Remise en question et choix personnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Remise en question et choix personnels

Message  Missycam le Lun 15 Nov 2010 - 3:07

Sommaire: Mid-Série (Saison 5). Lors d'un énième périple en voiture, Mulder et Scully en viennent à parler rendez-vous galants et choix personnels.

Disclaimer: Les persos sont la propriété de CC, la FOX et Cie...

&&&&&

Remise en question et choix personnels




L’atmosphère qui régnait dans la voiture était pesante.
L’enquête s’était plus ou moins bien déroulée, pour une fois la conclusion était satisfaisante, mais l’énorme dispute qu’ils avaient eue planait encore dans leurs esprits.

Ridicule. C’était tout bonnement ridicule.
Il ne savait pas comment ils en étaient arrivés là.
Enfin si, il le savait.

Le comportement de Scully l’avait agacé, depuis le début elle lui lançait des piques assassines, s’énervait pour des broutilles et depuis peu elle ne lui parlait plus du tout.
En y réfléchissant bien c’était comme un mauvais remake de ce qu’il s’était passé à Comity. Sauf que là elle était plus en colère, plus acerbe, plus… jalouse ?

Non ça ne devait pas être ça.

Il essayait de trouver une réponse plausible, mais ne voyant pas les raisons de l’étrange comportement de sa coéquipière il décida de faire le premier pas dans la bonne direction.
La regardant du coin de l’œil, il l’appela doucement.

-Scully ?

-Quoi !?

Ouch ! Ce n’était pas encore ça.
Il lui offrit un sourire avenant.

-On fait la paix ?

-Je ne sais pas.

Il soupira, ce n’était vraiment pas gagné.

-Pourquoi tu es vraiment en colère contre moi Scully ?

Le soupir qui s’entendit venait d’elle cette fois.

-Tu sais très bien pourquoi.

Il décida de procéder en douceur.

-Parce que j’ai avancé ma théorie la plus folle depuis que l’on travaille ensemble ?

Elle esquissa un sourire.

Ah! Tout n’était donc peut-être pas perdu.

-Ta théorie n’a pas aidé, mais non ce n’est pas pour ça.

Il laissa le silence s’installer quelques minutes, ne sachant comment amener l’idée qu’il avait en tête.

-Scully, là bas tu te comportais comme si tu étais… jalouse ? Comme si l’adjointe du shérif empiétait sur ton territoire.



Elle le dévisagea, horrifiée.
-Non !! *Elle* se comportait comme si tout lui était dut et comme si elle avait toutes les réponses en mains, c’est pour ça que je m’en suis prise à elle.

-J’admets que son comportement laissait à désirer mais….

Elle le coupa pour ajouter…

-Et je reconnais avoir été agacée qu’elle te tourne autour mais ça n’a rien à voir avec une hypothétique jalousie que j’ai pu ressentir.

Il fit une moue dubitative.

-Si tu le dis.

Elle releva aussitôt.

-Et que crois-tu que c’était ?!

Il la regarda brièvement avant de reporter son attention sur la route.

-Tu étais jalouse Scully. Comme souvent dans ces cas là.

-Quels cas ?!

Elle le défiait du regard, le défiait de dire le fond de sa pensée.

-Ceux là. Ceux qui, au cours de nos investigations, nous font rencontrer des femmes, des femmes à qui je plais.

-Je ne vois pas de quoi tu veux parler.

-Et moi je crois qu’au contraire tu sais parfaitement de quoi je parle.

Elle se renfrogna dans son siège mais ne se ferma pas pour autant à la discussion.

-Admettons que ce soit vrai, et je n'ai pas dit que c'était le cas, ce n’est pas parce qu’elles te tournaient autour que je ne les appréciais pas.

-Ah, et c’était pour quelles raisons alors ?

-Mulder, une fois qu’une femme s’intéresse à toi tu deviens invivable.

-Peut-être mais je doute que ce soit la seule raison. En plus je ne comprends pas pourquoi à chaque fois tu les prends en grippe vu que je n’ai jamais poursuivi de relations avec elles.

-Excuse-moi mais tu oublies ta Détective dont tu avais l’air particulièrement proche. Phoebe aussi, tu ne voulais pas retomber dans le piège pourtant cette danse que vous partagiez n’était pas loin d’un renouvellement de flammes.

Il se tourna vers elle le regard victorieux.

-Ah ah ! Tu admets donc être jalouse !

-Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit Mulder. Et puis, il me semble que toi aussi tu as des excès de jalousie de temps à autre.

-Oh mais moi je n’ai jamais rien nié.

Elle fronça les sourcils, se rappelant diverses situations.

-Depuis le début de notre partenariat, cette histoire avec Colton, ta façon de te comporter avec lui et l’enquête, je sais qu’à cette époque c’était seulement pour l’affaire mais…

-Non ça ne l’était pas.

-Quoi ?!

-Je n’aime pas qu’on touche ce qui m’appartient je l’admets, ça inclus autant les Affaires Non Classées que toi.

Scully eut l’air soucieux.

-Pourquoi ?

Il répondit, un sourire narquois au bord des lèvres.

-Parce que dès qu’un homme s’intéresse à toi, tu es "invivable" Scully !

-Mulder !!!

-Je peux te poser une question ?

- Essaies toujours.

-Tu te souviens de l’affaire du Diable du New-Jersey ?

Elle rit à l’évocation de cette affaire.

-Comment oublier le moment où j’ai sorti mon partenaire de *seulement* quelques mois de prison !

-Justement, tu étais de sortie ce soir et tu as tout lâché pour moi, pourquoi ?

-Parce que c’est ce qu’est censé faire un équipier, surveiller les arrières de sa moitié.

Il sourit.

-Oui mais pourquoi ne pas l’avoir revu ?

Elle pencha la tête sur le coté, essayant de comprendre où il voulait en venir.

-Tu aurais voulu que je le revoie ?

-Non ! Mais je trouve intéressant que tu n’ais pas poursuivi dans cette voie.

-Cette *voie* ? Celle des rendez-vous tu veux dire ?

-Oui.

-Je ne te vois pas beaucoup sortir toi non plus.

Bien sur elle détournait la conversation vers son cas à lui.
Il haussa les épaules, lui répondant franchement.

-Je ne vois pas de raisons de le faire.

Elle parut surprise.

-Tu es content de ce que tu as ?

-Pas toi ?

-Si, bien sur mais ça m’étonne que tu ne veuilles pas plus.

-Pourquoi je le voudrais ?! J’ai un boulot qui est ma vie, et le plus important je t’ai toi.

Une expression mêlée de choc et d’embarras passa sur le visage de Scully.

-Mulder, on n’a pas…. On n’est pas….

Il rit de la voir s’empourprer de la sorte.

-Je sais Scully. Crois-moi je sais. Pourquoi crois-tu que j’aime autant mes vidéos !?

Elle essaya tant bien que mal de détendre l’atmosphère.

-Parce que tu es un "pervers" ?!

-Y’a de ça aussi !

-Mulder tu sais ce que tu es en train d’impliquer ?

Excédé de cette danse, il soupira.

-Oui, je sais. Scully tu veux la vérité ?!

Il ne lui laissa pourtant pas le temps de répondre.

-J’aime bien l’attention que ces jeunes femmes ont pour moi mais c’est tout. Je n’en n’ai pas besoin. Je t’ai à mes cotés, on fait quelque chose d’important Scully, et si jamais je me sens trop seul je gère, à ma manière certes mais je gère.

Il venait de lâcher une énorme révélation, mais il ne voulait pas s’arrêter là.

-Et tu veux savoir ce que je pense !? Je pense qu’il en va de même pour toi Scully.

Il attendit une seconde pour voir une quelconque réaction de sa part, quand il n’en vit aucune il continua.

-Je pense que toi et moi on se complait dans cette relation quasi-fusionnelle parce qu’on a peur de la quitter.

-Mulder, tu sais bien que notre travail nous prend tout notre temps, inclure une tierce personne dans cette situation est pratiquement impossible.

-Ouais, et surtout je n’en n’ai aucune envie.

Il avait avoué ça tout doucement.

-Moi non plus.

Ca y’est, la bombe a été lâché.

Que faire de celle-ci à présent ?!

Il la dévisagea un instant, et comprit qu’elle aussi était sérieuse.

-Bien, ceci ayant été éclairci, nous faisons quoi maintenant ?

Voilà ce qu’elle redoutait. Voilà pourquoi elle ne voulait rien dire, pourquoi elle se contentait d’être jalouse de loin.

Pas d’assez loin apparemment.

C'était *trop* et beaucoup trop tôt.
D'un geste nerveux elle se mordit la lèvre.

-On est vraiment obligé de faire quelque chose maintenant ?

Le visage de Mulder s’adoucit, une vague de tendresse envers elle le submergeant.
Il pouvait aisément concevoir que tout ceci arrivait trop vite pour elle.

-Non, on n’est obligé de rien.

Il lui prit naturellement la main, puis stoppa la voiture sans crier gare.
Du regard elle le questionna, il lui répondit seulement en l’attirant à lui et en déposant un baiser révérencieux sur son front.
Puis, un instant plus tard, il la libéra et remit le contact en route.
Ce fut elle qui retrouva sa main.

-En quel honneur ?

-J’en sais rien, j’en avais juste envie.

Elle entrelaça leurs doigts.

-Mulder, des envies comme celles là sont bonnes de temps en temps.

Ils partagèrent un regard de connivence suivit d’un sourire complice.
Il fallait être patient, mais leur tour viendrait, indubitablement.

&&&&&

_________________
avatar
Missycam
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 48
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 30
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum