Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:44

Vos commentaires ici


Titre :Mulder et Scully: une famille spéciale (2/4)
Auteur :lov'
Classification : (PG-13, )
Résumé :La vie de nos héros, ne devient que plus compliqué, ils croyaient s'en être échapé, mais non.
Disclamer :Attention CC je t'emprunte tes perso ainsi qua la Fox
Note de l'auteur :Suite du premier volet, Mulder et Scully: une nouvelle vie. Vos commentaire seront apprécié

Mai 2003

Un présent parfait


Une année avait passé depuis le début de cette nouvelle vie. L’évasion de Mulder était maintenant du passé. N’ayant plus crainte des fédéraux, Mulder et Scully n’avaient plus peur d’être découvert et pouvaient enfin vivre une vie de vrai famille. La famille de Scully était maintenant dans le décor. Ils venaient deux fois par année leur rendre visite, à Noël et pendant l’été.
Aaron avait trois mois et le deuil de son frère ne faisait que commencer à se dissiper. Scully avait donné le moïse de trop à l’hôpital pour une mère en besoin et tout ce qu’elle avait en double pour Aaron. Elle avait pleurée Ira pendant des semaines, Mulder aussi, mais il était tellement plus fort qu’il avait réussit à penser à autre chose. Les trois premiers mois du bébé avaient été difficiles pour Dana, mais elle ne l’abandonnait pas pour autant. Scully l’avait sans cesse dans les bras, mais elle avait laissé les soins à Mulder de le langer et lui donner son bain.
Aujourd’hui elle l’allaitait toujours et elle devait recommencer à travailler dans un mois et devait trouver un moyen pour le bébé. Scully fit faire le rot à son fils et le déposa dans son moïse, il s’était endormi. Elle laissa la porte de la chambre entrouverte et emmena le moniteur du bébé avec elle. Mulder l’attendait de l’autre côté, il l’a prit par la taille et l’emmena jusqu’au salon.
- Ça va Scully? Il lui répéta cette phrase chaque jour depuis la naissance des jumeaux.
- Oui, ça va beaucoup mieux.
Pour la première fois, elle lui donna une réponse positive, Mulder lui fit un sourire et elle le lui remit.
- Je t’aime mieux comme ça, tu es jolie quand tu souris.
Elle rougit, il l’embrassa. Dana le prit dans ses bras et lui murmura le plus beau je t’aime qu’il avait entendu. Scully le regarda par la suite dans les yeux.
- Merci d’être là pour moi. Je n’aurais pas survécu à se drame sans toi.
- Scully, je ne t’aurais jamais abandonné et je ne le ferais pas. Tu ne devrais pas penser à ce genre de chose. Je sais que j’ai fait la plus grande des gaffes à William et je le regrette toujours aujourd’hui. J’aimerais autant que toi qu’il soit avec nous.
Il lui essuya les larmes qui coulaient sur ses joues.
- Je t’aime Scully.
Elle baissa les yeux, Dana adorait quand il le lui disait, mais c’était dans des rares occasions. Ils avaient une autre façon de se le dire. Elle le regarda de nouveau dans les yeux et se demanda comment lui parler de son retour au boulot. Elle n’en était pas prête et l’hôpital avait grandement besoin d’elle. Scully savait que Mulder ne serait pas d’accord à son retour au travail.
- Mulder… Je dois…
- Qu’est-ce qu’il y a?
- Je dois retourner travailler le mois prochain, en début juin.
- Et Aaron? Tu ne peux pas l’abandonner comme ça et je ne veux pas qu’il soit placé en garderie si jeune.
Scully savait régler ce problème, mais elle ne savait pas comment lui en parler.
- Mais tu ne crois pas pouvoir faire quelque chose?
- De quoi tu parles?
- Tu peux t’en occuper toi.
Mulder était surpris de cette demande et il savait qu’elle avait raison, mais il ne pouvait pas abandonner son travail lui non plus. En y réfléchissant un peu, Mulder réalisa au congé parental. Il avait donc le droit à un congé, à la différence que Dana avait pris. Il avait le droit à huit mois de congés.
- Tu as raison, j’aurais droit à huit mois.
- Oui, c’est vrai, tu prends ce que je ne peux pas prendre.
- D’accord pour que tu recommences en juin, je vais avertir mon supérieur.
Mulde alla au téléphone appeler au bureau. Son supérieur était d’accord, mais Fox devait être disponible pour travailler à la maison s’il avait besoin de lui. Il accepta, raccrocha et retourna auprès de Dana.
- C’est fait, y’a aucun problème.
Scully prit Mulder par le cou, elle était si contente. Elle préférait que se soit lui qui s’occupe de leur enfant que de purs étrangers.
Les heureux parents entendirent le bébé pleurer dans le moniteur parental. Ce petit leur en donnait beaucoup. Mulder se leva.
- J’y vais, repose-toi.
- Merci.
Fox monta à l’étage et entra dans la chambre du bébé. Aaron avait les yeux grands ouverts et avait cessé de pleurer en voyant son père. Mulder le prit doucement dans ses bras.
- Salut petit ange. Papa est là.
Il l’embrassa sur le front et accota la tête de son fils sur son épaule. Le petit chignait à ses mouvements. Mulder lui caressa le dos et l’emmena à la table à langer. Aaron avait besoin de se faire changer de couche. Mulder lui changea de pyjama par la même occasion. Il le descendit avec lui au salon.
Scully sourit en le voyant arriver avec leur fils. Il le lui donna et elle le prit avec soins. Dana l’embrassa sur la joue. Elle lui fit un sourire et Aaron le lui rendit, rare était les fréquences de ce visage. À chaque fois, les deux parents en étaient émerveillés.
Scully adorait la couleur des yeux de son fils, mais Mulder savait que c’était dû à son daltonisme, qui était plus fort que le sien. Mulder ne pouvait pas voir les tons de rouges et le petit ne voyait pas le bleu, le vert ainsi que le rouge. Dana avait décidé de s’occuper personnellement de lui en tant que médecin. On ne le lui avait pas conseillé, à cause de sa parenté de mère avec l’enfant. Elle avait donc fait à sa tête. Mulder aussi le lui avait déconseillé.
- Tu sais Scully, en tant que père, je n’ai jamais été d’accord à ce que tu soignes toi-même notre fils.
- Je le sais et tu ne me le diras jamais assez. Il faut que j’apprenne à m’y faire.
Mulder trouvait qu’elle était vraiment entêtée.
- Si un jour il tombe réellement malade, crois-tu être capable de t’en occuper jusqu’à ce qu’il doit subir une opération?
En réalité, Dana n’avait pas pensé à ses imprévues et tout pouvait arriver. Il fallait qu’elle trouve quelque chose à lui dire là-dessus.
- J’en sais rien, je le confierai à un autre médecin si tu préfères.
Mulder avait décidé d’abandonner la conversation, sachant qu’il n’y avait rien à faire pour l’en dissuader.
- Comme tu veux.
Scully lui remit l’enfant, pour qu’il puisse s’en occuper un peu. À sa surprise, Mulder compris qu’elle allait vraiment mieux. Si Dana commençait à lâcher le bébé c’est qu’elle n’avait plus besoin de lui pour se consoler. Il savait que c’était la raison à ce que Dana ne pleure pas.
Fox prit son fils et joua un peu avec lui. Il le déposa sur la couverture de bébé sur le sol et lui mit des jouaient musicaux devant lui. Mulder lui chanta une berceuse. Après dix minutes, il tourna le bébé sur le ventre. Aaron essayait de lever la tête, il réussit et regarda Fox. Sa tête était tellement lourde qu’il se la cogna en la faisant retomber sur le sol. Aaron se mit à pleurer. Mulder le prit dans ses bras et le calma.
- Ce n’est rien, ça va aller.
Il alla le bercer dans la berceuse du salon. Le bébé s’endormit rapidement. Un dernier somme avant le prochain boire. Fox alla le porter dans le moïse.


Dernière édition par lov' le Jeu 14 Mai 2009 - 14:25, édité 2 fois

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:44

Une réponse plus rapide que prévue


La tomber de la nuit commençait à peine, Aaron était partie pour sa nuit durant un bon six heures avant de boire à nouveau. Mulder était sur le lit assis, Scully sortie de la salle de bain. Elle s’assit près de lui et lui prit la main.
- J’adore cette vie Fox.
- Moi aussi. Il l’embrassa
Dana regarda sa bague de fiançailles et la tourna autour de son doigt. Elle était là en but d’un mariage et elle ne lui avait toujours pas dit sa vraie réponse. Scully avait acceptée cette bague sans le vouloir vraiment et maintenant elle voulait porter le nom de Mulder et depuis un mois elle était décidée à vouloir se marier. Elle n’avait jamais trouvé le bon moment pour le lui dire et elle croyait que celui-ci était le bon.
Scully se mit debout devant lui. Elle lui prit les mains et les embrassa, le regarda dans les yeux.
- Je veux être une Mulder.
Il la regarda sans réaliser ce qu’elle lui disait.
- Tu veux quoi?
Elle le trouva insignifiant.
- Je veux porter ton nom, je veux qu’on se mari Mulder.
Il sortit de sa rêverie, réalisant ce qu’elle lui demanda.
- Tu veux vraiment m’épouser?
- Oui je le veux, j’ai longuement réfléchit.
- Dana, tu me rends encore plus heureux.
Fox la prit par la taille et la lança dans le lit et se mit par-dessus elle, elle riait de joie. Il l’embrassa fougueusement. Il avait trouvé la réponse plus rapide qu’il ne l’aurait pensé. Dana mit ses bras autour de son cou, appréciant ce moment intime.
Mulder caressa Scully sous son pyjama, du bas du ventre jusqu’au sein. Il y avait longtemps qu’ils n’avaient pas vécu un moment intime comme celui-là. Il lâcha la bouche de Dana et lui déboutonna son chemisier. Fox lui empoigna, par la suite, un sein et le mit dans sa bouche. Du lait coulait de celui-ci. Il sentit un goût sucré dans sa bouche. Dana sentit le sexe de son amant durcir sur sa cuisse. Mulder retira sa bouche du sein pour retourner aux lèvres de Dana. Il l’embrassa de nouveau fougueusement. Il lui retira le bas des ses vêtements et passa une main sur le long de la jambe de Scully, passant par le pubis et lui caressant son sexe. Il lui joua dessus un instant, elle adorait ça. Les yeux de Scully se fermèrent en un frémissement. Elle lui retira son chandail et lui caressa le torse.
- Oui Mulder, fais-moi l’amour.
Il détacha son pantalon tout en l’embrassant. Il le retira en donnant des coups de jambes. Celui-ci tomba au pied du lit. Mulder retira par la suite son caleçon et frotta son sexe contre celui de Scully. Elle adorait encore plus ça. Fox lui déplaça les cheveux du visage, elle lui tira les siens. Scully s’excitait de plus en plus et Mulder de même. Il introduisit son sexe en elle et se fit aller doucement. Des petits soupire sortait de la bouche de Dana. Plus il était excité, plus il se faisait aller. Scully adorait toujours le mouvement qu’il faisait.
- Plus vite Mulder!
Son vat et vient augmentait et il était de plus en plus excité. Son sperme monta et jouit en elle. Mulder pencha la tête par en arrière, Scully jouit par la suite. Il se laissa tomber sur elle et l’embrassa dans le cou. Mulder débarqua et se coucha à côté.
- C’était si bon.
Scully sourit à ses paroles. Elle avait pensée la même chose. Il y avait longtemps que ça n’avait pas été aussi intense. La dernière fois c’était sous la douche, là ou elle était tombée enceinte des jumeaux. Mulder regarda Scully et l’observa amoureusement.
- Pourquoi as-tu acceptée de m’épouser?
Elle se demanda pourquoi il lui posait cette question.
- Parce que tu me l’as demandé à Noël dernier.
- Non, je l’ai vu dans tes yeux cette fois là. Tu n’avais pas l’intention de le faire. Personnellement tu ne voulais pas m’épouser.
Scully réalisa qu’il avait surement dû lire dans ses pensées, mais ce n’était pas de cette façon là qu’elle venait de le faire.
- Tu as raison et je m’en veux énormément. Quand tu me l’as proposé je l’ai pensé, mais aujourd’hui, je le veux plus que tout, car tu es adorable, aimable. Surtout très spéciale. Tu donne du piquant dans ma vie.
Il lui sourit.
- Et que je suis capable de te faire des enfants.
- Oui.
- T’en veux d’autres?
- Oui, peut être un dernier, mais pas maintenant, peut être l’an prochain.
Il lui caressa la joue et l’embrassa une dernière fois.
Tout les deux avait décidés de se marié au mois d’août pendant les vacances avec la famille de Scully, elle espérait fortement que son frère Charles y soit.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:45

Juin 2003

De retour au boulot


Scully commençait son retour au travail ce jour même. Pendant le dernier mois elle avait tiré son lait pour que Mulder puisse nourrir le petit. Elle n’avait pas à lui expliquer quoi que ce soit, il savait parfaitement ce qu’il avait à faire. Mulder avait son fils dans ses bras et le présenta à Scully avant son départ.
- À bientôt mon poussin.
Elle l’embrassa et embrassa Fox.
- Je t’appelle au diner.
- Je l’attends avec impatience. Lui répondit Mulder.
Elle sortit et se rendit à l’hôpital. À son arrivé elle alla voir son supérieur. Il lui donna les dossiers de ses nouveaux patients. Ceux qu’elle avait encore, étaient toujours dans son bureau. Scully avait deux nouveaux patients.
En se dirigeant à son bureau, elle salua tous ses collègues contents de la revoir et sympathisants avec la perte d’un de ses jumeaux. Elle les remercia en leur disant qu’elle allait mieux. Dana entra dans son bureau et ferma la porte. Sur son pupitre, il restait trois dossiers dont elle s’occupait; Leon Yinx, Alexis Lords et sa préférée Erika Franks. C’était dommage qu’elle n’avait pas guérit, mais son cas allait mieux. Dana ira lui rendre visite tout à l’heure. Elle regarda ses deux nouveaux dossiers. Le premier était celui d’une fillette de trois ans, elle s’appelait Alyssia Ulis et avait des boutons sur tout le corps. Elle avait été admise ce matin. Un cas d’isolement se dit Scully.
Le second dossier était presque vide, il contenait que deux feuilles. Scully l’ouvrit et reconnu la note en début de page. Non, ce n’est pas possible! Se dit-elle. William était de retour et pourquoi cette fois-ci. Elle regarda la seconde feuille, il avait une pneumonie et était ici depuis une semaine. En lisant plus attentivement, Scully découvrit une adresse. Surprise, ses parents habitaient Vancouver depuis presqu’un an. Elle comprit que quand elle l’avait vu l’année dernière, qu’ils étaient sur le point d’emménager. Ce qui l’avait encore plus surprise, c’est qu’ils habitaient à trois maisons de chez elle. Dana regarda les résultats de la maladie de William. Dans cinq minutes il devait recevoir son antibiotique. Elle ferma donc le dossier, le mit sous son bras et alla le rencontrer.
Scully frappa à la porte de la chambre et entra. Elle vit William dans son lit branché à un soluté. Il avait bien grandit, trouvait-elle. Elle aperçut près de lui ses parents adoptifs. Elle leur tendit la main. Elle réalisa qu’elle les avait aperçut sur la rue près de chez elle.
- Bonjour, je suis Dana Scully, le médecin de votre fils.
- Bonjour.
Elle comprit qu’ils se demandaient pourquoi ce n’était pas le médecin qu’il avait depuis une semaine.
- J’étais en congé de maternité, on m’avait remplacé. Je suis de retour depuis ce matin.
- On comprend maintenant.
Scully ouvrit le dossier et le regarda comme si elle ne l’avait pas encore lu.
- Je viens pour lui administrer son antibiotique.
- Allez-y.
William pleurait depuis une semaine. Scully l’examina avec son stéthoscope et un tire langue et lui donna son médicament.
- Ça fait longtemps qu’il pleure comme ça.
- Oui depuis son arrivé ici et depuis qu’on a déménagé dans ce pays. Chaque fois qu’il vient à l’hôpital, il pleure à chaude larmes.
- Il doit avoir très mal. Vous avez essayé de le prendre?
- Oui, rien ne marche, autant que moi ou ma femme. Ni une infirmière n’est capable de le calmer.
- Je vois.
- Il a quel âge?
- Il a vingt et un mois.
Scully regretta vraiment de l’avoir laisser tombé.
William se sentait un peu mieux et regarda partout dans la chambre. En tournant la tête, il vit Dana, un sourire apparut sur son visage. Scully le lui remit en retour. Il avait arrêté de pleurer. Ses parents étaient surpris. William tendait les bras à Scully, il voulait qu’elle le prenne. Elle regarda donc les parents, ils étaient vraiment surpris par ce geste. Scully le prit dans ses bras et il lui fit un câlin, elle le serra fort.
- Berceuse.
Elle comprit qu’il voulait qu’elle lui chante sa chanson préféré et c’est ce qu’elle fit. William s’accota la tête sur son épaule, il avait devant sa vision ses parents, il leur sourit.
- Comment vous avez fait docteur Scully? Vous êtes la seule à avoir réussit.
- Ce n’est pas moi, c’est lui qui m’a demandé.
Les Alexenders réalisèrent que c’était vrai.
- Mais pourquoi vous?
- Je n’en sais rien, j’ai le tour avec les enfants.
- Oui peut être.
Mais ils en étaient pas sûr, ils savaient qu’il y avait une autre raison. Scully déposa William sur son lit.
- Je vais revenir mon petit.
Elle remercia les Alexenders et sortie de la chambre. Scully ne devait pas rester trop longtemps avec cet enfant. Des larmes lui montèrent aux yeux, elle se mit les deux mains dans la figure. Elle prit un mouchoir dans sa poche et se moucha.
Après sa pause de quinze minutes, Scully alla rendre visite à Erika. Elle entra après avoir frappé.
- Salut chérie.
- Dana!
Erika était plus qu’heureuse de la voir. Scully la prit dans ses bras et lui fit un gros câlin.
- Je suis de retour et toi tu es encore ici.
- Je t’ai attendu tu vois.
Elle prenait toujours la vie à la légère.
- Tu veux voir une photo de mon bébé?
- Oui, ton bébé? Tu n’en avais pas deux.
Scully réalisa qu’elle n’était pas au courant et lui expliqua tout. Elle lui montra une photo et une autre tomba sur le sol.
- Qu’il est mignon, il ressemble à son père. Comment va Fox?
- Il va bien, c’est lui qui s’occupe d’Aaron pendant que je suis ici.
Dana lui montra sa bague de fiançailles.
- Tu vas te marier, trop cool.
- Oui et j’ai trop hâte.
Erika remarqua la photo tomber sur son lit, elle la prit et la regarda attentivement et la remit à Dana.
- C’est qui ce bébé? Il ressemble beaucoup à Aaron. À Fox aussi.
Scully la remit dans sa poche.
- C’est notre premier fils, William, aujourd’hui il a deux ans. J’ai dû le donner en adoption à l’âge de six mois, par manque d’aide.
- Du temps ou ton ami avait des problèmes?
- Oui, t’as une bonne mémoire.
- J’ai vu ce garçon, il est dans la chambre d’à côté.
- Comment tu le sais?
- Je parle parfois avec ses parents et ils m’ont dit qu’il l’avait adopté à l’âge de six mois et il s’appelle William.
- Je sais qu’il est ici et il sait qui je suis. Et toi on te permet à sortir de ta chambre?
- Non, l’infirmière ouvre les panneaux de temps en temps pour pas que je m’ennuie. Je les entends parler fréquemment.
Scully compris qu’ils les avaient sûrement entendus parler en ce moment. Elle chercha quelque chose à dire pour ne pas qu’ils croient qu’elle veut leur enlever leur petit.
- Je trouve qu’il a une merveilleuse famille maintenant, ils en prennent bien soins.
- Tu n’es pas triste?
- Oui énormément, mais je n’avais pas eut le choix de le donner et il est bien maintenant.
Dana lui donna ses médicaments et auscultât Erika. Elle lui dit au revoir et retourna à son bureau.
Scully s’assit à son pupitre et fit le ménage sur son bureau et appela Mulder. On frappa à la porte quelques instants plus tard.
- Entrez!
Mme Alexenders apparut dans le bureau. Scully savait maintenant qu’elle avait tout entendu de sa conversation d’avec Erika.
- Bonjour, mon mari est à la cafétéria depuis une heure, j’en profite pour vous parler. Je suis vraiment désolé, mais j’ai tout entendu tout à l’heure.
- Ah oui, ce n’est rien, ce n’était pas un secret.
- Maintenant je comprends la réaction de William. Il vous a reconnu en tant que sa vraie mère et je me demande comment il a pu.
- Il est spécial et vous ne comprendrez pas si je vous dis de ce qui en ait.
- D’accord. Je n’insisterai pas.
- Que voulez-vous?
- Vous aidez.
- En quoi pourriez-vous m’aider?
- À récupérer votre enfant.
- Non je ne peux pas vous faire ça. Il n’est plus à moi.
Au fond de Scully, c’était ce qu’elle souhaitait le plus. Avoir sa famille au complet, mais elle ne pouvait pas accepter sans l’accord de Mulder et ni celle du mari de Mme Alexenders.
- Pourquoi? Vous avez un futur mari et un nouveau né et vous n’êtes plus seuls. Si j’aurais eu un enfant et que je n’aurais pas eu les moyens de l’élever, j’aurais fait la même chose que vous. Vous méritez son retour.
- Je ne sais pas quoi vous dire, j’accepterai à condition que nos maris soient d’accords.
- Comme vous voulez. Mais j’ai une proposition.
- Laquelle?
- Vous prenez William avec vous ce soir et le ramenez demain. On verra s’il est heureux chez vous.
- Je suis d’accord.
Scully serra la main de sa visiteuse et elle repartit voir son mari. Dana était plus qu’heureuse au fond de son cœur, espérant l’accord de Fox en lui emmenant William ce soir et espérait qu’il ne soit pas fâché. D’après elle, il sera heureux de le voir lui aussi.
À la fin de la journée, Scully alla chercher son fils, elle remercia les parents. M. Alexenders était d’accord avec sa femme, il ne manquait que celui de Mulder.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:46

Une superbe surprise.



Scully sortit l’enfant du siège d’auto et le prit dans ses bras. William lui sourit, il était heureux. Elle entra dans la maison et déposa son fils par terre.
- Reste là, je reviens.
Il obéit comme un grand. Scully alla voir ce que faisait Mulder, elle monta au premier. Mulder donnait le biberon à Aaron.
- Salut chéri.
- Scully, ça va?
- Oui, je vais enlever mon manteau et je reviens.
- OK.
Elle redescendit rejoindre William.
- Ça va, on peut te déshabiller.
Scully lui retira sa veste et la déposa sur la table près de l’entrer. William lui tendit les bras.
- Prends-moi maman.
Scully était tout émerveillée, il l’avait appelé maman. William était réellement son fils, il n’y avait plus aucun doute. Elle le prit donc dans ses bras. Trop heureuse, elle ne pleura même pas, car elle savait qu’elle pourrait le récupérer pour de bon, mais elle était trop émue.
Elle alla à la cuisine chercher un biscuit pour William.
- Tiens, mange.
Il le prit et le mit dans sa bouche. Scully monta rejoindre Mulder. La porte de la chambre était ouverte et elle se demandait comment elle allait lui présenter William. Dana déposa son fils par terre et lui fit signe d’attendre, il obéit.
Elle entra dans la chambre laissant la porte ouverte. Mulder faisait faire le rot au bébé et se prépara à lui changer la couche.
- T’es revenu?
- Oui et pas seule.
Mulder attacha la couche du petit et le déposa dans son lit. Il se demandait qui elle avait ramené à la maison.
- Tu as invité un ami à la maison?
- Pas tout à fait non, c’est plutôt un de mes patients, ses parents m’on demander de l’emmener à la maison pour la nuit.
Scully ne voulait pas décevoir Fox, elle devait trouver comment leur annoncé que c’était leur fils qu’elle ramenait pour la nuit.
- Je vais aller le chercher.
Elle sortit de la chambre, l’enfant était assis par terre près du mur.
- T’es un bon garçon tu sais.
Scully lui donna la main et le fit entrer dans la chambre. Aaron c’était enfin endormi. Mulder lui caressait le visage. William était debout à côté de Dana. Mulder les regarda un instant, il fixait l’enfant. Ses cheveux étaient roux et ses yeux du même bleu que celui de Scully et il trouvait qu’il ressemblait étrangement à Aaron.
- Tu me le présentes Dana, il est trop mignon.
- Oui, mais pas ici, il est malade et y faut pas que le bébé l’attrape.
- Allons dans la chambre alors.
Assit sur le lit, Mulder attendait que Scully lui présente l’enfant.
- Je te présente William Alexenders, il habite à trois maisons d’ici.
- William!? C’est une coïncidence j’espère.
- Notre fils Mulder. Ses parents sont au courant pour nous.
Il était abasourdi et heureux de le voir. Mulder se leva et se mit à genou devant son fils. Il lui caressa la joue et lui sourit. Fox regarda Dana.
- Est-ce qu’il sait qui nous sommes?
- Pour moi oui, mais pour toi je ne sais pas. Dès qu’il est avec moi, il arrête de pleurer. Il ne t’a pas connu Mulder. Je suis sûr que s’il sait qui tu aies, il te reconnaitra.
Mulder regarda William et lui tendis la main, à savoir si il va la prendre. Le petit s’approcha de Mulder et lui fit un câlin.
- Prends-moi papa.
Fox était stupéfait, il serra l’enfant fort dans ses bras et le souleva.
- William, j’ai tant espéré pouvoir te rencontrer et maintenant je le peux.
Fox lui caressa le dos. Il regarda Dana, elle vit les yeux de son amour briller comme un diamant. Mulder la regarda profondément.
- Merci de me l’avoir emmené.
- Y’a pas de quoi. Tu le mérite Mulder.
Il déposa le petit et alla embrasser sa future femme.
- Il est revenu en voyage.
- Comme je te l’ai dit tout à l’heure, il habite à trois maisons d’ici, sur la même rue que la notre.
- Pardon?
- Oui, tu as bien compris, ils ont déménagé ici l’été dernier. Ils envisageaient à déménager ici quand je l’ai rencontré la première fois.
- Je me souviens, je t’avais pratiquement engueulé. Je t’en demande pardon.
En réalité, il en avait été jaloux et aurait préféré qu’elle ne le lui dise pas. Maintenant Mulder regrettait ce qu’il lui avait dit. Cet enfant faisait partit de leur famille et le fera toujours.
- Tu es tout pardonné Fox.
Elle lui caressa la joue.
- Sa famille adoptive ma proposé quelque chose, quelque chose que je ne veux pas refusée. Ce qui m’en empêcherait ça serait ta réponse.
- Dis-moi et on verra.
- Ses parents me proposent de le reprendre.
- Ils veulent nous remettre William?
- Oui, sa mère a entendu ma conversation avec Erika ce matin et elle a jugée que je devrais le reprendre.
- C’est gentil de sa part, mais pourquoi?
- Elle aurait fait la même chose que moi si elle n’avait pas pu garder l’enfant. Je crois que si elle était à ma place, qu’elle aurait aimé le récupéré après l’avoir revue.
- Et que comptes-tu faire?
- C’est à toi à décider. Je te l’ai dit c’est quelque chose que je ne peux pas refuser.
- Moi non plus. On va le reprendre.
- Mulder, je suis si heureuse.
- Moi aussi.
Scully lui fit un gros câlin.
- Par contre je préfère l’intégrer graduellement dans la famille, on le prend les week-ends.
- Je suis parfaitement d’accord avec toi.
- Après notre mariage on le prendra pour de bon avec nous et en plus ses parents adoptifs n’habitent pas loin, il pourra plus tard aller leur rendre visite.
Ils passèrent une magnifique soirée. Pendant que Dana donna le sein à Aaron, Mulder s’occupait de William. Le petit adorait cette maison et cette famille. Il n’avait pas pleuré une seule fois.
Le lendemain, Scully le ramena à l’hôpital et par miracle, deux jours plus tard William était guérit. Le contact avec son père avait dû le renforcer. Scully savait que s’ils étaient tous les deux ensembles, ça renforçait leurs puissances. Quand William n’était pas avec ses parents biologiques, il était sans cesse en crise. Scully découvrit que des douleurs intenses dans ses membres le faisaient souffrir quand il était séparé de Mulder. Tout ça avait commencé quand ils avaient emménagés près de la maison des Mulder. Trop loin de son père, l’enfant souffrait. À plus de trente kilomètres carrés, les souffrances s’arrêteraient. William était connecté à Mulder comme à un jouet téléguidé. William passait donc plus de temps avec Mulder qu’avec ses parents adoptifs.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:46

Juillet 2003

Une rencontre mémorable


Mulder et Scully avait été invités à souper chez les Alexenders, ravis, ils avaient acceptés avec volonté. Ils emmenèrent aussi Aaron, ils ne l’avaient pas encore rencontré. Ils sonnèrent à la porte.
De l’autre côté, William accourut à la porte et attendait que sa mère adoptive vint répondre.
- Arrivé maman, vrai parents arrivé.
- Oui chéri.
Elle ouvrit la porte et sourit à la vue du bébé. Elle les salua et les fit entrer. Mme Alexenders n’avait pas encore rencontré Mulder. Elle réalisa à quel point William lui ressemblait.
- Trop mignon votre bébé Mme Scully.
- Merci, vous voulez me le tenir une seconde.
Scully voulait lui montrer qu’elle l’appréciait grandement et qu’elle avait toute sa confiance, ce que la femme avait apprécié.
Mme Alexenders le prit, elle le regarda attentivement, il ressemblait lui aussi à son père, mais encore plus que William. On aurait dit le sosie de cet homme. William avait un mois de plus qu’Aaron quand il avait été adopté et elle s’en rappelait comme si c’était hier.
William s’approcha de son frère, il voulait le regarder lui aussi.
- Veux bébé.
- Tiens regarde.
Sa mère adoptive le lui montra, William lui sourit. Le nourrisson empoigna le nez de son frère. William se mit à rire. Mme Alexenders remit le bébé à Scully.
- M. Mulder vous pouvez aller rejoindre mon mari au salon, c’est à votre droite.
- Oui, bien sûr.
Mulder s’y dirigea. Les deux femmes allèrent, avec les enfants, à la cuisine finir la préparation du souper. Dana avait proposée son aide.
Mulder serra la main de M. Alexenders.
- Je m’appelle Mike.
- Enchanté, moi c’est Fox, mais on m’appelle Mulder.
- Comme vous voulez.
Les deux hommes s’assirent sur le divan.
- Ma femme s’est présenté, j’espère?
- Non pas du tout.
- C’est bien elle, ça. Elle oublie toujours. Elle s’appelle Mary.
- Je vais m’en rappeler.
- Votre fils William vous ressemble beaucoup, sauf qu’il a les cheveux de sa mère.
- Je sais, je ne l’ai pas connu et Dana n’arrêtait pas de me dire à quel point il me ressemblait. À l’époque j’avais d’énorme doute sur ma paternité.
- Et maintenant vous en avez plus?
Mulder avait longtemps hésité à croire Dana qu’il en était le père, mais depuis quelques temps il commençait à y croire.
- Non, c’est un petit bonhomme facile à voir à qui il ressemble.
- Effectivement.
- Et il ressemble à son frère.
- C’est vrai, vous en avez un autre, un petit garçon, c’est ça?
- Oui, il s’appelle Aaron. C’est ma compagne qui l’a.
Les deux hommes discutèrent comme ça jusqu’au souper, se parlant de tout et de rien. Mulder lui avait proposé de venir à leur mariage, ce que Mike accepta.
Le souper était pratiquement prêt. Aaron était assit dans la chaise de William quand il était bébé, William jouait sur le plancher avec ses autos. Les deux femmes discutaient en nettoyant la vaisselle des préparatifs.
- Mary, pourquoi vous voulez vraiment nous remettre le petit? J’aurais de la peine à votre place.
- Vous le mérité tout les deux. Mike et moi n’étions pas capables d’avoir un enfant et on nous a présenté William, qu’on devait le protégé. On nous a pas vraiment dit pourquoi. Il est à vous pas à moi. Je n’ai fait que l’élever à votre place. Je savais que ce jour arriverait.
- Mais comment saviez-vous pour nous?
- Mon mari travail pour le FBI, et il est au courant pour votre ami et il ne lui veut pas de mal. Mike sait qu’il est innocent et connait tout sur les supers soldats. Il est parti du projet, car il n’appréciait pas ce qu’ils faisaient. On a voulu vous retrouver.
- Mais pourquoi?
- On s’ait de quoi Will est capable.
- C'est-à-dire.
- Le contact avec son père, le rend plus puissant.
- Non, ça ne peut pas, on lui a endormi ses pouvoirs, ses plus puissants.
- On lui a donné un antidote, il les a tous récupéré.
Scully était en désaccord avec ça, ils n’auraient pas dû faire ça.
- Il ne fallait pas, ils vont se remettre à sa recherche, il est déjà trop tard même. Ils savent où il est maintenant.
Mary vit qu’elle était vraiment sur les nerfs et savait maintenant que William avait vraiment été en danger par le passé.
- Pas avec Mulder, il sera en sécurité. Tous les deux ensembles, formeront une union solide. Mulder apprendra à utiliser ses pouvoirs.
- C’est impossible, à son retour, il n’y avait plus aucune trace. Sa maladie qui l’avait condamné a disparut.
- Sa maladie a disparu, mais pas ses pouvoirs. Ils sont toujours endormis en lui. Plus il passera du temps avec son fils, plus ses pouvoirs se réveilleront. Il le découvrira petit à petit. Il va bien falloir que vous lui en parliez avant qu’il ne panique.
- Ce n’est pas ce qu’est entrain de faire votre mari?
- Possible, mais je ne crois pas.
Scully était abasourdit par ses révélations, elle en avait appris beaucoup plus qu’elle ne le pensait sur son fils. Maintenant son ami était comme lui.
- On verra.
La soirée s’était très bien terminée. Scully adorait cette famille et elle la remercia de lui avoir tout dévoilé. À leur retour à la maison, Scully devait parler à Mulder en tranquillité.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:47

Un lourd secret


Le petit était couché pour sa nuit, Scully alla au salon, mais Fox n’y était pas. Elle le trouvât à la cuisine. Dana lui attrapa la taille par en arrière et lui embrassa le cou.
- Ça va Mulder?
- Oui, pourquoi tu me demandes ça?
- Pour rien, je suis inquiète pour toi.
- Pourquoi?
Elle lui prit la main et l’emmena au salon.
- On va se parler tout les deux.
Ils s’assirent sur le divan, Mulder se demandait ce qui se passait en ce moment et il espérait que ce n’était pas grave.
- Tu es sûr que tu n’as pas quelque chose à me dire Mulder. On ne doit rien se caché et tu le sais.
Il réfléchissait à savoir quoi et il trouva, pensant que ce n’était pas si important.
- Je ne sais pas, peut être que je te cache quelque chose, est-ce important?
- Ça dépend. Si ça concerne William, oui.
Mulder la regarda dans les yeux, Scully le questionna du regard.
- Et puis?
- Je crois que je peux entendre ce que William pense.
- Depuis quand?
- Récemment, je crois. Toute la soirée, ça ma énervé.
- Tu étais au courant n’est-ce pas?
- De quoi?
Elle crut qu’il la prenait pour une idiote.
- Que tu peux faire ça, lire dans ses pensées.
- Non, je ne les lis pas, je les entends.
- Tu le savais avant?
- Non, je te jure.
Scully avait du mal à le croire, personnellement il devait le savoir. Elle savait qu’il lui mentait.
- Mulder!
Quand elle l’appelait de cette façon, il savait que quelque chose n’allait pas. Mulder ne voulait pas lui dévoiler ce qu’il savait. Il avait peur de ce qu’elle pouvait penser et de ce qu’elle pouvait lui dire. Fox avait surtout peur de perdre son fils.
- Je sais tout Mulder, Mary m’a tout raconté.
Il se sentait obligé de lui dire et maintenant il n’avait plus le choix.
- Depuis le début je suis au courant de mes pouvoirs. Que le contact avec mon fils les activeraient et que je ne devais pas être en contact avec lui.
- Mais pourquoi?
Elle était surprise de ce qu’il venait de lui dire. Et espérait qu’il lui dit tout.
- Tous les deux ensembles, on est la clef à la résolution de la colonisation. À nous deux on pourrait combattre cette guerre. C’est pour ça qu’avant que Will naisse que Krycek voulait tuer le bébé, donc c’était moi ou le petit et Skinner m’avait débranché pour sauver notre fils.
- Et ça ta sauvé, croyant que ça t’aurais tué.
- Oui, donc tu sais probablement que mes pouvoirs vont sortir à force d’être en contact avec notre fils.
- Mary m’a tout dit.
- Voilà tu sais tout.
Mulder garda une chose pour lui, la pire d’entre tous. Il sait qu’en reprenant contact avec William, qu’ils déclencheraient la colonisation plus tôt, activant l’alerte dans le vaisseau sous terre, relier aux extraterrestres dans l’espace. La date n’était plus maintenant pour le 22 décembre 2012, mais qu’elle sera devancée, la date encore imprécise. De moitié, la colonisation arrivera.
- C’est pour ça que j’ai dû partir si loin de toi et de notre fils. J’ai commencé à ressentir des choses peu après sa naissance et tout avait débuté au moment ou je l’ai prit dans mes bras chez toi. J’ai donc dû me cacher pour revenir avec la solution de cette guerre.
- Mulder, t’aurais dû tout me dire dès le début et tu sais que je t’aurais comprise.
Scully le prit dans ses bras et le serra fort. Elle était là pour l’aider, le supporter dans cette épreuve. Elle avait autant peur que lui de cette guerre. Scully réalisa que personne sur cette terre n’en savait l’existence prochaine, sauf eux. Elle réalisa le danger que l’homme ne doute pas, en mettant au monde des enfants à peu de temps de cet évènement. Elle réalisa aussi, qu’elle-même mettait en danger Aaron. Dana ne s’inquiétait pas pour autant, en sachant que Mulder ferait tout pour protéger sa propre famille.
Elle continua à le questionner.
- Peux-tu lire dans mes pensées?
- Pas encore, mais ça viendra.
Elle l’espérait plus que tout. Dana l’embrassa sur le front et prit sa main et l’emmena dans la chambre. Elle avait envie de lui. Mulder lui fit l’amour avec fougue.
Après cette torride excursion de désirs, Scully alla à la salle de bain. On frappa à la porte d’entré et Mulder alla ouvrir, Qui est-ce, à une heure aussi tardive? Se dit-il. Il l’ouvrit et vit Mike avec William dans ses bras.
- Je suis désolé de venir à cette heure, mais Will vous réclamait trop.
- Donnez, je vais le prendre pour la nuit, je vous le ramène demain matin.
- Merci, désolé encore.
- Y’a pas de quoi!
Mulder ferma la porte et regarda son fils.
- Tu fais du trouble à tes parents adoptifs toi. Promet moi d’être sage les prochaines fois quand tu ne seras pas ici.
- Oui papa.
Mulder espérait fort qu’il l’obéisse. Il le monta avec lui et alla dans la chambre des maitres.
- Scully on a de la visite.
Elle sortie de la salle de bain.
- William!
Scully le prit et l’embrassa. Elle le coucha sous les couvertures, il était très tard et il devait dormir. Ses yeux se fermèrent de suite.
Mulder mit ses mains sur ses tempes.
- Arrg!!!
Scully le fixait.
- Qu’est-ce qui se passe Mulder?
- Ça recommence, c’est plus intense cette fois-ci.
Scully n’aurait jamais cru qu’il en aurait des douleurs en étant en contact avec leur fils. Ça lui rappelait la première fois où ça lui était arrivé. Il avait dû être enfermé dans un hôpital pour fou tellement il en était devenu agressif.
Mulder retira ses mains et enfin il était soulagé.
- C’est passé.
- Tes douleurs?
- Oui, les autres fois ça ne faisait pas mal.
Fox comprit qu’un nouveau pouvoir s’était déclenché. Son ouïe était plus forte, mais encore plus fort qu’il ne pourrait l’imaginer. Il entendait les organes internes de Scully. Il devra apprendre à les contrôler. Il fit la grimace en entendant l’estomac de Dana.
- Qu’est-ce qui se passe Mulder?
- Non rien, juste une drôle de sensation.
Elle ne broncha pas. Plus il baissa ses yeux sur Scully plus il entendait autre chose. Il regarda sa poitrine, il entendit son cœur battre. Il baissa les yeux au niveau des poumons, il l’entendait clairement respirer. Fox baissa encore les yeux et entendit encore son estomac et puis entendit clairement des cellules se connecter l’une à l’autre au niveau de son utérus. Mulder réalisa après quelques secondes, que c’était la formation du début d’un feotus. Il regarda fermement sa compagne, sachant ce qui se produisait en elle. Il se demanda s’il devait le lui dire ou attendre qu’elle le découvre par elle-même. D’après lui, elle en était à seulement quelques jours, voir même, sa datait d’il y a quelques minutes. Fox venait à peine de lui faire un bébé Il découvrit donc un autre de ses pouvoirs.
Mulder se décida à le lui dire, réfléchissant longuement sur la question. Devait-il le faire? Était-ce trop tôt?
- Tu es enceinte Dana! Lui dit-il avec surprise.
- Non, pourquoi? Croyant que c’était une question.
- Je l’entends à l’intérieur de toi… Il prit une pause. Je l’entends se former.
Scully le regarda stupéfaite. Elle se demandait si elle devait en être heureuse ou réalisé le fait qu’il pouvait découvrir ce genre de chose.
- Comment t’as fait?
- J’ai juste à te regarder et je peux tout entendre à l’intérieur de toi.
- C’est fascinant, je me demande quels autres pouvoirs tu vas me sortir. Rigola-t-elle amèrement.
- T’en ait à… Il ne fini pas.
- Quoi? Dis-moi!
- On vient tout juste de le créé.
Elle comprit qu’il ne rigolait pas. Son expression en disait quelque chose. Elle réalisa que Mulder était vraiment spéciale. Stupéfaite par ses révélations, Dana réalisa l’importance des pouvoirs de Fox.
- T’es sûr, Comment tu peux le savoir à peine créé?
- Oui à cent pour cent. Quelque chose s’active dans ma tête et je vois comme des rayons X à l’intérieur, me montrant tout.
Scully lui sourit à la fois nerveuse, elle devait maintenant s’y faire au nouveau comportement de son compagnon. Elle savait que cette période sera très dur, jusqu’à son adaptation complète.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:48

Août 2003

Préparatifs


Le couple Mulder avait décidé de garder l’enfant, malgré les évènements prochains, mais ce que Dana ne savait pas encore, c’est que Mulder pouvait même savoir le sexe du bébé avant qu’ils ne le sachent. Ce secret, il le garda encore un peu pour lui.
Scully grouillait dans tous les sens dans la maison, William était chez ses parents adoptifs, Mulder avait réussit à le faire taire quand il n’était pas à la maison, depuis William ne pleurait plus quand il n’était pas avec Fox. La famille de Dana arrivait dans la fin d’après-midi, le mariage était pour demain. Scully devait nettoyer de fond en comble. Mulder l’obligea à relaxer un peu et penser à sa grossesse, qu’elle ne devait pas trop s’énerver.
- Dana, tu devrais penser au bébé et ne pas trop t’énerver.
Mulder déposa une main sur son ventre et caressa celui-ci. Plus il était en contact avec William, plus ses pouvoirs restaient sans lui. Mulder regarda Scully avec surprise, la bouche ouverte. Scully comprit qu’un de ses pouvoirs était en action.
- Qu’est-ce qui se passe Mulder?
Il ne voulait pas lui dire, mais il devait le faire. Il savait exactement ce qu’elle pensait et Fox ne pouvait rien lui cacher. Les pensées de sa compagne lui demandaient de tout lui dire. Il caressa le feotus et compris que le futur bébé lui parlait, il devra donc contrôler se nouveau pouvoir. La communication télépathique.
- Tu veux vraiment le savoir?
- Ne me niaise pas, je sais que tu as lu mes pensées, alors tu connais ma réponse. J’ai déjà de la difficulté à adopter ta nouvelle condition.
- Comme tu veux.
Mulder lui prit la main.
- Il est encore petit, mais je peux le sentir quand je caresse ton ventre. Je le sens bouger et il me parle.
Scully était stupéfaite par sa réponse. Ses yeux s’agrandirent et avec un ton d’espoir elle lui demanda.
- Et qu’est-ce que le bébé t’as dit?
Il la regarda avec de grands yeux, surpris qu’elle s’intéresse à son cas.
- Je ne crois pas que je devrais te dévoiler.
- Pourquoi?
Elle mit ses mains sur les hanches. Il lui répondit.
- Ok, je sais le sexe du bébé et je me demandais si je devrais vraiment te le dévoilé.
- Ah oui, tu peux savoir ça?
- Oui et je peux même sentir à l’avance les problèmes du bébé.
- C'est-à-dire?
- Que tu n’as pas à t’inquiéter pour cet enfant. Je peux m’en occuper moi-même. Tu n’auras pas besoin de médecin Dana. Sauf si un imprévu ou un accident se produit.
Scully était rassurée et à la fois apeurée, mais heureuse que tout ira bien avec Mulder. Elle le prit dans les bras et écouta le cœur de son amant battre.
- Dis-moi ce que c’est.
- Une fille.
Elle sourit. Mulder lui caressa les cheveux et se perdit dans ses pensées. Il savait que ses enfants étaient en danger, la colonisation approchait à grand pas et plus tôt que prévu. Lui et William devaient se préparer à combattre cette guerre extraterrestre.
Aaron se mit à pleurer, ce qui arrêta Mulder et Scully de placoter. Dana alla voir son plus jeune fils à l’étage. Mulder s’occupa de nettoyer la maison avant l’arriver de sa belle-famille. Cette fois-ci, Charles, le plus jeune frère de Dana allait être présent avec sa femme et ses enfants. Mulder avait hâte de le rencontrer. Scully en était toute heureuse de sa présence. Fox ramassa le salon en dix minutes, Dana descendit avec le petit. En apercevant Fox, elle déposa Aaron sur son tapis dans le salon, le petit se mit à pleurer immédiatement. Scully arrêta Mulder dans son ménage.
- Qu’est-ce que tu fais?
- Je nettoie, quoi?
Elle lui enleva le balai.
- Ce n’est pas à toi de faire ça, C’est ma famille qui s’amène, pas la tienne.
Le bras de Mulder s’amollie à ses paroles. Elle venait de toucher une corde sensible.
- Je sais, j’en ai pas de famille moi.
Scully soupira de désolément. Elle se rendit compte, qu’elle venait de lui faire de la peine.
- Oh, Fox, je suis désolé, je n’ai pas réfléchit avant de parler. Je suis ta famille, bien sûr que tu en as une.
Elle le prit dans ses bras et Mulder mit les siens autour de la taille de Dana. Il adorait ses moments de réconciliations, il adorait son odeur. Mulder la regarda par la suite dans les yeux.
- J’insiste pour tout nettoyer, ça me fait grandement plaisir. Toi tu dois te reposer, occupe-toi d’Aaron pendant ce temps. Regarde, il te réclame.
Elle lui caressa les cheveux avant d’aller prendre son fils pour le nourrir. Mulder reprit le balai qu’on lui avait enlevé et continua ce qu’il avait commencé à balayer, la cuisine.
Le ménage était fini au bout d’une heure. Scully regarda le premier étage avec stupéfaction. Mulder avait bien fait son job et elle en était fière.
Elle alla le rejoindre au salon. Mulder était assis sur le divan, elle s’assit à côté de lui. Dana mit sa main sur la sienne pour le remercier. Fox la regarda.
- Demain le grand jour!
- Oui, elle rougit.
Scully avait trop hâte à cet évènement. Tous les deux savaient que le lendemain, ils ne se verront pas avant le mariage.
La famille de Dana arriva plus tôt que prévue, Mulder leur ouvrit la porte, les embrassa et les laissa entrer. Il salua pour la première fois Charles, qu’il n’avait jamais vu auparavant. Margaret rejoignit sa fille à l’étage. Elle la trouva dans la chambre d’Aaron entrain de lui changer les langes.
Scully était heureuse de la voir si tôt.
- Bonjour maman, tout le monde est là?
- Oui, même ton frère Charles avec sa famille. Cette fois-ci on a prit un Hôtel.
- Comme vous voulez.
Scully habilla le petit et le donna à sa mère. Elle l’avait vu quand il était né, la dernière fois.
- C’est son père tout craché celui-là, sauf qu’il a tes yeux bleus.
- Oui, on est fier de lui.
Scully avait oublié de lui annoncé quelques nouvelles.
- Je suis enceinte maman, on a longtemps hésité à le garder.
- C’est vrai, pourquoi avoir hésité?
- C’est un peu compliqué, c’est à propos de William. On l’a retrouvé.
- Non! Et alors?
- On va nous le remettre.
- Mais comment?
Scully lui expliqua toute l’histoire depuis le début. Le comment et le pourquoi et toute la vérité à propos de Mulder et William. Margaret en avait été surprise et heureuse de les savoir tous enfin réunis.
- Je vois maintenant pourquoi vous avez hésité. J’imagine que vous savez le sexe?
- Oui, une fille.
- Oh! Ma première petite-fille.
Margaret n’avait que des petits-fils jusqu’à maintenant. Elles descendirent au salon rejoindre les autres.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:48

Le plus beau jour de leur vie


Réveillé depuis une heure, Mulder était nerveux. Aujourd’hui c’était le grand jour, il allait enfin épouser son amour. Mulder préparait son déjeuner avant de se préparer, lui-même à cet évènement. Scully était avec sa mère à l’hôtel, elle avait décidé avec Mulder de ne pas se voir avant le mariage.
Fox monta à l’étage après son petit déjeuner. Il allait prendre une bonne douche et s’habiller pour l’évènement. Le mariage était en début d’après midi. Il se rasa parfaitement, mit son après rasage et s’enduit de déodorant. Dans le placard, Mulder prit son toxedo bien protégé dans son étui. Il l’examina attentivement. Fox n’avait jamais porté ce genre d’habit.
Le vêtement était noir charbon, veston et pantalon. Le gilet en dessous du veston était de couleur crème et sa chemise en dessous du gilet était de couleur blanc cassé. Il portait un nœud papillon au lieu d’une cravate, de la même couleur que le veston. Ses boutons de manchettes était dorés et dans la poche de son veston, une rose blanche en tissus y était épinglé. Ses souliers noirs reluisaient comme un carrelage tout neuf.
La mère de Scully arriva juste à temps pour le coiffé, dire qu’ils étaient tout les deux à l’heure. Elle lui arrangea le dessus de la tête en bouclette à l’aide d’un fer à frisé. Les cotés étaient lisses et à peine rasé, pour faire ressortir ses bouclettes brunes, elle laissa à peine les favoris visible, plus rasé que les cotés. Elle termina le tout avec du gel pour bien tenir les cheveux.
- Voilà mon grand, tu es prêt.
Elle lui empoigna le menton.
- Tu es le plus beau de tous ceux que j’ai marié. Bienvenue dans la famille Fox.
- Merci Maggie, mais je ne suis pas l’un de vos fils.
- Tu l’es à présent.
Cette parole l’avait grandement touché, il avait gagné une nouvelle famille. Mulder était l’homme le plus heureux.
- Je dois aller rejoindre ta future femme, elle a besoin de moi pour se préparer.
- Merci encore, c’était trop gentil de votre part.
Margaret parti rejoindre sa fille à l’hôtel. Mulder se regarda dans le grand miroir de la chambre. Il s’examina attentivement. Il réalisa à quel point il pouvait être bel homme. Des larmes coulèrent de ses yeux. C’était des larmes de joie, qui lui fit réalisé qu’il n’était pas dans un rêve et que cette réalité, c’était avec Dana et non Diana comme il l’avait rêvé du temps où il avait découvert ses pouvoirs qui l’avait rendu légume.
Mulder attendit l’évènement avec impatience, il restait encore une heure avant le début de la cérémonie.
Scully était assise sur le lit de la chambre, elle attendait sa mère, qui devait arriver d’une minute à l’autre. Erika était assise à côté d’elle. Dana avait eut l’autorisation du père de la petite de l’inviter à son mariage.
- Dana?
- Oui, ma chérie?
- Tu es heureuse, hein?
- Plus que tout.
- Tu vas te mariée et je me souviens de ce que tu avais dit, que ce n’était pas son genre, à Mulder. C’est lui ou toi qui a fait les premiers pas?
- Lui, ça fait bizarre à dire, mais j’ai longtemps hésité avant de lui répondre.
- Pourquoi? Tu l’aime, non?
- Oui très, Je m’étais dit, avant d’accepter, qu’on n’avait pas besoin de le faire, mais quand j’ai réfléchit et que j’ai réalisé qu’il me demandait ma main, je me suis dit qu’il le voulait vraiment. Venant de lui, ça en vaut vraiment la peine de l’épouser.
- Je suis contente pour vous deux. J’aurais aimé avoir un père comme lui et surtout une mère comme toi.
Dana la prit dans ses bras, réalisant comment la fillette l’appréciait. Cette petite avait besoin d’amour.
Margaret entra dans la chambre et fit un sourire les voyant ainsi. Dana lâcha Erika et se leva.
- Tu as déjà mis ta robe Dana?
- Erika m’a aidé.
- C’est bien.
Scully portait une robe à bretelles moulante d’un blanc coton, la jupe suivait les courbes de ses jambes jusqu’aux chevilles, ne faisant qu’apparaitre ses souliers blancs à talons hauts. Un châle en satin recouvrait ses épaules. Une ceinture blanc crème de deux pouces de large entourait sa taille. Pour couronner le tout, elle portera un voile attaché à son chignon, qui trainera jusqu’au sol jusqu’à deux pieds derrière elle.
Maggie la coiffa d’un chignon remonté sur sa tête, des fleurs de muguet blanches décorent le chignon tout autour, après y avoir attaché le voile autour du chignon. Elle frisa le toupet le laissant retomber de chaque coté du visage de Dana. Elle la maquilla d’un rouge à lèvre rouge brillant, les joues poudrées d’un jolie rose et les paupières des yeux d’un bleu pâle.
Dana regarda sa mère et la remercia de son aide.
- Ma chérie, c’est à moi de faire ça pour ma fille, et je suis si heureuse que tu l’épouse. Fox est parfait pour toi. Il prendra bien soins de sa petite famille.
- Oui je sais maman. Je l’aime énormément tu sais et je suis si heureuse qu’il m’est demandé ma main. Je n’aurais jamais cru ça de lui.
- Et il l’a fait. Ce qui te prouve son amour pour toi. Bon il faut se préparer. La cérémonie débute dans quinze minutes.
Dana prit son bouquet qu’Erika lui tendait et elles sortirent de la chambre pour se rendre à l’Autel.
Mulder attendait Scully devant l’Autel. Les invités étaient tous là, malgré le peut de gens. La famille adoptive de William y était aussi. Le prêtre attendait le moment venu pour débuter la cérémonie.
Scully entra dans l’église avec Erika, sa mère et Bill comme témoin. La musique de marche débuta. Le prêtre fit signe à Mulder de regarder derrière lui. Celui-ci se retourna, ses yeux s’ouvrirent d’amour et de tendresse, le vert de ceux-ci brillait à la lueur de ceux de Dana. Plus elle avançait, plus la nervosité monta en lui. Leurs regards se croisèrent au moment ou elle arriva près de lui. Sa mère et les autres allèrent s’asseoir sur le premier banc. Bill embrassa sa sœur avant de s’asseoir.
Mulder se retient pour ne pas embrasser Dana, il lui mit une main sur une joue et lui murmura.
- Tu es si jolie!
Elle rougit à ses paroles. Scully adorait les cheveux de Mulder, ses bouclettes la fascinaient. Le prêtre ouvrit son livre et débuta la cérémonie.
- Mes bien chers frères, nous somme ici pour célébrer l’union des deux personnes ici présentes, pour le sacrement du mariage. Ce que Dieu à réunis, personne ne peut le défaire. Fox, Dana, vous avez préparé vos vœux?
- Oui, dirent-ils en même temps.
- Donc Fox, vous pouvez dire les vôtres.
Il regarda passionnément Dana, lui tenant les mains. Il avait tout mémorisé dans sa tête. Au fait, il avait oublié d’écrire les siens.
- Dana, je t’aime depuis le premier jour ou je t’ai vu. Ton sourire m’a éblouit lorsque tu t’es présenté à moi la première fois. J’ai cru le contraire de ce que tu es, tu ne m’as pas mis des bâtons dans les roues, au contraire, tu m’as aidé. Tu es mon rayon de soleil, ma pierre de touche et je t’aime plus que profondément.
Il lui lâcha les mains. Scully avait été grandement touchée par ses paroles et elle regretta de ne pas avoir accepté ses avance par le passé et surtout de ne pas l’avoir cru quand il lui avait dit ‘je t’aime’ il y a quelques années.
Dana lança son discours en lui tenant un poignet comme elle l’avait toujours fait quand elle lui parlait avec réconfort.
- Fox, Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi, les risques que tu as pris pour me sauver dans les épreuves difficiles que j’ai pu surmonter. Je te remercie pour tout le support que tu m’as apporté quand j’avais besoin d’aide et tu étais là pour moi. Je te remercie au plus profond de mon cœur pour William. Je regrette sincèrement d’avoir été aveugle sur tes avances et de ne pas avoir vu avant à quel point tu m’aimais et moi de ne pas avoir vu que j’avais près de moi l’homme de mes rêves depuis le début.
Le prêtre reprit la parole.
- Les alliances S’il-vous-plait?
William les emmena avec l’aide de sa mère adoptive. Tout mignon, il les montra à son père. Mulder prit le jonc et le tient entre ses doigts jusqu’au bon moment.
- Répétez après moi Fox.
- Moi Fox Mulder, je t’ai choisi, Dana Katherine Scully…
- Moi Fox Mulder, je t’ai choisi, Dana Katherine Scully…
- Comme légitime épouse, je serai toujours à tes côtés…
- Comme légitime épouse, je serai toujours à tes côtés…
- Je te soutiendrai, dans la richesse et la pauvreté…
- Je te soutiendrai, dans la richesse et la pauvreté…
- Dans la fidélité et la peur, comme l’amour…
- Dans la fidélité et la peur, comme l’amour…
- Et jusqu’à ce que la mort nous sépare.
- Et jusqu’à ce que la mort nous sépare.
Tout au long de ses paroles, Mulder regarda avec passion Scully tout en lui tenant la main. Le prêtre prit la parole.
- Mettez-lui l’alliance maintenant.
Mulder prit l’annulaire de Dana et lui glissa le magnifique jonc.
- Je t’aime. Lui murmura-t-il.
Le prêtre regarda Scully, qui prit le jonc entre ses doigts.
- Répétez après moi Dana.
- Moi Dana Scully, je t’ai choisi, Fox William Mulder…
- Moi Dana Scully, je t’ai choisi, Fox William Mulder…
- Comme légitime époux, je serai toujours à tes côtés…
- Comme légitime époux, je serai toujours à tes côtés…
- Je te soutiendrai, dans la richesse et la pauvreté…
- Je te soutiendrai, dans la richesse et la pauvreté…
- Dans la fidélité et la peur, comme l’amour…
- Dans la fidélité et la peur, comme l’amour…
- Et jusqu’à ce que la mort nous sépare.
- Et jusqu’à ce que la mort nous sépare.
Scully regarda Mulder avec timidité et nervosité. Elle lui tenait elle aussi la main en lui disant ses paroles.
- Mettez-lui l’alliance.
Dana prit la main de Mulder et avec délicatesse, elle lui inséra le jonc dans l’annulaire. Scully lui embrassa le dessus de la main par la suite, en guise d’amour.
Le prêtre les regarda un après l’autre et poursuivi son discours.
- Maintenant, par le pouvoir dont je suis confessé dans cette ville de Vancouver et en présence de Dieu, je vous déclare mari et femme. Fox vous pouvez embrasser la mariée.
Mulder prit le visage de Scully dans ses deux mains et y déposa son plus beau baiser. Les lèvres l’une dans l’autre, Dana suivit le mouvement de la bouche de Fox. Après ce doux et long moment, il la regarda longuement dans le fond de ses yeux bleus et lui fit un long sourire. À ce geste, Scully lui attrapa le cou et lui fit une longue étreinte, lui embrassant le cou.
- Merci Fox.
Il la regarda encore une fois dans les yeux avec surprise en lui caressant une joue.
- Mais, pour quoi?
- Pour tout. L’amour que tu me donnes, les enfants que tu m’as fait. Mon rêve d’être mère, plus que réalisé. Je n’aurais jamais pensé qu’un jour ça aurait été toi et ce jour c’est maintenant. Un autre mec n’aurait pas fait mieux. Tu es mon ange gardien Fox.
Elle le reprit dans ses bras. Mulder ne dit pas un mot là-dessus, il était tout simplement heureux de ce qu’elle venait de lui dire. Il n’avait pas réalisé à quel point il était important à ses yeux, qu’aujourd’hui, il servait à quelque chose, qu’il avait enfin trouvé sa vraie vie.
Main dans la main, Mulder et Scully se tournèrent vers le publique et levèrent ces mains dans les airs en guise de gaieté. Les invités applaudirent en cœur. Les mariés sortirent de l’église, les invités suivirent. À l’extérieur, Dana se prépara à lancé son bouquet.
- Attention les filles, je lance.
Scully se mit dos au publique et lança les fleurs dans les airs. Le bouquet revola en directions des cinq filles présentes à cet évènement. Erika avait les bras tendus vers l’avant. Les fleurs lui tombèrent dans les mains, un sourire s’afficha sur son visage. C’était la plus belle journée de sa vie. Scully lui sourit et lui envoya un bisou de ses mains.
Après la réception bien réussie, les deux mariés partir en voyage de noce à Niagara Falls. Margaret s’occupa d’Aaron le temps du voyage.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:49

Septembre 2003

William


Scully était assise sur le lit de sa chambre, elle attendait avec impatience le retour de son premier fils, William. C’était enfin le jour de son vrai retour, elle l’attendait depuis qu’ils l’avaient retrouvé. Le petit l’avait reconnu le jour ou elle l’avait vu pour la première fois à l’hôpital. Dana savait que son fils était plus que spécial. Il était le chef des supers soldats créé naturellement avec l’aide de Mulder, qui lui aussi avait été modifié par le passé pour pouvoir créé cet être. Cet enfant qui était le leur, était l’enfant parfait qui deviendra un homme parfait pouvant utiliser toutes les capacités de son cerveau. Scully savait que l’homme en général n’exploitait que dix pour cent de son cerveau, mais que très peu pouvait en utilisé un plus gros pourcentage. William, lui, pouvait l’utiliser à cent pour cent. Mulder aussi, s’il était capable de contrôler ses pouvoirs. Ceux de Fox étaient à son plus haut qu’en présence de William et bientôt ils le seront à cent pour cent. Avec le retour de leur fils, Mulder sera unis à William pour toujours et à deux, ils pourront combattre cette guerre qui, malheureusement arrivera plus tôt que prévu. Une erreur c’était produite en venant à Vancouver, William aurait dû revenir à ses parents qu’en 2012, un peu avant la colonisation. Les extraterrestres ont découvert son retour à Mulder, risquant une puissance inouïs en restant ensemble jusqu’à cette date fatidique. Alors la guerre a été devancé pour 2006, ne laissant que peut de temps à Mulder et William de s’unir au plus profond. L’enfant encore trop jeune pour combattre, réussira avec peu de chance de sauver la planète.
Scully sourit et se remémora la nuit de la conception de William. Elle savait que lorsqu’elle avait demandé à Mulder d’être le donneur pour son bébé et que ça n’avait pas fonctionné, que leur relation avait grandement changé. Elle en était tombée amoureuse, réalisant ce qu’il comptait pour elle. Ils avaient couché ensemble que très peu à cette époque. La nuit ou elle l’avait passé avec Mulder, après avoir rencontré son amour de jeunesse Daniel, réalisant le choix qu’elle avait fait en choisissant Fox au lieu de Daniel que William n’avait pas été conçu cette nui là. Plutôt celle ou elle avait invité Mulder dans son propre lit chez elle. Cette fois-là, elle avait eut besoin de réconfort, besoin de quelqu’un à qui parler de son désir d’avoir un enfant et Mulder était le seul en qui elle avait confiance de pouvoir en parler.
- Tu sais, je suis déçu que ça n’ait pas marché pour le bébé, il y a quelques semaines.
- Tu parle de la fois ou tu m’as demandé d’être le donneur pour ton bébé? Je ne te dirais jamais assez que ça ma grandement flatté. À moi aussi ça m’a déçu.
- Oui, et j’y pense toujours. Il n’y a plus aucun espoir maintenant, mon médecin me l’a dit. Qu’il faudrait un miracle pour que ça arrive.
Elle se mit à pleurer, Scully savait qu’un miracle était plus que rarement accompli. Que son rêve d’avoir un jour un enfant, était tombé à l’eau. Mulder l’a prit dans ses bras.
- Je suis si désolé pour toi, si je pouvais faire quelque chose, si ce miracle je pouvais te le donner, je le ferais. J’aimerais tant te consoler.
Mulder savait autant qu’elle, qu’il ne pouvait lui donner ce miracle. Que c’était impérativement impossible. Qu’il était un homme comme les autres.
Scully accota sa tête sur le torse de Mulder, elle entendait battre son cœur.
- Fais-moi un bébé! Murmura-t-elle.
Mulder l’entendit que peu sachant ce qu’elle lui demandait et ne lui répondit pas de suite. Elle répéta un peu plus fort, mais d’une autre façon.
- Je veux un enfant de toi!
Mulder la regarda dans les yeux.
- Je ne crois pas que ça puisse marcher, ton médecin l’a dit, tu ne peux pas avoir d’enfant.
Elle s’arracha à lui, le regardant amèrement.
- N’abaisse pas mon espoir!
- Scully, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. C’est que… ça ne veut pas dire que si on le fait naturellement, que ça va marcher. J’ai vu ce qu’ils ton fait Dana. Ils ton retiré tout tes ovules.
Elle baissa les yeux.
- Peut-être me reste-t-il une chance?
Ils l’espéraient tout les deux. Il voulait tant l’aider, il voulait tant la rendre heureuse. Mulder ferait tout pour le faire. Il se leva et prit la main de Dana et la dirigea à la chambre à couché.
- Vient, on peut essayer si tu veux.
Elle savait qu’il y avait peut de chance que ça fonctionne, mais elle l’espérait tant, que même les chances étaient nuls. Tout les deux le savaient. Scully lui fit signe que oui, qu’elle le désirait plus que tout, non pas pour faire ce bébé, mais plutôt pour être corps à corps avec lui.
Il la déshabilla jusqu’à la mettre nu. Elle fit de même avec Mulder, lui caressant le torse avant de s’étendre sur le lit. Ils se collèrent face à face, l’un dans l’autre, adorant la chaleur de chacun. Il lui fit l’amour avec délicatesse et tendresse.
Scully sortit de sa rêverie, ce moment avait été intense en elle. Elle se rappela lorsqu’elle l’avait appris et dévoilé à Skinner en lui disant que c’était un miracle. Maintenant elle sait que Mulder avait pu procréer cet enfant grâce à sa maladie. Scully savait aussi pourquoi, elle pouvait avoir d’autres enfants aujourd’hui.
Un peu après la naissance de William et que Mulder les avaient quittés pour découvrir la vérité, une femme super soldat leur dévoila qu’un produit avait été ajouté dans les aqueducs et que les femmes stériles qui buvaient l’eau redevenaient fertiles. Scully avait longuement réfléchit au fait de savoir si William avait été conçu grâce à cette eau. Ses pouvoirs disaient le contraire, cette eau à probablement aidé, mais Mulder avait fini le travail.
Aujourd’hui son mari avait perdu toute trace de sa maladie, mais ses pouvoirs n’avait qu’été endormis au plus profond de lui-même.
Dana entendit la porte d’entrer s’ouvrir, elle descendit à la rencontre. Elle vit Mulder retirer la veste de William. Scully sourit à la vu de son fils. Elle alla le prendre dans ses bras.
- Attention Dana, il est lourd cet enfant. Dans ton état, tu ne dois pas prendre de lourde charge.
- Je sais, mais je suis trop heureuse de le revoir.
- Maman.
William prit sa mère par le cou avec ses petites mains et s’accota la tête sur l’épaule de Dana. Scully regarda Mulder et lui fit un grand sourire.
- Merci, merci de me l’avoir ramené.
- Je ferais tout pour toi Dana.
Et elle le savait, il était un amour, un ange venu dont on ne sait pas où. Mulder avait tant fait pour elle et elle de même pour lui. Ils se complétaient parfaitement, ils étaient faits l’un pour l’autre. Scully déposa le petit par terre et alla prendre Mulder dans ses bras, lui embrasser le cou.
Il la serra fort.
- Je t’aime.
Même si ces paroles ne sortaient pas souvent de leur bouches, ils savaient tout les deux qu’ils s’aimaient tendrement.
William tira sur le pantalon de sa mère.
- Aaron!
Scully comprit que peut, de ce qu’il essayait de lui dire.
- Aaron pleure Dana, c’est ce qu’il essai de te dire.
Scully regarda Mulder surprise, elle avait oublié ce détail. Tout les deux pouvaient communiquer par la pensé. Ce qui lui faisait terriblement peur, elle devait s’y habituer.
- Merci.
Elle monta prendre soin du bébé, maintenant âgé de sept mois. Mulder se mit à la hauteur de son fils et le regarda droit dans les yeux.
- Comme ça, tu va devenir un héros.
William lui répondit par la pensée. Ils se communiquèrent ainsi.
Toi aussi papa. Tu es là pour me montrer, m’apprendre à me battre. Je ne peux le faire seul. Je serai trop jeune lorsque ça arrivera, j’ai besoin de toi pour me défendre. Dans deux ans, tout ce déclenchera.
Mon Dieu! William, tu es quoi au juste? Comment peux-tu à ton âge savoir tout ça? Je me doute du reste que tu pourrais m’apprendre, mieux vaut pas que tu le fasses.
Mulder ouvrit la bouche au lieu de penser.
- Ça me fait peur tout ça. Je dois t’aider, je dois protéger ma famille.
Fox devait faire quelque chose pour ne pas mêler Dana et les enfants là dedans, il devait trouver le meilleur endroit pour les protéger. Il savait que beaucoup de perte se produira lors de cette guerre. À deux, ils ne pourront jamais vaincre leurs ennemis. Il ne lui restait que deux ans pour se monter une armée. Mulder devait absolument retrouver tout les supers soldats avant le début de la guerre. Maintenant il savait qu’ils étaient de son côté. Ils avaient été créés pour vaincre les extraterrestres. Si Skinner ne l’avait pas sauvé, il serait l’un deux aujourd’hui. Il ne l’est plus et il est donc moins fort et moins puissant qu’eux. Mais avec William, ils ne faisaient qu’un et il deviendra plus puissant.
Mulder, prit son fils et l’emmena à sa nouvelle chambre, près de celle d’Aaron. Fox le déposa par terre, William couru à la chambre de son frère. Mulder vint pour le rattraper, mais le petit était déjà auprès du bébé. Mulder pouvait entendre clairement ce que William disait à Aaron, mais Scully entendait autre chose.
- Moi protégé bébé.
- Oui Will. Lui dit sa mère.
Scully montra Aaron à William et le jeune garçon sourit au bébé. Il était content d’avoir un petit frère. Il regarda sa mère.
- Maman bébé ventre.
Scully avait encore une fois oublié ce détail. Si Mulder le pouvait, William aussi.
- Oui mon chéri.
Mulder entra dans la chambre, Il prit William dans ses bras. Et l’emmena dans sa chambre. Il l’installa par terre avec des jouets. Scully retentit dans la pièce. Aaron avait fini par s’endormir. Mulder se leva et alla vers Scully.
- Viens, on va aller dans notre chambre.
Il la prit par le bras et la sortie de la pièce et ferma la porte.
- Mais…
Fox la prit par les épaules et la regarda dans les yeux.
- Je dois te parler, on va aller dans notre chambre.
- Si tu insistes.
Il insistait. Mulder la lâcha et elle le suivit jusqu’à la chambre. Il ferma la porte après qu’elle soit entrée, pour que William n’entende leur conversation. Scully regarda celle-ci et regarda Mulder en pointant la porte.
- Tu n’as pas besoin de la fermer et si un des petits me réclamait.
- Ne t’inquiètes pas pour eux, ils vont bien.
Jamais cette porte n’avait été fermée depuis la naissance d’Aaron.
- Mais qu’est-ce qui te prends Fox? Quelque chose ne va pas?
- Non tout va bien… En fait si… C’est William.
- Qu’est-ce qu’il a fait?
- Rien de mal, il va bien.
Dana s’assit à côté de lui sur le lit.
- Raconte-moi.
- Il me fait peur. Cette histoire me fait peur. Tout ce qui m’arrive est effrayant. Tout à l’heure dans la chambre d’Aaron, William t’a parlé, mais moi j’entendais vraiment ce qu’il voulait te dire. Ce comportement m’effraie. Comment un enfant de deux ans peut faire ce genre de truc? Quand il me parle dans la tête, j’ai l’impression d’entendre un adulte, pas un gamin.
- Je sais ce que tu veux dire, mais moi j’ai vu pire et j’ai été effrayée et inquiète au début à propos de lui. Il n’avait même pas une semaine qu’il faisait bouger son mobile au dessus de son lit, surtout quand il était en crise. Quelques mois plus tard, un peu avant que je le donne en adoption, il a fait sortir d’un tiroir, dans une autre pièce, la pièce d’artefact et la fit voler jusqu'à lui. Elle resta à tourner au dessus de sa tête. Il avait l’air tellement concentré. Ça, c’est avoir peur Mulder.
Elle mit une main sur celle de Mulder en guise de compréhension. Scully se leva pour se mettre devant lui.
- On s’est servi de nous Mulder, pour créer cet enfant, qui depuis est en danger à cause de cette guerre future. C’est lui qui devrait avoir peur de nous, pas nous.
- Je sais, t’as raison. On a tout les deux souffert pour avoir cet enfant. On m’a transformé pour que je l’aide à combattre cette guerre. On t’avait enlevé pour procréer des hybrides à l’aide de tes ovules. Tu as autant souffert que moi là dedans.
Scully s’approcha de lui et lui caressa le dessus de la tête. Mulder mit la sienne sur le ventre de Dana en la prenant par la taille. Il entendit le cœur du bébé battre, un sourire apparut sur ses lèvres.
- Qu’est-ce que William a vraiment dit tout à l’heure?
Mulder ouvrit grand les yeux, elle venait de lui gâcher sa tranquillité. Il la lâcha pour pouvoir la regarder.
- En gros? Que nos enfants seront protégés.
- C’est tout?
- Oui, il les protègera comme moi je vous protègerais tous.
Scully embrassa Mulder sur le front et lui caressa la joue. Elle lui faisait confiance à ce sujet.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:50

Une très bonne nouvelle


Scully alla travailler ce matin là, Mulder était à la maison avec les enfants. Elle entra dans son bureau et continua la révision de ses dossiers, comme à chaque matin. Le week-end avait été dur. Le retour de William n’avait pas été reposant.
Dana ouvrit le dossier d’Erika, elle attendait les résultats des ses derniers testes. À sa grande surprise, ils étaient bons. Plus aucune trace de sa maladie, elle était donc en rémission. Heureuse pour elle, elle pourra retournée chez sa grand-mère. Le sourire de Dana s’effaça, elle allait perdre son patient le plus cher, elle adorait cette petite.
Scully sortit de son bureau annoncer la nouvelle à Erika. Elle prit le dossier pour l’emmener avec elle. Dana frappa à la porte de la chambre de l’enfant. Erika écoutait de la musique sur son Ipod. Scully s’approcha et s’assied près d’elle. La petite était contente de la voir.
- Bonjour Docteure Scully.
- Bonjour Erika.
- Tu ne peux pas savoir à quel point je me sens bien. C’est comme si je n’étais pas malade.
- C’est pour ça que je suis ici.
Dana ouvrit le dossier.
- Selon les résultats du teste de la semaine dernière, tu serais guérit. La chimio à marché ma chérie.
Erika était toute excitée et contente de cette nouvelle.
- C’est vrai? Je vais pouvoir rentrer chez ma grand-mère?
- Oui, je te donne ton congé aujourd’hui.
L’enfant réalisa en un instant qu’elle ne verra plus Dana et cela lui faisait de la peine. Plus d’un an qu’elle était son médecin et Erika si était grandement attaché. Elle était le plus vieux patient de Scully.
- Et on se reverra plus?
Scully mit une main sur la joue de la fillette.
- Oh, bien sûr que oui. Tu viendras me voir quand tu seras malade. N’oublie pas, tu n’es qu’en rémission et rien ne nous sert à te garder ici.
Erika prit Dana dans ses bras et se mit à pleurer.
- Merci Dana, je suis heureuse et à la fois triste.
- Oui je sais et je te comprends.
Dana changea de sujet pour calmer l’enfant.
- J’attends un autre bébé.
- C’est vrai!
- Oui, je ne suis qu’a un mois et demi.
- Tu viens de l’apprendre alors.
- Oui.
Scully ne pouvait pas lui dévoiler le lourd secret da sa famille. On aurait dit que ça faisait une éternité qu’elle avait apprit cette nouvelle. Elle trouvait malheureusement le temps long pour ce bébé. Erika la sortie de sa rêverie.
- Qu’est-ce que tu souhaiterais avoir?
- On veut tout les deux une fille.
- Je vous comprends et je vous le souhaite.
- Merci.
Scully se leva et fouilla dans la poche de sa blouse de médecin. Elle en sortit un petit bijou qu’elle donna à Erika. L’enfant le prit et le regarda attentivement et remercia Dana du cadeau.
- C’est ma mère qui me l’avait donné quand j’étais jeune.
Ce collier, Scully n’en n’avait plus besoin. Sa réponse, elle l’avait trouvé, elle était en Mulder et dans sa famille. Elle avait comprit pourquoi elle l’avait tant portée et maintenant elle en n’avait plus besoin. Elle ne le portait plus depuis la naissance d’Aaron. Autrefois, elle lui servait de réconfort et aujourd’hui se réconfort était Mulder.
Scully prit le bijou et le mit autour du cou d’Erika.
- Tu es sûr de me le donner?
- Oui, parfaitement, tu le mérites. Ça te fera un souvenir de ma part.
- Merci encore.
- Voilà, il est bien en place.
Erika observait la petite croix en or, elle la trouvait si jolie.
- Jamais je ne l’enlèverai.
Scully sourit à ses paroles, elle était contente que ça lui plaise.
- Je vais contacter ton père et ta grand-mère, un des deux doits venir te chercher.
- D’accord.
Scully fit un bisou à l’enfant et lui dit au revoir pour de bon. Elle avait beaucoup de pain sur la planche aujourd’hui.
Dana alla à son bureau téléphoner à Mulder, elle pleurait au téléphone.
- Qu’est-ce qui se passe Dana?
- Erika rentre chez elle aujourd’hui, elle est guérit Mulder.
- C’est merveilleux, mais pourquoi tu pleures?
- Elle me manquera, je lui ai donné ma croix.
- C’est bien, c’est à toi, tu en fais ce que tu veux.
Elle savait qu’il n’était pas d’accord avec ce geste. Qu’il avait dit ça pour ne pas la déplaire.
- Je sais, que j’aurais dû t’en parler avant.
- Non, pourquoi, c’était à toi. Je sais à quel point tu y tenais et je sais que j’aurais essayé de t’en dissuader. Tu as bien fait, Scully, de ne pas m’en avoir parlé.
Elle fit un sourire qu’il ne pouvait voir.
- Merci Mulder.
- Y’a pas de quoi, mais y’a rien à me remercié.
Scully entendit William pleurer à l’autre bout du fil.
- Je dois te laisser Dana, Will me réclame.
- Je t’embrasse amour.
Le clic retentit de l’autre côté du combiné. Scully raccrocha son téléphone. Elle était heureuse qu’Erika avait guérit, mais elle lui manquera tellement.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:50

Octobre 2003

Le début des recherches


Pendant que Dana allait travailler, Mulder s’occupait de ses enfants. Il avait enfin fini par les calmer tout les deux. William jouait dans sa chambre, Mulder pouvait plus facilement comprendre Will qu’Aaron. Il avait mit au moins une heure à trouver ce que son plus jeune voulait et maintenant il faisait sa sieste paisiblement.
La matinée arriva à sa fin, Mulder s’installa devant son portable et se connecta à Internet. Il chercha des infos en tapant sur Google ‘Supers Soldats’, mais tout ce qu’on lui donnait, ça avait rapport avec des films prochainement à l’affiche où d’histoires écrites par des fans attardés à ce sujet fictif d’après la plus part des êtres humains. Qui vaguement, quelqu’un aurait dû s’échapper la parole à propos de ce sujet. Mulder cherchait encore plus profond là-dessus, il avait peut être une piste.
Après une de recherche sur le sujet, Mulder se frotta les yeux par la fatigue de son écran. Aaron se mit à pleurer, Fox décida donc de prendre une pause, se leva et alla chercher Aaron. Il le changea et lui donna son diner, par la même occasion il nourrit aussi William. Il prit le menton de Will et lui donna un baiser sur le front.
- Mange mon grand.
William prit une bouchée de son sandwich au jambon, mettant des miettes partout. Il avait beau être intelligent et parfait, il avait aussi les défauts d’un enfant de deux ans. Mulder ricana silencieusement. Fox observait son fils manger, il regretta encore aujourd’hui de ne pas avoir été là pour Dana et William au début. Mulder l’examina, adorant regarder cet enfant. Les cheveux de Will changeaient à vu d’œil. Ils ont passé du roux de Scully à un brun roux. Ses yeux étaient du bleu de Scully. William avait exactement les yeux de Mulder, comme si un clone de ses yeux avait été refait. Le reste du visage était celui de Dana. Aaron ressemblait à son frère, mais beaucoup moins. Il avait les yeux de ses deux parents mélangés ensemble, encore une fois le bleu des yeux de sa mère. Ses cheveux étaient bruns comme ceux de Mulder. Il ressemblait étrangement à son père.
Mulder ramassa la cuisine, nettoya les enfants et les emmena avec lui dans sa chambre et ferma la porte. Il les installa sur le sol. Fox savait que William pouvait très bien s’occuper de son frère. Aaron se trainait déjà à quatre pattes. Mulder s’installa à son portable sur son lit, celui-ci sur ses genoux. Il fit craquer ses doigts et continua sa recherche. Encore une fois, la complication était de mise. Rien en vu et abandonna presque, jusqu’à ce qu’il réalisa qu’il pouvait peut être entré dans les dossiers du gouvernement. Il savait qu’il prendrait un risque énorme en faisant ça et ne voulait pas mettre sa famille en jeu. Mulder réfléchissait un long moment et abandonna la recherche.
Le téléphone sonna et répondit de suite.
- Pas le temps!
Il raccrocha aussitôt décroché. Mulder savait que c’était Scully. Il lui expliquerait à son retour. Il devait absolument retrouver ses supers soldats et cherchait dans son crâne, une personne peut être au courant du projet. Après une longue réflexion il trouva enfin la bonne personne. Walter Skinner. Mulder avait entièrement confiance en lui et il connaissait les problèmes qu’il avait encourut par le passé. Mulder se dit que probablement, Skinner était aussi au courant de son état, à moins du contraire. Mais il savait qu’il était au courant des supers soldats et que même il y en avait au FBI. Mulder lui envoya un email rapidement au bureau de Skinner au FBI.
Bonjour Walter Skinner
Vous ne vous attendiez pas à ça, mais je vous contact, car j’ai besoin de vous. Appelez-moi à ce numéro dans une heure 360-555-1234 extension 236. Je vous expliquerai au téléphone.
C’EST URGENT!!!
Il ferma son portable, prit ses enfants et les habilla. Mulder attacha ses garçons dans la voiture et parti pour son bureau. À son arrivé, il les installa chacun dans leur siège sur le sol. Mulder s’assit à son bureau et attendit l’appelle de Skinner.
Le téléphone sonna au bon moment. Mulder répondit.
- Skinner?
À l’autre bout du fil, Skinner avait reconnu la voix.
- Mulder c’est vous?
- Oui.
- Vous prenez un grand risque en me contactant de la sorte, j’ai faillit ne pas vous appeler, jusqu’à se que je me rends compte que c’était peut être vous ou Scully.
- Ne vous inquiétez pas c’est le téléphone de mon boulot que je vous ai donné. J’ai besoin absolument de votre aide.
- Je vais essayer de vous aider.
- Il me faut les noms de tout les supers soldats sur la terre.
Skinner était surpris de ce que Mulder lui demandait.
- Vous me demandez quelque chose de gros, je ne sais pas si je peux vous aider. Vous êtes supposez être en dehors de tout ça, n’oubliez pas vous êtes en cavale tout les deux.
- Je sais, mais si je n’ai pas ses noms, toute la terre mourra dans deux ans.
À l’autre bout du fil, Skinner retira ses lunettes.
- Mais qu’est-ce que vous me racontez?
- Vous êtes au courant pour la colonisation?
- Quelle colonisation?
À l’entendre, Mulder se dit que rien ne lui avait été dévoilé.
- Celle de 2012! L’invasion par les extraterrestres, souvenez-vous de ma disparition, de mon enlèvement.
- Oui, la ça me revient, c’est vague dans ma tête, je ne sais pas grand-chose sur cette guerre, mais je sais peut être quelque chose sur vos supers soldats. Mais pourquoi avez-vous besoin de ses noms?
- C’est compliquez, je ne peux pas vous en parler au téléphone. Il faut qu’on se voit, je viendrai à Washington dès demain. Parlez avec Rayes et Doggett. Dites leurs que William est de retour. Rayes va savoir de quoi je parle, elle est surement au courant. C’est tout ce que je peux vous dire.
- William est revenu, vous l’avez retrouvé.
- Il nous a été rendu et beaucoup trop tôt, je n’ai pas de temps à perdre. La guerre à été devancée. Je vous expliquerez le tout à mon arrivé.
- On vous attend, mais je vous dis que vous prenez un gros risque en venant ici.
- Je sais.
Mulder raccrocha, laissant sa main sur le combiné. Il espérait que son bureau au travail n’était pas surveillé et que personne n’avait entendu la conversation. Mulder ramassa ses jeunes et repartit à la maison. Il devait maintenant trouver un moyen d’annoncer à Scully qu’il partait quelques temps.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:51

Un triste départ



Scully rentra très tard ce soir là, les enfants étaient déjà au lit pour la nuit. Mulder l’attendait dans le salon, nerveusement. Elle déposa ses clefs dans le bol à cet effet près de l’entré de la maison. Elle marcha jusqu’au salon.
- Salut Mulder.
- Salut, ton repas est dans le four Dana.
- Merci, mais j’ai mangé un morceau à l’hôpital.
Mulder se leva du fauteuil et alla à la rencontre de Scully, il la prit dans ses bras et la serra fort.
- Tu m’as l’air fatigué Dana.
Il ne savait pas comment aborder le sujet.
- Oui, je le suis énormément.
Ce n’était pas le bon moment pour lui en parler, mais il fallait qu’il le fasse ce soir. Demain il partira tôt. Il se lança sans qu’elle ne soupçonne quelque chose.
- J’ai prit contact avec Skinner aujourd’hui.
- Mais, tu sais que tu ne dois pas, pourquoi?
Elle paniqua tout de même, par peur qu’on les retrouve. Mulder cherchait les mots pour lui expliquer la raison.
- C’était à propos de la colonisation, j’avais besoins d’informations.
- Quelles informations?
Elle mit ses poings sur les hanches.
- Ça ne pouvait pas attendre quelques années, elle n’est que pour 2012 cette guerre.
Mulder était bloqué sur ses paroles, elle n’était pas au courant du devancement de celle-ci. Il n’avait plus le choix, il devait le lui dire. Mulder la prit par la main.
- Vient on va aller discuter dans notre chambre.
Elle ne broncha pas et le suivi. Mulder ferma la porte derrière eux. Maintenant elle se doutait que quelque chose se passait. Il lui prit les épaules et assied Dana sur le lit, il resta devant elle.
- La colonisation a été devancée.
- C'est-à-dire?
- Plus tôt que tu ne le penses. Pour 2006.
Scully mit par réflexe une main sur son ventre le caressant. Mulder savait parfaitement ce que Scully pensait. Il répondit à sa pensée.
- Et oui, c’est à cause de William.
Elle avait encore une fois oublié ce détail, la lecture de pensée de Mulder.
- Ok Mulder, dis-moi tout!
- Comme tu veux. Le contact de William avec moi a activé une sonde sous terre dans un vaisseau extraterrestre relié à celui, où je ne sais ou dans l’espace.
Il pointa le plafond. Il continua son discours.
- Plus on est ensemble et plus on devient puissant. Plus nos pouvoirs s’activent à la perfection. William aurait dû nous être donné peut avant la guerre, pour qu’on la perde, mais lui, il aurait, peut être, été assez puissant pour la combattre. Moi je n’aurais pu rien faire, on aurait tous crevé là dedans. Aujourd’hui, ensemble on est plus fort que jamais et leur but n’est pas de perdre cette guerre. C’est de la coloniser pour nous jeter dehors. Les extraterrestres ne veulent pas qu’on soit puissant pour 2012, donc ils l’ont devancé pour nous laisser moins de chance de la combattre. Les hommes qui ont créés les supers soldats incluant William savait déjà leur perte. Ils voulaient dissuader les Aliens d’abandonner, mais rien n’à fonctionner.
- Si je comprends bien, tu veux faire quelque chose pour éviter ça et t’as demandé de l’aide à Skinner.
- Oui, mais il n’est au courant de rien, je ne sais même pas si il sait pour mes pouvoirs.
- Je ne crois pas, je l’aurais su à l’époque moi aussi, à moins qu’il nous cache quelque chose.
- Mais il sait quelque chose sur les supers soldats et j’ai besoin de ses informations.
- Mais pourquoi?
- Ils ont été créés pour nous aider, pas pour nous détruire. Ils n’ont pas voulu t’enlevé William lors de sa naissance, mais ils étaient plutôt venue pour assister à la naissance du sauveur de la Terre. William a besoin d’eux pour combattre cette guerre.
- C'est-à-dire?
- Je veux m’en faire mon armée.
- Mulder, tu n’es pas sérieux?
Elle se leva debout.
- Et en quoi Skinner pourrait t’aider?
- À me les trouvé tous. Je veux tout leurs noms. Je ne peux pas le faire moi-même, lui il est au gouvernement et c’est au gouvernement que ces êtres appartiennent.
- Là je comprends. Tu ne vas pas tout de même le contacter tout les jours par emails.
- Non, bien sûr que non.
Mulder était nerveux et c’était le moment de lui annoncer son départ.
- Il m’attend demain à Washington. Je pars Dana.
- Mais… tu ne peux pas partir comme ça.
- Il le faut… pour vous sauver.
- Pour te sauver oui.
Elle détourna son regard.
- Tu pars combien de temps?
- Je ne sais pas, des mois, peut être.
Cela l’avait grandement choqué, il lui avait promis.
- Tu nous abandonnes encore une fois, me laissant seule avec trois enfants.
- Je vais revenir, je ne vous abandonne pas. Il le faut c’est important.
- Dans un an oui, tu as dit la même chose la dernière fois, qu’il le fallait.
- Dana, ne fait pas ta crise de…
Il ne fini pas sa phrase, elle était grandement fâchée, plus déçue que fâchée.
- Ta crise de quoi? Tu m’as menti Fox. Tu me déçois énormément.
Elle se mit à pleurer et lui à donner des coups de poings sur le torse.
- Tu m’avais promis de ne jamais plus me quitter. MENTEURRRR!
Scully le frappa toujours, Mulder essayait d’attraper les poignets de Dana, pour qu’elle cesse de le frapper.
- Calme-toi! Je te dis que je vais revenir, le plus rapidement possible s’il le faut.
Mulder réussit à la contrôler, lui serrant les poignets. Il la regarda droit dans les yeux, lui lançant un message de regard, qu’elle comprit immédiatement.
- Je t’aime si fort Scully, je dois absolument y aller. Je dois trouver une solution pour vous sauver. Je ne veux pas vous perdre pour de bon.
Mulder la prit dans ses bras lui accotant la tête sur son torse et lui caressa les cheveux.
- Je sais que tu comprends. Tu es forte Dana, tu l’as toujours été. Je te promets que cette fois-ci je ne serais pas long.
Scully le regarda dans les yeux, de ses yeux bleus plein d’eaux.
- Je te fais confiance Mulder.
Il lui essuya les yeux de ses deux pouces et l’embrassa sur le front en guise de réconfort.
- Merci de me supporter.
Dana le prit dans ses bras écoutant battre le cœur de son mari en le serrant fort.
- Je t’aime Fox. Reviens-moi vite.
- Je te le promets.
Mulder alla appeler Margaret pour lui demander son aide, pour garder les enfants durant son absence. Scully devait toujours aller travailler. Il lui expliqua par la même occasion toute la vérité sur son départ. Maggie accepta et prit le premier avion de la nuit, pour être à Vancouver au matin.
Mulder prépara ses bagages et emporta son portable avec lui ainsi que son cellulaire, pour que Dana puisse le rejoindre éventuellement.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:52

Washington



Mulder se réveilla au moment ou l’avion atterrit à Washington. Une sensation de bien être l’envahit, non pas parce qu’il se sentait bien, mais parce qu’il réalisa, que lorsqu’il était loin de William, ses pouvoirs disparaissaient. Il savait qu’il ne pourra rien faire pour retrouver les supers soldats avec ses pouvoirs.
Il débarqua de l’avion et prit un taxi pour se rendre au FBI. Mulder était parti de chez lui déguisé d’une barbe et d’une moustache et des cheveux plus longs que d’habitude. Personne ne pouvait le reconnaitre. Des verres fumés cachaient ses yeux verts.
Fox remit un pourboire au chauffeur en plus de la course, le salua et ferma brusquement la portière. Mulder prit un grand respire avant d’ouvrir la porte d’entré du FBI, il était très nerveux. Il prit donc l’ascenseur jusqu’au bureau de Skinner. Il frappa avant d’entrer dans le bureau. Il n’attendit même pas qu’on l’autorise à entrer. Mulder tenait son portable sous le bras et marcha vers le bureau de Skinner.
- J’espère que vous avez ce que je vous ai demandé hier. J’ai dû laisser ma femme et mes enfants à la maison.
Il s’assied sur l’une des chaises devant Walter Skinner. Le directeur ne l’avait pas reconnu dans son déguisement.
- Mulder c’est vous? Chuchota-t-il.
- Oui. Il baissa ses lunettes.
- Je commençais à douter, femme et enfants…
Une voix retentit à l’autre bout de la pièce.
- Sympa votre déguisement Mulder. Pas facile de vous reconnaitre.
Mulder se retourna et aperçu Doggett et Rayes. Un sourire apparut sur ses lèvres. Il se leva pour les accueillir.
- Contente de vous voir Mulder. Dit Rayes.
- Bienvenue Mulder.
- Merci à vous.
Skinner se leva pour les rejoindre.
- On est tous là, si vous nous disiez ce que vous nous voulez.
- Je veux la liste de tous les supers soldats.
- Ça on le sait déjà, y’a plus encore.
Skinner lui tendit cette dite liste, que Mulder prit et mit dans sa poche.
- Merci. Oui, il y a autre chose et j’ai besoin de Rayes pour ça.
Elle était surprise de sa demande.
- En quoi puis-je vous aider?
Mulder se déplaça pour aller s’asseoir autour de la table de conférence du bureau de Skinner. Les autres s’y installèrent aussi. Mulder ouvrit son portable et le dirigea vers ses interlocuteurs. Il ouvrit le fichier de Mike Alexenders. Des photos de sa description défilèrent et toute sa fiche personnelle.
- Cet homme est le père adoptif de William, il habite à trois maisons de chez moi, sur la même rue. Mike travaille pour le FBI et participait au projet des supers soldats. Il a du abandonné pour protéger William. Cet enfant est plus qu’un humain et il est le sauveur de la Terre.
- Mulder! Ou voulez-vous en venir? Lui demanda Skinner.
Fox regarda Rayes.
- Vous êtes la seule avec Scully de quoi William est capable. Vous l’avez vu faire tournoyer un morceau de vaisseau au dessus de sa tête.
- Oui effectivement, mais en quoi puis-je vous aider?
- Vous êtes au courant de cette histoire, vous savez tout sur moi et William.
- Non, pourquoi en serai-je plus que vous?
- Vous étiez présente avec Scully.
- Mulder croyez moi, je suis autant un témoin que Scully dans cet évènement.
Mulder commençait à perdre les pédales, étant sûr d’avoir trouvé les bons contactes. Il se leva brusquement debout, les poings sur la table.
- Il y a sûrement quelqu’un dans ses bureaux, qui est au courant de cette affaire. On nous a joué dans le dos à Scully et à moi. J’ai besoin de cette aide.
Skinner se leva et alla auprès de Fox.
- Calmez-vous, nous on va vous aider, on est là pour ça. Asseyez-vous maintenant. Si vous nous expliquez tout.
Mulder s’assied et Skinner fit de même.
- Vous voulez vraiment tout savoir?
- On vous écoute monsieur Mulder. Lui répondit Doggett.
Mulder ferma son portable et leur dévoila se lourd secret sur sa vérité. Sans prendre une pause, il leur dévoila le tout en un coup.
- Je suis aussi spécial que William. Depuis le début je suis au courant. J’ai dû quitter Dana et le petit pour les protéger, sans rien ne dire à Scully et j’aurais dû. Récemment on nous a remit William et tout a changé en moi. Je lis dans les pensées, je peux entendre les organes internes d’une personne. Je peux même dévoiler une grossesse à peine débuté.
Mulder baissa les yeux et ce frotta les pouces.
- J’en sais quelque chose, croyez-moi. Ce n’est que le début et le peux que je peux faire. En gros j’ai des pouvoirs, tout comme mon fils. Mais ils ne fonctionnent que s’il est près de moi. Ensemble on ne fait plus qu’un, mais à un rayon de trente kilomètres autour de moi, William ne se sent pas bien. Des douleurs dans ses membres apparaissent, des maladies infantiles se déclenchent et des crises commencent dans son cerveau. Il doit être absolument dans un rayon de cinq kilomètre autour de moi pour que toutes ses crises s’arrêtent.
Rayes le questionna.
- Donc en ce moment il n’est pas en danger?
- Non, il va bien.
- Et vous? Demanda Skinner.
- Moi je vais bien, mes pouvoirs disparaissent quad je suis très loin de William en tout cas pour le moment.
- Comment ça pour le moment? Demanda avec surprise Doggett, lui qui avait de la difficulté à croire ce qu’il racontait.
- Plus je suis en contact avec mon enfant, plus je développe des pouvoirs. On est à nous deux, la clef pour vaincre la colonisation. Le gouvernement c’est servi de Dana et moi pour créer le sauveur du monde. Les extraterrestres savent tout sur ce projet et ils savent que nous ne gagnerions pas cette guerre. William, à l’origine aurait dû nous être remis en 2012, un peu avant la guerre. Sans mon aide il ne peut pas la vaincre. Mais une erreur c’est produite en nous le rendant et eux là haut le savent qu’il nous a été rendu, grâce aux ondes du vaisseau sous terre relié à celui dans l’espace. Ils savent qu’en neuf ans, notre puissance grandira et que la guerre sera vaincue.
- Pourquoi vous inquiétez alors, si on va la gagner?
- N’est pas là, la question! Ils l’ont devancée pour 2006. Je ne serais pas assez fort. Il ne sera pas assez fort. Leur but est de la gagner, pas de la perdre. Je n’ai que deux ans pour me préparer et je n’ai que deux ans pour protéger ma famille. J’ai besoin de vous trois pour m’aider à retrouver ses supers soldats. Il faut que je m’en fasse mon armée, on gagnera peut être cette guerre avec eux.
Skinner pointa des yeux la poche du veston de Fox.
- Je vous ai donné une liste de quelques uns des noms de ses supers soldats, mais je ne crois pas qu’ils sont tous de notre côté.
Mulder fouilla sa poche et ouvrit le papier plié en quatre. Rayes fit un commentaire.
- Rappelez-vous Mulder de votre évasion au Mexique, j’ai vu ce qu’ils ont fait, ces supers soldats, je ne crois pas qu’ils sont de notre côté. Vous devriez voir ce que la magnétite peut leur faire.
- Ça les détruit. Continua Doggett.
- Vous ne savez donc pas tous, à ce que je peux vous entendre dire. Leur répondit Mulder.
Il déposa le papier sur la table et se leva pour aller coller son nez à celui de Doggett.
- Cette magnétite détruit aussi les extraterrestres, ce matériau est leur plus grosse crainte. Nos supers soldats ont été créés à partir de l’ADN extraterrestre qui nous a été donné par eux. Donc ils sont aussi sensibles à ce matériau qu’eux. Je dois trouver cette magnétite. À moins de un mètre ils sont détruis par cette magnétite.
- Vous oubliez qu’elle a été détruite. Lui lança Doggett.
Mulder se tassa de Doggett et le dévisagea amèrement.
- Cette magnétite existe surement aussi sous terre. Il me la faut.
- Pour vaincre les Aliens?
Mulder se tourna vers Skinner.
- Non, pour sauver ma famille. Elle nous servira d’abri contre ces ennemis.
Mulder reprit le papier et le regarda attentivement. Pas tous les noms n’y étaient. Skinner lui l’avait avertit qu’il en manquait encore et qu’il devait commencer par ceux là.
- Vous êtes ici pour combien de temps Mulder?
Il regarda Rayes.
- Le temps qu’il faut.
- Donc vous avez besoin d’une place pour vous héberger?
- J’irai à l’hôtel.
- J’ai une chambre d’amis chez moi, je vous l’offre.
- Je ne sais pas si je devrais Rayes.
- J’insiste, comme ça vous pourrez me parler de Dana, elle me manque vous savez. Je l’aidais beaucoup avec le bébé.
- Si vous voulez vraiment que je vienne, je vais accepter.
Tous les quatre avaient passés l’après midi à essayer de retrouver quelques uns des supers soldats. Ils trouvèrent seulement ceux qu’ils connaissaient déjà et ceux qu’ils avaient déjà rencontrés.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:53

Novembre 2003

Une adorable soirée.


Presqu’un mois et demi avait passé depuis son arrivé à Washington et les recherches avait grandement avancées. Une nouvelle liste lui avait été donnée par Skinner et dans une semaine ils partiraient, tous les quatre au Nouveau Mexique, pour trouver la magnétite.
Mulder avait réussit à prendre contact avec Billy Miles, le super soldat le mieux connu à ses yeux. Avec difficulté, il avait réussis à lui parler. Par le passé, Billy éliminait toutes preuves de ce projet en tuant les responsables et Mulder était toujours là pour essayer de le ralentir ce qui fâcha Billy et l’envoya chaque fois fracasser un mur sans le tuer.
Billy avait prit ses distances en voyant Mulder approcher pour lui parler.
- Billy Miles, je veux juste vous parler, j’ai besoin de votre aide.
Billy vint pour courir dans l’autre direction que Mulder l’en dissuada en lui criant dessus. Mulder n’avait jamais comprit pourquoi il se sauvait à chaque fois qu’il l’en approchait. Il avait toujours cru qu’il était peut être une menace à ses yeux, vu sa guérison miraculeuse. Le super soldat s’arrêta et regarda Mulder.
- Que me voulez-vous? Je ne vous veux aucun mal.
- Je le sais. J’ai besoin de votre aide.
- Pourquoi je vous aiderais?
- Parce que je suis l’un des vôtres.
Billy s’avança vers Mulder curieux de s’avoir ce qu’il en ait.
- Ah oui et comment savez-vous ça?
Billy savait parfaitement à quoi Mulder leur servait à cette situation. Il voulait l’entendre de sa bouche. Les supers soldats n’attendaient que le retour de Mulder.
- William est revenu et vous savez de qui je parle.
- En effet.
- Et je sais que vous savez maintenant pourquoi je suis ici.
- Effectivement.
Ce comportement de Billy agaçait Mulder.
- Je suis comme lui et que nous faisons qu’un à nous deux.
- Et que vous n’êtes rien sans lui.
- Donc vous êtes surement au courant du devancement de la colonisation?
- Peut être.
- Alors j’ai besoin de votre aide, j’ai besoin de tous les supers soldats, pour monter une armée contre ses ennemis.
- Alors j’ai besoin de William, apportez-le moi et je vous aiderais.
Mulder ne prit pas une seconde à lui répondre.
- Y’en ai pas question!
- Alors dites adieu à mon aide.
Billy s’en retourna, mais Mulder le dissuada encore une fois.
- Attendez, je crois pouvoir faire quelque chose, je vous l’emmènerai.
- Parfait, vous avez trois mois pour convaincre sa mère.
Billy Miles repartit sur ses mots. Mulder savait qu’il aurait de la difficulté à convaincre Scully d’emmener William ici.
Monica sortit Mulder de sa rêverie.
- Ça va Mulder?
Il était assis sur le divan du salon.
- Oui, merci.
- Vous m’aviez l’air ailleurs.
- Je suis désolé, Billy Miles m’a demander de lui emmener William.
- Et Dana refusera.
- Oui, elle n’a déjà pas prit que je vienne ici.
- Vous lui avez dit la vérité?
- Oui, n’est pas là la raison. Je lui avais promis de ne plus la quitter si longtemps et j’ai mis fin à cette promesse.
- Vous l’appelez au moins.
- Oui bien sûr, deux fois par semaine.
Monica lui mit une main sur une épaule en s’assoyant à côté de lui.
- Vous pouvez me parler, je suis une très bonne confidente.
- Je sais, Dana vous aime bien.
- Alors dites-moi.
- En ce moment, elle me manque beaucoup, ils me manquent tous.
- Vous manquent tous?
Il avait insisté sur le ‘tous’ et elle savait que sa signifiait plus que deux personnes.
- On a eu un autre fils, Aaron. Il a neuf mois.
- Il est normal?
- Oui.
Mulder ne voulait pas dévoiler la grossesse de Dana et la perte du jumeau d’Aaron. Si sa ce trouve, ils ne se reverront peut être jamais plus après tout ça.
Monica remarqua l’alliance de Fox. Qui, celui-ci la faisait tourner autour de son doigt. Elle savait donc qu’ils s’étaient mariés. Elle ne posa pas de question.
- Vous voulez un café Mulder?
- Oui avec plaisir.
Rayes se leva et alla en préparer.
Les yeux de Mulder étaient plein d’eaux, il pensait à Scully et regrettait d’être venu ici. Fox savait qu’il aurait pu faire tout ça à son bureau de Vancouver. Rayes revint avec les cafés. Mulder s’essuya les yeux du revers de la main.
Elle lui donna son café, elle savait qu’il avait pleuré.
- Merci.
Il prit une gorgée. Elle fit de même.
- Vous êtes triste Mulder.
- Ce n’est rien.
- C’est Dana, c’est ça?
- Elle me manque terriblement.
- Retournez chez vous.
- Je ne peux pas, il faut que je retrouve cette magnétite.
Scully avait raison, il était entêté. Se dit Monica.
- Vous voulez prendre un bain chaud, ça vous fera du bien.
- Pourquoi être si attentionné envers moi?
- Parce que vous êtes mon invité et que Dana m’a envoyé un mail comme quoi je devais bien m’occuper de vous.
- Dana a fait quoi?
- Vous avez bien entendu. Après votre départ de Vancouver, elle m’a écrit pour que je vous héberge et que je m’occupe de vous. Elle ne veut pas vous perdre encore une fois. Elle sait ce qui pourrait vous arrivez.
- C’est gentil de sa part.
- Vous êtes toujours recherchez vous savez. On veut toujours vous tuer. Et il me doit de vous protéger.
- Merci Monica.
- Y’a pas de quoi. Vous le voulez ce bain?
- Plus tard merci. J’ai besoin de parler encore un peu.
- Bien sûr. Aaron ressemble à qui?
- Il est mon portrait tout craché.
- Et William, il a changé.
- C’est Dana qui pourrait vous le dire, je ne l’ai pas connu. Il ressemble de plus en plus à sa mère.
Monica regarda encore une fois son alliance, après laquelle il y jouait toujours.
- C’est un tic que vous avez là.
- Pardon?
- Oui, vous roulez votre alliance autour de votre doigt.
- Dana vous l’a dit?
- Non, ça se voit, ya pas grand monde qui mettrait une simple bague à se doigt.
- Vous avez raison.
- Depuis quand?
- Aout dernier.
- C’est assez récent!
- On est heureux ensemble. On s’aime énormément.
Monica se leva pour aller porter les tasses de cafés vides à la cuisine.
- Je vous envie, vous savez.
Ils parlaient à travers la cuisine et le salon.
- Vous, vous êtes jamais marié?
Elle revint au salon.
- Non, je préfère mon boulot aux hommes, mais j’ai fréquenté un agent du FBI par le passé. Vous le connaissez surement. C’est le directeur Brad Folmer.
- J’en ai entendu parler. Vous savez qu’à l’époque c’était interdit de fréquenter amoureusement une personne du bureau?
- Ce l’est toujours Mulder et je crois que tous les agents ne respectent pas tous les règlements. Vous êtes aussi coupable que moi là dedans. Vous étiez au FBI quand vous avez…
- Oui je sais, quand j’ai craqué pour Scully. Façon de parler bien sûr.
Monica ricana sur ces paroles. Mulder se leva du divan.
- Je crois que je vais prendre mon bain maintenant. Merci de m’avoir écouté.
- De rien, j’avais promis à Dana.
Mulder monta à l’étage se faire couler un bain chaud.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:54

Nouveau Mexique


Arrivés depuis une heure sur place, les agent et Mulder, cherchaient l’emplacement exact de l’explosion. Là ou le père biologique de Mulder avait explosé.
Tout autour, tout avait été ravagé, plus aucune trace de la magnétite. Doggett avait eut raison. Mulder était à une distance de cent mètres d’eux et n’en croyait pas ses yeux et commença à paniquer.
- Il faut creuser. Cria-t-il.
- Pourquoi? Lui demanda Rayes.
- Il y a surement des traces sous la terre. Qu’on m’envoie immédiatement des creuseurs.
Skinner répliqua.
- Ça ne se fait pas en claquant des doigts. Ça peut prendre des semaines, voir même des mois avant que l’on nous autorise à creuser. On n’est pas dans notre pays ici et on n’a rien à faire là.
Mulder se colla à un pouce de Skinner et sauta sur ses gonds.
- Je ne peux pas attendre des mois, le temps m’est compté. Si vous ne le faite pas, je le ferai moi-même. Je ne suis pas du FBI moi.
- Mulder soyez raisonnable…
Doggett ne fini pas sa phrase. Mulder l’engueula carrément.
- Ça parait que ce n’est pas vous qui viviez des emmerdements en ce moment et qui craint pour sa propre vie et celle des autres.
Monica déposa une main sur l’épaule de Mulder.
- Mulder…
Il ne l’écouta pas et continua son discours envers Doggett.
- Peut être que vous n’êtes pas d’accord avec ce que je fais et que vous ne croyez pas du tout à cette histoire, mais croyez-moi tout ça est vraiment réelle et j’ai réellement besoin de votre aide pour m’en sortir.
Mulder se jeta sur le sable, les genoux en plein dedans et mit ses mains sur le dessus de sa tête par découragement.
- Je n’ai que vous pour m’aider, et je ne peux pas faire ça seul.
Monica se pencha à côté de lui et lui murmura.
- Levez-vous, on va vous aider, je vais vous aider.
Il se releva avec l’aide de Rayes. Et elle ordonna à Skinner ce que Mulder leur avait ordonné plus tôt.
- Merci Monica.
Skinner alla à la voiture pour appeler de l’aide. Il allait finalement aider Mulder. Ce ne fut que quelques heures plus tard que l’aide arriva. La difficulté de s’en procuré une, avait été énorme.
On creusa durant toute la nuit à la recherche de cette magnétite. Mulder avait passé toute la nuit dans sa voiture de location. Il était resté sur le terrain.
Au petit matin, les agents du FBI étaient de retour et un énorme trou était à la vu de tous. Mulder y était au fond depuis une demi-heure. Monica regarda en bas, après avoir localisé Mulder elle lança.
- Il est ici!
Doggett et Skinner accourut au trou.
- Que faites-vous là dedans? Demanda Skinner.
- J’ai besoin d votre aide. Cria-t-il.
- Que se passe-t-il?
Monica observa approfondissement son ami. Il était crispé en deux les mains sur les tempes.
- Je crois que la magnétite l’affecte.
Skinner alla à la rencontre de Mulder. Il le trouva les vaines pratiquement sorties de la tête, une grimace affreuse sur son visage.
- Aidez moi, Skinner, j’ai mal, c’est plus profond que la première fois.
Le directeur l’aida à se relever. Il eut beaucoup de mal à le sortir de ce trou.
Une fois sortie, la douleur disparut de la tête de Mulder.
- C’était tellement intense que j’entendais tout ce que vous pensiez. Mulder regarda Doggett amèrement.
- Comme ça, ce truc vous affecte Mulder. Lui dit Doggett.
- Apparemment oui.
- Vous ne pourrez donc pas l’utiliser pour protéger tous ceux que vous aimez?
- Pourquoi pas?
- Ça pourrait vous détruire. Marmonna Doggett.
- Je ne crois pas non, ça tue immédiatement un super soldat à moins d’un mètre. Tandis que moi ça brule dans ma tête, comme lorsque William m’est apparut pour la première fois récemment.
- Vous croyez que ça activerait vos pouvoirs? Lui demanda Skinner.
- Oui, avec William ça devrait être moins intense. Il me suffit de me contrôler quand j’y suis près. Je vais avoir besoin de beaucoup de pratique à ce sujet.
- Que comptez-vous faire maintenant? Demanda Monica.
- L’étudier plus profondément avant de partir pour Vancouver.
- Faites!
Mulder resta une semaine de plus au Nouveau Mexique, il étudia le produit et commença de réussir à contrôler ses douleurs. Il engagea des ouvriers pour creuser dans la magnétite en fonction d’une éventuelle habitation. On le prenait pour un fou, mais on l’obéissait. Ce travail pouvait prendre une année entière à se construire. Il espérait que se soit prêt pour la colonisation.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:55

Décembre 2003

Le retour


Deux mois s’étaient écoulés depuis le départ de Mulder. Scully était assise sur le divan du salon. Sa mère était déjà retournée chez elle depuis une semaine. Les vacances de Noël de Scully avaient débutés depuis ce temps. Les enfants étaient déjà couchés pour la nuit.
Scully caressait son bedon à peine rond. Elle avait commencé, depuis peu, à sentir les coups que le bébé lui donnait. Mulder lui manquait terriblement, elle ne savait toujours pas, quand il reviendrait. Il lui avait dit ‘bientôt’ la dernière fois qu’elle lui avait parlée au téléphone.
Elle l’avait trouvée ingrat de l’avoir laissé ainsi, mais elle le savait qu’il le devait. Dana n’aurais jamais jurée que ça aurait été si long. Elle espérait son retour avant Noël.
À l’instant même, elle entendit la serrure de la porte d’entrée se débarré. Ça y’est il est de retour. Se dit-elle. Scully se leva tranquillement pour aller l’accueillir.
Elle vit d’abord Monica Rayes, puis Mulder qui suivit derrière, pratiquement à quatre pattes trainants ses bagages.
Scully resta bouche bée à la vue de Monica. Au fait elle était heureuse de la voir. Mulder donna un coup de pied a ses bagages pour les faire rentrer dans la maison. Il alla de suite prendre Scully dans ses bras.
- Tu m’as tellement manqué Dana.
Dans l’étreinte de Mulder, Scully regarda toujours Monica.
- À moi aussi. Et qu’est-ce que Monica fait ici?
Mulder la lâcha.
- Oh! Elle a insistée pour que je l’emmène avec moi.
- Ah bon?
Monica alla prendre Dana dans ses bras.
- Je voulais vous revoir et j’en avais l’occasion.
- Moi aussi je suis contente de vous voir.
Scully serra son étreinte.
- Merci de me l’avoir protégé.
- Et je me suis bien occupé de lui.
Rayes lâcha son étreinte et observa Dana de la tête aux pieds.
- Vous avez bien changée Dana, vos cheveux sont magnifiques, longs et soyeux.
- Merci.
- Et vous allez avoir un bébé!
Elle se retourna vers Fox.
- Petit cachottier, vous ne me l’avez pas dit.
- Et vous ne deviez pas venir au départ. Rigola-t-il.
Scully questionna Mulder du regard, elle n’avait pas besoin de lui faire un dessin pour qu’il comprenne.
- Je lui ai dit pour notre mariage, je lui ai dit pour Aaron, mais pas pour la petite.
- C’est une fille? Répondit Monica.
Rayes savait qu’au stade de la grossesse de Dana, qu’ils n’auraient pas encore su le sexe de l’enfant.
Mulder n’on plus n’a pas eut besoin de faire un dessin à Monica pour qu’elle comprenne. Son aire avait fait comprendre celle-ci.
- Ah je vois!
Elle avait devinée qu’il avait su le sexe grâce à ses pouvoirs et Scully avait compris qu’elle était aussi au courant de ce qu’il lui arrivait.
- Doggett aussi est au courant?
- De quoi tu parles? Pour les enfants?
- Non, pour ton cas. Elle croisa les bras.
- Oui, bien sûr ils m’ont tous aidé à chercher ce que j’avais de besoin.
- C’est gentil à eux.
Mulder regarda Monica d’un questionnement et regarda Dana.
- Je dois te parler chérie.
Il regarda à nouveau Monica, elle comprit de suite le message.
- Je vais aller dire bonjour à William, à plus tard.
Elle disparut du décor. Mulder prit les mains de Scully et les embrassa et les garda sur sa bouche.
- Tu m’as tellement manqué, deux mois c’est long.
Scully enleva ses mains de celles de Mulder et les mit sur ses hanches.
- Oui deux mois c’est long Mulder! Tu as manqué les premiers pas de ton fils.
Le visage de Mulder s’allongea amèrement. Il n’avait pas voulu rater ça pour rien au monde et il l’avait raté. Il s’afféra donc sur le divan et regarda Dana droit dans les yeux.
- J’en suis désolé, j’aurais…
Elle le coupa.
- T’aurais pas dû y allé.
Mulder se leva sec du divan et garda son sang froid sur ses paroles. Il lui avait pourtant dit la raison de son départ.
- Je l’ai fait pour vous protéger, tout les quatre.
Scully s’approcha de lui.
- Et puis?
- Je vous ai trouvé une protection pour cette guerre.
Mulder lui expliqua en long et en large les détails de sa découverte. Elle n’avait pas bronchée et l’avait écouté attentivement. Elle avait comprit qu’il tenait énormément à sa famille. Scully avait réalisée que s’il n’avait pas fait ce départ en octobre, que toute sa famille aurait été dissipée. Elle lui en était grandement reconnaissante.
Dana prit son mari dans ses bras et le serra très fort, elle regrettait le mal qu’elle avait pu lui dire. Mais celui-ci, ne lui avait pas dit le plus gros de tout. Il lâcha son étreinte pour regarder Dana dans les yeux.
- Ce n’est pas tout.
Scully soupira fortement en guise de découragement. Mulder poursuivit.
- J’ai retrouvé Billy Miles, il est prêt à m’aider.
- C’est bien alors.
- Non, pas tant que ça, tu ne dois pas te réjouir si vite.
- Allez raconte!
- Il veut rencontrer William.
Il la regarda et attend sa réaction. Elle ne fit rien, alors il poursuivit.
- Si je ne lui amène pas William à Washington, il refusera de m’aider.
- Qu’il refuse! Lui donna-t-elle en guise de réponse.
- Mais, pourquoi? Il ne lui veut aucun mal, j’en suis sûr.
- Prouve-le!
Sur ces paroles, Dana partit rejoindre Monica à l’étage. Mulder resta un long moment à réfléchir sur la preuve qu’il devait lui donner.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:55

Premier Noël en famille


Scully avait prit deux semaines avant d’accepter que Fox amène William à Billy Miles. Il lui avait expliqué tout sur les supers soldats, en quoi ils n’avaient rien de dangereux et qu’ils avaient été créés pour vaincre eux aussi cette guerre.
Dana avait une total confiance en son mari et elle savait qu’il sera là pour le protégé si quoi que ce soit arrivait à leur fils. Elle connaissait aussi la puissance qu’ils avaient à eux deux, donc que Mulder sera capable de se défendre facilement. Scully comprit que Billy voulait les voir en action, voir ce qu’ils étaient capables de faire.
Cette année, la famille de Scully ne pouvait venir pour Noël. La raison que Margaret leur avait donnée était le manque d’argent pour venir à Vancouver. Mulder savait que c’était pour qu’il puisse fêter cet évènement seul avec sa nouvelle famille. Monica était reparti depuis une semaine, elle avait grandement aidé Scully ces derniers temps.
Mulder finissait de décorer le sapin avec William, l’étoile n’était pas encore posée. Mulder laissa le soin à Will de l’installer au bout, tout en haut du sapin. Dana les regarda s’amuser à le décorer, le projectile photo à la main. Mulder prit leur fils et le monta au dessus du sapin, l’enfant armé de l’étoile argenté, la déposa sur la pointe de l’arbre. Scully immortalisa ce précieux moment, un large sourire sur son visage.
Scully déposa l’appareil sur la table de salon et alla près de Mulder. Elle caressa les cheveux de William une fois déposé par terre et embrassa Mulder sur les lèvres.
- Je passe un très beau moment en ce moment.
Dana accota sa tête sur le torse de son amoureux. Il la lui caressa doucement.
- Moi aussi Dana.
Pour terminer ce moment intime avec Mulder, Scully l’embrassa dans le cou, ce qui le fit frissonner de passion. Elle alla par la suite chercher Aaron dans sa chambre, William le suivit derrière.
Scully prit son plus jeune fils qui lui tendait les bras dans son lit.
- Mama.
- Je suis là chéri.
Elle le prit tendrement et lui fit un câlin en lui embrassant la tête et descendit au premier, rejoindre Mulder.
À sa surprise, il n’était pas dans le salon, mais un bruit griffonnant entourait la pièce venant de la porte d’entrer. Elle déposa Aaron sur le sol, qui se mit à marcher vers le sapin. William le suivi. Scully aperçut le derrière de Mulder à l’extérieur du placard d’entrer. Elle croisa ses bras en ricanant silencieusement.
- Mais qu’est-ce que tu fais?
Mulder se cogna la tête sur l’étagère du haut du placard. Elle lui avait fait peur. Scully l’entendit grimacer. Il sortit en se frottant la tête.
- Tu m’as fait peur Dana. Je cherche les cadeaux.
Elle s’avança pour lui frotter la tête à son tour.
- Ils ne sont pas là, je les ai mit dans le placard de notre chambre, sur l’étagère.
- Tu les as déplacés? Pourquoi?
- Par manque de place, notre placard est plus grand.
Mulder pointa le plafond.
- Je vais aller les chercher.
- Fais-donc.
Scully retourna à ses enfants. Elle les trouva assis devant le sapin et sourit. Elle prit Aaron.
- On va souper William vient à la cuisine, papa va nous rejoindre.
Il se leva et s’y rendit. Mulder redescendit et alla déposer les cadeaux sous le sapin avant d’aller les rejoindre.
Le souper s’était très bien passé, un repas traditionnel de Noël, par la suite, les cadeaux avaient été donnés aux enfants. Plusieurs photos avait étés prisent en souvenir. Mulder était enfin heureux de sa vie, il se sentait enfin chez lui et il avait enfin sa propre famille, qu’il réalisa pour le vrai. Le destin de quelqu’un pouvait être changé, Mulder avait grandement changé le sien et celui de Scully. Si elle ne l’avait pas suivi dans son évasion, il serait peut être dans un trou terré en ce moment à se morfondre de la vie. Scully serait peut être encore au FBI en train d’enseigné à de futurs agents en regrettant de ne pas l’avoir suivi.
Mulder se colla à Scully sachant la chance qu’il avait maintenant. Ils regardaient tous les deux leurs fils joué avec leurs nouveaux jouets avant l’heure du dodo.
Ce n’est qu’une heure plus tard qu’ils les envoyèrent tous les deux au lit. Mulder borda Aaron et Scully borda William. Ils passèrent la fin de la soirée dans leur chambre. Scully y était déjà quand Mulder y entra, il ferma la porte. Dana était assise sur le lit et il alla la rejoindre.
Un à coté de l’autre, ils se regardèrent amoureusement, mais aucun baisé ne suivi. Mulder regarda le ventre de Dana un long moment, la petite était pour bientôt, mars, s’il se souvenait. Il déposa sa main sur celui-ci pour la première fois depuis qu’il était rond. Scully sourit. Fox passa sa main sur le ventre et sentit plusieurs coups, un après l’autre. Il déposa sa tête sur le ventre en guise de réponse au bébé. Scully à ce geste, caressa les cheveux de Mulder, elle savait que le bébé lui parlait.
- Qu’est-ce qu’elle te raconte?
- Rien, elle m’a demandé de me coller l’oreille sur ton ventre.
- Pourquoi?
- Juste pour me sentir, je crois.
Mulder ne bougea pas de sa position et conversa avec Dana.
- J’ai trouvé un abri pour vous protégé. C’est au Nouveau Mexique. Je fais construire présentement quelque chose d’habitable. Moi je ne pourrais pas y être. La magnétite m’affecte. J’ai peur Dana.
Elle lui releva la tête.
- Mais pourquoi, tu vas nous protégé, je sais que tu vas gagner.
- Ce n’est pas ça, Tu vas devoir y rester tout le temps avec les enfants. Tu ne verras plus William et moi je ne te verrai plus pendant un bon moment.
Scully le regarda dans le fond de ses yeux, elle savait les risques qu’ils encouraient.
- J’ai une total confiance en toi, peu importe le temps que ça durera on ce retrouvera après. Tu m’as tout dit là-dessus et je sais que tu y arriveras. Je sais que tu as peur de perdre. Monte ton armée et tu gagneras.
Elle mit la tête de Mulder sur sa poitrine et la caressa de nouveau.
- J’espère que tu as raison Scully.
Elle ne répondit pas, elle soupira seulement. Pour changer de sujet, elle changea la conversation.
- La petite, comment on va l’appeler?
- Je n’en sais rien. On a le temps d’y réfléchir encore.
En réalité, Mulder n’avait pas la tête à ça, il ne pensait qu’à cette évasion stupide, grâce à ce maudit gouvernement ridicule, qui l’avait ridiculisé toutes ses années. Aujourd’hui, ça lui retombait dans les mains et il avait hérité de cette folle histoire que personne ne croyait. Il se demandait maintenant, s’il serait à la hauteur à protéger et sauver sa planète. La réponse était en William et il aurait cette réponse en présence d’autres supers soldats. Il devait maintenant préparer son fils à cette rencontre et il n’avait plus qu’une semaine avant le départ pour Washington.

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mar 28 Avr 2009 - 11:56

Janvier 2004

Les supers soldats


Mulder et William étaient arrivés à Wasington depuis trois heures déjà. Dès son arrivé, il avait appelé sa femme pour lui dire que tout allait bien et que Will avait fait le voyage comme un grand, mais qu’il s’ennuyait grandement de sa maman. Ce qui avait plût Dana et ce qui l’avait rassuré.
Le pire dans tout ça, c’est que Mulder n’avait pas pus lui dire à quand serait leur retour. Il avait peur de ne pas être de retour avant la fin de cette guerre, c’était ce qu’il craignait le plus dans cette histoire. William pourrait le rassurer dans cette histoire, mais il n’avait jamais voulu le savoir.
Les valises étaient déjà défaites, Mulder déposa sur la table de nuit de la chambre d’Hôtel, la photo de son mariage. Il la regarda longuement, jusqu’à ce que son fils le sorti de sa rêverie. Il fit le saut et lui sourit gentiment. Mulder lui caressa les cheveux et prit dans le sac de William une barre tendre et la lui tendit. Le petit n’avait même pas eut le temps d’ouvrir la bouche pour lui demander à manger. C’était une chose qu’il n’avait jamais eut besoin de faire, leurs connexions étaient trop intenses. Mulder l’avait lu dans ses pensées.
Pour la première fois, Fox conversa avec William.
- Ta maman me manque tu sais.
- Aussi manque maman à moi.
William répondit tout comme un vrai petit garçon de deux ans, ce qui fit sourire Fox. Mulder le prit dans ses bras et lui fit un gros câlin.
- T’aime papa.
De cette petite voix dans son oreille, Mulder embrassa son fils sur la joue et il le regarda droit dans les yeux.
- Je t’aime si fort mon fils. Je suis si heureux que tu sois revenu à nous.
Il l’embrassa une dernière foi, le déposa sur le sol et alla lui préparer un bain pour le coucher par la suite. Une fois son fils endormis, Mulder sortit dans le corridor et prit son portable dans sa poche. Il resta près de la porte de sa chambre. Il regarda l’écran du téléphone jusqu’à ce qu’il se mit à sonner à l’heure de l’appel. Il enclencha le bouton d’appel et mit le combiner sur son oreille.
- J’écoute! Il savait exactement qui s’était. La voix de Billy Miles retentit de l’autre côté.
- Vous avez le petit?
- Oui, il dort présentement.
- Parfait, je vous rappel demain matin.
- Attendez! Vous m’avez promis dès ce soir des explications sur vous.
- …
- J’ai le petit et je sais que vous pouvez le ressentir.
- Vous avez raisons, vous êtes confortable?
- …
- Ça va être long!
- Attendez!
Mulder entra dans sa chambre et ressortit avec une chaise et s’assit dessus, sachant qu’il y passera une bonne partie de la nuit. L’habitude de ce genre de moment lui était familière.
- Allez-y Billy, je vous écoute.
- Nous sommes là pour vous aider, vous le savez ça?
- J’ai toujours eut des doutes au moment de la naissance de mon fils.
- Croyez-moi, je fais parti des gentils soldats. Pourquoi croyez-vous que je ne vous ai pas tué, vous et votre ami à la clinique à ces moments là?
- Pourquoi avez-vous tué ce médecin alors?
- Il faisait parti du projet et je devais détruire tout ceux et celle qui en faisait parti.
- Si vous ne voulez pas faire de mal, pourquoi avoir fait peur à Dana au moment où elle donnait la vie?
- Vous êtes idiot ou quoi Mulder? Votre fils, est un pur miracle, venant d’une femme stérile et d’un homme devenue hybride par l’expérience. Il est plus qu’humain et son enveloppe corporelle est tel que la création voulait qu’elle le soit. Tous les autres couples on échoués. Les mères donnaient naissances à un extraterrestre, vous voyez ce que je veux dire?...
- … Oui, j’imagine l’apparence.
- Ils ont tous décédés dans les quelques qui on suivit. Votre fils à survécu, il est notre sauveur.
- Vous, vous êtes tout de même servi de nous…
- Comme de toutes les autres femmes.
Mulder se tut, il ne voulait pas en savoir plus.
- Mais les supers soldats on quoi à voir là dedans?
- On nous a créés pour servir d’armée aux sauveurs. Ils ne peuvent pas combattre sans aucune aide.
- Quoi il y en a deux?
- Vous et votre fils innocent.
- Je vois, mais à l’origine, j’aurais dû être comme vous.
- Plus fort que nous, plus différent que nous, mais votre stupide de directeur vous à débranché. Vous êtes plus faible maintenant, vous avez absolument besoin de William pour vous servir de vos pouvoir. Tandis qu’à l’origine, vous aurez pu les utiliser sans lui.
- Vous êtes indestructibles, non?
- Si on peut le dire comme ça, notre squelette est fait de métal et reconstructible. Notre seul point faible est cette magnétite. Nous somme plus fort que vous le pensez.
- Donc j’aurais eu les mêmes faiblesses que vous?
- Oui, mais réfléchissez, vous êtes maintenant mortel, cette guerre pourrait vous tuez.
- Et mon fils?
- Oui.
- Il n’a que deux ans, d’ici là il ne sera pas prêt.
- Ce n’est pas lui qui va combattre, c’est vous et nous. Ses pouvoirs vont vous servir à combattre plus fort.
- …
- Mulder?
- Ok, mais pourquoi un des vôtre à essayer de nous tué?
- Il n’est pas à nous, mais à eux.
- Pardon?
- Oui, les extraterrestres ont aussi fait la même chose que nous. Ils ont enlevés des humains pour les transformer en super soldat. Ils sont devenus leur armée déjà sur terre.
- Ils sont combien? Mulder était inquiet.
- Heureusement, trois fois moins que nous, mais lors de la guerre, ils pourraient être plus, incluant les extraterrestres eux même.
- Merci de ces renseignements.
- Vous avez un plan Mulder.
- Oui, j’ai retrouvé cette magnétite enterré au Nouveau Mexique. Je vais pouvoir m’en servir pour protégé notre armée et protégé ma famille et celle des supers soldats.
- Parfait alors, on en reparlera demain. On ira là bas, mais je devrais être à cent mètres de ce truc. William et vous, pourrez me montrer ce que vous pouvez faire.
- On a rien pratiqué, je ne sais même qu’elles sont tous mes pouvoirs encore et je ne connais même pas tous ceux de mon fils.
- On a donc du pain sur la planche…
- Ce qui veut dire?
- Vous allez devoir rester avec moi jusqu’à ce que vous soyez prêt.
- Mais…
- Bonne nuit.
Billy Miles raccrocha avant que Mulder puisse dire autre chose. Fox ferma le combiner de son portable et enfouit sa tête dans ses mains les coudes sur les cuisses. Ils ne pouvaient pas rester ici trop longtemps, il ne voulait pas manquer la naissance de sa fille et ni rester trop longtemps sans sa famille.
Mulder resta longtemps placé ainsi à réfléchir à tout ça et toutes ces informations sur ces supers soldats l’avaient presque troublé. Ce qui le troubla le plus, c’était les supers soldats de l’autre équipe. Mulder devait en éliminer un grand nombre avant le début de cette guerre, mais avant tout ça, il devait retrouver tous les siens.


Dernière édition par lov' le Mer 29 Avr 2009 - 13:12, édité 1 fois

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Mer 29 Avr 2009 - 13:11

Pouvoirs à l’essai


Le matin venu, William réveilla son père en lui tirant la main. Les yeux de Mulder s’ouvrirent lentement. À la vue de son fils, il fit le saut.
- Quelle heure est-il?
C’était la seule réaction qu’il avait eut. Mulder n’avait pas bien dormi durant la nuit. Une crainte énorme lui envahissait le corps et le nombre d’heures de sommeils ne l’avait pas aidé non plus. Mulder avait surtout réalisé que rien n’était qu’un rêve et qu’il n’était pas chez lui.
Il se leva brusquement de sa chaise, habillé comme la veille, il y avait dormi le reste de la nuit. Fox prit les vêtements de William et l’habilla à toute vitesse. Il prit ensuite le sac à provision du petit et sortit avec William dans ses bras à la sortie de l’Hôtel.
- Papa moi faim.
- En chemin chéri, en chemin.
Mulder installa son fils dans la voiture et alla s’assoir sur le siège conducteur. Il regarda dans la boite à gants et prit son arme et vérifia les balles à l’intérieur. Il avait deux autres chargeurs en dessous de son siège. Mulder démarra la voiture et se rendit dans un petit resto pour déjeuner, il entendait dans sa tête, William se plaindre.
En fin d’après midi, Mulder, avec son fils, était enfin arrivé au Nouveau Mexique. À la sortie de l’aéroport, Billy Miles les attendait depuis déjà quelques minutes. À la vue du super soldat, William, avec l’aide de sa pensée, parla à son père.
C’est Billy Miles, tu l’as retrouvé! Il est avec nous. Tous ceux lors de ma naissance sont avec nous.
Mulder lui répondit aussi par la pensée
Oui William, merci du renseignement. Mais nous avons des ennemis parmi eux.
Mulder savait que ces ennemis seront difficiles à reconnaitre et que peut être même s’intègreraient à sa propre armée. William sera-t-il assez puissant pour les reconnaitre? À son avis, il n’en sait rien, mais il l’espérait grandement.
Billy Miles s’approcha d’eux.
- Vous êtes prêt?
- Oui, nous le sommes.
- Le petit est prêt?
- Je l’espère oui. Je lui en ai fait part. Je trouve tout de même qu’il est trop jeune pour ça.
- C’est ce que nous verrons.
Sur ce, Billy marcha jusqu’à sa voiture, Mulder le suivi avec William dans ses bras. Mulder lui montra le chemin jusqu’à l’emplacement de la magnétite. William pouvait lire les pensées de ce super soldat, il en n’avait aucunement peur. Il lui faisait totalement confiance.
Arrivé à l’emplacement, ils débarquèrent de la voiture et se rendirent à cent mètres de la magnétite. Sachant qu’elle pourrait tuer Billy Miles.
- Nous voilà! Lui dit Mulder.
- Parfait, on n’a pas de temps à perdre. Je veux voir ce que vous pouvez faire tous les deux.
C’était ce que craignait le plus Mulder, Ils n’avaient jamais essayé ensemble de les utiliser. Au fait, il ne savait pas du tout ce qu’il pouvait faire. Il ne savait pas s’il pouvait lancer des éclaires ou des trucs de ce genre. Pour William, il ne savait pas si tous ses pouvoirs étaient développés, s’il était encore trop jeune pour faire ça. À l’origine, cette guerre était pour deux mille douze, là où le petit aurait eut douze ans.
- Vous êtes sûr qu’il est près Billy?
- S’il ne l’est pas, on le pratiquera. On est là pour le savoir.
Mulder ne répondit pas, la réponse avait été suffisante. Il prit son fils et se dirigea vers la magnétite. Jusqu’à présent, elle n’avait pas l’air d’affecter le petit. Mulder l’aurait su immédiatement. Il le déposa sur le bord du creux qu’il avait fait creuser et tient la main pour qu’il ne tombe. William résista à la poigne de son père et réussit à s’en dégager. William courut jusqu’à l’autre côté du trou.
- William non! S’inquiéta Mulder.
- Laissez-le faire. S’emmêla Billy Miles.
William se plaça devant Mulder de l’autre côté du creux. Il fixa son père droit dans les yeux. Mulder ressentit un étincellement à l’intérieur de ses yeux et une douleur à la tête qu’il apprendra à maitriser. D’un seul coup, il voyait à travers les yeux de son fils, il se voyait lui-même. La surprise en Mulder avait été énorme et il savait maintenant à quel point, tous les deux pourraient être fort réunis. William bougea la tête et Mulder voyait exactement ce que son fils pouvait voir, tout ça sans que lui-même ne bouge. L’enfant relâcha les yeux de Mulder et retourna vers son père. Fox savait que ce pouvoir pourrait être de grand recourt pour trouver l’adversaire. William fit signe qu’il voulait descendre dans le trou. Mulder ne posa pas de question et l’y emmena. Le petit sur son dos, Mulder s’agrippa aux parois de la roche. Une fois en bas, il déposa son fils sur le sol. Ils étaient tous les deux entourer de la magnétite et aucun effet se produisit sur Mulder ni son fils. William, par la pensée, entraîna Mulder. Fox plia les genoux et se donna une poussée vers le haut. En une fraction de seconde il se retrouva en haut du trou, dévalant de la poussière en bas. Billy était surpris, mais encore plus Mulder.
Grâce à la magnétite, Mulder pu redescendre dans le trou, qu’en sautant à l’intérieur, la profondeur était immonde. Il remonta avec son fils en sautant, il le redéposa par terre. L’enseignement se poursuivit, Mulder pensa, en regardant un arbre, qu’il fait un trou dans celui-ci et l’arbre le plus près avait été le malheureux à se faire troué. Mulder découvrit enfin les centaines de pouvoirs qu’il possédait et comprit que c’était seulement qu’avec William qu’il pouvait les utilisés et qu’ainsi la magnétite les aidait grandement. C’était une façon incroyable de s’entraider.
Dans la voiture, Billy Miles lui expliqua qu’à fur et à mesure de la pratique ses pouvoirs seront de plus en plus puissants et que par contre, William avait besoin de lui pour utiliser les siens à la perfection.
- Vous êtes la force des bras du petit, il ne pourra pas se battre comme vous, vous, vous le pourrez. Protégez-le, si vous le perdez de vu, il est cuit. Il n’est pas immortel, vous n’êtes pas immortel. Bientôt vous pourrez utiliser vos pouvoir sans votre fils, mais lui, il ne pourra pas utiliser les siens seul jusqu’à l’âge de douze ans et la guerre sera bien avant cet âge. Nos ennemis sont au courant et ils cherchent à vous enlever l’enfant pour nous compliquer la chose.
- Je le protègerai à le couver.
- Nous continuerons tous les jours l’entrainement.
- Combien de temps?
- Des mois, un an, s’il le faut.
- Je vois.
Billy démarra la voiture et les reconduisit à leur nouvel Hôtel. Ils devaient rester ici encore quelques temps, un temps indéterminable et Mulder ne voulait pas de cela.
Dans la chambre d’hôtel, Mulder contacta Scully et la fit venir à Washington. Dès demain ils rentreront à Washington, bien sûr, après en avoir avisé Billy Miles. Fox avait eut une superbe idée de faire des colliers avec la magnétite. Il n’aurait probablement pas besoin de fabriquer une ville souterraine pour sa famille. Les colliers suffira à les protéger et il suffira à rendre son fils et lui plus puissant. Il retourna donc, chercher des blocs de magnétite et les confier à un bijoutier pour la fabrication.
Dans la soirée, Mulder avait ses colliers à sa disposition. Ils étaient si magnifiques, ils avaient l’air de vrais bijoux. À toute les trois émailles de la chaine, une boule de magnétite était apposée dans l’émaille et au milieu de la corde en guise de pendentif, la magnétite était bien taillé en un ovale ou une croix de deux pouces de haut pour les adultes et de un pouce pour les enfants.
Ce bijoux passerait inaperçu envers leurs ennemis et les immobiliserait en un instant sans tout de même les tuer.


Dernière édition par lov' le Jeu 14 Mai 2009 - 14:28, édité 1 fois

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Jeu 14 Mai 2009 - 14:27

Février 2004

Une nouvelle vie à Washington

Scully venait à peine d’arriver à Washington. Mulder lui avait demandé de venir la rejoindre avec Aaron, ne sachant pas à quand son retour, il lui avait proposé de vivre avec lui aux États-Unis.
Elle entra dans la chambre d’hôtel de Mulder, Scully l’aperçu au bureau avec son portable. William accourut en criant maman, distrayant Mulder. Il se leva et alla embrasser sa femme et son fils. Aaron lui tendit les bras.
- Papa!
Mulder le prit et le serra fort.
- Mon fils! Tu m’as tellement manqué!
Il se pencha par la suite pour embrasser Dana sur les lèvres. Scully reconnu tout de suite qu’il était heureux qu’elle soit là. Les yeux de Mulder pétillaient et un sourire lui fendait jusqu’aux oreilles.
- Ça va Dana?
- Oui, nous allons bien.
Scully avait comprit qu’il voulait parler d’elle et du bébé. Elle s’assit sur le lit, Mulder déposa Aaron par terre, le petit alla rejoindre son frère. Mulder s’assit à côté de sa femme et lui caressa le dos. Il savait qu’elle avait dans un sens un peu de peine d’être obligé de quitter la maison.
- Ça va aller Dana.
- De quoi tu parles?
- De tout ça… non, de la peine que tu as à l’intérieur en ce moment.
- Je n’ai rien Mulder, ça va.
Il se leva et se plaça à genoux devant elle, il lui prit les mains et les embrassa. Il la regarda droit dans les yeux en soupirant.
- Ne me prends pas pour un idiot Scully! Je sais que tu ne voulais pas de cette vie, que tu ne voulais pas quitter Vancouver. Crois-moi, je suis sincèrement désolé de te faire subir tout ça.
Elle le regarda elle aussi en soupirant.
- Non, ce n’est pas ça, j’ai peur pour nos enfants. Je ne veux pas qu’ils voient tout ça, toute cette guerre.
Mulder lui embrassa les mains à nouveau, il savait qu’elle était très nerveuse et qu’elle avait peur de cette guerre.
- Je vais les protéger, je vais te protéger. Je vais tous vous protéger. Je sais ce que je fais Dana en te faisant venir ici, tu ne peux pas rester avec eux à Vancouver.
- Pourquoi? On serait mieux là bas, j’en suis sûr.
Mulder ne lui avait pas encore tout dit à propos de cette guerre, du danger qu’elle puisse causer. Il cherchait le comment, lui dire. Il se leva et se rassit à côté d’elle, en jetant un coup d’œil à ses garçons.
- Dana, j’ai une protection pour ma famille, si tu ne viens pas avec moi là, au moment de cette attaque tu mourras, ainsi que les enfants, je ne veux pas cela.
- De quoi tu parles encore?
- La magnétite… elle pourra tous nous sauver. Au début je voulais faire creuser une maison souterraine pour pouvoir vous protéger. Comme tu l’as vu, elle peut tuer ses supers soldats, mais pas les humains.
- Tu vas tout de même pas m’enfermer avec les enfants dans ce truc!
- Non, j’ai changé d’avis. Tu m’as fait penser en voulant ne pas quitter Vancouver et tu n’auras pas besoin de rester ici en fin de compte.
- Comment ça? Tu avais oublié un détail?
Mulder se leva et alla près du bureau ou son portable se trouvait. Il prit une boite en velours rouge et l’emporta près de Dana. Il l’ouvrit et lui montra l’intérieur.
- Regarde, ce truc pourra te sauver sans que tu ne sois avec moi.
Elle compta le contenu. Il y en avait assez pour toute la grande famille au complet. Dana se doutait de ce que c’était, mais posa tout de même la question.
- Mais qu’est-ce que c’est?
- C’est ce qui vous protègera sans être obligé d’être enfermer dans cette magnétite.
Mulder lui attacha un de ses médaillons autour du cou, tout en lui expliquant pourquoi il y en avait deux sortes. Après être affiché sur son cou, elle le regarda attentivement.
- Il est magnifique Mulder! C’est la magnétite?
- Oui, j’ai eu l’idée d’en faire des bijoux. Les supers soldats ne pourront pas s’approcher, ni vous toucher.
- C’est une bonne idée d’avoir fait ça Mulder. Ils sont tous pour qui?
- Pour toute la famille. Il n’en avait pas ajouté, il savait qu’elle avait compris.
Scully le prit dans ses bras et le serra fort. Elle l’embrassa sur la joue.
- Merci d’être avec moi.
- Non, merci à toi Dana de ne pas m’avoir abandonné après mon évasion.
- Je ne pouvais pas faire ça. Je ne voulais pas te perdre à nouveau, j’étais près à tout pour toi. Je le suis encore, si tu veux, je reste ici avec toi.
Mulder lui sourit heureux de sa réponse.
- On trouvera une place mieux que celle-ci pour vivre.
- Y’a aucun problème pour ça Mulder. Je sais ou on pourra habiter.
Mulder était surpris.
- Où?
- Chez moi, mon appartement.
Fox prit quelques secondes avant de répondre. Cette surprise était plus que grande, elle était plutôt immense.
- Ton appartement? Tu l’as gardé?
- Maman l’entretient, elle n’a pas voulu le laisser à quelqu’un d’autre. Elle espérait un jour mon retour. Nous pourrons le prendre en attendant notre retour à Vancouver. Ce n’est pas assez grand, mais c’est mieux que rien.
Mulder la serra dans ses bras et l’embrassa lui aussi sur la joue en guise de réponse.
- Dès ce soir nous partirons, j’ai trop hâte de rentré à la maison.
Mulder s’était toujours sentit chez lui chez Scully, en dernier il s’y était installer. Pour lui, sa maison était celle-là, Vancouver n’était qu’un lieu de cachette.


Dernière édition par lov' le Jeu 14 Mai 2009 - 14:45, édité 1 fois

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  lov' le Jeu 14 Mai 2009 - 14:27

De vieux souvenirs

Cet appartement était comme Scully l’avait laissé après son départ. Tous les meubles y étaient encore, le réfrigérateur vide ainsi que le garde mangé. Il était propre comme neuf, Maggie l’avait entretenue parfaitement. Scully savait que ça avait servi à quelque chose.
Presque deux ans avaient passés depuis son départ. Dana avait demandé à son frère Bill de lui trouver des lits pour ses garçons. Mulder avait prit le temps de vider la chambre de William des cartons qui y trainait. Il en ouvrit une et regarda à l’intérieur, Mulder en sortit des vêtements de nourrissons, ceux de William, que Scully avait gardé précieusement. Fox trouva au fond de la boîte quelques photos de bébés dans une enveloppe. Il les regarda une à une. Scully entra au même moment. Mulder n’avait jamais vu ses photos, sauf une, celle que son père gardait dans son portefeuille de sa femme et du petit Mulder âgé de un an.
- Ça va Mulder?
Il se retourna à sa voix et lui montra cette photo.
- D’où ça vient?
- De chez ta mère. Je les ai récupérés après sa mort et j’ai oublié de te les remettre.
- Pourquoi?
- J’ai tout simplement oublié Mulder, elle venait de mourir et je ne voulais pas rouvrir une blessure.
Elle prit une pause.
- Comme pour ta sœur, tu as assez souffert à cette époque. J’ai vu comment la mort de ta mère t’avait marqué. Ces photos… Ces photos avaient étés jetées à la poubelle. Je les ai ramassés sans que j’aie été vu. Je suis désolé si…
- Non, tu n’as pas à… Viens là.
Scully s’approcha de Mulder, il se leva pour lui éviter de s’assoir et lui essuya les yeux.
- Pourquoi tu pleures?
- J’ai eu peur que tu m’en veule.
- Au contraire, je te remercie de l’avoir reprise. Cette photo était la préférée de mon père.
- Elles sont toutes de toi Mulder. J’imagine que c’était ton vrai père qui les avait. Il apparait sur presque chacune d’elle. Il y a même Jeffrey, j’imagine que c’est lui.
Mulder regarda les photos et plusieurs questions lui trottaient.
- Mais je n’ai aucuns souvenirs de ces moments. Y’en a ou j’ai probablement dix ans, j’aurais dû m’en rappeler!
- Je sais oui. Qui sait ce qu’il a pu te faire cet homme, un lavage de cerveau?
- Nous savons tous les deux ce qu’il est capable de faire. J’ai peut être seulement voulu l’oublié, il m’a peut être déçu en quittant maman.
- Et tu as prit Bill pour ton père. Au fait on ne saura jamais la vérité.
Mulder regarda de nouveau les photos. Il y en avait trois qui l’attiraient plus que les autres. C’était des photos de bébé. La photo de sa naissance, à un an et à deux ans, exactement à l’âge de William.
Mulder sourit et montra à Scully celle où il avait deux ans.
- Regarde, on dirait William.
Elle sourit à son tour.
- Tu vois, il est bien ton fils. Toi qui avais toujours douté de ta paternité.
Ils rirent tous les deux. Scully allait pour fouiller dans une autre boîte, mais Mulder l’en empêcha.
- Laisse-moi faire. C’est quoi tu veux?
- Cet album. Tu le vois?
- Oui.
Il le lui remit et comprit que c’était probablement celui de William ou celui de Dana.
- J’y ai mit mes photos d’enfants et les photos de bébé de William.
Scully l’ouvrit là ou il y avait William à peine âgé de quelques jours, un peu avant le départ de Mulder. Dana prit la photo de Mulder lors de sa naissance et les compara.
- Regarde, on dirait le même bébé.
- Ne t’inquiètes pas, il n’est pas mon clone, il est roux, pas moi et il a les yeux bleus, pas moi. Rigola-t-il.
Scully sourit.
- Je sais, c’est que, c’est fou comment il te ressemble.
William entra dans la chambre en tenant Aaron par la main.
- Fatigué maman.
Elle donna l’album à Mulder et alla s’occuper de ses garçons. Mulder le feuilleta pendant ce temps. À son retour, Scully l’aperçut plongé dans l’album. En apercevant Scully il lui montra la page ou il était. Il pointait la photo du doigt.
- Regarde, t’es trop mignonne sur celle là. J’espère que la petite va te ressembler.
Scully sourit. Elle adorait le voir heureux. Elle lui enleva l’album et regarda la photo. Scully avait un an sur celle-ci, toute rouquine. Dana le ferma et le remit dans la boîte.
- Mais qu’est-ce que tu fais Scully? Je n’ai pas fini de le regarder.
- Tu le finiras une autre fois. Il est tard déjà et t’as pas fini de rangé.
Scully avait raison, s’il voulait un peu de temps avec elle avant d’aller dormir, il devait faire au plus vite.
La soirée s’acheva à grand pas, le ménage était terminé. Mulder et Scully étaient assis au salon, l’un à côté de l’autre. Une conversation s’entama.
- Plus que deux mois avant la naissance.
- J’ai hâte d’y voir la bouille.
- Mulder! On dit frimousse, ça fait vulgaire bouille.
Il rigola. Mulder déposa une main sur le ventre de sa compagne. Le bébé donnait des coups et lui parlait.
- Tu veux qu’on lui choisisse un nom?
Scully était surprise de cette demande.
- Maintenant?
- Oui, pourquoi pas?
- Il se fait tard et pour ce bébé, je veux attendre de la voir pour lui trouver un prénom. Je veux qu’elle ait quelque chose qui lui va bien.
- Comme tu veux, c’est une bonne idée.
- Mais je n’abandonne pas pour Samantha ou Mélissa.
- Alors je sais ce qu’on peut faire. Si elle te ressemble, ce sera Mélissa, mais si c’est à moi qu’elle ressemble, ce sera Samantha.
Elle rigola à son tour.
- Oui, mais les bébés se ressemblent tous. Si elle est rousse, se sera Mélissa, mais si elle est brune se sera Samantha.
- Comme tu veux, je crois que c’est une meilleure idée.
Mulder embrassa Dana et tous les deux allèrent se coucher. Heureux d’avoir retrouvé une vie normale à Washington, pour le moment en tout cas.

FIN

Vos commentaires

_________________
lov' Very Happy
XFM forever! Wink
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et scully, une famille spécial (2/4)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum