- - - Et si un jour... - - -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

- - - Et si un jour... - - -

Message  titechhiuaua le Mer 7 Juil 2010 - 12:01

Ils étaient assis sur ce banc devant ce bâtiment depuis au moins une heure. Le silence était leur seul compagnon. Chacun se posait un tas de question sans jamais oser les formuler. C’est elle qui parla la première, quelques minutes seulement avant que la cloche ne sonne car une question lui brûlait les lèvres :


- Et si on ne le reconnaissait pas ?
- Je sais qu’il aura bien grandi mais laisse parler ton cœur.

Quelques instants plus tard, la cloche sonna enfin. Ils scrutaient un à un tous les visages. Quand soudain, leurs cœurs se mirent à battre à vive allure. Leurs mains se joignirent sans même savoir que l’autre allait faire le même geste. Ils avaient laissé tomber une petite larme, celle qu’ils avaient gardée au coin de l’œil pour ne pas montrer leur faiblesse mais les émotions étant si fortes, ils n’avaient réussi à la contenir.



Quelques jours plus tard
Ils étaient devant cette porte, seule barrière de leur espoir. Partagés entre la peur de faire le mauvais choix et l’impatience qu’un jour nouveau se lève enfin. C’est Mulder qui se lança à l’assaut de la sonnette.

- Bonjour !
- Bonjour, vous êtes Mme Van De Kamp ?
- Oui, c’est moi.

Leurs visages lui disaient quelque chose. Quand elle plongea son regard dans celui de Scully, elle comprit aussitôt pourquoi elle connaissait si bien la couleur de ces yeux et ce regard. Son fils avait exactement le même. Elle les fit entrer. Ils discutèrent de William. Mulder et Scully buvaient chaque parole. Quand soudain la question fatidique fut posée.

- Avez-vous l’intention de le reprendre ?
- Nous aimerions l’avoir enfin auprès de nous mais en aucun cas ce sera de force. Lui seul aura le choix. Et si un jour nous avions la chance de pouvoir le reprendre nous vous promettons que vous pourrez continuer à le voir.
- Même si pour moi ce sera dur de m’en séparer. Je vous remercie de cette attention.
- Est-ce qu’il sait qui il est vraiment ?
- Il sait qu’il a été adopté. Dans son tiroir de sa table de nuit, il a la photo de vous trois que nous a laissé la personne qui nous l’a déposé.
- Merci d’avoir pris soin de lui.

Au moment où ils allaient quitter la maison, Mme Van De Kamp vint vers eux et leur tendit une enveloppe.

- Voici quelques photos de William, elles sont pour vous.



Quelques jours plus tard
La sonnette retentit. Ils étaient tout excités et paniqués à la fois. Ils allaient enfin faire sa connaissance. William ne les approcha pas une seule fois, ne leur adressa pas non plus la parole. Ils en étaient blessés mais tout de même heureux d’avoir pu le revoir.


Les jours, les semaines passaient et des mois passèrent. Mulder et Scully invitaient les Van de Kamp de temps en temps et vice versa. Au fur et à mesure des visites, William s’ouvrait un petit peu. Il finit par leur dire un petit bonjour et à échanger quelques mots.


Un jour, la famille Van De Kamp dut s’absenter et ils proposèrent à Mulder et à Scully de prendre William pour le week-end. Ils avaient été plus qu’heureux de cette nouvelle.


Dernière édition par titechhiuaua le Ven 9 Juil 2010 - 9:14, édité 2 fois
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - - - Et si un jour... - - -

Message  titechhiuaua le Jeu 8 Juil 2010 - 7:10

Quelques jours plus tard
La sonnette se mit à retentir. Mulder avança vers la porte et posa sa main sur la poignée. Il reprit ces esprits, trop heureux, son cœur s’accélérait à tout rompre. Il ouvrit la porte, un sourire sur les lèvres. Scully emmena William à l’étage pendant que Mulder réglait quelques petites choses avec les Van De Kamp.

- Installe-toi et rejoins-nous quand tu auras fini.

Scully commença à partir pour le laisser s’apprivoiser les lieux. Au moment où elle allait sortir, il lui demanda :

- A qui est cette chambre ?
- A toi si tu le veux.

William avait posé cette question car cette chambre ressemblait à celle d’un ado en tout point : poster, ordinateur, etc… Ils l’avaient préparé spécialement pour lui. Elle descendit rejoindre Mulder. Après avoir rangé ces affaires, William partit à l’exploration de l’étage. Jusqu’à aujourd’hui, il n’avait pas voulut visiter. Une salle de bain, un bureau, une autre chambre. Se doutant que c’était celle de Mulder et Scully, il entra et fit le tour. Il s’approcha d’une table de chevet où une photo qui y trônait attira son attention. Il la prit entre ses mains et s’asseya sur le lit.

- Tout va bien William ?

Il sursauta, il ne l’avait pas entendu arriver.

- C’est moi qui ai demandé à ce que tu l’ai pour que tu ai un peu de nous avec toi.

Scully alla s’asseoir sur le lit à son tour mais pas trop près de lui pour qu’il ne prenne pas peur.

- Je suis désolé, je …
- Je n’ai pas envie de savoir quoi que ce soit.
- Comme tu le voudras.

Elle était déçue, elle aurait aimée pouvoir s’expliquer, lui dire pourquoi elle avait agi ainsi ; elle pensait qu’au moins en sachant la vérité il aurait peut être mieux compris ou du moins accepté un petit peu la situation. Mais William en avait décidé autrement. Scully se leva pour sortir de la chambre mais avant de franchir la porte, elle lui dit :

- Sache que je suis heureuse que tu sois là et que je t’aime.

Elle avait eut besoin de lui dire. Il avait relevé la tête et plongé son regard dans celui de Scully. Il voulait voir à travers ces yeux si elle était sincère. Elle redescendit vers Mulder suivie de William quelques instants après.

- Ca te dirait d’aller te baigner ?

William haussa les épaules. Scully alla préparer quelques gâteaux et friandises puis ils partirent à l’assaut du lac. Elle s’installa sur la serviette tandis que Mulder et William coururent dans l’eau. Scully les observait, un sourire éclairait son visage. Elle se sentait bien et en oubliait tout ce qu’il y avait autour d’eux. Seul l’instant présent comptait pour elle. Mulder et William jouaient ensemble au ballon dans l’eau. Pour la première fois, il partagea un moment magique et pour la première fois aussi, ils le virent sourire. Après une bonne heure de jeu, Mulder voulut aller rejoindre Scully :

- Je sors un peu et je vais aller voir Dana.

Mais le regard William s’assombrit et Mulder ne comprit pourquoi. Il se posait des questions. Etait-ce simplement parce qu’il était déçu d’arrêter de jouer ? Etait-ce simplement qu’il aimait qu’on fasse attention à lui ? Ou parce qu’il allait tout simplement rejoindre Scully ? Depuis quelques temps Mulder se demandait si William en voulait beaucoup plus à Scully qu’à lui car il ne s’approchait jamais d’elle. William était au courant qu’elle était seule au moment des faits et Mulder se demandait si de ce fait, il s’était sentit rejeté par Scully. Il profita de l’occasion qu’il en redemandait pour continuer de jouer ensemble. Pendant le jeu, entre deux rires, il glissa à William :

- Pourquoi tu lui en veux comme ça ?

William ne répondit pas et relança le ballon à Mulder qui comprit qu’il ne voulait pas en parler. Mais il continua tout de même :

- Elle ne t’a pas abandonné. Elle t’aimait et t’aime toujours autant. Elle voulait simplement te protéger.

Mulder essayait de voir à travers le regard de William ce qu’il ressentait face à tout ça mais celui-ci évita son regard et le plongeait dans les reflets de l’eau. Ils sortirent quelques temps plus tard pour se réapprovisionner. Mulder était assis près de Scully, il posa sa main sur celle de Scully. Ce geste fut aperçu par William qui semblait avoir le regard perdu vers cet endroit.

- Est-ce que l’eau est bonne ?
- Si tu étais venue nous rejoindre tu le saurais.

Mulder regarda William avec un sourire coquin qui le fit sourire. Il se leva et attrapa Scully dans ses bras pour se diriger vers l’eau. Elle se débattait tout en rigolant sachant pertinemment quel sort lui était réservé. Ils furent suivis de près par William qui rigolait de plein cœur. Une fois dans l’eau, Mulder dut s’enfoncer plus loin car Scully s’était agrippée à lui et ne le lâchait plus. Chacun desserra son étreinte une fois mouillé. Elle déposa un baiser sur ses lèvres et s’éloigna un peu de lui, le regard espiègle. Sans qu’il s’y attende, elle l’aspergea. Mulder fit de même suivi de William. Elle s’engouffra dans l’eau pour en ressortir plus loin.

- Vous trichez ! Vous êtes tous les deux contre moi !
- C’est le jeu ma pauvre Scully !

Mulder et William se regardèrent en riant. Ils rentrèrent un peu plus tard chez eux après avoir partagé une bonne partie de jeu tous les trois. Mulder et William étaient assis à la table de la terrasse lorsque Scully leur apporta deux belles assiettes remplies de frites et de hamburger. William sourit devant son assiette et Scully fit de même de voir que ça lui plaisait et que lui et Mulder se ressemblaient tant. Elle revint ensuite avec une belle salade pour elle.

- Je préfère mon assiette.
- Moi aussi ! dit William.
- Et moi je préfère la mienne.

Le repas se déroula entre rires et dialogues. Ils avaient partagés un instant plus magique.
Elle toqua à la porte et entra quand elle fut autorisée à le faire. William était dans son lit avec une console entre les mains. Scully s’était assise près de lui :

- Tout va bien ?

Il lui fit signe de la tête oui.

-Tu as passé une bonne journée ?

Toujours pris dans son jeu, il lui fit signe que oui. Elle se releva légèrement et lui déposa un bisou sur le front puis lui dit :

- Bonne nuit William.

Il releva enfin la tête surpris par le geste et leurs regards se croisèrent. Scully allait sortir de la chambre :

- Dana ?

Elle se retourna, le cœur affolé de l’entendre lui parler directement :

-Bonne nuit.

Une larme vint perler le coin de l’œil de Scully. Elle lui offrit un sourire et sortit de la chambre pour laisser sortir cette larme qu’elle avait du mal à retenir. Ne la voyant pas revenir, Mulder monta à son tour. Il fut surpris de la voir adossée contre le mur. Il s’approcha d’elle doucement avec la peur au ventre de lire de la tristesse sur ce visage qui le fascinait tant. ca faisait déjà un an qu’ils voyaient régulièrement William mais rien ne s’arrangeait. Ils savaient qu’aujourd’hui avait été exceptionnel mais ça ne la rassurait toujours pas plus sur leur avenir. Il releva la tête de Scully en plaçant un doigt sous son menton. Il était très touché par les larmes qu’il voyait couler. Il la serra tout contre lui et elle laissa sortir ces émotions. Mulder ne savait pas s’il l’entendait vraiment rire entre les pleurs. Etait-ce des larmes de joie ? Il desserra son étreinte pour pouvoir voir son visage et comprendre. Elle comprit à travers son regard qu’il se posait des questions.

- Il m’a adressé la parole et m’a même souhaité bonne nuit.

Ce n’était pas grand-chose mais il savait que ça avait une grande signification pour Scully. Elle avait attendu si longtemps pour revoir son fils et qu’il fasse enfin un petit effort envers elle. Elle n’avait qu’une envie, de le serrer tout contre elle, le sentir contre elle comme quand il était si petit. Elle savait et comprenait très bien qu’il lui en veuille mais en tant que maman il lui était difficile de ne pas pouvoir l’approcher, l’embrasser, le câliner, etc…


Dernière édition par titechhiuaua le Ven 9 Juil 2010 - 6:23, édité 1 fois
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - - - Et si un jour... - - -

Message  titechhiuaua le Ven 9 Juil 2010 - 6:22

Quelques mois plus tard

Mulder avait préparé l’anniversaire de Scully sans qu’elle le sache. Depuis le départ de William, elle n’avait pas voulut le souhaiter. Sans son fils, il n’y avait plus grand-chose qui avait un sens pour elle à part son amour pour Mulder et l’espoir de revoir un jour son fils. Aujourd’hui, la surprise allait être de taille. Scully crut perdre pied lorsqu’elle alla ouvrir la porte. Sa mère et ses deux frères se tenaient devant elle avec leurs petites familles. Elle les serra chacun leur tour comme pour s’imprégner ces retrouvailles. Ils entrèrent et découvrirent une nouvelle Scully, souriante, heureuse, épanouie, détendue, etc… Margaret remarqua les photos accrochées aux murs. Etait-ce William sur ces photos ? Mais elle n’osa pas poser la question de peur de remuer un passé douloureux. Mulder l’avait remarqué et s’approcha d’elle. Avant qu’elle n’ait pu s’apercevoir de sa présence, il lui dit :

- C’est bien lui.

Elle se retourna, il remarqua son regard troublé.

- Il sera là tout à l’heure.

Toutes ces retrouvailles étaient fortes en émotion. Ils étaient tous en train de discuter autour d’une bouteille de champagne quand la sonnette se mit à retentir une nouvelle fois. Scully regarda Mulder, ne sachant pas qui pouvait être là, elle voulut voir à travers son regard qui serait là. Mulder avait bien compris son petit manège et essaya le plus possible de ne rien faire paraître mais il était si heureux que l’on pouvait voir les étoiles briller dans ses yeux. Scully se dirigea vers la porte suivie de près par Mulder. Il ne voulait pas rater cet instant et encore moins la réaction de Scully. Quand elle ouvrit, elle fut surprise et heureuse qu’il soit là. William ne devait pas venir ce week-end.

- Bonjour William.
- Bon anniversaire.

William lui tendit un paquet. Scully fut très touchée, elle se retint pour ne pas laisser ses émotions lui échapper et prendre le dessus. Elle s’approcha de lui et déposa un bisou sur sa joue. Elle avait aperçu le sac de voyage sur le côté.

- Tu reste pour le week-end ?
- Non…

Scully fut déçue et Mulder le remarqua. William n’arrivait pas à terminer sa phrase, les mots ne voulaient pas sortir. Mulder vint à son secours.

- Il n’est pas là pour le week-end car…

Mulder cherchait ces mots lui aussi, l’émotion l’avait gagné à son tour. Il se reprit et dit :

-Pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas là pour le week-end mais pour toujours. Il vient habiter avec nous.
- Si s’est une blague, elle est de très mauvais goût.
- C’est mon cadeau d’anniversaire.

Scully ne put contenir ses larmes devant ce que venait de dire son fils. Elle s’approcha de lui et le serra dans ses bras. Pour la première fois, elle fit tomber les barrières qu’il y avait entre eux deux. William laissa lui aussi sortir quelques larmes qu’il cacha en mettant sa tête contre Scully. Il ouvrait son cœur, et il était heureux de la retrouver même si il lui avait été difficile de lui pardonner de l’avoir laissé. Mulder vint les serrer à son tour tous les deux dans ses bras. Scully posa sa tête contre lui tout en gardant William tout contre elle.

- Tu n’ouvre pas ?
- Si bien sûr.

Scully essuya ses larmes et ouvra le cadeau de William. Elle découvrit un joli cadre avec une photo d’eux trois prise très recemment. Il l’avait eue grâce à Mulder.

- Regarde derrière.

Scully tourna le cadre, un petit mot était écrit :
« Même si je t’en ai beaucoup voulu de ne pas avoir été près de moi, sache que je t’aime et que je suis content de vous retrouver. »
Elle déposa un bisou sur le front de William, bisou mouillé par les larmes qu’avait fait tomber à nouveau ce petit mot. Elle lui dit :

- Moi aussi je t’aime.

Ils étaient entrés tous les trois. Ils s’arrêtèrent devant tous ces yeux qui les regardaient, remplis de questions. Margaret ne put contenir ses larmes devant cet enfant qu’elle avait pu serrer dans ses bras quand il était si petit.

- Je vous présente William notre… notre fils.

Elle avait eu un peu de mal à laisser échapper ce simple mot mais si spécifique, si important. Scully fit les présentations. L’après-midi se déroulait très bien. William avait fait connaissance avec ses cousins et jouait avec eux. Mulder était assis sur la terrasse, seul, à regarder son fils jouer avec les autres. Bill s’approcha de lui.

- Je peux m’asseoir ?

Mulder lui fit signe de la tête oui. Bill s’installa et entama la conversation.

- Même si j’ai mis beaucoup trop de temps à me l’avouer, vous êtes quelqu’un de bien. Je pensais que tout ce qui arrivait à Dana était de votre faute. Aujourd’hui je m’aperçois que vous êtes certainement ce qui lui arrive de mieux. Je l’ai jamais vu si heureuse. Merci de prendre soin d’elle et de lui avoir donné la chance d’être maman.
- Pourquoi me dire ça aujourd’hui ?
- Le temps a passé si vite. Je me suis aperçu que je n’avais pas été sympathique ni avec vous, ni avec elle. A aucun moment je n’ai essayé de comprendre ce que vous pouviez vivre. Et le fait qu’elle se soit autant éloignée et son absence m’ont bien fait réfléchir.
- Sachez simplement que je tiens vraiment à eux et que j’aimerais si vous le vouliez bien qu’il n’y ait plus de petite guéguerre comme il existait autrefois.

Bill tendit sa main à Mulder en signe de paix. Jamais Mulder aurait cru entendre ça un jour de la part de Bill mais il en était heureux.


Tout le monde était couché, seul Mulder et Scully n’étaient pas montés. Ils étaient au fond du canapé l’un contre l’autre, simplement éclairés par les reflets de la lune et les flammes de quelques bougies. Aucun mot ne sortait, aucun mot n’aurait été assez fort pour dire ce qu’ils ressentaient.
Quelques instants plus tard, des pas se firent entendre. William venait les rejoindre. Il s’asseya près d’eux. Scully lui tendit la main pour qu’il s’approche un peu plus et elle le prit tout contre elle. Leurs cœurs allaient retrouver la chaleur que l’on pouvait ressentir du fait d’être ensemble. Fini ce froid glacial dû à l’absence d’un être cher. Le sourire qu’ils avaient allait rester pour longtemps. Ils allaient enfin pouvoir être heureux et savoir ce qu’était le bonheur. Ils s’endormirent dans les bras les uns des autres, les yeux pétillants et le cœur en joie.

The End
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - - - Et si un jour... - - -

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum