fils, tu fais un peu rouiller !

William acquiesça d’un sourire et Mulder continua :

_Merci beaucoup pour ton soutien.

Ils rigolèrent tous les trois puis Scully disa :

_Allez Mulder, on ferait bien d’aller se coucher, William à école demain.
_Oui mais on a quelque chose à lui dire.


Mulder se retourna vers William, puis lui disa :

_Demain on va devoir repartir.
_Vous reviendrez quand ?


Scully était surprise d’entendre William parler de retour.

_A vrai dire, tout dépend de toi… On… nous repartons demain certes mais si tu le veux, on y part simplement que pour quelques jours le temps de faire quelques cartons et régler certaines choses avant de revenir habiter ici. Et même si tu ne veux pas venir habiter tout de suite avec nous, tu pourrais toujours rester un peu chez ta mamie le temps de t’habituer un peu à nous. Qu’en dis-tu ?
_Je… J’aimerais que vous reveniez ici.


William était devenu rouge après cet aveu et les yeux de Scully s’embrumèrent de joie.

_On va te laisser dormir et je te dis à bientôt alors car je ne crois pas que l’on se reverra demain avant que l’on parte.
_Merci et bon voyage.
Mulder et Scully allèrent sortirent de la chambre quand Willam appela :
_Dana ?
_Oui ?
_Je suis sûr qu’un jour tu pourras me serrer dans tes bras.


Quelques larmes descendirent le long des joues de Scully, elle savait à présent qu’il avait lut sa lettre et elle lui disa :

_Je t’aime. Bonne nuit.

Ces quelques mots firent battre le cœur de William. Les quelques jours passés ensemble les avaient plus ou moins rapprochés.


~-~-~-~-~-~-~


Mulder et Scully étaient repartit chez eux. Leur vie allait prendre un nouveaux tournant. Ils avaient besoin de rassembler quelques affaires et Scully devait régler certaines choses à l’hôpital. Ils étaient partit depuis une semaine maintenant, le téléphone de Scully sonna :

_Scully.
_Bonjour Dana.
_Bonjour Maman.
_Je… Nous avons du conduire William à l’hôpital.
_Mais pourquoi ?
_Il ne s’alimente plus et est vraiment très faible. Les médecins ont dit qu’il risque de tomber dans le coma si ça continu, son petit corps ne tiendra pas longtemps ainsi.
_Mais pourquoi ne s’alimente t’il plus ?
_Je crois… je crois qu’il a peur que vous ne reveniez pas.


Il y avait un petit silence puis Scully fini par dire :

_Nous prendrons le premier avion. Dis lui qu’on sera là demain et qu’on l’aime.
_Je lui dirais.
_Merci maman, merci de t’occuper de lui.


Elles raccrochèrent toutes les deux. Scully alla s’asseoir sur leur canapé. Les larmes coulaient le long de ces joues. Puis elle alla rejoindre Mulder qui était dans son bureau pour finir les derniers cartons. Elle était contre l’entourage de la porte, elle le regardait s’activer. Sentant un regard sur lui, Mulder se retourna. Il fut surpris de voir Scully si triste. Un simple regard venait de s’échanger, Mulder n’avait pas eut besoin de moi pour lui poser la question.

_William est à l’hôpital.

Mulder s’approcha de Scully et l’a prit dans ces bras. Ce soir là, ils eurent du mal à trouver le sommeil. Le lendemain, ils avaient attrapé le premier avion et avait prit un taxi qui les conduisit directement à l’hôpital. C’est en courant qu’ils traversèrent celui-ci.
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Mer 13 Mai 2009 - 18:56

Ils s’arrêtèrent devant la chambre où Margaret et Skinner les attendaient.

_Comment va-t-il ?
_Toujours rien de nouveau.


Scully et Mulder entrèrent dans la chambre. William dormait à poing fermé. Après quelques instants près de lui, Mulder alla prendre place dans le fauteuil près de la fenêtre et Scully pris une chaise pour rester près de William. La peur et le manque de sommeil avaient eut raison d’elle ; elle s’endormit, la tête sur le lit et une main de William dans les siennes. Mulder regardait dehors quand William ouvrit les yeux, il regarda tout autour de lui.

_Papa ?

Mulder fut surpris de l’entendre l’appeler ainsi. Il se retourna et lui offrit un joli sourire. Il s’approcha de lui et lui demanda :

_Comment vas-tu ?

William haussa les épaules puis Mulder continua :

_On a eut très peur quand ta grand-mère nous a appelé.
_C’est vrai ?
_Oui, nous avons prit le premier avion pour pouvoir être auprès de toi.


William eut un petit sourire. Sa lui faisait plaisir que ces parents puisse s’inquiéter pour lui. Il regarda un instant Scully et Mulder comprit :

_Vas-y, tu peux la réveiller.

William posa délicatement sa main sur la tête de Scully et lui caressa gentiment les cheveux. Scully leva la tête doucement et un grand sourire s’afficha sur son visage lorsqu’elle croisa le regard de son fils. Elle se leva et le prit dans ces bras, elle était si heureuse et avait eut tellement peur qu’elle n’avait pas put s’en empêcher. Elle lui déposa un bisou sur le front et se r’assya près de lui.


~-~-~-~-~-~-~


Les jours passaient, Mulder et Scully étaient venu chercher William pour sa sortie d’hôpital. Mulder arrêta le moteur devant une maison. William qui pensait qu’ils allaient chez Margaret fut étonné. Ils sortirent tous les trois de la voiture et avancèrent jusqu’à la maison. Devant la porte, Scully sortit un trousseau de clé de ces poches et les tendit à William :

_Prends les, elles sont pour toi.
_Merci.


William était heureux.

_A toi l’honneur d’ouvrir la maison !

Un sourire éclaira le visage de William et ouvrit la maison. Ils lui firent découvrir le rez-de-chaussée puis montèrent à l’étage. Devant une porte, Mulder s’arrêta puis demanda à William :

_Je ne sais pas si tu te rappelles de la discussion que l’on a eut chez ta grand-mère avant que l’on parte ?

William lui fit signe de la tête oui.

_Je ne sais pas si tu voudras venir habiter avec nous ou rester encore chez ta grand-mère mais sache que ta chambre t’attend.

Mulder ouvra la porte et William entra. Il fut heureux de découvrir sa chambre puis il leur disa :

_Merci.

William était heureux de se rendre compte qu’il avait sa place parmi eux.

_Et vous, vous allez dormir où ?
_Dans la chambre juste à côté de la tienne. Tu veux la voir ?


William fit signe de la tête oui. Ils l’emmenèrent voir leur chambre puis leur bureau. Ils allaient redescendre quand William demanda :

_Et dans cette pièce ?

Mulder et Scully se regardèrent.
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  titechhiuaua le Jeu 14 Mai 2009 - 17:31

Puis Scully alla ouvrir la chambre et laissa William y pénétrer. Il regardait tout autour de lui, son sourire avait disparu. Il se demandait bien ce qu’une chambre de bébé faisait là. Il avait peur d’avoir un frère ou une soeur qui n’aurait pas eut le malheur d’être adopté, pourquoi lui et pas cet enfant ? Il fallait qu’il sache :

_J’ai un petit frère ou une petit sœur ?
_Pas encore. Mais dans quelques mois, tu seras un grand frère.


Il regarda Scully puis son ventre avec insistance. Son visage se détendit et il retrouva son sourire.

_Vous allez vraiment rester alors ?
_Bien sûr.
_Et moi, je vais rester avec vous ?
_Si tu en as envie. On ne te forcera pas si tu ne le souhaites pas.
_Alors je suis heureux de devenir grand frère mais j’aimerais encore rester un peu chez mamie.
_Comme tu le voudras.


Scully et Mulder furent soulagés. Scully laissa même échappé une larme de bonheur. Puis elle s’approcha de William et lui disa :

_J’ai quelque chose à te dire et à te demander.

William la regarda et elle continua :

_Ces meubles, se sont les tiens quand tu étais petit. Est-ce que tu veux bien que l’on s’en serve pour le bébé ?

Il s’approcha du lit et le toucha. Il était étonné de pouvoir retrouver des choses qui lui avaient appartenu. Puis il fini par répondre.

_Oui je veux bien.

La visite finie, ils remmenèrent William chez sa grand-mère.


~-~-~-~-~-~-~


Un mois venait de passer. Ce soir s’était Noël. William était impatient de voir arriver ces parents. Il les voyait très souvent et devenait de plus en plus impatient de les revoir à chaque fois. Il avait apprit à les connaître et appréciait leur présence auprès de lui. Quand ils entrèrent dans la maison familiale, William courut vers eux et se blotti dans les bras de Scully. Elle fut très heureuse de ce geste de tendresse de la part de son fils. Mulder alla retrouver Skinner dans le salon accompagné de William qui le suivait de près. Scully alla aider Margaret à la cuisine.

_Est-ce que Charles sera là ce soir ?
_Malheureusement non.
_Et Bill ?
_Oui mais il ne sait pas que vous êtes là.
_Pourquoi donc.


Margaret regarda Scully qui venait de comprendre.

_Il ne serait pas venu s’est ça ?

Margaret lui fit signe de la tête oui. Scully était vraiment déçu de la réaction de Bill, elle en était profondément touchée. Sa faisait des années qu’ils ne s’étaient pas vu et voilà qu’aujourd’hui celui-ci ne voulait pas la voir. Peu de temps après, elles allèrent rejoindre les autres dans le salon. Scully était venu se blottir contre Mulder et il avait ressentit que quelque chose n’allait pas bien. Il passa un bras dans son dos et commença de douces petites caresses pour lui montrer son soutien. Puis la sonnette se mit à retentir, le cœur de Scully se mit à battre et elle regarda Margaret pour essayer de comprendre qui venait d’arriver. Alors que Margaret allait ouvrir, Mulder en profita pour glisser à Scully :

_Qu’est-ce qu’il y a ?
_Se doit sûrement être Bill. Il ne sait pas qu’on est là, maman a du lui mentir pour qu’il vienne.
_Il ne veut pas me voir ?
_Pas seulement toi.
_toi aussi ?


Mulder était très étonné. Il serra un peu plus Scully contre lui. Elle redoutait plus tout cette présentation avec son frère. Quand Bill entra dans la pièce, il fut étonné de voir Scully et Mulder. Il s’arrêta net.

_C’est quoi cette mascarade ?
_Se n’est pas une mascarade. Vous êtes tous les deux mes enfants et ce soir je vous veux tous les deux auprès de moi pour fêter dignement notre premier noël tous ensemble.


Les nouveaux venu allèrent dirent bonjour. La soirée commença plutôt bien malgré que Bill ne desserrait pas les dents. Après le repas, Bill sortit s’asseoir sous le perron. Scully alla le rejoindre, elle s’assya près de lui.

_Merci d’être resté. Sa fait plaisir à maman.
_Ecoute Dana, effectivement je suis resté pour maman alors s’il te plait laisse moi tranquille.
_S’il te plait Bill fait un effort, je suis vraiment peiné de ce qu’il se passe.
_Peiné ? ! C’est pourtant pas ta conscience en vers ta famille qui ta empêché de partir d’ici !
_Ecoute Bill s’est ma vie ! Mulder est ma vie et s’est pourquoi je l’ai suivit.
_Mulder ! Ah depuis que tu l’as rencontré celui là tu as bien changé !
_Je n’ai pas changé, je suis resté la même ! Simplement qu’avec Mulder je reste moi-même car il accepte ce que je suis, qui je suis. Je suis heureuse avec lui. Et j’aimerais que tu puisses le comprendre.
_J’ai du mal.
_Sa je sais merci et s’est certainement pour ça que tu ne t’entend pas avec William.
_Comment sais-tu ça ?
_Maman m’en a parlé, je peu comprendre que tu ne puisse pas aimer Mulder mais pas pour William, se n’est qu’un enfant !
_Et sa change quoi ?!
_Que tu en veuille à Mulder parce que je suis avec, parce que depuis que je le connais j’ai passé plus de temps avec lui qu’avec vous, parce que depuis que l’on travaille ensemble ma vie à changer et qu’il s’est passé des moments difficiles je peux le concevoir mais qu’à fait William pour que tu ne l’aime pas ?
_Je n’ai jamais dis que je ne l’aimais pas.
_Mais tu ne montres pas le contraire. C’est mon fils et ton neveu, que tu le veuille ou non s’est ainsi !
_Qu’attends tu de cette discussion ?
_Que sa s’arrange entre nous.


Bill se leva et rentra. Il aimait Scully et malgré qu’il lui en voulait, il était content de la voir mais sa fierté prenait le dessus. Puis à son tour elle alla les rejoindre pour prendre le dessert. L’heure était à l’euphorie, William et les enfants de Bill étaient impatients d’ouvrir leurs cadeaux. William s’approcha de Mulder et Scully et leur tendit une enveloppe. Scully l’a prit et lui demanda :

_Qu’est-ce que s’est ?
_Ouvre.


Scully regarda Mulder et ouvra l’enveloppe pour en sortir son contenu. Les larmes s’échappèrent quand ils découvrirent le dessin de William. Il avait dessiné leur maison, Scully, Mulder et lui avec une simple petite phrase « ce soir je rentre chez moi ». Scully le prit d ans ces bras. Tout le monde était revenu à table pour prendre le café. Scully se leva :

_Je… Nous avons quelque chose à vous dire.

Tout le monde la regardait, elle prit courage dans le regard de Mulder et continua :

_Je sais que vous l’avez remarqué car les formes sont déjà visibles mais je voulais vous dire que nous attendons un autre enfant.

Margaret se leva et vint féliciter Scully et Mulder. La soirée se termina, Scully, Mulder et William se préparèrent pour partir quand Bill vint à la rencontre de Scully :

_Joyeux noël Scully et félicitation.

Elle s’approcha de lui et ils se prirent dans les bras.


~-~-~-~-~-~-~-~


William était allongé dans son lit. Scully vint s’asseoir près de lui sur son lit.

_Je suis contente que tu sois là.

William lui offrit un sourire en guise de réponse, lui aussi était content d’être là. Elle déposa un baiser sur son front et alla se coucher à son tour. Le lendemain matin, William fut le premier levé, ne voyant pas ces parents, ils alla toquer à leur chambre. Puis entra quand on l’y autorisa. Mulder s’écarta un peu de Scully et lui fit signe de venir s’installer entre eux. William enjamba le lit et se retrouva entre ces deux parents. Mulder se mit à chatouiller William qui éclata littéralement de rire et qui se débattait sous cet assaut. Puis il demanda à Scully :

_Maman aide-moi.

Scully fut très surprise de l’entendre l’appeler ainsi. Puis elle passa au-dessus de William pour se retrouver assise sur Mulder pour le bloquer et essayer de le chatouiller. Celui-ci arrêta de chatouiller William pour se défendre contre Scully et William l’aida à le chatouiller.

_C’est de la triche, vous êtes deux !

Scully et William arrêtèrent. Scully se mit de l’autre côté de Mulder et posa sa tête sur le torse de Mulder pour contempler son fils. Mulder resserra son étreinte autour de ces deux personnes. Ils auraient voulut que le temps s’arrête sur cet instant magique. Instant qui leur promettait un avenir tous les trois. Avenir ensemble, près les uns des autres pour ne plus se séparer. Enfin un avenir se traçait devant eux. Le soleil qui brillait dehors, brillait autant dans leur cœur.

FIN
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... retrouvailles ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum