"Coming cleaner" NC 17 By Donna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Coming cleaner" NC 17 By Donna

Message  fanafon le Sam 18 Jan 2014 - 15:07

Titre Coming cleaner
Auteur: Donna
Spoiler: Emily
Rate : NC 17
Style : MSR / Ship +++

COMING CLEANER


**********************

Le téléphone sonna et elle leva les yeux vers sa mère pour lui demander l'autorisation de répondre. Cette dernière acquiesça avec un mouvement de tête.

- Bonjour ?
Un grand sourire se dessina sur ses lèvres.
- Très bien.

Elle se retourna et tendit le combiné à Scully.
- C'est papa.
La courbe du sourcil de Scully se souleva et la petite fille baissa la tête, toujours souriante.

- Salut ! Tu vas être en retard ?
- Non, je suis déjà en route et je me demandais si vous aviez besoin de quelque chose ?

Elle sourit à cela.

- Non, on a tout ce qu'il faut.
- Est ce qu'elle m'a appelé...?
- Oui, elle l'a fait.
- Je serai là aussi vite que possible. Je t'aime.
- Je t'aime aussi.

Elle entendit la porte du garage s'ouvrir.

- Il est à la maison !

La petite fille courut et s'engouffra dans le garage, la porte à peine ouverte.

- Salut Peanut !

Il la prit dans ses bras.

- Tu as passé une bonne journée ?

Elle hocha la tête.

- Je t'ai entendu m’appeler par un certain nom...

Elle rougit et cacha son visage dans son cou.

- Allez ! Comment m'as-tu appelé ?

Il la chatouillait légèrement et elle se tordait dans ses bras.

- Eh bien ? insista-t-il.

Elle lui chuchota "Papa".
Il la serra fort contre lui et la déposa sur le sol.

- J'ai quelque chose pour toi !

Elle se précipita dans sa chambre. Il se tourna alors vers Scully.

- Qu'est-ce que tu me racontes ? As-tu passé une bonne journée ? Fatiguée?
- Un peu, mais rien d'étonnant tu sais.....
- Il suffit de ne pas en faire trop ! Promets le moi !

Elle hocha la tête et il l'embrassa langoureusement.

"Beurk"

Il rit et ils se séparent.

- Beurk, qu'est ce qui est beurk ?
- Embrasser. Elle eut un petit rire.
- Tu n'avais qu'à pas sortir de ta chambre si vite. Est-ce un cadeau ?

Elle hocha la tête et lui tendit le dessin qu'elle avait fait.

- C'est pour moi ?

Il posa le dessin sur le comptoir de la cuisine et la porta dans ses bras.

- Là, c'est toi et moi. Là c'est Maman avec le bébé dans son ventre.
- C'est magnifique Emily, je te remercie chérie.

Elle enroula ses bras autour de son cou et l'embrassa. Il regarda Scully qui arborait un regard heureux mais qui commençait à devenir humide. S'il l'avait mentionné, elle aurait tout de suite blâmer les hormones dont elle était la victime consentante ces derniers temps. Il ne se souvenait pas avoir été plus heureux dans sa vie.


********************

Elle le regardait dormir tout en conduisant. Il était bien trop grand pour trouver un réel confort dans ce siège. Mais il rêvait et son visage était beau. Il souriait.

- C'est Magnifique !

/Ah, il doit être en train de rêver d'une de ces femmes se trouvant dans les vidéos qui ne sont pas les siennes.../

- Emily..........Merci. Il se repositionna dans son siège pour trouver un meilleur confort.

Elle perdit presque le contrôle de son véhicule. Emily ? Il avait bien dit Emily, très clairement. Non, .....non pas SON Emily ? ! Il ne pouvait pas rêver d'elle... ses mains tremblaient maintenant. Non. En fait, elle tremblait de partout. Elle se gara sur le bas côté de la route, non sans effort. Elle ne pouvait pas conduire, plus maintenant.

Elle détacha sa ceinture en essayant de se calmer. Ses yeux étaient posés sur lui. Elle essayait de comprendre pourquoi il avait prononcé son nom. Pourquoi aurait il rêvé d'elle ?! ...
Le manque de mouvement le réveilla et il commença à s'agiter mollement en faisant quelques étirements. Elle lui faisait face mais son esprit était ailleurs et en ébullition, elle n'arrivait pas à soutenir son regard.

- Scully ? Pas de réponse. Scully ? Qu'est-ce qui se passe ? Quel est le problème ? Il était bien éveillé maintenant, sa main posée sur l'avant bras de sa partenaire.
- Le problème...? De quoi rêvais-tu ?

Il était à nouveau en train d'y penser. Ce rêve. Qu'avait il dit ?

- Scully...
- Dis-moi, s'il te plaît...Elle ne le regardait toujours pas et sa voix était serrée, étranglée.
- C'était.....c'était juste un rêve Scully...
- Qui concernait Emily...!? Il hocha la tête à contrecœur. En as-tu fais d'autres avant ?
- Scully. Elle le regardait maintenant intensément, ses yeux exigeant une réponse. Oui, j'en ai déjà eu d'autres avant.

Elle se détourna de lui, sortit de la voiture et marcha le long de la route. Après quelques instants, il sortit et la suivit.
- Scully... s'il te plait. Il se tenait maintenant près d'elle... trop près ? Je ne voulais pas te faire de mal......je .....je ne voulais pas t'en parler....cela n'aurait servi à rien... à part causer encore plus de douleurs....
Elle essaya de s’éloigner de lui mais il l'en empêcha en lui saisissant le bras.

- Scully, c'était juste un rêve, pourquoi es-tu tellement en colère contre moi ?
- Je...je vais bien... cela m'a prit au dépourvu. T'entendre prononcer son nom...
- Je... je n'ai pas mentionné son nom... .l'ai-je fait ?
- Je....je ne sais pas.

Elle semblait rétrécir en face de lui. Il l'attira contre sa poitrine, lui offrant l'affection dont elle avait besoin à cet instant, mais qu'elle ne pouvait exprimer. Après quelques minutes, il se pencha.

- Allons quelque part où tu seras mieux...

Elle ne répondit rien. Ce qu'il considéra comme une acceptation silencieuse. Il l'accompagna jusqu'au siège passager du véhicule et lui prit les clés.
Elle ne dit toujours rien, mais il ne pouvait s'empêcher de jeter des regards inquiets dans sa direction.
Ils roulaient maintenant depuis près de 20 minutes. Il repéra un Motel et s'y dirigea.

- Mulder, je vais bien, ce n'est pas nécessaire.
- Je pense que ça l'est, dit-il en se dirigeant vers la réception. Il se retourna avec les deux clés en main. Allez !
- Mulder, ...je-.. Il secoua la tête et soupira. Il posa sa main en bas de son dos pour lui montrer qu'il ne céderait pas.

Ils s'arrêtèrent à la première chambre réservée. Il ouvrit la porte et la laissa entrer. Elle s'assit au bord du lit et lui disparut dans la salle de bain. Il revint très vite avec un verre d'eau, qu'elle accepta, et il remarqua immédiatement que ses mains tremblaient toujours.

- Qu'est ce que tu veux de moi, Mulder ?
- Je veux que tu me parles ! Le fait d'avoir prononcé le nom d'Emily dans la voiture ne devrait pas te mettre dans un tel état si tu étais vraiment bien. Parle moi, s'il te plait !
- Je ne veux pas en parler. Pas maintenant.
- Alors quand ? Quel sera le bon moment pour que nous puissions enfin parler d'elle ? Parler d'Emily ?

Elle ne le regardait toujours pas. Il saisit une chaise et s'installa près du lit, en face d'elle, laissant très peu d'espace entre eux.

- Scully, tu as perdu ta fille ! Perdre une sœur n'est pas la même chose mais je sais ce que l'on peut ressentir.......l'impuissance......et ça fait mal ! Je me souviens n'avoir eu personne à qui en parler pendant des années......avant toi. Tu es venue, j'ai pu t'en parler et tu m'as écouté ! Permets moi de t'écouter maintenant, s'il te plait.

Elle ne réalisait pas que de nombreuses larmes inondaient déjà son visage.

- Elle me manque. Ce n'était qu'un murmure. Je n'en ai pas le droit.., je ne la connaissais que depuis quelques jours.....Si je n'étais pas allée en Californie, elle serait morte et je n'aurais jamais rien su........mais je le sais.
- Tu as le droit de ressentir cela, vous aviez une connexion, elle a été brève mais tu étais sa mère.

Il essuya une larme sur sa joue. C'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle pleurait. Elle essuya alors ses larmes avec ses deux mains et le regarda.

- Personne d'autre ne semble le penser... Ils ne voulaient pas...

Mulder était en colère, saloperie de bureaucratie qui lui avait fait tant de mal ! Comment n'avait-elle pas pu voir la mère incroyable qu'elle était ? Elle aurait tout fait pour cette petite fille. Il écarta cette pensée de son esprit. Il ne voulait pas ajouter sa propre douleur à la sienne déjà trop grande.

- Je suis désolée de m'effondrer comme ça....Je ne le voulais vraiment pas !
- Scully, tu ne t'es pas effondrée, ce que j'ai dit t'a troublée et tu as réagis. C'est normal.
- Ce n'est pas normal....pas pour moi. Je... je suis gênée que tu me voies comme ça. Il lui tendit sa main qu'elle accepta tout de suite.
- Tu ne dois pas être gênée devant moi... tu m'as déjà vu dans de tel...... Sa voix s'éteignit et elle essaya de lui sourire mais cela ne dura pas.
- Elle était ma seule chance, Mulder. Je n'aurai jamais ma propre famille. Un bébé. La plupart du temps, je tente de me convaincre que les expériences que j'ai subies ne sont pas graves. Beaucoup de femmes n'ont pas d'enfants et sont heureuses ainsi. La vie continue.

Elle avait l'air si petite et vulnérable, assise comme cela sur le lit.

- Scully, si avoir une famille est si important pour toi, tu devrais continuer à espérer. La médecine a fait d'énormes progrès aujourd'hui, et pratiquement plus rien n'est impossible !

Elle secoua la tête.

- Non, non je ne peux pas... .Je ne veux pas le faire seule, elle doit avoir aussi un père, pour moi c'est important. Mulder, pouvons-nous arrêter de parler de ça maintenant ?

Il la regarda, elle plaidait avec ses yeux. Elle ne voulait vraiment plus en parler et il ne souhaitait pas lui mettre trop de pression.

- Pour l'instant. Mais Scully, tu devras parler d'elle. Tu ne pas laisser ça dans un coin sombre de ta tête. Et si tu ne trouves personne d'autre de mieux, sache que je suis disponible pour ça...

Elle marmonna quelque chose qu'il n'entendit pas, il se dirigea sur le lit, plus près d'elle.

- Quoi ?
- Je disais : il n'y a jamais eu quelqu'un de mieux que toi.

Elle s'appuya contre lui, épuisée et ferma les yeux. Il sentit ses bras passés autour de lui. Il ne répondit rien à cela. En fait, il ne savait pas trop comment interpréter ce qu'elle venait de dire. Ainsi, il garda le silence.
Il se doutait qu'elle allait finir par lui poser des questions sur le contenu de son rêve. Ce qui l'avait amené à dire le nom d'Emily. Il redoutait que sa réponse soit aussi douloureuse pour lui que pour elle.
Il n'aurait jamais cette famille là non plus. Et il ne pouvait pas mentir à Scully.
Si seulement ils avaient pu être ensemble à ce moment là, il aurait pu traverser cela avec elle.
Dieu, il la voulait tellement. Son rêve lui interdisait maintenant de rejeter cette nouvelle vérité.
Mais elle ne voulait pas cela, pas comme ça. Peu importe, il serait là pour elle, c'est une promesse qu'il s'était faite à lui même.

- Pourquoi ne pas te reposer un peu maintenant Scully...  

Il enleva ses chaussures et l'allongea sur le lit. Il se leva et installa une seconde couverture se trouvant dans un placard sur la frêle silhouette de sa partenaire.

- Je vais aller nous chercher quelque chose à manger.

Elle hocha la tête et ferma les yeux. Pourquoi était-elle comme ça ? Pourquoi ne pas lui dire qu'elle se sentait mieux quand il était près d'elle ? Mais ce n'est pas ce que lui, voulait. Il ne voulait pas de famille, pas de bébé avec elle, même si cela était possible. Elle sentit les larmes commencer à couler à nouveau et espéra qu'il ne le remarquerait pas. Elle était juste trop fatiguée.

Il avait évidemment remarqué mais ne fit aucun commentaire à ce sujet. Tout ce qu'il voulait aussi, c'est pleurer. Qu'arriverait-il s'il lui disait la vérité ? Qu'il souhaitait LUI aussi une famille, avec ou sans enfants, NON ? Cela ne servait à rien d'empirer les choses. Elle était déjà gênée en lui parlant de la perte d'Emily. Que ferait-elle si elle savait ce qu'il ressentait réellement ? Ressentirait-elle la même chose ? Au moins, il avait ce rêve, cela devrait lui être suffisant.

********************

Lorsqu'il revint les bras chargés de nourriture, elle n'avait pas bougé. Elle était toujours allongée dans le lit, le regard dans le vide. Elle ne réagit même pas lorsque la porte s'ouvrit.

- Scully ?

Il posa leurs repas sur la table et se dirigea vers elle. Elle ne voulait pas le regarder. Alors que devait-il faire ? Il s'installa près d'elle sur le lit, pas du tout certain qu'il était le bienvenu.

Bien. Elle ne s'éloignait pas ni ne lui donnait de gros coups de pieds pour le faire bouger de là. Mais elle ne le regardait toujours pas.

- Scully ?...
- Depuis combien de temps fais-tu ce rêve ?

Son cœur se serra, il n'avait pas du tout envie de parler de cela. Comment était-il censé lui avouer qu'il avait ce rêve si particulier depuis 6 mois, depuis qu'ils avaient perdu Emily ? ILS ?
Bon, ce n'était pas la première fois qu'il rêvait de Scully, mais c'était la première fois qu'il faisait un tel rêve.
Ses autres rêves la concernant étaient comment dire ... -plus chauds. Bon oui, ok, il faisait des rêves érotiques concernant sa partenaire Dana Scully. Quel mec pourrait le blâmer ? Mais ce rêve était tellement différent, tellement en dehors de ses propres repères imaginaires.

- Mulder ?
- Je... je ne me souviens pas... depuis un certain temps...

Maintenant, elle le regardait fixement, elle voulait savoir. Son regard était troublant. Il soupira, il ne pouvait pas mentir à Scully.

- D'accord, depuis environ 6 mois. Après que nous......tu aies perdu Emily.
- 6 mois ? Mais c'est une éternité ! Tu... tu.... Elle s'éloigna de lui.
- Scully, je pensais que ça n'arriverait qu'une seule fois, je ne voulais pas te gêner en te parlant de ça...m*rde ! Il voulut réduire la distance entre eux mais il n'osa pas.
- Une seule fois ? Elle le regardait surprise. Combien de fois est-ce arrivé ?
- Je ne sais pas, au début, peut être une fois par mois...
- Au début ? Sa voix tremblait à nouveau.

Il hocha la tête, impuissant.

- Ces derniers temps, ça a été plus fréquent, une à deux fois par semaine...
- Par semaine ? Pourquoi ? Pourquoi rêves-tu d'elle ?
- Je ne sais pas. Je n'ai pas analysé ce rêve. Peut être que je ne veux pas en connaitre le sens.

Ils restèrent ainsi assis, immobiles pendant quelques minutes. Lui, se contentant d'essuyer de nouvelles larmes sur le visage de Scully.

- Quel est le rêve ?

Elle parlait si bas, que même si près qu'ils étaient, il l'entendit à peine. Il avait redouté cette question. Il savourait ce rêve, l'un des rares bons rêves qu'il avait, le seul dont il se souvenait en tout cas. "S'il te plait...."

Il ferma les yeux - cela allait être difficile - il se leva et s'éloigna du lit. Il n'était pas sûr de pouvoir lui faire face en lui racontant son rêve.

- Mulder ?

Il baissa la tête et se tourna vers elle.

- C'est toujours la même chose, Emily est dans la cuisine, notre cuisine avec toi...
- NOTRE cuisine ?

Il hocha la tête.

- Le téléphone sonne et tu l'autorises à répondre. Elle te dit que c'est Papa et te tend le combiné.
- Papa ?

Serait-elle capable de faire des phrases complètes à nouveau ? Il en doutait.

- Je demande si vous avez besoin de quelque chose avant de rentrer à la maison. Et quand je rentre, je prends Emily dans mes bras et je la taquine parce qu'elle m'a appelé Papa, puis elle court dans sa chambre chercher le cadeau qu'elle a pour moi....

Il regardait Scully maintenant, les larmes coulaient librement sur son visage mais elle ne semblait pas en mesure de détourner son regard du sien. Il prit une profonde inspiration et continua.

- Je te demande si tu vas bien et je te touche le ventre parce que -...
- Non, Stop, ne va pas....

Il se tut alors. Si elle ne pouvait pas en entendre davantage, il comprenait. Ce rêve qui lui procurait tant de joie était maintenant une énorme source de douleurs pour Scully. Il était donc ruiné pour lui aussi. Elle enfouit son visage dans ses mains et il se dirigea vers elle. Il ne pouvait pas se tenir plus éloignés, pas maintenant.
Il lui toucha l'épaule. Elle ne le repoussa pas et il la prit dans ses bras.

- Un bébé ? Il hocha la tête.
- Oui, Scully.
- Quel était ton cadeau ?

Cette question le prit au dépourvu. Mais elle était prête maintenant à l'écouter attentivement de nouveau.

- Euh.... - euh... c'est un dessin qu'elle a fait de notre famille, nous quatre - y compris le bébé dans ton ventre.

Il l''attira contre lui et elle accepta son affection.

- Pourquoi ? Elle parlait contre sa poitrine. Pourquoi fais tu ce rêve ?
- Comme je te l'ai dit Scully, je ne l'ai pas analysé, mais j'ai aimé.
- Cela ne peut pas arriver. Il ne répondit rien et elle se recula un peu. Mulder ?
- Tu as besoin de repos. Nous nous sommes arrêtés ici pour que tu puisses te détendre, as-tu tout ce qu'il te faut ?
- Non, je ne veux pas dormir.
- Scully, tu dois te reposer un peu même si tu ne veux pas l'admettre. Tu es épuisée.

Elle n'insista pas, son âme se sentait vide. Il se leva et récupéra des somnifères se trouvant dans sa valise. Elle ne voudrait certainement pas...mais si cela pouvait l'aider à se détendre... Il prit deux pilules qu'il lui présenta avec un verre d'eau.

- Ça ne marchera pas.
- Essaye quand même, Scully.
- Peux-tu rester près de moi jusqu'à ce que je m'endorme ?
- Bien sûr, toujours.

Elle s'installa alors plus confortablement dans le lit.

- Tu me parlais des progrès de la Médecine. Quel est ton avis à ce sujet ?

Il haussa les épaules.

- J'ai un avis seulement par rapport à toi, je commence à voir ce que ça signifie pour toi.
- Recourir à une banque de sperme....

Elle frissonna et il vint près d'elle pour lui offrir sa chaleur. Il avait besoin d'alléger sa peine, leur peine.

- Scully ? Que voudrais-tu ? Je veux dire à quoi ressemble l'homme idéal pour toi ?

Elle leva les yeux et vit un petit sourire sur son visage. Il s'était déplacé à nouveau à son fauteuil, ses jambes étendues sur le lit, qu'elle ne pouvait pas atteindre.

Il avait l'air si timide à ce sujet. Peut-être qu'elle pourrait jouer un peu. Au moins pour alléger un peu l'ambiance pensa-t-elle.

- Oh... je ne sais pas... Grand, peut-être 1m90, 1m95...

Elle le sentait se redresser dans le fauteuil et sourit malgré les larmes qui traînaient encore sur son visage.
D'accord, il n'était peut être pas aussi grand que cela, mais Jack l'avait été.

- Continues...
- Cheveux noirs, je pense et doux bien sûr...

D'accord il était brun foncé et elle lui avait dit une fois qu'il avait les cheveux doux. C'était un détail, il y a longtemps mais il s'en souvenait. Jack avait-il aussi les cheveux doux ? En même temps, il ne connaissait pas non plus tous les anciens amants de Scully.

Elle bailla et sa voix était un peu plus épaisse maintenant.

- Les yeux noisettes, qui changent de couleurs de temps à autres....

Il se raidit un peu à cela, ce portrait lui ressemblait de plus en plus, il était moins "générique". Elle ne dit rien pendant un moment, il pensa qu'elle avait sombré dans le sommeil. Il commenca à retirer ses jambes du lit et la regarda calmement.

- Un grain de beauté sur la joue droite. - Il se figea, prêt à boire ses prochaines paroles -. Et.....  Elle bailla à nouveau, ...fantasmagorique.

Il eut une poussée d'adrénaline. Était-ce réellement ce qu'elle recherchait ? Il enleva lentement ses pieds du lit et la regarda encore. Elle avait probablement prononcé ces derniers mots en dormant. Ce qui signifiait, sans entraves, sans craintes, peut-être.

M*rde ! Il voulait la secouer pour la réveiller et savoir. Bien sûr, une fois réveillée, elle pourrait toujours nier.
Eh bien, elle dormait et paraissait enfin paisible. Il aurait dû récupérer sa nourriture et aller à sa chambre. Mais elle pouvait encore faire des cauchemars ou avoir juste besoin de lui cette nuit. Il pourrait rester là encore un moment, manger ici et s'assurer qu'elle dorme profondément avant son départ.
Oui, c'était une bonne idée.

Quand elle se réveilla le lendemain matin, elle pouvait entendre une respiration régulière à côté d'elle, sur le lit. Mulder ?

Elle se retourna et l’aperçut, toujours dans son fauteuil. Il était assis de la même manière que quand elle s'était endormie. Ses jambes reposaient toujours sur le lit, mais il s'était changé et portait un Boxer en guise de pyjama. Cette vue l'amena à s'imaginer lui proposer de la rejoindre dans son lit.

Inapproprié.
Ils étaient partenaires.

De quoi parlaient-ils quand elle s'était endormie ? Ah oui, son choix à la banque de sperme.

Inapproprié aussi.
M*rde ! qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Que lui avait-elle dit ? Elle se souvenait lui avoir parlé de la taille, la couleur de cheveux, c'est tout.

Elle resta là et le regarda dormir. Lui. Celui qu'elle choisirait si elle avait ce choix. Mais les critères physiques masculins n'étaient pas vraiment le problème ici. Elle était la seule à ne pas pouvoir avoir d'enfants. Son sperme était certainement très performant mais ce n'était pas la question. Mulder avait déjà trouvé un remède pour son cancer, il l'avait guérie. Dommage qu'il n'ait pas trouvé un remède contre la stérilité. Dommage qu'il n'ait jamais essayé d'en trouver un.

Avait-il essayé ? Il avait des rêves la concernant. Un rêve où ils étaient ensemble, ensemble de façon encore plus intense qu'ils ne l'étaient en ce moment. Ils avaient conçus un enfant ensemble, il l'avait donc guérie. Emily l'avait elle conduit à cela ?

Elle se secoua pour sortir de ses pensées. Elle lui en avait déjà trop dit la nuit dernière. S'il pensait qu'elle était intéressée par lui, il serait probablement allé voir Skinner et demander un nouveau partenaire. Peut-être même l'accuser de harcèlement sexuel ? Elle sourit à cette dernière idée.

**PASSAGE NC 17**

Spoiler:
Il se réveillait maintenant et vit Scully couchée dans son lit, le regardant et souriant. Son cœur se serra, il voulait cette femme plus que n'importe quelle autre. Et elle l'avait décrit la nuit dernière - le grain de beauté sur la joue, les yeux noisette, ..."fantasmagorique"...  

- Scully…

Sa voix était épaisse, éraillée et causa un frisson le long de la colonne vertébrale de Scully. Elle ne l'avait jamais entendu dire son nom de cette façon auparavant. Elle leva les yeux pour rencontrer les siens. Son regard n'avait jamais été plus sombre non plus. Elle se rendit compte qu'elle était devenue très humide, simplement en étant près de lui.
Se réveiller, le trouver dans sa chambre était......assez exaltant et il semblait ressentir la même chose. Elle vit qu'il se dirigeait vers elle et sentit ses mamelons durcir.
Qu'est ce qui n'allait pas avec elle ? Elle ne pouvait pas lui laisser voir sa réaction  ... Le pouvait-elle ?

- Scully.

Il était au dessus d'elle maintenant. Était-elle bien réveillée ? Elle ne voulait pas manquer l'une de ses actions. Ses doigts lui caressèrent la joue, ses yeux étaient fermés afin de mieux savourer cette sensation. Elle tremblait légèrement maintenant, elle voulait sentir ses mains ailleurs, partout.  
Quand il vit qu'elle ne s'était pas éloignée, il l'encouragea à se rapprocher davantage. Son corps réagissait totalement au sien. Il pouvait sentir qu'elle était prête. Il se sentait presque en état d'ébriété avec elle. Il se déplaça sous les draps pour la rejoindre. Il agit avec lenteur et prudence, lui donnant la possibilité d'arrêter tout ça, le repousser mais ça n’arriva pas.
Elle acceptait sa présence dans son lit et maintenant dans ses bras qu'elle offrait pour lui. Ce n'était pas un rêve. Il pouvait sentir son corps contre le sien désormais. Sa main caressa sa poitrine et ses lèvres explorèrent sa gorge. Toujours pas de protestations.

- Scully, si tu veux arrêter ça....

Son hochement de tête était presque imperceptible.  Elle commenca à retirer son t-shirt mais il reprit les honneurs en posant ses mains sur les siennes et terminant son action. Une fois le t-shirt au sol, ses lèvres reprirent l'exploration de ces lieux qu'elle avait gardé secret pour lui pendant toutes ces années.  
Il n'était pas sûr de ce qu'elle voulait, lent et tendre ? A vrai dire, il n'était pas vraiment certain d'être capable de tenir très longtemps, mais il ne voulait pas l’effrayer. Elle se tordait sous lui, juste pour le taquiner un peu. Il était plus que prêt, prêt à entrer au Paradis. Elle arquait son corps pour le mener à l'intérieur d'elle et il dut reprendre son souffle, sentant ses ongles sur ses fesses pour approfondir la pénétration. Il sentit ses dents s’enfonçer dans sa poitrine. C'était donc comme ça ? Elle allait à la rencontre de chacune de ses poussées, les dents et les ongles toujours en jeu, une femme sauvage.  
Soudain, elle eut des convulsions dans ses bras et elle perdit le contrôle. Il la serra tout contre lui. Il réussit à l'attirer contre sa poitrine avant qu'il ne s'effondre à son tour. Ils restèrent enlacés, tentant de reprendre leurs souffles.

- Scully, est ce que tu vas bien ?

Elle hocha la tête, s'ajustant contre sa poitrine pour écouter le bruit sourd de son cœur. Il était revenu à lui et sentait qu'elle se déplaçait.

- Je ne vais nulle part.

Elle était maintenant à genoux, au dessus de lui, mordillant ses mamelons. Sa langue brûlante traînait le long de ses côtes. Son corps réagit rapidement. Elle s'assit sur ses cuisses et le fixa intensément. N'attendant pas son accord, elle s'empala et plongea en lui. Elle n’aurait pas pu vraiment décrire le son qu'il fit mais elle sourit à ce qu'elle avait provoqué.
Elle continua, profondément, encore plus profondément. Ses mouvements devenaient de plus en plus erratiques. Ses mains trouvèrent sa taille, elle se servit de lui pour s'enfoncer encore plus loin, lorsqu'il jouit à nouveau. Elle essaya de tenir encore en appuyant ses mains sur sa poitrine mais elle jouit à son tour et s'effondra sur lui.  Il tint son corps frissonnant jusqu'à ce qu'elle s'endorme à nouveau et tira le drap sur eux.

Il se réveilla lorsqu'il sentit le corps de Scully bouger.

- Mulder, j'ai besoin d'une douche si je veux tenir.

Il lui sourit paresseusement

- Besoin de quelqu'un pour te laver le dos ?
- Connais-tu quelqu'un qui serait prêt à le faire ?

Elle le regarda et son corps apprécia la vue qui s'offrait à elle.

- Oui, je pense peut-être à quelqu'un.

Qui était cette femme ? SA Scully n'avait jamais été comme ça !  

La douche fut la plus érotique qu'il n’ait jamais connu. Après les activités de la matinée, il avait prévu un long repos. Mais avec la peau de cette femme contre la sienne, le frottement de ses mains sur tout son corps, il voulait ! Oh Dieu ! Il la voulait déjà à nouveau.
Ses jambes autour de sa taille valurent acceptation. Ils retournèrent au lit et firent une "courte" sieste.
Elle se réveilla avec la langue de Mulder sur ses mamelons.

- Mulder,...non.....je....je ne peux pas...

Elle était presque gémissante. Il l’attira vers lui et elle se blottit contre sa poitrine, heureuse et rassasiée. Il mit son nez dans ses cheveux pendant que ses mains continuaient l'exploration de tout son corps.


- Scully ?
- Uuuhm...

Elle ne pouvait même pas lever la tête, c'était trop bon, trop intense.

- Qu'est il arrivé ici ? Pas que je m'en plaigne, mais ce n'est pas un peu... soudain ?
- Ça l'était ? Où était-ce enfin le bon moment ?

Elle pressa ses lèvres contre sa poitrine.

- Les deux. Je suppose que j'avais juste besoin de savoir quel était le bon moment pour toi.
- Je suppose que je... je me sens comme si on nous avait donné la permission. Si Emily apparaît dans tes rêves et veut que nous soyons ensemble.....peut-être qu'elle a raison...

Il n'avait aucune réponse à cela. Emily, sa fille, leur avait permit ça ? Était-ce la raison pour laquelle ce rêve revenait de plus en plus souvent ? Parce qu'ils ne partageaient pas assez... d'attentions ?
Tout cela n'avait pas d'importance. Ce qui l'était, était de se souvenir de ce moment pour elle, pour EUX.

FIN

fanafon
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 12
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 31
Localisation : Toulon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum