CONCOURS AUTOMNE 2010 - FIC N°2 de Missy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CONCOURS AUTOMNE 2010 - FIC N°2 de Missy

Message  noisette le Lun 15 Nov 2010 - 9:33

FIC N°2 de Missy


C’était l’avant-veille de Noel, et ils travaillaient.
Une fois de plus.

Cette année Mulder n’avait pas eut à inventer d’ingénieux stratagèmes pour passer ces jours de vacances près d’elle. L’administration s’en était très bien chargé toute seule.

Il y a quelques heures, il lui avait passé un coup de fil de sa voiture pour savoir si elle était libre, et il s’était naturellement invité chez elle pour finir les derniers tracas de paperasserie.
L’ambiance était détendue, maintenant qu’ils arrivaient vers la fin de leur corvée, et il profita de l’inattention de Scully, qui avait les yeux rivés sur un rapport, pour détailler de plus près l’appartement de sa coéquipière.

Il se sourit à lui-même appréciant que, contrairement à lui, elle se soit mise dans l’ambiance festive de ces fêtes de fin d’année.

Comme tous les ans quelques guirlandes discrètes étaient accrochées, un petit Père Noel chantait quand bon lui semblait près de l’entrée. Il nota qu’elle avait fait l’effort de prendre un vrai sapin cette année, un modèle réduit, simple mais élégamment décoré. Et puis le gui suspendu au lustre retint soudainement toute son attention.

Et il sourit malgré lui. Bien sur tous les ans le gui était là, mais cette année il voulait tenter, tenter ce qu’il ne pensait pas vraiment possible jusqu'alors.

Ils s’étaient rapprochés ces derniers mois, le malaise provoqué par Diana s’étant enfin dissipé, tout redevenait petit à petit normal. A ceci près que depuis qu’il lui avait offert son *cadeau* d’anniversaire quelques semaines auparavant, certaines choses évoluaient dans un sens plutôt inédit.

Il s’autorisait plus de choses avec elle, et elle acceptait. Il en arriva à la conclusion que le flirt innocent commencé des années plutôt était passé à un stade nettement moins chaste.

-Mulder ?!

Prit en flag il releva rapidement la tête, essayant de ne plus sourire.

-Hum ?

-Tu ne m’écoutes pas.

-Si !

Ses yeux devinrent moqueurs.

-Bien. Si tu le dis. Donc tu es d’accord ?

L’éclair d’affolement qui passa dans ses yeux ne passa pas inaperçue.

-Ok, mon esprit est parti ailleurs. Pour quoi je devrai être d’accord ?

Elle sourit tendrement.

-Pour reprendre ce qu’il reste après le réveillon. Tu n’es pas le seul à tomber de fatigue.

-Excuse-moi Scully je n’avais pas réalisé qu’il était si tard !

Elle secoua la tête.

-Ce n’est pas grave, le travail devait être fait et il a bien avancé.

Il fit une petite moue, ses résolutions de tout à l’heure étaient en train de vaciller.

-Bien je vais y aller.

-Reste ! Je n’ai pas dit ça pour que tu partes, seulement pour qu’on mette de coté ces rapports.

-«Qu’on mette de coté ces rapports» ?! Agent Scully !!!!

-Très drôle Mulder !

Elle se leva et se dirigea vers la cuisine.

-Tu veux quelque chose ?

Il murmura quelque chose qu’elle n’arriva pas à distinguer.

-Quoi ?

-Rien ! Je prends ce que tu prends.

Elle disparu rapidement dans la cuisine le laissant seul dans le salon, puis revint 2minutes plus tard avec leurs tasses à café.

-Mulder ? A quoi tu pensais ?

-Aux fêtes Scully. Et j’admirais la déco aussi.

Elle haussa les épaules, souriante.

-Je fais presque toujours la même.

-Je sais, j’aime bien.

-Mulder tu n’aimes pas Noel.

-J’ai pas dit que j’aimais Noel, juste ta déco.

Mulder ne s’était toujours pas rassit, examinant encore la pièce.
Ils sirotèrent leurs cafés tranquillement, perdu l’un comme l’autre dans leurs pensées, puis Scully se leva et frôla Mulder par mégarde.

-Stop ! Arrête-toi là.

-Mulder ?!

Il remercia les Puissances Supérieures pour le coup de pouce, et encore plus lorsqu’il la vit froncer les sourcils de cette adorable manière qu’il affectionnait tant.

-Tu invites beaucoup d’hommes chez toi Scully ?

-Quoi !?!

Il lui fit signe de lever les yeux, pour découvrir le gui qui flottait fièrement dans la pièce.

-Tu sais ce qui arrive lorsque l’on accroche ce genre de choses…..

Il la sentit nerveuse, ce qui le rassurait, lui qui n’entendait que le bourdonnement de son cœur à ce moment précis. Ca le confortait dans sa décision de passer à l’action.
Il la débarrassa de son mug et le posa avec le sien sur la table, puis retourna toute son attention sur elle pour la voir déglutir péniblement.

-Mulder, j’accroche du gui depuis des années…..

-Est-ce que cela veut dire que tu attends ça depuis des années ?

Il savait qu’il prenait le risque de se montrer trop entreprenant, arrogant et ainsi de la faire s’éloigner, lorsqu’il lui devint clair qu’elle ne le ferait pas il s’approcha doucement d’elle.
Il lui laissait délibérément le temps de se retirer, mais elle ne fit que le regarder approcher.

Cette scène leur rappela étrangement une autre, celle qui prit place de l’autre coté de la ville, chez Mulder, des années auparavant.

**La fin serait-elle la même cette fois ci ? Est-ce que la tentative serait, elle aussi, avortée avant même d’avoir réellement commencé ?**

Ses lèvres descendirent tranquillement sur les siennes, laissant volontairement leurs souffles se mélanger, il donna ainsi une dimension des plus érotiques à son geste, puis il les captura hâtivement, mettant fin à cette délicieuse torture qu’était l’attente.

C’est à ce moment que *tout* changea.

La passion qu’ils avaient fragilement emprisonnée depuis si longtemps, se laissa fougueusement libérée.

Leurs langues se cherchaient, joueuses, avides de nouvelles connaissances alors que leurs mains agrippaient tout sur leur passage.
Les gémissements se mêlaient au son de vêtements froissés, leurs corps s’attiraient, s’attachaient l’un à l’autre.
Leurs bouches communiquaient de ce langage sans nom ni paroles.

C’était un de ces baisers incontrôlables, un de ceux dans lesquels on se perd, l’on se noie avec délice et volupté.
Un de ceux qu’on ne voudrait jamais arrêter.

Et puis….

Il la souleva, ancrant solidement son bassin au sien, sans jamais délaisser ses lèvres. L’intention bien claire du mouvement ne parvint pas à les faire cesser sur le champ.
Les sensations provoquées, assommantes, fulgurantes, violentes, elles, les firent subitement tout arrêter.

Une atmosphère particulière les enveloppa. La respiration saccadée de Scully lui faisait soulever la poitrine dans un rythme rapide, accrochant le regard de Mulder qui était juste au niveau.
Il la tenait encore dans ses bras, et sa virilité n’était que bien *trop* réveillée pour son propre bien.

-Je…

Elle desserra les bras qui accrochaient son cou, et fit un mouvement en arrière.
Il avait bien saisi le message et la lâcha, non sans regrets et priant n’importe quoi pour ne pas avoir *tout* gâché.

Tout d’un coup ils se dévisageaient comme si c’était la première fois.
Ce qui était le cas, première réelle vision passionnée l’un de l’autre.

Leurs yeux se cherchaient, finissaient par se trouver mais sans parvenir a réellement communiquer cette fois, bloqués par la gêne et l’appréhension.

-Ecoute Mu…..

-Je suis désolé Scully.

Elle releva prestement la tête. Ce n’était pas ce qu’elle voulait entendre. Loin de là.

-Ne le sois pas.

A la lueur d’espoir qu’elle vit passer dans ses yeux, elle préféra ne pas s’aventurer sur ce terrain et temporiser les choses.
Un pas en avant, deux pas en arrière. Les mouvements d’une danse qu’ils connaissaient par cœur à présent.

-Je veux dire, j’ai accroché du gui et on s’est retrouvé en dessous…

**Bien sur, explication rationnelle pour un moment de passion «fugace et irrationnelle». C’était tout elle ça, de rationnaliser les choses lorsqu’elles devenaient trop incontrôlables.**

Il acquiesça tout de même.

-Oui, pur moment de tradition !

Ils partagèrent un sourire tendre, sachant pertinemment que derrière l’excuse se cachait une vérité toute autre. Ils avaient rêvé, fantasmé ce baiser depuis de longues années et la réalité les avaient rattrapé et même dépassé.

L’instant magique commençait à se dissiper et Mulder jugea préférable de s’éclipser avant de ruiner cette nouvelle aura qui les entourait.

-Bon, il est temps que j’y aille.

Elle lui offrit un doux sourire, et l’accompagna à la porte.

-Rentre bien Mulder.

Elle fut surprise de le voir lui voler un dernier baiser. Plutôt réservé comparé au précédent.

-A charge de revanche !

Il disparu dans le couloir d’un pas léger. Quant à elle, son sourire s’élargit alors qu’elle portait ses doigts à ses lèvres.

Pourtant, aucun des deux ne savait encore qu’il ne leur faudrait que quelques jours afin de rééditerez l’exploit.

Noel. Nouvelle Année. Nouvelles Résolutions. Nouveau départ.

Oui tout cela était plus que prometteur !



FIN.

noisette
Doodle de Gillian

Messages : 239
Date d'inscription : 29/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum