Missing Files 2x06 DEEP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 11:24

Titre : Missing Files 2x06 DEEP

Auteur : Humbug
Consultante Médico-légale : Chrissaez

Avertissement : R (c'est quand même un peu violent)

Catégorie : X

ship : =

Résumé de la saison 2 : L'épisode "Deep Throat" (qui n'est pas daté dans la série) s'est vu situé temporellement à la fin du mois de Septembre 1992 par mes Missing Files et comme il est logique de placer "Squeeze" durant l'été 1993, il restait encore au moins 8 mois d'enquêtes inédites à Mulder et Scully. 10 nouvelles enquêtes perdues encore plus sombres que les précédentes. La saison 2 des Missing Files.


Disclamer : Les personnages ne m'appartiennent pas.





X-Files







Missing Files




Saison 2








Episode 6








«DEEP»










Chapitre 1 « De Profondis Clamavi »







Station Scientifique Sous-Marine Star Seven – Océan Pacifique

Dimanche 14 Février 1993 - 18h28



      C’était le jour de la St Valentin mais presque tout le monde l’avait oublié à bord de la station. Presque tout le monde, mais pas Ron Hyatt. Il y avait pensé, lui. Et pour cause, l’objet de sa flamme vivait avec lui dans cette base scientifique, au fond de l’océan. Elle s’appelait Jenna Massoli. Ils étaient tous les deux les membres les plus jeunes de cette mission scientifique et ils étaient les seuls à ne pas avoir trente ans.

Ronald avait exactement 28 ans, il était mince et mesurait moins d’1,80m. Ses cheveux étaient courts et bruns, et tout le monde croyait qu’il entretenait régulièrement sa barbe de trois jours pour se donner un style négligé mais la vérité était que ses poils poussaient tellement lentement qu’il coupait juste le tout aux ciseaux toutes les deux ou trois semaines pour ne pas finir par ressembler à un prophète biblique au bout de quelques années. Il avait également, en permanence sur le nez, de petites lunettes rondes, qui lui donnaient d’avantage l’air d’un informaticien plutôt que d’un biologiste marin. A part ses lunettes et sa barbe, il portait tel un uniforme un pantalon de travail gris muni de plusieurs grandes poches, un T-shirt à l’effigie du groupe AC-DC et une chemise à carreaux.

Jenna, elle, avait les cheveux châtains foncés longs jusqu’aux épaules et une frange. Ses yeux noisette étaient particulièrement expressifs et ses lèvres étaient qualifiées par Ronald de « charnues » mais elle n’était pas de cet avis.

Le biologiste mangeait dans la salle commune tout en lisant le roman « Sahara » de Clive Cussler. Il était seul.  Le livre lui avait été offert à noël, par sa mère. Elle lui avait fait parvenir en sous-marin, avec le reste de leur ravitaillement. Il l’avait prévenu par lettre pour son histoire d’amour avec la belle italienne et madame Hyatt avait hâte que son fils remonte enfin à la surface et lui présente sa bien-aimée.

Cela faisait quatre mois qu’ils vivaient à 300 mètres de profondeur dans le cadre de cette mission scientifique et leur jeunesse les avait fait se rapprocher avant qu’ils ne succombent à leur charme réciproque au bout de quatre semaines.

Tandis qu’il était absorbé par les nouvelles aventures de Dirk Pitt, directeur ultra-charismatique des projets spéciaux de la NUMA, sa petite-amie arriva silencieusement face à lui.

-Tu ne préfèrerais pas plutôt te concentrer un peu sur ça ? Lui dit-elle sur un ton coquin en baissant son livre pour qu’il puisse la voir.

-Oh, oui ! Répondit-il gêné. J’adore les bouquins de Clive Cussler mais là, le choix est vite fait.

-Humm, Merci ! C’est trop romantique !

-En parlant de romantisme. Tiens c’est pour toi, dit-il en lui donnant un petit écrin, juste après avoir mis un marque page à son roman.

Elle était aux anges.

-Tu y as pensé ? T’as pensé à la fête des amoureux ? Oh, t’es trop mignon.

-Merci mais, tu vas me prendre pour le dernier des abrutis si je te dis que j’espère de tout cœur que tu y as pensé toi aussi ?

-Non. J’y ai pensé moi aussi…mais ton cadeau dépendra juste de ce qui se trouve dans cette petite boite, c’est tout. Avoua-t-elle d’un air coquin.

Elle l’ouvrit, avec beaucoup de précautions, presque comme si c’était un colis piégé. L’écrin ouvert, la beauté du cadeau l’émerveilla.

C’était une paire de boucles d’oreilles en coraux véritables.

-Oh wow, Ronny, elles sont magnifiques !!! Quelle merveille !!!

-Je peux savoir la teneur de mon cadeau maintenant ? Lui demanda-t-il avec un sourire polisson.

-C’est une surprise mais tout ce que je peux te dire c’est que cette petite babiole du fond des océans te donne droit au grand chelem !

-Humm ! Et quand-est-ce que je l’aurais ?

-Ce soir, dans ma cabine.

-Cool. Ma mère me l’avais bien dit « le romantisme, ça paie ! »

-Attention, si tu continues à parler de ta mère dans un moment pareil, ta surprise est annulée.

-OK, j’ai compris.

Soudain, le docteur Anita Perger entra dans la pièce. Son âge, relativement peu élevé, 34 ans, l’avait rendue proche de Jenna.

-Ani, viens voir ! L’appela son amie.

La scientifique blonde à la coupe « garçonne » s’approcha, intéressée. Elle fut, elle aussi, épatée par les boucles d’oreilles faites main par le jeune homme.

-Elles sont vraiment jolies !

-C’est pour ma Saint Valentin ! Dit-elle, fière du geste de son amoureux.

-Bravo Ron, c’est une magnifique attention. Et toi, tu lui as offert quoi ? Demanda-t-elle à sa jeune amie.

-Il aura son cadeau ce soir !

-Ah, c’est ça l’avantage pour nous les femmes. On peut vous offrir un présent qui n’a pas de prix sans dépenser le moindre cent, alors que pour vous, c’est déjà beaucoup plus compliqué.

Le trio rit à gorge déployée, attirant les autres membres de la mission.

Les docteurs Michelle Sinclair, Rebecca Kensington et Rodney Moore entrèrent dans la pièce quasiment en même temps.

-Qu’est-ce qu’il se passe ? Demanda le biochimiste Rodney Moore. Un animal est entré dans la base ? Ajouta-il sur le ton de la plaisanterie et faussement inquiet.

Ils se rapprochèrent de leurs trois collègues. A cet instant, Rebecca Claire Kensington remarqua l’écrin.

-C’est une demande en mariage ? Voulu-t-elle savoir.

-Non. Répondit Jenna. Pour ça c’est quand même un peu tôt. Je veux bien qu’en vase clos, le temps passe plus vite mais pour le mariage et les enfants, on verra plus tard. Beaucoup plus tard. Non, ce sont des boucles d’oreilles, de magnifiques boucles d’oreilles en corail.

Elle tourna l’écrin et montra les bijoux à l’assemblée.

-Très jolies !!!! Fit Michelle Sinclair, en hochant la tête de satisfaction.

John Curtis Estes, Zoologiste et chef du groupe, pénétra lui aussi dans la salle où tout le monde était aux anges. Il était pâle et semblait fiévreux.

-Curtis ! Chef, venez voir les coraux que le petit Ronny a offert à Jenna ! Hurla le docteur Kensington.

Andréa Steinhauser, la dernière membre de la mission arriva derrière lui.

-Allez, venez ! Viens, toi aussi Andy ! Leur demanda Michelle.

Ils obéirent, rejoignant leur équipe autour du couple et du bijou rouge-orangé.

Tout le monde était admiratif. Mais soudain, Curtis Estes s’écroula de tout son poids.

Un bruit sourd retentit.

Le docteur Steinhauser, Vétérinaire, et Rodney Moore se précipitèrent vers le colosse, à présent terrassé.

Il convulsait et ses yeux étaient révulsés.

Ses collègues furent choqués par le spectacle et l’heure n’était plus à la fête. La joie du magnifique cadeau fait par Ronald Hyatt à sa petite amie avait laissée place à l’horreur la plus viscérale.

Ils étaient tous autour, paniqués, pendant que Moore et Steinhauser tentaient de lui donner les premiers soins.

Andréa écarta d’un geste violent sa chemise de bucheron et vit que son corps était recouvert de dizaines de plaques bleues-noires semblable à des ecchymoses.

-Oh mon Dieu ! S’exclama Claire Kensington.

Andréa tenta de le mettre en position latérale de sécurité mais son corps était bien trop rigide et convulsait de plus en plus. Ses yeux étaient à présent devenus blancs.

Ses collègues tentèrent le tout pour le tout mais soudain, il s’arrêta de bouger comme un ver électrifié. Il cessa tout mouvement. Il était mort.

John Curtis Estes, Zoologiste originaire du Tennessee et chef de la mission scientifique sous-marine Star Seven, venait de mourir.

Comme ça.


Dernière édition par Humbug le Mar 8 Aoû 2017 - 19:54, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 11:55



Chapitre 2 « Le Signal »






Parking du J. Edgar Hoover Building - Washington DC
Mercredi 17 Février 1993 – 21h56


Il avait l’habitude de travailler très tard mais cette fois l’agent spécial du FBI Fox Mulder avait fait très fort. Presque 22h et il n’avait toujours pas diné. Il comptait s’arrêter en route à la borne Drive d’un Fast Food qui se trouvait sur le chemin de son appartement d’Alexandria en Virginie. Il avait les bras encombrés par un carton de dossiers qu’il comptait emporter chez lui afin de les consulter. Par ailleurs, il avait besoin d’un peu de repos. Pour une fois, il fallait qu’il dorme autre part que sur son fauteuil, la tête sur son bureau. Son canapé ferait parfaitement l’affaire. Il ouvrit sa voiture et mis le carton sur le siège passager puis s’installa au volant.

Il démarra et sorti du parking sous-terrain du bâtiment Hoover, le siège fédéral du FBI. Au bout de deux minutes, il eu la peur de sa vie.

-Continuez de rouler, agent Mulder !

La voix provenait de derrière lui, de sa banquette arrière. Elle était caverneuse et calme.

-Quoi ????

Il tressauta et regarda immédiatement dans son rétroviseur intérieur. Il n’y avait rien mais il le régla pour voir un peu plus bas et pu distinguer le haut d’une tête.

-N’ayez pas peur, ce n’est que moi. J’ai été obligé de faire comme ça. Il fallait absolument que je vous parle sans être vu.

Il rassembla les indices en quelques secondes et se remémora cette voix. Il fut rassuré. C’était « Gorge Profonde », son informateur secret.

-Qu’est-ce que vous faites sur ma banquette arrière ????

Mulder accusait encore le contrecoup.

-Je viens de vous le dire. Je devais vous parler de toute urgence et je n’avais pas d’autre moyen. Mais, maintenant, arrêtez-vous dans un coin à l’abri des regards, je n’ai plus vraiment l’âge de rester caché comme ça, en boule, pendant trop longtemps.

Il obtempéra et tourna dans une ruelle sombre, se gara et éteignit ses phares. Un bref regard périphérique lui apprit qu’ils étaient seuls. L’informateur se releva et fit de même.

-Bon ça y est, on est seul. Je peux savoir ce qu’il se passe maintenant ?
-Connaissez-vous la mission Star Seven, agent Mulder ?
-Non, pourquoi, je devrais ?
-C’est une mission scientifique sous-marine situé à 300 mètres de profondeur, au large de San Francisco. Elle a pour but d’étudier dans leur milieu naturel les formes de vie subaquatiques qui peuplent nos océans dans les grandes profondeurs. Le financement provient d’un mécène, Clifton Britt, un milliardaire féru d’océanographie et de biologie sous-marine. Il a reçu le soutient du musée océanographique de San Francisco et l’équipe qu’il a recruté est internationale.
-Je vais devoir vous supplier ou vous allez me dire en quoi ça me concerne avant que le jour se lève ?
-L’équipe était composée de neuf personnes. Ils ne sont plus que sept.
-Pas des morts naturelles, j’imagine ?
-Leur médecin, le docteur Alden Brown, a été remonté à la surface il y a cinq jours. Il se plaignait de douleurs à la poitrine. Il n’a pas été remplacé car tout le monde pensait que ce n’était rien et qu’il pourrait reprendre sa place très vite. Mais les choses ont empirées. Dimanche soir, la plate-forme de surface « Esther » a reçu un SOS de la part de la mission. John Curtis Estes, 46 ans, zoologiste américain et chef de la mission, venait de mourir, sans aucune raison apparente et sans signe avant-coureur. Hier après-midi, le docteur Alden Brown est décédé lui aussi. Infarctus. Il avait 43 ans et aucun problème de santé particulier jusqu’à ses douleurs à la poitrine.
-Pourquoi le service des affaires non-classées ?
-Le corps du Docteur s’est peu à peu recouvert de plaques bleues. Aucun des médecins qui l’ont ausculté n’avaient jamais vu ça. D’après l’équipe de la station Star Seven, Curtis Estes avait exactement la même chose. Les autorités sanitaires ont préférés ne pas remonter son corps à la surface. Toute l’équipe est en quarantaine.
-Et vous voulez que j’aille là-bas ? Pourtant je croyais que vous m’aimiez bien !
-Il faut absolument que vous y alliez, agent Mulder. Et vous devez emmener l’agent Scully. Votre vol pour San-Francisco part demain matin à 7 heures.
-La nuit va être courte. Scully va me faire la peau. Elle n’est pas très sympa quand elle n’a pas son compte de sommeil.
-Agent Mulder ! C’est une affaire très sérieuse. Les scientifiques qui ont vu le docteur Brown pensent qu’un membre de l’équipe a dû être contaminé par une entité sous-marine puis que la contamination s’est répandue. Le seul problème, c’est que ses analyses sanguines ont révélées quelque chose d’anormal.
-Mais encore ?
-Son sang contient une bactérie qui ne vient pas de cette planète.
-Une forme de vie Extra-terrestre ?

Mulder avait un ton surexcité.

-Oui. Et c’est pour ça que j’ai pensé à vous. Mais attention, agent Mulder, cette mission est très dangereuse. Pour descendre dans la station vous devrez rester dans un sas durant 24 heures afin de vous habituer à la pression, puis, une fois dans la base, personne ne sait ce que vous allez trouver.
-J’aime l’inconnu, sinon je ne ferais pas ce travail. Je vais appeler Scully pour qu’elle commence à faire sa valise. Vous avez autre chose à me dire ?
-Je vous ai laissé toutes les infos juste là.

Il tapota avec la main sur le dossier qui était sur la banquette arrière, juste à coté de lui.

-Le dossier est très complet, ajouta-t-il. Historique de la mission, noms et parcours des membres de l’équipe, photos d’autopsie du docteur Alden Brown etc… Tout est là. Je vous conseille de le lire avec beaucoup d’attention et de le faire étudier également à l’agent Scully.
-Oui, de toute façon, j’aurais tout le temps pendant le vol pour San Francisco.
-Bien ! Une dernière chose, agent Mulder !
-Je vous écoute.
-Il faudrait qu’on décide d’un signal discret pour se prévenir au cas où l’un de nous voudrait parler à l’autre. Me dissimuler sur la banquette arrière d’une voiture, pliée en quatre, n’est décidément plus de mon âge.

Mulder sourit. Effectivement, de voir cet homme d’âge mûr se contorsionner comme une assistante de magicien pour pouvoir lui parler avait quelque chose de vraiment inhabituelle et de surprenant. Son informateur n’avait pas vraiment le physique ni la souplesse d’une assistante de magicien.

-Oui, vous proposez quoi ?
-Je vous appellerais, chez vous, mais je ne parlerais pas. Vous pourriez être sur écoute et je serais démasqué.
-Comment je serais que c’est vous, alors ?
-Je gratterais le micro du combiné avec mes ongles. Si vous entendez un craquement, vous saurez que c’est moi.
-Bien mais ensuite.
-Vous saurez que je veux vous parler. Il vous suffira de descendre à vôtre boite aux lettres. J’aurais dissimulé une enveloppe parmi vôtre courrier où il y aura une heure de rendez-vous et un lieu. Ca pourra être un parc où même le parking sous-terrain du Watergate.

Mulder se mit à rire.

-Ah ! Comme pour Woodward et son informateur. C’est amusant ça ! On peut dire que vous avez le sens de la référence, vous.
-Je vois que nous sommes d’accord sur nôtre manière de communiquer alors je crois que je peux vous laisser, dit l’informateur en empoignant le loquet de la porte.
-Attendez ! Fit Mulder. On a décidé de comment vous pourriez me joindre en toute discrétion mais comment on fait si jamais c’est moi qui veut vous parler ?
Le vieil homme réfléchit quelques instants.
-Vous n’aurez qu’à mettre une ampoule bleue face à la fenêtre de vôtre appartement. Je saurais que ce signal signifie que vous voulez me voir.
-Vous surveillez mon appartement ? S’étonna Mulder.
-Bien sûr !
-Je devrais m’en offusquer mais après tout, si c’est la seul solution. Et pour le lieu de rendez-vous ?
-Même procédé. Je glisserais l’heure et l’endroit dans vôtre courrier. Mais attention, agent Mulder, avant chaque rendez-vous, vous devrez vous assurer que vous n’êtes pas suivi !
-Comptez sur moi !
-Bien. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance.
L’informateur descendit de la voiture et s’approcha de la fenêtre que Mulder baissa de moitié.
-Attendez cinq minutes avant de sortir de la ruelle, le temps que je trouve un taxi.
-D’accord.

Le vieil homme en costume s’éloigna et rejoignit la rue principale. Il fit quelque pas quand il vit un taxi s’approcher. Il le héla et monta à l’intérieur. Le véhicule s’éloigna de la ruelle où Mulder repensait encore à ce que venait de lui dire son nouvel informateur haut placé.


Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:04



Chapitre 3 « Le Transport »







Aéroport international de San Francisco - Californie
Jeudi 18 Février 1993 – 13h50

Comme Mulder l’avait prédit ; d’ailleurs il en avait parlé à son informateur secret ; sa coéquipière, le docteur Dana Scully, était de très mauvais poil.

Sitôt rentré à son appartement après son entrevue avec Gorge Profonde, il l’avait appelé pour lui dire de préparer une valise car ils devaient partir en Californie au plus tôt, dans une base subaquatique, pour élucider deux morts
mystérieuses. Après avoir grommelé, car il l’avait réveillée, elle accepta et fit son sac. Il passa la chercher à 5 heures du matin. Pour Scully la nuit avait été particulièrement courte. Pour Mulder aussi mais lui en avait l’habitude, c’était un insomniaque chronique passionné par son travail et pensant que le sommeil était une perte de temps.
Il consulta le dossier avec beaucoup plus de précisions dans l’avion et voulait que Scully en fasse autant mais elle s’était endormi comme une enfant et il avait dû la réveiller quand ils furent à proximité de San Francisco.

Elle lui avait alors dit :

« Tu me feras un topo rapide dans l’hélico ! »

En effet, après leurs 5h30 de vol, ils devaient rejoindre l’héliport pour être transporté par un hélicoptère privé appartenant au magnat Clifton Britt jusqu’à la plate-forme de surface Esther, qui se trouvait à la verticale de la base sous-marine et qui servait de relai de communication avec le continent.

Les agents spéciaux montèrent dans l’hélicoptère qui était déjà en marche quand ils arrivèrent sur la zone marqué d’un « H » géant. Trois personnes, des hommes du magnat de l’immobilier et des médias, avaient délestés Mulder et Scully de leurs affaires et les mirent dans l’hélico. Ces derniers mirent leur casque et leur ceinture, et l’appareil décolla sans tarder, direction le large, l’océan.

-Alors, vas-y, dit Scully à son partenaire. Je t’écoute. De quoi s’agit-il ?
-Comme tu le sais on va sous l’océan pour enquêter sur deux morts mystérieuses.
-Oui, ça tu me l’as déjà dit.

Les agents parlaient forts pour couvrir le bruit assourdissant de l’hélicoptère.

-On va dans une base scientifique appartenant au milliardaire Clifton Britt.
-Celui qui a fait la Une de Forbes le mois dernier ?
-Oui. Il a recruté 9 scientifiques de toutes les nationalités, des pointures, les meilleurs dans leur domaine. Mais il s’est passé quelque chose. En moins d’une semaine, il y a eu deux morts, le médecin généraliste anglais qui devait s’assurer de leur bonne santé et le chef de l’équipe, un zoologiste américain.
-Comment ?
-Le docteur a été remonté à la surface après s’être plaint de maux de poitrine et il est mort à la clinique du Mont Zion à San Francisco. Le chef d’équipe, John Curtis Estes, lui, s’est écroulé comme ça, devant tout le monde, dans la salle commune. Tous les deux avaient le corps recouvert de plaques bleues d’après la clinique et l’équipe de la mission Star Seven, qui a pu décrire l’état de Curtis par radio.

Mulder ouvrit le dossier, la seule chose qu’ils avaient avec eux, et en sorti une photo du corps du docteur Brown où l’on voyait distinctement ces marques bleues qui recouvraient la totalité de son corps. Scully regarda attentivement les clichés. Elle remarqua plusieurs nuances violacées et bleutées, comme si l’homme avaient été roués de coups. Cela ressemblait fortement à des hématomes mais il était impossible que cette victime en affiche autant, son corps en était recouvert comme s’il s’agissait d’une combinaison. On aurait dit qu’il avait chuté d’un immeuble de 20 étages mais si c’était le cas, son corps aurait été recouvert en plus de nombreuses abrasions et aurait subit de multiples fractures, or, ici, pas la moindre fracture à déplorer. On pouvait aussi penser qu’il s’était fait passer à tabac des jours entiers mais là encore, c’était impossible car il n’avait aucune blessure interne.

-Je n’ai jamais vu une telle chose ! Souleva le docteur Scully.
-Maintenant tu comprends mieux pourquoi on a fait appel à nous !
-Qui t’a confié cette affaire, Mulder ?
-Mon nouvel informateur haut placé. Celui que j’ai vu avant et après nôtre enquête sur le colonel Budahas dans l’Idaho. Gorge Profonde.
-Je vois.
-Certaines personnes pensent que Curtis Estes aurait pu ramener une forme de bactérie inconnue des profondeurs de l’océan au cours d’une sortie en scaphandre. Elle a été retrouvée dans le corps du docteur Brown.
-La bactérie était dans un animal marin qu’ils ont ramené dans la base ?
-Oui. Tu devras ausculter toute l’équipe pour voir s’ils ne sont pas infectés. Et aussi vérifier le spécimen animal qu’ils pensent responsables de l’infection. Ils se sont déjà regardés les uns les autres et pour l’instant aucun n’a de trace bleue mais il faudra que tu leur fasses un examen plus complet.

A cet instant, les agents eurent une vue magnifique sur le Golden Gate Bridge. De l’autre coté, ils pouvaient aussi apercevoir Esther, la plate-forme flottante située juste au dessus de la base immergée Star Seven.

-D’accord, mais ce ne serait pas plutôt à l’armée de s’occuper de ça !
-C’est une mission privée. Et puis Britt a beaucoup de relations. Il a obtenu l’assurance qu’avec nous, il y aurait des résultats, et surtout, aucune vague ; ce qui est un comble quand on pense qu’on enquêtera par 300 mètres de fond.

Il rit tout seul de sa propre blague.

-L’équipe est au courant de nôtre arrivée ?
-Oui et ils nous attendent comme le Messie. Ils ont une trouille bleue. Tout ce qu’ils veulent ce sont des réponses. Et l’assurance qu’ils ne sont pas contaminés eux aussi.
-Pour ça, rien n’est sûr. Pourquoi deux d’entre eux auraient été infectés et pas les autres ?
-Ca, ça fait parti de ce qu’il nous faudra découvrir. On a du pain sur la planche, docteur Scully.
-Tout ce que j’espère c’est qu’on ne se fera pas contaminer nous aussi !
-On a trop de chance pour ça !

En disant cela, Mulder savait qu’il forçait quelque peu le destin. Objectivement, il y avait autant de chance qu’ils en réchappent que le contraire. La vérité était que cette mission était sans doute la plus dangereuse de toute leur vie.

-Voilà, on arrive, dit Mulder à sa coéquipière en montrant la base flottante du doigt quand il s’aperçut qu’ils étaient à présent très proche.

L’hélicoptère blanc au liserait rouge marqué « CL-BR Corp » sur les cotés, ainsi que »Jennifer » écrit en doré un peu plus haut, se posa en douceur.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:09

Chapitre 4 « Le Sous-Marin jaune »





Base Flottante « Esther » ; Au Large de San Francisco – Californie
14H30

Un homme de cinquante ans environ s’approcha de l’hélicoptère tandis que les agents fédéraux en descendirent. Au même moment d’autres personnes s’occupaient de transférer leurs bagages dans le sous-marin qui devait les emmener dans la base subaquatique. Le cinquantenaire avait les cheveux tous blancs et portait un complet bleu, ainsi qu’un blouson de la même couleur.

Il avançait tout en se baissant pour se protéger du grand vent provoqué par les pales de l’hélico. Mulder et Scully firent de même. Il avait la main en avant, prête à leur serrer.

-Vous êtes le FBI ? Leur demanda-t-il en les saluant d’une poigne ferme mais chaleureuse.
-Agents Spéciaux Mulder et Scully. Répondit Mulder.

Le bruit de l’appareil était toujours aussi assourdissant.

-Je suis le Capitaine Albert Lafome, responsable de cet avant-poste pour monsieur Britt. Mes hommes vont s’occuper de vos bagages. Venez.

Il les emmena à l’intérieur, au calme.

-Je vous remercie d’être là. Leur dit-il une fois dans le poste de commandement.
-De rien, répondit Mulder, mais je pensais que nous verrions Monsieur Britt.
-Il est à Nashville en ce moment même. Il a tenu à aller voir la famille du professeur Estes pour leur présenter ses condoléances. Il est comme ça. Avant cela, il était à Londres pour voir les proches du docteur Brown. Mais il sera de retour demain et vous pourrez communiquer avec lui par radio depuis Star Seven. De toute façon, il sera là quand vous remontrez.

Puis il se tourna vers Scully.

-C’est vous le docteur en médecine ?
-Oui !
-Je préfère vous prévenir, l’équipe est sur les dents.
-Je peux le comprendre.
-Si jamais ils ne sont pas infectés, on fera remonter tout le monde et le corps de Curtis Estes sera évacué par une équipe spécialiste des maladies infectieuses de la FEMA.
-Ils n’ont pas tenu à descendre à nôtre place pour examiner vôtre équipe ?
-Si mais Monsieur Britt a réussi à les convaincre qu’il s’agissait d’un cas isolé.
-Il leur a menti ? S’étonna Scully.
-Disons qu’il a minimisé le problème pour ne pas que cette affaire s’ébruite trop vite. Des millions de dollars sont en jeu.

La docteur du FBI fut choquée par cette révélation.

-Comment on procède ? Demanda Mulder pour changer un peu de sujet et éviter de faire enfler la polémique.
-Vous allez vous changer dans des cabines que je vais vous montrer et d’ici une heure maximum, vous monterez dans le sous-marin qui va vous descendre à la base de recherche. Des hommes à moi ont déjà mis vos affaires à l’intérieur. C’est un petit module qui nous sert la plupart du temps au ravitaillement. Vous emportez avec vous des vivres et un peu de matériel médical.
-Bien. Répondit Scully.
-Venez, je vais vous emmener à vos cabines. Les combinaisons sont déjà à l’intérieur.
20 minutes plus tard environ, il cogna à leur porte pour venir les chercher. Les agents avaient enfilés des combinaisons bleues foncées et avaient laissés leurs vêtements civils dans les cabines.
-Vous récupérerez vos affaires quand vous remonterez.

Il les emmena jusqu’au sous-marin.

-Un sous-marin jaune ? Fit Mulder interloqué.
-Oui. C’est la couleur la plus visible sous l’eau. Nous, nous ne sommes pas des militaires. Nous n’avons pas besoin d’être invisibles, au contraire.
-C’est logique ! Conclu l’agent spécial.
-Le ravitaillement, l’appareillage médical et vos affaires sont déjà à bord. Le pilote n’attend plus que vous. Il s’appelle Mark Krinsky. Une fois en bas, vous resterez dans un sas d’acclimatation durant plusieurs heures pour vous habituer à la pression particulièrement élevée.
-Pas de soucis. L’agent Scully pourra consulter le dossier de manière un peu plus approfondit pendant ce temps.

Le capitaine Lafome fut très étonné. Il se tourna vers Scully.

-Vous ne connaissez pas le dossier ?

Scully fut très gênée. Mulder répondit.

-Disons qu’elle a été mise au courant de l’affaire à la dernière minute et j’ai juste eu le temps de la briefer un peu mais pas dans les détails.
-Même pas dans l’avion qui vous a emmené de Washington ?

Cette fois ce fut Scully qui répondit.

-Je me suis endormi dans l’avion, je suis désolée. Je n’avais pas dormi de la nuit et l’agent Mulder…
-Pas la peine de vous justifier, agent Scully. Vous êtes là c’est le principal. Bon, je crois que c’est le moment d’embarquer.
-Allons-y, fit Mulder d’un ton volontaire.

Les deux agents montèrent à bord du sous-marin et le capitaine referma le sas lui-même.

-C’est bon, vous pouvez mettre Ruth à l’eau ! Ordonna le responsable.

Un grutier souleva le sous-marin et le plaça au-dessus de l’océan. Il fit descendre le treuil petit à petit. Au moment où le module toucha l’eau, Mulder, Scully et le pilote ressentirent une forte secousse.

-Lâchez le câble !

Le technicien obéi au capitaine Lafome et le sous-marin était à présent autonome et dans son milieu naturel. Mark Krinsky actionna les commandes et ils commencèrent à descendre, ne voyant plus que le milieu marin à travers les hublots. Le pilote était jeune avec les cheveux courts et châtain clairs.

-Nous allons décrire des cercles autour d’Esther. Star Seven est juste en dessous. Il y en a pour plusieurs minutes.

Mulder profita de l’occasion pour chantonner les paroles de la chanson des Beatles.

-We all live in a Yellow Submarine, Yellow Submarine, Yellow submarine…
-Mulder ! Ce n’est pas le moment ! Lui dit Scully d’une voix autoritaire et avec de gros yeux.

Il fit le même genre de moue qu’un gamin pris sur le fait.

-D’accord. Pardon m’man, ajouta-t-il pour la taquiner.

Il se tut.

-Au fait, demanda Scully au pilote, pourquoi ces noms : Esther, Ruth… ? Même l’hélicoptère qui nous a amené s’appelait Jennifer.

Mark Krinsky eu un petit sourire.

-Monsieur Britt est très sentimental. Esther est le nom de son épouse. Quant-à Ruth, il s’agit de sa chienne. C’est un malinois de 6 ans. Jennifer, c’était le prénom de sa mère. Elle nous a quittée il y a 4 ans. C’est à ce moment là qu’il a décidé de lancer le projet Star Seven. D’ailleurs Star Seven, le nom de la station sous-marine, c’est pour ses 7 enfants, ses sept étoiles comme il le dit lui-même.
-Il a sept enfants ? S’étonna Mulder.
-Oui. Mais pas avec la même femme. Esther est sa quatrième épouse.
-Ah je comprends mieux, fit l’agent spécial avec un petit sourire.

Au bout de plusieurs minutes, le pilote repris la parole.

-Nous allons arriver à la station. Je vais m’arrimer au sas d’acclimatation. Ca peut prendre un peu de temps, ça se joue au millimètre près. Ensuite on va ouvrir les écoutilles et vous irez à l’intérieur. Je vous passerais tout le matériel et je refermerais puis je remonterais à la surface. Il me faudra un peu de temps pour décompresser une fois là-haut.
-Vous ne restez pas avec nous ? Lui demanda Scully.

Cette fois, ce fut Mark Krinsky qui paru gêné.

-Non ! Monsieur Britt n’y tient pas. Toute personne qui n’est pas nécessaire à bord de la station ne doit pas entrer à bord. Ce sont ses directives.
-C’est rassurant ! Fit Mulder de son habituel ton plein d’ironie.

Le sous-marin jaune était à présent tout près du sas de la station.


Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:15



Chapitre 5 « Le Sas »





Station Scientifique Sous-Marine Star Seven
15h10

Mark Krinsky manœuvrait avec difficulté. Les courants étaient forts et l’arrimage se révéla problématique, comme il l’avait dit aux agents spéciaux. Après presque 10 minutes à batailler, le pilote réussi enfin à s’accrocher au sas de la base subaquatique.

-C’est bon !!! Dit-il, soulagé. Agent Mulder, vous pouvez ouvrir cette écoutille ?

L’agent spécial acquiesça et ouvrit.

Scully et Mulder découvrirent alors leur « chambre » pour les 24 heures à venir.

-C’est spacieux ! Fit Mulder avec son ironie usuelle tout en entrant dans le sas.
-Je vais vous passer le ravitaillement et les affaires. Le prévint Mark Krinsky, le pilote.

Le jeune homme fut aidé dans cette tâche par Scully et Mulder réceptionna tous les paquets. L’agent aux cheveux roux pénétra à son tour dans le sas et Krinsky referma derrière elle après leur avoir fait un dernier salut.

Il se décrocha et s’éloigna, dans le courant, remontant lentement vers la surface.

-Bon, bah, ça y est ! On est là, toi et moi dans ce cagibi, pour les 24 prochaines heures.

Ils étaient entourés par tous les paquets qu’ils avaient amenés avec eux, pour eux-même et pour la base.

-Par quoi tu veux commencer ? Demanda Le Martien à sa partenaire.
-Par une manœuvre de Valsalva !
-Pardon ???
-Bouche-toi le nez, Mulder, ferme la bouche et souffle. C’est une manœuvre d’équilibrage de pression sur tes tympans. Il faudra qu’on le fasse plusieurs fois.

Mulder s’exécuta et Scully fit de même. Quand ils eurent fini la manœuvre, la docteur se retourna vers son partenaire.

-Donne-moi le dossier de l’affaire, j’ai des infos à collecter et du temps à rattraper !
-Ah, studieuse ? Je vois !

Mulder obtempéra et lui tendit le dossier. Elle l’ouvrit et découvrit les résultats des analyses sanguines du docteur Alden Brown.

-La bactérie qu’il y a dans son sang et qui a sans doute causée sa mort vient d’un milieu marin ?!
-Sacrée déduction Sherlock Scully.
-Non ! Ce que je veux dire c’est que sa composition se rapproche énormément de celle d’une méduse, mais à l’état larvaire et microscopique.
-Ce type avait une sorte de mini-méduse dans le corps ? Heurk ! Je comprends mieux pourquoi il est mort aussi vite. De nombreuses espèces de méduses sont mortelles.
-Et l’animal qui a sans doute été ramené dans la base et qui a surement contaminé le docteur, doit être une sorte de méduse. Mais je n’avais jamais vu cette composition organique avant.
-Sur cette planète, tu veux dire ?
-Mulder, arrête ! Quand je pense que j’en ai pour 24 heures coincée dans une dizaine de mètres carré avec toi, je me dis que ma pénitence est vraiment lourde.
-Que veux-tu que je te dise ? Dans l’une de tes précédentes vies tu as peut-être été un dictateur ou quelque chose comme ça ! Blague à part, d’après ces analyses, cette substance animale vient de nôtre monde ou pas ?

La scientifique hésita beaucoup. Elle soupesa longuement ses mots. Parce qu’elle en connaissait les conséquences. Si elle répondait « oui », Mulder allait sauter sur l’occasion pour en déduire que ses théories et ses croyances étaient fondées, tandis que si jamais elle disait « non », elle se réduirait à un mensonge pour arranger ses propres croyances, ce qui était particulièrement réprouvé dans le domaine des sciences. Toute vérité, pourvu qu’elle soit prouvable scientifiquement se devait d’être propagée et Scully le savait. Elle ne pouvait pas se réduire à un mensonge sur une telle question.

-Mulder, ce n’est pas aussi simple !
-Bah si ! Ce truc est de chez nous ou il ne l’est pas ! Alors ?
-Il contient des proto-cellules qui ne peuvent pas être de ce monde.
-Pourquoi ?
-Parce que cette chose ne contient pas de carbone.
-Pourtant cet élément est là depuis la formation de la Terre !?!
-Et c’est le point commun de tout composé organique, de toute vie. Tous comportent au moins une molécule de carbone. Là il n’y en a aucune.

Ils se regardèrent tous les deux, comprenant peu à peu les conséquences d’une telle chose.

-Par définition, ta propre définition, nous avons donc affaire à une entité biologique extra-terrestre.
-Mais ça peut être mille choses à part ça !
-Ah oui ? Et quoi par exemple ?
-Une exception. Une anomalie. Un problème technique.
-Tu reconnais que cette chose n’est pas composée de l’élément commun à toute vie sur cette planète et pourtant ça ne serait pas extra-terrestre ? Tu te voiles la face, Scully, tu as des œillères. Pour une fois la preuve est là, devant toi…
-Non ! Il faudrait l’analyser d’avantage, pour comprendre son fonctionnement.
-Pour quoi faire ? Les analyses sont là, juste sous tes yeux.
-Alors nous sommes là depuis moins de 30 minutes, je découvre qu’il n’y a pas de carbone dans cette chose et tu nous fais déjà un remake du film « Abyss ».
-Je n’ai pas le talent de James Cameron mais avoues que ce serait génial si c’était le même genre de scénario.
-Vu les deux morts que nous avons déjà, c’est mal parti.
-Tu veux dire que cette espèce pourrait pulluler et tous nous exterminer ?
-N’allons pas trop vite en besogne. Pour l’instant, nous n’avons que deux morts. Mais le moins qu’on puisse dire c’est que cette espèce n’est pas amicale.
-Si elle tue tout organisme qu’elle infecte, effectivement, nous pouvons dire qu’on a affaire au pire serial killer qu’on a rencontré jusqu’ici.

Mulder en eu des sueurs froides.

Tout l’après-midi Scully continua d’étudier le dossier et Mulder le relu également. Ils étudièrent notamment la biographie des membres de l’équipe pour savoir à qui ils allaient avoir affaire.

Le soir, ils mangèrent du corned-beef à même la boite. Mulder en avait l’habitude, Scully beaucoup moins.

Le lendemain, la petite rousse aux deux doctorats étudia à nouveau les pièces du dossier, de toute manière, elle n’avait que ça à faire dans ce réduit.

Le vendredi, vers 13 heures, l’écoutille qui servait de porte d’entrée vers la base Star Seven s’ouvrit tout à coup.





Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:20



Chapitre 6 « La Base - L’Equipe »






Vendredi 19 Février 1993
12h59

Mulder & Scully virent un homme par l’entrée du sas. Il s’agissait du docteur Rodney Moore. Il affichait un sourire soulagé.

-Bonjour ! Tout va bien ?
-Pressée d’entrer dans la station et de sortir d’ici ! Lui répondit Scully.

Mulder fit semblant de se sentir visé.

-J’aurais peut-être dû mettre un peu plus de déodorant. Lui lança-t-il avec son petit sourire.

Elle le regarda, quelque peu exaspérée et se précipita vers l’extérieur du sas tandis que le docteur Moore lui tenait la petite porte.

-On n’est pas venus seuls, précisa Mulder. Monsieur Britt a tenu à ce que nous apportions un peu de nourriture et quelques appareils médicaux.
-Ca ne m’étonne pas de lui, il pense à tout.

Mulder sorti alors tous les sacs et les passa au biochimiste de la base, qui les réceptionnait avec l’aide de Scully. Il en profita alors pour se présenter à la jolie agent du FBI.

-Je m’appelle Rodney Moore, mais vous pouvez m’appelez Roddy. Je suis biochimiste et je viens de juste en face, de San Francisco. Je suis un peu le régional de l’étape.

Scully eu un petit sourire.

-Dana Scully…

Mulder la coupa.

-Et Fox Mulder. FBI. De Washington.

Comme il venait de donner le dernier paquet, il sorti du sas et referma l’écoutille derrière lui avec le docteur Moore.

-Je vais appeler le reste de l’équipe. Tout le monde portera le ravitaillement et l’appareillage médical.

Il s’exécuta et quelques secondes plus tard apparurent les six autres scientifiques.

-Agents Mulder et Scully du FBI, je vous présente l’équipe, leur dit le savant de Californie.

Il les désigna et ils acquiescèrent en entendant leur nom.

-Michelle Sinclair, océanologue qui nous vient de France, Rebecca Kensington nôtre hydrobiologiste anglaise, Jessica Andréa Steinhauser, dite « Andy » vétérinaire de Munich, Anita Perger nôtre océanographe canadienne et pour finir nôtre petit couple, Jenna Massoli la biologiste romaine et le petit Ronny Hyatt, biologiste marin de Providence dans le Rhodes Island.
-Enchanté tout le monde ! Les salua Mulder.

Scully les salua d’un signe de tête timide avant de se faire invectiver par Rebecca.

-Vous êtes le docteur qui va tous nous ausculter ?
-Oui. Il semblerait.
-Je vais vous montrer la salle d’examen, lui proposa Roddy.

Il prit un carton de matériel médical.

-Et moi je vais vous montrer les cabines du docteur Alden et de Curtis, ajouta Andy à l’égard de Mulder.

Le reste de l’équipe se réparti les paquetages pour les mettre dans la salle commune, sauf Ron.

-Donnez –moi vos affaires, je vais les mettre dans la cabine de Curtis, dit le jeune homme à la docteur du FBI. On a que neuf cabines ici et c’est plutôt spartiate. N’ayez crainte, on changera tous les draps et les couvertures.
-On a ramené ce qu’il faut, prévient Mulder.

Dans la petite pièce qui servait aux examens médicaux, Scully se mit très vite à son aise et ouvrit sa trousse de médecin.

-Par qui voulez-vous commencer ? Lui demanda Roddy.
-Par vous puisque vous êtes là.
-Bien. Dit-il sur un ton trahissant l’inquiétude.

L’homme enleva le haut de sa combinaison et son T-shirt. Scully enfila une charlotte sur sa tête, ainsi qu’un masque et des gants en latex. Elle ne vit aucune marque bleue sur le haut du corps du scientifique.

-Vous avez eu des symptômes ?
-Non.
- Pas de fièvre ? De maux de tête ? De symptômes respiratoires ou d’écoulement nasal, de toux, de gène pour respirer ? De douleurs abdominales, de diarrhées ? Des brulures urinaires ? Pas de démangeaisons non plus ?

L’homme hocha négativement la tête à chacune de ses questions, qu’elle débitait sans s’arrêter.

Elle écouta son cœur et ses poumons avec son stéthoscope et pris sa tension. Il se déshabilla complètement et s’allongea sur la table, devenue pour l’occasion une table d’examen. Elle examina sa peau, son ventre, lui fit un examen neurologique le plus complet possible puis lui fit une prise de sang.

-Je vous communiquerais les résultats quand j’aurais analysé le sang de toute l’équipe.
-Pas de problème.

Malgré son apparente décontraction, le californien de 39 ans était très inquiets des résultats et de leur conséquence. Clairement il avait peur pour sa vie.

Au même moment, Mulder avait posé son sac dans la chambre du docteur Brown et inspecta la pièce, la scientifique allemande juste derrière lui.

-On a déjà inspecté les deux chambres en vous attendant et on n’a rien trouvé mais je comprends que vous vouliez aussi jeter un œil.
-Disons qu’on est là pour ça, lui répliqua Mulder tout en furetant.

Il retourna plusieurs effets personnels et enleva le duvet pour inspecter le lit.

Rien.

Il regarda également sous la couchette.

-Vous avez ramenez une sorte de méduse orange fluorescente peu de temps avant que le docteur Brown ne se sente mal, c’est bien ça ?
-Oui, répondit Andy, c’est Curtis qui l’a trouvé. Elle est dans la salle des spécimens. Mais ce qui est bizarre c’est que le docteur Brown ne s’en est pas approché plus qu’un autre. Pour Curtis, c’est assez logique qu’il ait été infecté, il a été très près d’elle pendant plusieurs heures mais pour le docteur Brown je ne comprends pas.
-Vous aussi vous avez approchez la méduse ?
-Oui, en tant que vétérinaire de la mission je…
-Vous irez vous faire ausculter par le docteur Scully dès qu’elle aura fini avec vôtre ami. La coupa Fox Mulder.
-Bien sûr !

A cet instant, ses yeux bleus trahissaient un fort sentiment de panique.

Scully, elle, en avait fini avec Rodney Moore. Elle s’occupa ensuite d’Andréa Steinhauser puis d’Anita Perger, du couple puis de Rebecca Kensington et enfin de la française Michelle Sinclair.

Tout le monde fut ausculté de manière complète et consciencieuse par l’agent du FBI. Ils étaient dociles mais elle ressentit bien leur stress à tous.

Pendant ce temps, Mulder alla dans la salle des spécimens avec Ron Hyatt et Jenna Massoli, une fois qu’ils furent passés entre les mains de Scully.

Ils étaient tous les trois devant l’aquarium d’eau de mer où bougeait calmement le cnidaire.

-Elle est belle, n’est-ce pas ? Fit remarquer la non moins jolie petite amie du biologiste marin.
-Belle mais mortelle ! Ajouta Mulder tout en l’observant.
-Si c’est bien elle la responsable. Dit Ronny.
-Comment ça ?
-On n’a aucune preuve qu’elle soit responsable de la mort d’Alden et de Curtis, ce sont juste des supputations.
-Un faisceau d’indices plutôt. Mais vous avez une autre théorie ?
-Non. Pour vous dire la vérité je n’en ai aucune.
-Bien, alors, en attendant d’avoir mieux, cette jolie petite créature reste nôtre suspect numéro 1.
-Mais les méduses que nous connaissons piquent, or aucune des deux victimes ne semble avoir été piqué, en tout cas c’est impossible, ça n’a pas pu se produire.
-On n’en sera sûr quand Scully aura autopsié le corps de vôtre chef d’équipe !



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:25

Chapitre 7 « Le Corps »





18h20

Après avoir vu toute l’équipe, Scully était sur les rotules mais devait enchainer au plus vite avec l’autopsie de John Curtis Estes, le géant zoologiste américain, pour que les causes réelles des deux morts de la base sous-marine soient enfin découvertes et que tout le monde puisse enfin dormir tranquille. Pour l’épauler, elle avait demandé de l’aide à Mulder, car même si il n’était pas médecin, il était le seul à pouvoir l’aider ici sinon tous les autres aurait été à la fois juge et partie. Ils auraient pu masquer certaines choses si cela les impliquait plus ou moins directement.

-Au fait, Scully, lui demanda Mulder, quelqu’un présente des marques bleues comme le docteur Brown ?
-Non, personne. J’ai examiné tout le monde et je n’ai vu aucune trace de ce style ou d’autre symptôme chez les membres de l’équipe.
-Ce qui veut dire que personne d’autre n’est infecté ?
- A priori non. En tant normal, je n’aurai pas lancé d’analyses sanguines, mais au vu de l’étrangeté de la situation, cela me parait préférable. Je leur ai fait une prise de sang à tous, comme ça, ça dissipera tous les doutes. Maintenant, aide-moi à sortir le corps et à le mettre sur la table.
Le cadavre était dans un grand frigo qui leur servait normalement à mettre de la nourriture. Ils s’adaptaient comme ils pouvaient à cette situation d’urgence.

Ils enlevèrent le sac mortuaire dans lequel son équipe l’avait mis et le mirent sur une table qui devint une table d’autopsie.

-Oh mon Dieu ! Fit Scully, révulsée, en ouvrant le sac et en découvrant le corps.

Mulder prenait des photos comme il l’avait fait pour le cadavre de Ray Soames à Bellefleur dans l’Oregon, lors de leur première enquête commune. Le jeune homme avait le crane très allongé et Scully, après un examen externe sommaire, en avait conclu qu’il n’était pas humain. Pour Curtis, il s’agissait bien d’un être humain, cela ne faisait aucun doute, mais son corps paraissait très gravement altéré.

-Tu as déjà vu ça, Scully ? Lui demanda son partenaire d’une voix mêlée d’excitation et de crainte.
-Non, et heureusement pour moi. Ses tissus ont l’air complètement nécrosés. J’ai l’impression qu’il a subi de multiples coups, laissant de nombreuses ecchymoses sur tout le corps. Il y en a tellement qu’on ne peut presque plus les individualiser…

Elle débuta son autopsie par récliner le cuir chevelu avant d’ouvrir la boite crânienne, toujours sous l’objectif de Mulder qui lui servait pour l’instant de photographe médico-légal.

-Le cerveau ne semble pas endommagé.
-Ce qui est contradictoire avec tous ces hématomes, releva Mulder.

Car le zoologiste était bleu même au niveau du visage.

-Oui. On dirait que son corps est recouvert de dizaines d’ecchymoses car la couleur bleue entourée de jaune est caractéristique d’un phénomène de résorption de l’infiltration hémorragique au bout de quelques jours. Les ecchymoses sont en principe toujours consécutives à un choc. Mais quand on observe attentivement la face interne du cuir chevelu, son cerveau et les os du crane, il n’a aucune trace d’un quelconque choc, rien de cassé et pas la moindre hémorragie interne.
-Qu’est ce que ça veut dire alors ?
-Que si je considère uniquement l’examen céphalique, cet homme a l’air d’avoir été passé à tabac sans en avoir les lésions internes.
-C’est donc une pure anomalie médicale, Scully. Et nous n’en sommes qu’au début de l’autopsie.
-Mulder ? Tu vas un peu vite en besogne, comme d’habitude.
-La preuve est une fois de plus sous ton nez, Scully ! Mais s’il n’a pas de dommages internes, de quoi est-il mort ?
-Ca je te le dirais quand j’aurai fini l’autopsie, Mulder. Nous n’avons fait que le crâne. Ce n’est pas la partie la plus difficile et la plus longue d’une autopsie.

Et elle s’exécuta. Elle fit une incision partant juste au dessous du menton et termina sa ligne droite jusqu’au pubis. Après avoir récliné les parois, elle disséqua les muscles du cou et ôta la cage thoracique.

-Tous les organes internes semblent en très bon état de prime abord. Il faut quand même que je les dissèque pour être sûr.

Et elle joignit les gestes à la parole. Elle commença par prélever un peu de sang cardiaque et dans les veines iliaques, elle libéra ensuite le bloc sus-méso-colique, avant de récliner la langue et le bloc cervical, afin de les libérer accompagné du bloc cœur-poumons. Enfin, elle éviscéra les reins jusqu’au petit bassin. Une fois fait, elle vérifia l’absence de fractures des cotes et du rachis. Il y avait des infiltrations hémorragiques des tissus sous-jacents mais ce n’était pas majeur. Il s’agissait de simples ecchymoses. Rien de plus, rien de moins.

Elle se décala sur une table non loin de là et commença à disséquer les organes un par un, ce qui ennuyait profondément Mulder. Scully restait mutique et elle ne disait rien, trop accaparé par sa tache…

-Bon, et bien, je suis désolée Mulder mais je n’ai rien trouvé. Il y a un peu d’athérome calcifié dans les coronaires. Même si je n’en ai pas tous les signes, ca m’a tout l’air d’une simple crise cardiaque.
-Une crise cardiaque. Tout ça pour ça ? Son cœur s’est arrêté de battre et c’est la cause de sa mort ?
-Il n’y en a pas d’autre Mulder ! Je ne relève absolument aucune hémorragie, aucune embolie. Tous ses organes sont sains. De plus, il n’y a aucun signe agonique. Ca ressemble fortement à une mort subite.
-Tous les organes sont sains sauf sa peau ?
-Oui, j’ai une infiltration hémorragique des tissus sous-cutanés en regard des ecchymoses, mais qui reste très superficielle. Ce qui est bizarre au vu de leur aspect externe…
-Ce serait une sorte de maladie dégénérative de la peau, une espèce de cancer qui aurait causé sa mort ?
-Je ne sais pas, je ne pense pas mais j’en saurais plus quand j’aurais analysé ses prélèvements. D’ailleurs, prépare-moi tout le matériel pour les analyses, le microscope, les colorants et les lames.
-Chef, oui chef ! fit-il d’un ironique ton militaire.

Elle le regarda légèrement énervée.

Elle recousu le corps de Curtis Estes quand elle eut fini l’autopsie. Maintenant l’attendait toutes les analyses de sang.

Pendant ce temps, l’équipe de la base Star Seven attendait dans la salle commune en se rongeant les sangs.

-Tu crois que l’un de nous est contaminé ? Demanda Jenna à Ronald, son amoureux.
-J’espère pas. Mais honnêtement je ne crois pas.
-On n’en sait rien ! Objecta Roddy. Si ça se trouve, on est tous infectés.
-Et comment tu crois que ça va se passer si c’est le cas ? Demanda Rebecca. A sept contre deux, ils ne pourront rien faire.
-Tu oublies qu’ils ont des armes. Lui fit remarquer Michelle Sinclair, que les autres avaient pris l’habitude de surnommer Mike.
-C’est vrai, acquiesça Ani. Ils peuvent tous nous tuer ici si on est infecté, mais franchement, si qui que ce soit se sert d’une arme et transperce la coque de la station, on est tous mort. Ils ont l’air intelligent, je pense qu’ils ont assimilés cette variable.
-Et qu’est ce qu’on fait si l’un de nous est contaminé est devient violent, par exemple ? Demanda l’anglaise.
-On n’en est pas encore là Becky ! Répondit Ron. On va attendre gentiment les résultats avant de partir trop loin en conjecture et de commencer à tous nous suspecter des pires exactions.
-Le petit jeune a raison, approuva l’homme de San Francisco. On va attendre les résultats. En attendant, je mangerais bien un petit truc moi !
-Je constate que le stress ne t’a pas coupé l’appétit ! Lui dit Anita la canadienne.
-Au contraire. Personnellement, ça me creuse, moi, toutes ces émotions.

Tout le monde eu un petit sourire pendant que Scully continuait scrupuleusement ses analyses sanguines avec l’aide bienvenue de son coéquipier.

Ils avaient presque fini de manger quand Mulder et la scientifique aux cheveux cuivrés mirent à nouveau le corps dans son sac puis dans le grand frigo dont personne n’aurait jamais imaginé qu’il puisse servir à ça un jour.

Soudain, au moment où l’équipe scientifique ne les attendait plus, les deux agents firent leur entrée.


Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:28

Chapitre 8 « La Nuit »





22h20

Ils avaient les yeux fixés sur eux comme sur le plus chéri des trésors. Ils attendaient leur réponse. Scully prit la parole, Mulder à ses côtés.

-J’imagine que vous attendez les résultats avec impatience.

Un brouhaha s’éleva soudain et montra qu’elle était bien en dessous de la vérité du moment.

-D’après vos analyses, personne d’autre n’est infecté.

Mulder afficha un large sourire et le nouveau vacarme qui s’éleva parmi l’équipe trahissait une immense joie et un soulagement bien légitime.

Tout le monde se prit dans les bras sous les yeux des deux agents. Jenna et Ron se firent même le plus intense et langoureux des baisers passionné.

-Vous pouvez nous en dire plus, docteur Scully ? Lui demanda Roddy.
-Oui. D’après mes conclusions, Curtis Estes est mort d’une crise cardiaque, aucun de ses organes interne n’était touché. J’ai découvert une bactérie dans son sang. Elle ne contient aucune molécule de carbone.

L’équipe se regarda médusé.

-C’est impossible ! Claironna Rebecca.
-C’est pourtant le cas, répondit Scully. Mis à part le carbone, elle contient les mêmes caractéristiques biologiques que la méduse fluorescente que vôtre chef d’équipe à ramené.
-Cette bactérie contagieuse est en quelque sorte la forme larvaire de la méduse ? Demanda Ron Hyatt.
-Ca je n’en suis pas sûr. Tout ce que je sais c’est qu’aucun d’entre vous ne porte cette forme de vie en lui.
-On va pouvoir tous remonter, alors ? Voulu savoir Anita.
-Oui. Répondit le docteur du FBI.

Tout le monde était soulagé.

-Agent Mulder, est-ce que vous pouvez prévenir Esther par radio que nous sommes tous sains et que nous pouvons remonter à la surface ? Lui demanda Rodney.
-Oui, bien sûr. Montrez-moi le poste radio.

Le docteur Rodney Moore s’exécuta sans tarder. Il était pressé de sortir de là.

Mulder s’installa au poste de communication et appela la base flottante Esther malgré l’heure tardive.

-Esther, ici Star Seven ; Esther, ici Star Seven, me recevez-vous ?

Mulder pris un papier que venait de lui donner Roddy, où se trouvait le code radio de la mission.

-Esther, ici Delta Echo Echo Papa !?!

L’agent regarda le scientifique, mais tout à coup, le haut parleur crachota.

-Ici Esther, nous vous recevons 5 sur 5 Star Seven.
-Ici l’agent Mulder du FBI. L’agent Scully a procédé à tous les tests et tout le monde est sain. Nous demandons le rapatriement de l’équipe scientifique et de nous même dans les plus brefs délais.
-Restez à l’écoute Star Seven, je vais me renseigner pour savoir quand est-ce que le rapatriement est possible.
-OK, Esther, on reste à l’écoute.

Rodney Moore n’en pouvait plus. Il voulait la réponse et vite. Après deux minutes qui lui parurent une éternité, le haut parleur grésilla de nouveau.

-Star Seven, ici Esther !
-Ici Star Seven, nous vous écoutons Esther. Répondit Mulder.
-D’après les conditions météo ici en surface le rapatriement devrait être possible demain matin.

Roddy était déçu, cela lui sembla particulièrement tardif.

-Aucune possibilité avant ? Tenta l’agent spécial.
-Négatif, trop de houle ici en surface pour pouvoir lâcher le sous-marin, mais la météo prévoit une amélioration pour demain matin, donc tenez vous prêt à ce moment là. D’ici là, essayez de passer une bonne nuit.
-Merci Esther. Vous pouvez nous communiquer l’heure exacte ?
-De rien Star Seven. Ruth sera en bas pour 8h. Si il y a un problème, on vous recontacte. Ici Esther, terminé.

Et le haut parleur se tue.

-Bon bah, vous avez tous entendu, la remontée se fera demain à 8h. Un conseil, dormez tous du sommeil du juste, vous en avez besoin. On ne risque plus rien alors c’est le moment de se reposer un peu avant les vraies vacances, OK ?
-OK ! Répondirent-ils tous à l’unisson.

L’équipe accusait le coup mais avait bien l’intention de suivre les conseils de Fox Mulder : Bien se reposer en attendant la remonté à l’air libre.

Chacun alla dans sa cabine et prépara quelques affaires, celles qu’ils voulaient avoir à la surface en attendant de reprendre le travail, après l’évacuation du corps de Curtis Estes par la FEMA.

Mulder et Scully prirent enfin la douche qu’ils n’avaient toujours pas pu prendre depuis leur arrivée et cela les soulagea grandement, surtout Scully.

Tout le monde s’endormi vers 2h du matin et prévoyait un réveil aux alentours de 7h mais la nuit ne fut pas de tout repos.

Des bruits sourds et bizarres retentirent vers 4 heures. Quelque chose d’anormal. Cela réveilla Jenna Massoli qui était particulièrement inquiète. Elle avait peur.

Mulder se réveilla à son tour et Scully aussi. La scientifique ouvrit les yeux et se demanda ce qu’il se passait. En découvrant l’heure, elle comprit sa fatigue extrême. Elle posa ses deux pieds au sol et ressentit une grande sensation de froid. Elle venait de mettre les pieds nues dans une marre d’eau. Elle les retira immédiatement. Tout de suite, elle comprit les implications de cette inondation. La station sous-marine prenait l’eau et s’ils n’arrêtaient pas ça au plus vite, ils étaient tous condamnés à mort. A ce moment là, Scully se dit qu’ils n’étaient pas contaminés par une bactérie extra-terrestre mais qu’ils allaient quand-même mourir dans la base subaquatique, noyés !

Elle s’empara de son arme et ouvrit la porte. L’eau était partout, jusqu'au niveau de ses genoux. Elle cogna à la porte de la cabine de Mulder et ce dernier ouvrit immédiatement. Il était réveillé aussi et avait déjà connaissance de ce qu’il était entrain de leur arriver.

Les agents du FBI cognèrent à toutes les portes pour que personne ne se laisse surprendre par la montée des eaux et ne meurt noyé.

Les membres de l’équipes sortirent un à un. Ils découvraient les dégâts.

-C’est quoi ce délire ? S’exclama le jeune Ronny.
-La station prend la flotte, surenchérit Roddy.
-Mais c’est impossible ! Fit remarquer Rebecca Kensington.
-Alors d’où vient toute cette flotte ? Lui demanda le docteur Moore.








Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:32

Chapitre 9 « Le Crime »






Samedi 20 Février - 4h41

Ils avancèrent dans le couloir, vers la sale commune et progressaient lentement. L’eau montait toujours. Scully et Mulder ouvraient la marche, arme au poing. Ils avaient beaucoup de mal. Le reste de l’équipe était derrière eux et se tenait la main de manière à former une chaine humaine.

Après beaucoup d’effort, les agents spéciaux atteignirent enfin la salle principale, celle qui servait à la fois de cuisine, de salle à manger, de salle de repos et de salle de jeu.

Soudain, Mulder vit la cause du problème.

-Regardes Scully, le robinet de la cuisine !

La petite rousse s’exécuta et vit que le robinet de l’évier de la cuisine, celui qui leur servait à faire la vaisselle par exemple, coulait à grand jet.

Ils se précipitèrent tous les deux vers l’évier. Ils le fixaient des yeux comme s’ils étaient pilotes de chasse et qu’ils avaient verrouillés leur cible. Plus ils approchaient, plus ils avaient du mal à avancer.

Les éclaboussures leur arrivaient par grandes giclées, droit au visage. Ils étaient trempés mais réussirent enfin à refermer le robinet.

Tout se calma et l’eau ne semblait plus monter. Mulder et Scully soufflèrent un bon coup.

L’équipe de Star Seven arriva elle aussi dans la grande salle.

-C’est bon ! Leur dit Mulder, soulagé. Quelqu’un avait ouvert le robinet en grand.
-Mais qui a pu faire ça ? Demanda Roddy.

Le jeune Ron, lui, se posait une toute autre question.

-Attendez, on a un autre problème ! Où est Jenna ?
-Elle n’est pas avec vous ? S’assura Scully.
-Non, et j’ai été dans sa chambre, il n’y a personne.

Où pouvait-elle bien être dans un lieu confiné où les cachettes étaient inexistantes ?

-Jenna !!! Tenta d’appeler Anita Perger.
-Jenna, t’es où ? Tenta également son petit ami.

Soudain, ils eurent une réponse mais pas celle qu’ils auraient aimé.

-Oh mon Dieu !!!!!!!!!! S’écria Michelle Sinclair de toutes ses forces.

Les autres se demandaient ce qu’il se passait, ce qu’elle avait vu. Ils cherchaient. Très vite, Rebecca Kensington compris.

-Oh non !!! S’exclama-t-elle.

Tous les yeux convergèrent alors vers un seul point, celui que regardaient l’anglaise et la française. Et tous comprirent enfin leur effroi.

-NONNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Hurla Ron Hyatt.

Il venait de voir sa petite amie, Jenna Massoli, étendue dans l’eau comme une étoile de mer flottante, et toute bleue.
Il pleurait et devint rouge de douleur et de rage. Il voulu s’approcher d’elle pour la voir de plus près mais Scully et Mulder l’en empêchèrent.

-Elle est surement contaminée, ajouta Scully. Regardez, elle est toute bleue.
-Elle a passé beaucoup de temps dans l’eau, c’est surement pour ça ! Protesta le jeune homme de Providence.
-Vous êtes près à courir le risque ? Lui demanda Mulder.

Il réfléchit un instant.

-Mais je l’aime !

Tout le monde se regarda et les agents du FBI s’approchèrent du corps avec précaution tout en demandant aux autres de rester à distance. Ils étaient à présent assez près pour mieux la voir.

-Elle ne semble pas cyanosée. Sa peau affiche les mêmes particularités que celles du docteur Brown et du Professeur Estes. Je suis désolé, Ron, je pense qu’elle a été infectée, l’informa Scully.
-Non ! Ce n’est pas possible ! Protesta le jeune homme à lunettes.

L’équipe était mortifiée.

-Ron a raison sur un point, ajouta Rodney. Comment a-t-elle pu être contaminée durant la nuit alors que tout le monde allait très bien hier et que nous sommes tous restés dans nos chambres ?
-J’ai entendu du bruit cette nuit, les informa Mulder. Peut-être qu’elle s’est levée, qu’elle est allée voir la méduse dans la salle des spécimens et qu’elle a été infecté à ce moment là.
-Vous la croyez assez bête pour ça ? Lui demanda Ronny sur un ton de protestation.
-Je n’ai jamais dit ça.
-Arrêtez de vous battre ! Il faut qu’on s’occupe d’elle et qu’on pompe toute cette eau ! Recommanda Michelle Sinclair, dans le cas présent, la voix de la sagesse.
-Elle a raison, approuva Becky, l’autre sage du groupe.
-Mais comment on va faire ? Demanda Anita.
-On a des pompes je te rappelle, lui rappela Rodney.
-Ce n’est pas ce que je voulais dire.
-Il faut s’organiser, proposa Fox Mulder.
-Oui mais comment ? Lui objecta Anita.
-En prenant les choses dans l’ordre ! Répondit Scully. Il faut qu’on mette cette pauvre Jenna dans un sac pour nous protéger et qu’on pompe le maximum d’eau en attendant le sous-marin. Donc, Anita et Michelle, vous allez chercher un sac, et Rodney, Ron, Andréa et Rebecca, occupez-vous de trouver les pompes et de les mettre en marche.
Tout le monde approuva sa mission, bon gré mal gré.

Au bout de deux minutes, la française et la canadienne revinrent dans la grande salle avec un sac mortuaire noir.
Ils le donnèrent aux agents fédéraux et mirent la pauvre italienne dedans, en faisant très attention.

-Nous sommes passés par la salle des spécimens, les averti Michelle Sinclair.
-Mike ! Pourquoi tu leur dis ça ? Protesta Ani.
-Il faut qu’ils sachent ! Nous sommes allés dans la salle des spécimens et la méduse ramenée par Curtis n’avait pas bougée, elle était toujours dans son aquarium fermé. C’est impossible que Jenna ait pu être contaminée par cette chose.
-Attendez ! Leur fit soudain Scully. Regardez ! Il lui manque de la chair au niveau des fesses et sur la partie haute de l’arrière de ses cuisses.
-Donc elles ont raison ! Fit remarquer Mulder.

Les agents se regardèrent.

-Quelque chose a commencé à la manger ? Demanda Anita Perger, effrayée.


Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:35

Chapitre 10 « La Peur »






5h03

Les quatre personnes qui entouraient le cadavre de la jeune scientifique italienne comprenaient plus ou moins les conséquences d’une telle nouvelle.

-Mais qu’est-ce qui a pu faire ça ? Demanda Mike.
-Jusqu’à présent c’est une bactérie qui tuait nôtre équipe, mais là, c’est un animal qui lui a fait ça ! S’exclama Anita, terrifiée.
-Il existe pourtant des bactéries mangeuses de chair !
-Si tu fais allusion à la fasciite nécrosante, Mulder, tu devrais savoir que c’est une appellation mensongère. Les bactéries telles que le vibrio vulnificus ou le clostridium perfringens ne mangent pas les chairs, ils libèrent des toxines mortelles pour les cellules vivantes qui conduisent à la production de radicaux libres. Ici, ce n’est pas le cas, on voit que quelque chose l’a véritablement mangée.
-Alors qui ou quoi, Scully ?

Mulder regardait fixement sa partenaire. Elle ne répondit pas car elle n’en savait rien.

Soudain, Ron Hyatt entra dans la pièce.

-On a trouvé les pompes, elles seront en route d’ici 10 minutes.

Ses deux collègues scientifiques puis les agents fédéraux le fixèrent. Comment allaient-ils pouvoir lui dire que sa petite amie n’était pas seulement morte, elle avait aussi été en partie mangée par une bête dont ils ignoraient tout.
Il comprit très vite que quelque chose n’allait pas puis Roddy, Andréa et Rebecca arrivèrent et s’arrêtèrent juste derrière lui. Comme il ne bougeait pas, eux aussi se doutaient qu’une chose terrible était arrivée. Mike et Ani ne pouvaient plus parler.

-Qu’est-ce qu’il se passe ?

Scully prit sur elle et brisa le silence.

-Ron…Jenna a subit…
-Elle a subit quoi ???

Mulder pris le relai.

-Elle a été en partie dévorée par un animal.
-Mais quel animal ?? Il n’y a aucun animal ici ! Je croyais qu’elle avait été infectée par la bactérie comme Curtis et Alden.
-Oui mais…Ce n’est pas tout. Elle présente les mêmes traces bleues que les deux premières victimes mais en plus, l’arrière de ses cuisses et une partie de ses fesses a été dévorée.
-NONNNN !!!!!!

Le jeune homme était hors de lui, ivre de rage.

Ses trois collègues qui étaient les plus près se rapprochèrent pour le soutenir. Le biologiste était dévasté. En plus d’avoir perdu sa petite amie, il venait d’apprendre qu’elle avait été mangée. Horrible ! Trop pour lui.

Andréa resta avec lui tandis que Rebecca et Rodney se dirigeaient vers les quatre autres et le cadavre.

-Comment c’est possible ? Demanda Roddy.
-On n’en sait rien ! Répondit Mulder.
-Il y a une bête nécrophage ici ! Ajouta Becky.
-Non attendez, c’est dingue non ! Fit remarquer Michelle. Et puis où serait-elle ?
-N’importe où ? Répondit Mulder. Regardez toute cette eau. Si ça se trouve, la bactérie a mutée et elle a grossie.
-Vous voulez dire que cette chose, cette méduse, n’a pas seulement transmis une maladie à Curtis et Alden, elle a aussi donnée naissance à un parasite qui se nourrit de chair humaine ? Lui demanda Anita Perger.
-C’est la seule solution.
-Sauf que vous allez un peu trop vite pour moi, reprocha Michelle.
-Il va falloir qu’on éclaircisse ça au plus vite avant qu’il y ait une autre victime. Suggéra Scully.
-Si cette créature se déplace dans l’eau, le mieux serait de mettre les pompes en route le plus vite possible afin de la voir.
-Et puis ça réduira son espace de déplacement.

Michelle et Rodney étaient sur la même longueur d’onde.

-Et qu’est-ce qu’on fait de ce pauvre Ron ? Voulu savoir Anita.
-Pour l’instant, laissons-le avec Andréa. Elle le soutient parfaitement. Suggéra Mulder.
-OK, allons-y. Mettons ces pompes en route. S’exclama Rodney Moore.

Et tout le monde s’activa sur son impulsion juste après avoir mis le sac mortuaire de Jenna Massoli sur une table pour éviter que le corps reste dans l’eau. Ronald Hyatt qui sanglotait dans son coin avec Andréa Steinhauser à ses côtés n’osait même pas regarder le sac renfermant sa petite amie. Rien que d’imaginer qu’une chose avait commencé à la manger quand ils sont arrivés dans la grande salle le plongea dans un immense chagrin.

-Et faites attention à la créature ! Leur dit Mulder. On ne sait pas à quoi elle ressemble et elle peut être n’importe où !
-Merci, agent Mulder, on fera attention ! Lui répondit Roddy.

Comme l’avait promis le régional de l’étape, les pompes à eaux fonctionnaient une dizaine de minutes plus tard et commencèrent leur office.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:39

Chapitre 11 « La Vérité »






6h32

Tous les survivants s’étaient, eux aussi, mis sur des tables pour éviter d’être en contacte avec l’eau et de se faire dévorer par la ou les créatures qui avaient commencés leur festin par la belle italienne.

-Vous avez vu ? L’eau est déjà bien descendu ! fit remarquer Michelle.
-Oui, je suis sûr qu’on va pouvoir la voir très bientôt. Ajouta Ani.
-Regardez ! Leur dit Rod. La radio est foutue et on ne s’en était même pas rendu compte.
-On ne peut même pas envoyer un message à Esther pour les prévenir de la situation. Dit Rebecca.
-Pas grave, de toute façon, Ruth sera là dans une heure trente environ. D’ici là on a juste à survivre.
-Ouais, mais ça ne sera pas forcément aussi facile ! Fit remarquer Mike.
-Pourquoi, lui dit Roddy. L’eau est basse maintenant. Si cette créature vient vers nous, on pourra la voir venir.

D’ailleurs, j’aimerais beaucoup savoir ce qu’il se passe avant qu’on remonte, histoire d’en dire plus à Monsieur Britt.

-Tu es fou, Rod ! Lui dit Andréa.
-Ecoutes ! Cette opération a couté des millions de dollars et on a déjà eu trois morts alors pour leur famille et pour Monsieur Britt, j’aimerai qu’ils aient des réponses. J’aimerai que ces gens sachent pourquoi on remonte avec des membres en moins. Et puis c’est l’argent de Monsieur Britt, ce n’est pas le nôtre. De toute façon je ne risque plus rien, l’eau a descendu de moitié et plus les minutes vont passer moins la créature aura d’eau pour se cacher et se déplacer.
-Ne fais pas ça ! Lui recommanda Anita.

Ron sortit enfin de son silence.

-Tu veux mourir toi aussi, hein Rod ?

Il était énervé.

-Non ! Je ne veux pas mourir et je ne mourrais pas ! Mais toi, tu ne veux pas savoir ce qui a tué ta petite amie ?
-Pas si ça met quelqu’un d’autre en danger.
-Désolé mais, il faut que j’y aille ! Leur dit-il en posant les pieds dans l’eau.
-Je vous le déconseille. L’averti Scllly.
Mais il n’écoutait pas.
-Je viens avec vous ! Lui dit Mulder en mettant lui aussi ses pieds dans l’eau.

Scully le regarda avec insistance.

-Mulder, non !

Elle avait très peur.

-T’inquiète pas, Scully. Je ne vais pas le laisser y aller seul.

Elle le laissa faire, bon gré mal gré tout en connaissant parfaitement les dangers d’un tel acte.

Les membres de l’équipe qui avaient trouvés refuges sur des tables regardaient s’éloigner les deux hommes dans le couloir. Les volontaires s’éclairaient avec de puissantes torches au xénon.

Ils progressaient tous les deux très prudemment en pointant les rayons de leurs lampes vers la surface de l’eau pour ne pas se faire surprendre par la bête qui rodait.

L’équipe de scientifique regardait leur collègue de San Francisco avec attention tandis que Scully, elle, fixait Mulder de ses yeux pers. Elle avait véritablement peur pour lui, mais il était comme ça, aventureux et risque tout et elle n’y pouvait rien.

Les deux hommes courageux s’éloignaient jusqu’à atteindre le couloir. Ceux ou plutôt celles qui étaient restées à l’abri sur les tables de la salle commune ne les voyaient plus et leur inquiétude augmenta encore d’avantage.

-Où est-ce que vous voulez aller ? Demanda Mulder à son complice de circonstance.
-Dans la salle des spécimens. Si une chose a mangé une partie de Jenna, ça ne peut être que la méduse qui s’est faite la malle, vous ne croyez pas ?

Personnellement, je penche pour une autre hypothèse…Répondit l’agent spécial mystérieusement.
Ils passèrent au niveau de la porte de la salle où l’équipe entreposait toutes les créatures qu’ils ramenaient de leurs sorties et notamment la méduse fluorescente orange qui demeurait leur suspect numéro 1. Elle était toujours là, dans son aquarium, toujours en vie, mais n’ayant pas bougé d’un millimètre.

Rodney Moore ne s’attendait pas à ça. Il se tourna alors vers Mulder.

-Bon, alors, et vous, agent Mulder ? Quelle est votre idée ?
-Il faut qu’on aille à la salle d’autopsie.

Et sur le chemin, il commença à expliquer sa théorie au biochimiste.

-Le docteur Scully a remarqué dans les analyses de sang de Curtis Estes qu’il était non seulement porteur d’une bactérie causant ces ecchymoses à la peau mais également d’une larve d’animal, peut-être formée à partir de cette même bactérie.
-Et ?

Rodney ne comprenait pas bien où l’agent voulait en venir. Ce dernier précisa, tout en avançant.

-Si nous avons une bête dans la station, elle ne peut venir que du cadavre de Curtis Estes.
-Quoi ? Mais vous délirez Mulder ?!
-Arrêtez, j’ai l’impression d’entendre ma partenaire. Tout ce que je dis c’est que cette chose qui a mangé Jenna Massoli provient bien de quelque part et qu’il existait une larve de méduse dans le sang de Curtis au moment où nous l’avons analysé hier soir.
-Et cette chose aurait pu grandir dans son corps avant de s’extraire et de tuer Jenna ? Mais c’est impossible !
-Nous en aurons le cœur net quand nous aurons vu le corps de Curtis ! Répliqua Mulder comme ultime argument.

Ils arrivèrent au niveau de la salle d’examens qui était devenu la salle d’autopsie. La porte était ouverte et l’eau était au même niveau dans cette pièce.

Première découverte, le sac mortuaire était déchiré alors que Mulder savait qu’il était parfaitement intact la dernière fois qu’il l’avait vu, la veille au soir.

Ils décidèrent de s’approcher d’avantage et découvrirent que l’ancien chef de l’équipe scientifique avait la bouche grande ouverte, la mâchoire déboitée, une chose impossible pour un cadavre.

De plus il était complètement desséché.

-Qu’est ce qu’il s’est passé, bon sang ? S’exclama Rodney Moore.
-Je crois que, malheureusement, ça accrédite ma thèse !

Pour une fois, l’agent spécial Fox Mulder n’était pas très fier d’avoir raison, envers et contre tous.

-Vous croyez que cette chose était en lui, qu’elle a grandit, mais comment ?
-Tant qu’elle était à l’état larvaire, elle a dû se nourrir de l’eau de son hôte et peut-être même de son sang, comme un parasite. Puis elle est devenue si grosse qu’elle a été obligée de s’en extraire pour survivre. Comme la bouche est la plus grande des cavités naturelles et qu’elle est gélatineuse et flasque, si il s’agit bien d’une méduse, elle est sorti par là.
-Puis elle aurait approché Jenna, l’aurait d’abord infectée puis mangée car son état adulte réclame de la viande et non plus seulement du liquide.
-Exact !
-Admettons mais dans ce cas là, qui a bien pu lui ouvrir le robinet pour qu’elle soit dans son élément naturel ?
-Tout simplement elle !
-Agent Mulder, j’aime bien vôtre sens de l’humour, mais là c’est un peu trop pour moi.
-Non attendez ! En sortant du corps de Curtis, elle avait encore de l’autonomie hors de son milieu naturel si je puis dire, un peu comme les poissons qui survivent encore quelques minutes hors de l’eau, elle a donc été dans la salle commune et a ouvert le robinet de la cuisine en grand avec ses tentacules. Chaque minute où l’eau coulait n’a fait que la revigorer d’avantage.
-Et Jenna dans tout ça ?
-Jenna a dû être réveillée par le bruit de l’eau et a dû vouloir éteindre le robinet mais la créature s’est jetée sur elle, à la fois pour manger et pour se protéger.
-C’est dingue !!!!!!!

Rodney Moore n’en revenait pas de la théorie de Mulder mais ce qui l’inquiéta le plus c’était qu’elle était tout à fait crédible malgré son côté abracadabrantesque.

-Il faut qu’on prévienne les autres ! Venez Mulder !



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:44



Chapitre 12 « La Chose »






7h15

Les deux compères revenaient vers la salle commune avec l’explication de ce qu’ils avaient dû affronter ces derniers heures : Curtis Estes avait donné naissance à un parasite qui avait grossi dans son corps jusqu’à s’extraire et devenir une bête tueuse et mangeuse d’hommes. Cette nouvelle créature avait déjà fait une victime, Jenna Massoli, la petite amie de Ron Hyatt, qui était dévasté.

Il fallait absolument qu’ils arrivent à la grande salle sans se faire avoir par la chose. Ils avaient très peur mais Scully et les autres craignaient aussi pour leur vie. Cela faisait une trentaine de minutes qu’ils n’avaient plus donné signe d’eux et cela les inquiétait grandement. La scientifique rousse du FBI se rongeait tous les sangs.

Tout à coup, les deux hommes firent leur apparition à l’extrémité du couloir.

Scully fut rassurée.

-Mulder !!!

L’eau avait bien baissée et leur progression était beaucoup plus rapide.

-On a trouvé ce qui a fait ça à Jenna ! Dit Rodney avec un soupçon de fierté.

Ronald leva la tête.

-Quoi ?

Son collègue lui répondit.

-Curtis avait un parasite en lui. Il a grandit en se nourrissant de ses fluides corporels puis il est sorti de son corps.

Scully savait que c’était possible. Les autres aussi. La scientifique du FBI avait vu le parasite dans les analyses sanguines mais elle n’avait pas anticipé le fait qu’il puisse grandir au point de sortir carrément du cadavre en tant que nouvelle espèce carnivore.

-Ca veut donc dire que cette bête est toujours là et rôde ! Souleva Michelle Sinclair, très inquiète.
-Oui, mais, Ruth arrive d’ici 40 minutes, il nous suffit de rester bien à l’abri sur les tables et ça devrait le faire, précisa Andréa.
-En plus, quand l’eau sera pompée entièrement, elle mourra, complètement desséchée, privé de son élément naturel, l’eau. Et l’équipe de la FEMA pourra alors venir chercher les corps, ajouta quant-à elle Rebecca.
-Vous voulez laisser Jenna ici, tout ce temps ? S’insurgea Ronald.
-On n’a pas le choix Ronny, lui dit Rod.
-Hey ! Les interrompit Mike. Vous avez vu ? On dirait que l’eau ne baisse plus.
-Cette foutu créature a due trouver un moyen d’arrêter les pompes ! Lança Anita Perger, dépitée.

Tout à coup, Scully hurla.

-Attention !!!!!!!!! Elle est là.

Elle pointait du doigt une masse visqueuse qui nageait à la surface de l’eau et qui se rapprochait dangereusement de Mulder et Rodney Moore.

-Vite, dépêchez-vous !!!! Supplia la française.

Mulder et Moore n’avaient pas l’intention de s’éterniser dans l’eau.

Ils réussirent à sauter sur une table tandis que la chose était à moins d’un mètre d’eux.

Tout le monde regardait la méduse mortelle nager entre les tables où ils s’étaient réfugiés. Ils la fixaient sans jamais la lâcher, surtout Ron Hyatt, qui à présent, avait bien l’intention d’affronter l’assassin de sa petite amie.

-Il faut qu’on la tue !
-Comment Ronny ? Lui demanda Andy. On n’a rien pour ça !
-Les agents du FBI sont armés ! Répondit-il.

Tout le monde se regarda. Scully et Mulder savaient qu’il avait raison, ils étaient armés, mais ils hésitèrent énormément à tirer sur la créature alors qu’il leur restait plus de 30 minutes à attendre le sous-marin.

-Il faut qu’on garde nos balles ! Hurla Scully. On ne peut pas risquer de les gaspiller avant l’arrivée de Ruth.
-Les gaspiller ? S’insurgea Ron. Si ça se trouve dans moins de 15 minutes on est tous mort !

Cela les fit réfléchir.

Pendant ce temps, la menace de la chose devenait de plus en plus précise. Ils savaient tous que si la créature les approchait, ils étaient morts.

Mulder n’en croyait pas ses yeux. Il remarqua que la méduse avait réussi à s’emparer d’un des pieds de la table où il s’était réfugié et commençait à le faire bouger de plus en plus. Anita le vit même plier légèrement. Son équilibre était de plus en plus précaire.

Cette fois, il y avait urgence et Scully se servi de son arme, visant la créature à trois reprises.
La chose lâcha prise et s’éloigna. Mulder souffla mais elle revint à la charge et manqua de justesse de le faire tomber.

Tout le monde eu très peur, Mulder le premier.

-Venez Mulder ! L’implora Rodney Moore.

Il lui proposait, comme issu, de venir se refugier sur sa propre table. Elle était trop petite pour y tenir à deux mais c’était la seule solution.

L’agent du FBI se leva et regarda le scientifique, bras tendu vers lui à plus d’1,60m. Mulder hésita mais il n’avait pas beaucoup le choix. Il prit une grande impulsion et sauta dans les bras de Roddy qui le réceptionna. Heureusement, car la table où se trouvait Mulder jusque là se renversa. A présent, ils étaient deux sur le même perchoir. L’équilibre était vraiment précaire.

La chose tournait à présent autour de cette table là. Moore et Mulder savait que comme ils étaient deux, la table tiendrait beaucoup moins longtemps. Le cnidaire était vraiment d’une intelligence rare pour procéder de la sorte. D’abord il avait ouvert un robinet pour pouvoir évoluer dans son milieu naturel puis il isolait ses proies pour mieux les tuer, une par une. Ses cibles étaient maintenant Moore et Mulder, ceux qui avaient découvert la vérité à son sujet.
La méduse agrippa de nouveau le pied de la table pour la renverser et cette fois, elle n’eut pas beaucoup d’effort à fournir. Elle tomba très vite, Moore et Mulder avec elle. Ils étaient à présent à sa merci.

Tous ceux qui étaient à l’abri étaient horrifiés. Ils allaient les voir mourir juste devant eux.

La créature se jeta sur la jambe gauche de Rodney.

-Mulder, vite ! Hurla Scully tout en lui tendant la main.

Mais elle était trop loin. Il monta sur la table où se trouvait Rebecca.

Cette fois, la bactérie du cnidaire ne mis pas plusieurs jours à tuer sa victime, Rodney eu soudain une sorte de crise cardiaque et tomba dans l’eau, de tout son poids.





Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Humbug le Mar 14 Fév 2017 - 12:48



Chapitre 13 « Le Mécène - La Fin »






7h54

Une victime de plus à mettre au crédit de la bête sans doute d’origine extra-terrestre. Rodney Moore, Biochimiste de San Francisco et homme adorable, gentil et très serviable, était à présent mort. L’équipe ne comptait plus que cinq personnes alors qu’ils étaient neuf au début de la mission.

Soudain, ils entendirent du bruit qui venait de l’extérieur, au niveau du sas. Ruth était un peu en avance et c’était une très bonne nouvelle, la meilleure de cette éprouvante matinée.

-Le sous-marin est là ! Dit Andy, avec un petit sourire.
-Il faut encore qu’il s’arrime.

Scully n’avait pas l’intention de vendre la peau de l’ours.

Une fois de plus, la bête visa la table où se trouvait Mulder, cette fois avec Rebecca Kensington, l’anglaise. Décidément, Mulder semblait être sa cible privilégiée.

La méduse avait une fois de plus agrippé un pied de la table et était résolu à faire tomber Mulder et le docteur Kensington pour les tuer.

Au même moment, Ruth éprouvait de nouveau des difficultés à s’accrocher à cause des courants.

-Allez, on y va ! Hurla Michelle. On va dans le sas, de toute façon c’est trop tard !

Elle était la plus près de l’écoutille, avec Anita.

-Couvrez-moi agent Scully ! Il faut que j’aille dans l’eau pour ouvrir le sas !

La scientifique pointa son arme sur la créature et tira. Elle se réfugia sous l’eau mais Scully tirait quand même. La française mis les pieds dans l’eau. Elle eu la peur de sa vie. L’écoutille du sas, leur porte de sortie, n’était qu’à un mètre cinquante mais elle n’avait pas le choix, elle devait aller dans l’eau. Elle réussi à ouvrir la petite porte ronde en métal et s’engouffra dans le sas. Elle n’était pas sauvée pour autant. Anita se dépêcha elle aussi de se mettre à l’abri et s’engouffra dans le fond de la petite pièce, trop apeurée pour rester à la porte comme la française.

-Venez Scully ! Lui dit cette dernière.

Tout le monde essayait de voir où était la chose visqueuse et mortelle. Scully mis elle aussi les pieds dans l’eau, elle n’avait pas le choix. Soudain Andréa vit la créature se rapprocher d’elle.

-Attention, elle arrive !

Elle tira. Le chargeur de son arme n’était plus qu’à moitié plein. Elle réussi à se hisser dans le sas avec l’aide de Mike. La française recula au fond de la petite pièce tandis que Scully montait la garde à l’entrée.

-Allez-y dépêchez-vous !!!

Tous les autres devaient aussi mettre les pieds dans l’eau mais ils étaient de plus en plus loin. Le sous-marin, lui, n’était toujours pas arrimé.

Dans l’ordre de passage, les suivants étaient Ron et Andréa. Mulder et Rebecca étaient les plus loin.

-On n’y arrivera pas, on ne sait même pas où elle est ! Protesta Ronny. Et puis Becky et Mulder n’y arriveront pas, ils sont beaucoup trop loin !
-Mais si, Ron, allez viens, le rassura Andy. On va y arriver.
-Non ! Vas-y-toi !

Il était ivre de rage et de chagrin. Il repensait sans cesse au sort de sa pauvre Jenna et il mit ses pieds dans l’eau, avançant mais dans la mauvaise direction, pas vers le sas, à l’opposé, pour attirer la chose d’un autre monde vers lui afin que les autres aient le temps de rejoindre le sas.

-Allez-y !!!! Leur Hurla-t-il. Allez viens saloperie, viens par là !
-Ronny non !!!!

Andréa était choquée par le sacrifice de son collègue et ami. Scully, elle, était pragmatique, même si cela la choqua également.

-Venez !

La bête se dirigea vers le jeune homme.

-Elle a raison, approuva Mulder. Il faut que son geste nous soit utile. Il l’a fait pour ça, pour tous nous sauver.

Tandis que la méduse s’en prenait à Ronald Hyatt, qui s’était sacrifié pour les autres, Mulder pris énergiquement Rebecca Kensington par le bras et l’emmena vers le sas. Andréa Steinhauser se dirigea aussi vers la petite pièce.

Les trois derniers avaient réussi à entrer dans le sas. Mulder et Scully refermèrent l’écoutille tandis que la chose fondait sur eux comme un bolide. Il s’en fallu d’un cheveu.

Kelly Jackson, La pilote du petit sous-marin qui remplaçait Mark Krinski pendant qu’il était en décompression avait réussi à s’accrocher au sas et ouvrit l’écoutille.

-Ca va tout le monde ?

Très vite elle se rendit compte que tout n’allait pas bien, que tous ceux qui étaient là étaient transis de peur, et qu’il y avait aussi une personne en trop. Normalement la remontée devait se faire en 2 voyages. Tout d’abord trois membres de l’équipe plus les deux agents fédéraux puis les quatre membres de l’équipe restants.

-Qu’est-ce qu’il se passe ? Tout va bien ? Pourquoi vous êtes six ? On m’a dit que seulement cinq d’entre vous devaient remonter au premier voyage.
-Les autres sont tous morts ! L’informa Michelle Sinclair.
-Quoi ?????

La pilote baissa la tête de dépit puis la releva pour compter les survivants. Elle vit Michelle Sinclair, Rebecca Kensington, Anita Perger et Andréa Steinhauser, puis s’imagina que les deux autres personnes qu’elle ne connaissait pas étaient les agents Mulder et Scully. Elle comprit que Jenna Massoli, Ronald Hyatt et Rodney Moore étaient morts.

-On peut en parler pendant la remontée Kelly ? Lui demanda Andréa. Il faut vraiment que je sorte d’ici. Je ne peux pas rester à côté de cette chose.
-Oui, bien sûr.

Tout le monde entra dans le sous-marin, Mulder referma l’écoutille, laissant la base sous-marine Star Seven derrière eux. Kelly Jackson entama la remontée.

-Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Demanda-t-elle.

L’équipe était un peu trop secouée pour lui répondre alors Mulder et Scully s’en chargèrent. La scientifique commença.
-Un parasite est sorti du corps de Curtis Estes alors que tout le reste de l’équipe était sain. Il a grossi puis il a tué Jenna et Rod. Ron, lui, s’est sacrifié pour nous sauver la vie. Sans lui, Mulder, Rebecca et Andréa n’auraient pas pu rejoindre le sas.
-Merde ! C’est dingue ! Mais pourquoi vous n’avez pas prévenu Esther par radio.

Mulder lui répondit.

-Parce que la chose a bousillé la radio. En plus, elle a inondé la station pour passer inaperçu.
-Pourquoi vous ne vous êtes pas réfugié dans le sas ?
-Parce qu’on savait que si on mettait les pieds dans l’eau, on risquait nôtre peau tant qu’on ne savait pas où elle était. On a décidé de mettre les pompes en route et d’essayer de comprendre ce qui nous attaquait, ce qui avait tué Jenna pendant la nuit. On s’est réfugié sur des tables de la salle commune en attendant que l’eau baisse. On voulait attendre afin de la voir et de la tuer. On savait que si on entrait dans le sas trop vite, on aurait la vie sauve mais elle aurait la voie libre pour arrêter les pompes et ouvrir à nouveau les robinets.
-Oh mon dieu ! Mais ça ne s’est pas passé comme prévu !?!
Scully pris le relai.
-Non. Au début ça marchait plutôt bien et l’eau baissait, mais la chose a repris le dessus, elle a arrêté les pompes et s’est caché en attendant qu’on se mette à l’eau. On n’avait pas le choix. Elle a tenté plusieurs fois de nous faire tomber des tables où on s’était réfugié. Rod est tombé. Mulder aussi mais il a réussi à remonter sur la table de Rebecca pendant que la créature s’en prenait à Rod. Rebecca et Mulder allaient tomber quand Ron a décidé de se sacrifier pour les autres. Michelle a ouvert le sas quand elle a entendu le sous-marin arriver. On a su que c’était trop tard et qu’il fallait qu’on sorte, qu’on ne pourrait pas gagner contre cette chose.
-Trop intelligente et trop mortelle pour nous ! Dit Mulder pour conclure.

Kelly Jackson était estomaquée et n’en croyait pas ses oreilles.

-On ne peut plus y retourner ! Se désola-t-elle.
-Non, sauf si vous voulez mourir, lui dit Scully. La station est condamnée. Maintenant c’est une gigantesque piscine où doivent vivre quatre créatures comme celle qu’on a affronté.

Car trois monstres grandissaient encore dans les corps de Jenna, Rod et Ron.

-Et qu’est-ce qu’il se passera si, pour une raison où une autre, la station cède sous la pression et ces créatures sont libérer ? Demanda la pilote, très inquiète.
-Mieux vaut ne pas y penser ! Dit Scully. Dès que possible, on avertira l’armée.

Durant le reste de la remontée, le silence était pesant. Une fois au niveau d’Esther, l’écoutille s’ouvrit et des techniciens de Clifton Britt donnèrent des masques de décompression à tous les occupants de Ruth. Ils respirèrent du dioxygène pur pour éviter tout accident de décompression. Le capitaine Lafome les conduisit dans une salle spéciale équipée d’une dizaine de lits médicalisés. Ils étaient à bout de force et de volonté.

Le Mécène Clifton Britt vint les voir pour s’assurer de leur bonne santé. Il s’attarda auprès de chacun d’eux. Comme ils ne pouvaient pas parler, Scully avait noté tout ce qui s’était passé à bord de la station, mais en résumé, pendant la remontée. Le Milliardaire eu donc un rapport complet sur la situation quand Ruth fut à la surface. Il était dévasté.
Il s’approcha de Scully.

-Merci beaucoup d’avoir tout noté, docteur Scully. C’est vraiment horrible. L’armée est prévenue. Je vais aussi aller voir les familles de ces malheureux. Tout est ma faute. Je dois vous dire autre chose. Les victimes de la station Star Seven ne sont pas les seuls. J’ai reçu un coup de fil de l’hôpital du Mont Zion cette nuit, mais je n’ai pas pu vous prévenir. Maintenant je sais que c’est parce que la chose avait bousillé vôtre radio. Il y avait aussi un parasite dans le corps du docteur Alden Brown. Il est également sorti et il a tué plus de dix personnes. Là-bas il y a eu au moins 20 personnes infectées. Mais ça semble fini à présent. L’armée a brulé tous les cadavres.

Scully ferma les yeux de dépit.

Elle repensa soudain à la citation la plus connue de Friedrich Nietzsche.

« Quand tu regardes l’abime, l’abime aussi regarde en toi ! »

Elle pensait que ça n’avait jamais été aussi vrai, et plus seulement au sens figuré. A cet instant, il n’y avait rien de plus réel au monde que cette phrase métaphorique.

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 422
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x06 DEEP

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum