Confusion [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Jeu 14 Oct 2010 - 11:04

Titre : Confusion
Auteur : Mary Fiévé
Date : 14 octobre 2010 - ...
Avertissement : PG-13/R
Catégorie : AU

Résumé : Lisa, 14 ans, est retrouvée en pleine nuit marchant sur le bord d'une route isolée... Une femme rousse prevenante la recueille et la mène à sa soeur, un médecin qui tient une des meilleures clinique de ce vieux pays spécialisée entre autres dans le traitement des traumatismes. Ce médecin doit justement accueillir un nouveau thérapeute, un homme qui fut autrefois profiler au FBI...

Disclamer : Mulder et Scully ne sont pas à moi, je ne fait que les empreinter pour leur faire faire des bêtises Razz
Note : Merci à Noisette pour la rédaction du résumé et pour ses corrections !!


Confusion


Un clair de Lune, la plaine argentée, le ciel étoilé, une nuit tranquille bercée par la brise estivale…un peu de fraicheur salvatrice en cette fin de mois de juillet… Marcher, sans se retourner, le regard vissé à l’horizon… Marcher pour s’éloigner, fuir sans hésiter… Le tissu de son T-shirt était déchiré au niveau de l’épaule droite, agrandissant le col arrondit, laissant apparaitre un peu plus la naissance de sa poitrine juvénile… La peau de sa joue était écorchée, rougie par l’impact violent subit… Des larmes de peur aux coins des yeux… Ses cheveux rattachés en un chignon fait rapidement, retenu par un simple élastique… Le creux de ses coudes était noirci par des bleus, vestiges des aiguilles qui lui avaient meurtri les veines…
Au loin des phares percèrent la nuit profonde, la lumière jaune éclaira sa peau sèche, son corps déshydraté, amaigrit, un corps qui avait souffert du manque dans l’enfance, un corps frêle, petit, que seul la volonté de son esprit avait encore la force de mouvoir au-delà de l’épuisement… La voiture s’approchait a vive allure, elle tressailli, ses poings se crispèrent, ses ongles pourtant courts écorchèrent ses paumes, ses muscles se contractèrent, prêts à réagir, prêts à fuir, l’adrénaline commença à l’anesthésier, préparant son organisme à fournir un effort au dessus de ses possibilités… Elle vit la lumière des phares diminuer d’un cran, elle entendit le régime du moteur baisser, elle se laissa éblouir un instant, comme hypnotisée. La vitre côté passager se baissa, la jeune femme au volant se pencha vers elle, en silence elles se contemplèrent, toutes deux impassibles, puis la porte s’ouvrit sous l’action de la conductrice… Elle emprisonna le cadre métallique de ses doigts fins, se laissa glisser dans l’habitacle sans savoir pourquoi elle avait confiance en cette inconnue, puis la portière claqua, et la voiture démarra, reprenant sa vitesse, laissant à sa tranquillité la lande silencieuse…
La jeune femme lui adressa un sourire rassurant, posant une main sur son épaule pour s’assurer qu’elle ne la craignait pas, puis passa le bras derrière le siège pour attraper un plaid. Elle le lui déposa sur les genoux :

-Tu as l’air frigorifié…elle jeta un regard à la jeune fille prostrée dans son fauteuil…couvres toi au moins, les nuits d’été sont fraiches ici tu sais !

Ces quelques mots prononcés avec douceur tombèrent dans le silence, la jeune femme reporta son attention sur la route, il restait une demi heure avant d’atteindre sa destination.
Sa lèvre inférieure prisonnière de ses dents pour en empêcher les tremblements, la jeune fille avait longtemps gardé les yeux baissés avant de se risquer à la contemplation de cette inconnue venue à son secours. Elle examinait son visage avec une curiosité non dissimulée que la conductrice se gardait bien de remarquer. Ainsi elle distinguait de discrètes taches de rousseur claire-semées sur le nez, les pommettes et le front de celle qui se concentrait sur la route. Ses boucles rousses étaient mi-longues, maintenues relevées d’une manière négligée par quelques épingles positionnées au hasard. Les quelques fois où leurs yeux s’étaient croisés elle avait remarqué cette couleur translucide, fascinante par sa pureté, qui lui donnait un regard profond et expressif, la pénombre lui interdisait de déterminer s’il s’agissait d’un vert émeraude ou d’un bleu océan. La jeune femme portait un ruban noir, ajusté autour du cou, auquel était fixé une pierre transparente ressemblant à du cristal. Elle continua son inspection, détaillant une blouse couleur lavande, près du corps, au léger décolleté ourlé de dentelle. Les manches étaient mi-longues, recouvrant les coudes elles laissaient apparaitre la peau blanche des avant-bras. Ses yeux se posèrent sur l’un des poignets ainsi découvert autour du quel était enroulée une chaine en or. Son attention fut attiré par le fait qu’elle faisait trois tours, elle en déduisit que cette chaine avait du être un collier. A l’une des boucles qui enfermaient le poignet fin était attaché un pendentif, une croix en or elle aussi, très fine, de petite taille…
Les mains de la jeune fille se décrispèrent, puis elle se décida à déplier le plaid qui était toujours posé sur ses genoux, elle s’en couvrit, cessant de refouler les frissons qui la secouaient malgré la température estivale.

-Je…moi c’est Lisa…Merci… ses yeux fixaient l’extérieur par la vitre contre laquelle elle avait appuyé son front.

Elle quitta la route des yeux quelques instants pour regarder la jeune fille qui semblait s’abandonner à la confiance, prête à se laisser emporter par le sommeil.

-Je m’appelle Mélissa…on arrive dans un quart d’heure, on va s’occuper de toi d’accord…ferme les yeux si tu veux…

Lisa eut un sourire faible dans la pénombre, sans se retourner elle ferma les yeux, en proie à la fatigue son esprit se laissa embrumer par le sommeil alors qu’une question continuait de la torturer…Pourquoi faire confiance à cette femme ? Après tout ce qu’on lui avait fait subir, pourquoi faire confiance à la première inconnue qu’elle croisait ? Peut-être parce que justement, c’était une inconnue…tout ceux qu’elle avait connu avaient brisé sa confiance…une personne qu’elle n’avait jamais vu ne pouvait pas faire ça…du moins c’est la prière silencieuse que son esprit formula avant de sombrer pour les quelques minutes de tranquillité que la route qu’il restait à parcourir lui offrait.

*****


Dernière édition par *Mary* le Dim 30 Jan 2011 - 23:09, édité 3 fois

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Jeu 14 Oct 2010 - 17:20

Lisa sorti de sa somnolence, secouée par la route devenue irrégulière. Le regard encore flou, elle distingua les contours capricieux d’un mur en pierres locales. Les phares balayèrent un jardin entretenu, dans lequel s’épanouissaient de grands arbres dont la taille des troncs laissait présager des années d’Histoire dont ils avaient pu être les témoins silencieux. Les pneus firent crisser les fins cailloux blancs qui couvraient l’allée que le temps avait abimée en la creusant de trous plus ou moins profonds. La voiture tourna une dernière fois et s’immobilisa devant une demeure typiquement irlandaise qui n’avait rien à envier aux manoirs anciens qui se dressaient fièrement dans les pleines vertes à quelques kilomètres de là.
Mélissa sorti de la voiture et alla faire résonner une cloche de bronze fixée à la droite d’une lourde porte en bois massif…Elle se retourna et constata que Lisa n’avait pas bougé…elle semblait pétrifiée par ce lieu peu commun…Elle s’approcha de la voiture et ouvrit la portière :

-Tu peux descendre…nous allons passer la nuit ici…
-Où sommes-nous ?
-Cette maison appartient à ma famille…Ma sœur est médecin, elle est ici, si elle a le moindre doute pour toi, nous te conduirons à l’hôpital ! D’accord ?

Lisa ne répondit rien, elle baissa les yeux, honteuse de se montrer si hésitante face à tant de bienveillance…mais aussi terrifiée à l’idée d’être de nouveau enfermée, le ventre lacéré par la peur de faire confiance à cette femme qui ne faisait que lui tendre la main pour qu’elle sorte de cette voiture, pétrifiée par la pensée que peut être, on allait encore se servir de son corps, de ses veines, pour expérimenter des substances dont elle sentait encore la brulure au creux de ses coudes meurtris…Elle inspira l’air frais de la nuit à plein poumons, puis le laissa s’échapper lentement entre ses lèvres. Elle ferma les yeux quelques secondes puis…ses paupières se soulevèrent d’un coup, comme réveillée en sursaut, elle fixa Mélissa droit au centre de ses pupilles dilatées par la pénombre, elle sonda ses iris avec une détermination effrayante, scrutant chaque irrégularité dans le vert émeraude de ce regard franc qu’elle lui offrait. Mélissa ne détourna pas le regard, la laissant faire, affichant un visage aussi sérieux que réconfortant, elle avança la main vers celle de la jeune fille, saisissant ses doigts glacés, elle attira Lisa à elle… Rassurée par la transparence sans bornes dont avait fait preuve Mélissa, Lisa se laissa glisser hors de l’habitacle, se retrouvant debout sur ses jambes faibles, elle vacilla laissant juste le temps à sa conscience de sentir deux paires de bras l’encercler et soulever son corps de jeune adolescente avant qu’il ne s’écroule au sol, sans vie…

*****

Une odeur de Thé…elle entrouvrit les paupières, laissant la lumière du jour s’infiltrer et agresser ses pupilles engourdies par cette léthargie qui l’avait emportée en sortant de cette voiture…Elle parcouru la pièce avec lenteur, une chambre, elle était dans une chambre, un lit…depuis quand n’avait-elle pas été simplement allongée dans un vrai lit…Le matelas moelleux, la couverture en plumes, lui offrait un cocon de confort, de chaleur et de douceur qu’elle n’avait pas ressenti depuis…depuis…quel âge avait-elle…14 ans…la dernière fois, elle avait 8 ans…6 ans, oui 6 ans qu’elle n’avait pas vu un vrai lit…elle écarquilla les yeux choquée par la découverte qu’elle venait de faire en réfléchissant simplement sur des chiffres…Son regard se posa sur un rock-in-chair dont le mouvement régulier avait quelque chose d’apaisant…Assise dedans, une femme, une tasse fumante à la main, le regard fixé sur la fenêtre…Ce n’était pas Mélissa, mais Lisa remarqua une ressemblance troublante…Les mêmes cheveux roux, à ceci près qu’ils étaient ordonnés en une queue de cheval parfaite…Les mêmes taches de rousseurs venaient colorer le teint pâle de ce visage fin…La même profondeur dans le regard, sauf que cette jeune femme là avait les iris d’un bleu translucide…Et autour du cou, Lisa nota la présence d’une fine chaine d’or, retenant prisonnière une croix dont l’éclat doré illuminait la peau blanche que le chemisier pourpre laissait entrevoir…
Lisa poussa un soupir. Etrangement, la présence de cette femme ne l’inquiétait pas, elle s’était méfiée de Mélissa malgré tout, mais là, elle avait simplement envie de rester dans cette pièce, dans ce lit et surtout, que cette femme reste là, à contempler le ciel à travers le voilage des rideaux…surtout qu’elle ne parte pas, surtout qu’elle ne se tourne pas vers elle non plus…simplement rester là, présente…Lisa se retourna dans le lit, adoptant la position du chien de fusil, ne lâchant pas du regard la silhouette au balancement régulier…
Lorsqu’elle l’entendit bouger, elle tourna son attention vers elle quelques instants, pour s’assurer qu’elle allait bien, que son réveil était normal…Elle croisa son regard, y resta fixé le temps d’une contemplation mutuelle, puis elle laissa ses yeux parcourir la pièce, et retourner à l’observation de la Nature immobile…
Lisa laissa courir ses yeux jusque sur sa table de nuit. Elle y vit une carafe pleine d’eau, un verre à demi rempli, et… Elle se crispa, se recroquevilla sur elle-même, emprisonna les draps de l’étreinte puissante de ses doigts, ferma les yeux, espérant chasser des larmes de peurs… Ne pas pleurer… Les larmes étaient toujours synonymes de coups… Ses paupières se soulevèrent avec peine, fixant de nouveau l’objet de son stress… Des cachets, des cachets posés près du verre… Elle fixa de nouveau la femme qui s’était levée en la voyant se crisper dans le lit… Elle s’était approché, le regard empli d’inquiétude, une main avançant vers Lisa dans l’espoir qu’un contact pourrait la calmer… Lisa capta ce regard inquiet, une inquiétude qu’elle ne connaissait pas, une inquiétude qui la rassura presque, sentant toujours au fond d’elle ce bien-être que la présence de cette femme lui procurait… Alors d’une voix tremblante elle osa demander tout en désignant les cachets d’un geste faible :

-Vous voulez que je les prenne ? N’est-ce pas ?
-Est-ce que tu as mal quelque part ?
-Mes bras…le creux de mes coudes…
-J’ai vu les ecchymoses… La jeune femme lui sourit, et passa sa main sur la joue de Lisa, repoussant une mèche de ses cheveux dorés… Il y a deux cachets, si tu as mal tu peux en prendre un, si la douleur est vraiment trop présente tu peux prendre les deux tout de suite…ce sont des antalgiques, c’est contre la douleur !

Lisa ne répondit rien, elle prit la main de celle qui se tenait à son chevet, la gardant plaquée sur sa joue, laissant sa chaleur lui pénétrer la peau, et l’âme…Un léger sourire étira ses lèvres gercées… L’inconnue le lui rendit, exerçant un mouvement régulier de son pouce pour lui caresser la joue sous l’emprise de sa main glacée…

-Je vais en prendre un alors… Mais… vous êtes sure que ça ne me fera pas de mal ?
-Non Lisa, ça ne fait pas mal… Et tu peux me tutoyer… Je m’appelle Dana, je suis la sœur de Mélissa, et je suis médecin… Demain je vais t’emmener dans ma clinique si tu es d’accord… Il faut qu’on sache ce qu’il t’est arrivé…
-Non, pas de tests, NON !!!

Lisa s’était retournée, rompant le contact établie avec Dana, son corps se contracta sous le poids de l’angoisse, ses genoux remontèrent sur sa poitrine, elle serra les dents, sa respiration s’accéléra, ses lèvres tremblèrent, ses yeux la brulèrent sous l’assaut des larmes salées…

-Alors finalement c’est ça…c’est pour ça que vous vous êtes occupé de moi cette nuit ? Vous avez besoin de moi pour faire des tests n’est-ce pas ? Vous venez de le dire, vous avez un laboratoire à votre clinique n’est ce pas ?

Lisa s’était levée, elle s’était postée devant la porte les poings serrés, prête à prendre la fuite si la réponse ne lui convenait pas… Sa voix était devenue sourde, grave, habitée d’une assurance qui étonna son interlocutrice… C’était la première fois que Lisa montrait de l’agressivité dans son attitude, oubliant la crainte elle semblait habitée par la simple rage de vivre, et de s’en sortir, à n’importe quel prix…

-Non Lisa ! Dana s’éloigna du lit, se mettant face à l’adolescente tout en gardant une distance rassurante pour la jeune fille… Les seuls tests que je souhaite te faire passer sont destinés à déterminer si tu vas bien !
-Eux aussi ils disaient ça !

Le regard de Lisa s’était durci, elle avait grondé ces quelques mots à travers ses dents serrées, la mâchoire crispée par la colère de s’être laissée amenée ici, par le sentiment de trahison qu’elle ressentait encore une fois face à ces adultes qui ne vivaient que pour leur « médecine ».

-Lisa…Dana avait à peine soufflé le prénom de la jeune fille, elle franchit les quelques mètres qui les séparaient et planta son regard droit et franc dans les yeux perturbés de l’adolescente…Lisa…si je t’explique ce qu’il va se passer, est-ce que tu vas m’écouter attentivement ?

L’adolescente fit un pas en arrière, croisant les bras devant-elle, s’éloignant un peu plus de Dana, lui signifiant ainsi qu’elle restait sur ses gardes…

-Qu’est ce qu’il y à expliquer ? Lança-t-elle, amère…
-Les différents tests que je voudrais que tu passes, si tu es d’accord, et à quoi ils servent, pour que tu comprennes pourquoi on les fait…et ensuite il faudra que tu répondes à des questions, tu comprends, il est important qu’on sache ce qu’il t’est arrivé Lisa ! Pourquoi est ce que Melissa t’as retrouvée en pleine campagne la nuit ? Tu as fugué ?

Lisa s’était crispée à l’évocation de son passé, ses mains glacées par l’angoisse étaient venues froisser le tissu du pyjama qu’elle portait, elle ferma les yeux le temps de calmer sa respiration…

-Je…non je n’ai pas fugué non…son regard se perdit sur les motifs colorés du tapis de laine…j’ai simplement survécu…souffla-t-elle enfin…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Lun 18 Oct 2010 - 10:39

Lisa tremblait…elle transpirait, son corps animé par des secousses incontrôlables la faisait souffrir à la limite du supportable…ses plaintes s’échappaient en un gémissement sourd entre ses dents qui s’entrechoquaient…Elle regardait Dana qui la serrait contre elle, entendant à peine les instructions que cette femme donnait aux infirmières qui s’afféraient autour d’elles…

-Lisa, Lisa est ce que tu entends ce que je dis ?

Le regard de la jeune femme était inquiet, elle passa une main sur le front humide de l’adolescente, dégageant les quelques mèches blondes collées à la peau. Lisa cligna des yeux lentement, ne lâchant pas le regard de Dana pour lui signifier que oui, elle entendait, mais elle ne pouvait pas parler…

-Très bien…très bien…Lisa tu fais une crise de manque ! On va t’injecter un produit pour calmer la crise d’accord ?

Lisa s’affola, tentant de se dégager de l’étreinte de Dana…une injection, non pas encore des aiguilles, pas encore des drogues…des produits dans ses veines…encore…non…

-Calme toi…calme toi…Dana resserra son emprise autour du corps frêle de la jeune fille…on va te faire une piqûre dans l’épaule d’accord…ne t’inquiète pas, on ne laissera pas l’aiguille, c’est simplement pour que tu puisses te reposer quelques temps, le temps qu’on trouve comment te soulager…

Le regard paniqué de Lisa eut l’effet d’un étau se resserrant sur la gorge de la jeune femme qui prenait soin d’elle, elle sentait bien que l’idée de subir une injection la terrifiait, mais elle ne connaissait pas de solution plus rapide pour la soulager…Elle avait besoin de temps pour comprendre l’histoire de cette enfant sortie de nulle part la nuit dernière…
Une faible pression sur l’épaule, puis une chaleur au même endroit mais plus profondément dans la chair…ça y est, ils étaient en train de lui injecter le produit…Lisa rendit les armes, des larmes coulèrent silencieusement le long de ses joues…ça recommençait…elle n’avait rien fait pour se protéger, elle avait eu confiance en ces deux sœurs…pourquoi…son regard embué se perdit au fond des yeux de Dana, et dans un dernier instant de « lucidité » elle envoya un ultime message…déception…Si seulement elle pouvait comprendre que la douleur physique n’était plus sa hantise depuis des années…elle avait appris à endurer les mutilations, la souffrance…serrer les dents et ne rien dire avait été son échappatoire…oui la douleur n’était rien pour elle, la seule chose qui pouvait vider son regard de tout espoir était la perte de confiance…et à cet instant, le regard de Lisa devint terne…lointain…vide…
Dana se mordit la lèvre…qu’avait-elle bien pu subir pour réagir ainsi…lentement, au fur et à mesure que les muscles de Lisa se détendaient, elle desserra son étreinte, allongeant la jeune fille dans son lit d’hôpital elle se laissa tomber dans le fauteuil à côté d’elle, plaçant la petite main glacée dans la sienne…elle la veillerait quelques minutes, pour s’assurer qu’elle avait bien trouvé le sommeil…elle retournerai ensuite à ses recherches…cette enfant était droguée, elle venait de faire une crise de manque…il fallait mettre en place une thérapie, un traitement…il fallait la sortir de là…mais avant tout…il fallait découvrir qui elle était…d’où elle venait…il fallait tout simplement découvrir son Histoire.

Tête baissée, elle parcourait ces couloirs qu’elle connaissait par cœur, plongée dans l’inspection des moindres détails du dossier médical qu’elle avait sous les yeux, Dana tentait d’apprendre le maximum de chose sur la petite Lisa…Les analyses sanguines ne révélaient rien, à part une légère anémie, normale si l’on tenait compte de son état, sa dentition était parfaite, aucune fracture, récente ou ancienne…seules les ecchymoses au creux de ses coudes laissaient témoigner d’injections à répétition, et cette éraflure sur la joue, probablement s’était-elle cognée en fuyant…Mais pourquoi avait-elle fuit ? Et cette crise de manque ? Aucune trace de produit chimique ou étranger à l’organisme n’avait été détectée dans ses examens…
Le bipper attaché à sa ceinture la sorti de ses réflexions en émettant un léger son aigüe et répétitif…elle baissa les yeux sur le petit écran… « Accueil »… Elle soupira, s’arrêta un instant puis fit demi-tour en direction de l’ascenseur, elle devait rejoindre le rez-de-chaussée…

-Docteur Scully ! Votre rendez-vous vous attend dans votre bureau !
-Merci Alice !... Dana Scully adressa un regard rapide à sa secrétaire avant d’ajouter… Prévenez-moi dès que Lisa se réveille, même si je suis toujours en rendez-vous ! Elle est prioritaire…
-Très bien !

Elle referma le dossier de Lisa alors qu’il lui restait quelques pas à franchir pour atteindre la porte de son bureau. Un homme l’attendait, face à la baie vitrée qui donnait de plein pied sur la lande battue par les vents…A une centaine de mètres de là, l’herbe verte laissait place à la roche brute qui se jetait dans le vide, sur les flancs de la falaise à la merci des assauts répétés de l’océan. Impitoyable, sans aucun repos, l’eau salée rongeait la pierre saison après saison, année après année…siècle après siècle…laissant une trace éternelle du temps qui passe, obligeant ainsi l’Homme à admettre sa petitesse face aux forces incontrôlées de la Nature. Elle entra en silence et engagea la conversation une fois la porte refermée, sans aucune autre forme de procès…

-Qu’est-ce qu’un thérapeute de votre pointure vient-faire au beau milieu de nulle part ?
-…Qu’est-il passé par la tête d’une femme de votre talent pour venir enterrer votre clinique si loin du monde ?... L’homme lui fit enfin face…
-Mes patients ont besoin de calme…elle leva les yeux sur lui, détaillant son allure élégante dans son costume, elle s’arrêta en accrochant son regard vert et profond…de calme…et de se retirer du monde…souffla-t-elle.
-J’ai besoin de calme…et de me retirer du monde !

Ils se défièrent quelques instants en silence, s’observant, se détaillant l’un l’autre…Elle avait besoin d’un nouveau thérapeute…il avait besoin de changer d’air et proposait ses services…il était reconnu pour son travail sans faille…elle tenait sa clinique dans les plus réputées d’Europe…

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Ven 22 Oct 2010 - 19:05

-Pourquoi choisir ma clinique ?… je veux dire, il y a des tas de cliniques réputées, et éloignées de tout comme la mienne… vous venez de Seattle, jusqu’en Irlande il y a quelques kilomètres…
-Curiosité pour un nouveau pays !

L’homme fit quelques pas, longeant la baie vitrée, son regard toujours plus attiré vers ce lointain interminable que semblait offrir l’horizon marin…Elle l’observa en silence, le laissant évoluer dans la pièce à sa guise. Il gardait un bras le long du corps, l’autre appuyée à sa taille, relevant ainsi le pan de sa veste, laissant apparaitre une chemise blanche, au tissu impeccablement lisse. Sa cravate, aux couleurs sombres et discrètes était parfaitement nouée, ajustant le col rigide contre son cou à la peau mat. Elle détailla son visage pour terminer son investigation discrète, remarquant sa mâchoire forte, ses joues rasées de près, ses lèvres charnues, son front volontaire, et son regard…il tenait obstinément son regard prisonnier des embrins qui battaient la falaise…un regard lointain, profond, habité par l’absence, la douleur, mais un regard étincelant d’intelligence et d’espièglerie… Il arrêta enfin son errance, se postant face à la vitre, tournant le dos à son interlocutrice il finit par briser le silence.

-Vous allez m’observer encore combien de temps avant de vous décider à me parler ?
-…le silence lui répondit, elle le quitta des yeux, se mordant la lèvre, elle se dirigea à son bureau afin de récupérer le dossier de ce thérapeute qui devait vraisemblablement devenir son collègue pour les années à venir.
-Vous devriez apprendre à sourire…
-Monsieur Mulder…
-Mulder…simplement Mulder…
-…Mulder…elle fit un sourire crispé, fixant les yeux sur son dossier…Mulder, donc…vous avez exercé à Seattle ces deux dernières années après avoir quitté le FBI pour qui vous étiez profiler…
-Oui…
-En dehors de votre curiosité ? Pourquoi ma clinique vous intéresse-t-elle ?
-La difficulté de vos patients…
-Ai-je le droit d’attendre de vous plus d’une phrase à la fois ?
-Votre clinique est dans les plus réputées d’Europe pour avoir des résultats particulièrement exceptionnels en ce qui concerne le sevrage des dépendances aux drogues en tout genre, ainsi que le rétablissement psychologique de personnes ayant subit de graves chocs émotionnels dont on ignore la cause…cette dernière partie me concerne n’est-ce pas…travailler avec des patients dont on ne connait pas l’Histoire pour découvrir avec eux d’où ils viennent, c’est cela qui m’intéresse…c’est l’inconnu qui me passionne, et vous n’êtes pas sans savoir que cet inconnu est le propre du travail d’un profiler…
-Vous n’êtes plus profiler !
-Tous les psys le sont un peu, forcément… sinon comment aurai-je pu savoir que vous m’observiez tout à l’heure ? Si ce n’est en vous ayant observé moi-même ?

Il s’était approché d’elle, appuyant ses poings fermés sur le bois massif du bureau, fixant ses yeux au plus profond des iris de la jeune femme dont le regard ne fléchit pas un seul instant face à cette intrusion agressive de son âme…Il se redressa, un sourire satisfait sur le visage, leurs regards ne se quittèrent pas, soumis à un défis silencieux. Elle arqua son sourcil droit qui pris une hauteur majestueuse, prenant un air tout d’abord détaché elle finit par laisser ses lèvres s’étirer discrètement en un sourire à peine visible mais d’autant plus franc…

-Très bien ! Dans ce cas… Je pense qu’il serait d’usage que je vous face visiter votre nouvel espace de jeu…

Pour toute réponse, Mulder se dirigea vers la porte qu’il ouvrit dans l’attente qu’elle le devance dans l’abandon de cette pièce qui fut le lieu de leur première rencontre. Elle passa la porte sans lui adresser un regard, c’est seulement à ce moment qu’il remarqua à quel point elle était petite par rapport à lui. Il ferma les yeux quelques instants, souriant intérieurement à la volonté et à la droiture que cette femme affichait à priori en toutes circonstances. Sortant de sa réflexion il remarqua qu’elle ne l’avait pas attendu, le devançant ainsi de plusieurs mètres dans sa démarche décidée, il ferma la porte rapidement mais discrètement, et la rejoignit en quelques pas.

-Je sais parfaitement que ma clinique n’est pas grande, mais tout de même…évitez de vous perdre !
-Un rez-de-chaussée…ou devrais-je dire un rez-de-jardin, un étage, une trentaine de chambres et tout autant de patients, un parc de plusieurs hectares, clôturé par un mur ancien qui pourrait sans doute être classé…ce ne sont pas les bâtiments qui vont me perdre, mais vos arbres, vos patients, ou bien votre pelouse…peut-être même les embrins qui arrosent la falaise !

Elle s’arrêta un instant, se retournant afin de saisir son regard…espiègle…malicieux…elle détectait une étincelle qui dansait au fond des iris vert sombre, accompagnée d’un sourire des plus énigmatiques, lui laissant comprendre que cet homme serait certainement au dessus de n’importe quelle règle autant dans son travail, que pour le reste…

-…Rien que ça…un sourire se dessina discrètement sur ses lèvres alors qu’elle reprenait sa marche dans le couloir aux murs couleurs de lin…puisque vous connaissez si bien cette clinique, pourquoi devrais-je vous la faire visiter ?
-Peut être avez-vous des pièces cachées ? Un tunnel sous-terrain qui permet de partir sans être vu ? Je ne sais pas…
-Nous avons également un chien Cerbère à trois têtes qui garde l’entrée principale, mais je l’ai fait remettre dans son enclos pour votre venue !… Le temps que vous vous habituiez à l’atmosphère de notre lieu de travail !

Il stoppa sa marche, la laissant ainsi le dépasser de quelques pas avant qu’elle ne s’arrête pour le regarder…Elle avait donné ces dernières précisions avec un tel aplomb et tel sérieux qu’il en fut surpris…Un rire bref et discret anima le visage de Mulder…elle croisa les bras sur sa poitrine, un léger sourire sur les lèvres…il secoua la tête avant de la rejoindre…

-Dans ce cas, vous me donnerez la liste de ses friandises préférées pour m’éviter un aller simple dans son estomac la prochaine fois que je passerai le portail du domaine !!!

Elle le regarda à peine étonnée tandis qu’ils se dirigeaient vers l’étage afin qu’elle lui présente les patients en état de recevoir quelqu’un dans leur chambre…Il la suivit, respectant le silence pour la fin de leur trajet, heureux de constater que le tempérament de cette femme promettait peut être de solides joutes verbales sur tous les sujets…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Lun 15 Nov 2010 - 21:03

Lisa dormait…paisible…les traits endormis de son visage portaient toute l’innocence d’une enfant de son âge…une innocence que l’on perdait de vue dès lors que l’on croisait la profondeur de son regard, découvrant ainsi derrière le faible voile de l’iris une âme adulte, abimée, blessée, vieillie…Dana regardait l’adolescente, son sommeil semblait si tranquille qu’elle avait peine à croire ce qu’elle avait pu déchiffrer dans ce dernier appel silencieux que la jeune fille lui avait lancé avant de sombrer sous l’effet du puissant calmant qui avait investi ses veines quelques heures plus tôt.
La porte de la chambre s’ouvrit doucement…en silence elle s’avança jusqu’à la fenêtre où Dana se tenait adossée. La nouvelle arrivée posa une main calme sur l’avant bras de sa sœur, comme pour apaiser des tourments qu’elle seule pouvait percevoir…Un faible sourire étira les lèvres de Scully.

-Missy…
-Dana…il est 22H…tu devrais rentrer, je vais prendre le relais !
-Je veux être là quand elle se réveillera ! On ne sait pas comment elle va réagir, si elle fait de nouveau une crise avant même d’avoir retrouvé toute sa conscience…
-Hé…Missy resserra doucement ses doigts sur le bras de sa sœur…Vas t’allonger dans ton bureau d’accord ?...
-…
-Deux minutes…
-…Dana interrogea sa sœur d’un regard silencieux…
-Ca me prendra deux minutes de venir te chercher…le visage de Missy s’éclaira d’un sourire…Files !
-D’accord…d’accord…

Dana avait à peine soufflé les mots de son approbation avant de quitter la pièce dans le silence pour rejoindre son bureau… Avec lenteur, comme si les évènements de la journée pesaient sur elle d’un poids indescriptible, elle se laissa tomber sur le canapé qui meublait la pièce, face à la baie vitrée. Le calme et la tranquillité de l’instant firent surgir en elle des souvenirs et des pensées enterrés au fond d’elle depuis longtemps. Le regard perdu sur l’horizon salé elle se laissa aller plusieurs mois en arrière…2 ans… Elle revit le cercueil noir descendre lentement sous terre, emportant avec lui sa vie d’avant le drame… Elle laissa échapper une larme qui glissa le long de sa joue avant d’aller mouiller le tissu du canapé. Elle ferma les yeux comme pour chasser ses souvenirs, elle porta ses doigts à l’anneau d’or blanc qui retenait prisonnier son annulaire gauche, se mordit la lèvre…un dernier soupir…le sommeil l’emporta.

Sa bouche était sèche, l’air lui brulait là gorge, elle fronça les sourcils, gardant les yeux fermés le temps de laisser la brume quitter son esprit…Lisa émit un léger gémissement en se tournant dans son lit, Missy se retourna et la vit bouger lentement comme pour se libérer de la prison des draps. La jeune femme alla à la porte, passa la tête dans le couloir et fit signe à l’infirmière d’avertir le Dr Scully. Aussitôt elle referma la porte et s’approcha de l’adolescente qui venait d’ouvrir les yeux, explorant la pièce plongée dans la pénombre d’un regard absent.

-Lisa…C’est Missy…Elle chuchotait ne voulant pas la brusquer…
-Dana…la voix rappeuse et faible de la jeune fille se perdit dans un soupir.
-Elle arrive !

On avait frappé à la porte de son bureau, l’infirmière l’avait tirée de son sommeil trop léger, habité de cauchemars…Scully se leva d’un bon et sans un mot elle disparue dans le couloir en direction de l’ascenseur. Elle plongea la main dans l’une des poches de sa blouse, récupérant un élastique noir avec lequel elle noua ses cheveux rapidement. L’ascenseur s’ouvrit sur le seul étage de la clinique, plongé dans une pénombre paradoxalement blanche pour respecter la profondeur de la nuit. Sans hésitation elle ouvrit la porte de la chambre de sa nouvelle patiente, elle découvrit sa sœur au chevet de la jeune fille mais nota une certaine distance entre elles…Dana interrogea Missy du regard :

-Elle refuse que je la touche…Lisa leva ses yeux endormis par les calmants sur le visage inquiet de la nouvelle venue…
-Lisa ?

Dana s’approcha du lit, posant une main sur les draps défaits…Lisa se crispa, cherchant imperceptiblement à s’éloigner de cette main sur le point de la toucher…ne plus jamais se laisser toucher par des médecins…ne plus jamais se laisser toucher par des adultes…par personne…

-Lisa…comment tu te sens ?
-…hum…dormir…encore dormir…
-D’accord…souffla-t-elle.

La jeune femme avança la main vers le visage de Lisa qui esquiva son geste, manifestant silencieusement son désir de prendre des distances. La jeune fille planta un regard froid dans les iris bleus de Dana, un regard lointain, glaçant…un regard qui rappela à celle qui le recevait cet instant noir où l’adolescente avait sombré sous l’assaut des calmants quelques heures plus tôt. Les deux sœurs sortirent en silence de la chambre, prenant la direction du parking d’un commun accord.
Devant la voiture, Dana tendit ses clefs à Missy…

-Je…j’ai besoin que tu conduises Missy…
-Ca va ?
-…Missy…
-C’est Lisa ?
-Missy…Dana se mordit la lèvre, les larmes aux yeux…Elle a les mêmes yeux qu’elle tu sais…
-Elle était si petite…c’était il y a deux ans…Lisa a 14 ans, comment tu peux la reconnaitre dans Lisa ?
-Deux ans Missy…Deux ans c’est rien dans ces cas là…

Dana claqua la portière et se mura dans un silence sans appel attendant que sa sœur prenne le volant pour rentrer au Manoir…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Sam 20 Nov 2010 - 18:07

Vitesse…Flou…Les phares de l’autre voiture, en face…Elle hurle…la taule qui se froisse…Elle pleure…Elle l’appelle…Personne ne répond…Si jeune…pourquoi ? Les lumières rouges virevoltaient dans l’air, emportant avec elles les dernières secondes de concentration de l’enfant prisonnière de la souffrance…Un homme fit basculer le brancard dans le camion…Blanc…On essayait de lui sauver la vie, elle le savait, elle le sentait, mais…où étaient-ils…Elle avait vu des phares…puis…plus rien…
Un bip…fort, régulier…un ballon qui se gonfle pour se vider dans les poumons d’une enfant…son enfant…la petite fille avait repris conscience après plusieurs jours d’un coma profond…Elle passa les doigts dans ses cheveux d’or…sa toute petite…elle lui avait sourit, pour rassurer son innocence en perdition…tout irait bien maintenant…NON !!!


-NON !

Elle ouvrit les yeux, se relevant dans son lit, la respiration coupée, les joues creusées de larmes…pourquoi…elle avait réussi à stopper ça il y a quelques mois déjà…pourquoi recommencer à vivre tout ça…maintenant…
Missy entra dans la chambre plongée dans une pénombre inquiétante, elle l’avait entendu crier…comme avant…comme il y a quelques mois…ça recommençait, elle s’en était doutée, quand Dana lui avait demandé de conduire…

-Missy…la voix étouffée par la rage de pleurer…Missy ça revient…je ne veux pas revivre ça…Lisa a la même souffrance dans les yeux…Si je ne sauve pas Lisa je n’y survivrai pas…
-Chuuuut…L’ainée des deux sœurs encercla sa cadette de ses bras…Tu es forte tu y arriveras…Lisa n’a rien à voir avec tout ça…Tu dois sauver Lisa pour Lisa…pas pour la petite…Missy sentait les larmes de sa sœur inonder le tissu de sa chemise…Dana…Tu dois te battre…Je sais que tu peux, tu as réussi à t’en sortir…n’y retourne pas…
-J’ai tant perdu…
-Dana…

Missy s’était glissé auprès de sa sœur, assise contre la tête de lit elle avait recueillit le visage perturbée de sa cadette contre son ventre, laissant aller ses doigts entre les mèches auburn…Les larmes de Dana ne cessaient d’inonder le tissu contre sa peau, laissant échapper cette douleur qu’elle avait réussi à apprivoiser depuis quelques mois…cette douleur qui était née dans le regard d’une enfant, qui avait vécu comme une lame dans son cœur…cette douleur qui s’était transformé il y a deux ans pour disparaitre il y a quelques mois…cette douleur qui était revenue, pour renaitre dans le regard d’une autre enfant…une enfant qu’elle ne connaissait pas cette fois…Lisa.
Au creux de cette nuit sans Lune le docteur Dana Scully redevenait simplement Dana… Dana, la femme fragile… Dana, la petite sœur qui avait besoin du soutien sans jugement de son ainée…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Lun 22 Nov 2010 - 16:40

On frappa à la porte…avant même qu’elle n’ait eu le temps de lever les yeux du dossier qu’elle relisait il entrait tel une furie, faisant claquer l’épais panneau de bois pour refermer la pièce et préserver leur conversation.

-C’est un mur !!
-Je vous demande pardon ?? …Scully ne comprenait pas de quel droit il se permettait une telle intrusion.
-Dr Scully, votre petite protégée refuse ne serait-ce que m’adresser un regard, elle se mure dans un silence des plus dangereux pour elle !
-Mr Mulder…
-Mulder !
-Vous n’allez pas recommencer !!
-Très bien !
-Faites l’en sortir !
-Comment ça ?
-Vous êtes l’un des meilleurs, vous vous doutez bien que sans ça vous ne seriez pas là, à articuler un discours injustifié dans mon bureau !
-Continuez…
-Je n’attendais pas votre permission !! Soyez à la hauteur de votre réputation !! Vous savez travailler avec les jeunes ! Faites la sortir de son silence, même pour parler de la météo ça m’est égal !!
-La météo peut-être ! En attendant un seul mot sort de sa bouche…votre prénom !! La balle est dans votre camp !
-Je ne sais pas jouer au tennis !

Dana lança un regard froid dépourvu de toute émotion à son interlocuteur. Un sourire crispé naquit sur les lèvres de Mulder, laissant siffler l’air entre ses dents comme pour exprimer la crainte que les potentielles colères, dont il imaginait la jeune femme capable, pouvaient lui inspirer.

-D’accord…cherchons un moyen de sortir Lisa de son mutisme…Mulder arpentait la pièce de long en large, incapable de rester immobile pendant qu’il cherchait une solution…
-Je ne vois pas ce que je peux faire…Lisa présente un état de manque évident, mais je n’est rien déceler dans son organisme qui puisse justifier cet état…ma seule porte de sortie serait de savoir ce qu’elle a vécu, je me refuse à l’abrutir d’antalgiques puissants !
-Et je me refuse à l’abrutir d’un traitement destiner à calmer son psychisme !
-Dans ce cas…elle va sans aucun doute souffrir…Scully baissa les yeux, sa voix se perdit en un souffle…dans tous les sens du terme, j’en ai peur…
-Au risque de me répéter…c’est vous qu’elle souhaite voir !
-Ce n’est pas ma seule patiente ! Je passerai la voir en fin de journée, en attendant c’est à vous de la mettre en confiance ! Les autres patients de cette clinique sont pris en charge à l’extérieur, Lisa sera votre seule patiente pour le moment, vous avez donc tout le loisir d’user de votre imagination pour ouvrir cette jeune fille à un éventuel dialogue !
-Vous êtes butée !
-Non je suis médecin !
-Oui…mais butée ! Lisa aura besoin de vous !

Scully inspira rapidement le peu d’air que ses poumons supportaient de contenir à cette seconde, elle serra les lèvres, ferma les yeux et soupira lentement…L’intérêt de Lisa, avant tout…

-J’irai la voir…mais ce soir ! Souffla-telle.

Elle prit les quelques dossiers qu’elle examinait avant l’irruption de Mulder et sortit de la pièce sans laisser le temps à celui-ci d’apporter une quelconque objection. Les poings sur les hanches il se retourna vers la baie vitrée, les mâchoires serrées il ne pu s’empêcher de jurer silencieusement contre elle…butée…Un sourire amusé naquit sur ses lèvres…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Dim 28 Nov 2010 - 22:40

Douceur, chaleur, lumière agréable…ça contrastait étrangement avec tout ce qu’elle avait connu ces dernières années…Lisa était assise dans le fauteuil de sa chambre, face à la fenêtre, elle se murait dans un silence sans bornes, laissant son regard se perdre dans la lande déserte…déserte…mais plus vivante qu’elle… Son silence était si obstiné qu’il avait décidé de la laisser seule quelques heures… Cet homme…cet ami comme il s’était présenté. Il ne lui ferait aucun mal, il serait là pour l’aider à se souvenir et à échapper à tout ça…Une larme glissa lentement sur la joue blanche de la jeune fille…elle ne voulait qu’on l’aide à se souvenir, tout ce qu’elle souhaitait elle…c’était oublier…parce que justement…elle se souvenait trop bien…

Noir, froid, humide, dur…voilà ce que son esprit laissait imprimé sur ses rétines lorsqu’elle se tournait vers ce passé qu’elle n’avait quitté que deux jours plus tôt…à peine…Souffrance…oui elle avait mal, mal de ce qu’on lui avait fait, mal de ce qu’on lui faisait encore…ses veines avaient brûlées durant des années sous la chaleur lancinante des drogues toujours plus intrusives, toujours plus enivrantes…toujours plus délivrantes finalement, transformant l’instrument de sa souffrance en celui de son salut…ce poison que le sang absorbe, se mélangeant désespérément dans les cellules, imprégnant le cerveau tel une lame aiguisée, habile d’une intelligence imparable…lentement elle avait pris l’habitude de se laisser sombrer dans cet océan de silence et d’absence qui devenait une prison bien plus douce que les murs physiques qui la séparaient d’une réelle liberté…elle avait appris à aimer la prison de son esprit malade de trop de substances, préférant glisser dans les méandres de la folie médicamenteuse plutôt que de laisser surgir la réalité cruelle de sa captivité sans issue…

Lisa ferma les yeux, emprisonnant sa lèvre inférieure de ses dents elle laissa échapper un unique sanglot face au souvenir d’une existence encore bien trop proche pour que les blessures qu’elle avait laissé en elle ne commencent seulement à s’apaiser… Le self-control qu’elle s’était constitué malgré son jeune âge lui fit reprendre une attitude froide et détachée en quelques secondes, se levant sans prêter attention à la fraicheur qui lui imposait un frisson elle s’approcha de la fenêtre, sondant de son regard maintenant pénétrant la scène qui se déroulait sous ses yeux, quelques mètres plus loin sur une des terrasses que le rez-de-jardin comptait…
C’était ElleElle s’occupait d’un patient en fauteuil roulant…ils semblaient se disputer…ils semblaient se connaitre…de sa main Elle effleura le bras de cet homme qui la regardait douloureusement, il la repoussa, gentiment, presqu’avec tendresse…et c’est son regard à Elle qui devint douloureux…
Lisa se détourna de cette scène…troublée…elle ne comprenait pas pourquoi elle s’était tant attaché à cette femme qu’elle n’avait rencontré que depuis deux jours, à peine deux jours, depuis la veille au matin en réalité…Elle avait senti une liaison profonde se créer dès qu’elle avait perçu sa présence en s’éveillant…Alors elle s’était rattachée à cette femme visiblement très troublée de plonger dans son regard mais tout de même présente…oui terriblement présente, comme jamais on ne l’avait été pour elle du plus loin qu’elle s’en souvienne…même si la jeune femme ne lui avait pas encore rendu visite aujourd’hui…mais elle savait…Lisa se souvenait de ce regard glaçant qu’elle lui avait lancé avant de s’endormir la veille, et elle se souvenait surtout que Dana n’avait pas détourné les yeux, elle avait soutenu le regard sans expression que la jeune fille lui envoyait…Elle n’avait pas faibli, comme une promesse silencieuse, comme pour dire qu’elle serait là…Alors Lisa avait laissé tombé ses paupières pour sombrer de nouveau dans un sommeil lourd, emportant au creux d’elle l’image d’un regard adulte mais douloureux d’une jeune femme qui lui promettait ce qu’elle n’avait jamais connu…la sécurité…
Le trouble qui naissait en Lisa à cette pensée la fit bouger irrémédiable…d’un pas raide elle arpenta la pièce, posant un regard presque curieux sur ce qui l’entourait…Un vase, garnit de fleurs séchées…une commode, simple mais assez singulière pour oublier qu’on se trouvait dans une clinique…un cadre de bois brun mettant en valeur le dessin au crayon d’une femme de dos, drapée d’un tissu épais dont le plis découvraient les reins…Lisa sourit…la femme du dessin portait au poignet une chaine, retenant une croix…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Lun 29 Nov 2010 - 23:01

Derrière la baie vitrée de la salle de repos, son ombre dissimulée par les voilages blancs, il n’avait rien manqué de la scène à quelques mètres de là…Ils s’étaient disputés, elle avait tenté de se rapprocher de lui, il l’avait repoussée…la douleur dans le regard, elle s’était éclipsée sans plus attendre… Mulder prit quelques gorgées de café, profitant de la douce brûlure que le liquide noir infligeait à sa gorge, les yeux perdus dans l’admiration des arbres du parc il réfléchissait à ce qu’il venait de voir. Cette scène le ramenait sournoisement à sa propre histoire…à la différence près qu’il n’y avait pas de handicap pour lui…à la différence près qu’il ne savait pas qui ce patient était pour elle… C’était une simple dispute, mais ces regards qu’ils portaient, chacun lourd de sens, pesant sur les épaules de l’Autre…Mulder souffla silencieusement, oui…il connaissait ces regards là…il se secoua intérieurement, se sermonnant de toujours vouloir analyser ce qu’il voyait…
Sa conscience fut sauvée par la distraction que le bruit de la porte lui apporta…Elle était là, le visage fermé, le regard froid mais bouleversé, sans un mot elle s’approcha de la baie vitrée, se défit de sa blouse qu’elle laissa choir sur le dossier d’un canapé, puis…contemplant calmement le vent jouer avec l’herbe verte de la lande elle laissa sa tête partir en arrière et se détendit ainsi la nuque, une main rabattant ses cheveux en arrière pour libérer son visage… Elle s’abandonna à un soupir, les yeux fermés comme pour oublier tout ce qui l’entourait… Il l’observa sans détour, sans craindre qu’elle ne le surprenne, il la sondait d’un regard clair, sans jugement, un regard qui essayait de comprendre qui était cette femme… Elle releva la tête lentement, retournant à la réalité elle tourna un regard pâle vers lui, il ne se détourna pas, accrochant ce bleu encore énigmatique pour lui, semblant vouloir plonger dedans comme pour découvrir qui se cachait derrière ces yeux froids, qui se noyait au fond de ce bleu qui semblait soumis aux tumultes des pensées de la jeune femme… Un sourire discret étira les lèvres de Mulder, comme pour la rassurer, comme pour lui faire comprendre qu’il ne la jugeait pas, qu’elle avait le droit de s’abandonner à ses pensées devant lui… Son regard se détendit, imperceptiblement elle lui rendit ce sourire discret mais plein de sens…
Ils restèrent ainsi un long moment à s’observer, ne sachant si le silence devait être rompu ou non… Peu à peu, il vit le trouble quitter son regard, à mesure qu’elle se détendait, à mesure qu’il prenait d’avantage de liberté à la scruter. Elle finit par se détacher de cet échange silencieux pour récupérer sa blouse et de nouveau endosser son personnage professionnel, se recomposant un visage neutre elle laissait la femme de côté pour les quelques heures qu’il restait à faire de la journée, permettant au médecin de reprendre le contrôle, oubliant toute forme de trouble ou d’émotion la concernant personnellement. Mulder prit alors le dossier de Lisa qu’il avait avec lui et le lui tendit, d’un regard profond il lui intima la demande de le prendre, elle saisit la chemise cartonnée entre ses doigts, soutenant son regard avec un détachement encore inexistant quelques secondes plus tôt, il lâcha le dossier pour la laisser partir, la porte se referma avec la lenteur qu’imposait le mécanisme de retour, scellant la pièce dans un silence de plomb.
Missy croisa Dana dans le couloir, le regard détaché de tout, fixé en un point invisible à l’autre bout du bâtiment, elle marchait d’un pas décidé, presqu’effrayante…La jeune femme se rembruni à la vu du visage sans expression de sa sœur cadette et se dirigea vers la salle de repos, persuadée que cette humeur froide venait de ce qu’il s’y était passé…
Elle ouvrit la porte sans ménagement et s’arrêta net, nez à nez avec cet homme qu’elle n’avait encore jamais vu mais dont elle savait la raison de sa présence…Mulder mis quelques secondes à réagir, s’écartant enfin de la jeune femme, troublé par la ressemblance frappante qui la liait à celle qui venait de quitter la pièce…

-Bonjour…elle employa un ton sec…Qu’est ce qu’il s’est passé ?
-Vous êtes ? Asséna Mulder avec une froideur non dissimulée.
-Pardon…Missy se radoucit quelque peu, détendant les traits de son visage…Melissa ! Vous devez être Mulder n’est ce pas ? J’ai cru comprendre que vos débuts sont plutôt musclés avec Dana…
-Elle est butée…et je le suis…lâcha Mulder dans un léger sourire presque provocateur auquel la jeune femme répondit en fermant lentement les yeux, soufflant doucement…Mélissa donc ? Que faites-vous ici ?
-Euh…médecines parallèles, acuponcture, acupression, sophrologie, énergies… ce genre de chose !
-Je vois…nous serons donc amenés à travailler ensemble… Missy l’interrogea silencieusement… Dénouer les esprits bouleversés ne va pas sans dénouer le corps…et c’est ce que vous faites non ?
-Oui…en effet c’est une belle façon de voir les choses…

Le silence retomba dans la pièce et Missy en profita pour faire quelques pas, le regard irrémédiablement attiré par la vue qu’offraient les baies vitrées. Mulder l’observa silencieusement…La ressemblance des deux jeunes femmes semblait s’arrêter à ce physique si similaire et pourtant différent en certains points… Des yeux verts, des cheveux bouclés…Missy était aussi bien plus grande que Dana…Elles n’avaient pas le même regard, pas le même caractère, la jeune femme en face de lui semblait si posée, si calme, si peu atteinte par la Vie, le contraste était violent, Missy respirait la philosophie, prenant la Vie comme un cadeau, quelques soient les épreuves qu’elle nous envoyait, elle semblait avoir vécu mais sans jamais s’être laissée blesser par l’expérience, elle avait seulement appris, oubliant la souffrance, la chassant comme pour ne garder que le meilleur de chaque instant, même des plus terribles… La jeune femme sortit l’homme qui l’observait de son analyse en rompant le silence sans pour autant se retourner…

-Alors ? Que s’est-il passé ?
-Je ne comprends pas ? Mulder la rejoignit près de la vitre, joignant son regard au sien dans la contemplation tranquille du paysage…
-J’ai croisé Dana…Il y a longtemps que je ne l’avais pas vu si…froide…et je sais que depuis votre arrivée vos échanges n’ont pas été de pures courtoisies…
-Cette fois je n’y suis pour rien, elle est entrée comme ça dans la pièce…Mulder baissa les yeux un instant puis souffla…elle a eu une dispute je crois…le patient dont la chambre donne sur cette terrasse !... Il indiqua le lieu du doigt, laissant le temps à Missy de poser le regard sur la fenêtre close de la chambre d’un patient…Ils se sont disputés, puis elle est venue ici…bouleversée…je pense qu’elle aurait préféré que je ne sois pas là mais elle est quand même entrée…
-Et ? Demanda-t-elle doucement, devant le silence soudain de Mulder…
-Elle est venue regarder dehors quelques instants, son visage s’est détendu puis elle est repartie comme elle était venu…comme si…
-Comme si elle n’avait jamais pris le temps de souffler…comme si elle ne s’était jamais permis de se laisser atteindre durant quelques secondes…n’est-ce pas ?

La jeune femme se tourna vers lui, plongeant son regard clair et tranquille dans le sien, attendant patiemment une réponse à sa rhétorique… Il sonda son expression impassible, une légère incrédulité dans le regard, comment pouvait-on connaitre une femme si distante à ce point…Melissa laissa naitre un léger sourire sur ses lèvres…

-Appelez moi Missy…Je suis la sœur de Dana !
-Missy…ça éclaircit certains points…qui est ce patient ?
-…Missy se mordit la lèvre comme tiraillée entre le désir de répondre et la retenue qu’imposait une telle conversation avec un inconnu…C’est Sean…
-Sean ?
-…son…mari…si on veut…
-Oh…qu’est-ce qu…
-Accident de voiture…elle était avec lui…ils étaient tous ensembles…

Missy baissa la tête, voulant interrompre cet échange qui avait déjà trop duré, qui était déjà bien trop intime sur la vie d’une personne elle-même absente de la pièce…Mulder respecta ce silence qu’il comprit entièrement, et ne trouvant pas les mots susceptibles de changer de sujet, il se tourna vers le buffet non loin de là et leur servit une grande tasse de café chacun…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Lun 6 Déc 2010 - 0:19

Lorsque la porte s’entrouvrit doucement, Lisa détacha son regard de la contemplation du dessin dans laquelle elle se perdait depuis un long moment. Un sourire léger étira ses lèvres, apportant un peu de lumière à son visage pâle…Elle était là…Fidèle à la promesse silencieuse qu’un regard échangé quelques heures plus tôt avait scellée…
Dana s’avança lentement vers la jeune fille assise en tailleur sur ses couvertures, gardant le silence elle vint s’appuyer sur le bord du lit. Sentant le matelas s’affaisser légèrement sous le poids de la nouvelle venue, Lisa retourna à la contemplation du dessin, comme si le fait de sentir sa présence si proche effaçait la nécessité de regarder la jeune femme. Durant quelques secondes, Dana observa le visage serein de l’adolescente, surprise par le changement si brusque de ses traits depuis la nuit précédente, puis elle joignit son regard à celui de Lisa sur le cadre du mur d’en face. La jeune fille fronça les sourcils…

-C’est Mélissa n’est ce pas …
-Oui…Dana baissa vivement la tête avant d’accrocher de nouveau le dessin du regard…Oui c’est Missy…un léger sourire étira ses lèvres…
-…Lisa souffla doucement avant de rencontrer le regard de sa visiteuse…Pourquoi tu t’occupes de moi ? dit-elle soudain, une expression impassible figeant son visage…
-C’est mon métier Lisa, je suis médecin, il est normal que je te soigne…
-Non…pourquoi tu t’occupes de moi ?
-…Dana resta interdite quelques instants…
-Je veux dire…la vraie raison…
-Lisa ? … Tu as peur de moi ?
-Non pas de toi… Missy un peu, et Mulder…lui oui…
-Pourquoi ?
-Il me pose des questions…Il dit qu’il veux m’aider mais tout ce qu’il veux c’est que je n’oublie surtout pas…Moi je veux oublier…Je ne veux plus me souvenir…Jamais… Lisa baissa les yeux, se mordant la joue de l’intérieur.
-D’accord…souffla Scully…je lui parlerai, mais tu sais…Elle avança doucement la main vers le visage de la jeune fille pour passer une mèche de cheveux derrière son oreille…Pour que je puisse t’aider il faut que je sache ce qui t’es arrivé…

Dana avait laissé sa main à hauteur du visage de Lisa, surprise qu’elle se laisse faire ainsi, elle laissa courir ses doigts sur sa joue, exerçant une caresse légère pour qu’elle relève les yeux. Scully se pencha pour accrocher le regard soudain voilé de la jeune fille. Lisa entrouvrit la bouche, comme pour parler, mais se ravisa, souffla puis fini par se lancer.

-Tu n’as pas le même regard qu’eux tu sais …
-Et c’est pour ça que je ne te fais pas peur moi ? … Scully était de plus en plus déstabilisée par la tournure que la conversation prenait.
-Entre autre oui…

Lisa se dégagea doucement de la main de la jeune femme pour retourner à la contemplation du dessin. Ces coups de crayons faisaient décidément ressortir une réalité bien plus exacte qu’une photo, elle restait hypnotisée par chaque trait, chaque ombre, chaque coup de poignet, chaque tremblement de doigts qui avaient pu donner naissance à cette image qui semblait être une pause éternelle dans le temps.

-Pourquoi elle a accepté de poser ?
-C’est un ami proche qui l’a fait.
-Il est récent non ?
-Un peu plus de deux ans…c’est son dernier dessin…
-…Pourquoi …
-Il ne peut plus…ses mains tremblent maintenant…

Dana avait de nouveau baissé la tête, et cette fois ce fut Lisa qui vint passer ses doigts sous le menton de la jeune femme. Elle se sentait étrangement proche de cette inconnue qui prenait soin d’elle…Etrangement liée à elle, habitée par cette même souffrance latente, cette souffrance qui dévore le cœur jour après jour et qui se répand comme un poison chaque fois qu’on la réveille… Leurs regards se croisèrent et Lisa fut surprise de voir des larmes contenues dans les yeux de la jeune femme. Dana tenta un faible de sourire, comprenant aussitôt que cette adolescente lisait en elle comme jamais personne n’avait pu le faire ces deux dernières années, alors elle ferma lentement les yeux, laissant une larme rouler sur sa joue blanche…Lisa esquissa un sourire timide mais sincère, la femme devant elle était détruite, en attente de pouvoir se reconstruire, en attente tout simplement…Elle connaissait cette attente, et eu le sentiment profond que leur attente à chacune venait de prendre fin à la seconde même où cette larme s’était écrasée sur les couvertures après avoir dévalée le visage impassible de Dana…
La jeune femme répondit silencieusement au sourire de Lisa, emprisonnant ses doigts au creux de sa main. Alors l’adolescente se décala légèrement, l’invitant implicitement à la rejoindre sur le lit. Dana s’éloigna le temps de poser le dossier qu’elle tenait sur la table de nuit puis rejoignit Lisa sur les couvertures, adoptant elle aussi la position en tailleur. La jeune fille posa la tête sur son épaule, laissant échapper un soupir…Oui elle avait confiance, pour la première fois de sa vie elle avait enfin confiance… En silence, elles plongèrent de nouveau dans l’observation silencieuse du dessin…L’une fascinée par la justesse du travail effectué, l’autre nostalgique d’un temps où elle passait des heures à regarder la main nerveuse faire naitre ces images intemporelles…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Jeu 9 Déc 2010 - 8:50

Brûlure… Lisa se réveilla en sursaut, son corps commençait à s’animer de tremblements incontrôlables, elle serra la mâchoire, observant rapidement la pièce autour d’elle… D’un regard douloureux elle s’accrocha au visage de Dana qui venait de s’approcher d’elle, elle le sentait, son corps commençait à réclamer la vague dévastatrice des drogues dont il dépendait. Son visage juvénile se crispa en une plainte que l’enfance ne devrait pas connaitre, Dana prit immédiatement le corps tremblant de l’adolescente contre elle, l’emprisonnant dans la même étreinte que deux jours plus tôt…douce, rassurante, mais ferme…Le médecin prit le dessus, appelant l’équipe de l’étage pour lui donner des instructions similaires à la fois précédente…une aiguille qui perce sa peau fine…Brûlure…Lisa sombra de nouveau dans un sommeil de plomb, le visage à présent indifférent à toutes souffrances…

Dana referma la porte de son bureau avant de s’adosser au panneau de bois, les yeux fermé elle pensa à Lisa…après leur discussion, elle avait fini par s’endormir contre son épaule, alors elle l’avait allongée, la recouvrant du drap le plus fin. Elle était restée dans la chambre, habitée d’un mauvais pressentiment, comme un poids infiniment lourd dans sa poitrine. A peine 20 minutes après avoir cédé au sommeil, Lisa s’était réveillée…en manque… Dana se laissa glisser contre la porte, couvrant son visage de ses mains…Il fallait absolument que ce Mulder fasse parler l’adolescente, jamais elle ne pourrait l’aider si elle ne connaissait pas son passer…Et il était hors de question que ce soit elle qui fouille la mémoire de la jeune fille…
Le mal qui rongeait cette enfant la renvoyait irrémédiablement à sa propre souffrance, ne lui laissant aucun instant de calme, tourmentant son esprit sans relâche. C’était étrange de sentir à quel point elle pouvait être proche de Lisa par le combat que le jeune fille allait devoir livrer pour s’en sortir, mais aussi par cette énergie du désespoir qui habitait son regard. Cette même énergie que Dana avait tout de suite reconnue pour l’avoir vu dans les yeux bleus d’une enfant qui s’éteignait chaque jour un peu plus, laissant la vie la quitter lentement, doucement, simplement parce qu’il n’y avait plus rien à faire, que l’existence terrestre n’avait plus rien à lui offrir…Alors un soir, n’en pouvant plus d’assister à le lent déclin du fruit de ses entrailles, poussée à bout par les prières silencieuses de sa fille, Dana avait appuyé sur ce bouton rouge, coupant le courant de la machine, faisant taire les mécanismes à jamais, emportant dans son silence le dernier souffle d’une enfant à l’agonie…
Réagissant violemment à ce souvenir, le corps de la jeune femme se contracta si bien qu’elle du se relever pour libérer l’énergie qui vrillait ses muscles. Des larmes de douleur et de rage sur les joues, elle fit quelques pas dans la pièce plongée dans la pénombre du soir, se maudissant de s’être laisser submerger si facilement par cette empathie que Lisa faisait naitre en elle… Bien sûr elle savait parfaitement que cette adolescente n’était pas sa fille, évidemment que son histoire n’avait rien à voir…elle se refusait à voir en la jeune fille une quelconque personnification du souvenir de l’être perdu… Mais comment occulter cette troublante liaison qui semblait les unir dans une souffrance différente à bien des égards mais pourtant si similaire…la souffrance de la destruction…Elles avaient toutes les deux besoin de se reconstruire, et Dana savait qu’elles étaient chacune la clef que l’autre attendait pour entamer ce long pèlerinage de retour à une vie acceptable…

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Ven 10 Déc 2010 - 16:41

Tentant de se calmer, Dana parcourut inlassablement la pièce, laissant son regard vide se poser ça et là, elle finit par s’immobiliser face à la force imposante de la Nature. La nuit claire laissait le paysage se découper en lignes argentées, les étoiles apparaissaient à une allure régulière, témoignant des minutes qui s’égrainaient. Laissant filer lentement l’air entre ses lèvres, la jeune femme retrouva son calme peu à peu, gardant pour seul vestige de ce moment de faiblesse les sillons salés qui parcouraient encore ses joues. Un long moment passa avant que le silence ne fut troublé par des coups donnés à la porte…

-Entrez…

Elle resta immobile, indifférente à l’ouverture puis la fermeture de la porte, écoutant simplement les pas ses rapprocher d’elle, apercevant du coin de l’œil une haute silhouette venir se poster près d’elle, leurs épaules se frôlèrent presque, il s’arrêta là, contemplant lui aussi la vue nocturne que la baie vitrée offrait.

-Finalement vous êtes allez la voir…dit-il doucement dans un sourire.
-En fin de journée oui, comme je vous l’avais dit ce matin ! Sa voix était monocorde, plus froide qu’elle ne l’aurait souhaité, mais il ne s’en formalisa pas…pas après l’échange silencieux qu’ils avaient eu dans l’après midi…
-Alors ?
-Alors je crois qu’elle aime observer les choses…elle s’imprègne de ce qu’il l’entoure et tant qu’elle n’aura pas un sentiment de confiance et de sécurité, elle ne dira rien …
-Curieux…

Scully leva un regard interrogatif vers lui, il accrocha ses yeux bleus avec une intensité presque dérangeante, elle se sentait sondée, incapable de faire barrage à cette intrusion brutale. Son inquisition franche la déstabilisa, mais elle ne broncha pas, étrangement en confiance face à cet étranger, comme si elle sentait qu’il pourrait tout savoir d’elle sans jamais lui poser une seule question, sans jamais la juger…
Il resta figer devant la jeune femme qui semblait le laisser faire cette analyse si peu discrète d’elle. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle reste si disponible face à cette fouille que n’importe quelle personne sensée aurait qualifiée d’inconvenable en se détournant aussitôt d’un regard si perçant. Il plissa les yeux comme pour éclaircir le cours de sa pensée avant de reprendre leur conversation.

-Vous me décrivez une Lisa que je n’ai pas encore eu le loisir de rencontrer…
-Je ne vous donne que mon avis face à ce que Lisa à bien voulu me montrer d’elle !
-Ca ne m’étonne pas finalement… elle ne réclame que vous en permanence, il est logique qu’elle soit plus ouverte avec vous…Je me demande s’il ne vaudrait mieux pas que vous soyez présente durant mes séances avec elle.

Il vit la jeune femme se crisper à l’entente de cette demande, elle ferma les yeux quelques secondes, soupirant doucement pour reprendre ses esprits. Discuter du cas de Lisa avec lui était une chose…assister elle-même à la découverte du passé de l’adolescente, être témoin direct de sa rechute dans une souffrance qui semblait insupportable en était une autre… Dana contracta sa mâchoire, prit une longue inspiration si bien qu’il vit les muscles de sa gorge se dessiner sous sa peau blanche, tractant ses clavicules et son sternum pour approfondir sa prise d’air…

-Je ne suis pas sure que ce soit la meilleure chose à faire…finit-elle par lâcher d’une voix faible mais assurée.
-Je suis pourtant persuadé qu’il faudrait essayer…votre présence pourrait aider Lisa à se confier, ça permettrait de franchir un premier pas qu’elle semble résigné à ne pas sauter…en tout cas pas avec moi…
-…Dana laissa passer un silence…
-…Vous n’êtes pas seule vous savez…

Mulder s’était dangereusement rapprocher d’elle pour lui souffler ces quelques mots à l’oreille avant de plonger ses yeux dans les siens pour un dernier regard. Clôturant ainsi une conversation d’avantage peuplée de silence que de mots, il se retourna et sorti du bureau sans un mot de plus.

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Dim 12 Déc 2010 - 3:41

Elle marchait dans le couloir du rez-de-chaussée, décidée à le retrouver pour lui faire part de sa décision…Il y a quelques jours il avait implicitement demandé sa présence lors des séances avec Lisa. Elle avait refusé, se protégeant avant tout de ce que ce genre de rencontre pourrait provoquer chez elle. Elle en avait parlé avec Missy qui n’avait pas manqué de lui faire remarquer que c’était peut être la solution autant pour Lisa que pour elle finalement…
Offusquée par les propos de sa sœur Dana lui avait soutenu qu’elle n’avait pas besoin de ça, qu’elle allait parfaitement bien…c’était sans compter sur le fait que Missy la connaissait mieux que n’importe qui. Dans une dernière tentative d’esquive la jeune femme s’était fermée, tournant les talons elle avait laissé sa sœur seule dans le salon, se disant que la nuit lui permettrait de se recomposer un masque d’assurance pour affronter la journée suivante. Sortant de ses réflexions elle mura le souvenir de cette dispute avec son ainée dans un coin de son esprit pour frapper à la porte de Mulder. Sans attendre de réponse elle était entrée, une boule dans la gorge à l’idée qu’elle allait finalement accepter cette proposition pour le moins particulière…

-Scully !?
-Quand est ce que vous voyez Lisa aujourd’hui ?
-Dans…il consulta sa montre, les sourcils foncés… dans deux heures, juste après le déjeuner. Vous vouliez que je fasse quelque chose de particulier ?
-Non…Vous en êtes où ?
-Dans un sens, je pourrais dire qu’on avance…parfois elle dit qu’elle vous attend…La jeune femme se mordit la lèvre en entendant ces mots…d’autre fois elle reste totalement silencieuse, soit en me fixant dans les yeux durant toute la séance, soit en contemplant le paysage, ou ce dessin au mur de sa chambre…
-Oui elle l’aime beaucoup je crois ! Souffla-t-elle dans un sourire absent.
-Vous auriez une heure ou deux de libre après le déjeuner ? Dit-il après un silence, croisant les mains derrière sa nuque et se penchant sur le dossier de son fauteuil pour apercevoir le plafond.
-Je…j’ai vu tous mes patients ce matin…pourquoi ?
-Ma proposition tient toujours…
-C’est pour ça que je venais vous voir justement…Dana baissa les yeux, soufflant lentement pour calmer son appréhension.
-…Je pensais emmener Lisa dans la crique en contre bas de la clinique pour cet après midi…je suppose que vous n’avez pas peur de l’eau…Il avait dit ces derniers mots un air de défis dans le regard, un léger sourire provocateur sur les lèvres.
-Je n’ai pas dit que…
-Ha ! … Dana…ne faites pas marche arrière !

Surprise par l’utilisation de son prénom et par l’aplomb qu’il avait eu en affirmant savoir qu’elle était prête à accepter son idée, elle planta son regard d’un bleu acier dans ses iris, lui signifiant silencieusement qu’elle n’appréciait pas qu’il soit si sur de lui envers elle. A peine stoppé par cet affront glacial, il se leva et contourna son bureau pour rejoindre la porte. Il ouvrit le passage et d’un geste de sa main libre il fit comprendre à la jeune femme qu’il sortirait après elle.

-Et si nous allions déjeuner…Lisa risque de nous attendre si on tarde trop…

Plus surprise qu’autre chose, Scully leva les yeux au ciel et laissa échapper un sourire en passant devant lui. Il ferma la porte et la suivit jusqu’en salle de repos, ne pouvant s’empêcher de penser que la complexité de cette femme ne la rendait que plus intéressante…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Dim 12 Déc 2010 - 20:17

Le soleil estival leur réchauffait la peau tandis qu’ils traversaient la lande verte animée d’une brise légère mais fraiche. Lisa s’était immédiatement rapprochée de Dana, marchant au même rythme son bras en contact avec le sien. La jeune femme avait accueillit se rapprochement avec un sourire bienveillant, signifiant à Lisa d’un regard qu’elle ne comptait pas s’éloigner. Mulder les suivait, quelques pas en retrait, il observait cette alchimie étrange qui semblait s’être développée entre les deux jeunes femmes…une complicité faite de silences et de regards qu’elles seules semblaient pourvoir déchiffrer…Mulder comprit un peu plus l’importance de ce lieu auquel Lisa se rattachait, Dana semblait être devenu le point fixe de la confusion dans laquelle elle se débattait jour après jour depuis qu’elle était arrivée ici. Fort de cette constatation un poids se souleva de sa poitrine, maintenant il était sur que la présence de Scully durant la séance allait sans doute faire avancer les choses.
Ils arrivèrent au bord de la falaise et Dana vit les yeux de Lisa s’agrandir de surprise. La jeune fille fut subjuguée par la vision que lui offrait ce promontoire rocheux sur lequel ils étaient perchés. Presque choquée par la puissance que les vagues dégageaient en s’écrasant contre la roche noire, Lisa fit quelques pas en arrière par peur de se laisser attirer par la vue hypnotisante de l’eau sans cesse en mouvement. Le cœur soudain devenu trop gros pour sa cage thoracique la jeune fille sentit sa respiration prendre un rythme anarchique, détachant alors les yeux du spectacle violent de la Nature elle chercha le réconfort en accrochant le regard inquiet de Dana. Mulder fit un pas en avant pour s’approcher de Lisa mais il croisa le regard froid de Scully, d’un simple coup d’œil elle venait de le dissuader de la toucher ou de lui parler, la jeune femme savait que Lisa avait juste besoin de temps, il ne fallait surtout pas interrompre le cours de ses pensées agitées. Lisa jeta un regard furtif à la raison qui avait poussé la jeune femme à détacher ses yeux des siens, et vit son thérapeute à un pas de la toucher, stoppé dans son élan par l’intervention de Dana. L’adolescente planta son regard bleu sombre dans celui de la jeune femme, s’accrochant à ce lien pour oublier la force du paysage qui l’entourait, elle fit les quelques pas qui la séparait d’elle. Dès qu’elle fut assez proche, Lisa glissa sa main dans celle de Dana et la serra comme si sa vie dépendait de la solidité de leur étreinte… Une fois ce contact physique établi, la jeune fille reporta son attention en contre bas, décidée à affronter la violence de l’océan, les dents serrées, les épaules crispées, son front plissé sous l’effet de la concentration…Dana observa sa protégée quelques secondes avec de se tourner vers Mulder pour lui faire comprendre que, maintenant, il pouvait approcher…

-On va descendre Lisa ! Lui souffla Scully en resserrant ses doigts sur sa main crispée.
-Avec ces vagues ?
-La crique est orientée de telle façon qu’elle est protégée…Mulder s’était posté à côté d’elles, s’approchant de la jeune fille.
-Très bien…finit-elle par souffler, le regard braqué sur l’horizon, étrangement calme en comparaison de l’agitation en contre bas…

Chacun à leur tour, Lisa au milieu, ils s’engagèrent dans le chemin escarpé le long de la falaise pour attendre l’étendu de sable plus bas, qui contrastait avec la roche déchirée qui s’élevait jusqu’à la lande. Arrivés au bout de leur descente, Lisa prit quelques secondes avant de poser les pieds sur cette plage qui semblait s’être trompé de localisation en naissant ici…une fois éloignés de quelques pas, la jeune fille lâcha la main de Scully pour s’avancer seule vers l’eau en mouvement. Les vagues, bien plus calmes, venaient mourir à un rythme régulier sur le sable, laissant s’élever un bruit entêtant qui berçait les esprits, endormant la vigilance et la crainte…
Lisa n’avait jamais vu l’océan…elle n’avait même jamais vu un lac…elle se sentait inexorablement attirée par l’étendue d’eau salé, voulant la toucher, sentir l’énergie qui semblait habiter chaque vague…pour la première fois de sa vie Lisa avait de besoin de se sentir vivante. Elle se tourna vers Dana et se débarrassa de ses chaussures avec un sourire que la jeune femme ne lui avait encore jamais vu. Elle attrapa sa jupe pour la remonter le long de ses jambes et s’avança d’un pas tranquille vers l’écume toujours dansante…

-Lisa …

Mulder interrompit son appel lorsqu’il senti une main se poser sur son avant bras…Il se pencha vers la jeune femme pour rencontrer son regard, elle souriait…d’un sourire énigmatique, ses yeux étaient lumineux, il n’avait pas encore eu l’occasion de croiser cette flamme de vie dans son regard translucide. Il se radoucit, sentant l’inquiétude le quitter, faisant confiance à l’intuition qui semblait habiter son interlocutrice.

-Laissez-la faire…Elle découvre simplement…
-Vous semblez si sure…comment ?... le regard de la jeune femme s’assombrit soudain…
-…Liadane…elle avait le même enthousiasme la première fois qu’on l’a amenée ici…la première fois qu’elle a vu l’océan…

Scully baissa les yeux pour dissimuler le trouble que ce souvenir faisait remonter en elle, tentant de refouler les quelques larmes qui montaient… Elle savait que cette séance avec Lisa serait génératrice d’émotions qu’elle avait encore du mal à maitriser… Mulder posa sa main libre sur les doigts de la jeune femme qui emprisonnaient encore son bras, lui procurant une étreinte rassurante. Elle plongea de nouveau dans son regard, se mordant la lèvre inférieure, il remarqua le rouge qui envahissait ses yeux et pour la soulager il se détourna pour retrouver Lisa qui se laissant emprisonner les jambes par l’écume agitée. Elle le suivit et découvrit la jeune fille immobile, les pieds enfouis dans le sable trempé, le regard lointain posé sur l’horizon, elle tenait toujours le tissu de sa jupe relevé pour découvrir ses jambes jusqu’aux genoux. Elle sourit devant ce tableau à la fois enfantin et emplie d’une philosophie de vie si adulte…l’adolescente était habitée par le plaisir de la découverte et par le calme de l’observateur qui prend le temps de savourer ce que la vie lui offre…un contraste violent entre deux mondes qui bien souvent ne coexistaient jamais au sein d’un même être…

-Liadane … ? Souffla-t-il. Il la sentit sursauter en la sortant ainsi de ses pensées. Sans quitter Lisa des yeux elle lui répondit dans un souffla à peine audible…
-…Ma fille…Elle avait à peine 4 ans…c’était… Scully se tut…incapable d’en dire plus.
-C’était peu de temps avant l’accident…

Surprise, choquée, son cœur manqua un battement à l’entente de cette révélation qu’il avait soufflé pour elle. Le souffle court elle leva un regard absent vers lui, crispant ses doigts sur son bras. Il se libéra pour étreindre ses épaules dans un geste de soutien instinctif.
Lisa s’était retournée pour s’assurer qu’ils étaient toujours là et fut témoin de cet étrange échange entre eux. Elle fronça les sourcils pour tenter d’éclaircir sa vue, et comprit que Dana était sous le choc, que si elle était encore débout c’était uniquement parce que Mulder la soutenait. Sentant la tension monter en elle la jeune fille lâcha le tissu de sa jupe qui tomba aussitôt dans l’eau salée qui lui entravait les chevilles. Elle s’élança vers eux en courant, déraisonnablement inquiète, oubliant totalement ses propres tourments, elle avait tout simplement peur que la seule personne qui lui apportait enfin la stabilité qu’elle avait toujours cherchée ne soit en train de l’abandonner…
Dana avait tourné les yeux vers Lisa, elle la voyait courir vers eux, inquiète, alors que son regard se brouillait de larmes sous le choc des paroles de Mulder. Jamais elle n’avait pensé que le souvenir de Liadane lui reviendrait si violemment à l’écoute de quelques mots. Scully plongeait lentement dans un tourbillon de pensées enchevêtrées, cherchant à comprendre comment il avait pu savoir…pourquoi le fait qu’il sache l’avait plongée dans cet état indescriptible en quelques secondes…Cet homme semblait la percée à jour sans effort et ça la terrifiait. L’angoisse lui broyait le cœur à l’idée qu’il puisse la déchiffrer en permanence avec une justesse insoutenable…Comment pourrait-elle continuer à faire face s’il faisait ressortir ce qu’elle cherchait désespérément à enfouir pour oublier… En état de choc elle entendit Lisa arrivé près d’elle, elle leva les yeux pour accrocher le regard vert de cet homme qui la sondait inlassablement, elle sentit sa main se resserrer d’avantage sur son épaule alors qu’elle tombait à genou dans le sable brulant…
Tremblante…Dana tremblait…Lisa lança un regard inquiet à Mulder puis plongea dans les yeux absent de la jeune femme. L’adolescente senti sa gorge se nouer face à la violence de cette souffrance, elle cru un instant s’être trouvée face à un miroir, plongeant dans sa propre douleur, se perdant dans une folie douce qui lui permettait d’oublier… Les doigts de la jeune fille emprisonnèrent ceux, glacés, de Dana, la sortant ainsi un peu de son monde, lui donnant une raison de raccrocher à la réalité. Un sanglot secoua le corps de la jeune femme, vidée de son énergie elle laissa couler ses larmes contre la chemise de son collègue, étreignant de toutes ses forces le contact que lui offrait Lisa…cela faisait presque deux ans qu’elle s’était interdit de pleurer l’absence et le manque de sa fille…
Le temps s’écoula sans qu’ils n’y prêtent attention, laissant l’astre solaire continuer sa course descendante vers l’océan. Lisa se leva et retourna à la contemplation de l’étendue d’eau agitée, Dana s’était calmée mais était restée muette, le corps crispé, les mains furieusement agrippées à Mulder, le visage obstinément caché contre son épaule. Lisa avait finit par céder, lâchant sa main elle s’était détournée ne supportant plus de subir le retour de flamme que suscitait la détresse de la jeune femme en elle.
Lentement, à force de patience et de gestes doux, il avait réussi à ce que la jeune femme desserre l’étreinte de ses doigts sur le tissu de sa chemise. Se détachant doucement d’elle, il avait fini par se relever, la soutenant encore pour qu’elle reprenne progressivement pied avant qu’il n’aille voir Lisa. La jeune fille avait les bras croisés devant elle, comme pour se protéger d’un froid qui n’existait que dans son âme, elle avait les yeux rivés sur le va et vient incessant des vagues, tentant inlassablement de calmer ses pensées, de reprendre le contrôle des souvenirs qui l’assaillaient pour mieux les refouler et les oublier…

-Tu as le droit de lâcher prise tu sais…Elle tourna vivement la tête vers lui mais il ne lui accorda aucun regard, les yeux obstinément posés sur l’horizon.
-Pour mieux tomber…non merci ! Elle plissa les paupières en retournant à la contemplation du soleil couchant.
-Tu as aussi le droit de tomber…c’est pour ça que je suis là, pour t’aider à tomber… il laissa passer un silence…tu verras, ça va tellement mieux quand on se relève…

Lisa se mordit la lèvre, elle sentait les larmes monter…les dernières heures avaient été bien trop intenses pour elle, trop chargées, elle n’arrivait plus à maitriser les émotions qui la submergeaient, la noyaient…Une larme glissa sur sa joue lisse, elle soupira, un tremblement dans la gorge…

-Je suis une droguée vous savez…
-Non Lisa, on t’a droguée, c’est tout autre chose !
-Peut-être…mais c’est MOI qui suis en manque…sa voix commençait à prendre de la force…c’est MOI qui me suis laissée faire quand ils m’injectaient tous ces poisons…tout ça pour leur foutu trafic !

Scully était quelques mètres derrière eux mais elle avait entendu la voix de Lisa qui commençait à crier sa colère contre elle-même. Toujours secouée par le choc qu’elle avait reçu elle s’avança lentement vers la jeune fille qui continuait d’expliquer sa souffrance.

-Ca fait mal tu sais…ça brule, tu perds le contrôle de tes pensées et de tes souvenirs, tu as la vue qui se brouille et puis une fois que tu te réveilles, tu espères pouvoir récupérer un peu de lucidité mais non…le manque est tout de suite là, violent, il te déchire de l’intérieur et tu ne penses plus qu’à une chose…une nouvelle dose…

Lisa pleurait, ni Mulder ni Scully ne l’avait vu lâcher prise encore, la jeune fille était secouée de sanglots incontrôlables, sa voix traduisait la colère, la rage, la douleur, la peur que ces souvenirs faisaient remonter en elle. Dana s’approcha doucement, elle posa une main sur l’épaule de Lisa qui ne bougea pas…après quelques secondes elle se plaça dans son dos, et passa son bras autour des épaules de l’adolescente, l’attirant contre elle. Lisa posa ses deux mains sur l’avant bras qui la maintenait avec douceur au niveau des clavicules, elle posa son menton sur ses mains, laissant ses larmes glisser de ses joues à la peau de Dana.
Scully jeta un regard à Mulder avant de serrer d’avantage Lisa contre elle, posant sa tête sur l’épaule de la jeune fille. Mulder fit un léger sourire, et d’un geste lent il vint replacer une mèche de cheveux roux derrière l’oreille de la jeune femme qui ne bougea pas, laissant simplement ses lèvres s’étirer pour le remercier silencieusement.

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Sam 18 Déc 2010 - 19:00

Missy entra dans la salle de repos et s’arrêta un instant, constatant la présence de Mulder, face à la baie vitrée comme il semblait en prendre l’habitude.

-Alors ?

Mulder se tourna légèrement pour apercevoir son interlocutrice de coin de l’œil, puis retourna à la contemplation de la disparition du soleil dans l’océan. Lentement, le disque ardant s’effaçait derrière la courbe marine de l’horizon, laissant le crépuscule naitre un peu plus chaque seconde, permettant l’expression des premières étoiles sur le tissu bleu sombre de la voute céleste…

-Alors…touché !
-Vraiment ?
-Oui…Vraiment…
-Lisa s’est ouverte ?
-Pas seulement Lisa…Vous aviez raison, la confrontation avec le souvenir a été violente…
-Elle ne parlera pas vous savez. Elle s’autorisera à montrer sa souffrance, peut être, de temps en temps…mais en deux ans elle n’a jamais parlé…
-Je n’attends pas forcément des mots. Lisa parlera…Votre sœur s’exprime autrement, mais elle s’exprime…soyez heureuse de cela, c’est un pas important…
-Oui…quelle que soit la façon qu’elle choisit de le faire…pourvu qu’elle sorte du silence ! Son isolement a trop duré…

Mulder se tourna lentement vers elle pour observer Melissa qui avait les yeux rivés sur l’obscurité naissante. Le ton de sa voix n’avait pas fléchi, son visage était neutre, impassible, son regard franc ne laissant transparaitre aucune émotion. En un sens cette jeune femme était la parfaite réplique de sa sœur cadette, et pourtant, tellement différente…ce mélange étrange le perturbait, les deux jeunes femmes semblaient à la fois profondément proches et liées et à la fois tellement éloignées l’une de l’autre, séparées par une distance douloureuse, un mur invisible qu’elles seules avaient érigé.
Sentant le poids de son regard, Missy lui fit lentement face, plantant ses yeux verts dans les iris de son observateur. Il resta immobile face à l’échange pénétrant qu’elle lui offrait, il vit alors ses lèvres s’étirer en un sourire discret mais franc…

-Merci…souffla-t-elle avant de se diriger vers la porte…A demain…

Il lui répondit en un sourire silencieux, laissant la porte se refermer en silence sur sa silhouette qui s’éloignait dans le couloir à peine éclairé.

*****

Elle entra dans la pièce, seule une lampe dans un coin donnait un semblant de visibilité face à la nuit toujours plus présente. Elle s’avança dans un silence total, contourna le fauteuil, faisant face à la falaise qui se découpait sur l’océan argenté.

-Lisa ?

La jeune fille se retourna, à moitié surprise, soudain anxieuse de s’être aventurée jusqu’ici. Dana se redressa, elle était assise dans le fond du fauteuil, les jambes repliées contre elle, une tasse fumante entre les mains.

-Pardon…je…Lisa commença à faire demi-tour mais la jeune femme lui tendit une main.
-Viens…

L’adolescente hésita quelques secondes avant de franchir les quelques pas qui la séparait de Dana. Elle attrapa la main fraiche de la jeune femme et la serra en une étreinte forte qu’elle prenait l’habitude d’échanger avec elle. Elle vint s’assoir à côté d’elle, s’appuyant contre elle sans lâcher sa main. Scully passa son autre main dans les cheveux de la jeune fille pour dégager son visage qu’elle avait posé contre son épaule.

-Tu n’arrives pas à dormir ? Souffla la jeune femme.
-Toi non plus…Scully senti la jeune fille sourire contre son épaule.
-Non…moi non plus !... Tu es inquiète ?
-Non…plus maintenant…
-…
-Tu m’as fait peur…

Dana passa ses doigts sous le menton de Lisa pour lui relever le regard. Elle leva les yeux vers elle, gardant sa joue sur l’épaule fine de la jeune femme. Scully sourit faiblement, laissant ses doigts redessiner le contour du visage juvénile de l’adolescente comme pour lisser les tensions de l’inquiétude qui tiraient ses traits d’enfants.

-Je ne te laisserai pas Lisa…
-Je sais…

La jeune fille cala son visage dans le cou de Dana qui encercla ses épaules de ses bras. Lisa attrapa ses mains et les serra comme pour s’assurer qu’elle ne briserait pas l’étreinte trop tôt. Elle ferma les yeux, restant au creux de la jeune femme, apaisée. Scully posa son menton dans les cheveux blonds et reprit sa contemplation de la nuit, sentant le souffle paisible de Lisa contre sa peau…

*****

Elle s’approcha en silence de la jeune femme sur la terrasse, elle l’observa quelques secondes…elle portait un châle, les soirées d’été se faisait plus fraiches. Elle franchit les quelques pas qui la séparaient de sa sœur cadette et joignit son regard dans la contemplation des étoiles…
Dana posa son regard sur le visage de Missy, un léger sourire sur les lèvres elle lui donna un tendre coup d’épaule auquel son ainée répondit d’un même geste, la faisant sourire elle aussi. Elles se tournèrent de nouveau vers les étoiles, Missy passa son bras autour de celui de sa sœur qu’elle maintenant croisé contre elle. Dana posa sa tête sur l’épaule de Missy et laissa le silence s’étirer lentement.

-Tu es rentrée tard…
-Oui…Lisa est venue me voir dans mon bureau après la séance sur la plage…
-Mulder m’en a parlé oui…Missy sentit sa cadette se crisper contre elle, elle laissa passer quelques secondes avant d’ajouter…Il m’a dit que Lisa n’avait pas été la seule à réagir…
-…hum…oui, il a raison…
-Alors je suis heureuse… Dana releva la tête pour jeter un regard interrogatif à sa sœur… Oui Dana…Si tu as trouvé quelqu’un devant qui tu t’autorises à ressentir tout ça…c’est bien…peut être qu’il y arrivera lui, là où moi j’ai échoué…
-Tu n’as pas échoué Missy…je n’étais pas prête…
-Et tu l’es ?...
-Je ne sais pas…Elle reposa sa tête sur son épaule…Il semble me déchiffrer avec tellement de facilité, et tellement de justesse aussi…Je me sens fragile devant lui, mais curieusement…ça ne me fait pas peur…pour une fois…
-…Alors c’est bien…Finit par souffler Missy.

Les deux sœurs laissèrent de nouveau le silence de la nuit les envelopper. Avec pour seule compagnie les étoiles estivales, elles profitèrent de l’un de ces rares moments de pure sérénité que la vie nous offre tel un cadeau inestimable.

*****

Elle était plongée dans la lecture d’un dossier, absorbée par les informations qu’elle devait intégrer elle n’entendit pas la porte s’ouvrir. Il passa la tête dans l’embrasure et l’observa quelques secondes avant de manifester sa présence.

-Bonjour…

Elle releva la tête vivement, rencontrant aussitôt son regard elle s’immobilisa, prenant quelques instants avant de refermer le dossier qu’elle avait devant elle. Elle se leva et s’approcha du canapé en l’invitant silencieusement à venir la rejoindre.

-Comment allez-vous ?…

Il avait refermé la porte soigneusement et était venu s’assoir d’un côté tandis qu’elle prenait place à l’autre bout, s’adossant à l’accoudoir pour lui faire face… Elle laissa glisser l’air lentement entre ses lèvres, sachant pertinemment que cette discussion devrait avoir lieu un jour…

-Ca va…

Elle planta un regard froid dans les yeux de Mulder, comme pour le dissuader de toute tentative d’analyser la situation. Il ne cilla pas, laissant quelques secondes à la jeune femme, puis il finit par sourire légèrement. Scully baissa les yeux…Raté…Définitivement, cet homme la déstabilisait par sa façon de la déchiffrer avec tant d’aisance.

-Je ne vous demande pas de grands discours vous savez…dit-il en se penchant vers elle pour tenter de capturer de nouveau son regard.
-Tant mieux…je suis incapable d’une telle chose !... Elle se mordit la lèvre, détournant le regard pour le perdre dans le vague du tapis beige posé devant la baie vitrée.
-…Nous sommes donc bien sur la même longueur…souffla-t-il dans un sourire, à la fois amusé et touché par la réaction de Scully.
-Je…Je suis désolée pour hier…Vous n’auriez jamais du…
-Jamais du voir ça ?... Dana…je ne vous demande pas un monologue interminable, mais n’essayez pas d’effacer ce qu’il s’est passé hier…
-Très bien, pas vous, mais…Lisa n’aurait pas du…elle n’est pas là pour ça !
-Je n’aurai pas avancé avec Lisa si vous n’aviez pas été là…
-J’aurai préféré l’aider d’une autre manière…

Dana avait soufflé ces mots si bas que Mulder les entendit à peine. Elle avait ramené ses jambes contre elle, les enfermant de ses bras, elle avait posé son menton sur ses genoux et son regard était perdu dans les herbes folles de la lande. Il lui laissa quelques minutes qui s’étirèrent en un silence calme et apaisant. Il la vit froncer les sourcils, concentrant son regard sur un point fixe invisible, il la voyait mener un combat intérieur, un combat entre les émotions et la raison, un combat à armes inégales. Il se rapprocha d’elle et captura l’une de ses mains, l’obligeant ainsi à lâcher un peu ses genoux. Elle se laissa faire mais ne bougea pas, sentant ses mains emprisonner la sienne, se concentrant sur ses pouces qui donnaient une caresse circulaire à sa peau.

-Elle est votre solution…tout comme vous êtes la sienne… Elle se tourna enfin vers lui…
-…Comment…l’accident…
-Missy m’en a parlé…Dana fronça les sourcils, à la fois surprise et en colère contre sa sœur.
-Elle n’aura pas du ! Elle se tourna de nouveau vers la baie vitrée.
-Elle a bien fait… Il sentit la main de la jeune femme se crisper dans les siennes, il resserra son étreinte.
-Qu’est ce qu’elle vous à dit ? Souffla-t-elle finalement calmement.
-…Que c’était un accident de voiture…que vous étiez avec votre mari, Sean…un patient d’ici…et que vous étiez « tous ensemble »…

Le regard de Scully se voila, ses lèvres se crispèrent, des larmes envahirent ces yeux…elle laissa tomber ses paupières, libérant les gouttes salées qui dévalèrent ses joues, laissant une trace brillante sur sa peau…

-Liadane…elle s’appelait Liadane…elle avait 4 ans et demi…
-L’accident…

Il serra sa main plus fortement, les larmes dévalaient ses joues en un flot silencieux et régulier, aucun sanglot ne la secouait…elle souffrait…elle souffrait simplement en silence…

-S’il n’y avait eu que l’accident…murmura-t-elle…
-…Que l’accident…

Elle se tourna vers lui, la douleur dans le regard, le visage déserté de toute expression, elle planta ses yeux dans les siens et resserra ses doigts autour d’une de ses mains qui l’étreignaient depuis tout à l’heure…

-Elle…ça a duré trois mois…je…Elle baissa les yeux en soufflant doucement…j’ai éteint les machines…

Mulder avala difficilement la boule qui s’était formée au creux de sa gorge, comprenant tout à coup l’ampleur de la douleur qui ravageait cette femme tous les jours, sans relâche.

-C’était le mieux…je l’avais vu sombré dans le coma quelques jours plus tôt…elle était en mort cérébrale depuis 24h…
-Tu n’as pas à te justifier…
-Non…je sais…

Les larmes redoublèrent, inondant son visage paradoxalement impassible…Mulder la prit par les épaules et la fit basculer contre lui, l’étreignant cette fois ci sans hésitation. Elle le laissa faire, se callant contre lui, sa joue contre son épaule, elle n’avait pas lâché son autre main. Le silence les enveloppa, les laissant apprécier la vue de la lande irlandaise.

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Lun 20 Déc 2010 - 1:51

Lisa était assise sur son lit, fixant inlassablement ce dessin qu’elle connaissait à présent par cœur. Chaque trait, chaque ombre, chaque pli du drapé…elle pouvait revoir cette œuvre sans cesse même en ne le voyant pas.
Dana lui avait raconté…c’était le dernier que Sean avait pu faire…c’était aussi la seule fois où il avait fait un « nu », il avait demandé à Melissa de poser pour lui. La jeune femme avait accepté sans hésiter et Dana avait trouvé cela normal. Sean avait toujours refusé de la prendre pour modèle, selon lui il n’aurait pas été objectif dans son observation et le dessin n’aurait pas retranscrit les vrais traits de Dana. Il avait donc été normal pour les trois amis que Missy soit le modèle… Sean avait travaillé plusieurs jours d’affilé, enfermé avec Missy, refusant toute visite de qui que ce soit. Quand le dessin fut terminé, il l’avait présenté à Missy, puis à Dana, le résultat était superbe, criant de vérité, à la limite de la photo noir et blanc. Pour fêter cette avancée non négligeable dans son travail d’artiste, Sean avait invité Missy et quelques amis au restaurant ce soir là…Sur la route du retour, une voiture venant de face avait glissé sur une plaque de verglas…Sean avait perdu l’usage de ses jambes, et ses mains étaient tellement abimées qu’il ne pouvait plus travailler…Durant plusieurs jours, la seule personne à son chevet fut Missy, qui venait la voir tous les matins. Elle ne lui parlait jamais ni de Dana, ni de Liadane…elle prenait simplement des nouvelles et lui donnait, par quelques mots, la force vitale de s’accrocher pour rester en vie et se battre. Un jour…au bout d’une semaine, Dana s’était présentée, affaiblie, blanche, mince, le visage ravagé de douleur…elle lui avait expliqué l’état de Liadane…Alors il s’était fermé à elle, la repoussant, refusant de la voir, refusant son contact. Il avait décidé que la seule personne qui l’aiderait à surmonter cette étape serait Missy…
La porte de sa chambre s’ouvrit lentement, Lisa posa les yeux sur le nouvel arrivant. Mulder lui fit un sourire qu’elle lui rendit, franc, large, sincère. Il s’approcha et se posta debout près du lit, face au dessin pour le contempler lui aussi.

-Si tu me disais ce qui te fascine tant dans ce dessin ?
-Je ne sais pas…il est facile de se perdre dedans, je le trouve apaisant…Missy semble si calme dessus… Mulder sourit silencieusement
-Missy est une personne apaisée…à croire qu’elle serait incapable de sortir de ses gongs…
-Je me méfierai à votre place ! dit simplement Lisa en plantant son regard bleu dans les yeux de Mulder.
-Très bien…j’y penserai !! … Mulder contourna le lit pour faire face à la fenêtre et observer les terrasses en contre bas…Dis moi Lisa…où en es-tu ?
-…au même point qu’hier…j’ai toujours mal…
-Si tu m’expliquais un peu…
-Qu’est ce que vous voulez savoir ?
-Je crois qu’après hier tu as le droit de me tutoyer non ? Il se retourna pour lui faire face.
-Je ne sais pas…Elle baissa les yeux…vous voulez que je vous explique quoi ? Qu’on m’a récupérée je ne sais où perdue en pleine campagne après que je me sois échappée de là-bas…
-Ca je le sais Lisa ! Souffla-t-il…Ce que je veux savoir c’est ce qu’il y a eu avant…
-…Elle souffla lentement comme pour se maitriser…Ils m’ont droguée…j’ai servi de rat de laboratoire…voilà ce qu’il s’est passé…et le pire c’est qu’ils ont tout de même prit la peine de m’instruire !!!
-Pourquoi te droguée dans ce cas ? Ou alors pourquoi t’instruire…
-Ils tentent de mettre au point une drogue très puissante…non mortelle…et indétectable dans le sang, même une demi-heure après…Elle se leva et vint se poster près de lui pour observer ce qu’il se passait sur les terrasses plus bas…Pour ce qui est de la dernière exigence, ils ont réussi si j’ai bien compris…
-Disons que pour la demi heure on ne peut pas savoir, mais tu n’avais rien de détectable dans le sang le matin où Dana t’as amenée ici…
-Pour la puissance non plus ils n’ont pas échoué…ça fait tellement mal ce manque…
-Comment tu es tombée entre leurs mains ?
-Je…ne me souviens pas…Je ne me souviens pas de « l’avant »…
-D’accord…d’accord…ce n’est pas grave, on retrouvera…
-Si tu le dis…mais je n’en ai pas envie ! Elle croisa ses bras devant elle, le regard planté sur Sean qui semblait se perdre dans la contemplation de la nature depuis sa terrasse.
-Lisa…Il soupira faiblement…que t’ont-ils enseigné ?
-La lecture, l’écriture…le français aussi…j’avais accès à la télévision pour regarder tous les reportages que je souhaitais…ils me procuraient aussi des tas de livres…l’Histoire, les bases des sciences naturelles, des maths…la psychologie, la philosophie, les religions…Dès que j’avais les idées assez claires, je lisais…sans relâche…c’était ma seule échappatoire…
-Ce qui explique que tu sois si calme en comparaison à ce que tu as vécu…enfin, disons plutôt que ça aide à comprendre ta façon de gérer tout ça…

Il posa une main sur sa tête, caressant ses cheveux quelques secondes, puis s’éloigna, refermant la porte derrière lui. Lisa sourit faiblement avant de se retourner vers la fenêtre. Sean était sur le bout de la terrasse de sa chambre, en équilibre sur ses roues arrières il avait prit un rythme de va et vient sur quelques centimètres, observant la nature qui l’entourait.

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Mar 21 Déc 2010 - 3:53

La porte s’ouvrit violemment pour la laisser sortir de la chambre…sans un regard pour qui que ce soit elle se dirigea aveuglément dans les couloirs de la clinique pour sortir…fuir…retrouver son calme…loin…simplement prendre le temps de respirer, une fois de plus…seule
Missy s’était arrêtée net en la voyant sortir ainsi de la chambre, hors d’elle, dans un autre monde. Elle avait croisé le regard perplexe, interrogatoire de Mulder qui était à quelques mètres d’elle. Missy se dirigea vers la chambre de Sean, tentant vainement de réfréner la colère qu’elle sentait monter en elle. Juste avant de s’enfermer dans la pièce avec son ami, elle lança un regard à Mulder.

-Retrouvez-là…avait-elle soufflé.

Il n’avait pas eu le temps de réagir que déjà la porte se refermait, rétablissant ainsi le calme apaisant de la clinique. Mulder se tourna vers le bureau de Dana, la porte était entrouverte…claquée trop fortement dans son geste de colère, la jeune femme n’avait pas remarqué qu’elle ne s’était pas enfermée…Il entra sans frapper, sachant pertinemment qu’elle se serait éloignée, sortant par la porte vitrée…Il s’arrêta au bout de la terrasse, elle était là, à quelques mètre, debout, face au vent, les cheveux détachés, ses bras croisés devant elle maintenant fermé son gilet pour la protéger des frissons qui menaçaient d’envahir son corps.
Sentant une présence elle se retourna pour confirmer son doute, elle croisa son regard quelques secondes puis sans aucun geste vers lui elle repris sa position initiale…seule
Il sourit à sa réaction…il avait compris qu’elle n’était pas femme à se laisser aller…il avait aussi compris que ces derniers jours avaient été pour elle source de beaucoup trop de moments de « faiblesse »…Il s’approcha, prenant place à côté d’elle calmement, il mit ses mains dans ses poches. Elle l’observa en quelques coups d’œil, se pinça les lèvres, et finit par briser le chant du vent…

-Qu’est ce que vous faites là ?
-Missy…
-Missy devrait m’oublier de temps en temps…et vous aussi !
-Je le sais…
-Alors ? Pourquoi êtes-vous là ?
-L’appel du paysage sans doute ! Soupira-t-il, feignant d’ancrer son regard au loin dans une contemplation sérieuse.
-Et je suppose que le domaine n’est pas assez grand…pour que vous décidiez de venir ici, précisément…
-Dites moi…vous êtes toujours aussi agressive quand on tente de vous offrir une écoute ?
…Elle se mordit la lèvre, conservant le silence…
-Bien…touché…
-Non !
-Non…quoi ? Sourit-il.
-Pas touché…enfin…oui je le suis toujours ! Finit-elle par murmurer en baissant les yeux.
-Méfiez-vous, je pourrais croire que vous avez besoin que je vous écoute !!
…Elle tourna un regard vif vers lui…
-…faudrait savoir…souffla-t-il…
-…Elle se détourna…Vous me faites peur !
-Moi ?… Surement pas !
-D’accord…d’accord…c’est…c’est de moi que j’ai peur quand vous êtes là…
-Ah…on avance…enfin je crois !
-…Elle se tourna de nouveau vers lui, incrédule face à sa légèreté…A quoi jouez vous exactement ?
-Dana…Il avait planté son regard dans le sien pour donné plus de poids à ses mots…est ce qu’une seule fois ces derniers jours je vous ai mise en danger ? Dit-il doucement.
-…hé bien…disons que…vous avez été mon filet de sécurité plutôt…

Elle se mordit la lèvre, incertaine de ce qu’elle devait faire. Parler ? Elle n’en avait pas envie, pourtant il était là pour ça…Elle se détourna de lui, et fit quelques pas en observant les herbes hautes entraver ses chevilles chaque fois qu’elle avançait un pied… Il la suivit, d’abord de loin, puis il se rapprocha d’elle. Il posa une main sur son épaule pour l’arrêter et qu’elle se tourne vers lui…

-Tu n’es pas obligée de m’expliquer tout, tout de suite tu sais…
-…Elle déglutit difficilement et secoua faiblement la tête de haut en bas…Oui…comment fais-tu…
-Je ne sais pas…

Elle baissa la tête, souffla lentement pour vider totalement ses poumons et vint appuyer son front contre son torse, toujours les bras croisés contre elle, elle ferma les yeux. Après quelques secondes il franchit les quelques centimètres qui les séparaient et la serra contre lui, posant son menton dans ses cheveux…Ils restèrent ainsi plusieurs minutes, simplement enveloppés par le vent estival…

-Tu n’en parleras pas à Missy n’est-ce pas ?
-Non…sauf si tu le veux…
-Non elle sait très ce qui se passe avec Sean…Ca fait 2 ans que je me bats avec lui…Je n’en peux plus…
-Si tu me disais ce qu’il y a… Il avait passé ses doigts dans ses cheveux, maintenant sa tête au creux de son épaule.
-Il m’empêche de le soigner…Après l’accident il refusait de me voir…Je me suis occupée seule de Liadane. Il la sentit bouger pour dégager ses bras d’entre eux et l’entourer avec force. Une fois notre fille décédée, il est devenu un mur, il s’est fermé…Missy était là pour moi bien sur…pour lui aussi…mais à ce moment là…c'est de lui dont j’avais besoin… Elle fronça les sourcils et se serra un peu plus contre lui.
-…Et maintenant ? Pourquoi tu ne l’enverrais pas dans une autre clinique ?
-euh…Son seul pilier c’est Missy…et même si le divorce à été prononcé en quelques mois…Il est quand même le père de ma fille…
-Je sais…je sais…pardonne moi…

Il l’écarta légèrement de lui et caressa son front de ses lèvres. Il s’éloigna sans un mot de plus, retournant dans le bureau pour s’assoir dans le canapé. Elle l’observa jusqu’à ce qu’il se soit installé, puis se retourna pour perdre son regard dans l’immensité bleue qui s’étirait devant elle.

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Mar 28 Déc 2010 - 0:57

-Je vais cesser d’aller le voir tu sais…
-Mais…
-Non Missy…Je n’en peux plus tu comprends…ce reproche au fond de son regard, je ne le supporte plus…Je surveillerai son dossier à distance, mais je n’irai plus le voir !
-Bien…Elle contempla sa sœur qui replongeait dans la lecture de son livre, imperturbable…Tu es sûre de toi ?
-…Scully leva vivement les yeux vers elle, inspirant rapidement de l’air devenu trop rare ces dernières secondes…Oui…Je suis sûre…Jj’ai besoin de passer à autre chose…et j’ai trouvé quelqu’un pour ça…
-Mulder…souffla Missy, presque blessée de ne pas être l’épaule réconfortante que sa cadette avait choisie pour se reconstruire…
-Oui…Sean a besoin de toi Missy…et moi…Je dois m’occuper de Lisa…et tourner la page de tout ça…

Un léger sourire se dessina sur les lèvres de l’aînée tandis que la plus jeune des deux sœurs replongeait dans sa lecture. Missy l’observa un long moment avant de se lever. Contournant le canapé, elle laissa sa main passer sur les épaules de Dana. La jeune femme leva le regard sous le geste de tendresse. Lui rendant son sourire, elle captura le temps de quelques secondes les doigts de sa sœur pour les étreindre.

-Bonne nuit…
-Bonne nuit ! Souffla Missy avant de sortir du salon, laissant la pièce s’envelopper d’un silence apaisant.

*****

Lisa avait les bras croisés contre elle, maintenant un gilet de laine beige fermé pour lui apporter un peu de chaleur. Elle était plantée debout, au milieu de l’étendue d’herbe face au soleil couchant. Calmement elle regardait décliner le disque ardent donnant naissance à l’une des dernières soirées d’été…Septembre arrivait, l’automne n’allait pas tarder à changer le visage de la Nature, lui prêtant des couleurs chatoyantes qui faisaient oublier l’espace d’un instant que cette beauté éphémère n’était que les prémices d’une mort certaine.
La jeune fille sourit…cet endroit tranquille, battu par le vent, visible uniquement depuis le bureau de Dana, elle en avait fait son refuge depuis qu’elle était ici…un mois…Elle se mordit la lèvre…Un mois qu’elle avait rencontré la jeune femme, qu’elle se sentait mieux…Elle était sous traitement, elle avait même commencé à diminuer les doses…plus de crise de manque…jamais…Pourtant elle ne s’était pas libérée de ses souvenirs, elle restait terrorisée à l’idée de subir des traitements par intra veineuse, terrorisée à l’idée qu’elle devrait un jour sortir de cette clinique et affronter un monde qu’elle n’avait connu qu’à travers la télévision qu’on avait bien voulu lui procurer durant sa captivité.
Dana et Mulder avaient fait les démarches nécessaires, ils avaient contacté la police deux jours après l’avoir accueillie à la clinique. Mais en un mois, tout ce qu’elle avait appris était que les lieux de sa captivité avaient été vidés et nettoyés…Ses ravisseurs n’avaient laissé aucune trace de leurs activités dans ces bâtiments qui l’avaient vu grandir…et souffrir… Lisa fronça les sourcils…Cela faisait près de trois semaines que Mulder tentait de savoir comment elle avait atterri dans les mains de ces fous, elle s’était toujours refusée à le lui dire…peut être était-il temps qu’elle accepte d’aborder le sujet…
Elle sentit quelqu’un s’approcher, puis une main se posa sur son épaule. Elle ne bougea pas, sachant parfaitement qu’il s’agissait de Dana, la jeune femme entoura ses épaules et l’attira contre elle, son dos contre sa poitrine, et posa son menton dans ses cheveux blonds. Lisa se décontracta et sourit, laissant sa tête s’appuyer contre la clavicule de Dana.

-Qu’est ce que je vais devenir Dana ?
-Comment ça ?
-Tu ne vas pas me garder indéfiniment dans ta clinique…
-Non…c’est évident…mais tu n’es pas encore prête à sortir…D’ici là, on trouvera une solution, une famille d’accueil dans la région…Elle sentit l’adolescente se crisper contre elle.
-Alors c’est vrai…toi aussi tu vas me laisser ! Souffla-t-elle incapable de réagir aussi énergiquement qu’elle l’aurait souhaité, abattue par la certitude qu’une fois de plus les adultes lui avaient volé sa confiance.
-Non Lisa…Non…Dana resserra son étreinte comme pour donner plus de poids à ses mots…Mais je ne peux pas te garder avec moi, je ne peux pas être ta mère tu comprends ?
-Non !

Le ton de Lisa fut sec, cassant, elle se dégagea des bras de Dana pour lui faire face. Pour la première fois elle choisissait la confrontation plutôt que la fuite. Elle planta son regard de celui la jeune femme, la tristesse habitait les yeux de l’adulte tandis que l’incompréhension ternissait ceux de la jeune fille.

-Non ! Je ne comprends pas !...Bien sûr tu ne seras jamais ma mère…et je ne le souhaite pas…mais pourquoi je ne peux pas rester avec toi ?
-Les choses ne sont pas si simples Lisa…Il y a une réglementation stricte qui concerne l’accueil des enfants…Dana avança sa main vers la joue de l’adolescente qui se laissa faire…Nous avons déjà eu énormément de mal à obtenir que tu restes dans cette clinique. L’assistance voulait te transférer dans un établissement public, faire de toi une orpheline de plus qu’ils auraient rapidement classée dans le dossier « enfant à problèmes » parce qu’ils n’auraient pris le temps de te soigner correctement…
-Mais vous avez réussi à me garder…pourquoi ce serait différent là ?
-Lisa…Je vis seule…je travaille énormément…je suis peu à la maison…comment veux tu que je m’occupe de toi ?
-Tu vis avec Missy !… Et puis je peux très bien passer du temps ici non ?
-Missy est ma sœur…pas mon mari…Ils veulent des foyers stables…
-Ça m’est égal ! Toi…Missy…Mulder…je vous fais confiance…je me sens enfin en sécurité !...Dana vit les yeux de Lisa s’embrumer… Elle avait peur…de l’abandon…peur d’être encore une fois laissée sur le côté…
-D’accord…d’accord…chuchota-t-elle en attirant Lisa contre elle…je vais voir avec Mulder et Missy s’il y a un moyen pour que tu restes avec nous…

Lisa ne brisa plus le silence. Enfouissant son visage dans l’écharpe qui couvrait le cou de Dana, elle répondit à l’étreinte de la jeune femme, s’accrochant à elle avec l’énergie de l’espoir…

*****

Elle marchait dans le couloir d’un pas décidé. Elle devait avoir une discussion urgente avec lui au sujet de Lisa…Elle se mordait la lèvre. Malgré sa détermination, elle ne pouvait s’empêcher d’appréhender les échanges avec lui…depuis cette journée il y a 3 semaines à peine, depuis qu’elle avait perdu totalement le contrôle devant lui, depuis qu’elle s’était livrée sur son passé, elle redoutait chaque entrevue qu’ils devaient avoir… Elle l’aperçut à l’autre bout du couloir, il venait vers elle avec la même détermination…

-Mulder…

Il saisit son bras d’une main ferme en la croisant, l’obligeant à revenir sur ses pas. Sans se soucier de ses réactions, il l’entraîna de force vers la première porte qui s’offrait à eux. Sans un regard pour elle, il s’engouffra dans la pièce, la tenant toujours étroitement serrée, il fit claquer la porte derrière eux et la plaqua contre celle-ci la maintenant par les épaules…
-Qu’est ce qui vous prend ?
-Je viens de croiser Lisa…alors oui, depuis trois semaines je n’avançais pas sur son passé, mais au moins elle s’ouvrait, elle prenait part à la conversation avec plaisir ! Mais là…la dernière fois que je l’ai vu si fermée c’est lorsque que je me suis présenté à elle pour notre première séance !!!
-Lâchez moi…souffla-t-elle, baissant les yeux, elle ne voulait pas affronter son regard, elle ne voulait pas qu’il lise en elle.
-Non ! dit-il fermement…Il passa un doigt sous son menton pour la forcer à lui faire face et reprit d’une voix plus douce…Dana…qu’est ce qu’il s’est passé ?
-…Elle gardait le regard obstinément fixé sur l’épaule de Mulder malgré son visage tourné vers lui, se mordant la lèvre…Elle…sa voix était brisée… Elle m’a demandé de l’adopter…
-…Mulder se figea, stoppant sa respiration presque inconsciemment, sa bouche s’entrouvrit de surprise…euh…eh bien…alors ?
-Lâchez-moi ! Souffla-t-elle de nouveau, posant ses mains sur ses poignets…
-Pourquoi ?...Vous laisser fuir une fois de plus ? Sa main restée sur son épaule descendit le long de son bras en une caresse rassurante. Il tenait toujours son menton et son pouce s’égara dans l’effleurement de sa joue.
-On doit trouver une solution pour Lisa…
-Pour vous aussi…non ?
-Je vais bien …
-Dana…Lisa est peut être…sans doute votre solution !
-Tu ne comprends pas…Une larme glissa sur sa joue…
-Bien sûr que si…tu as peur…c’est normal…Mais Lisa n’est pas Liadane, et je sais que tu le sais… Je sais aussi que parce que tu en es consciente, tu lui apportes tout le soutien dont elle a besoin…Et…avoue qu’elle te le rend bien…non ?

Elle leva enfin les yeux sur lui accompagnant son regard de ses doigts qui se posèrent sur la joue rappeuse de cet homme qui semblait savoir précisément quand être là pour elle. Un sourire discret étira ses lèvres. Elle passa son pouce sur sa joue, descendant la ligne franche de sa pommette, elle redessina sa bouche en une caresse à peine perceptible de lui… L’effleurement de la jeune femme devenu presque insupportable, il avança ses lèvres, embrassant la pulpe de son doigt. Elle n’osa plus bouger, hypnotisée par la lenteur de ses gestes. Elle le regarda tourner lentement son visage vers sa main, sans jamais lâcher son regard…alors il embrassa sa paume…puis son poignet…Un frisson la parcourut, elle retira vivement sa main et baissa les yeux, se mordant la lèvre…Elle était si proche de perdre pied qu’elle ne le sentit pas la libérer de son étreinte forcée…Il recula d’un pas, attrapa sa main et l’incita à le suivre vers le canapé…Il n’avait pas remarqué avant cet instant qu’il s’était engouffré dans son bureau à elle…

-Et pour Lisa alors ? Chuchota-t-elle…
-Renseigne-toi…mais tu ne peux pas l’adopter tant qu’on n’est pas sûrs…
-Tant qu’on n’est pas sûrs ?
-Elle a bien des parents quelque part non ?
-…Ca…c’est ton travail…tant qu’elle ne nous dira pas comment elle s’est retrouvée entre les mains de ces monstres…
-Je sais…

Ils étaient chacun assis à un bout du canapé, il leva la main vers elle et déposa ses doigts sur son genou… Il la sentit se crisper quelques secondes avant de se détendre. Ils laissèrent le silence les envelopper, leurs regards posés sur l’horizon marin au-delà de la lande agitée par le vent…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Dim 2 Jan 2011 - 22:48

-J’ai trouvé !

Missy se retourna dans le canapé, éteignant la télé pour attendre les explications de sa sœur. Dana venait d’arriver en trombe dans le salon, quelques papiers imprimés entre les mains, un sourire franc accroché aux lèvres.

-Tu parles de Lisa ?!
-Oui…on a besoin d’un tuteur durant un an…La jeune femme vint s’asseoir près de sa sœur…Lisa va avoir 15 ans dans moins d’un mois !
-Oui…Missy l’interrogea du regard…
-…
-Et ?
-Et l’émancipation est possible dès l’âge de 16 ans !
-D’accord ! Et cette histoire de tutelle durant un an ?
-Pour qu’un enfant soit émancipé, il faut que la demande soit faite par les parents, ou le tuteur légal !
-Dana…on ne sait pas si elle a une famille quelque part !
-Je sais ! Mais Lisa m’a clairement fait comprendre qu’elle souhaite l’adoption…ce que je lui ai refusé…
-Dana !...Missy posa une main sur la cuisse de sa cadette.
-Lisa n’est pas ma fille…elle ne le sera jamais…et je ne serai pas sa mère ! …Je lui ai promis… Elle baissa les yeux et soupira… Je lui ai promis de chercher une solution…au cas où…
-…
-Juste au cas où…répéta-t-elle dans un souffle à peine audible.
-D’accord…Missy pressa ses doigts sur la jambe de Dana, comme pour affirmer son soutien…D’accord…mais qu’elle est ton idée de tutelle alors ?
-Je ne serai pas le tuteur de Lisa, je veux qu’elle comprenne que je serai toujours là pour elle…mais pas en tant que mère…
-Tu veux que ce soit moi ?? Les yeux de Missy s’agrandirent de stupeur, d’appréhension…
-Toi…oui…Toi…ou Mulder…souffla-t-elle en plongea son regard dans le vert émeraude des yeux de sa sœur…

Missy se mordit la lèvre face à cette révélation…S’occuper d’une enfant de 15 ans n’était pas une décision à prendre en quelques secondes, c’était le bouleversement d’une vie…de deux vies…Pouvait-elle offrir le soutien naturel qu’une adolescente demandait, surtout Lisa…Et Mulder…une jeune fille de 15 ans, pour un homme célibataire…Les questions fusaient dans la tête de Missy…Comment pouvait-on organiser une vie comme ça…

-Dana…Il faut voir avec Lisa et Mulder…nous devons en parler tous les quatre ! Nous devons aussi obtenir de Lisa qu’elle nous parle de son passé…de ses parents…sans ça on ne pourra rien faire !
-Je sais…
-Tu…Missy prit une légère inspiration, s’humectant les lèvres…Tu crois que Mulder est capable de s’occuper de Lisa…
-…Bien sur que oui…finit-elle par souffler.

Missy leva les yeux pour capturer le regard de sa sœur…un regard…indéchiffrable et limpide à la fois…tristesse, espoir, angoisse, doute, certitude…Missy laissa un sourire discret étirer ses lèvres…

-Tu parles de Lisa…ou bien de toi ? Dit-elle doucement en attrapant la main de Dana.
-…Je ne sais pas…souffla-t-elle en baissant les yeux…oui…peut être que c’est de moi que je parle…

Missy vit les joues de sa petite sœur prendre une légère teinte rosée. Elle effleura furtivement la courbe de la mâchoire de la jeune femme afin qu’elle renoue le contact visuel…Dana leva lentement les yeux vers elle, rencontrant le vert tranquille de son regard presque maternel. Elle fronça les sourcils…en y réfléchissant, elle n’avait jamais vraiment pu cacher quoi que ce soit à sa sœur…elle semblait lire en elle sans même la regarder. Cette connexion ne l’avait jamais troublée…Mais depuis qu’elle avait rencontré Mulder, elle avait compris que ce genre de lien n’était pas forcément un privilège fraternel…Elle sourit…Alors c’était ça…il pouvait arriver que quelqu’un lise en vous comme dans l’eau claire d’une rivière…sans hésitation, sans doute…percevant toutes vos pensées, anticipant toutes vos angoisses, appréhendant chaque instant de faiblesse qui demandait un soutien…Missy lui rendit ce sourire absent qui dansait sur ses lèvres, ses doigts vinrent étreindre les siens…

*****

-Tu perds la raison !!!
-Moi ?… Moi, je perds la raison ? Il s’approcha du bureau de la jeune femme et se pencha vers elle, prenant appui sur ses poings fermés. Dana ? Tu me demandes d’être le tuteur d’une enfant de 14 ans ? Et c’est moi qui perds la tête ?
-Parce que le foyer ça te semble être une meilleure idée peut être ? Elle croisa les bras devant elle, le défiant du regard.
-Je ne suis pas ce qu’il y a de mieux pour elle !!
-Tu as sans doute raison…un foyer d’adolescents qui attendent que la vie décide de leur sourire enfin, c’est sûr, il n’y a pas mieux !
-Bon sang Scully ! Je suis un homme, je vis seul, je n’ai jamais eu d’enfant et je ne sais même pas si un jour j’en désirerai !!! Il vit les lèvres de la jeune femme se serrer alors qu’elle détournait le regard. Et toi alors ?
-Quoi moi ?
-Pourquoi pas toi…comme tuteur ?
-Mulder je suis son médecin !
-Ben voyons, parce que moi non peut être …
-Oh je t’en prie !
-Scully…soupira-t-il…là c’est moi qui te prie…N’essaie pas d’éviter le sujet !
-Je ne peux pas être sa tutrice ! Point !
-…C’est à cause de Liadane !
-…
-N’est ce pas ?
-Lisa n’est pas Liadane ! Et je ne suis pas la mère de Lisa…je ne veux surtout pas le devenir ! Elle baissa les yeux cherchant un quelconque dossier sur son bureau susceptible de lui donner une raison de stopper la conversation.
-Très bien ! Si les choses sont si claires dans ta tête, pourquoi ne pas être la tutrice de Lisa ?
-Parce qu’elles sont claires aujourd’hui ! En ce moment, alors que je m’occupe d’elle dans ma clinique et qu’on établit un vrai lien d’amitié ! Mulder…elle laissa tomber ses bras le long de son corps…vivre avec elle, l’aider dans ses décisions d’études, l’accompagner dans les démarches pour reprendre une vie normale et l’épauler pour ses cours… l’écouter me raconter sa journée, ou sa soirée avec les amis qu’elle se fera, la consoler si elle a une peine…c’est le rôle d’une mère ! Elle se mordit la lèvre.
-Oui…tu as raison…il s’approcha d’elle, laissa glisser ses paumes le long de ses épaules, de ses bras et lui attrapa les mains. Le rôle d’une mère…pas d’un père ! dit-il doucement.
-Missy…elle leva les yeux…Missy est d’accord…
-Tu vois !
-Oui…mais Lisa aura besoin de ta présence quand même !
-Je n’ai plus qu’à la faire parler sur son passé si je comprends bien !
-C’est la seule chose qui nous empêche de lancer les démarches ! Il faut qu’on explique tout ça à Lisa aussi…savoir si le fait que Missy soit sa tutrice lui convient !
-Cet après midi ? dit-il en couvrant la joue de la jeune femme de sa main.
-D’accord ! Sourit-elle.

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Mer 26 Jan 2011 - 22:13

Lisa faisait les cent pas dans sa chambre, elle allait et venait autour de son lit, fixant son regard sur le dessin accroché au mur dès qu’elle lui faisait face. La porte s’entrouvrit doucement, stoppant la jeune fille dans sa marche automatique. Missy la regarda calmement avant de briser le silence…

- Je peux te voir Lisa ?
- …Bien sur !! Finit-elle par lâcher, reprenant ses aller et venues.

Missy entra dans la chambre et referma la porte avec douceur. S’appuyant au panneau de bois, elle observa l’adolescente qui ne cessait de s’agiter, portant ses doigts à sa bouche un instant, croisant les bras l’instant suivant, les laissant tomber le long de son corps quelques secondes plus tard…Missy sourit faiblement…

- Qu’est ce qui ne va pas ?

Lisa stoppa tout mouvement quelques secondes, la fixant dans les yeux comme pour essayer de trouver un sens caché à cette simple question.

- Rien…souffla-t-elle, se remettant en mouvement, la tête baissée, le regard vissé au sol.
- Lisa…insista Missy doucement.
- …Dana…
- Dana…elle m’a parlé de ta demande…
- Elle ne veut plus me voir n’est ce pas ?
- Qu’est ce qui te fait penser une chose pareille !?
- Elle n’est pas repassée me voir depuis…

Lisa s’arrêta, et se hissa sur son lit, assise en tailleur elle fit de nouveau face à Missy, plongeant son regard bleu translucide dans celui de la jeune femme. Missy se mordit la lèvre, cherchant ses mots…

- Lisa, elle travaille…
- Bien sûr…souffla l’adolescente, détournant le regard.
- Elle a passé la matinée à parler de toi avec Mulder tu sais…
-…ah ? Elle lança un regard insolent et poursuivit sur un ton provoquant. Verdict ?
- Lisa ! Son ton fut sec mais elle se radoucit immédiatement. Dana viendra te voir cet après midi ! Mais elle ne deviendra pas ta tutrice…
- Tu vois ! Le visage de la jeune fille se ferma, ne laissant transparaître aucune émotion. Elle va venir me dire que je suis transférée dans une autre clinique !
- Bien sûr que non ! Un sourire étira les lèvres de Missy. Et si je te disais que, dans la mesure où tu nous apportes la confirmation que tu n’as pas de famille, Mulder, Dana et moi…ferions partie pour ainsi dire de ton quotidien …
- Je répondrais que c’est impossible !
- Pourquoi cela ?
- Je…Lisa baissa les yeux…mes parents…sont encore en vie…
-…encore en vie ?
- Oui…
- Lisa ? Qu’est ce qu’il s’est passé ?
-…non…je…non, s’il te plaît…

Lisa baissa les yeux, les fixant sur ses doigts qui traçaient la chorégraphie d’un bal nerveux entre eux. Missy comprit qu’elle n’obtiendrait rien de plus de l’adolescente alors elle franchit les quelques pas qui la séparaient d’elle pour déposer un baiser sur sa joue. Lisa ne bougea pas, mais la jeune femme distingua un léger sourire étirer ses lèvres juvéniles. Missy déposa une caresse du bout des doigts sur le visage de la jeune fille avant de s’éloigner pour quitter la chambre.

*****

Le vent salé lui cinglait le visage sans ménagement, elle ferma les yeux et inspira l’air salé à pleins poumons, sentant la brûlure naître au creux de sa gorge, descendre dans sa poitrine, alimentant un brasier de cendres incandescentes au fond de ses bronches. Tout simplement elle se sentait vivre lorsqu’elle était face aux caprices de l’océan qui s’écrasait sans relâche contre les falaises.
Avec le temps il avait pris l’habitude de l’observer quelques instants en silence lorsqu’elle faisait ça…il avait vite compris que c’était le signe qu’elle se préparait à replonger dans son passé sans aucun ménagement pour elle-même. C’était comme si elle puisait dans la puissance incontestable des éléments déchaînés pour trouver la force de se laisser submerger, la volonté nécessaire pour lâcher prise et entrevoir ces années si lointaines, si floues, si oubliées…mais tellement présentes.
Mulder sourit et s’approcha d’un pas tranquille de la jeune fille, il savait qu’elle était prête et qu’elle savait. Chaque fois qu’il l’avait ramenée sur cette falaise, au-dessus de cette crique, elle lui faisait comprendre qu’elle s’ouvrirait un peu plus à ses questions.

- Tu veux que je te raconte pour mes parents…
- Si tu penses que c’est le moment oui…Missy m’a dit que ça te bouleversait, alors … prends ton temps !

Lisa baissa les yeux. Marchant à pas lent, elle longea la falaise, contemplant ses pieds se frayer un chemin entre les herbes mêlées. Elle se concentra sur sa respiration, sentant l’air s’échapper entre ses lèvres, coulant faiblement à mesure qu’elle vidait ses poumons. Elle jeta un regard anxieux vers Mulder qui semblait attendre patiemment qu’elle se livre… Elle se mordit la lèvre, reporta son regard sur l’herbe et laissa monter en elle le rythme enivrant de son cœur qui violentait sa poitrine.
Elle faisait des allers et retour sur quelques mètres, inlassablement, lançant régulièrement un regard glacial vers lui. Il décroisa ses bras, plongeant ses mains au fond de ses poches. Il soupira doucement.

- Lisa…elle ne lui prêta aucune attention…Lisa…si tu veux on…
- J’avais 8 ans !...

Elle s’arrêta brusquement, faisant face à l’océan, il s’approcha d’elle en silence, et lui laissa le temps de continuer…

- J’avais…8 ans…

Il la regarda… Elle avait les dents serrées, ses lèvres tremblaient et ses paupières s’étaient plissées pour retenir les étincelles qui naissaient dans son regard vissé à l’horizon.

- J’avais 8 ans…J’avais… Elle serra les dents…J’avais 8 ans, j’avais 8 ans, j’avais 8 ans, j’avais 8 ans, j’avais 8 ans…seulement…8 ans…

Il crispa la mâchoire, croisa les bras sur sa poitrine et oublia simplement de la regarder, fixant son regard sur l’océan.

-… « Tu verras Mon Ange…la France est un beau pays » Un sourire amer se dessina sur les lèvres de l’adolescente…Un beau pays…Je n’avais que 8 ans…Alors c’est ce que ça vaut…8 ans d’enfance ?

Elle lui lança un regard froid, dénué de toute émotion… Il se mordit la lèvre et lui fit un léger signe de tête pour l’inciter à continuer.

-2 000 euros…Elle vit les yeux de Mulder s’agrandir d’incompréhension, son regard d’adulte prisonnier d’un corps d’enfant devint noir de glace…2 000…euros…c’est le prix que mes parents ont accordé à mon enfance…siffla-t-elle entre ses dents serrées.
- Lisa…il amorça un geste de réconfort…
- Non !... elle s’éloigna d’un pas…Non…sinon je n’irai pas jusqu’au bout, souffla-t-elle.
- Je comprends, sourit-il doucement.
- L’Ukraine…je suis Ukrainienne…enfin…je l’étais… Elle baissa les yeux. 2 000 euros, ça a permis d’envoyer mes petits frères en internat…là bas, quand on naît dans les villages les plus retirés, on ne vit pas bien, on n’est pas instruit, il y a très peu de chance d’avoir une vie correcte…surtout lorsqu’on est une fille…alors un jour, des hommes sont venus, ils ont proposé cette somme à mes parents pour m’emmener…La France…c’était la promesse qui leur ont fait…

Elle laissa passer un silence, soufflant doucement…

- J’ai vu la France…j’ai vu Paris…Londres…Dublin…puis les landes irlandaises…et cette chambre blanche, dans cette maison perdue au cœur d’une forêt…ma chambre…pour les 6 années à venir…ma prison…là où j’ai été instruite…là où j’ai été droguée…

Elle baissa la tête, ferma les yeux quelques instants…

- Alors tu vois Mulder…je n’ai pas de parents…je les comprends…mais je n’ai plus de parents…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Mar 1 Fév 2011 - 11:51

Lisa ne cessait de bouger, incapable de rester calme, son esprit était en ébullition… Elle était perdue dans ses pensées, redoutant les évènements à venir. Elle était passée aux « aveux »…dissipant le voile opaque qui protégeait encore son passé le matin même. Maintenant ils savaient… Elle avait des parents, quelque part en Europe, des frères… une famille en somme, qui serait apte à la recueillir. Il suffisait de la retrouver…
Elle ne prêta aucune attention à la porte qui s’ouvrait, laissant apparaitre une silhouette fine dans son champ de vision. Lisa stoppa net sa marche frénétique, gardant les yeux fixés sur un point imaginaire du mur. Elle n’osait pas tourner le regard, voulant garder l’illusion de ce qu’elle voyait le plus longtemps possible. Après quelques secondes, elle se tourna lentement vers sa visiteuse, lui adressant aussitôt un sourire de soulagement.

- Dana…souffla- t- elle.
- Oui Lisa !
- J’ai cru que… La jeune fille baissa les yeux.
- Lisa… Tu te souviens du soir où tu es venue me voir dans mon bureau… après que Mulder nous ait emmenées toutes les deux sur la falaise ?
- …Oui…oui je me souviens…
- Ce soir là je t’ai promis quelque chose… Est ce que tu t’en souviens ?
- Oui… Lisa releva son regard pour l’ancrer à celui de Dana… Que tu ne me laisserais pas !
- Je ne serai pas ta tutrice Lisa… Mais je ne te laisserai pas, pour rien au monde tu m’entends ?
- …
- Lisa ? Tu entends ?

Dana s’était rapprochée de l’adolescente, encadrant le visage enfantin de ses mains pour la forcer à lui faire face. La jeune fille se mordait la lèvre, tremblante, résistant aux larmes qui la guettaient. L’adulte s’approcha encore, réduisant l’espace entre leurs corps à néant, elle serra Lisa dans ses bras, comme pour rendre ses paroles réelles, leur donner plus de poids.

- Oui…souffla l’enfant dans le cou de la jeune femme.
- Très bien ! Chuchota- t- elle…Très bien… On va descendre dans mon bureau d’accord ? Missy et Mulder nous y attendent.

*****

Lisa pénétra la première dans le bureau spacieux, suivie de près par Scully qui referma la porte, affichant un léger sourire. L’adolescente s’avança lentement jusqu’au centre de la pièce, détaillant l’attitude de chacun des adultes qui l’entouraient…Mulder était debout, les mains dans les poches, près de la baie vitrée. A demi tourné vers l’extérieur, il contemplait le paysage avec sérénité. Missy… elle était appuyée contre le bureau, les bras croisés sur sa poitrine. Elle avait la tête baissée, se mordant la lèvre, son regard cherchait un point d’attache dans le tapis clair à ses pieds. Lisa eut le sentiment qu’elle se préparait à quelque chose. La jeune fille se tourna légèrement pour faire apparaitre Dana dans son champ de vision… Elle était derrière elle et s’était appuyée à la porte, les mains dans le dos lui servant d’appui pour ses lombaires elle observait la jeune fille au centre de la pièce.
Lisa s’avança vers le canapé entre elle et la baie vitrée, elle posa ses mains sur le dossier qui s’offrait à elle et poussa un long soupir tout en caressant le tissu qui glissait sous ses doigts.

- Alors ?... C’est quoi cette réunion au sommet ? Lança- t- elle avec l’arrogance de l’adolescence.
- Lisa … souffla Scully.
- Laisse, elle a raison ! La défendit Mulder. Après tout, on est là pour discuter non ?
- C’est à propos de ce que je t’ai dit ce matin Lisa ! Intervint calmement Missy.
- Ah…la jeune fille baissa les yeux, soudainement habitée par le doute et l’angoisse. Mais il se trouve que j’ai des parents. Souffla- t- elle…
- Oui…cependant, tu as plus de 14 ans ! expliqua Mulder. Tu as donc le droit d’exprimer tes désirs devant un juge.
- Je ne comprends pas ? demanda Lisa.
- Hé bien…si nous montons un dossier…si JE monte un dossier, avec l’appui de Dana et de Mulder, pour demander ta garde, et que toi, de ton côté, une fois devant le juge tu exprimes le désir de vivre avec moi ! Si le juge estime que je suis capable de m’occuper d’une adolescente de ton âge…alors le problème de tes parents ne se pose pas. Il ne se pose pas, simplement si toi tu décides d’exprimer le désir de vivre ailleurs qu’avec eux.
- Tu veux dire que… Lisa cherchait à remettre toutes les informations bout à bout…que le juge m’écouterait ? Il m’écouterait moi ?
- L’assistance n’a qu’un seul but Lisa, protéger les enfants ! Lui expliqua Mulder. Tu es une enfant, si tu demandes à ne pas retourner auprès de tes parents, ils t’écouteront, parce qu’ils veulent avant tout ton bien !
- Missy… Lisa osait à peine lever les yeux vers la jeune femme. Missy tu ferais ça… pour moi ?
- Oui Lisa !
- Mais…

Les yeux de la jeune fille s’emplirent de larmes qu’elle contenait à grand peine. Elle se tourna faiblement vers Dana qui était restée silencieuse, lui lançant un appel silencieux. La jeune femme s’avança aussitôt vers elle, attrapant la main tendue de l’adolescente. Elle resserra ses doigts sur les siens en un soutien inébranlable.

- …Et toi Dana ?
- Lisa…je te l’ai dit, je serais toujours là pour toi ! Mais c’est Missy qui sera ta tutrice si on y arrive !
- Pourquoi ?
- Je ne peux pas te prendre légalement sous mon aile ! Je ne peux pas, à cause de mon passé avec Liadane. Je ne peux pas, à cause de moi…
- Je ne te demande pas de devenir Liadane…Je ne te demande pas de devenir ma mère…
- Je sais ! Mais comprends moi… Je serai présente pour toi chaque instant ! Je n’ai pas besoin d’un bout de papier pour te promettre ça !
- Et Missy ?
- C’est une solution qui te permettra de rester avec nous tous Lisa ! Intervint Missy. Rien ne changera, sauf que le jour de ta sortie, tu emménageras chez Dana et moi. Ces papier nous permettent de te garder avec nous, et ils me permettent de faire toutes les démarches dont tu peux avoir besoin…t’inscrire à l’école… prendre des décisions de santé… te faire faire un passeport…

Lisa resserra son étreinte sur la main de Dana. Le regard planté dans celui de Missy, elle tentait d’assimiler la nouvelle… le droit… Ces trois adultes qu’elle ne connaissait pas il y a encore 6 semaines de cela lui offraient le droit de vivre… Vivre une vie normale, dans une maison… entourée d’une famille. Doucement la jeune fille se faisait à l’idée que peut être, elle voyait le bout de son calvaire. Alors qu’importe si sur le papier ce devait être Missy finalement… Ils seraient là pour elle, ils étaient en train de le lui faire comprendre… Elle n’avait qu’une chose à faire, accepter leurs mains tendues pour elle, juste pour elle… et exprimer son désir devant le juge.

*****

Elle referma la porte de son bureau, prête à quitter la clinique endormie à cette heure tardive. Elle arpenta le couloir une dernière fois, vérifiant que tout était en place pour la nuit. Elle adressa un sourire franc et détendu aux infirmières qui prenaient leur garde, leur souhaitant silencieusement bon courage.
Elle prit la direction de l’ascenseur, voulant monter pour s’assurer que Lisa avait trouvé le sommeil après cette journée agitée pour elle. Elle l’avait raccompagnée dans sa chambre en fin d’après midi, après avoir passé du temps à marcher sur la lande pour que l’adolescente prenne conscience de la discussion qui avait eu lieu entre elle et les trois adultes.
Elle attendait que les portes métalliques daignent s’ouvrir lorsqu’elle sentit des doigts emprisonner son bras. Elle tourna vivement la tête, rencontrant le regard vert sombre de Mulder. Un léger sourire étira les lèvres du thérapeute.

- On peut savoir où tu comptes aller comme ça ? Il est minuit passé !
- Je voulais passer voir Lisa, avant de partir…souffla- t- elle, en baissant les yeux.
- Elle va bien, arrête de t’inquiéter pour elle ! Dit- il en l’entrainant dans le couloir.
- D’accord mais…pourquoi tu nous emmènes dans ton bureau ?
- Je nous emmène dehors en vérité… par mon bureau, mais je te rappelle que j’ai aussi une baie vitrée ! Sourit- il.

La jeune femme sentit un sourire étirer ses lèvres. Elle se laissa guider jusque sur la terrasse qui s’avançait vers la lande. Mulder la laissa là quelques instants, le temps de retourner à l’intérieur pour récupérer une couverture pour couvrir les épaules de Dana. Les yeux fermés, elle pencha la tête en arrière, inspirant profondément l’air de septembre, laissant chaque alvéole de ses poumons s’emplir du parfum de l’herbe irlandaise.
Elle ne bougea pas lorsqu’elle sentit un plaid se poser sur ses épaules. Les mains de Mulder se faufilèrent alors autour de sa taille. Il la sentit se crisper quelques instants… puis la tête de la jeune femme vint reposer contre son épaule, son dos vint s’appuyer à son torse, et ses mains enlacèrent les siennes pour assurer leur étreinte autour de sa taille. Il appuya sa joue contre la tempe fraiche de Dana, les yeux rivés sur la trainée argentée que laissait la Lune dans l’océan. Il sentit les doigts de sa compagne débuter un étrange ballet, s’entrelaçant à un rythme régulier aux siens en un geste lent et instinctif. Il resserra son emprise sur elle, la plaquant un peu plus à lui. Doucement elle le sentit bouger, ressentant des frissons parcourir sa peau blanche sous l’assaut du souffle chaud de cet homme qui la serrait contre lui. Ses lèvres embrassèrent sa tempe, puis se détachèrent de sa peau pour descendre dans son cou… Il posa sa bouche sur sa jugulaire, écrasant ses lèvres charnues contre la peau fine de la jeune femme. Elle le sentit sourire contre elle alors qu’elle tournait la tête pour échapper à son assaut et rencontrer son regard. Il s’écarta légèrement pour lui offrir ses iris verts quasi insondables à cet instant. Elle s’ancra à ses pupilles, laissant les secondes s’écouler avec la lenteur des années… Appuyée contre lui, elle releva son visage, faisant se rencontrer leurs souffles. Il se pencha vers elle, approchant leurs lèvres à quelques millimètres. Semblant s’être statufiés, ils restèrent ainsi un long moment, profitant de la chaleur de l’autre sur leur visage, sondant leurs regards devenus aveugles, ressentant les pulsations de leurs cœurs au creux de leurs poitrines… Une légère brise vint agiter la lande, et, comme mus par le vent, ils comblèrent l’espace qui les séparait, échangeant un baiser doux et pudique, empreint d’un amour dont ils ignoraient la force…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  *Mary* le Sam 10 Mar 2012 - 7:27

*****

Il l’avait allongée sur le canapé de son bureau, une main sur la courbe de sa taille, l’autre dans son cou, caressant sa clavicule pour écarter le tissu rouge sombre de son chemisier. Ses lèvres vinrent embraser la peau blanche de son cou, il sentit la jugulaire battre plus fort sous ses baisers alors qu’elle glissait ses doigts entre ses mèches en bataille.
Elle sentit la main de son amant glisser de sa taille, relever le bas de son vêtement pour trouver le contact de sa peau. La caresse audacieuse remonta contre son ventre et elle se crispa en sentant ses doigts effleurer ses côtes…
Réagissant à sa réaction Mulder chercha son regard, sentant la main de la jeune femme stopper la sienne dans son ascension vers sa poitrine, lui faisant silencieusement comprendre qu’elle lui refusait l’accès à sa peau.

-Si tu veux …

Il fut interrompu, un index barrant ses lèvres. Il resta un instant immobile puis embrassa son doigt avec douceur, comme s’il attendait son assentiment pour parler de nouveau. Elle laissa glisser sa main jusqu’à son torse, gardant ainsi la possibilité de le repousser…

-Qu’est ce qui ne va pas ? Souffla-t-il, inquiet de briser le silence.
-…Rien…ça va…finit-elle par sourire.

Il lui rendit son sourire, replaçant une mèche rousse derrière son oreille. Il s’attarda sur sa joue, exerçant une pression délicate de son pouce sur sa peau fine.

-Tu ne le penses pas…
-…
-Ne me cache rien…

Son pouce vint caresser les lèvres entrouvertes de la jeune femme. Il sentit sa respiration s’interrompre, vit ses yeux se fermer lentement alors qu’elle relâchait son souffle, laissant l’air s’échapper imperceptiblement pour vider totalement ses poumons.

-Je…

Elle se libéra de son étreinte pour se lever. Lui tournant le dos, elle s’éloigna légèrement du canapé. Alors, jetant son regard au dessus de son épaule elle finit par souffler quelques mots qu’il mit quelques longues secondes à saisir.

-Depuis l’accident…je n’ai jamais connu ça depuis l’accident…depuis mon divorce…

Assimilant ses mots comme on essaie d’encaisser un coup dans l’estomac il se leva pour la rejoindre. Se plaçant dans son dos il posa les mains sur sa taille, les glissa jusqu’à son ventre pour l’attirer à lui. Il embrassa son cou, alors qu’elle plaçait ses mains sur les siennes, comme pour le stopper.

-Je ne suis pas là pour te juger tu sais…
-Tu ne comprends pas ! Souffla-t-elle.
-Alors…Dis-moi… Il reposa ses lèvres contre sa peau, restant immobile pour l’écouter.
-Ça ne se dit pas…

Elle s’écarta de lui pour lui faire face. Il ne bougea pas, planta son regard dans le sien, attendant qu’elle décide de ce qui suivrait. Elle se mordit la lèvre, anxieuse, presque indécise finalement. Ses mains fines vinrent emprisonner le tissu de son chemisier pour le faire remonter contre son ventre, sa poitrine…
Il regarda le vêtement s’échouer au sol avant retrouver l’océan sombre de son regard. Il fut surpris, lisant le froid, l’appréhension, la souffrance…

-Ça se montre…Murmura-t-elle si bas qu’il l’entendit à peine.

Il vit de nouveau ses dents enserrer ses lèvres, exerçant une pression quasi meurtrière sur sa peau. Doucement il s’avança, effleurant ses doigts des siens il remonta le long de son bras, vint passer la courbe de ses épaules. Il effleura sa mâchoire puis son cou. Il embrassa furtivement ses lèvres, puis son menton alors qu’il poursuivait sa caresse entre ses seins, descendant vers son ventre meurtri. Il encercla sa taille de ses bras forts, voulant lui apporter une étreinte rassurante pour la conduire sur le canapé. Il l’allongea avant de couvrir son cou de baisers brulants.

-Tu es parfaite…souffla-t-il contre sa peau.

Elle emprisonna de nouveau ses lèvres entre ses dents, fermant les yeux avec force comme pour échapper à cette réalité. Une larme roula sur sa tempe, laissant une trace argentée avant de se perdre dans ses cheveux.
De ses doigts il commença un trajet sinueux, suivant religieusement les marques que sa peau portait, tel un souvenir douloureux et permanent du jour qui avait brisé sa vie. Une cicatrice…une longue cicatrice…intolérante avec sa peau, intolérable sur son ventre…Elle passait de ses côtes à son nombril, descendait vers sa hanche opposée, sans pitié aucune pour sa peau, pour son ventre de mère, pour la femme qu’elle avait été. Elle attrapa sa main.

-Arrête ! Lui intima-t-elle d’une voix tremblante.

Il leva les yeux sur elle, à l’écoute de ses moindres doutes, de ses moindres craintes.

-Ne la trace pas…s’il te plait…
-Elle fait partie de toi maintenant…

Elle inspira rapidement, étouffant un sanglot…Oui, elle était marquée à vie…un rappel incessant, brulant, incisif…Il avait raison, c’était elle, elle devait l’accepter, s’accepter… Elle plongea dans son regard et vit un léger sourire étirer les lèvres de son amant. Elle effleura sa joue du bout des doigts, lui rendant son sourire alors qu’elle avait laissé quelques larmes couler en silence.
Il captura ses lèvres pour un chaste baiser avant d’embrasser son cou, son sein à travers le tissu de son soutien-gorge, son ventre…cette marque indélébile…Elle inspira brusquement, sa respiration saccadée par les larmes qu’elle retenait. De ses lèvres, avec douceur, il apaisa la blessure encore brulante, centimètre par centimètre il suivit le trajet sinueux de cette part d’elle qu’il allait aimer aussi intensément que tout ce qu’elle était.
Elle souffla doucement, partagée entre l’envie de se laisser aller, et l’anxiété qui nouait sa gorge. Ses doigts vinrent se perdre dans sa nuque, exerçant une légère pression sur sa peau elle le fit revenir à elle, voulant plonger dans son regard, gouter ses lèvres, se noyer en lui pour oublier la boule qui oppressait sa poitrine. Elle voulait le laisser lui prouver qu’elle était encore une femme, qu’elle était encore faite pour la vie, pour l’amour.
Elle captura ses lèvres, voulant se perdre dans les gestes plutôt que de laisser son esprit l’emprisonner dans ses souvenirs. Laisser son instinct et ses émotions prendre le dessus et cloisonner sa mémoire pour oublier, le temps d’une nuit, qu’elle avait une histoire.
Il répondit à son baiser, avec passion, se laissant emporter par le feu qu’elle attisait presque malgré elle au creux de ses reins. Il passa ses mains autour de sa taille pour la serrer contre lui, glissant ses doigts le long de sa colonne vertébrale il atteignit l’attache de son soutien-gorge et libéra la jeune femme de l’entrave de tissu. Il la sentit se crisper lorsque la dentelle quitta sa peau pour s’échouer au sol, offrant ainsi sa poitrine au regard de son amant.

-Chhhhh…souffla-t-il, déposant un baiser dans son cou…Je veux t’apprendre par cœur …

Elle soupira, s’arquant sous lui pour lui offrir une meilleure approche de son cou, il dévora sa peau diaphane alors qu’elle se mordait la lèvre. Ses larges mains découvrirent le dos, les épaules, le cou, la poitrine de la jeune femme, s’appliquant à laisser des marques de feu après chaque contact. Les mains de Scully se glissèrent sous la chemise de son amant, défaisant les boutons sous la pression qu’elles exerçaient sur le tissu à mesure que la jeune femme relevait le vêtement pour libérer le passage vers la peau mate et chaude de Mulder…

*****

_________________
Mary Fiévé

Il est Grand Temps de Rallumer les Etoiles...
avatar
*Mary*
Sandwish de Tooms

Messages : 76
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 28
Localisation : Ici ou quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confusion [en cours]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum