Une courte parenthèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une courte parenthèse

Message  Missycam le Lun 22 Nov 2010 - 22:14

Sommaire: Skinner tombe sur une Scully bien seule et mélancolique dans un pub....

Note: Cette fic est dédicacée à ma Nolwenn qui débute seulement l'aventure X-Files mais qui trouve que Scully et Skinner partage un pitit potentiel... Razz

Disclaimer: Les persos sont la propriété de CC, la FOX et Cie....

&&&&&


Une Courte Parenthèse




Je suis soucieux ce soir et quitte le Bureau à reculons.

J’ai bien vu tout à l’heure dans mon bureau que quelque chose n’allait pas entre Mulder et Scully. Ca n’avait pas l’air trop grave, mais assez pour que Mulder ne se disperse pas lors de la réunion et que Scully soit étrangement calme et silencieuse. Plus que d’habitude j’entends.

L’air frais de DC me percute de plein fouet, m’obligeant à resserrer mon manteau. Ca n’est pas plus mal, après la journée oppressante de bureaucratie et de cirage de pompes, j’accueil bien volontiers cet air glacial.

Je n’ai pas envie de rentrer chez moi, je n’ai pas non plus envie de prendre la voiture et m’égarer ailleurs. Ce que je veux c’est m’échapper, un peu, sans partir loin.
Je commence donc à marcher, conclusion logique de mon état d’esprit du moment.

Je prends mon temps, n’ayant pas d’impératif ni de destination précise. J’apprécie également de plus en plus ce froid qui s’insinue en moi et qui fini par perdre de son mordant.

Je m’arrête soudainement pour revenir en arrière. Je viens de passer devant un pub et j’ai l’impression de….
Non, je dois me tromper.

Regardant où je me trouve, je remarque qu’il n’est pas très éloigné du Bureau, sans pour autant être à coté.
Je ne m’étais pas trompé, c’est bien elle, à ce bar, seule et mélancolique.

*Qu’est-ce qu’elle fiche ici ?! Et où est Mulder !?*

Je l’observe boire une gorgée, qui n’est apparemment pas la première.
Oubliez Mulder ! C’est sans doute par sa faute qu’elle est ici !

Je pousse la lourde porte de manière inconsciente, je sais seulement qu’il faut que je la sorte de là.
Oui mais voilà, c’est bien beau d’avoir ce genre d’envie altruiste mais je suis à deux pas d’elle maintenant et je ne sais pas comment l’aborder.

Finissant son verre d’une traite et en commandant un autre, elle vient alors de m’en donner l’opportunité.

-Ahem…..

Alertée, elle se retourne rapidement, puis me dévisage, étonnée.

-Monsieur !? Que faites-vous ici ?

-Permettez- moi de vous retourner la question.

Je ne pense pas qu’elle se rende véritablement compte de combien elle est charmante lorsqu’elle baisse la tête, coupable.

-Je…. J’en avais besoin, Monsieur.

Ah oui ! La pointe de rébellion toujours présente.
Je me demande si Mulder sait à quel point au fil des ans il a déteint sur elle.

Elle me défit toujours du regard, m’obligeant à sourire pour lui dire que tout va bien. Les heures de bureau sont bien loin derrière nous après tout.

Je m’approche alors un peu plus du bar et commande une bière, puis je m’approprie le tabouret voisin du sien.

-Je comprends tout à fait Scully.

Elle me regarde un instant, essayant peut-être de comprendre ce que je dis, où pourquoi je suis là ou si il y a une signification cachée derrière tout ça.

Elle hoche la tête puis tourne son attention sur son verre.
Un silence tout relatif nous englobe pendant quelques minutes. Elle ne veut pas parler et je n’ai pas besoin de la presser.
Une question me brûle cependant les lèvres.

-C’est votre premier ?

Je connais la réponse mais je tiens à savoir ce qu’elle va me répondre, c’est déterminant pour la conduite que je vais adopter.
Son regard passe de son verre, encore rempli, à moi avant de finalement déclarer.

-Non, c’est mon troisième.

Je soutiens son regard, qu’elle fini par baisser, comprenant que je ne la juge pas.
C’est elle qui rompt le silence la seconde fois.

- Pourquoi êtes-vous là ?

J’hausse les épaules et lui réponds, mes yeux bien ancrés dans les siens.

-Je n’avais pas envie de rentrer chez moi, et je ne voulais pas non plus rester au bureau.

Elle m’offre un sourire de sympathie, que je retourne machinalement.
Je pense que c’est le bon moment pour entamer une discussion un peu plus personnelle.

-Et vous ?

Son regard se voile, me faisant presque regretter mon inquisition.
J’oublie vite les excuses que j’allais formulées lorsqu’elle ouvre la bouche pour me répondre.

-Pas envie de rentrer chez moi, seule. Pas non plus envie de travailler seule.

J’arque un sourcil curieux. Scully n’est pas adepte des réponses aussi laconiques et je voudrai vraiment savoir ce qu’il s’est passé entre eux maintenant.
Je me lance donc.

-Où est Mulder ?

Elle rit de ce rire désabusé tout en me lançant un regard appuyé.

- Demandez-le-lui !

Je suis perdu.

-A qui ?

-A elle !

Je fronce les sourcils, confus.

-"Elle" ?

-Diana.

Je ne suis pas plus avancé.

-Qu’est-ce que l’Agent Fowley à avoir dans cette histoire ?!

Haussant de nouveau les épaules, elle m’envoi un regard tellement abattu que j’en ai envie de la consoler.

-Je ne sais pas ce qu’elle à avoir dans notre histoire, tout ce que je sais, c’est que depuis le début il lui fait une confiance aveugle. Il a choisi son camp et c’est très bien comme ça !!

-Scully je ne pense pas que….

Son regard me fait m’arrêter. Elle ne veut pas être consolée.
Rien d’étonnant.

J’enchaine, essayant de paraitre naturel.

-Sur le plan professionnel, elle peut parfois être un atout vous savez. Elle a déjà….

-….Travaillé sur les Affaires Non Classées, à une vision plus ouverte que la mienne, je sais. Merci de me le rappeler.

Je grimace, ce n’était pas la direction que je voulais prendre.

-Désolé.

D’un geste de la main elle balaye mes excuses.

-Donc si ce n’est pas professionnel…. C’est personnel ?

Je la regarde me détailler, recherchant un détail, quelque chose qui lui dirait dans quel sens aller.
Se confier ou nier tout en bloc.

En fin de compte elle se décide pour un entre deux. Répondant à ma question par une autre question.

-Qu’est-ce qui vous fait dire que c’est personnel ?!

Je soupire lourdement.

-Scully, depuis le début dès qu’il s’agit de vous et Mulder c’est personnel.

-Oh !

Elle prend cette jolie teinte rosée, un peu gênée.
J’ose alors un geste dans sa direction, et pose ma main sur la sienne. Après un moment de doute, elle se détend et me laisse faire.

-Vous pensez qu’il est reparti vers elle c’est bien ça ?

Son regard balaye la pièce des yeux, comme pour s’assurer que personne de connu n’est ici.

-Je ne sais pas. Peut-être. Il ne m’a jamais vraiment dit ce qu’il y avait entre eux vous savez.

Intérieurement je peste contre Mulder. Ce type peut se comporter comme le pire des cons par moment.
Surtout avec elle.

-Vous voulez mon avis ?

Elle opine doucement du chef, m’intimant de continuer.

-Je pense que, malgré leur histoire commune au bout du compte il ne la choisira pas.

-Mais ça ne l’empêchera pas d’essayer c’est ça ?

Ses yeux me regardent avec une telle intensité et une telle demande, comme si j’avais la réponse à ses interrogations.

-Si c’est d’elle dont vous parlez, non ça ne l’empêchera pas d’essayer. Quant à lui, je le crois assez lucide pour remarquer ce qu’elle a en tête –si elle a bien quelque chose en tête.

Petit à petit ce que je dis pénètre son esprit et ma réponse à l’air de lui suffire. Je resserre un peu l’emprise que j’ai sur sa main.
Finissant ma bière, je remarque son verre vide également.

-Vous en prenez un autre ?

-Non. Je pense que je vais rentrer.

Intérieurement sa réponse me comble de joie, et mon inquiétude baisse d’un degré.

-Bien. Vous voulez que je vous raccompagne ?

Curieusement elle resserre à son tour son emprise et me sourit.

-Oui. Merci.

Je pose alors négligemment les espèces sur le comptoir et la suis vers la sortie.

-Vous n’aviez pas à….

-Je sais.

D’un seul regard la discussion est close.
Et pour la seconde fois ce soir l’air frais et vivifiant mord ma peau réchauffée, et la sienne à n’en pas douter.

Une fois au volant de la voiture et bien engagé sur la route, je me surprends à penser.

-Vous n’êtes pas venue en voiture ce matin ?

Elle me regarde étrangement.

-A vrai dire Mulder et moi….

-Je vois.

Elle se justifie bien vite.

-Non ! Il est juste passé me prendre en voiture ce matin.

Je l’observe et comprends qu’elle dit la vérité.

-D’accord.

Elle parait alors soulagée.
Bien sur elle n’a pas besoin que j’en rajoute une couche.


Le reste du trajet se fait donc dans un silence quasi-total tandis que je lui jette de rapides coups d’œil m’assurant ainsi qu’elle va bien.
J’arrête le moteur et me tourne vers elle.

-Sc… Dana !?

-Hum ?!

-Nous sommes arrivés.

-Je sais.

Pourtant elle ne fait rien pour bouger de sa place, et je fais de même.

-Bien….

Voyant qu’elle amorce finalement sa sortie, j’ouvre précipitamment ma portière et vient de son coté. Je ne saurai dire pourquoi mais je l’accompagne devant son immeuble.

L’ambiance est bizarre, électrique. Cette soirée tout entière revêt une atmosphère déroutante, troublante.

Elle s’est arrêtée devant la porte du hall, m’obligeant à stopper aussi. Nos regards s’accrochent, se scrutent, interrogateurs.
Et là tout d’un coup, j’ai envie de l’inaccessible, d’elle, et je me laisse tenter, complètement happé.
Je me penche vers elle et l’embrasse.
Délicate caresse mais urgent contact. Je n’y peux rien.
C’est Elle.

*Elle*. Justement….

Rapidement je romps le contact avant qu’il ne devient *trop* trop. Trop "quelque chose d’autre", hors de contrôle.
Cette fois-ci j’ai bien l’impression d’être celui qui rougi.

-Je suis désolé Dana.

Elle avance sa petite main vers mon torse.

-Je… Ce n’est pas que….

-Vous n’avez pas à vous justifier. Par contre moi…

Elle m’interrompt, continuant sur sa lancée.

- S’il n’y avait pas…

Rapidement je réponds.

-Je comprends. Je sais qu’il passera toujours en premier.

Elle fuit mon regard, pensant être fautive alors qu’elle ne l’est aucunement.
Elle affiche un sourire chagriné, et ça me peine.
Je tente alors de m’expliquer.

-Dana, vous êtes une femme formidable et secrète, qui cache ses trésors, et j’aurai vraiment aimé les découvrir mais je sais reconnaitre une bataille perdue d’avance, une qui n’est même pas la peine d’être tenter.

Son visage s’illumine alors d’un merveilleux sourire, un de ceux réservés habituellement à Mulder.
Elle comprend que je l’ai comprise, elle.

-Vous êtes un homme bien Walter Skinner.

Ca je ne sais pas mais j’essaye en tout cas.
Elle dépose un tendre baiser sur ma joue.

-Merci pour cette soirée Walter.

Je l’embrasse à mon tour, laissant mes lèvres l’effleurer peut-être un petit peu plus que je ne l’aurais du.

-Tout le plaisir était pour moi.

Elle glisse un dernier regard dans ma direction puis s’engouffre dans son immeuble.
Et moi je reste là, à contempler l’espace vide qu’elle a laissé. Et je souris, me sentant chanceux ce soir.

Très chanceux.

&&&

En ouvrant la porte de mon appartement je sens quelque chose d’inhabituel, et je vais bien vite comprendre pourquoi.

-Tu rentres bien tard Scully.

Je sursaute violemment.

-Mulder ?!

Il sourit, ironiquement.

-Oui, qui veut tu que ce soit d’autre !?

Je secoue la tête.

-Personne. Qu’est-ce que tu fiches ici ?! Je pensais que tu étais parti vérifier ce que tramait Diana….

-C’est ce que j’ai fait.

-Et…. ?

Il baisse les yeux, et je ne sais pas trop ce que ça veut dire.

-J’ai trouvé ce qu’on cherchait.

-Ce que tu cherchais tu veux dire ?!

Il relève la tête, surpris.

-Pardon ?!

Je laisse passer un soupir de frustration.

-Qu’est-ce que tu as trouvé là-bas ?! Qu’est-ce qu’elle t’a dit !?

-J’ai trouvé certaines preuves….

-Je suppose qu’elle a du trouvé de très bonnes explications à tout !

-Non.

Je fronce les sourcils.

-Comment ça "non" ?

-Elle n’était pas là. Tu ne penses tout de même pas que je serais allé là-bas alors qu’elle s’y trouvait !?!?

*Euh… à vrai dire…*
Et Merde !!!

Je rougis furieusement. Je sais que je rougis en plus.
Merde !!!

-Scully ?!

Je relève automatiquement les yeux, et me laisse accrocher par son regard tendre et hagard.
*Qu’est-ce que j’ai fait !? A quoi je pensais ?!*

-Je ne sais pas. Tu aurais pu vouloir la confronter ou autre chose

-Je n’aime pas ce que tu sous-entends Scully.

Je lève les yeux au ciel.

-Je ne "sous-entends" rien du tout, je dis juste que l’Agent Fowley et toi avez un passé et qu’elle semble bien vouloir le déterrer.

L’envie de nier et de lui répondre qu’il ne voyait pas de quoi elle parlait se fit sentir, mais il refusait encore une fois de faire comme si de rien n’était.
Et puis l’inquiétude s’empara soudainement de lui.

-Scully ?! Tu crois que c’est de cela qu’il s’agit ? Tu penses que je suis allé chez elle pour la voir, non pas pour récupérer des preuves ?!

Le souffle court je sors un minable.

-Oui…

Ni une ni deux je le vois venir vers moi et m’engouffrer dans ses bras.
Je me relaxe comme je peux dans son étreinte, mais me fige lorsqu’il s’écarte.

-Tu étais où pour arriver si tard ?!

Je rejette violemment mon besoin de détourner les yeux.
Je n’ai rien fait de mal, c’était juste un moment comme ça, ponctuel et qui ne se reproduira jamais.

-J’ai prit un verre au pub près du bureau.

Il me dévisage un instant.

-Pourquoi ?

-Parce que j’en avais envie.

-C’est à cause de tout "ça" ?

-Un peu.

Il a l’air coupable, non pas d’avoir fait quelque chose, mais du seul fait que *moi* j’ai pensé qu’il ferait quelque chose.

-Scully je n’aurai pas… tu sais…

-Elle à l’air tellement tenace…

-Peut-être mais je sais ce que je veux, et ce n’est pas elle.

Ma culpabilité débarque aussitôt. Ce n’était qu’un simple baiser mais j’ai l’impression d’avoir commis la plus haute des trahisons.

-Scully… ? Il s’est passé autre chose ?

-Non !

-Tu es sûre ?

-Oui. Enfin il y avait Skinner.

Je vois son visage passer de l’incompréhension à une sorte de soulagement.

-Alors je sais que je n’ai pas à craindre qu’un quelconque individu mal intentionné t’ait importuné ce soir.

*Si tu savais…*

-Non. Il ne m’a pas quitté, il m’a même raccompagné.

Une lueur de jalousie, de possession ou de fierté passe furtivement dans son regard.

-Tant qu’il sait où est sa place…

-Ne t’inquiète pas pour ça Mulder….

On se regarde, je ne sais pas s’il est convaincu par ce que je lui dis mais il se résout à ne pas pousser le sujet plus loin.
J’en profite pour reparler du sujet principal.

-Alors, qu’est-ce que tu as trouvé chez elle ?

Il m’observe une dernière fois avant de se décider pour de bon à ne plus reparler du sujet précédent et de répondre à ma question.
Je l’écoute d’une oreille distraite, je ne sais pas vraiment quel impact cette soirée, cette parenthèse aura sur nous à l’avenir. Je prie seulement pour que tout redevienne comme avant.

Avant Diana.
Avant ce baiser échangé avec Skinner.
Avant que je ne me rende compte que j’étais amoureuse de lui.

Lui. Mulder.

&&&&&

_________________
avatar
Missycam
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 48
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 30
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum