X-Files Résurrection 4 Reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:22

Titre : X-Files Résurrection 4 Reunion

Auteur : Humbug

Avertissement : R (c'est quand même un peu violent)

Catégorie : X

ship : ++

Résumé : Enfin ! Les retrouvailles entre William et ses parents va enfin avoir lieu. Mais elle ne sont pas dues au hasard, ici et maintenant c'est tout simplement la survie de la Terre qui est en jeu !


Disclamer : Les personnages ne m'appartiennent pas.




X-Files




Résurrection





Episode 4





«Reunion»








Chapitre 1 « On The Road »








Route 33 – Wayne National Forest - Ohio
Lundi 27 Avril 2015


-A Toledo, j’ai vraiment cru que tu allais te faire tuer !
-C’était mal me connaitre.
-Oui mais faut aussi reconnaitre que tu triches.
-Disons juste que je mets à profit les dons naturels dont j’ai été pourvu à la naissance, c’est tout !

L’homme aux cheveux blancs n’était pas forcement d’accord mais il acquiesça bon gré mal gré.

-Certes.
-Et puis l’essentiel est qu’il soit hors d’état de nuire. Ajouta l’adolescent, son interlocuteur.
-C’est vrai ! Ca en fait déjà un de moins ! Mais il en reste un bon paquet à éliminer !
-Je sais. Il faut qu’on aille au bout de la mission et qu’on les élimine tous si on veut avoir une chance. Dans le cas contraire, l’humanité risque de passer un très mauvais réveillon.
-On se souhaitera la bonne année sans savoir que 2016 sera très certainement la pire.

Le Pick-up rouge légèrement rouillé et cabossé roulait sur une petite route rectiligne de l’Ohio depuis plusieurs heures déjà. Le macadam était entouré de grands arbres de part et d’autre, ceux de la Wayne National Forest, l’une des plus grandes forêts de tout l’état.

-La puissance de ces soldats est vraiment phénoménale. Avant d’être confronté directement à eux, je ne me serais jamais douté qu’il puisse exister des êtres aussi forts.
-D’une certaine manière, c’est une bonne chose, ça te prépare au grand combat final.
-Sauf qu’être celui sur qui reposent les espoirs de tout un peuple, ce n’est pas vraiment une mission pour un ado.
-Tu croyais que ça allait être une promenade de santé ?
-Non mais pas à ce point là.
-C’est à ça qu’on reconnait les grands hommes, à la difficulté du combat qu’ils livrent. Plus le combat est difficile, plus l’homme mérite le respect et plus la victoire est belle.
-Tu reprends ton jargon de psychologue, c’est plus fort que toi, hein ?
-On ne se refait pas. Cela dit je suis ravi que tu aies décidé d’embrasser ton destin.
-Encore du jargon de psy ! En fait, je n’ai pas vraiment eu le choix, mais je suis quand même très content de le faire.
-Les gens ont besoin de toi, de tes pouvoirs. Tu es sans doute le seul rempart de cette planète contre ce qu’ils préparent, l’invasion. Je suis fier de toi, Billy.
-Merci ! Mais si je n’avais pas lu dans ton esprit durant l’assaut de nôtre maison, je n’aurais jamais su ce qu’il se préparait.
-C’est la raison qui m’a poussé à fonder mon église, réunir un maximum de personnes autour de moi pour devancer la sentence. Mourir sans douleur et sans souffrance pour ne pas voir la Terre tomber aux mains des Extra-terrestres.
-Sauf que j’ai réussi à te faire changer d’avis : Combattre au lieu de renoncer.
-Exact ! Pour l’instant on a remporté quelques petites victoires mais il nous reste encore beaucoup de batailles à livrer.
-Les sites d’invasions sont encore très nombreux. Trop nombreux !
-A Sham-Rock, c’était chaud ! On a failli échouer. Mais alors à Toledo, c’était encore un cran au-dessus. J’ai peur de te perdre à chaque mission.
-C’est touchant la façon dont tu t’inquiètes pour moi.
-Si on te perd, on perd la guerre ! C’est pour ça que je m’inquiète. Tu es le sauveur de l’humanité.
-Et tu le savais quand tu m’as recueilli ?
-Non. Je l’ai compris quand tu es entré dans mon esprit au moment de l’assaut, à Dothan.
-Et c’est à ce moment là que moi j’ai su pour les super-soldats. En réalité des réplications Extra-terrestres d’êtres humains. Et tu es l’une des seules personnes à pouvoir les arrêter. Toi et la magnétite.

L’adolescent regarda alors à l’arrière du Pick-up, une bâche marron recouvrait le précieux chargement. Il regarda également le cou du chauffeur et plus particulièrement la pierre qui s’y trouvait, attachée à un pendentif, également de la magnétite.

-Avec ça tu ne risques plus grand-chose ! On connait leur point faible, c’est un peu leur Kryptonite à eux.
-Mais avant ça, l’un d’eux a réussi à me tuer et tu m’as ressuscité.

Les deux interlocuteurs se regardèrent. Plus complices que jamais.

-Au fait, je ne t’ai même pas demandé où nous allions ? Quel site est le suivant sur ta liste ?
-On ne va pas sur un site cette fois.

L’homme aux cheveux blancs était interloqué.

-Comment ça ?
-J’ai changé mes plans.
-Ca ne te ressemble pas.
-Sauf que j’estime avoir assez attendu comme ça.
-Attendu pour quoi ?
-Les revoir !
-Qui ?
-Mes parents. Mes vrais parents.
-Les anciens agents du FBI ? Mulder et Scully ?
-Oui.
-Et tu sais où ils sont ?
-A Washington.
-DC ? La capitale ?
-Oui. Ils sont retournés au Hoover Building en tant que consultants.
-Ca c’est inattendu !
-Pas tant que ça ! C’était des enquêteurs chevronnés. Ils ont accepté ce poste afin d’avoir la logistique pour pouvoir me retrouver.
-Mais tu n’y tenais pas. N’est-ce pas ?
-J’avais surtout une mission très urgente à accomplir. Mais je pense qu’il est enfin temps.
-La mission n’est pas finie pourtant.
-Je sais mais ma mère a déjà trop attendu ! Il faut que je la vois, je lui dois bien ça !

L’homme aux cheveux blancs approuva les paroles de son jeune acolyte.

-OK alors allons-y ! Allons à Washington DC voir Mulder et Scully, mon cher William.


Dernière édition par Humbug le Dim 21 Aoû 2016 - 19:38, édité 1 fois

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:25



Chapitre 2 « Retrouvailles »





J Edgar Hoover Building – Siège du FBI – Washington DC
Lundi 27 Avril 2015

Alors qu’ils discutaient de l’affaire qu’ils venaient de boucler, « le mutant-élastique caméléon », et que Scully se disait qu’ils pourraient enfin consacrer tout leur temps à la recherche de William, un jeune agent du bureau frappa à la porte des X-Files et entra.

Il affichait une mine circonspecte.

-Excusez-moi de vous déranger. Il y a un jeune homme dans le hall et il voudrait voir Mulder et Scully. Il dit qu’il est leur fils !

Dana Scully se leva de son siège.

-Quoi ? William ? Ici ?

Mulder sourit à sa compagne même si il était dubitatif.

-Vous en êtes sûr ? Demanda l’agent Jordan Black.
-Il ne m’a pas présenté ses papiers mais il correspond aux photos que j’ai vu de lui.
-Il est seul ? Voulu savoir quant-à lui l’agent Wright.
-Non.
-Comment ça ?

Scully était très inquiète. Qui pouvait-être cette personne qui accompagnait l’adolescent qui disait être son fils ?

-Il y a un homme aux cheveux blancs avec lui…Je crois que c’est Heinrich Huysmans, alias Johannes Wotan-Jones, le gourou de la secte de Dothan.

Les deux agents et leurs consultants bondirent de leur siège.

-Le gourou s’est rendu ? Demanda l’agent roux, Darren Wright.
-Il semblerait.
-Vite, allons-y ! Ordonna Jordan Black.
-Attendez, c’est impossible ! Répliqua Scully, toujours aussi sceptique sur certaines choses.

Elle ne pouvait décemment croire que son fils William s’était présenté de lui-même au siège du FBI, en plus accompagné du gourou tant recherché, surtout après avoir disparu avec lui dans le tunnel sous la forteresse lors de l’assaut conjoint du FBI et de l’ATF.

Soudain, une voix juvénile imprégna sa tête. Elle reconnu ce timbre, c’était la même personne qui lui avait parlé par télépathie lors de l’assaut, son fils William.

-L’impossible n’est pas de ce monde, maman !

Elle failli s’évanouir.

-William !?!
-Oui, c’est moi.

Scully se retourna vers le père de son enfant.

-Mulder, c’est lui, il me parle en ce moment.
-Où est-il ? Demanda son compagnon.
-En bas, dans le hall.

Les agents Black et Wright étaient ravi pour eux et tous se précipitèrent vers l’ascenseur.

Pendant ce temps là, dans le hall du Hoover Building, William Kennedy et Heinrich Huysmans étaient assis sur des sièges et attendaient patiemment.

-Elle arrive ! Et mon père est avec elle.

Le gourou écoutait son jeune équipier. Il avait confiance en lui mais restait dubitatif.

-Tu es sûr que c’est une bonne idée ?
-Je comprends ton inquiétude. Répliqua William.
-Ils vont m’exécuter pour mes crimes.
-Ils ne le feront pas. De toute façon, s’ils t’éliminent, je te ressusciterais.
-Dieu t’entende !

Au bout de la grande entrée, l’ascenseur ouvrit ses larges portes et le docteur Dana Scully bondit hors de la cage, immédiatement suivit par Mulder et les deux nouveaux agents des affaires non-classées.

Elle le chercha du regard mais ce fut lui qui la vit en premier. Il se leva et l’ancien gourou l’imita, bien qu’encerclés tous les deux par plusieurs agents du bureau, sous bonne escorte. Lorsqu’elle vit cet adolescent se lever de son siège, elle comprit immédiatement, d’autant qu’il ressemblait beaucoup à son père mais avec ses yeux à elle, des yeux aux reflets bleues ou verts selon la lumière.

-William ?
-Maman ! Lui dit-il avec un large sourire.

Elle répondit par un sourire encore plus grand et se jeta dans ses bras. Au cours du câlin, une larme de joie et de soulagement coula sur sa joue.

Les agents spéciaux et Mulder restèrent à distance, appréciant le moment, puis le père du garçon s’approcha pour se joindre à cette réunion de famille, ces retrouvailles tant espérées.

-Bonjour fiston.

William redressa la tête et aperçu son père, Fox Mulder. Ce dernier se joignit à l’embrassade familiale et caressa les cheveux de son fils.

Tant d’années qu’ils avaient pensées à ce moment de béatitude et l’instant magique était enfin devenu réalité. Le père, le fils et le Saint-Esprit maternel étaient à nouveau réuni, au siège du FBI, là où Mulder et Scully avaient fait connaissance, là où ils s’étaient vus pour la première fois.

Au court des années 90, il avait fallu à Mulder une dizaine d’années pour connaitre la vérité, mais depuis les années 2000, il avait attendu de revoir son fils presque 15 ans. Mulder était habitué à ce genre d’attente mais pour Scully, cela devenait interminable. Et cette éternité venait de prendre fin.

Pour marquer définitivement la fin de son attente et son immense soulagement, elle souffla, le visage radieux et des larmes de joie dans les yeux.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:30



Chapitre 3 « Heinrich Huysmans »




11h27

Pendant les retrouvailles entre Scully, Mulder et leur fils unique, Heinrich Huysmans les regardait le sourire aux lèvres mais l’agent Wright s’approcha de lui avec une paire de menottes.

-Heinrich Huysmans, je vous arrête. Tous ce que vous direz…

Mais tout à coup, William fit cesser l’embrassade.

-Non ! Arrêtez ! Vous ne devez pas l’arrêter.

Toutes les personnes présentent étaient très surprises, y compris Mulder et Scully.

-Quoi ? Demanda l’agent Wright.
-Je sais tout ce qu’il a fait, notamment au seing de la secte, mais il m’a aidé à combattre les extra-terrestres que vous appelez les super-soldats.

Scully fut hautement choquée d’entendre ces mots à nouveau, tant d’années après, et surtout dans la bouche de son fils, en plus au siège du FBI. Pourtant ce fut Mulder qui s’adressa à lui.

-Comment tu connais ces mots, fils ?
-Justement grâce à lui. Lors de l’assaut de la forteresse, j’ai rencontré vôtre informatrice. Appelez-la comme vous voulez : Irena Emerson, Eleonor Atwell ou même Samantha. Je lui ai dit que je devais faire quelque chose. En fait, je voulais sonder au plus profond de l’esprit d’Heinrich pour savoir si c’était foncièrement quelqu’un de bon où de mauvais.
-Et tu n’avais jamais pensé à le faire avant ? Lui demanda sa mère.
-Non. Avant ce jour-là, je n’avais que très peu sondé les esprits. J’avais déjà lu dans les pensées de certaines personnes mais je ne pensais pas pouvoir contrôler cette faculté. Mais lorsque la taupe est allée chercher une arme cachée sous l’évier de la cuisine, j’ai sentit sa peur et sa détermination transpirer à travers elle. J’ai absolument tout lu et tout vu. J’ai alors décidé de faire la même chose avec le gourou, l’homme qui avait précipité cette situation et tous ces morts. Je suis allé le voir et c’est là que j’ai appris pour les super soldats et tout le reste.
-Comment ça « tout le reste » ? Voulu savoir Jordan Black.
-L’invasion.

Une fois de plus, Scully et Mulder firent les yeux ronds.

-Elle est toujours d’actualité ? Demanda Mulder, intéressé au plus haut point.
-Plus que jamais ! Répondit l’ancien gourou.
-Comment vous le savez ? Demanda l’épidémiologiste aux cheveux roux.
-Il y a bientôt 15 ans, j’ai rencontré une femme. C’était dans le cadre de mon activité de psychologue. Elle est venue me voir, à Georgetown. Elle était très fragile psychologiquement. Elle avait besoin de se confier à quelqu’un qui serait contraint au secret professionnel. Elle n’avait pas confiance dans les avocats et ne se sentait pas assez croyante pour aller voir un prêtre.
-Mais pourquoi vous ?
-J’avais une certaine renommée en tant que Docteur en psychologie dans la périphérie de DC à l’époque. J’étais ce qu’on appelle « une sommité ». C’est sans doute pour ça qu’elle est venue me voir.
-Et que vous-a-t-elle dit exactement ?

L’agent spécial Darren Wright le harcelait littéralement de questions.

-Elle savait tout et, au début je n’ai pas cru à ses divagations, mais elle était très précise et ultra-crédible. Je l’ai réentendu plusieurs fois, avec à chaque fois, de plus en plus de détails. Notamment concernant les sites prioritaires d’invasion.
-Elle vous a dit son nom ? Demanda l’agent Black.
-Oui mais avant de vous révéler cette information, j’aimerais obtenir certaine garanties. Et j’aimerais aussi qu’on en discute ailleurs qu’ici.

Les agents se regardèrent, mal à l’aise à cause de cette demande.


15 minutes plus tard, Heinrich Huysmans était assis dans une salle d’interrogatoire, il n’était pas menotté, il était libre, ce qui, quand on y pensait, était juste impossible et impensable. William était à ses côtés, les avants bras posés sur la table et face à eux, leurs contradicteurs : Mulder, Scully, Black et Wright.

-Alors ? Le nom de cette personne qui vous a dit tout connaitre de cette invasion ? Demanda à nouveau Jordan Black.
-En échange, il faudrait m’accorder l’immunité pour mes crimes.
-Pour vos crimes de viols, de pédophilie, de vols et d’abus de faiblesse sur vos adeptes ? Vous plaisantez, j’espère ! Lui répondit Wright.
-J’ai été faible. J’ai eu du pouvoir et j’en ai profité comme beaucoup de gens. Le Seigneur m’a déjà jugé pour ça et si ça peut vous rassurer, j’irais rôtir en enfer pour l’éternité.
-Ca, j’espère bien ! Répliqua Scully.
-Le problème docteur Scully, c’est que je ne suis pas le seul qui va rôtir si on n’arrête pas l’invasion. Et vous avez besoin de moi. Je vous propose de me laisser libre de mes mouvements jusqu’à la victoire finale. Si nous gagnons, je me rendrais et vous pourrez me juger. Si nous perdons, j’aurais, de toute façon, eu le châtiment que je mérite.
-Vous nous proposez un pacte avec le diable ? Lui dit Jordan Black.
-Vous me prenez pour le diable ? On voit que vous n’avez jamais rencontré de super-soldats, jeune fille. Si jamais le diable existe, c’est à eux qu’il ressemble, pas à moi.
-Vous avez abusé de plusieurs jeunes filles !
-Certains savants nazis ont fait bien pires que moi pendant la deuxième guerre mondiale et le gouvernement américain les a pourtant amnistié et entretenu aux frais du contribuable américain. Ca s’appelait l’Opération Presse-papier, je crois.

Les agents du gouvernement n’avaient pas vraiment le choix.

-Admettons qu’on vous laisse libre jusqu’à la fin de cette guerre, qui nous garantie que vous ne nous racontez pas d’histoire pour échapper à vos juges ?

William répondit à sa place.

-Il est digne de confiance ! J’ai lu dans son esprit. Tout ce qu’il dit est vrai. Et puis nous avons déjà combattu plusieurs super-soldats lui et moi.
-Si tu peux lire dans son esprit, pourquoi est-ce que tu ne prends pas toutes les informations dont on a besoin dès maintenant, histoire de le laisser pourrir au fond d’une cellule jusqu’à ce qu’un super soldat lui coupe la tête ? Demanda Mulder.

William paru choqué.

-Ca ne serait pas correct. Ces informations lui appartiennent à lui. De toute façon je lui ai demandé ce qu’il voulait faire et il m’a dit immédiatement qu’il voulait combattre ces envahisseurs, au péril de sa vie. Je pense qu’il mérite une seconde chance.
-OK ! Répliqua Darren Wright. Admettons que ce monstre obtienne une deuxième chance. Il faut d’abord qu’il nous donne le nom de cette personne qui semble tout connaitre de l’invasion.

Les yeux de l’ancien gourou s’illuminèrent.

-Pas de problème ! Elle disait s’appeler Madeleine Cobb.

Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:31



Chapitre 4 « Les Sites »






11h49

-Madeleine Cobb ? Ce nom ne me dit rien. Ca te dit quelque chose à toi, Scully ? Demanda Fox Mulder.
-Non. Répondit-elle de manière hésitante.
-Bizarre. Si cette femme connait vraiment tout du projet des Extra-terrestres, on aurait dû au moins en entendre parler. Elle aurait cherché à me rencontrer.
-Voici la preuve que tu ne connais pas toutes les personnes bien informées concernant le projet d’invasion, Mulder. Se moqua sa compagne.
-N’empêche que c’est curieux. Quand je t’ai laissé, avec William, dit-il en jetant un œil à son fils, c’était pour parcourir le territoire afin de rassembler un maximum d’éléments. J’ai rencontré plusieurs personnes qui détenaient des infos particulièrement intéressantes dont certaines étaient TOP SECRETES. Je suis aussi resté avec Gibson Praise pendant deux mois dans une caravane en plein désert. Mais je suis absolument sûr que je n’ai absolument jamais entendu parler de cette Madeleine Cobb.
-Je vous jure que c’est comme ça qu’elle a dit s’appeler ! Protesta Huysmans énergiquement.
William vint à son secours.
-Il dit la vérité, j’en suis sûr. C’est peut-être un pseudo ?!
-Peut-être, approuva l’agent Black. Vous pouvez nous la décrire ?
-Oui ! Elle était jolie. Elle avait le visage triste mais plutôt beau.
-Quoi ? C’est tout ? S’étonna le docteur Wright.
-Désolé. Je n’ai jamais été très physionomiste.
-A ce point là, c’est grave, surenchérie Scully.
-C’était il y a presque 15 ans.
-Pourtant vous n’avez pas oublié son nom ! Répliqua Mulder.
-C’est parce qu’elle n’avait pas du tout l’âge de son prénom. J’ai pensé que si ce n’était pas un pseudo, elle n’avait pas beaucoup de chance car Madeleine ce n’était pas un prénom habituel pour une femme de son âge. Ma grand-mère s’appelait Madeleine et jusqu’à ce que je la rencontre, je n’avais jamais vu une femme aussi jeune portant ce prénom, c’est pour ça que ça m’a marqué. J’ai aussi retenu son nom par association, mais pour le reste, c’est le trou noir, je suis désolé.

Les enquêteurs étaient dépités. Ils se tournèrent vers William.

-Hélas, il dit l’exacte vérité. J’ai sondé son esprit, il ne vous raconte pas d’histoire. La femme qui lui a dit tout savoir de l’invasion d’Extra-terrestre s’appelait bien Madeleine Cobb mais il a complètement oublié son visage. En plus, elle portait souvent des lunettes noires et un épais manteau lors de leurs entretiens, ainsi qu’un foulard, elle se dissimulait. Malgré cela, il a remarqué qu’elle était belle mais n’a rien pu voir d’autre.
-Et qu’est ce qu’elle lui a dit ? Voulu savoir Scully.
-La nouvelle date ! Répondit l’ancien gourou.
Les enquêteurs se regardèrent avec des yeux exorbités.
-La nouvelle date ? Demanda Mulder. Quelle nouvelle date ?
-La nouvelle date de l’invasion.
-Comment ça ?
-Elle m’a dit qu’ils s’étaient calés sur la date d’invasion prévu par les petits gris pour leur Apocalypse, par pure provocation, par défi aussi.
-Le 21 décembre 2012 ! Dit Mulder.
-Exact ! Mais lorsque vous avez pénétré dans le complexe de Mont Weather et que vous avez découvert cette échéance, la surprise qui était nécessaire au bon déroulement de leur plan a été mise à mal. Il fallait donc qu’ils changent de jour.
-Pourquoi n’ont-ils pas avancé le projet ? Demanda l’agent Black.
-Parce que c’était impossible. Tout n’aurait pas été près d’ici là, et ils n’auraient pas couru le risque d’une défaite. Les polymorphes sont trop organisés pour ça. Quand ils envahissent une planète, ils ne le font que lorsqu’ils sont sûrs de gagner.
-Et qu’elle est la nouvelle date prévue pour leur invasion ? Demanda Mulder.
-Le 31 décembre 2015, à minuit, pile au moment du passage à l’an 2016. Répondit l’homme aux cheveux blancs.
-Pourquoi ce jour là, spécialement ? Voulu savoir le docteur Wright.
-Parce qu’à minuit, en pleine Saint Sylvestre, tout le monde fait la fête et personne ne pense à se défendre ou faire la guerre.
-Et pourquoi le passage à l’an 2016 ? Insista Scully.
-Leur but en attendant trois ans de plus était de faire croire que la menace avait disparue, pour mieux surprendre les humains. Et ils ont réussi car beaucoup de théoriciens du complot s’étaient arrêtés sur la date de fin du calendrier Maya, l’échéance choisie par les petits gris et dont était informé le consortium. Quand le jour est passé, ils ont été discrédités et plus aucune date n’avait de symbole aux yeux du monde. Ils auraient pu attaquer l’année suivante mais certains observateur étaient encore sur le qui-vive, deux années après aussi, mais trois, trois ans plus tard, plus personne n’attend les Extra-terrestres, pas même le plus farouche des Believers !
-Moi je les attends toujours ! Protesta Mulder.
-Vous êtes l’exception qui confirme la règle ! En plus vous ignoriez tout de cette nouvelle date.
-Parce qu’après ma parodie de procès au complexe militaire secret de Virginie et mon évasion, j’ai continué à chercher la vérité mais j’ai surtout voulu protéger Scully. Je ne voulais pas l’abandonner une seconde fois.
Suite à cet aveu d’un romantisme très inhabituel pour Fox Mulder, William regarda ses parents avec beaucoup de tendresse.
-Et vous ? Demanda soudain l’agent Black. Qu’est ce que vous avez fait après vôtre évasion de la forteresse de Dothan ?
-On a pourchassé des super-soldats, enfin des répliquants Extra-terrestres et on les a anéanti avec de la magnétite.
-Et vous saviez où les trouver ?
-Parfaitement, agent Wright. Pour me convaincre de sa bonne fois, Madeleine Cobb m’avait donné une liste de sites prioritaires. Des endroits où les vaisseaux Aliens atterriraient pour débuter l’invasion. C’était des sites stratégiques. Sur chaque site, un Répliquant devait les attendre, c’était leur contact sur Terre. Avec William, nôtre but était de tuer ce contact pour que les envahisseurs n’aient plus aucun repaire en arrivant ici. On surprime leur source d’information, on compromet sérieusement leur plan. C’est William qui décidait de l’ordre d’élimination des contacts. Disons qu’il a le sens des priorités. Beaucoup plus que moi en tout cas.
-Et vous avez déjà tué combien de ces répliquants ?
-Sept, agent Black ! A Sham-Rock, à Green River, à San José, à Toledo, entre autre.
-Et il reste beaucoup d’autres sites ? Demanda Scully.
-Hélas oui.

William poursuivi.

-Nous allions aller à Sturgis dans le Dakota du Sud mais j’ai préféré revenir vers vous ! Vôtre attente avait assez durée.

Ses parents le regardèrent avec tendresse. Il avait tellement grandit, tant physiquement que psychologiquement. C’était un leader né.

-Mais maintenant que les retrouvailles sont entérinées, on peut aller à Sturgis pour éliminer la sentinelle extra-terrestre ! Proposa Jordan Black.
-Je ne suis pas sûr que le FBI soit d’accord pour une telle mission. Dit Mulder.
-Vous avez raisons, acquiesça l’agent Wright. Personnellement, j’ai envie d’effectuer quelques recherches sur cette Madeleine Cobb, vôtre informatrice.
-Vas-y ! Lui dit sa partenaire. Moi il faut que j’aille avec eux car Heinrich Huysmans est placé sous ma responsabilité. Je dirais à la D.A Raines que si on va dans le Dakota du Sud, c’est parce que Huysmans à des informations sur des caches d’armes de contrebande dans cet Etat.
-Excellente excuse, approuva William !



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:33



Chapitre 5 « Master Plan »





Sturgis, Dakota du Sud
18h27

En arrivant dans cet Etat, Jordan Black se rappela que c’était de là qu’était originaire la Directrice-Adjointe et que c’était peut-être pour ça qu’elle lui avait donné sa permission spéciale d’emmener un prisonnier à cet endroit. C’était là qu’elle avait fait la connaissance de Scully et Mulder, lors de l’enquête sur l’indien-mutant Ronny « Big Bear » Westmoreland, en 1992. Ca aussi Jordan black le savait car elle avait lu le dossier.

-Par où on commence ? Demanda-t-elle à l’ancien gourou.
-On va aller directement au bureau du Shérif. En général, les polymorphes enlèves des personnes influentes pour en faire des super-soldats. S’ils enlevaient des quidams, ils en auraient pour des siècles avant que ça ne porte ses fruits.
-Logique ! Répliqua Mulder.
-Vous voulez dire que les Extra-terrestres enlèvent majoritairement les personnes les plus influentes de certaines régions des Etats unis pour préparer l’invasion ?

Ce fut William qui répondit à sa place.

-C’est ce qu’il veut dire, maman. Les petits gris avaient établis des sites prioritaires pour leurs enlèvements. C’étaient souvent des zones très peu peuplées afin de passer inaperçu. Bellefleur dans l’Oregon, Sham-Rock au Texas et aussi Sturgis dans le Dakota du Sud…
-Ces lieux…Ce sont ceux où des personnes portaient des marques inconnues au bas du dos. En 1992. Coupa Fox Mulder.

Scully eu soudain une révélation.

-Oui. Lors de nôtre première rencontre, tu m’as montré des diapos de personnes portant des marques étranges. Ils venaient tous de ces villes.

Leur fils repris la parole.

-C’étaient des abduqués ! Tout comme Billy Miles, Peggy O’Dell, Karen Swenson, Ray Soames et tous leurs amis de la promotion 89 à Bellefleur. Les petits gris les ont enlevés parce qu’ils étaient isolés en pleine forêt et qu’il n’y avait pas d’autre témoin. Ils ont fait des expériences sur eux. Quand les polymorphes, esclaves des gris jusqu’à leur rébellion, ont repris le dessus et anéanti les membres du consortium, ils ont décidé de profiter de leur ascendant et d’envahir la Terre à leur tour, un peu comme les Soviétiques qui ont libérés l’Europe de l’Est du jouc nazi en 1944 mais sont restés pour imposer à ces pays leur vision des choses. Personnellement je n’appelle pas ça une libération, j’appelle ça « changer de geôlier ». Mais ils ne possédaient pas de moyen d’invasion aussi radical que le virus de l’huile noir. Par contre, ils disposaient de la base de données des abduqués des Gris. Des gens déjà enlevées, des habitués de la présence Extra-terrestre et des expériences. C’était les candidats idéaux pour préparer l’invasion des polymorphes et c’est pour ça que Billy Miles est devenu un super-soldat. Mais il leur fallait aussi des personnes avec du pouvoir et des accréditations. C’est la raison qui les a pousser à enlever papa dans la forêt de Bellefleur. C’est aussi pour ça que des gens comme Knowle Rohrer sont devenus des repliquants.
-Mais à quoi doivent servir ces « contacts » ? Demanda l’agent Black.
-Préparer le Terrain. Précisa Heinrich Huysmans. Tout le monde a un rôle en rapport avec sa fonction. Les officiers de police et les agents du gouvernement doivent contenir la population, les repérer, les traquer, les empêcher de fuir. Les professeurs et les directeurs d’établissements scolaires doivent mettre le feu ou faire exploser les écoles. Tous les repliquants ayant une fonction médicale : médecins, infirmiers, chirurgiens… doivent quant-à eux faire exploser ou incendier les hôpitaux. Tout cela pour faciliter grandement l’invasion. Nous ne devons disposer d’aucune solution de replie. Parmi les répliquants, il y a même des politiciens qui doivent mentir à la population pour les amener à faire exactement ce qui est bon pour les envahisseurs. Et pour ce qui est de leur arme ultime, j’espère qu’ils ne pourront pas la mettre en place.
-Quelle est-elle ? Demanda Scully.
-Le Président des Etats-Unis. Si leur plan se déroule exactement comme prévu, le président ou quelqu’un de très proche de lui sera un répliquant d’ici noël et dès le début de l’invasion, il lancera des dizaines de bombes atomiques. Sous prétexte d’anéantir l’envahisseur, il détruira la planète et tous ses habitants. Ces exactement ce qu’ils veulent. Les radiations ne leur feront rien, par contre, ça va tous nous exterminer. Quoi qu’il arrive, les chefs d’Etat ne doivent surtout pas lancer la bombe, c’est ce que les extra-terrestres attendent le plus et ils vont tout tenter pour les pousser à le faire.
-Mais c’est horrible ! S’exclama la mère de William.
-Oui ! Et si on ne fait rien, c’est ce qu’il va se passer, lui répondit son fils.
-A Sham-Rock, on a trouvé le super-soldat local. C’était le chef des pompiers. Il a incendié tous les plus grands bâtiments de la ville quand il a su qu’on était là. C’est pour ça qu’il faut qu’on fasse très attention ici.
-Et comment on le trouve ? Demanda Mulder.
-Je le saurais quand je le verrais ! Lui répondit William.
-Et comment on le tue ? Voulu savoir l’agent Black.
-On a de la magnétite. Et on a les pouvoirs de Will.
-Vous croyez vraiment qu’on va exposer un adolescent ?
-On n’a pas le choix ! Répliqua Huysmans. Avec William, on a déjà eu sept super-soldats, mais il en reste encore un bon paquet. Et si on n’en tue pas un maximum avant la date de l’invasion, on est déjà tous mort.
-Maintenant que je connais la vérité, je suis prêt à me battre ! Dit l’ancien agent. Mais quand j’y pense, si j’avais su que ma quête de la vérité me pousserait à tenter de me battre contre une invasion extra-terrestre, je ne sais pas si je me serais engagé dans cette voix.
-Ne dit pas de bêtises papa ! J’ai lu en toi. L’enlèvement de ta sœur est la pierre fondatrice de ta personnalité, c’est ce que tu es. Ca a dirigé ta vie et c’est devenu ton combat. Tu ne pourrais pas te passer de paranormal, sinon, je crois que tu plongerais dans la dépression.
-Ca alors. Mon fils de 15 ans que je n’ai jamais vu me connait mieux que personne.
Scully le regarda d’un regard intense.
Mulder n’avait toujours pas perdu son sens de l’humour si particulier, fait d’ironie et d’un recule sur soi-même à toute épreuve.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:35




Chapitre 6 « Super-Soldat »






Bureau du Shérif du comté de Meade
20h18

-Vous pensez qu’il sera encore là à cette heure ? Demanda l’agent Black.
-Ca ne coute rien de tenter le coup ! Répliqua Mulder.

Le soleil était vraiment très bas sur l’horizon et n’allait pas tarder à se coucher.

Jordan Black ouvrit la porte d’entrée et laissa passer les quatre autres avant d’entrer à son tour et de refermer la porte derrière elle. Les locaux étaient exigus car Sturgis était une toute petite bourgade. Les nouveaux arrivants balayèrent la pièce d’un regard et ne virent que des bureaux et des chaises vides. Une exception notable, derrière le comptoir d’accueil, il y a avait l’officier de permanence qui avait les yeux vissez sur son écran d’ordinateur. Il était assis et Mulder dû s’approcher presque à son niveau pour le voir. C’était un jeune homme, petit mais excessivement trapus, avec les cheveux en brosse. L’ancien pensionnaire des affaires non-classées vit que son badge indiquait « Deputy James Howell », il s’agissait donc de l’adjoint du Shérif.

-Excusez-moi, Shérif-Adjoint, , mais la personne qui est ici est du FBI, dit-il en désignant Jordan Black d’un mouvement de tête, et nous désirerions voir le Shérif pour une question de sécurité nationale.

L’agent Black sortit alors son insigne et le montra bien distinctement au jeune homme. Il fut très étonné.

-Le FBI ? Ici ? Et pour une question de sécurité nationale ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
-Nous ne pouvons en parler qu’au Shérif ! Répondit laconiquement mais fermement l’agent Black à toutes les questions de l’adjoint.
-Et puis, elle, elle est du FBI, mais vous, vous êtes qui au juste ? Demanda-t-il aux autres, notamment en regardant Mulder car c’était lui qui lui avait parlé en premier.

Jordan Black répondit.

-Ces personnes m’accompagnent. Ce sont des consultants du Bureau qui nous aident sur ce dossier.
-Mais quel dossier ?
-Désolé mais c’est classifié.
-Vous débarquez ici après 20 heures pour voir le Shérif et je n’ai même pas le droit de savoir pourquoi ?
Soudain, ils entendirent une voiture se garer. L’adjoint continua sa diatribe.
-De toute façon, le Shérif n’est pas là, revenez demain.
-Où est-il ? Demanda Scully.
-Désolé mais ça aussi c’est classifié !

Le jeune adjoint avait décidément le sens de la répartie.

La porte s’ouvrit et un homme grand et longiligne, le crane fortement dégarni mais les tempes blanchâtres, se plaça dans l’embrasure de la porte. Il portait un uniforme de police avec une étoile. Son badge indiquait quant-à lui « Shérif Willard Stone ».

L’homme redressa la tête et dévisagea les cinq intrus.

-Ah, vous tombez bien Shérif ! Ces personnes veulent vous voir et ils n’ont pas daigné me dire pourquoi ! Lui dit son adjoint après s’être levé pour que son patron le voie aussi.

L’homme de loi affichait une mine patibulaire. Ses yeux se posèrent sur Mulder, puis sur Scully, l’agent Black, l’ancien gourou et enfin William.

Lorsque leurs regards se croisèrent il y eu comme des étincelles. Le shérif se savait démasqué.

-C’est lui, hurla l’adolescent, c’est le super-soldat !!!
-Le super-quoi ? Demanda le jeune adjoint, éberlué.
-Attention ! Hurla à son tour Mulder, voulant protéger son fils et sa compagne.

Jordan Black dégaina son arme et le Shérif avança vers yeux, le regard noir et déterminé.

-Tirez, bon sang, mais tirez ! La supplia Heinrich Huysmans.

L’agent Black hésita mais finalement, voyant son regard menaçant, lui tira trois balles successives dans la poitrine. Le répliquant Extra-terrestre recula à peine. Jordan Black continua de vider son chargeur sur lui. Ca n’avait quasiment aucun effet. Puis au bout d’une dizaine de balles dans la poitrine, elle eu l’idée de viser la tête et il reçu une balle en plein front, entre les deux yeux. Il s’écroula. Son adjoint hurla.

-Mais qu’est-ce que vous avez fait, vous êtes malade ? Je vous arrête !
-Ce n’est pas vôtre Shérif, ce n’est plus un humain ! Hurla William. Vôtre Shérif est mort depuis longtemps. Lui c’est un alien de réplication qui est là pour préparer la grande invasion. Voilà ce qu’on fait ici ! Et il va se relever.
-Qu’est ce que vous racontez ?

Le jeune homme en uniforme était au bord de la crise de nerf. Et un évènement aggrava les choses. En effet, l’individu qu’il pensait être le Shérif du comté de Meade se releva, comme venait de la prédire William, avec un trou en plein milieu du front.

-C’est impossible !!! S’exclama-t-il.

Mais l’Extra-terrestre avançait vers eux.

-Envoie la magnétite ! Ordonna William à l’ancien gourou.

Ce dernier portait un sac de facteur en bandoulière dans lequel il avait placé quelques pierres de magnétite pour pouvoir anéantir le super-soldat sentinelle de Sturgis. Il farfouilla mais l’alien était ultra-rapide et envoya l’agent Black contre le mûr d’une simple pichenette. Il fit de même avec Mulder qui avait avancé également pour protéger Scully et William. Tous les deux s’écrasèrent lourdement sur le mûr du commissariat et retombèrent, inanimés.

Huysmans trouva les pierres et les lança à son jeune acolyte. Le Shérif-Adjoint, lui, était pétrifié par le spectacle auquel il était entrain d’assister.

Dana Scully était maintenant seule face au répliquant. Leurs yeux se croisèrent brièvement car Scully avait du mal à soutenir son regard glacial. Et l’alien fit s’abattre le tranchant de sa main sur la petite femme rousse tel un couperet. Tout en la fixant droit dans les yeux, il lui trancha la tête d’un coup sec et cette dernière roula sur le sol.

-MAMAN !!!!!!! NON !!!!!! Hurla le jeune William, exorbité, fou de rage et de douleur.

Il tendit ses deux bras en avant pour diriger les pierres de magnétite vers le Shérif. Il hurlait toujours pour accompagner son geste.

Soudain, le corps du répliquant se changea en métal. Il se savait perdu. L’alien devient entièrement métallique et n’avait plus rien d’humain puis il se désintégra et explosa.

L’explosion souffla toutes les vitres du petit bureau.





Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:38



Chapitre 7 « Résurrection »







20h47

La déflagration avait complètement ravagé les locaux du Shérif. Tout le monde était blessé, plus ou moins gravement. Le premier à s’être relevé avait été William. Tous les autres étaient encore évanouies. Son front était entaillé. Il rassembla ses esprits le plus vite possible et regarda autour de lui. Il cherchait sa mère. Lorsqu’il vit son corps sans tête et cette dernière à l’autre bout de la pièce, un frisson d’effroi le parcouru. Ses yeux s’embuèrent et une larme coula sur sa joue droite. Au cours des derniers jours il était pourtant devenu un guerrier aguerri malgré son très jeune âge, à force de combattre les répliquant extra-terrestres d’un bout à l’autre des Etats-Unis. Mais ce spectacle, cette mère biologique qu’il venait juste de retrouver, déjà décapité par un super-soldat, s’en était trop pour lui. Mais il ne sombra pas pour autant, il regarda le corps sans tête, à genoux près de lui puis se releva et alla chercher cette dernière. Il la positionna juste au dessus du cou et plaça ses mains au niveau de la scission.

L’imposition des mains au niveau de la coupure nette recolla la tête de Dana Scully sur son corps. Les deux furent enfin réuni et la cicatrice au début très large s’estompa puis fini par disparait totalement comme si rien ne s’était passé.

-Maman ! Reviens maman ! Supplia-t-il en la regardant et en pleurant.

Il caressait ses cheveux, déterminé coute que coute à la faire revenir parmi les vivants. Soudain, un souffle de vie la parcouru à nouveau et elle ouvrit les yeux doucement. Lorsqu’elle aperçu son fils penché au-dessus d’elle, son visage afficha un sourire. Elle était soulagée de le voir. Un comble, alors que quelques secondes avant, c’était elle dont la tête était séparée du corps et c’était son fils qui l’avait ramenée à la vie grâce à ses pouvoirs.

-Oh maman !

C’était peu de dire que William était soulagé lui aussi. Il venait de vivre le plus impressionnant des ascenseurs émotionnels.

-William ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
-Le super-soldat t’avait tué, maman !
-Comment ?
-Par décapitation !
-C’est comme ça que tuent les super-soldats.

Docteur en médecine, elle comprit immédiatement les particularités physiques d’une telle mort et elle porta les mains à son cou.

-Ne t’inquiète pas, tu n’as plus aucune marque.
-Tu as vraiment de grands pouvoirs !
-Et de grandes responsabilités aussi.

Cela fit sourire Scully.

-Tu es décidément beaucoup plus mûr que ton père.
Puis elle remarqua sa blessure au front.
-Oh, mais tu es blessé, toi aussi !
-Où ça ?
-Au front.

William porta sa main droite à sa tête et s’aperçu qu’il saignait.

-Oh, ça ? Ce n’est rien, ne t’inquiète pas !

Il se concentra et sa plaie disparue en quelques secondes.

-Où est ton père ? Lui demanda-t-elle.
-Oh pas de panique, il est là-bas. Il est juste blessé, l’agent Black et Heinrich aussi. Mais ils vont bien. C’était vraiment toi la plus urgente à soigner, tu ne crois pas ?

Scully sourit de nouveau de tout cet intérêt que lui portait son fils. Il aurait pu lui en vouloir de l’avoir placé à l’adoption, mais pas du tout. Il avait sondé son esprit et savait parfaitement que c’était la décision la plus difficile qu’elle avait eu à prendre de toute sa vie. Grâce à ses pouvoirs, elle n’avait même pas eu besoin de se justifier, la discussion à bâton rompu où elle lui aurait exposé ses motivations n’avait jamais eu lieu, pas besoin dans ce cas là.
-Moi, ça va mieux maintenant, occupe-toi des autres.

William savait qu’elle avait raison, il fallait qu’il aille voir comment allaient Mulder, Black, Huysmans et même l’adjoint Howell.

En premier, il alla bien évidemment voir son père. Avec lui, et comme il savait qu’il allait bien, il décida de faire preuve de sarcasme, un trait de caractère sans doute héréditaire. Il se pencha au dessus de lui, parmi les gravas.

-Allez, debout papa ! C’est terminé la sieste !

Fox Mulder sourit lui aussi car il savait pertinemment que c’était le genre de réplique qu’il aurait pu sortir.

-J’ai vraiment un fils digne de moi. Où est ta mère ?
-Elle est là-bas. Elle va bien.

Comme Mulder n’avait pas été témoin de la décapitation de Scully, il décida de lui épargner cet aspect morbide de leur lutte contre le répliquant du Shérif Stone. C’était juste entre elle et son fils.

-Et le super-soldat ?
-Il a été détruit. Grâce à une bonne décharge de magnétite.

Mulder regarda alors tout autour de lui et vu l’étendue des dégâts. Le bureau du Shérif changé en champs de ruines, à cause de l’explosion de l’alien.

-Ce n’est pas le seul truc qui ait été détruit ici !
-William sourit à son tour.
-Oui ! C’est vrai ! La magnétite, c’est génial mais ça occasionne quelques dégâts dans les endroits confinés.

D’habitude j’essaye de l’utiliser à l’extérieur mais là je n’avais pas le choix.

-Tu as fait au mieux, fiston. L’essentiel c’est qu’on soit débarrassé de lui.
-On dira à La Directrice-Adjointe Raines que ce sont les explosifs du groupe de Huysmans qui ont fait tous ces dégâts ! Proposa l’agent Black.
-Bonne idée ! Maintenant il faut qu’on reparte en chasse ! Il reste encore pas mal de répliquants à détruire. Répliqua l’adolescent.
-Où est le prochain ? Demanda Fox Mulder.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:39



Chapitre 8 « Gulf Breeze, Florida »







Comté de Santa Rosa - Floride
Mardi 28 Avril – 11h05

-C’est vraiment pratique tes pouvoirs, Billy, faut reconnaitre ! Lança l’ancien gourou aux cheveux blancs.

Ils étaient tous remis parfaitement de leurs blessures grâce aux pouvoirs de William et étaient tous les cinq en voiture, dans un gros SUV noir. Ils faisaient route vers la célèbre ville de Gulf Breeze. C’était l’agent Black qui conduisait. Mulder était à ses côtés, tandis que Scully, William et Huysmans étaient à l’arrière.

-Alors comme ça, il y a une sentinelle alien à Gulf Breeze ? Demanda la brune aux cheveux bouclés.
-Qu’est ce qui vous étonne ? Répliqua Huysmans. C’est un haut lieu de l’UFOlogie. La vague de 1987, les photographies d’Ed Walters…Tout le monde connait cette histoire.
-Sauf qu’on a été enquêté là-bas au début des années 90 et qu’il s’agissait en fait d’un canular.

Le docteur en psychologie regarda Scully, incrédule, puis chercha du soutient auprès de Mulder.

-Elle a raison, confirma-t-il. A mon grand regret !

Mulder était véritablement désolé de cette vérité. Mais elle était hélas implacable. Toute cette histoire n’avait été qu’une vaste mascarade.

Huysmans chercha alors du soutient dans les yeux de William.

-La vérité est bien plus compliquée que cela, en réalité. Lança-t-il.

Le gourou était soulagé, quelqu’un allait enfin leur expliquer la véritable histoire qui se cachait derrière la célèbre affaire du Gulf Breeze.

Mulder, Scully et Black étaient tout ouïe. L’adolescent commença son récit.

-En fait, la vague de 87 et celle de 92 sont belle et bien réelles.
-Mais comment ? S’étonna Scully. Les photos ont été analysées et Ed Walters a été discrédité. On a même retrouvé une maquette d’OVNI dans son garage.

Mulder confirma.

-C’est l’un des plus grands regrets professionnel de ma vie. Quand mon informateur nous a mis sur cette affaire à la fin de l’année 92, au moment de la deuxième vague, j’étais sûr qu’on allait trouver des preuves de présences extra-terrestres.
-Et il y en avait ! Coupa son fils.
-Mais ces preuves étaient des mystifications. Répliqua Scully.
-C’est ce qu’ils voulaient vous faire croire pour vous éloigner de ce site hautement stratégique pour les aliens.
-Mais qui ça « ils » ? Lui demanda sa mère.
-Le consortium ! Ceux qui avaient un pacte avec les extra-terrestres. Leurs men in black ont intimidés certains témoins pendant que d’autres ont fabriqués de fausses photos pour remplacer celles de Walters et cachés une maquette d’OVNI qu’ils avaient eux-mêmes confectionnés.
-Ed Walters disait la vérité ? Demanda l’agent black.
-Bien sûr ! Et ils l’ont fait passer pour un mythomane, un affabulateur, un menteur et un truqueur. Sa vie a été brisée.
-C’est une chose dont ils ont l’habitude ! Ajouta Mulder. Ils ont détruits la vie de milliers de gens. Et la mienne aussi.

Sa compagne le regarda tendrement.

-Ton travail, c’était ta vie.
-Peu importe, Scully, aujourd’hui ma vie, elle est ailleurs ! Précisa-t-il en regarda sa compagne et son fils dans le rétroviseur.
-Mais elle a de nouveau rejoint ton travail. Ajouta William. Et puis de toute façon, toutes ces personnes qui vous ont fait tant de mal sont mortes à présent. Mais on doit faire face à une nouvelle menace, ces répliquants peuvent être n’importe où. Ils peuvent être n’importe qui.
-Et tu as une idée de qui pourrait être la sentinelle alien de cette ville ?
William réfléchi un instant.
-La réputation de la ville a bien changé aujourd’hui. Jusqu’à ce qu’Ed Walters soit discrédité, la cité était avant tout connue pour ces OVNI mais aujourd’hui, c’est surtout à cause des ouragans successifs qu’elle a essuyé qu’elle est célèbre.
-William a raison ! Approuva Black. Erin et Opal en 95, Ivan en 2004 et Dennis un an plus tard.
-Mais qu’est ce que les ouragans ont à voir avec la grande invasion Extra-terrestre ? Demanda Scully.
-Rien, sauf que dans cette ville, aujourd’hui, le directeur de l’observatoire météorologique est l’une des personne les plus écouté et les plus respecté.
-Exact, approuva Mulder à son tour. Dès demain si un tel homme disait aux gens de rester enfermés chez eux ou de tous se diriger dans une certaine direction, il est quasiment sûr que tout le monde l’écouterait et obéirait aveuglément à ses recommandations.
-La sentinelle alien doit donc certainement être cet homme ! En 2015, c’est l’homme le plus écouté de la région et c’est presque sûr qu’il est déjà un répliquant.
-Alors direction le centre météo de la ville ! Conclu l’agent Black.

Une nouvelle bataille contre un super-soldat était sur le point de commencer, dans cette petite ville de Floride.


Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:41



Chapitre 9 « Une Revenante »







Annapolis -Maryland
Mercredi 29 Avril - 11h10

-Cette fois, j’ai tout vu ! Constata l’agent Jordan Black. Je ne me suis pas faite assommer dès le début de la bataille.
-Faut aussi dire qu’avec un peu de magnétite pour chacun, ça va beaucoup plus vite, j’aurais dû y penser plus tôt. Répliqua William.
-C’est en faisant qu’on apprend le mieux ! lança Mulder à William.
-Au fait, vous avez des nouvelles de vôtre partenaire, l’agent Wright ? Demanda Scully pour changer de sujet.
-Toujours pas, d’ailleurs ça m’inquiète !

Mais soudain le smartphone de Jordan Black se mis à sonner.

-Ah, ça doit être lui. Répondez pour moi, Mulder, s’il vous plait.

L’ancien profiler s’exécuta et décrocha.

-Oui, allo ?
-C’est qui ? S’étonna l’agent Wright.
-C’est Mulder. L’agent black ne peut pas vous répondre car elle conduit. On va à Annapolis pour trouver une nouvelle sentinelle alien.
-Ah ! Alors vous pourrez lui transmettre une très bonne nouvelle, j’ai trouvé Madeleine Cobb et elle habite toujours à Georgetown.

Le visage de Mulder s’illumina et il transmit le message sans attendre aux autres passagers de la voiture.
Un certain soulagement se fit ressentir, surtout de la part de Heinrich Huysmans.

-Vous allez enfin découvrir la femme qui m’a tout appris sur le projet d’invasion des Extra-terrestres.
-J’attends ce moment avec impatience. Répliqua Mulder avant de parler à nouveau avec l’épidémiologiste aux cheveux roux au téléphone. Et merci encore agent Wright.
-De rien ! Conclu t-il.

Les deux raccrochèrent. Dans la voiture l’ambiance était relativement détendue par rapport à l’enjeu mais ils continuaient quand même d’être préoccupés par toutes ces batailles successives contre des super-soldats quasiment invulnérable et il se pouvait très bien que le répliquant suivant réussisse à les avoir avant qu’ils n’emploient la magnétite et ce malgré les pouvoirs presque divins du jeune William.

-Tu penses vraiment que le répliquant suivant travaille pour le cabinet du maire d’Annapolis ? Demanda Mulder à son fils.
-C’est la logique même. Annapolis est une ville proche de DC et c’est une ville très politisée.
-Et pourquoi pas le directeur de l’Académie Navale ? Demanda Scully, qui connaissait très bien ce lieu puisqu’elle était fille et sœur d’officier de la Navy.
-Ca aurait pu, effectivement, maman, mais je ne crois pas.
-Ou peut-être qu’il y a deux répliquants à Annapolis ? suggéra Huysmans. Un à la mairie et un autre à l’Académie Navale !
-Pas idiot mais peu probable ! Se vit opposé l’ancien gourou par son jeune acolyte.

Soudain, le gros SUV noir des combattants de l’invasion alien arriva devant le City Hall, autrement dit l’Hôtel de ville d’Annapolis.

-Ca y est, on est arrivé ! Précisa Jordan Black.

Elle se gara et tous descendirent de la voiture.

-Tout le monde a de la magnétite ? Demanda William comme tout bon chef de groupe l’aurait fait.
C’était ironique de voir que tous ces gens ou presque, qui était ou avaient été des agents spéciaux du FBI chevronnés étaient dirigés par un adolescent. C’était tout un symbole : William était bel et bien un guide.
En entrant dans le City Hall, un frisson les parcouru tous, sans exception mais à un niveau différent. Comme au bureau du Shérif de Sturgis et au centre Météorologique de Gulf Breeze, ils se présentèrent à l’accueil et l’agent Black dégaina sa carte.
-FBI. Agent Jordan Black. On doit parler au maire immédiatement.
-Le Maire est en rendez-vous ! Leur répondit la réceptionniste d’une manière hautaine.
-Et bien son rendez-vous est annulé ! Insista Mulder.
-Certainement pas ! Je vous appelle Madame Cain, sa plus proche collaboratrice.
-Oui ! Faites donc ça ! Lui répondit l’agent Black.

La réceptionniste joignit l’adjointe du Maire d’Annapolis et cette dernière descendit par l’ascenseur quelques instants plus tard. Lorsque les portes s’ouvrirent, ils virent sortirent une grande brune aux yeux bleues, sculpturale, elle était en tailleur et ses talons hauts lui donnait l’apparence d’une véritable montagne car elle mesurait déjà un bon mètre quatre-vingt pieds nus.

-Mais c’est Shannnon McMahon ! S’exclama Scully.
-Qui ? Lui demanda Mulder.
-C’est elle ! C’est la répliquante ! Prévient William.
-Ca, ça ne fait aucun doute. Je l’ai vu à l’œuvre après ton départ Mulder. Elle a dit à l’agent Doggett être une expérience de super-soldat !
-Elle ment ! Lança William. C’est une alien ! Sortez la magnétite, maintenant !
-Il va encore y avoir de sacrés dégâts ! Regretta Huysmans.
-Oui, mais on a n’a pas le choix.

William était décidément un excellent leader. Tous sortirent les pierres de magnétites qu’ils avaient sur eux, dans de petits sacs en bandoulière.

Ils les dirigeaient vers Shannon Mc Mahon alias Mary Cain tandis qu’elle approchait d’eux dans son tailleur haute couture. Elle aussi avait un regard des plus glacial, et vide. Soudain, elle ne se sentit plus maitre d’elle-même, elle était devenue fragile à l’extrême. Un état parfaitement incompatible avec son statut de répliquante surpuissante et quasiment indestructible. Elle était devenue, tout à coup, aussi inoffensive qu’une vulgaire poupée de chiffon. Elle baissa les yeux et se regarda, stupéfaite.

Son corps commença alors à virer au métal et a se liquéfier très vite, jusqu’à exploser, exactement comme pour le Shérif de Sturgis. Une explosion retentissante dans le hall de la mairie d’Annapolis.

La magnétite était vraiment une arme redoutable, d’ailleurs c’était la seule qui était efficace contre les répliquants car sans ce talon d’Achille, ils étaient vraiment invulnérables.

La réceptionniste hautaine vit sa patronne se transformer en métal liquide puis exploser juste devant elle et elle hurla de terreur.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:43




Chapitre 10 « Madeleine Cobb »





Georgetown – Washington DC
Jeudi 30 Avril 2015 - 6h25

L’agent Darren Wright avait enfin retrouvé son équipière. Ils étaient tous les deux accompagnés d’une unité d’élite et d’intervention du FBI. Ils portaient tous des gilets pare-balle, des lunettes de protection et des casques.

L’équipe cernait un vieux bâtiment en briques rouges, non loin du Chesapeake & Ohio Canal. Ils profitaient du levé du jour pour appréhender celle qui disait s’appeler Madeleine Cobb, cette femme mystérieuse qui semblait tout connaitre de l’invasion extra-terrestre et du nouveau plan qui la concernait. Elle avait ressentit le besoin d’en parler à quelqu’un et s’était confié auprès d’un psychologue renommé de Georgetown, Heinrich Huysmans. Après une période de scepticisme lui avait succédé le doute puis la croyance et même la réaction. Il avait décidé suite à ces révélations de créer son propre groupement sectaire apocalyptique et voulait opérer un suicide collectif avant l’invasion pour ne pas être témoin de l’extermination de l’humanité. Par la suite son message avait dévié, à cause du pouvoir que lui conférait son statut de gourou, il avait grandement abusé de son pouvoir, notamment auprès de jeunes filles mais tentait à présent de se racheter en aidant William, le fils de Mulder et Scully, à tenir en échec la grande invasion des aliens : Résister pour ne pas mourir.

Huysmans et William ne faisaient pas partie de l’équipe d’intervention, ils étaient gardés par des agents du FBI au Hoover Building et Scully avait voulu rester avec son fils.

Mulder, lui, avait voulu faire partie de l’équipe, pour être dans les premiers à savoir enfin qui était cette femme si bien informée.

-Comment tu l’as retrouvé ? Demanda Jordan Black à son coéquipier.
-J’ai galéré comme jamais. J’ai littéralement retourné tout Georgetown pour la loger et pourtant elle a toujours le même nom. Elle a déménagé plusieurs fois, toujours dans des meublés et jamais plus de 6 mois au même endroit.
-Elle doit surement nous attendre. Quelque chose me dit que ce n’est pas une femme ordinaire.
-Tu penses à quoi ? Une espionne ou un truc du genre ?
-Possible, en tout cas c’est quelqu’un qui doit avoir l’habitude de la clandestinité.
-Alors, elle a commis quoi comme genre d’erreur pour que tu la trouves ?
-Une connexion internet ! Ce logement doit lui plaire ou alors elle a relâché sa garde car c’est la première fois qu’elle souscrit à un abonnement internet. Avant cela, elle devait très certainement aller dans des cybercafés.
-Dieu bénisse nôtre dépendance à la toile ! Lança ironiquement l’agent Black.

Mulder sourit.

-On finit toujours par faire une erreur quand on tente d’échapper à quelqu’un. Je suis bien placé pour le savoir.

Soudain le chef de l’équipe d’intervention les coupa.

-Attention Groupe Delta, on va entrer. L’appartement est au premier. Delta 2, vous êtes en place ?
-Affirmatif ! On est juste en dessous des fenêtres et on attend une fuite éventuelle.
-Reçu ! Restez en place. Delta 1, on va entrer dans 3,2,1…Allons-y.

Et le groupe entra dans le vieil immeuble comme un seul homme, au pas de charge.

Mulder, Wright et Black étaient au milieu du commando. Mulder, en tant que civil, était le seul à ne pas être armé lors d’une opération officielle.

Ils avançaient tous, groupés et compacts comme une colonie de fourmi. Ils gravir les marches pour se rendre sur le palier du premier étage et s’arrêtèrent devant la porte de l’appartement 1D.

Le chef de groupe fit un signe à son équipe qui signifiait que la cible était là. Le plus costaud du groupe arriva avec un bélier et défonça la porte en bois massif.

Ils entrèrent tous, un à un, et inspectèrent l’appartement pièce par pièce. Les raies de lumière de torches surpuissantes placées sur le canon de leurs armes éclairaient le couloir comme si c’étaient des lasers.

-RAS ! Signala l’un des membres du commando qui venait d’inspecter la première pièce.
-On l’a ! Dit soudain une autre voix.

Un autre membre de l’unité avait trouvé la femme mystérieuse. Mulder, Wright et Black se précipitèrent. C’était une chambre. La femme était au lit.

-Quoi ? Dit Fox Mulder avec le plus grand des étonnements.

Il venait de voir la femme, belle et blonde aux yeux bleus, en pyjama de soie.

Elle le regarda aussi.

-Mulder ?
-Vous vous connaissez tous les deux ? Demanda l’agent Wright.
-Oui…Cette femme ne s’appelle pas Madeleine Cobb, elle s’appelle Marita Covarrubias.
-Quoi ? Demanda Jordan Black. Marita Covarrubias !
-Qui ? Voulu savoir l’agent Wright, pour qui ce nom de signifiait rien.

Black répondit à la place de l’ancien agent.

-C’était l’une des informatrices de Mulder. Elle était la Représentante Spéciale du Secrétaire Générale des Nations Unies. Et elle a témoigné au procès de Mulder au Complexe du Mont Weather en Virginie.
-Ravi de vous revoir Marita ! Conclu Mulder.





Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:47



Chapitre 11 « La Source »








J Edgar Hoover Building – Washington DC
10h05

-C’est Marita Covarubias ? Demanda Scully à son compagnon.
-Et oui, Scully !

La femme blonde était assise, seule, dans une salle d’interrogatoire du siège du FBI et les enquêteurs la regardaient à travers un miroir sans teint. William et Huysmans étaient à leurs côtés.

L’ancienne informatrice de Mulder, qu’il avait connu alors qu’elle était la Représentante du Secrétaire Général des Nation Unies et qui lui avait été désigné par son informateur précédent, Mr X, littéralement avec son sang avait toujours été fidèle au Martien, alors même qu’elle faisait partie intégrante de la conspiration. Elle avait même témoigné en sa faveur au pseudo-procès de la base de Mont Weather.

Les agents Black et Wright entrèrent dans la pièce avec un dossier que l’agent aux cheveux roux balança sur la table. C’était surement le dossier de Marita.

-Alors comment doit-on vous appeler ? Lui demanda l’épidémiologiste. Madeleine ou Marita ?
-Comme vous voulez ! J’aimerai voir l’agent Mulder.
-Vous le verrais plus tard ! Répondit Jordan Black. Quand vous aurez répondu à nos questions.
-OK, alors, allez-y. Qu’est ce que vous voulez savoir ?
-Est-ce que le nom de Heinrich Huysmans vous dit quelque chose ?
-C’était mon psy, il y a plus de 10 ans. Je commence à comprendre ce que je fais là. Il vous a tout dit, c’est ça ?

Apparemment le secret professionnel il ne connait pas.

-Vous saviez qu’à la suite de vos révélations il est partie dans l’Alabama pour fonder un mouvement sectaire apocalyptique ?
-Non, mais honnêtement ça ne m’étonne pas. Ce qui m’étonne le plus c’est qu’il m’ait cru.
-D’après ce qu’il nous a dit, vous avez été très persuasive. Vous avez fourni beaucoup de détails aussi.
-Je n’ai fait que dire la vérité.
-Et comment avez-vous appris tout ça, la nouvelle date et le reste… ?

Marita souffla.

-Après mon témoignage au procès de l’agent Mulder, les super-soldats ont voulu me tuer à plusieurs reprises. Ils ont bien failli réussir alors je suis entré dans la clandestinité. J’ai changé d’identité et j’ai essayé d’entrer en contact avec des gens que je savais influents et que je pensais dignes de confiance.

Avec ces personnes j’ai créé une cellule de résistance et petit à petit ce groupuscule s’est multiplier et aujourd’hui nous sommes une vingtaines de cellules à travers tous les USA et on essaye de lutter à nôtre manière contre l’invasion alien.

-De quelle manière ? Demanda la fille de Frank Black.
-Ce qu’on sait faire le mieux. Des « Black Operations ». Un mélange d’espionnage et de sabotage.
-Qui sont les chefs de ces cellules.
-Vous n’espérez pas que je vais vous le dire, agent Wright ?
-Je ne suis pourtant pas un super-soldat.
-Vous, non ! Mais le bureau est vérolé et infesté depuis des années. Il ne reste que très peu de personnes qui n’en sont pas et d’ici la fin de l’année, ce nombre va se réduire comme de la peau de chagrin.
-Nous aussi, nous avons commencé à lutter contre l’invasion. Grâce aux informations que vous avez fourni à Monsieur Huysmans nous avons déjà repéré plusieurs sentinelles et nous les avons éliminé avec de la magnétite.

Marita sembla ravie.

-Où ça ?
-Dernièrement nous eu avons les répliquants de Gulf Breeze et Annapolis !
-Shannon McMahon ?
-Vous le saviez ? Demanda Darren Wright.
-Ca fait cinq ans qu’elle est la plus proche collaboratrice du maire. C’est aussi sa porte parole. Annapolis est un lieu hautement stratégique pour les aliens. Elle devait faire sauter l’école navale puis accuser des terroristes et décréter l’état d’urgence pour que les gens restent chez eux. Un plan infaillible. Ce que vous faites est excellent, mais comment faites vous pour les arrêter, vous, une simple unité de FBI et aussi rapidement ? Pour tuer un seul répliquant, malgré la magnétite, cela nous coute plusieurs victimes à chaque fois.

Les agents spéciaux se regardèrent puis se tournèrent vers le miroir sans teint par où ils étaient observé. Ils ne savaient pas trop s’ils pouvaient révéler cette information mais Jordan Black se jeta à l’eau. Marita n’était pas une menace, bien au contraire, c’était l’une de leur plus fidèle alliée.

-Nous avons une arme qu’aucune cellule de résistance ne possède.

Comme Marita la regarda d’un air curieux et interrogatif, son partenaire répondit à sa place.

-Le fils de Mulder et Scully.

Marita Covarrubias écarquilla ses yeux turquoise.

-William ? William est avec vous ?

Les deux agents la regardèrent avec un sourire qui valait largement un grand « OUI ».

La femme blonde afficha alors le plus radieux des sourire de satisfaction.

-Alors si William est avec nous, nous avons une vraie chance de les vaincre. Jusqu’à maintenant, on se battait par principe, parce que c’était ça ou se laisser mourir, mais vous venez de me redonner un véritable espoir de victoire.

C’était le pot de terre contre le pot de fer mais aujourd’hui les rapports de force sont nettement plus équilibrés.

-Il est si fort que ça ?
-Vous n’avez pas idée, agent Black. Il doit être protégé 24h sur 24. Il est nôtre meilleure chance. Mais maintenant que je sais ça, je dois vous dire autre chose.
-Quoi ? Demanda le rouquin.
-Toutes vos opérations contre les sentinelles, c’est de la petite bière. Il y a un nouvel objectif prioritaire.
-Lequel ? Voulu savoir Jordan Black.
-La Source !
-La quoi ?
-La Source ! Les Extra-terrestres veulent détruire la principale source de magnétite sur cette Terre avant le grand jour de l’invasion. Ils connaissent leur point faible, cette pierre elle aussi Extra-terrestre, et ne veulent pas qu’on s’en serve contre eux.
-Où est cette source ?
-Au nouveau Mexique, agent Black. Sur la terre des anciens Anasazi, à l’endroit même où se cachait le fumeur, l’un des responsables de la précédente conspiration.
-Et comment vont-ils s’y prendre pour détruire un secteur géographique complet ?
-Ils n’ont pas eu d’autre choix que d’envoyer un OVNI. C’est un chasseur, un vaisseau de guerre et il a été envoyé pour détruire cette zone avec un laser car ils ne peuvent pas s’en approcher directement.
-Son arrivée est prévue pour quand ?
-Dans deux jours.
-Deux jours ?
-Oui ! Jusqu’à maintenant je n’étais même pas sûr qu’on réussisse à le détruire, tout ce qu’on avait c’était un missile. Autant dire « une fléchette pour tuer un éléphant ». Mais aujourd’hui, nous avons William et donc une véritable chance.
-Vous préconisez qu’on aille au Nouveau-Mexique ? Avec le fils de Mulder et Scully.
-Oui, et sans tarder !

De l’autre côté de la vitre, William se retourna vers ses parents.

-Elle dit l’exacte vérité ! Il faut qu’on aille là-bas pour les empêcher de détruire la plus grande source de magnétite sur terre. Car si ils y arrivent, plus rien ne pourra les arrêter. Les quelques pierres que nous avons ne suffiront pas, pas plus que celles qui se trouvent dans le Dakota.

Heinrich Huymans se tourna alors vers son disciple, le visage marqué.

-Cette fois ce sera sans moi ! Désolé Billy.
-Quoi ? Demanda le jeune homme.
-Ca commence à aller beaucoup trop loin pour moi. Cette fois c’est contre un OVNI de guerre qu’il faut qu’on se batte ! Je ne peux plus, je suis désolé. Je préfère encore passer le reste de mes jours en prison. Je le mérite.

L’adolescent le regarda et sonda son esprit.

-Je vois que tu es vraiment au bout de ta route. Tu es sincère. Je suis heureux que tu m’aies accompagné durant tout ce temps.

Une larme coula sur la joue de l’ancien gourou.




Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:49



Chapitre 12 « Le Dernier Bar avant la Fin du Monde »






Quelque part au Nouveau-Mexique
Samedi 2 Mai 2015 - 15h30

La route était poussiéreuse. Le gros SUV noir officiel conduit par Jordan Black roulait à vive allure. Le soleil brillait de mille feux tandis que l’azur du ciel n’était masqué que par une poignée de nuages ressemblant à des moutons volants.

-Où est ce qu’on va ? Demanda Fox Mulder, qui, pour une fois était assis à l’arrière, avec son fils et sa compagne.
-Au point de rendez-vous ! Répondit Marita Covarrubias, assise quant-à elle à l’avant, côté passager.
-Au point de rendez-vous avec qui ? Voulu savoir à son tour Dana Scully.
-Le Gardien.
-Le Gardien de quoi ?
-Du site. Il veille sur cette zone depuis plusieurs années car c’est, d’une certaine manière, nôtre principal arsenal contre les aliens. Si les Extra-terrestres détruisent nôtre source la plus importante de magnétite, nous sommes tous morts. Cet homme est là pour que ça n’arrive pas. Et l’endroit où je vous amène et aussi le QG de la résistance pour toute cette zone.
-C’est encore loin ? Demanda l’agent Black.

Ce fut William qui répondit.

-Non ! On est presque arrivé. Et quelque chose me dit que mes parents vont être ravis de revoir cette personne.
-Nous le connaissons ? Demanda Dana à son fils.
-Oui ! Répondit-il laconiquement.
-La résistance est un groupe assez restreint et beaucoup de leurs membres sont des gens que vous avez côtoyés durant vos années aux affaires non classées. Les informa Marita.

Mulder fut très intéressé par cette révélation.

-Comme qui ?
-Walter Skinner, Gibson Praise, Alvin Kersh…
-Kersh ? S’étonnèrent en cœur les deux anciens pensionnaires des X-files.
-Si vous avez l’occasion de parler avec lui, vous comprendrez pourquoi il s’est comporté comme ça avec vous, pourquoi il vous a aidé à vous enfuir de la base de Mont Weather et pourquoi il a rejoint la résistance. Une évolution logique quand on connait toute l’histoire.

Mulder et Scully se regardèrent, circonspects. Même si leur ancien directeur, celui qui avait été le plus dur avec eux, leurs avaient mis des bâtons dans les roues, il semblait avoir changé de camp. Ils en étaient ravi, tout comme ils étaient content que Skinner et Gibson Praise fassent aussi partie de l’organisation, bien que cela, ils en eu jamais douté.

-Vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Ajouta Marita.
-C’est là ! Les informa soudain William.

Effectivement, la conductrice remarqua une échoppe sur le coté droit de la route. Elle tourna et se gara sur le parking désert. Enfin, presque désert car il avait une jeep kaki garée juste devant le bar. Les cinq occupants du SUV sortirent comme un seul homme et Mulder regarda le nom du bar, juste au dessus de l’entrée. Il y avait écrit :
« Dernier bar avant la Fin du monde »

-Logique pour un lieu qui est aussi le QG de la résistance à l’invasion Extra-terrestre ! Dit-il avec un large sourire sarcastique.

Ils entrèrent les uns derrière les autres. Marita ouvrait la marche. Un indien aux cheveux long et bruns, attachés avec une barrette, la quarantaine, les regarda en astiquant son comptoir. Il écarquilla les yeux lorsqu’il vit Mulder et Scully.

-Agents Mulder et Scully ?
-Nous ne sommes plus agents ! Répliqua Scully comme une litanie, se rappelant le moment où l’agent Black était venu les chercher dans l’Utah.
-Nous nous connaissons ? Lui demanda Mulder.

William dévisagea l’indien et sonda son esprit.

-C’est Eric Hosteen, le petit fils d’Albert Hosteen.

Mulder et Scully eurent un large sourire. La dernière fois qu’ils l’avaient vu, il n’était pas majeur.

-Vous avez changé ! Lui dit Fox Mulder.
-Si par « changé » vous voulez dire « vieillit », je vous signal qui vous aussi !

Marita coupa court.

-Et aujourd’hui, il est nôtre Gardien.
-Où est vôtre grand-père ? Lui demanda Scully.
-Il est mort en 2005. Cancer. Mais avant de partir, il m’a fait promettre de chasser ces êtres d’un autre monde et de défendre nôtre Terre au péril de ma vie, pour offrir un avenir à nos enfants.

Les anciens agents étaient désolé d’apprendre cette triste nouvelle mais la dernière requête du vieil indien ne les étonna pas le moins du monde.

Marita repris la parole.

-Eric, je te présente l’agent Jordan Black, c’est elle qui officie aux X-Files aujourd’hui.
-Les affaires non-classées sont ré-ouvertes ? Il se passe de bonnes choses dans ce monde tout compte fait. Ca prouve qu’il ne faut jamais désespérer.
-A qui le dites-vous ! Répliqua Jordan en lui serrant la main.
-Et je te présente, William, le fils de Mulder et Scully.

L’indien dévisagea littéralement l’adolescent.

-Le Messie ?

Le fils de Scully et Mulder fut très gêné.

-N’exagérons rien. Disons que je suis juste un combattant de la liberté parmi d’autres.
-Oh ça, je n’espère pas. Si vous n’êtes pas ce qu’on dit de vous, nous sommes tous déjà mort.

Marita intervint de nouveau.

-Ne t’inquiète pas Eric, il est exactement ce qu’on dit de lui.
-J’espère !
-Tu as réussi à savoir l’heure ?
-Oui d’après un de nos anciens, le vaisseau devrait arriver un peu avant minuit pour atomiser la zone et nous priver de nôtre principale arme contre eux.
-Sauf que nous serons là. On les attendra et on va tout faire pour les détruire.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Humbug le Jeu 10 Déc 2015 - 10:51




Chapitre 13 « Apocalypse ? »






Pueblo des Anasazi – Désert du Nouveau-Mexique
23h50

La nuit étaient tombée et les rebelles attendaient l’OVNI qui devait mettre fin à leurs espoirs. Les étoiles étaient nombreuses ce soir-là. Le petit groupe scrutait le ciel avec des lunettes de visions nocturnes et des jumelles. Ils se cachaient derrières des rochers tout en passant le ciel au peigne fin. Scully et Mulder entouraient William tandis que Marita, Eric et l’agent Black étaient à l’autre bout de la carrière. Ils communiquaient par talkie-walkie et Marita était également en liaison avec l’équipe qui devait actionner le missile si jamais William n’arrivait pas à repousser l’ OVNI.
Les étoiles scintillaient et certaines bougeaient et clignotaient. C’étaient des avions mais les observateurs les prenaient à chaque fois pour un vaisseau spatial. Puis ils remarquaient la trajectoire en ligne droite de l’appareil et passait à autre chose, scrutant un autre secteur du ciel. Soudain, Mulder remarqua qu’une étoile devint de plus en plus brillante, grossissant comme si elle s’approchait à toute vitesse. Puis elle se mit à faire des mouvements rapides et aléatoires. Une chose était sûre, ce n’était ni un avion ni un Hélicoptère, ni même un drone, aucun drone n’était aussi rapide que ça !

-C’est lui ! Dit l’ancien agent juste avant de passer les jumelles à sa compagne. Il est là, juste au-dessus de la carrière, ajouta-t-il dans sa radio à l’intention de Marita.
-Oui je l’ai vu !

Quant-à elle, elle était équipée de lunettes de visions nocturnes.

-Il arrive ! William tu es prêt ?
-Oui, répondit l’adolescent.
-Attendez, on a un problème ! Hurla soudain la femme blonde.
-Qu’est ce qu’il se passe ? Demanda Scully.
-Il y a un deuxième vaisseau.

En effet, Marita venait de s’apercevoir qu’un autre OVNI était dans le sillage du premier.

-Oh mon Dieu ! S’exclama Dana Scully.
-Je ne pourrais jamais les contrôler tous les deux en même temps ! Précisa William.

A cet instant l’agent Black eu vraiment peur, mais les autres tentaient de rester calme. Eric se tourna alors vers Marita l’air grave.

-On n’a qu’une seule chance, tu dois envoyer le missile pour détruire le premier vaisseau et William devra forcer le deuxième à atterrir au milieu de la magnétite sinon c’est perdu.
- Ca ne va pas être simple ! Lança-t-elle même si elle savait que le navajo avait parfaitement raison. Unité « SD » vous êtes prêt ? Demanda-t-elle par radio.
-On est prêt ! Crachota le talkie-walkie.
-Alors éclatez-moi ce vaisseau !
-Reçu ! On y va !

Soudain, ils virent tous arriver un missile de croisière sol-air se dirigeant vers le premier OVNI, mais ce dernier fit une manœuvre d’évitement à la dernière seconde. Le missile passa juste à côté.

-Oh non ! S’exclama Eric Hosteen.

Ils pensaient tous que c’était perdu mais ils n’avaient pas vu que William était entré en transe. Il était en communication avec le missile et le guida pour qu’il retrouve sa cible, malgré les manœuvres rapides et les mouvements saccadées. Tout à coup, le missile, à présent sous le contrôle de l’adolescent réussi enfin à accroché l’OVNI et à le toucher. C’était un vaisseau triangulaire, tout comme celui qui le suivait. Le premier vaisseau se mis à descendre en piqué vers la carrière aride.

-Et d’un ! Dit Mulder. Bravo Fiston.

Mais l’autre, son doublon, se mis alors à briller du dessous. On aurait dit que toute son énergie se concentrait au niveau de son ventre pour en faire jaillir un rayon bleu qui allait détruire toute la zone. En dessous de l’appareil, une boule bleue apparue et elle gonfla comme si elle allait exploser. Tout à coup, le rayon lumineux et destructeur descendit de l’appareil pour tout atomiser mais il s’arrêta en plein milieu de sa trajectoire, comme si il avait buté sur un mûr invisible.

William était littéralement en transe. Il retenait le rayon avec tout son pourvoir mental. Mais ce n’était pas tout car il réussi à faire perdre sa stabilité à l’appareil venu d’une autre galaxie. Ce dernier commençait à vaciller. Scully n’en croyait pas ses yeux. Il se pencha de plus en plus jusqu’à être oblique, comme si il allait basculer. Mais on sentait qu’il luttait pour se redresser. Un combat de titan était entrain de se livrer entre William et l’OVNI. Qui allait l’emporter. Un moment l’appareil réussi à se redresser mais les pouvoirs de l’adolescent étaient décidément très puissants car il se pencha à nouveau ; puis ce fut le basculement : L’OVNI se retrouva à 90° de sa position initiale, le rayon disparu et il était irrémédiablement attiré vers le sol couvert de magnétite. Si l’écrasement de leurs appareils ne tuait pas les pilotes, une chose était sûre, la magnétite le ferait.

Le deuxième OVNI s’écrasa sur le sol du Nouveau-Mexique et la victoire fut totale pour la résistance, du moins en ce qui concernait cette bataille. Le commando alien n’avait pas réussi à détruire la principale source de magnétite sur terre.

Scully pris alors son fils dans ses bras. De l’autre côté de la carrière, l’agent Black, Eric Hosteen et Marita Covarrubias affichaient un sourire radieu.

-On les a eus ! Leur dit Fox Mulder par talkie-walkie.
-On a gagné une bataille mais on n’a pas gagné la guerre ! Répliqua Marita. Le chemin est encore long. Le vrai affrontement ce sera la nuit du 31 décembre. Là on va avoir fort affaire car ils il n’y aura pas que deux OVNI en mission commando mais des milliers et ils seront là pour nous exterminer.
-Il nous reste six mois pour nous préparer afin d’éviter ça ! Dit William pour conclure.



Humbug
Doodle de Gillian

Messages : 344
Date d'inscription : 23/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: X-Files Résurrection 4 Reunion

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum