Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 3:25

Titre : Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Auteur : Humbug

Avertissement : R (c'est quand même un peu violent)

Catégorie : X

ship : =

Résumé de la saison 2 : L'épisode "Deep Throat" (qui n'est pas daté dans la série) s'est vu situé temporellement à la fin du mois de Septembre 1992 par mes Missing Files et comme il est logique de placer "Squeeze" durant l'été 1993, il restait encore au moins 8 mois d'enquêtes inédites à Mulder et Scully. 10 nouvelles enquêtes perdues encore plus sombres que les précédentes. La saison 2 des Missing Files.


Disclamer : Les personnages ne m'appartiennent pas.









X-Files







Missing Files




Saison 2







Episode 4







«Merry X-Mas»









Chapitre 1 « Rituels »







Sleepy Hollow – Comté de Westchester – New York
Dimanche 13 Décembre 1992 - 14h19



      L’impasse était calme ce dimanche, à moins de deux semaines de noël. La maison du petit Jeremy Nichols, 8 ans, était située tout au bout de Beekman Avenue, dans une ruelle sans issue, à l’extrême Sud-ouest de la ville, non loin du fleuve Hudson. Ils n’étaient que très peu d’afro-américains dans cette petite bourgade mais le jeune garçon y vivait en parfaite harmonie avec sa famille. Son père Terence tenait une boutique d’électroménager depuis plus de quinze ans et était devenu au fil des années un membre respecté de la communauté locale. Les quelques 9000 habitants de ce petit village se connaissaient pour ainsi dire tous et ça n’avait pas été facile au début pour la famille Nichols. Ils venaient de New York City, dans le quartier de Harlem et avaient déménagés lorsque Leona, la mère de Jeremy avait obtenue un poste dans cette petite commune. Elle était institutrice et n’avait pas hésité bien longtemps lorsqu’on lui proposa d’enseigner à Sleepy Hollow. De cette cité minuscule à l’échelle de beaucoup de villes américaines, elle ne connaissait que la légende du cavalier sans tête racontée par Washington Irving, mais elle savait qu’elle apprendrait beaucoup des autres habitants en venant vivre dans ce petit hameau.

Pour suivre sa femme, Terry avait revendu son local commercial et avec l’argent ils avaient pu s’en acheter un plus grand ainsi qu’une petite maison en ville alors qu’à Harlem, ils vivaient au dessus de leur boutique. A l’époque ils n’avaient pas d’enfant et cela avait facilité leur décision ainsi que le déménagement. Leona avait été bien accueillit car les parents d’élèves attendaient une institutrice supplémentaire depuis plusieurs années, son arrivée fut donc vécu comme une bénédiction. Par contre, les autres commerçants virent d’un mauvais œil l’arrivée de ce « noir » qui vendait des téléviseurs, des postes de radios et des machines à laver. Mais un jour, après plusieurs mois de disette, le propriétaire du bar local, Karl Koxx, qui était l’un des pires détracteurs de Terry, entra dans sa boutique car la télévision de son bar venait de tomber en panne, à quelques jours du Superbowl. Il voulait savoir si Terry pouvait réparer sa télé ou s’il était obligé d’en acheter une neuve ? Terence Nichols savait tout ce que disait Karl Koxx dans son dos, surtout les propos racistes, mais il mit tout cela de côté et lui dit qu’il allait réparer sa télévision. Il tenu parole et Koxx le remercia chaleureusement d’avoir sauvé son commerce. A partir de ce jour là, Terry fut accueillit en héros à chacune de ses entrées au bar du centre-ville. Sa réputation était faite, et sa publicité aussi.

A compter de ce jour, tout le village accouru dans sa boutique, grâce au bouche à oreille, et son commerce prospéra.

Trois ans après leur arrivée, naquit Teresa, et quatre ans plus tard la famille s’agrandit à nouveau grâce à Jeremy.

Ce dimanche brumeux, le petit garçon décorait le sapin de noël avec beaucoup d’application tandis que sa grande sœur s’occupait d’orner les fenêtres de dessins faits par elle-même et son petit frère. Il plaçait les guirlandes multicolores et les boules scintillantes avec beaucoup d’application. Les couleurs majoritaires étaient l’or et le rouge. Sa maman, Leona, l’aida pour disposer la guirlande électrique et lorsque le petit garçon l’alluma, ses yeux s’illuminèrent comme les petites ampoules multicolores qu’il regardait. Il ne croyait plus au père-noël depuis l’année précédente mais il aimait toujours la magie de cette fête. Le sapin, les décorations, le repas, les cadeaux, tout cela l’emplissait de bonheur, plus que toute autre fête, plus qu’Halloween et Thanksgiving réunis.

Jeremy mis l’étoile brillante au sommet du sapin, signe que sa tâche était fini et qu’il avait bien droit à quelques dessins animés pour se remettre de tous ses efforts. Toute la famille se réuni sur le canapé du salon et regarda les Looneys Toons pour faire plaisir au petit dernier. Un joli moment d’union dans cette belle famille.

L’ambiance était incontestablement familiale, douce et chaleureuse.

Tout le contraire de celle des voisins des Nichols, les Andrews.

Ils étaient blancs et habitaient là depuis bien plus longtemps mais ne jouissaient pas exactement de la même popularité.

Robert, le père, avait perdu son emploi de mécano à cause de ses trop nombreuses bourdes dues à ses abus d’alcool et la famille ne vivait que grâce au maigre salaire ramené par Lizzie, la mère, qui était femme de ménage dans l’école où enseignait justement Leona Nichols. La seule raison qui faisait qu’ils pouvaient rester habiter là était que leur maison était finie de payer, depuis plusieurs années, grâce au propre père de Bob.

Par ailleurs, ils n’avaient qu’un seul enfant, Robert junior, un adolescent de 16 ans, mais il leur causait infiniment plus de soucis que Jeremy et Teresa réunis n’en causaient à leurs parents.

Il séchait très souvent les cours et s’enfermait dans sa chambre pour fumer et boire. Parfois seul, parfois avec des amis, gothiques comme lui, il fumait de l’herbe en vidant des bières sur font de musique Black Metal.

Il accusait quelques kilos superflus, ses cheveux étaient aussi noirs que ses vêtements et il portait de nombreux bijoux en argent : des bagues, des colliers et des boucles d’oreilles. Tous représentaient des symboles sataniques : des pentagrammes, des croix inversés, et même des têtes de bouc et des serpents.
Pendant que ses parents se disputaient bruyamment, comme d’habitude et que ses voisins, les Nichols, décoraient calmement et consciencieusement leur maison pour noël, lui avait choisi une autre voie. Il s’apprêtait à pratiquer un tout autre genre de rituel.
Seul, dans sa chambre, il avait fermé sa porte à clé et avait allumé des bougies rouges, disposées en pentagramme sur le sol. Il s’empara d’un livre de sorcellerie qu’un de ses amis lui avait prêté et l’ouvrit à une page qu’il avait marqué. Il s’assit en tailleur entre son lit et le pentacle lumineux et commença à lire.

Il parlait d’une voix calme et résolue.

« Seigneur des ténèbres, Asmodée, viens à moi. Lilith femme de la nuit, viens à moi. Remontez des enfers pour faire régner sur Terre le chaos, la mort et la destruction. Je vous implore. Vous êtes mes seigneurs. Soyez le serpent et la tentation, la luxure et la jalousie. Venez chercher les âmes qui vous sont dues. Asmodée, Lilith, venez à moi. Je suis vôtre humble serviteur. La bête est mon maitre et 666 est son nombre. Venez à moi, venez à moi. »
Soudain un coup de tonnerre claqua. Bob junior, tressauta. Il tourna la tête.

Quelques secondes plus tard, un éclair zébra la fenêtre de sa chambre et deux bougies du pentagramme furent soufflées.

Etait-ce un signe venant tout droit des enfers ?

Ses prières noires avaient-elles déjà été entendues ?

Les démons étaient-ils déjà arrivés sur Terre, à Sleepy Hollow, à quelques jours seulement de l’instant où la planète entière s’apprêtait à fêter la naissance du fils de Dieu ?

Robert Andrews junior allait avoir une réponse à toutes ses questions beaucoup plus vite qu’il ne l’aurait espéré.


Dernière édition par Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 12:19, édité 2 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 3:32




Chapitre 2 « X-Mas aux X-Files »








J. Edgar Hoover Building - Siege du FBI - Washington DC
Lundi 21 Décembre 1992 – 8h26

Une fois de plus, quand Dana Scully entra au bureau des affaires non-classées, au sous-sol du Hoover Building, son partenaire était déjà là, assis derrière son bureau. Mais cette fois, il y avait une nouveauté. Il avait devant lui, posé, un cadeau enrubanné.

Elle le salua en entrant mais ne tarda pas à lui demander ce qu’il y avait d’empaqueté sur son bureau.

-Mulder ! …Qu’est ce que c’est que ça ?
-Mais c’est pour toi, Scully !
-Pour moi ? C’est gentil mais pourquoi ?
-Parce que c’est bientôt noël.
-C’est bizarre, mais je ne t’imaginais pas si attentionné.
-Les faux-semblants ont la vie dure, parfois ! Après plusieurs mois d’étroite collaboration, on s’imagine connaitre son partenaire, mais en fait…non.
-Et puis-je espérer le même genre de surprise pour mon anniversaire ?
-Je préfère être honnête et te répondre que non. Et je ne sais même pas quel jour est ton anniversaire, ce qui ne va pas m’aider à te faire un cadeau. J’y penserais peut-être d’ici sept ans ; tu sais, un peu comme pour les chiens, si jamais nôtre partenariat dure aussi longtemps.
-Je vois. Alors pourquoi maintenant ?
-Parce que noël, c’est autre chose, c’est le symbole même des cadeaux. Et puis il fallait absolument que je t’offre ça ; alors ouvres-le !

Elle affichait une mine inquiète.

-Mulder, tu commences à me faire peur !
-Ce ne serait pas la première fois que ça m’arrive. Allez, Scully, ne te fait pas prier plus longtemps.
-Bon d’accord.

Elle montrait à présent un visage aussi souriant que confiant. En une fraction de seconde, elle avait changé du tout au tout. La jeune femme rousse s’empara du paquet et le déballa comme une enfant.

Sous le papier cadeau, elle découvrit un livre et déchiffra la couverture.

-Le Livre des Damnés. Charles Fort. Mulder c’est une blague ?
-Non ! Pas du tout ! Je voulais que toi aussi tu aies accès au même genre de sources que moi pour travailler dans ce service. Et c’est complètement désintéressé, tu n’es même pas obligé de me faire un cadeau en retour.
-Je t’aurais bien offert ma thèse sur « Le Paradoxe des Jumeaux d’Einstein », mais tu l’as déjà lu. Mais, tu ne perds rien pour attendre Mulder, je trouverais quoi t’offrir d’ici noël et tu seras aussi gêné que moi devant ce présent au message à peine masqué faisant l’apologie de théories fumeuses.
-Fumeuses ? Les théories de Charles Fort ? Scully, dois-je te rappeler que ce monsieur était particulièrement respecté en son temps.
-Oui ! Par des auteurs de fictions tels que Lovecraft !
-Toujours est-il que ton cadeau devra peut-être attendre, car nous avons une nouvelle affaire.
-J’aurais dû m’en douter. Ce cadeau cachait en fait une méthode peu subtile pour m’amadouer afin que je vienne avec toi à quelques jours de noël au lieu d’être dans le Maryland avec mes parents. Alors, où va-t-on cette fois ? Encore plus loin que la dernière fois ? A l’extrême nord de l’Alaska, là où le soleil ne se lève quasiment jamais ?
-Oh non, très loin de là Scully. Nous allons juste au nord de la grosse pomme.
-A Poughkeepsie ?
-Non, a Sleepy Hollow !
-Encore une blague ?
-Helas non.
-Mulder, dans quelques jours, ce n’est pas Halloween, c’est noël ! Alors cesse tes blagues, tu veux bien !
-Ce n’est pas une blague et ça n’a rien de drôle. Depuis une semaine, dans cette bourgade de moins de 10000 habitants, le taux de mortalité aux causes inconnues a dépassé celui de grandes métropoles. Des enfants, des bébés, des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, tout le monde est touché. Plus de 30 morts en une semaine, Scully, et aucune cause logique. Comme cet enfant mort d’une crise cardiaque devant son école ou cet homme qui s’est effondré, comme ça en pleine rue.

Tout en lui parlant des cas précis de morts aux causes inconnues, il lui montrait les photos des malheureux, sans vie.

Elle était plus que surprise et n’avait plus du tout envie de se moquer de son partenaire.

-C’est horrible ! Ne me dis pas que tu soupçonnes Le Cavalier sans tête, ce serait insulter ces pauvres gens.
-Pour une fois, je n’ai aucune théorie, Scully…
-Là tu m’étonnes !
-Mais je suis sûr qu’il se passe quelque chose de paranormal à Sleepy Hollow, j’en mettrais ma main à couper !
-Tant que ce n’est pas la tête. C’est d’accord, Mulder, je viens avec toi. Moi aussi j’aimerai beaucoup savoir ce qu’il se passe là-bas, à quelques jours de ce que beaucoup considèrent comme le plus beau moment de l’année.
-Quelqu’un a peut-être décidé de gâcher noël, un peu comme le Grinch.
-En tout cas, ça m’étonnerait que le croque-mitaine de nôtre affaire soit verdâtre et tout poilu.
-Qui sait ? On aura peut-être une surprise. Mais si je peux me permettre un conseil, emmènes ton cadeau avec toi, il pourrait t’être très utile.
-Mulder, c’est gentil pour le livre mais ça reste un ramassis d’inepties.
-Juste de l’observation. De l’observation de phénomènes inexpliqués, comme le sont des tas de choses en ce bas monde. Cet homme a été un précurseur dans des domaines aussi divers que l’archéologie, la physique quantique, la sociologie et l’anthropologie.
-Ce n’est pas l’avis de scientifiques sérieux, mais je te remercie encore pour l’attention. Je le lirais là-bas, à l’hôtel.
-En voilà une excellente idée. Peut-être même la meilleure que tu aies eue depuis qu’on travaille ensemble !




Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 9:45

Chapitre 3 « Sleepy Hollow »








South-Broadway – Sleepy Hollow – New York
15h13



Cette artère là portait le même nom que la célèbre avenue New  yorkaise connue pour abriter l’essentiel des théâtres de Big Apple mais elles n’avaient rien à voir l’une avec l’autre. C’était certainement la plus grande rue du village et elle le traversait du Sud au Nord mais elle n’était pas bordée de scènes mythiques, comme son illustre homonyme, juste des maisons et des commerces disséminés de manière éparse.

Lorsque Fox Mulder et Dana Scully passèrent devant le panneau qui indiquait l’entrée de la ville, « Welcome to historic Sleepy Hollow, settled in 1640 », la docteur en médecine, assise une fois de plus sur le siège passager, ne pu s’abstenir de faire à nouveau référence à la fête qui approchait et à l’endroit où ils se trouvaient.

-Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’une affaire non classée qui prend place dans une petite ville connue pour son cavalier à tête de citrouille aurait due être résolu au moment d’Halloween.

-Scully, tu ne vas pas remettre ça sur le tapis une fois de plus. A  Halloween, nous étions à Boston et nous avons traqué avec succès le véritable Jack l’Eventreur.
-Que tu dis Mulder ! Et j’imagine que tu crois que pour noël, nous allons faire face à un tueur à cheval dépourvu de tête ?
-Non, mais…le Shérif local avec qui je suis en contact et que nous devons aller voir en premier se nomme Ichabod Crane !

Scully se retourna vers son partenaire aussi vite que l’éclair, ses yeux bleu-verts exorbités par la surprise et l’incompréhension.

Son regard signifiait « Tu plaisantes ????!!!! » et pendant qu’elle le regardait, il tenta de garder son sérieux mais n’y parvint que quelques secondes. Il craqua et pouffa.

-Non, ce n’est pas vrai, je te taquine, nous n’avons rendez-vous avec personne pour une fois. Mais je suis sûr que si il y a un endroit aux USA où deux enquêteurs des affaires non-classées ont leur place, c’est bien à Sleepy Hollow. Les forces surnaturelles sont très présentes ici, et depuis très longtemps. C’est peut-être une espèce de portail donnant sur un autre monde, où les démons pourraient s’engouffrer à volonté.
-Tu parles de toute la ville ? Ca fait grand pour un portail ! Répliqua-t-elle, moqueuse.
-Moque-toi, Scully, mais quand tu te feras enlevé par un démon cornu et que je viendrais te sauver la vie, tu feras moins la maline.
-Fais attention, Mulder, tes propos véhiculent le cliché éculé de la demoiselle en détresse ; Pourquoi ce ne serait pas toi qui serait menacé par un démon cornu et moi qui viendrais te sauver ?
-Ah, tu vois que tu crois aux démons ! Blague à part, « La légende de Sleepy Hollow » c’est surtout une magnifique histoire d’amour et je trouve que ça correspond à merveille aux fêtes de noël.
-Tu as un sens de l’à propos très bizarre ! Mais ne te fatigue pas à me raconter l’histoire, j’ai lu la nouvelle. Le jeune Ichabod Crane, un professeur itinérant fan de récits fantastiques, débarque au Val Dormant quand il apprend qu’un chef amérindien a vraisemblablement jeté un sort aux habitants du village, leurs procurant des hallucinations toutes plus glauques et sordides les unes que les autres, comme par exemple des fantômes, des sorcières etc. Il tombe fou amoureux de Katrina Von Tassel, la fille d’un riche fermier, par ailleurs Baron, et souhaite l’épouser mais il a un rival, Brom Van Brunt, surnommé Brom Bones. Durant une réception chez le Baron, Ichabod a une discussion avec le père de Katrina et s’enfui de la maison dépité, affligé. Sur le trajet, il est alors pris en chasse par un cavalier sans tête supposé être le fantôme d’un mercenaire hessois décapité par un boulet de canon durant la guerre de sécession. Le jeune homme se réfugie dans une église toute proche mais le cavalier se sert de sa tête comme projectile et frappe le professeur au crane. Plus tard, les villageois, partis à la recherche d’Ichabod ne retrouvent que la selle de son cheval, son chapeau et…une citrouille. Le jeune homme, lui, à totalement disparu.
-Une histoire digne des X-Files ! Lança Mulder sur un ton enjoué.
-Mulder, même dans le livre, il existe une explication rationnelle et tu ferais bien d’en prendre de la graine. L’auteur sous-entend qu’en réalité, le cavalier sans tête était personnifié par le rival, Brom Van Brunt, qui s’était grimé en allemand et avait lancé une citrouille sur le jeune homme pour l’effrayer et le pousser à quitter le village. Il était ainsi libre de courtiser la belle Katrina, seul, sans la moindre concurrence.
-Cela ne fait pas moins de Sleepy Hollow un lieu où il s’est passé des choses horribles depuis une semaine, trop horribles pour être explicables rationnellement.
-Alors promets-moi juste que cela n’a rien à voir avec un assassin à tête de citrouille. J’en ai assez des citrouilles. J’en ai déjà trop vu à Boston quand j’ai joué l’appât vivant pour arrêter un tueur en série.
-Malheureusement je ne peux rien te promettre Scully, parfois l’histoire se répète, comme dans « Un jour sans fin ». C’est bien la deuxième fois que nous venons dans l’Etat de New York en quatre affaires. La dernière fois c’était à Syracuse, quand nous avons arrêté Bronson Endycott et rencontré l’hyper-mnésique Carrie Wells. Et puis c’est la deuxième fois de suite que nôtre affaire pourrait avoir un rapport avec un sortilège indien.
-Je n’ai rien contre le fait qu’une journée se répète Mulder, tout ce que je demande c’est que ce ne soit surtout pas un Lundi ! Quand à ce que tu évoques comme les sortilèges et les esprits indiens, il est hors de question que j’écoute une seconde de plus tes simagrées. Au fait, si nous n’avons pas rendez-vous avec le représentant local de l’autorité policière, où allons-nous ? Par où commençons-nous nôtre enquête ?
-Par l’hôpital du village. Toutes les victimes ne sont pas mortes, Scully, et je veux que tu entendes certains témoignages. Crois-moi, ça vaut le détour ! Il s’agit du Phelps Memorial Hospital. Le point positif, c’est que nous sommes sur la bonne route, il se situe au 701 Nord de Broadway, tout au bout de la ville. Bref, c’est toujours tout droit !


Dernière édition par Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 12:09, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 9:52

Chapitre 4 « Démons »







Sleepy Hollow Cemetery
15h17



Au même moment, deux êtres maléfiques avaient décidés de continuer leur office néfaste. Semer la mort et la désolation dans la petite ville de Sleepy Hollow était leur unique mission. Le pire fut que les agents spéciaux du FBI Mulder et Scully passèrent devant eux, sans même le savoir, alors qu’ils se rendaient au Phelps Memorial Hospital en empruntant Broadway du sud au nord. Au centre du village, ils passèrent devant le cimetière local et c’était là que les démons avaient choisi de poursuivre leur mission.

C’était un couple, venu des Enfers grâce à Robert Andrews junior, mais pour quiconque, il était impossible de les différencier de n’importe quel adepte du mouvement gothique. Ils semblaient parfaitement humains et c’était précisément ce qui les rendait si dangereux..

Elle était grande, rousse et voluptueuse avec les cheveux jusqu’au milieu du dos. Elle avait les yeux sombres et le teint laiteux. Au-dessus de la poitrine, elle avait un tatouage, un croissant de lune noir avec une croix inversée juste en dessous. Elle s’appelait Lilith et représentait la luxure et la jalousie. Elle était vêtue d’une longue robe noire au décolleté plongeant, d’un long manteau et d’escarpins à talons. Elle portait un collier rehaussé d’un médaillon représentant deux serpents entrelacés. Au doigt, elle avait un anneau, un serpent se mordant la queue, qui l’unissait à son mari, Asmodée. Ce dernier portait exactement le même.

Il était également grand et beau, brun aux yeux noirs, avec les cheveux courts. Il portait, tout comme sa compagne, un long manteau noir et un pendentif, le même que celui de sa femme, et représentait également la luxure, mais aussi la colère et la tentation.

Ils flânaient parmi les tombes, lentement et longuement, l’un à côté de l’autre, tout en lisant les noms des morts et les mots attentionnés des familles. Et tout ce chagrin les revigorait.

-Ah, c’est quand même un grand plaisir de pouvoir déambuler, ici, sur Terre, et qui plus est, dans un cimetière, avec le froid et la brume pour amis ! Dit-il à sa compagne.
-C’est vrai, mon cher, répondit-elle. D’ailleurs, il faudrait qu’on retrouve le jeune homme qui nous a invoqué et qu’on le remercie pour ce cadeau. Qu’on le remercie à nôtre façon, bien sûr.

Asmodée sourit à cette évocation.

-Oh oui, il aura nos remerciements. Si il aime tant que ça l’Enfer, il aura, lui aussi, le privilège d’y aller. Il nous en dira des nouvelles ! En attendant, nous sommes ici et nous avons déjà bien travaillé en une semaine mais crois-tu que nous en ayons fait assez comme ça ? Crois-tu que cette horrible chose qu’on appelle « esprit de noël » a été assez ternie dans cette communauté ?

La femme réfléchi un instant et répondit.

-Cette fête ignoble où les humains s’offrent des présents pour se remémorer la naissance du fils de qui tu sais est un moment abject, peut-être même le pire de l’année, et je suis bien contente d’avoir été appelé sur Terre pour gâcher cette soirée au mieux de mes possibilités. J’y prends un plaisir certain et j’ai bien l’intention de continuer. D’autant que la date fatidique n’est que dans quatre jours. Et puis, après, pourquoi pas. J’aimerais bien rester là pour pervertir aussi les fêtes du nouvel an, et même celles qui viennent ensuite. Et pourquoi se limiter à ce minuscule village ? Maintenant que nous sommes là, le monde est à nous !

Le jeune homme opina du chef avec un sourire en coin, satisfait par l’idée de sa compagne.

-Ah, tu es vraiment pire que moi ! Je t’aime à la folie chérie.
-Moi aussi je t’aime follement mon amour. Et nous allons transformer cette petite ville en Géhenne, avec en point d’orgue, la nuit du 25 décembre. Ce sera nôtre apogée, le bouquet final de nôtre sympathique projet.
-Ça me va ! Tu es vraiment machiavélique toi tu sais ? Mais pour l’instant, contentons-nous de tourmenter ceux qu’on croise.
-Excellente idée ! Tiens regarde là-bas ! Quelques chose me dit que nous tenons nos prochaines victimes.


Elle venait de voir un homme qui tenait la main de son fils. C’était un bel homme blond d’environ 35 ans tenant son fils de 7 ans par la main droite. Ils étaient tous les deux très bien habillés, avec le noir pour couleur dominante. Ils avaient la tête baissée et semblaient empli par le chagrin. Ils avançaient parmi les tombes et s’arrêtèrent soudain.
Ils se recueillirent sur la sépulture de Belinda Stevens, morte d’une  leucémie deux ans plus tôt. Elle n’avait même pas pu fêter le sixième noël de son fils unique Ryan, le destin avait été cruel avec cette infirmière de 32 ans. Son mari s’appelait George Stevens et il était policier. C’était la deuxième année de suite qu’il prenait un jour de congé pour se rendre sur la tombe de sa femme à la date anniversaire de sa mort.

Le petit homme pleurait à chaudes larmes et son père le serra contre lui pour lui faire un câlin. Il le réconforta du mieux qu’il pu.

-Tu veux dire quelque chose à ta maman ? Lui demanda-t-il.
-Oui. Je t’aime très fort maman. Et tu me manques.
-Elle me manque aussi, tu sais. Ajouta le jeune veuf.

C’était un moment d’une grande intensité et d’une grande tristesse, un instant qui n’avait pas sa place à quelques jours d’une fête comme noël mais qui nous rappelait de la manière la plus cinglante à quel point la vie pouvait  être d’une ignoble cruauté parfois.

Le pire était que leur vie, aussi triste eut-elle pu être ces deux dernières années, allait touchée à sa fin le jour même où George avait perdu sa femme et Ryan sa mère. Le destin avait l’intention de les réunir dans la mort ce 21 décembre, jour du solstice d’hiver, par l’entremise d’un couple de démons aussi pervers qu’efficace.
Le couple s’approcha du père et de son enfant, qui se recueillaient. Ils s’approchèrent lentement, le sourire aux lèvres, en touchant du bout des doigts les pierres tombales qu’ils effleuraient de leurs longs manteaux. Ils fixaient l’infortuné policier et son fils sans les quitter du regard même une seule seconde. Ils arrivaient à éviter les obstacles sans les regarder.

-Bonjour ! Lança Asmodée d’un ton fort et enjoué, qui ne correspondait absolument pas à la situation.
-Qu’est ce qui peut bien rendre ce jeune homme si heureux dans un cimetière un jour comme aujourd’hui, alors que la ville a subit un nombre de morts record depuis une semaine ? Se demanda George Stevens.

Ryan Stevens, quant-à lui, releva la tête et les regarda, en silence.

Ils s’approchaient de plus en plus. Lilith fixait à présent le jeune garçon.

-Comme il est mignon ! Dit-elle à l’égard du petit blondinet.

A présent les deux démons étaient à moins d’un mètre d’eux.

-Vous avez perdu quelqu’un ? Comme c’est triste ! Lâcha le tentateur.

Il n’en pensait pas un mot.

-Tu as perdu ta chère maman, mon petit ?

Lilith semblait avoir choisi sa cible, le petit garçon.

-Elle était belle ! Ajouta-t-elle, après avoir vu la photo qui trônait sur sa sépulture. L’image d’une jeune femme aux cheveux blonds et longs, aux yeux clairs et au sourire éclatant.

Cette photo respirait le bonheur, à l’inverse de la situation que vivaient actuellement le jeune veuf et son fils. Elle avait été prise alors que Belinda était enceinte de Ryan, environ un an avant qu’elle ne contracte la leucémie.

-Tu voudrais revoir ta maman ? Lui demanda Lilith.
-Comment ? Lui répondit-il d’un ton interrogatif.
-Il te suffirait de la rejoindre.

La démone parlait d’une voix calme et posée, comme si elle souhaitait hypnotiser l’enfant.

Le père, par contre, lui, ne semblait pas encore sensible au charme de la femme d’Asmodée.

-Vous êtes malade ? Qu’est ce qu’il vous prend ?

Le démon monta alors au front pour défendre sa bien-aimée.

-Manquer de respect à ma femme pourrait vous faire regretter d'avoir la langue si bien pendue. Il se pourrait que vous alliez rejoindre la vôtre plus vite que vous ne l’avez jamais imaginé.

Malheureusement, George Stevens n’avait pris ni son arme de service ni le revolver Colt qu’il tenait de son père. C’était quasiment le seul jour de l’année où il sortait désarmé et c’était le jour où son fils et lui allaient rencontrer la mort en face.

-Allez-vous-en !!! Tenta le policier d’un ton sévère.
-Oh non ! Répondit Asmodée. Nous n’irons nulle part. Par contre vous, vous allez faire un très long voyage.

Le démon porta sa main droite à la poitrine de George Stevens, au niveau du cœur tandis que sa compagne fit de même avec le petit Ryan. Leurs pendentifs se mirent à scintiller et la vie sembla quitter le père et son fils, comme si les démons aspiraient littéralement leur force vitale, juste par imposition de la main.

Ryan et George se mirent à blêmir et s’écroulèrent sur le sol froid du cimetière quasiment en même temps, au pied de la tombe de leur bien aimée épouse et mère, Belinda.

Asmodée et Lilith, eux, avaient le sourire aux lèvres, ils avaient tué deux personnes de plus dont un enfant de 7 ans.


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 6:42, édité 2 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 10:01

Chapitre 5 « Jeremy Nichols »






Phelps Memorial Hospital – Sleepy Hollow – New York
15h50

Les agents spéciaux de la capitale fédérale entraient dans le grand hôpital, côte à côte. Comme les démons ils portaient de longs manteaux qui leur arrivaient aux mollets, sauf qu’eux ne venaient pas de l’Enfer, ils étaient là pour combattre ces deux entités.

Fox Mulder sorti son badge officiel de sa poche, le montra à l’accueil et demanda à voir Jeremy Nichols. Il était au 3eme étage, chambre 319.

Scully et son partenaire se dirigèrent vers l’ascenseur. Les portes s’ouvrirent et ils s’engouffrèrent à l’intérieur. L’agent aux cheveux châtains appuya sur le 3.

-Qui est Jeremy Nichols ? Demanda Scully à son partenaire lorsque les portes furent fermées.

L’ascenseur s’éleva vers l’étage demandé.

-C’est un jeune garçon de 8 ans. Il a très certainement été la première victime de Sleepy Hollow, il y a une semaine. Contrairement à d’autres, il a eu la chance de survivre, mais ça fait sept jours qu’il est dans cet hôpital. Il a bien failli mourir et son témoignage est essentiel. Ce qu’il a déclaré à ses parents, aux médecins puis à la police ne ressemble à rien de ce que j’avais entendu concernant des phénomènes paranormaux.
-C'est-à-dire ?
-Après l’école il était sorti faire du vélo dans sa rue. Ses parents l’on laissé faire car c’est une impasse, il n’y avait donc aucun danger. Sa grande sœur Teresa était allé chez une amie pour un devoir en commun et est revenue chez elle vers 18h30. Devant sa maison, elle a découvert son petit frère inanimé, à côté de son vélo. Il ne portait aucune blessure et ne saignait pas, il était juste inconscient. Elle a hurlé et appelé ses parents qui ont immédiatement averti les secours.

Au même moment, une petite clochette retentit, les portes s’ouvrirent et les agents sortirent de l’ascenseur. Ils se dirigèrent vers la chambre 319, celle du petit Jeremy Nichols. Mulder continua l’histoire du jeune garçon.
-Il est resté trois jours dans le coma et lorsqu’il s’est réveillé, il a dit à ses parents qu’il avait été accosté par un couple assez jeune, un homme et une femme habillés en noirs. Ils se sont approchés de lui et lui ont demandés son nom. Tout à coup, la jeune femme a posé sa main sur sa poitrine et il s’est évanoui. Il a dit à sa mère qu’il s’était tout à coup senti très faible quand elle a posé la main sur lui. Tu comprends sans doute mieux pourquoi ce dossier m’intéresse tant ?

Scully fit la moue.

-Et tu penses à de l’hypnose ?
-Ca c’est plutôt ton genre de théorie, pas tout à fait le mien !
-Alors tu penses à quoi ? A des anges de la mort ?
-Pourquoi pas ! Tiens regardes, chambre 319, c’est là.

Ils frappèrent à la porte et entrèrent. Le petit Jeremy était là, allongé, il semblait aller mieux mais avait l’air encore faible. Sa mère était assise à ses coté et lui tenait la main.

-Madame Nichols ? Demanda Mulder.
-Oui ?!
-Je suis l’agent Mulder du FBI, on s’est parlé au téléphone. Voici ma partenaire l’agent Scully. Elle est médecin. Vous êtes toujours d’accord pour qu’on pose quelques questions à vôtre fils sur ce qui lui est arrivé ?

Elle regarda son enfant avec compassion puis répondit.

-Oui, allez-y.
-Merci madame Nichols.

Les deux agents s’approchèrent du lit et Mulder regarda le petit garçon.

-Salut champion ! Comment tu te sens ?
-Bof, répondit le jeune afro-américain.
-Ca je comprends. Tu pourrais redire à ma coéquipière, qui est docteur, et à moi ce qu’il t’est arrivé devant ta maison quand tu faisais du vélo ?
-Oui.

Il parlait d’une voix trainante et faible.

-J’ai vu des gens. Un monsieur et une dame.
-Comment ils étaient ? Lui demanda Scully.
-Grands ! Et ils étaient tous noirs.
-Tu veux dire noirs…comme toi. Ils étaient afro-américains ? Voulu savoir Mulder.
-Non, non, ils étaient blancs. Mais tous leurs vêtements étaient noirs. Et leurs yeux aussi. Et les cheveux du monsieur. Et le tatouage de la dame.
-Un tatouage ? Demanda Scully.
-Oui.
-Où ça ?
-Là.

Il mit sa main sur sa poitrine.

-Ce tatouage, il ressemblait à quoi ?
-A une lune. Vous savez, un croissant. Tout noir, avec une croix en dessous.
-Et les cheveux de la dame ? Demanda Mulder. Tu as dit que leurs vêtements étaient noirs, leurs yeux aussi et les cheveux de l’homme ; mais tu ne nous a pas dit de quelle couleur était ceux de la dame.
-Ils étaient comme les siens !

Il montra Scully du doigt.

-Elle était rousse ? Dit la docteur.
-Oui. Avec des cheveux très très longs. Et ils faisaient des vagues.

Mulder repris la parole.

-Tu te rappelles de quelque chose d’autre ?
-Oui. Ils avaient pleins de bijoux. Des bagues et des colliers.
-Et ces bijoux ils étaient comment ?
-Je ne sais plus trop. Mais je me rappelle que sur le collier de la dame, il y avait des serpents. J’ai très peur des serpents.

A ces mots, son regard s’emplit de crainte. Il revivait littéralement la scène.

L’agent cogitait et se retourna vers sa partenaire puis de nouveau vers le petit garçon. Il fallait qu’il abrège cette entrevue au plus vite.

-Il y a autre chose qui te revient ? Quelque chose d’important ?
-Hum, oui. Leurs yeux…
-Qu’est-ce qu’ils avaient, leurs yeux ? Demanda Scully.

L’enfant cherchait ses mots.

-Ils étaient en flamme !
-Comment ça, « en flamme » ? Questionna Mulder à son tour.

Le petit était vraiment gêné. Malgré son jeune âge il se doutait bien que ce qu’il racontait était difficilement croyable.

-C’était juste avant que la dame me touche. Je les ai regardé et je suis sûr que leurs yeux brûlaient comme un vrai feu, pas comme des bougies électriques de sapin, ça non, c’étaient de vrais feux.

A cet instant Scully regarda Leona Nichols. Elle essayait de savoir si elle croyait elle aussi à cette partie de l’histoire, pour le moins fantasmagorique. Mulder, lui, fixa le jeune garçon, il était très fier de son courage car il savait parfaitement qu’en disant cela, l’enfant s’exposait à l’incrédulité de n’importe quel adulte prétendument raisonnable et censé.

-Merci Jeremy. Tu es vraiment un super champion !

Il s’adressa à présent à sa mère.

-Merci beaucoup madame Nichols. Nous vous tiendrons au courant des progrès de nôtre enquête.

La mère acquiesça. Les agents sortirent de la chambre.

-Quelque chose me dit que tu penses vraiment à des Anges de la mort, Mulder ! Lança Scully à son partenaire juste devant l’ascenseur.

Elle appuya sur le bouton d’appel.

-Avoues que c’est très ressemblant ! Répondit son coéquipier avec son ton provocateur usuel.
-Tout ce que je vois moi, c’est un couple de tueurs en séries comme il y en eu des tas, malheureusement. Charles Starkweather et Caril Ann Fugate. Charlene et Gerald Gallego. Ian Brady et Myra Hindley, en Grande-Bretagne…Et il en existe certainement plusieurs à travers les Etats-Unis à l’heure où nous parlons.

-Quoi qu’il en soit, il faut qu’on les arrête.
-Là-dessus au moins, on est d’accord !

Soudain la porte s’ouvrit et là, les deux agents eurent la surprise de leur vie…


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 6:51, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 10:05


Chapitre 6 « Une Vieille Connaissance »






16h27

Lorsque la double porte en métal de l’ascenseur se sépara en deux, les agents Mulder et Scully revirent une personne qu’ils ne s’attendaient, non seulement, pas à revoir dans un tel lieu, le Phelps Hospital de Sleepy Hollow, mais d’une manière générale, dans quelque lieu que ce fut.

Cette personne était un tel courant d’air qu’ils s’attendaient tout simplement à ne jamais la recroiser de toute leur vie.
Ils levèrent tous les deux les yeux vers la cabine et virent en même temps la jeune fille. Certes, cela faisait moins d’un an qu’ils s’étaient vus pour la première et dernière fois, mais la demoiselle n’avait pas changé d’un iota. Elle portait également les mêmes vêtements. Sa jupe volante et ses bas noirs effilés, son gilet en laine noir, son casque de walkman autour du cou et son sac de facteur en bandoulière.

Elle avait toujours les cheveux en pétard et multicolores comme un perroquet.

Mulder et Scully la reconnurent immédiatement et n’en croyaient toujours pas leurs yeux.

-Vous !!! Hurlèrent les agents avec la plus grande des surprises.
La jeune fille leur fit alors son plus beau sourire. Elle savait pertinemment qu’ils seraient là et ne fut pas surprise le moins du monde, elle.
-Agent Scully, agent Mulder, bien le bonjour ! Comment allez-vous depuis la dernière fois ?

De peur qu’elle ne s’échappe à nouveau, ils entrèrent tous les deux dans l’ascenseur, la coinçant dans la petite cabine. Elle les regardait en se tordant le cou. Ils étaient tous les deux biens plus grands qu’elle, même Scully.

-Vous avez l’air fâchés ! Leur dit-elle.

A voir leurs yeux courroucés, nul doute qu’ils l’étaient.

-La dernière fois qu’on s’est vu, vous vous êtes moqué de nous, non ? Lui dit Mulder.
-Je dirais même que vous nous avez pris pour deux imbéciles ! Ajouta Scully.
-Vous n’avez pas aimé le coup de la cassette ? Oh, ce n’était qu’une petite blague. Je sais que vous aimez bien rire à l’occasion alors je vous ai fait cette petite farce. Ce n’était pas bien méchant.
-Vous appelez ça une farce ? Demanda l’agent aux cheveux roux.

La porte de l’ascenseur se referma et Mulder appuya sur le rez-de-chaussée.

-Bah, ce n’était rien de plus. Vous vouliez connaitre ma véritable identité et je vous ai dit que tout ce que vous vouliez savoir était  sur la cassette.
-Mais tout ce qu’il y avait dessus c’était du disco ! Se souvint Mulder.
-Bien sûr ! Vous ne croyez tout de même pas que les réponses sont aussi faciles à obtenir que ça dans la vie de tous les jours ? D’une manière générale, il faut se battre chaque instant pour faire triompher la vérité, c’est un combat quotidien. Et vous, plus que quiconque, auriez dû le savoir.
-En tout cas, vous vous êtes bien fichu de nous avec toutes vos identités. Résuma Scully pleine de dépit.
Mulder énuméra les différents noms que la jeune fille avait employés dans le Nebraska et l’Iowa, lors de l’étrange affaire où ils l’avaient rencontré.
-Simone « Solitaire » Latrelle, Michelle de Notre-Dame, Marianne Lenormand, Cassandra Priamson, Morgane Robertson et pour finir Eileen J. Garrett. Rien que des noms de voyants où de gens pourvus du don de prophétie. Je ne risque pas d’oublier tous ces noms.

La jeune fille leur sourit à pleines dents.

-Ah, vous avez trouvé la clé de l’énigme ?! C’est super, ça !!! Rassurez-vous, ce n’était pas contre vous, c’est juste mon petit côté peste farceuse. En fait, je ne voulais pas dévoiler mon véritable nom. Ou plus exactement, je ne pouvais pas.
-Vous ne pouviez pas ?! Demanda la docteur de FBI.
-Non ! C’est une espèce de tabou absolu. Mais je peux vous promettre que cette fois, vous le saurez enfin.
-Ah, c’est trop d’honneur ! Fit Mulder avec un sourire ironique.
-Ne soyez pas sarcastique, agent Mulder. Mon anonymat fait parti intégrante de ma mission. Normalement, je ne dois révéler mon identité à personne.
-Vous me faites penser à une agent secret, sauf que vous n’en avez pas vraiment le look. C’est quoi cette mission ? Sauver la vie des gens, comme dans le Nebraska et l’Iowa ?
-Oui, sauf que l’ennemi n’est pas tout à fait le même.
-Comment ça ?

Mulder était décidément intarissable.

-Là-bas, j’essayais de contrecarrer les plans de la mort elle-même, ici je dois tout faire pour qu’un couple de démons fasse le moins de victimes possible d’ici noël. Leur objectif est de répandre la terreur sur la ville et de tuer le maximum de personnes jusqu’au soir de la fête sainte, pour TUER aussi l’esprit de noël.
-La mort ? Des démons ? Tuer l’esprit de noël ? Vous m’en direz tant ! Lança Scully de son habituel ton débordant de rationalisme et de scepticisme.
-Je sais que tu ne crois pas à tout ça Scully, mais avoue que ça ne nous coute rien de la suivre. Pour l’instant elle est nôtre seule piste pour découvrir ce qui est arrivé à tout ces gens.
-D’accord, mais à suivre des chimères comme ça, Mulder, dès qu’elles montrent le bout de leur nez, on va s’en mordre les doigts un jour ou l’autre.

L’agent spécial était heureux que sa partenaire acquiesce, peu importait sa leçon de vie.

-Et vous croyez sincèrement que ce couple serait en réalité des démons ?


DIIINNNG !!!!!

La porte de l’ascenseur s’ouvrit sur cette question de l’agent Dana Scully.


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 7:09, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 10:09

Chapitre 7 « Indices »







-Oui et leurs noms vous sont sans doute connus, comme le mien. Répondit-elle en descendant de l’ascenseur suivi pas les deux agents.
-Mais encore ? Demanda Mulder.
-Lilith et Asmodée. Je suis sûr que vous connaissez ces noms. Pas vrai, agent Mulder ?

L’ancien profiler réfléchi quelques instants pendant que les trois compères se dirigeaient vers la sortie du Phelps Memorial Hospital.

Quand ils furent à l’extérieur, sur le parvis du bâtiment, il se retourna vers la jeune fille aux multiples identités.

-Oui je les connais, enfin de nom ! Ce serait des démons très puissants, parfois décrits comme mari et femme.
-Ce sont eux que nous allons devoir affronter si nous voulons sauver cette ville.
-Des démons ? Et pourquoi pas le Diable, tant qu’on y est ?
-Attention Scully, tu blasphèmes ! Lança Mulder à sa partenaire en regardant fixement la petite croix qu’elle portait autour du cou et en la touchant du bout du doigt.

La jeune fille aux allures de Cindy Lauper période 80’s acquiesça.

Scully baissa alors la tête vers son pendentif.

-Arrêtes, Mulder, tu crois peut-être en tout dans ce monde, mais pas au blasphème.
-Ah, vos éternelles chamailleries ! Coupa la jeune fille. Je dois reconnaitre qu’elles m’avaient manquées.

Ils marchaient vers la voiture des agents spéciaux et la voyante continua.

-Ecoutez, suivez-moi à travers la ville et je vous garantie qu’on va arrêter ces deux tueurs tous les trois.
-Et vous nous direz aussi enfin qui vous êtes et…ce que vous êtes ?

La jeune fille réfléchi une poignée de seconde.

-Oui, ça fait partie du marché !
-Pourquoi devrions-nous vous croire ? Lui demanda « Sceptique Scully ».
-Disons juste que cette fois, j’ai eu une autorisation spécial. Je crois qu’il vous aime bien.
-Attendez, coupa Scully, vous ne parlez quand même pas de Dieu, là ?
-Je n’ai pas le droit de prononcer ce mot là, agent Scully. Répondit la voyante.
-D’accord !...

Mulder regarda sa partenaire avec un sourire complice.

-Alors qu’est-ce que vous pouvez nous dire au juste ? Demanda Mulder.
-Je ne vais pas vous donner mon vrai nom. Du moins, pas tout de suite. Par contre, je vais vous donner quelques indices pour le trouver. Vous êtes des enquêteurs après tout, ça ne devrait pas être trop difficile pour vous.

-Des indices ? Quels indices ?
-Bah pour commencer, je peux vous dire que mon âme est très vieille ; Ca ne se voit pas mais je suis née il y a très longtemps.
-Vous vous pensez réincarnée ?
-Non, agent Scully ! Je ne suis absolument pas une âme réincarnée au sens strict. Par contre, il a mis mon âme dans ce nouveau corps pour une mission bien précise, une sorte de rédemption. Et il m’a renvoyé sur terre pour ça. Je suis son « envoyée ».
-Et en plus, il vous a pourvu du don de prophétie. J’imagine que c’est pour vous aider dans votre mission.
-Absolument, agent Mulder. J’ai ce don, mais j’ai aussi ce corps et, par contre ça, ça ne facilite absolument pas ma sainte mission. C’est un peu mon chemin de croix.
-Attendez, vous dites que vous faites ça pour sauver vôtre âme ?
-C’est exactement ça, agent Scully.
-Et dans vôtre première vie, vous étiez qui au juste ?
-Ah ça, agent Mulder, je ne vous le dirais pas ! Pas encore. Mais je peux vous dire que j’étais déjà une femme et que j’étais surtout connue pour ma très grande beauté ! Mon corps et mon visage n’avaient absolument rien à voir avec ce que je suis aujourd'hui.
-Vôtre nom serait cité dans la Bible ? Lui demanda Scully, moqueuse.
-Exact !

Mulder sourit. Il fallait qu’il ironise avec sa partenaire sinon il savait qu’elle ferait un rapport catastrophique pour lui au chef de Section Blevins.

-Finalement c’est toi qui es avantagé dans cette histoire là, Scully. Et mon cadeau, le bouquin de Charles fort, ne te sera pas d’un grand secours en fin de compte. Le point positif, c’est que nous aurons la documentation nécessaire à la résolution de cette énigme, tous les deux, dans nôtre chambre d’hôtel.
-Attends, Mulder, mon catéchisme remonte à très loin.
-Mais pourtant, des femmes d’une grande beauté, il n’y en a pas tant que ça dans la Bible ? Les femmes canons c’est quand même moins rependue dans le livre Saint que sur les plages de Californie !
-Détrompe-toi, il y en vraiment beaucoup ! En tout cas, beaucoup plus que l’image que tu en as !
-Oh oui ! Et je peux même vous dire que je connais particulièrement bien Lilith, la démone que nous pourchassons.

A tel point qu’on m’a, parfois, confondu avec elle, à mon grand désespoir.

Mulder eu comme un éclair de génie.

-Vous n’étiez pas Marie-Madeleine quand même ?

La jeune voyante pouffa de rire.

-C’est gentil de faire de moi une prostituée repentit, mais non, vous n’y êtes pas du tout ! Quoi que ; à mon époque, certains m’ont parfois pris pour une fille légère, une sorte de tentatrice, sans doute par jalousie.
-Dalila ? Vous étiez l’aimée de Samson ? Tenta Scully à son tour, beaucoup plus par jeu qu’autre chose.
-Non, agent Scully. Je n’ai jamais trahi personne, moi. Et encore moins coupé les cheveux de qui que ce soit. Répondit la jeune fille le plus sérieusement du monde.
-Vous auriez d’autres indices ? Demanda la docteur en médecine qui ne croyait pas vraiment ce que disait la jeune « envoyée » mais qui se laissait quand même prendre au jeu car elle adorait les énigmes ; peut-être une des raisons qui l’avait poussé à faire carrière au FBI.
-Pas tout de suite. Prenez vôtre temps. Réfléchissez encore. De toute façon, vous le saurez au plus tard lorsque nous aurons vaincu les deux démons, c’est une promesse. Tiens, c’est vôtre voiture, n’est-ce pas ! Ajouta-t-elle en montrant une Ford.
-Oui, dit Scully. Comment le savez-vous ?


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 7:37, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 10:12

Chapitre 8 « Amulettes »






17h15

Les trois acolytes étaient montés dans la voiture des agents du FBI et comme c’était l’usage, la jeune fille était seule sur la banquette arrière.

-Où va-t-on en premier ? Demanda Fox Mulder, qui conduisait.
-Vers le centre ville. Conduisez, je vous dirais quand vous arrêter.

A la grande stupeur de sa partenaire, qui le connaissait beaucoup plus rebelle que ça, il obéissait à l’envoyée au doigt et à l’œil.

Ils redescendaient Broadway Avenue, l’artère par laquelle ils étaient arrivés, quand soudain, la petite fée dans un croissant de lune, le tatouage de l’adolescente qui se trouvait au niveau de son épaule droite, se mis à scintiller, comme dans le Nebraska lorsqu’elle avait une vision, prédisant une catastrophe et la mort certaine de plusieurs personnes.

-Attendez, c’est là !!! Hurla-t-elle.
-Où ça ? Demanda Mulder en jetant un coup d’œil au rétroviseur intérieur.

Elle semblait une fois de plus terrorisée.

-Là, là, tournez là !

Mulder obtempéra et tourna à droite dans Bellwood Avenue, une grande rue transversale qui tournait pour devenir parallèle à Broadway.

-Vous pensez qu’ils sont là ? Lui demanda Scully.
-Ils ne sont pas loin. Ils étaient au cimetière et ils y ont tué deux personnes. Mais maintenant, ils sont dans ce quartier, et ils vont faire beaucoup de dégâts.
-Comment ça ? Voulu savoir l’agent spécial aux cheveux châtains.
-Je vois des enfants et les démons, juste à côté d’eux, entrain de tous les exterminer.
-Et vous avez vu l’endroit où ça se passe ?
-On est tout proche, agent Mulder. Je vois des arbres, beaucoup d’arbres. Ca y est, je sais ! C’est au Devries Park. Continuez tout droit jusqu’à Devries Avenue où vous tournerez à droite.

Le Park n’était qu’à quelques centaines de mètres. Ils y arrivèrent très vite et la jeune femme descendit en trombe, sans attendre les agents du FBI. Mulder tenta de la rattraper et Scully courra après son partenaire.

Mulder revint à son niveau tout près de la rivière. Elle avait rencontré un groupe de jeune enfants d’une dizaine d’années qui jouaient. Il s’approcha et les entendit discuter. Scully réussi à les rejoindre quelques secondes plus tard.

Les agents spéciaux virent la jeune fille leur donner à chacun une pièce, leur faire un petit geste d’affection, puis elle fit demi-tour et rejoint ses partenaires.

Ils retournaient tous les trois à la voiture, beaucoup moins vite qu’ils ne l’avaient quitté.

-Qu’est ce que vous leur avez donné ? Demanda Mulder.
-Des pièces de monnaie.
-Ca j’ai vu, mais pour qu’elle raison ?
-Pour les protéger.
-Ce sont des pièces magiques ?
-En réalité, ce sont des amulettes. Ces enfants ont besoin d’être protégé sinon ils vont mourir à coup sûr. Ils sont des proies trop faciles pour Lilith et Asmodée.
-Pourquoi ne reste-t-on pas avec eux dans ce cas ? Demanda Scully. On pourrait les protéger et arrêter les tueurs s’ils essayent de s’en prendre à eux.
-C’est inutile, agent Scully. Grace aux amulettes que je leur ai données ils ne risquent plus rien. Si les démons essayent de s’approcher d’eux alors qu’ils sont sous protection divine, ils sont sûrs de retourner en Enfer avant la fin de leur mission. Je pense qu’ils doivent le sentir et ils ne vont pas s’approcher de ces enfants, plus maintenant. A contraire, ils vont tout faire pour s’éloigner de l’aura de ces amulettes.
-Pourquoi ne distribuez-vous pas des amulettes à tout le monde ?
-Parce que je n’en ai reçu que 20, agents Scully. Et je viens d’en donner la moitié à un groupe d’enfants. Il reste beaucoup de personnes à protéger mais je n’ai plus que 10 pièces. Il faut que je choisisse avec beaucoup de précaution à qui je les donne. Au Park je l’ai fait parce que j’ai vu ces enfants mourir, j’ai vu les démons les vider de leur substance vitale et balancer leur corps dans la rivière.
-Et il était utile de donner une pièce à chacun des enfants ?
-Hélas oui. Chacun de ces 10 gamins était menacé.
-Comment vous allez faire avec les dix amulettes qu’il vous reste ? Voulu savoir Mulder.
-Je ne sais pas. Ca va être très compliqué.
-Effectivement, 20 soi-disant amulettes pour protéger toute une ville, vôtre tâche n’est pas des plus simple !
-Tout comme la vôtre, agent Scully ! Vous partez tous les jours en chasse de phénomènes que tout le monde prend pour des fadaises, y compris vous, d’ailleurs. Seule la foi de l’agent Mulder et ses connaissances vous font toucher du doigt la vérité, dans chacune de vos affaires. Que ce soit un cas d’enlèvements d’adolescents par une vive lumière dans l’Oregon où la traque d’un sasquatch à la frontière canadienne, voir même le comportement étrange de pilotes d’essais dans l’Idaho où les agissements vengeurs d’une dame blanche amérindienne.
-Attendez, comme vous savez ça ? Lui demanda Scully.
-A vôtre avis, répondit la jeune fille.
-Vous avez eux accès à nos notes de frais, elles sont consultables par tout le monde, le reste n’a été que de la déduction.
-Si vous le dites, conclu-t-elle. En tout cas, maintenant, il faut qu’on reparte à la chasse aux démons et tout ce que j’espère c’est que j’aurais assez d’amulettes pour qu’il n’y ait plus d’autre victime.
-Nous aussi, approuva Mulder. Mais au fait, pourquoi vous n’êtes pas arrivée plus tôt à Sleepy Hollow ? Pourquoi il a fallu une trentaine de victimes pour que vous veniez enfin au secours de ces gens ?
-Parce qu’on a été pris par surprise. Ce n’était pas dans les plans du grand ennemi de venir ici afin de ternir les fêtes de noël. Mais Lilith et Asmodée ont été invoqués, sans doute par un jeune paumé fan d’ésotérisme et de magie noire. Ils en ont alors profité pour s’installer et faire un carnage. Et moi je suis arrivé un peu tard pour sauver tout le monde mais suffisamment à temps pour les empêcher de nuire plus longtemps. Maintenant, il faut qu’on continue à les traquer, mais ils savent que je suis là à présent et ils doivent se cacher. Ils ne veulent pas être vaincus avant leur grand bouquet final qui doit avoir lieu à minuit, entre le 24 et le 25 décembre, à l’heure où les enfants croient que le père-noël descend leur apporter des cadeaux. Mais il faut qu’on soit vigilant, ils peuvent être n’importe où et frapper n’importe qui, n’importe quand !


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 7:51, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 10:15

Chapitre 9 « La Succube & Le Tentateur »






North Riverside Drive – Sleepy Hollow
Mercredi 23 décembre 1992 - 16h22



La jeune envoyée avait raison, le couple démoniaque n’avait plus fait de victime ce jour là et le lendemain non plus d’ailleurs. Scully avait dit à Mulder et à la voyante qu’ils avaient surement quitté la ville pour commettre leurs exactions ailleurs mais jeune envoyée lui avait alors répliqué que c’était justement une ruse pour que le FBI croit ça. Les démons étaient en fait toujours dans les parages, au nord de Riverside Drive exactement, la longue promenade qui longeait l’Hudson River. L’adolescente le savait et elle avait demandé à Mulder et Scully de se garer sur un parking non loin du Philipse Manor.

-Ils vont venir ! Leur dit-elle, toujours assise sur la banquette arrière et sûre d’elle.
-Dans combien de temps ? S’impatienta Scully. Ca fait plus de 4 heures qu’on attend sur ce parking désert, dans le froid.
-Bientôt, je peux les sentir.
-En tout cas, si un jour on m’avait dit que je planquerais toute une après-midi pour arrêter deux démons échappés de l’Enfer, j’aurais bien ri. Et j’aurai trouvé ça ridicule, comme c’est le cas en ce moment. Accessoirement, j’aurais aussi pensé à prendre un thermos de café.
-Dites-vous que ce sont des tueurs en série alors, agent Scully. Ca simplifiera vôtre mission. Quant au café, je vous en ai proposé un il y a trois heures mais vous avez refusé.
-Parce que je ne croyais pas que l’attente allait durer si longtemps !
-Moi non plus. Ils sont en retard mais ils vont venir. Un jeune couple va faire son apparition et les deux démons vont les cibler immédiatement. D’ailleurs, agent Mulder, vous qui vous y connaissez particulièrement bien en démonologie, vous pouvez nous rappeler les particularités de ces deux entités maléfiques s’il vous plait ? Si jamais vous faites une erreur, n’ayez crainte, je vous corrigerais. Dit-elle d’un air résolu.
-Si vous voulez. Par qui voulez-vous que je commence ?
-Pourquoi pas Asmodée ! Répondit la jeune fille.
-D’accord ! Pour ce que j’en sais, Asmodée est connu comme le démon de la luxure mais aussi celui de la colère. Il est très puissant. Au royaume des Cieux, il était un Chérubin avant de se révolter contre son maitre. Son nom pourrait signifier « celui qui fait périr » en hébreux, c’est donc un tueur, bien plus qu’un simple corrupteur. Par contre, Asmodeus traduit en latin signifie « le souffle ardent de Dieu ». Il a déjà été chassé du corps de Sara par l’archange Raphael et cet épisode est raconté dans le Livre de Tobit. Il est aussi le surintendant des Enfers, et des maisons de jeu, il représente donc le démon des casinos et autres jeux d’argent, il symbolise le vice de l’argent. Il sème dissipation et terreur ; et serait le serpent qui a séduit Eve.
-Pour ce dernier fait, faites moi confiance, coupa l’envoyée, il ne s’agit pas d’Asmodée mais d’Azazel. Hélas pour vous, vous allez aussi rencontrer ce démon.
-Pardon ? Lui fit Scully.
-N’ayez crainte ce ne sera pas pour tout de suite et d’ici là il vous arrivera quelque chose qui vous fera oublier ce que je viens de vous dire, à vous aussi agent Mulder. Mais je ne peux rien vous dire de plus, il n’est jamais bon de trop en savoir sur son avenir. Sauf quand ça peut vous sauver la vie mais ce n’est pas le cas ici. Azazel ne s’en prendra pas à vous mais à des fidèles un peu trop « laxistes » ainsi qu’à de faux « dévots ».
-Heureusement pour nous.

Scully était toujours aussi ironique.

-En tout cas, merci à vous, agent Mulder, pour cet exposé très complet sur nôtre ennemi. Précisa la jeune fille. Et pour Lilith, vous pouvez nous dire quoi de précis sur elle ?
-Elle est parfois présentée comme l’épouse d’Asmodée, ce qui, ici en tout cas, semble tout à fait vrai. D’autres textes la décrient comme célibataire et d’autres encore, notamment dans la Kabbale, la marie à Bélial, un autre démon. D’après la tradition, elle serait Mésopotamienne et certains la présente comme la première femme d’Adam, avant Eve. Insoumise, elle aurait été chassée du Paradis par Dieu et remplacée par une femme plus positive et docile. Elle s’en prend principalement aux enfants et aux femmes enceintes, et le seul moyen de les protéger contre son pouvoir est une amulette sacrée, comme celles que vous avez données à ces enfants dans le parc. Elle serait stérile et c’est ce qui expliquerait son aversion pour les enfants et tout ce qui se rapporte à eux. Elle est souvent décrite comme la première des succubes, et la plus puissante aussi, surtout dans le Talmud.
-Et bien, agent Mulder, une chose est sûre, vous connaissez vos classiques. S’étonna la jeune fille aux allures de Cindy Lauper.
-Je savais que toutes ces lectures me seraient utiles un jour. Par contre je ne me doutais pas que ce serait en pareilles circonstances.
-Croyez-moi sur parole, parfois, c’est une vraie chance de ne pas savoir.

Soudain, apparu un couple qui se promenait main dans la main et la jeune femme était enceinte.

-Oh, regardez ! C’est la cible ! Les entités ne doivent pas être loin.

Effectivement, en regardant un peu plus loin, les deux agents et la jeune fille virent un homme et une femme qui correspondaient à la description des démons selon Jeremy Nichols.

-Ils sont là ! Hurla Scully.

Le couple habillé tout de noir s’approcha du couple d’humains, comme deux serpents. La jeune envoyée sorti de la voiture et couru de nouveau comme elle l’avait fait dans le Park Devries pour sauver des enfants. Cette fois c’était pour sauver un jeune couple.

A nouveau, Mulder la suivi. La jeune fille hurla à l’adresse des futurs parents et les deux démons entendirent ses hurlements. Ils perçurent que c’était une entité envoyée par Dieu pour les combattre et firent demi-tour, à regret.
Tandis que la jeune adolescente se dirigea droit vers le couple, Mulder tenta quant-à lui d’arrêter les démons et Scully lui emboita le pas.

-Hey ! Hurla la voyante.

Le jeune couple fut très étonné et se demanda ce que cette demoiselle toute débraillée pouvait bien leur vouloir.

-Bonjour, excusez-moi. On ne se connait pas mais j’ai vu que vous étiez enceinte et je voudrais vous transmettre tous mes vœux de bonheur.
-Merci mais…Lui répondit la jeune fille, perturbée.
-Je comprends vôtre réaction. C’est vrai que j’ai dû vous surprendre en vous interpellant comme ça. Encore une fois, je vous présente mes excuses.
-Pas de problème, dit le jeune homme, on a juste été un peu surpris c’est tout.
-Voyez-vous, là d’où je viens, il y a une tradition concernant les femmes enceintes. On doit leur offrir un cadeau, alors voilà, je vous donne ceci.

Et elle tendit une pièce-amulette à la jeune demoiselle au ventre rond.

Cette dernière remercia sa bienfaitrice, sincèrement.

-De rien. Ca vous portera chance et bonheur. Et puis Abel, c’est un très joli prénom pour un garçon.
Le couple était stupéfait. Comment pouvait-elle savoir que c’était un garçon ? Et surtout comment savait-elle qu’ils voulaient l’appeler Abel ?

Au même moment, Mulder suivie de Scully pourchassa les démons pour les arrêter mais ils disparurent comme par magie, au beau milieu d’une clairière.

Lorsque l’agent aux cheveux roux rattrapa son partenaire, elle le trouva entrain de tourner sur lui-même.

-Mulder, où sont-ils ?

Il était stupéfait comme ça ne lui arrivait que très rarement.

-Je n’en sais rien, Scully. Ils étaient là et tout à coup, ils ont disparu, comme par enchantement.

Scully était encore plus dubitative que lui.


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 8:03, édité 2 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 10:21


Chapitre 10 « Indices 2 – Enigmes »






CourtYard Tarrytown Greenburgh – 2,8 Km de Sleepy Hollow
Jeudi 24 Décembre 1992 – 10h47


Les agents et la jeune fille étaient dans la chambre d’Hôtel de Fox Mulder, une chambre double, et discutaient de l’affaire car les démons s’étaient encore envolés. La pièce était des plus ordinaire, arrangée de manière sobre mais sans gout, presque déprimante, pourtant ils devaient y passer le temps en attendant ce qu’ils appelaient eux-mêmes «Le grand bouquet final ».

La chambre, située au rez-de-chaussée, était décorée simplement, avec du papier peint aux lignes verticales beiges et marrons, et des petits tableaux représentants des animaux ou des paysages. La jeune fille était assise sur le grand lit double.

-C’est vraiment confortable, vous devez être bien ici !

Scully se demanda si ce n’était pas ironique. Elle avait l’air exaspérée.

-On va rester là encore combien de temps ?
-Les démons vont attaquer la ville ce soir. Pour l’instant ils se cachent de moi. Ils savent que je suis là et que je peux les renvoyer d’où ils viennent avant qu’ils n’accomplissent leur mission.
-Alors pourquoi vont-ils sortir de leur cachette ce soir ?

L’agent aux cheveux roux était décidément dubitative.

-Parce que leur mission est plus importante que tout !
-Vous savez à qui ils vont s’en prendre cette fois-ci ? Demanda Mulder.
-Oui ! Ils vont aller à l’hôpital, au service « maternité ».

Les agents de Washington étaient horrifiés.

-Mais n’ayez crainte, ils n’attaqueront pas avant ce soir.
-Il nous faut du renfort. On devrait prévenir la police, l’armée ! Suggéra Scully.
-Plus on enverra de monde contre eux et plus il y aura de morts ! Ils n’en feront qu’une bouchée. Non, je suis la seule à pouvoir les arrêter ! C’est pour ça qu’il m’a envoyé !
-Qui ça « il » ? Qui vous a envoyé au juste ?
-Vous le savez très bien, agent Scully. C'est juste que dans ce cas là vous ne voulez pas y croire c’est tout.
-Si vous vous croyez mandatée par Dieu, sachez que de nombreuses personnes qui ont dit ça ont été diagnostiquées schizophrènes.
-D’autres ont été sanctifiés ou ont été élus Pape !
-Habituellement, les Saintes ont un prénom, les Papes aussi, vous vous n’avez aucune identité ! Releva Mulder.
-Oh que si j’en ai une, mais il faut que je la préserve jalousement pour me protéger du grand ennemi. D’ailleurs, il faut que je vous donne d’autres indices la concernant car ceux que je vous ai déjà fournis n’ont pas l’air de vous avoir aidé.
-Le fait que vous êtes en réalité une des plus belles femmes cité dans la Bible et que certaines personnes vous aient assimilées à Lilith, la démone que nous pourchassons ? Résuma l’agent spécial. Désolé mais c’est un peu trop léger pour nous !
-Pourtant vous êtes parmi les meilleurs enquêteurs de Washington.
-C’est trop aimable à vous. Dit Scully en se dirigeant vers la table de chevet.

Elle ouvrit le tiroir et en sorti une Sainte Bible, présente dans toutes les chambres d’hôtel des USA.

-Heureusement qu’on a de la documentation pour nous aider !

Mulder sourit à ce trait d’esprit.

-Je vous en pris, consultez-la, ça vous aidera ! Surenchérie la jeune voyante.
-Vous feriez mieux de nous donner d’autres indices, ça ira plus vite ! Lui suggéra Mulder.
-D’accord, comme vous voulez. J’ai vécu il y a environ 3000 ans et j’ai régné sur une contrée s’étendant du Yémen à l’Ethiopie. On a dit que ma mère était une Djinn, un esprit nommé Umeira ; il m’a confirmé que c’était la vérité. Je suis tombé amoureuse d’un jeune homme particulièrement sage et intelligent. Comme j’aimais beaucoup les énigmes, depuis toute petite, je lui en ai posé 22 et il les a toutes résolues. J’en ai eu le souffle coupé et je suis tombée folle amoureuse de lui après ça. Et nous avons eu un enfant ensemble.
-Nous qui sommes de si bons enquêteurs, vous devriez nous poser l’une de ces énigmes, peut-être qu’elles n’étaient pas si difficiles que ça, après tout.
-Très bien, agent Scully ! Je lui ai dit « Que signifie : 7 cessent, 9 commencent, 2 offrent à boire, 1 seul à bu ? »
-Et il a trouvé ? Demanda Mulder.
-Oui.
-Alors effectivement cet homme était d’une intelligence rare.
-Pas si vite Mulder, coupa Scully, tu abandonnes déjà ?
-J’adore les énigmes mais là, je ne vois absolument pas de quoi il s’agit.
-Allons, ce n’est pourtant pas si compliqué. Il s’agit d’un enfant !
-Pardon ?
-Oui. 7 jours d’impureté de la femme cessent et 9 mois de grossesse commencent ; les deux seins de la mère offrent à boire et l’enfant boit.

Mulder était stupéfait et admiratif que sa partenaire ait trouvé.

-Vous en avez d’autres ? Ma collègue à l’air en forme aujourd’hui.
-Oui, mais ce n’est pas un jeu, c’est plutôt comme une de vos enquêtes. Vous devez découvrir mon nom, c’est très important.
-Désolé, répliqua Mulder, mais pour l’instant, je ne vois vraiment pas. Et ce n’est pourtant pas faute d’essayer.


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 8:14, édité 2 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 11:52

Chapitre 11 « A Feu & A Sang »






Phelps Memorial Hospital – Sleepy Hollow
18h52


Mulder et Scully étaient de retour à l’hôpital où ils avaient interrogés le petit Jeremy Nichols, mais cette fois pour empêcher deux ignobles forces démoniaques de nuire d’avantage.

Ils étaient au niveau de la maternité et avaient prétextés une visite pour ne pas attirer l’attention lorsque l’alarme incendie se mis à retentir.

-Qu’est-ce qu’il se passe ? Hurla Scully à l’adresse de son partenaire et de la jeune fille, pour que sa voix surpasse le volume de l’alarme.
-C’est l’alarme incendie ! Répondit l’adolescente à l’âme millénaire. Et ça ne peut signifier qu’une seule chose…
-Ils sont là ! Conclu l’agent Mulder, fort justement.
-Vous pensez qu’ils ont mis le feu où que c’est juste une diversion ? Demanda l’agent aux cheveux roux à l’envoyée.
-C’est les deux à la fois, agent Scully ! Ils ont mis le feu pour détruire l’immeuble mais aussi pour nous faire paniquer et pourvoir tuer un maximum d’enfants.
-J’appelle les pompiers et la police ! Dit Mulder d’une voix forte après avoir dégainé son arme de service.
-C’est déjà fait ! Répondit l’envoyée. Ils sont en route.
-Mais où est le couple, bon sang ?! Demanda Scully.
-Ils arrivent, je peux les sentir.

L’alarme incendie et la fumée de plus en plus épaisse présente dans les couloirs avait causée la panique, notamment au service maternité.

Des femmes et des hommes en blanc marchaient vite et couraient, paniqués. Il y avait aussi des femmes portant leurs nouveaux nés dans les bras ainsi que des papas venus en visite qui aidaient leur femme à sortir du bâtiment. C’était un véritable sauve qui peut !

Les agents spéciaux et la jeune voyante assistaient au spectacle en essayant de garder leur calme et de distinguer les démons dans la foule. Soudain, l’envoyée aperçu Asmodée. Lilith était à ses côtés et ils portaient tous les deux leurs habits noirs et leurs longs manteaux de cuir.

-Ils sont là ! Hurla-t-elle.

Mulder et Scully regardaient partout, leur arme de service fermement maintenue. Leurs yeux passaient au crible les couloirs et toutes les personnes fuyantes qui se trouvaient là. La jeune femme aux cheveux roux les vit enfin, tous les deux. C’était la première fois pour elle. Effectivement, comme en avait témoigné le petit Jeremy Nichols, Lilith avait les cheveux roux, tout comme elle, mais ils étaient beaucoup plus longs. Elle aperçu aussi son collier avec deux serpents entrelacés en pendentif. Asmodée était juste à coté d’elle mais tous les deux ne regardaient pas dans la même direction.

Un enfant s’approcha de la démone tandis qu’une femme frôla son époux maléfique. Tous les deux mirent leur main droite sur leurs victimes et leur pendentif se mirent à irradier. Scully vit la vie quitter la femme et l’enfant. Ils tombèrent comme des pantins désarticulés sur le sol en linoleum du couloir de l’hopital.

-NOOOOOONNNNN !!!!! Hurla Scully.

Elle venait d’assister au meurtre de sang froid d’une femme et d’un enfant.

Mulder aussi les avait vus. Les créatures infernales avançaient dans le couloir en multipliant les victimes. Les agents étaient armés mais ils ne pouvaient pas tirer sans risquer de blesser quelqu’un ou pire.

Ils se rapprochaient inexorablement.

La jeune voyante était concentrée sur la menace et farfouilla dans son sac à la recherche des petites pièces de monnaie-amulettes, pour se rassurer. Elle avait la tête baissée quand Scully s’éloigna d’elle et de son partenaire pour se rapprocher des démons, son arme pointée vers eux.

-Arrêtez !

L’envoyée releva la tête en l’entendant et vit que l’agent Scully s’était un peu trop éloigné d’elle. De plus, elle n’avait pas eu le temps de lui donner une amulette pour la protéger. Elle ne pensait pas que le docteur du FBI s’éloignerait autant, au mépris du danger. Là, l’agent spécial risquait vraiment de mourir. Et Mulder s’en rendit compte.

-Scully, NON !!!!!!
-Agent Scully, revenez ! Vous n’avez pas d’amulette !

Elle entendit les avertissements mais il était top tard. Et puis elle était déterminée, comme toujours. Elle les menaçait de son arme mais ils n’avaient pas l’air impressionné plus que ça.

-Pas un geste ! Vous êtes en état d’arrestation !

Le couple avait le sourire aux lèvres. Ils se rapprochaient toujours.

-Ne bougez pas ou je tire !
-Allez-y ! Lui dit Asmodée tout en se rapprochant d’elle.

Soudain, le coup parti droit sur le démon, en pleine tête. Mais elle n’y était pour rien. Le coup était parti tout seul. Mais le démon ne fut absolument pas blessé. On aurait dit que le projectile était une balle à blanc. Pourtant Scully était sûre que son arme de service était bel et bien chargée avec de vraies balles. Et cela se reproduisit plusieurs fois. Cinq coups partirent en direction d’Asmodée sans que l’agent n’en fût responsable.

-Vous avez combien de balles, là dedans ? Onze, c’est bien ça ? Lui demanda le démon. Alors essayez donc de tuer ma femme puisque vous n’y arrivez pas avec moi !

Et l’arme de Scully se tourna toute seule vers Lilith, la démone aux cheveux roux. Cinq coups retentirent vers elle sans que Scully ne presse la gâchette et sans que la femme d’Asmodée ne fût blessée elle aussi. L’arme de l’agent spécial était à présent vide et Scully demeurait là, sans défense. Mulder et l’envoyée était comme paralysés.

Asmodée s’approcha de Scully le bras droit en avant et mis la main sur sa poitrine. A cet instant, elle senti sa vie la quitter rapidement. C’était comme si elle se vidait de son sang. Elle devint livide.

-SCULLYYYYYYYYYYYYYYY !!!!!!!!! Hurla Mulder, empli par le chagrin et la haine.

L’agent aux cheveux roux s’écroula sur le sol, sans vie, sous les regards amusés de Lilith et Asmodée. Puis ils continuèrent d’avancer, irrémédiablement, vers Mulder et l’envoyée.

-Non !!!!!!! Hurla-t-elle.

C’était un véritable cauchemar.

La jeune voyante était comme en transe, ses yeux étaient dans le vide.

Son tatouage de fée s’arrêta tout à coup de scintiller et elle revint à la réalité. Heureusement la mort de Scully n'était qu'une vision, elle pouvait encore l'empêcher.

Comme elle se mit à transpirer à grosses gouttes, Mulder s’inquiéta pour elle.

-Ca va ? Lui demanda-t-il.
-Non ! Je viens de voir l’avenir…

Elle regarda Scully tout en repensant à sa mort mais ne pouvaient décemment pas lui dire exactement ce qu’elle avait vu. Ni à elle, ni à Mulder. Elle n’avait pas à les convaincre d’agir autrement pour sauver leur vie. Par contre elle pouvait leur donner de quoi se protéger, à présent, elle avait ces petits boucliers en sa possession. Comme une petite fouine elle se mit à farfouiller dans son sac et en sortie deux petites pièces de monnaie.

-Tenez, prenez ça ! Vous en aurez surement besoin.

Mulder et sa coéquipière prirent chacun leur amulette. Ils ne risquaient plus rien à présent, du moins d'après leur jeune amie.

Tout à coup, l’alarme incendie se mit à retentir, comme dans la vision prémonitoire de l’envoyée.
Les deux agents spéciaux sortirent leur arme, tout comme elle l’avait rêvé.

-Qu’est-ce qu’il se passe ? Demanda Scully, comme dans la prédiction.
-C’est l’alarme incendie.
Tout cela était vraiment du « Déjà vu » pour l’adolescente. Mais ça n’allait pas durer.
-Qu’est ce que ça veut dire ? Demanda Mulder. Ils sont là ?
-Non ! Ils devaient venir ici mais ils viennent juste de changer leurs plans.
-Comment ça ? Voulu savoir Scully.
-Ils avaient prévu de mettre le feu à la maternité pour semer la panique et tuer un maximum de gens mais finalement ils ont juste tiré le signal d’alarme pour faire une super diversion. Leur vraie cible est à présent le centre médical pour enfant, le bâtiment est à moins de cinq minutes, à l’Est.
-Alors allons-y tout de suite ! Proposa Mulder.


Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 8:27, édité 2 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 11:56

Chapitre 12 « Bouquet Final »







Phelps Child Care Center – Sleepy Hollow
21h27



Les trois compères arrivèrent sur le parking du grand immeuble réservé aux enfants malades et découvrirent l’édifice en flamme.

-Oh, mon dieu ! Dit Scully en regardant le bâtiment brûler.

Les pompiers de la ville étaient déjà là et se déployaient. L’agent Mulder avait une peur bleue du feu. Quand il était petit, la maison de son meilleur ami avait brulée et il s’était porté volontaire pour dormir dans les décombres avec la famille afin d’éloigner les rodeurs et les pillards. C’était très courageux et particulièrement altruiste de sa part mais cette expérience d’enfant l’avait traumatisé au plus haut point. Depuis cette nuit, il avait une peur panique du feu. Lorsqu’ils avaient dû enquêter sur un incendiaire pyrokinèse qui sévissait avec ses disciples à Seattle dans l’Etat de Washington, Mulder avait caché sa peur à sa partenaire tout en se promettant à lui-même que la prochaine fois qu’ils auraient affaire à un incendie, il ne se cacherait plus et dévoilerait sa terreur d’enfant à sa partenaire. Il le lui devait bien, après tout, elle lui avait sauvé la vie dans l’Idaho lorsqu’il avait été retenu prisonnier dans la base d’Ellens et qu’elle avait réussi à l’échanger contre un de leur agent de sécurité. Sauf que là, il n’eut même pas à lui dire car la jeune envoyée savait tout de la phobie de Mulder et elle se retourna vers les deux agents en leur demandant de rester là. Elle savait être persuasive.

Elle entra toute seule dans le bâtiment pour combattre les deux Démons. Les lieux étaient quasiment vides, beaucoup de personnes avaient réussi à s’enfuir.

Pendant qu’ils observaient l’immeuble en flamme, Mulder et Scully ressentirent des flocons de neige, à l’instant même où l’envoyée était entrée dans le grand bâtiment. Cela allait sans doute faciliter l’extinction de l’incendie, d’autant que la neige tombait de plus en plus fortement.

Scully ne pu s’empêcher, l’espace d’un instant de penser à un présage divin, une sorte de cadeau de Dieu.
A l’intérieur de l’immeuble, l’envoyée au look 80’s tentait de trouver son chemin dans l’épaisse fumée quand son tatouage de fée se mit à scintiller. Une scène de l’avenir proche venait de lui être montrée. Elle monta jusqu’au deuxième étage et s’arrêta car elle entendit un enfant crier. Elle poussa la lourde porte et s’avança dans le couloir. Ce fut à ce moment précis qu’elle découvrit l’enfant en danger : une petite fille aux cheveux noirs. Tout près d’elle se trouvait Lilith. Elle la tenait par le bras, fortement, pour ne pas qu’elle s’échappe. Ses yeux brulaient, ils étaient ardents comme une cheminée.

-Non ! Lilith, arrêtes ! Lâche la petite ! Hurla la jeune voyante.
-On se connait ? Lui demanda la démone.

Soudain, elle lu dans ses yeux.

-Oh oui, on se connait ! Et depuis très longtemps ! Je ne pensais pas te revoir de sitôt, Balqama, Reine Du Midi ! Que fais-tu ici, à Sleepy Hollow ?
-Il m’a missionné pour te renvoyer d’où tu viens !
-Ahaha, il a toujours présagé de ses forces en présence !
-Je n’en serais pas si sûr à ta place ! Le Bien triomphe toujours à la fin.
-Ca c’est uniquement dans les films Hollywoodiens. Dans la vraie vie, les résultats sont un peu plus équilibrés.
-Pas cette fois !

Lilith, la démone aux longs cheveux roux approcha sa main vers la poitrine de la petite fille pour lui ôter toute vie.

Mais Balqama la devança en lançant une amulette à l’otage de la femme d’Asmodée.

-Attrape ça !!!

L’écolière réussi à saisir la pièce de monnaie au vol juste avant que la démone n’applique la main sur son cœur. Elle était protégée de toute attaque démoniaque grâce au charme magique et divin de l’amulette et lorsque Lilith la toucha, elle se tordit de douleur. Son pouvoir s’était retourné contre elle et elle s’écroula sur le sol du couloir. Elle disparue en poussière avec ses vêtements, il ne restait plus rien d’elle. Elle était retournée en Enfer, parmi les siens et loin de la Terre. La Reine du Midi l’avait vaincu de justesse, mais il restait encore son époux, le diabolique Asmodée.

La jeune fille se dirigea vers l’écolière pour la rassurer mais lorsqu’elle fut à ses côtés, le démon apparu, à l’autre bout du couloir. Il avait l’air énervé et ses yeux étaient aussi enflammés que l’immeuble.

-Oh non !!! Qu’est-ce que tu as fait ? Hurla-t-il.
-J’ai renvoyé ta femme d’où elle venait. Et je vais faire pareil avec toi.

La voyante n’était pas très rassurée, mais elle faisait bonne figure. Elle n’avait pas le choix, elle était la seule à pouvoir le combattre.

-Mais qui es tu ? Lui demanda-t-il en s’approchant à pas rapides.

Elle ignora sa question puis se retourna vers l’écolière apeurée.

-Va par là-bas, prend l’escalier.
-D’accord.
-Tu sais s’il reste d’autres personnes dans le bâtiment ?
-Nan, je ne sais pas.
-OK, d’accord ; prend l’escalier, tu veux bien ?!
-D’accord.

La petite fille aux cheveux noirs répétait ce mot d’approbation comme une litanie. Elle s’exécuta et se dirigea vers l’escalier pour descendre au rez-de-chaussée et sortir du bâtiment en flamme, accueillit par Scully et Mulder, pendant qu’Asmodée se dirigeait vers la Reine du Midi d’un pas résolu.

Plus il se rapprochait et plus il pouvait distinguer son aura.

-Oh oui je te reconnais ! Tu es la Reine du Midi, n’est-ce pas ? Qu’est-ce que tu fais là ? Il t’a envoyé pour nous détruire ? Tu sais pourquoi nous sommes là ? Parce qu’un gamin nous a invoqué ! C’est ça vôtre malheur, Reine du Midi ! Il y aura toujours des gamins pour croire en nous et nous appeler sur Terre. Et à chaque fois, nous, on précipite l’Apocalypse.

-Le problème c’est que je suis sur ta route maintenant.

Il continuait d’avancer.

-Tu sais que tu ne peux pas me vaincre !
-Je peux te renvoyer d’où tu viens !

Le médaillon du démon se mit à scintiller et ses mains étaient à présent pourvues d’auras verdâtres.

-Je vais aspirer toute ta force vitale !

La voyante avait les 7 amulettes restantes dans la main et elle lui en lança une. Elle arriva au niveau de sa poitrine et il ressentit une très forte brulure. Il grimaça et porta sa main au niveau de sa blessure qui fumait.

Elle lui lança les autres amulettes et elles le touchèrent aux bras, à la gorge, au ventre et à la jambe droite. Il ne lui restait plus qu’une seule pièce divine quand Asmodée arriva tout près d’elle, très affaibli.

Avec le pouce, elle appliqua la petite amulette magique au niveau du front du démon et il hurla de douleur.

-Vade Retro ! Lui asséna-t-elle.

Il était vaincu.

Son aura verdâtre entoura tout son corps et il se consuma. Il disparu sous les yeux de Balqama avec toutes les pièces qui l’avaient touché.

Elle ressorti de épuisée.

Dehors, les pompiers continuaient toujours de s’activer et la neige avait redoublée d’intensité.
Mulder et Scully virent se porter à ses côtés et elle les serra dans ses bras.

-J’ai réussi ! Leur dit-elle pour les rassurer.

Scully commençait à l’apprécier de plus en plus même si elle ne croyait pas un mot de ce qu’elle racontait. Pour elle, c’était juste une gamine un peu spéciale, rien de plus.



Dernière édition par Humbug le Dim 8 Jan 2017 - 8:37, édité 2 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Humbug le Dim 18 Déc 2016 - 12:01

Chapitre 13 « Cadeau de Noel (Son Vrai Prénom) »






CourtYard Tarrytown Greenburgh – 2,8 Km de Sleepy Hollow
Vendredi 25 Décembre 1992 - 7h24



Dans la chambre 24, Mulder et Scully observaient la jeune fille qui était sur le départ.

-Vous êtes sûre de vouloir partir maintenant ? Rien ne presse ! Lui dit Mulder.
-C’est le matin du 25 décembre et cette affaire est terminée. Je préfère m’en aller maintenant comme ça vous aurez le temps de rejoindre vos familles pour le repas de midi. Vos parents vous attendent agents Scully. Et vôtre mère aimerait beaucoup que vous passiez la voir, agent Mulder.

Ils eurent un petit sourire.

-En plus, on a un noël blanc cette année !

Scully regarda par la fenêtre et la neige tombait toujours.

-Vous ne nous avez pas dit comment vous avez fait pour les vaincre ?! Lui rappela l’agent spécial.
-Tout simplement grâce aux amulettes.

Mulder opina du chef, avec un petit sourire. Scully, elle, leva les yeux au ciel.

-Bon bah, je vous laisse ! J’ai adoré vous revoir ! Dit-elle en mettant son sac de facteur sur son épaule.
-Attendez, lui dit Scully. On ne connait toujours pas vôtre nom.
-Parce que vous ne l’avez toujours pas trouvé malgré tous les indices que je vous ai donnés ? Vous êtes vraiment nuls comme enquêteurs ! La vérité c’est que, des noms, j’en ai eu vraiment beaucoup. Je veux dire, j’ai toujours eu la même identité mais ce sont les différents peuples qui m’ont donné un nom différent. On m’a appelé Balqama ou Balquis. Certains m’ont même surnommé la Reine du Midi !

Mulder était perdu.

-Alors, si vous avez plusieurs noms selon les contrées qui vous connaissent, comment voulez vous qu’on trouve vôtre véritable nom ? Désolé mais moi, je donne ma langue au chat.
-Le problème c’est que si je vous le dit, si je prononce mon nom à voix haute, je ne pourrais plus revenir vous voir. Il connaitra mon nom et il pourra employer des contres mesures !
-Et vous le saviez n’est-ce pas ? Lui dit Mulder. Vous saviez depuis le début qu’on ne trouverait pas vôtre nom et que vous seriez forcée de nous le dire.
-Très bien ! Se résigna la jeune fille. Peut-être qu’il le veut ainsi, peut-être que c’est sa volonté.

Son sac sur l’épaule, elle se dirigea vers la porte et se retourna vers eux.

-Je m’appelle Makeda ! Et je vous ai laissé un petit cadeau de noël. C’est pour tous les deux.

Elle saisi la poignée, ouvrit la porte et sorti pendant qu’ils réfléchissaient à ce qu’elle venait de leur dire.

-Makeda ! Répéta Mulder. Tu connais ce nom, Scully ? Il me dit quelque chose.
-C’est normal Mulder. C’est le nom de la Reine de Saba.
-Quoi ? La Reine de Saba ! Cette gamine qu’on aurait dit prête à chanter « Girls just want to have fun » ?

Mais Scully n’avait que faire des questionnements de son collègue. Et puis elle remarqua quelque chose sur le guéridon, près de la porte d’entrée.

-Oh, tu as vu, elle nous a laissé un cadeau, comme elle nous l’a dit.

Elle se saisi de l’objet, c’est un petit bonhomme en pain d’épice. Elle le montra un son partenaire.

-Un Gingerbread man !? Tu crois que ça veut dire quoi ? Que c’est une nouvelle énigme, un nouvel indice ? Que le véritable nom de Dieu est John Dough ?
-Ou peut-être qu’elle a pensé qu’on aurait un petit creux et que le pain d’épice, c’est super bon !
-Ah, Scully ! Jamais je ne pourrais me passer de ton maudit pragmatisme, jamais de la vie !

Devant l’Hôtel, Makeda marchait sous la neige et dans le froid. Elle longeait la route quand les phares d’une voiture se mirent à l’éclairer. Elle ne leva même pas le pouce pour demander au véhicule de s’arrêter mais il se rangea sur le bas côté, quelques mètres devant la marcheuse.

Elle ouvrit la portière côté passager et s’engouffra à l’intérieur de la voiture verte.

-Alors ? Lui demanda le chauffeur. Comment ça s’est passé ?
-J’ai dû leur dévoilé mon nom ! Lui répondit-elle sur le ton du regret.
-Ils ne l’ont pas trouvé ?
-Non.
-Pourtant, tu leur as donné des indices ?!
-Oui, mais faut croire que ça n’a pas suffit.
-Ah ! Peut-être que nous avons surestimés ces enquêteurs du paranormal.
-Où peut-être que cette énigme était trop dure pour eux, c’est possible. Mais ce n’est pas grave, personne n’est parfait.
-Certes ! Sauf que maintenant, l’ennemi sait qui tu es et tu ne peux plus intervenir ici. Nous avons perdu une sacrée représentante.
-C’est gentil. Tel était peut-être mon destin. Allez, roule, il y a quelqu’un que j’aimerai voir au plus vite. Il faut que je lui dise tout ce que j’ai ressentit depuis qu’il m’a renvoyé ici.
-Ca Marche !

Le chauffeur s’exécuta. Il enclencha la marche avant et appuya sur l’accélérateur, avec des sortes de petites échasses qu’il s’était bricolé lui-même. Il avait besoin de ça car il était atteint de nanisme. Il était habillé tout en vert et portait une barbe rousse.

-On y va ! Lui dit-il en touchant sa boucle d’oreille avec son index et son pouce gauche.
-Tu sais, Maewin, c’est vraiment dommage que je ne puisse plus les revoir !
-Je te comprends, répliqua-t-il avec un sourire nostalgique, surtout en ce qui concerne l’agent Scully !!

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missing Files 2x04 Merry X-Mas

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum