- Camping -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

- Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 21:55

Titre : Camping
Auteur : Gat/Ginnain
Classification : R
Résumé : Quand Mulder et Scully se retrouvent dans un camping naturiste pour une enquête, leur relation est mise à rude épreuve...
Disclamer : Mulder et Scully ne m'appartiennent pas, le camping naturiste, si!
Note de l'auteur : Fic de vacances écrites pour les filles au camping à côté de LaRochelle en août 2008 après la sortie d'IWTB. Nous étions en manque de M et S...


Scully errait dans le camping, en bikini marron, recouverte très légèrement d'une fine chemise blanche, entrouverte au niveau de la poitrine.
Attirant les regards, elle profitait de la situation pour faire enrager Mulder à qui elle avait laissé le soin de monter la tente.
Soudain, un cri effroyable déchira l'obscurité naissante. Mulder, qui avait été déconcentré par la vision de sa collègue, venait de s'écraser le doigt sous le marteau.
Scully se précipita, s'accroupit sur le sol, saisit la main de Mulder et soigna le doigt endolori de son partenaire.

"Tu sais, je crois que ce n'est pas une bonne idée d'avoir accepté une nouvelle fois une mission sous couverture. A chaque fois, cela se finit mal".

Mulder la regarda, quelque peu attristé. Elle savait qu'il aimait ce genre d'enquêtes. Scully, contrairement à lui, était mal à l'aise. Elle ne pouvait s'empêcher de pester contre la situation dans laquelle ils se trouvaient.

"Mulder, tu te rends compte que nos missions empirent de jour en jour? La dernière fois, nous étions mariés, dans une superbe villa. Cette fois, nous nous retrouvons dans la peau d'un jeune couple naturiste adepte du camping!!!"

-----------------------------------------------------------------------------------

TBC...


Dernière édition par Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:09, édité 1 fois
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:01

Mulder la regarda de haut en bas. Un regard plus qu'évocateur qu'elle connaissait si bien...

"Pourtant, tu sembles t'être vite acclimatée"

"Ce n'est que pour la couverture Mulder, je te le rappelle! Pas la peine de te faire des idées!"

Elle se releva, enfila un pantalon beige par dessus son maillot de bain. Le naturisme ne se pratiquait heureusement pas pas dans l'enceinte du camping, seulement au bord de la piscine. Il suffirait à Scully de l'éviter, pensa-t-elle. Pourtant, elle était énervée et elle le montrait, du moins, à Mulder.
Lorsque Mulder et elle avaient pénétré dans le bureau du directeur adjoint Walter Skinner, la veille de leur arrivée au camping, ce dernier n'avait jamais semblé si mal à l'aise de leur donner une mission. Il s'était excusé platement un million de fois, expliquant aux deux agents qu'ils pourraient peut-être sauver la vie de plusieurs personnes. Déjà quatre personnes avaient disparu mystérieusement. Les deux jeunes couples disparus passaient un séjour paisible dans le camping naturiste et avaient disparu soudainement, sans laisser de traces.

Scully avait remarqué l'écriteau au bord de la piscine: "no speedo". Elle avait immédiatement pensé au Speedo rouge de Mulder qu'elle lui avait vu porter chaque fois qu'ils étaient allés s'entraîner à la piscine du FBI. Pour la première fois depuis des années, elle allait le voir sans son Speedo. Cette vision la fit frissonner et rougir.

"A quoi tu penses, Scully?" fit-il, curieux comme pas permis.

Préférant ignorer sa question:

"Mulder, crois-tu sincèrement que cette enquête comporte quoi que ce soit de paranormal? d'extraordinaire? Tout semble nous mener vers une enquête banale, sans monstre ni fantôme. Ces deux jeunes couples ont très bien pu disparaître de manière naturelle: fugue, enlèvement... Il n'y a rien de paranormal là-dedans! Ce n'est pas à nous de mener cette enquête de débutant!"

Il aimait tant l'entendre débiter son speech de sceptique invétérée!

"Scully, serais-tu gênée de devoir te montrer sous un nouveau jour face à tant d'admirateurs?", fit-il en jetant un coup d'oeil à la troupe d'hommes qui avaient suivi Scully de plus ou moins loin pour voir à quel emplacement elle se trouvait et de qui elle était accompagnée.

Elle ne releva pas la remarque.
Lorsque Mulder eut terminé de monter la tente, la nuit était déjà tombée. Il était déjà tard. Scully fila prendre une douche rapide. Elle détestait les sanitaires des campings. Pourtant, l'effet de l'eau chaude sur sa peau fut pour elle un grand réconfort. Elle eut au moins l'impression de faire disparaître tous ces regards malsains, qui étaient venus se coller à elle, tels des insectes.
La chaleur était étouffante et laissait présager la venue d'un orage.
Vêtue d'un léger pyjama mauve, elle entra dans la tente. La journée avait été épuisante à cause du voyage.
Mulder était déjà allongé de son côté, sur son matelas, torse nu, sur le ventre, les bras croisés sous son visage. Il se retourna lorsqu'il l'entendit s'allonger à son tour.
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:02

"Tu sais Scully, si tu es vraiment mal à l'aise, je peux dire à Skinner que tu arrêtes et il m'enverra une autre partenaire pour cette mission".

Il avait dit "une" volontairement. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle abandonne si vite.

Elle hésita cependant une seconde. Non pas parce qu'elle cherchait une réponse positive ou négative à lui donner, mais parce qu'il lui fallut quelques secondes pour imaginer Mulder, nu, au bord d'une piscine, en compagnie de Diana Fowley, nue elle aussi. Cette vision d'horreur la fit répondre plus sèchement qu'elle l'aurait voulu:

"Non! Mulder, ça ne me gêne pas et ne crois pas que j'abandonnerais une mission aussi facilement!"

Il s'excusa, souriant intérieurement et n'ajouta rien. Ils restèrent silencieux un moment. Ni l'un ni l'autre ne parvenait à fermer l'oeil. Ils savaient pourtant qu'une longue journée les attendait le lendemain.
Mulder finit par murmurer un "bonne nuit", à moitié endormi à sa partenaire, avant de plonger dans un profond sommeil.

Sa nuit à elle fut des plus mouvementées. Elle avait une sainte horreur de l'orage, même si elle n'osait l'avouer. Evidemment, le simple fait de se retrouver en camping au lieu d'être à l'hôtel, ou mieux, chez elle, bien au chaud dans son lit, ne suffisait pas; il fallait qu'en plus, Dieu la punisse en lui faisant passer une première nuit sous un orage terrifiant. Elle pouvait sentir les arbres se plier non loin de la tente et le son des vagues qui s'écrasaient à quelques centaines de mètres, au fond du camping. Tout cela lui faisait imaginer les pires choses. Et Mulder était là, allongé, imperturbable à ses côtés. Rien ne semblait pouvoir le troubler.

A moins que...

________________________________________________

TBC
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:03

A moins que...

Non, elle ne pouvait pas faire ça. Pour qui la prendrait-elle si elle le réveillait en pleine nuit en lui disant qu'elle avait peur de l'orage? Elle ne souhaitait pas qu'il découvre une faiblesse en plus. Elle s'efforcer tant de les cacher le mieux qu'elle pouvait.
Elle remonta son duvet jusqu'à son menton. La chaleur avait à présent disparu.

Il sentit une main sur son dos refroidi. Il s'éveilla difficilement.

"Hum? Scully? Qu'est-ce qu'il y a? Ca ne va pas?" demanda-t-il, inquiet, en se tournant vers elle.

Elle n'osa rien lui avouer; seulement qu'elle l'avait vu frissonner et qu'elle s'inquiétait parce qu'il avait l'air d'avoir froid.
Effectivement, il avait froid. Il la remercia de s'inquiéter autant pour lui, puis il se rallongea. Ses yeux avaient du mal à rester ouverts. Il tira le duvet jusqu'à ses épaules, laissant toutefois ses bras musclés reposer à l'extérieur.
Elle l'observa quelques secondes puis ajouta timidement:

"Mulder, tu crois que l'orage va durer encore longtemps?"

Aucune réponse. Elle n'insista pas et resta silencieuse. Dans l'obscurité, elle sentit quelque chose se poser sur sa main et réalisa que Mulder venait de poser sa main sur la sienne.

"Ne t'inquiète pas, ce sera bientôt fini. Essaye de dormir", murmura-t-il lentement.

Scully ferma les yeux et repensa quelques instants à la journée qui les attendait le lendemain. Elle était aussi terrifiée à l'idée de se retrouver nue au milieu de naturistes, que de dormir dans une tente pendant une nuit d'orage. Sur ces pensées, elle se résigna à suivre le chemin de son partenaire et à plonger au pays des rêves.

Au réveil, Mulder prit une longue inspiration et se laissa planer quelques secondes en sentant le parfum envoûtant des cheveux de sa partenaire. Elle avait du avoir réellement peur pour venir se blôtir contre lui. Ce n'était pas dans son habitude de se laisser aller ainsi.
Pour la réveiller délicatement, il écarta une fine mèche de cheveux roux qui reposait sur son visage. Elle cligna plusieurs fois des paupières et émergea lentement, avant de se rendre compte qu'elle se trouvait blôtie contre son partenaire. Elle se recula, un peu trop brusquement, ce qui lui valut la première boutade de la journée:

"Je suis si repoussant que ça au réveil?!!", questionna Mulder en faisant la moue comme si elle l'avait vexé.

"Désolée Mulder... Je n'ai plus l'habitude de me réveiller à côté de quelqu'un depuis des années", répondit-elle simplement.

Elle lui adressa un timide sourire.

"Quelle heure est-il?", ajouta-t-elle.

Il s'appuya sur son coude pour se redresser et attrapa sa montre dans la petite penche cousue à la tente en se penchant au dessus d'elle, ce qui lui fit monter le rouge aux joues.

"8h15", lâcha-t-il en se levant. "Prépare-toi. Pendant ce temps, je vais poser quelques questions à l'accueil de la piscine".

Mulder enfila un t-shirt et sortit de la tente, laissant le temps à Scully d'émerger et d'aller prendre à nouveau une bonne douche chaude. Elle en avait besoin. Malheureusement pour elle, l'orage ne s'était pas contenté de l'empêcher de dormir. L'eau des douches était ce matin aussi glaciale que l'air de la nuit.

Une demie-heure plus tard, Mulder ,qui terminait une conversation avec l'un des responsables du camping, vit débarquer sa partenaire. Vêtue d'un pantalon de lin blanc et d'un débardeur crème noué dans le cou qui laissait paraître la ficelle d'un nouveau bikini noir, Scully s'avança tranquillement vers celui qu'elle cherchait.

"Scully, on ne t'a pas dit que la piscine était naturiste et qu'il fallait retirer ses vêtements?"

Elle lui renvoya pour seule réponse un regard noir. Elle adressa un faible "bonjour" à l'interlocuteur de Mulder, puis se retourna vers son partenaire qu'elle entraîna à part.

"Mulder, tu peux me dire ce qu'on fait là exactement? On est en train de chercher une explication irrationnelle à des disparitions qui n'ont rien de surnaturelles!"

"Je sais, je sais, tu me l'as déjà dit hier soir, Scully. Mais on avance! Je parlais à l'instant avec le sous-directeur du camping. Plusieurs témoins ont raconté avoir vu les deux jeunes couples en compagnie d'une femme, une femme "étrange" et "inquiétante" selon leurs propres mots, au bord de la piscine, avant de s'éloigner en direction de la plage".

"Une femme étrange et inquiétante?", répéta-t-elle en dressant son sourcil en signe de scepticisme. "Auraient-ils donné une description plus précise de cette femme?"

"Non! Et c'est ça qui est d'autant plus étrange", répondit Mulder plein d'enthousiasme.

"Personne n'est capable de donner une description de cette femme?"

"Personne! Tous les témoins disent qu'ils ont "oublié" l'allure de cette femme ainsi que son visage. Tout ce qu'ils sont capables de dire, c'est qu'elle était blanche..."

"Blanche?!", réagit-elle, de plus en plus étonnée et énervée.

"Je ne sais rien de plus, fit-il, désolé. Il faudrait interroger ces témoins pour en apprendre davantage. On pourra les trouver facilement au bord de la piscine. Ils y passent toutes leurs après-midi..."

Scully regarda Mulder fixement avant de baisser les yeux, exaspérée. Non seulement l'enquête l'ennuyait plus que tout, mais en plus, ce qu'elle avait peur d'affronter aller devoir se réaliser. Allait-elle le laisser interroger ces témoins seul et...nu? Ou se montrerait-elle à la hauteur?

____________________________________________________________

TBC
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:04

Se montrerait-elle à la hauteur?

Elle pouvait aussi aller interroger ces témoins sans respecter le réglement du camping après tout! Mais elle savait aussi que cela pouvait compromettre leur couverture. Elle n'avait donc pas le choix. Ou bien elle abandonnait, ou bien elle affrontait sa peur. Scully prit du temps pour réfléchir. Et si elle prenait la fuite, pour qui Mulder la prendrait-il? Avouer à Mulder qu'elle ne s'en sentait pas capable lui paraissait au dessus de ses forces également. Et puis, après tout, pourquoi ne pourrait-elle pas relever le défi? Pourquoi devrait-elle avoir honte? Mulder ne la jugerait pas, personne ne la jugerait. De toute façon, il serait aussi mal à l'aise qu'elle! Il lui suffirait de se concentrer sur l'interrogatoire.

Sa décision était prise.

A l'heure du repas de midi, Mulder partit en quête de nouvelles informations du côté du restaurant. La chaleur était bien présente. Scully commençait à étouffer à côté de la tente. En bikini noir, elle avait aussi chaud que si elle avait porté ses traditionnels tailleurs noirs.

Pourtant, lorsque Mulder la dévisagea de la tête aux pieds avec un petit sourire en coin, elle réalisa bien vite que porter un bikini et un tailleur était loin d'être pareil.
Il alla se vautrer sur une serviette de plage qui traînait sur le sol en plein soleil. Scully savait que son partenaire cherchait à la mettre mal à l'aise, mais il n'y parviendrait pas!

"Mulder, tu as trouvé quelque chose au restaurant?"

"En dehors des morphales qui s'empifrent pizzas, frites et autres trucs gras?"

Elle répondit par une mine dégoûtée. Elle rêvait d'un vrai repas, léger et raffiné. Elle n'était pas du genre à manger dans des restaurants chics habituellement, mais imaginer des bonhommes dévorant leur assiette débordante lui donnait des goûts de luxe. Jamais elle n'avait ressenti autant d'aversion pour le camping! Elle aimait tant autrefois partir en vacances avec sa famille au camping.

"Mulder, tu vas attraper des coups de soleil si tu restes allongé en plein soleil! Mets au moins de la crème!"

Il n'écoutait déjà plus. Il s'était assoupi, écrasé par la chaleur de midi.

Deux heures plus tard, il ouvrit un oeil difficilement, ébloui par le soleil qui surplombait le camping. Il se redressa tant bien que mal. Sa peau du dos tirait énormément. La douleur était presque insupportable.
Sa collègue n'était plus là. Il devina, voyant l'heure, où elle pouvait se trouver.

A la piscine, la foule rendait l'identification des témoins particulièrement difficile. Le sous-directeur du camping leur avait fourni des descriptions bien détaillées des personnes à interroger, mais dans ce cas précis, la description des vêtements était malheureusement très peu utile...

Scully prit une profonde inspiration et retira le haut de son maillot de bain. Elle était encore dans les vestiaires. Puis, elle compta jusqu'à dix et fit glisser en fermant les yeux le bas de son maillot deux pièces sur ses jambes.
Lorsqu'elle pénétra au bord de la piscine, elle s'attendait à ce que les regards se tournent vers elle. Elle avait une envie furieuse de faire demi-tour. Pourtant, personne ne sembla faire attention à elle. Dans d'autres circonstances, elle aurait été vexée par ce manque d'attention. Là, elle souffla de soulagement et examina les gens autour d'elle: tous les hommes et femmes au bord de la piscine étaient nus et ne semblaient en aucun cas mal à l'aise. Elle dévisagea chaque personne, l'une après l'autre. Son regard se posa finalement sur un jeune homme et une jeune femme, d'une trentaine d'années environ. Ils parlaient à un autre jeune couple, dans la piscine.
Un second soupir de soulagement s'échappa de Scully. Elle allait pouvoir interroger ces personnes, dans l'eau, sans être troublée!
Elle pénétra doucement dans la piscine. La fraicheur l'envahit. Elle ne s'était jamais sentie aussi bien depuis son arrivée au camping!
Alors qu'elle entamait la conversation avec les témoins, son regard se fixa soudain sur l'homme qui venait de sortir des vestiaires.

________________________________________________________________

TBC
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:05

Très vite, trop vite peut-être, elle détourna le regard. Pourquoi n'osait-elle pas le regarder? Après tout, ne s'agissait-il pas de son collègue, un simple collègue de travail, qui devait tout comme elle, interroger les témoins pour venir à bout de cette mission le plus rapidement et le plus efficacement possible?
Elle était de dos lorsqu'il entra dans la piscine à son tour. L'eau lui arrivait au-dessus de la poitrine. Malgré cela, elle sentait qu'il pourrait la voir s'il en avait envie, qu'il pourrait l'observer, discrètement.
Il s'approcha du petit groupe qu'ils formaient et se présenta poliment. Elle sut déceler une certaine gêne dans ses paroles. Elle n'osa pas le regarder droit dans les yeux comme elle aimait tant le faire d'habitude. Elle fixa son torse hors de l'eau quelques instants, puis, mal à l'aise, croisa les bras sur sa poitrine, pour faire mine d'avoir froid.

Aucun des témoins ne fut d'une grande aide pour l'enquête. Ils ne firent que raconter, en employant quasiment les mêmes mots, ce que le sous-directeur avait dit à Mulder le matin-même. La seule chose que Mulder et Scully notèrent était: la plage. Tous les témoins ne cessaient de parler de la plage et semblaient en être effrayés. Tous deux comprirent alors pourquoi la piscine regorgeait de monde du matin au soir tandis que la belle plage de sable fin qui bordait le camping était déserte. A la nuit tombée, plus personne n'osait s'y aventurer, de peur d'être entraîné par cette mystérieuse femme qui hantait les esprits.

Une vague de frisson parcourut le corps de Scully. Angoisse ou froid? Là n'était pas sa préoccupation première. La conversation touchait à sa fin. Mulder et elle venaient de remercier les deux jeunes couples pour leur aide. Les agents se retrouvèrent livrés à eux-même, au milieu de cette vaste piscine.
Sans une parole, sans un regard, ils se dirigèrent vers les marches pour sortirent de l'eau. D'un commun accord, célé implicitement, Mulder et Scully sortirent de la piscine sans se regarder et se dirigèrent chacun vers leur vestiaire respectif.
Avant de franchir le seuil, sans le vouloir, sans le savoir, ils échangèrent un regard, l'un vers l'autre, au même instant. S'étaient-ils retenus jusque là? La curiosité avait-elle été plus forte? Ou bien les sentiments l'avaient-ils emporté? Ils rougirent et disparurent le plus rapidement possible dans les vestiaires.

Mulder en sortit quelques minutes plus tard. Il avait encore en tête la vision de sa collègue et ne parvenait pas à l'effacer. Pour oublier, il retourna à la tente où il retranscrit sur un bloc-note les éléments nouveaux fournis par les témoins.
Une heure s'écoula. Scully n'était toujours pas revenue et il commença à s'inquiéter. Lui en voulait-elle de ne pas avoir pu résister et de l'avoir regardée? Ne l'avait-elle pas regardé aussi? Etait-elle vexée? Il n'y avait pourtant pas de quoi, pensa-t-il! Scully était sans aucun doute la plus belle femme qu'il lui avait été donné de rencontrer. Il aurait aimé le lui dire, tout de suite, pour être sûr qu'elle ne soit pas irritée contre lui.

La nuit commençait à tomber. Scully n'était toujours pas rentrée à la tente. Mulder empoigna une lampe torche qu'il glissa dans sa poche et partit à sa recherche. Leur voiture de location n'avait pas bougé, elle n'avait pas pu aller bien loin. Il aurait pu parier qu'elle s'était éloignée le plus possible de cett piscine qui les avait mis si mal à l'aise et qui leur avait apporté jusqu'à maintenant que des ennuis. Soudain, il comprit.

Mulder avança sur le chemin étroit entre les palmiers qui menait jusqu'à la plage. La nuit était tombée désormais. Le ciel noir était dégagé mais la lune n'éclairait que faiblement son chemin. Il faillit se prendre le pied dans une pierre qui se dressait au milieu. Il se rattrapa comme il put sur un palmier et s'écorcha la paume de la main. Il poursuivit néanmoins ses recherches. Il était persuadé que son amie s'était aventurée sur la plage, là où les gens avaient peur de se rendre, afin d'y trouver toute la tranquilité et l'isolement dont elle avait besoin.

Il descendit sur la plage, l'air frais vint le frapper en plein visage. Au loin, il la vit, debout, face à la mer, les bras balants. Il s'approcha d'elle, sans bruit et posa délicatement une main sur son épaule. Elle sursauta.

"C'est moi", fit-il doucement.

Elle croisa son regard, un regard qui voulait se faire pardonner. Elle lui sourit et s'excusa. Il n'ajouta rien. Il sentait que le silence vallait mieux que les mots à cet instant.

"Comment m'as tu trouvée", questionna-t-elle enfin, pour rompre la gêne qui s'installait.

Il baissa les yeux.

"Eh bien..." , commença-t-il, mal à l'aise.

"Non! Pas ça, Mulder... Comment m'as-tu retrouvée, ici?"

"Oh! Pardon... Je croyais... Je pensais... Je te connais Scully"

Le regard de Scully fut interrogateur.

"Je sais que par moment, quand ça ne va pas, tu as besoin de t'isoler", répondit-il calmement.

"Tu me connais, effectivement", dit-elle à son tour en lui décrochant un sourire.

"La question que je me pose, enchaîna-t-il, c'est qu'est-ce qui ne va pas? en dehors du fait que nous sommes en mission en camping et que c'est certainement l'une des missions les plus inconfortables et les plus désagréables qu'on nous ait demandé de résoudre?"

"Tout va bien, Mulder"

Elle avait prononcé ces mots faiblement, le regard posé sur le sable devant elle. Mulder na parvint pas à déceler la part de vérité dans ces trois mots. Il savait que quelque chose n'allait pas. Il ne savait pas quoi, ni depuis quand, mais il sentait que depuis quelques temps, sa collègue était distante. Cela datait de bien avant cette mission.

Il posa son bras droit sur ses épaules. Toujours debouts, face à la mer, ils l'observèrent quelques secondes, avant de s'éloigner vers la plage.

"Je n'ai pas envie de rentrer, Mulder"

"Asseyons-nous un moment. Je ne suis pas pressé non plus. Je sens qu'on piétine avec cette histoire. Il ne se passe rien. Tu avais peut-être raison, les deux jeunes couples ont probablement fait une fugue."

"Et comment expliques-tu la présence de cette femme mystérieuse?", s'enquit-elle aussitôt, intéressée pour une fois par un phénomène étrange.

Mulder savait que tout ce qui concernait les histoires de disparitions touchaient beaucoup Scully.

"Encore des histoires, Scully, pour attirer les touristes et faire fuire ceux qui dérangent."

Elle réfléchit en silence et finit par poser son regard sur lui.

Noyé par l'obscurité, Mulder ne vit pas que Scully l'observait. Elle frôla les doigts de Mulder dans le sable. Il leva les yeux. Elle entrelassa timidement ses doigts avec les siens. Pas un mot, pas un souffle. Ils se fixaient en silence. Le clair de lune illuminait les cheveux roux de Scully. Le vent léger les soulevait.

Mulder l'observa, imprima les infimes mouvements de son visage, les traits bien dessinés de ses lèvres dans sa mémoire. Doucement, il s'avança, sans lâcher la main de Scully, sans interrompre leur regard. Elle ferma les yeux, ne voulant trop y croire. Elle pencha son visage. Il sentit son souffle rapide, avant de déposer lentement ses lèvres sur les siennes. Elles se frôlèrent, délicatement. Scully serra davantage les doigts de Mulder pour l'inviter à poursuivre ce baiser.

Soudain, un hurlement déchira la nuit.

______________________________________________________________________

TBC
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:05

Mulder s'écarta de Scully. A peine un regard, il était déjà debout, en train de courir en direction de ce qu'ils supposaient être une agression. La femme mystérieuse avait-elle attaqué quelqu'un? Scully suivit son partenaire tant bien que mal. Elle était troublée et effrayée. Un million de pensées tournoyaient dans sa tête à cet instant.
Ils pénétrèrent dans le petit bois qui bordait un côté du camping. L'obscurité était encore plus marquée que sur la plage. Des bruits inquiétants raisonnaient entre les arbres. Mulder avançait dans le noir, suivant son instinct. Scully sursauta lorsqu'un animal vînt frôler sa jambe. Sans arme, elle suivait Mulder d'aussi près qu'elle le pouvait. Elle ne se sentait en sécurité qu'après de lui. Qu'aurait-elle fait, seule, sur la plage, s'il n'était pas venu la rejoindre?

Un autre hurlement résonna dans les bois. Beaucoup plus proche, plus audible. Mulder pivota sur sa gauche, jeta un coup d'oeil pour voir si Scully le suivait toujours et écarta les ronces maladroitement pour se frayer un chemin.
Là, au pied d'une énorme pierre, il découvrit les deux corps. Il fut frapper en plein coeur. Il ferma les yeux et faillit vaciller. Scully s'approcha à son tour et découvrit avec horreur les deux cadavres qui gisaient sur le sol terreux. Plus habituée que lui à la vue du sang, elle fit quelques pas en avant. L'homme, mutilé, venait sans aucun doute d'être poignardé, par deux fois, en pleine poitrine. Son visage était figé et blanc, comme si étrangement, il était mort d'effroi avant d'être poignardé. L'épouvante se lisait sur ses traits. Il donnait l'impression d'être mort depuis plusieurs heures.
La femme reposait sur le sol, un peu plus loin. Ses cheveux roux baignaient dans une mare de sang. Scully s'approcha davantage. Dans l'obscurité de la nuit et des bois, elle avait beaucoup de mal à distinguer clairement les victimes et à comprendre ce qui s'était passé. Elle observa attentivement le corps et le visage de la jeune femme. D'où pouvait-elle bien saigner? Elle ne semblait avoir subi aucun choc, n'avait aucune entaille, aucune coupure, aucune blessure.
Mulder qui se remettait doucement de ses émotions rejoingnit Scully près du corps. Il l'aida à la soulever pour vérifier que la jeune femme ne s'était pas écorchée le crâne en tombant. Mais rien.

"D'où vient ce sang?", cria Scully, apeurée.

"Ce n'est peut-être pas le sien", répondit-il sur un ton hésitant.

Scully cherchait des explications rationnelles.

"Tu veux dire que ce serait le sang de l'homme, là-bas, et que les corps auraient été déplacé? C'est impossible! Ca ne peut pas être son sang à lui! En plus, nous avons entendu le deuxième cri quelques minutes avant de découvrir les corps! L'agresseur n'a pas eu le temps de déplacer ne serait-ce qu'un corps! Et il y aurait des traces sur le sol."

Les hypothèses fusaient autant dans l'esprit de Scully que dans celui de Mulder. Il ajouta, très sérieusement:

"Et si le deuxième cri n'était pas celui de l'une ou l'autre des victimes?"

Scully le regarda avec tout le scepticisme dont elle pouvait faire preuve, face à de telles absurdités, pensait-elle.
Puis Mulder ajouta, excité comme un enfant qui vient de découvrir un trésor:

"C'est le cri d'une femme que nous avons entendu la deuxième fois, Scully, pas le cri d'un homme! Regarde ces deux personnes!"

Il se déplaça en faisant de grands gestes pour montrer à Scully ce qu'elle ne semblait pas avoir compris.

"On dirait qu'elles ont été pétrifiées par la peur, Scully! Et que... et que c'est cette peur qui les a tuées!"

"Mulder, c'est une hypothèse complètement irrationnelle! Tu nous fais perdre notre temps! L'agresseur est sûrement déjà loin!"

"Réfléchis Scully", insista-t-il sûr de lui, sans l'écouter. "Repense à ce que nous ont raconté les témoins!"

--------------------------------------------------------------------------------------

TBC
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Gat le Lun 27 Avr 2009 - 22:06

"Je ne fais que ça, Mulder, mais je ne vois vraiment pas où cela nous mène."

"A la Dame Blanche, Scully!! Les témoins ont tous mentionné cette femme mystérieuse qui rôde dans les bois, près de la plage, la nuit. Elle y attire les jeunes couples, là où ils sont le plus isolés, là où personne n'aurait envie de les suivre. Je suis sûr que si nous cherchons bien, nous retrouverons les corps des deux autres couples, ici, dans ces bois!"

"Mais, pourquoi, Mulder? Pourquoi? Et comment? Je veux dire, comment les aurait-elle tués? Comment aurait-elle fait pour agresser deux personnes, deux adultes, et disparaître aussitôt?"

"Mais c'est là toute l'histoire, Scully! La Dame Blanche et mystérieuse! Moi non plus je n'y ai jamais cru, mais les faits sont là!"

"Quels faits?!", hurla-t-elle, énervée et angoissée parce qu'elle ne trouvait aucune explication rationnelle à tout ce qui les entourait.

"Le visage, Scully! Son visage! Cette femme ne semble pas avoir de visage. Aucun des témoins n'a été capable de donner une description précise de la figure de cette femme, Scully, tout simplement parce qu'elle n'en a pas!"

"Tu délires Mulder"

"Comment, Scully? Tu me demandes comment ils ont été tués? Regarde-les! On dirait que leur âme a été aspirée. On dirait... que... que l'âme de leur visage a disparu, a été enlevée... comme pour nourir un autre corps, un autre visage!"

"Mais, c'est..."

"Impossible, je sais, Scully. Mais pas pour nous! Pas dans notre domaine. Nous avons déjà vu bien plus étrange pendant toutes ces années. Pourquoi refuses-tu de croire, Scully?"

Il s'était approché d'elle pour lui faire face. Il la dépassait d'une bonne tête. Il posa ses mains sur ses épaules et la regarda droit dans les yeux.
Elle savait qu'il pouvait avoir raison, une fois encore. Elle ne put le contredire. Elle se demandait cependant, pourquoi l'homme, si tout ce que Mulder avait raconté été juste, avait été poignardé. Etait-ce un moyen pour la femme, la Dame Blanche, comme l'appelait son coéquipier, de masquer le véritable crime? Etait-ce un moyen de conduire les gens sur une fausse piste? Celle d'un tueur? Peut-être était-elle effrayée?
Scully refusait de se laisser manipuler. Elle avait peur d'être conduite sur une fausse piste et préférait garder l'esprit ouvert aux deux hypothèses.
Une dernière question demeurait toutefois sans réponse: d'où provenait le sang qui coulait sous le crâne de la jeune femme? C'était comme si elle saignait de l'intérieur, songea Scully, mais que le sang se déversait mystérieusement à l'extérieur.

Scully se retira des mains de Mulder.

"Mulder, il faut prévenir le FBI et le camping tout de suite."

"Attends, Scully! Il ne faut pas alerter tout le monde. Les gens ne doivent pas fuir le camping, sinon nous risquons de faire disparaître la Dame Blanche."

"Oh bon sang, Mulder! lâcha-t-elle en colère. Tu es inconscient ou tu le fais exprès? Tu cherches à ce que d'autres couples se fassent tuer?"

Il la défia du regard, ignorant sa colère:

"Pas d'autres couples Scully, UN couple... nous..."

Elle faillit lui arracher la tête. Il saisit ses mains dans les siennes et prononça les mots qu'ils fallaient pour l'apaiser:

"Mais ne t'inquiète pas, Scully. Nous ne serons pas seuls. Il ne nous arrivera rien."

Elle le regarda droit dans les yeux, ne baissa pas la garde cette fois. Elle écoutait Mulder attentivement. Elle savait que faire évacuer le camping n'empêcherait pas cette dangereuse personne de commettre d'autres meurtres. Elle ouvrit grand les oreilles, jusqu'au bout, respira un grand coup, avant de se résigner. L'attirer, tel était le plan de Mulder pour démasquer le mystérieux agresseur.

Les corps furent emmenés à la morgue la plus proche. Scully aurait souhaité faire l'autopsie des corps elle-même. Malheureusement, on lui fit bien comprendre que Mulder ne pouvait rester seul au camping et que le FBI avait besoin de ses deux agents sur le terrain.

La nuit fut courte. Elle s'écoula rapidement. Lun et l'autre étaient fatigués, épuisés. Ils ne reparlèrent ni des meurtres, ni du plan du lendemain. D'ailleurs, il n'y en avait pas vraiment. Ils improviseraient. C'était la spécialité de Mulder. Avec les évènements de la soirée, Scully en avait presque oublié ce qui s'était passé sur la plage avant qu'un cri ne vienne les interrompre. Jusqu'où seraient-ils allés s'ils n'avaient pas été dérangés? Scully prit peur. Ce souvenir lui semblait presque irréel. S'étaient-ils vraiment embrassés? Malgré l'angoisse qui l'envahissait, la peur de franchir une nouvelle étape, la peur du changement, elle ferma les yeux et repensa à cet instant, trop court à son gôut. Elle se demanda même s'il aurait lieu à nouveau, lorsqu'ils seraient de retour chez eux, à Washington, ou bien s'il ne s'agissait que d'un "accident" de vacances. La fatigue l'emporta.

Lorsqu'elle se réveilla, Mulder avait déjà quitté la tente. Elle s'habilla et se dirigea vers les bois, où les cadavres avaient été retrouvés quelques heures auparavant. Elle le trouva en pleine conversation avec la police locale. Tous les agents du FBI avaient été rappelés. Le crime était considéré comme "normal" par les autorités. Personne n'avait voulu écouter les théories de l'agent Mulder.

De conversation en conversation, la journée passa encore plus rapidement que la nuit. La plage et les bois avaient été bouclés vers 18h, lorsque le soleil avait commencé à rejoindre la terre.
A 21h, la lune l'aurait remplacé, il faudrait alors que les deux agents se tiennent prêts à agir.

Sculyl angoissait désormais à l'idée de se retrouver seule avec Mulder, observée par une vingtaine de policiers, qui seraient prêts à dégainer leur arme pour les sauver en cas de danger.

Une fois assurés que personne n'avait pénétré sur la plage ou à l'intérieur des bois, Mulder et Scully furent autorisés à mettre en place leur plan. La vérité était que Mulder n'avait jamais vraiment eu de plan. Il savait juste que s'il se retrouvait seul avec Scully sur la plage, comme un couple normal, ils auraient une chance de faire apparaître la Dame Blanche.
Il avait demandé à ce que les policiers restent cachés et qu'ils ne se mettent à découvert qu'à condition de voir, se sentir quelque chose d'étrange ou d'entendre crier.

Avec sa partenaire, ils se dirigèrent vers la mer. Scully portait son bikini marron, un paréo bleu ciel ainsi qu'un débardeur blanc, noué dans le cou. En short, Mulder ressentait tout de même la chaleur écrasante de cette nouvelle nuit.

Silencieux d'abord, Scully prononça les premiers mots:

"Mulder, tu crois vraiment que ça va marcher? Tu crois vraiment que cette femme sera attirée par nous, si nous nous comportons comme un couple et qu'elle essaiera de nous attirer ensuite?"

"Je pense que nous n'avons pas besoin de nous comporter comme un couple, Scully. Cette femme ne se doute même pas que nous n'en sommes pas un."

Elle prit ça en plein coeur. Il la vit déçue. Aurait-elle aimé qu'il dise le contraire?
Il la regarda. Elle observait le sable, le regard dans le vague, et la mer qui atteignait désormais leurs chevilles. Il la trouva resplendissante. Un jour, il l'emmènerait en vacances. Il sentait que malgré le camping et les évènements désagréables, l'air de la mer et le soleil lui faisaient du bien. Il savait qu'elle ne s'autorisait jamais un week-end de repos et que c'était en partie de sa faute.

Pour détendre l'atmosphère, il l'aspergea. Surprise d'abord, elle se mit à rire et l'aspergea à son tour. Mouillé, il lui courut après. Ils jouèrent ainsi dans les vagues qui s'écrasaient sur le sable chaud, jusqu'à ce qu'ils soient complètement trempés tous les deux. Les cheveux de Scully collaient à son visage. Elle tentait tant bien que mal de les replacer derrière ses oreilles.
S'enfonçant de plus en plus vers la mer, Mulder saisit la main de Scully. Elle essaya de s'appuyer sur ses épaules pour le faire couler, mais il était bien trop fort pour elle. C'est elle qui se retrouva sous l'eau. Elle toussa deux trois fois et se remit à rire.

"Tu ne paies rien pour attendre!", lança-t-elle avant de se jeter sur lui.

Il attrapa alors ses deux bras et colla son visage au sien. Il l'embrassa avec toute la délicatesse dont il était capable. Il lâcha ses bras, elle les glissa derrière son cou. Sans décoller ses lèvres, il entoura sa taille et resserra leur étreinte. L'eau leur arrivait au dessus de la taille. Il l'attira un peu plus loin. Emmêlant leurs pieds au sable, ils vaccillèrent et se retrouvèrent la tête sous l'eau. Ils se cherchèrent, leurs lèvres se retrouvèrent pour poursuivre ce baiser inachevé.
Ils remontèrent à la surface pour reprendre leur souffle, mais ne se lâchèrent pas. L'eau froide de la mer ne faisait qu'intensifier leur désir.
Mulder remonta ses mains le long du dos de sa partenaire jusqu'à atteindre son cou, où il dénoua son débardeur blanc, avant de le lui ôter. Elle se laissa aller selon ses désirs. Il la guidait, elle suivait.

C'est alors qu'un coup de feu retentit. A contre coeur, Scully rompit leur baiser. Ils en avaient complètement oublié ce pourquoi ils étaient là, comment tout cela avait commencé.

Lorsqu'il se tourna vers la plage, Mulder vit les policiers se ruer sur le sable. Il crut apercevoir une lueur blanche sur le sol. Il attrapa alors la main de sa partenaire et l'aida à sortir de l'eau avant de se mettre à courir.
Une femme était allongée sur le sable, face contre terre. Elle portait une longue robe blanche souple et légère. Ses pieds étaient nus, ses cheveux blonds.
Les policiers la retournèrent. Son visage plein de sable semblait à moitié effacé. On ne pouvait à peine le regarder. Il dégageait une sensation étrange. Mulder se recula violemment, porta ses mains à ses yeux comme s'ils avaient été irrités par quelque chose. Il s'éloigna du corps, laissant les autorités compétentes s'en occuper.

Scully le rejoignit à l'écart. Inquiète, elle prit l'une de ses mains dans la sienne et observa son visage. Il n'avait rien. Ils se fixèrent un instant, les yeux dans les yeux. Elle frissonna, trempée jusqu'aux os. Son bikini ne la couvrait guère.
Lui adressant un large sourire complice, Mulder se pencha et lui murmura à l'oreille:

"La prochaine fois, je prendrai le temps aussi d'enlever ton bikini."

Elle répondit par un petit rire amusé, elle savait ce que cela signifiait. Elle se glissa sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur ses lèvres.




~~FIN~~
avatar
Gat
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 37
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: - Camping -

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum