Univers alternatif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Univers alternatif

Message  noisette le Mar 11 Mai 2010 - 12:59

Mulder griffonnait sur une feuille de papier. Machinalement, il dessina une tête d’extra-terrestre, quand des pas, s’arrêtant devant la porte de son bureau le sortirent de sa rêverie.

- Tu es encore là Fox ?
- Oui. Il leva la tête. Je réfléchissais…
- Je suppose, commença-t-elle, tout en s’approchant de Mulder, que tu réfléchis à ce monstre apparut en forêt, aperçu il y a trois jours.

Elle s’assit sur le bureau de Mulder, face à lui.
- Oui… j’ai l’intention d’aller y faire un tour demain.
- Qu’espères-tu découvrir ?
- Je ne sais pas… Il s’appuya dans son fauteuil.
- Tu penses qu’il y un lien avec le meurtre de Johanna Hendersen ?
- Le corps a été retrouvé… Il attrapa le dossier… A 10 kilomètres de cette forêt. Il y a peut-être un lien oui.

Il soupira. Diana sourit et lui proposa :
- Si tu m’invitais ce soir ?

Il lui répondit par un sourire. Il se leva et attrapa sa veste qu’il enfila. Il s’approcha de Diana, lança un regard furtif au niveau de la porte et lui vola un baiser.
- Chez toi ou chez moi ?
- Chez moi… Souffla-t-elle.



Plus tard.
---- Attention, scène d'une extrême violence.
Spoiler:
Mulder était allongé sur le dos, caressant le bras de Diana… Le regard perdu… Pensif… Elle lui toucha la joue du bout des doigts, le forçant ainsi à la regarder… Il lui sourit…

- Que ce passe-t-il Fox ?
- Je n’arrête pas de penser à cette affaire.
- Si tu arrêtais de penser à tes monstres… et commençais à penser a moi ?
Elle se releva et l’embrassa passionnément….


6h00.

Mulder s’étira… il essayait de se remettre de sa nuit agitée… Diana était déjà levée. Elle entra dans la chambre, un café à la main.
- Bonjour.
- Bonjour… Répondit-il en baillant.
- Tu es fatigué ? Demanda-t-elle.
- J’ai du mal à me remettre de cette nuit… Sourit-il en attrapant le café. Déjà prête ? Demanda-t-il en avalant une gorgée.
- Oui. J’ai rendez-vous avec un médecin à Quantico pour les résultats de l’autopsie.
- D’accord. Il avala une autre gorgée. Je vais aller sur les lieux interroger les témoins qui ont vu mon « fameux » monstre.

Il se leva et se dirigea dans la salle de bain.


--------

Mulder frappa à la porte. Une femme d’une cinquantaine d’années ouvrit.
- Oui ?
- Bonjour, je suis l’agent Fox Mulder du FBI.
- Que puis-je pour vous ?
- Je viens au sujet de la déclaration que vous avez faite à la police locale.
- Ecoutez… Je ne me souviens pas très bien…

Mulder arrêta la porte du pied.
- Madame Kalligan, j’aimerais entendre votre déclaration. Bien que cela puisse vous paraître surprenant, je suis du genre à croire ces histoires.

Après hésitation, elle le fit entrer.

- Je sais que cela vous semble impossible.
- Vous dites avoir vu un arbre géant se déplacer dans la forêt ? Il étouffa un rire.
- Je savais que vous ne me croiriez pas. Je n’aurais pas du…
- Non, je suis juste un peu surpris. Je ne m’attendais pas à cela. Une forêt est faite d’arbre généralement. Il sourit. Je ne vois pas en quoi cela…
- Il parlait. Coupa-t-elle. Il disait être désolé.
- Que faisiez-vous dans la forêt à cette heure Madame Kalligan ?
- Je promenais mon chien. Il faisait nuit. Mes yeux peuvent me jouer des tours mais pas mes oreilles. Appuya-t-elle.
- Très bien. Il se leva. Je vous remercie d’avoir répondu à mes questions.


Mulder attrapa son téléphone et composa le numéro de Diana.
- Agent Fowley.
- Diana, c’est moi. Ca donne quoi les résultats de l’autopsie ?
- Elle est morte par strangulation.
- Rien d’inexpliqué… Soupira-t-il.
- Si, un détail…
- Comment ça ?
- Le médecin légiste a retrouvé de minuscules morceaux de bois dans son cou.

Les yeux de Mulder se mirent à pétiller.

- Merci.
- De rien Fox.
- A plus tard.

Il raccrocha.


Bureau de Mulder.

Mulder s’apprêtait à partir quand Diana fit son apparition.
- J’allais t’appeler.
- Pourquoi ? Que se passe-t-il ?
- Il y a eu un autre meurtre. Mais cette fois dans la forêt. Il faut que tu retourne à Quantico et moi je…
- Non Fox. Coupa-t-elle. C’est impossible.
- Comment ça ?
- J’ai rendez-vous à…
- Diana, on est sur une enquête...
- Fox, j’ai un rendez-vous important. Coupa-t-elle de nouveau.
- Très bien, soupira-t-il. J’irais moi-même à Quantico demain avant de me rendre sur les lieux du crime.
- Fox… Ne le prends pas mal…
- Laisse tomber Diana. Il la regarda. Tu sais si bien le faire.

Il tourna les talons, vexé.
Mulder frappa puis entra sans attendre de réponse.
- Bonjour.

Dana Scully se retourna et enleva son masque. Elle regarda sa montre et fronça les sourcils.
- Bonjour.

Mulder sourit et sortit sa carte.
- Je suis l’agent Mulder du FBI.
- Je… elle se gratta nerveusement la tête. Je m’attendais à voir une femme agent…
- Oui. Elle a été retenue. Répondit-il amèrement. Nous travaillons ensemble.
- Oh ! S’exclama-t-elle. Vous venez pour le rapport d’autopsie !
- On ne peut rien vous cacher !! Sourit-il.

Scully sourit timidement.
- Qu’est-ce que ça donne ? Demanda-t-il.
- Et bien, toujours ce petit détail plus ou moins étrange. Une strangulation… avec des morceaux de bois.
- Cela vous évoque quelque chose de particulier ?
- Pas vraiment… Soupira-t-elle. Le plus étrange ce sont les marques sur son cou. La victime a été étranglée, cela ne fait aucun doute mais je n’ai pas l’impression que cela vienne des mains d'un homme.
- Comment ça ?
- Approchez-vous…

Il s’abaissa au niveau du corps.
- Vous voyez, les traces sont curieusement régulières. Comme si le meurtrier s’était servi de quelque chose. Mais je ne sais pas pourquoi il y a ces morceaux de bois tout autour.
- Vous voulez dire que le bois est partout ?
- Oui. Tout autour de son cou.
- Intéressant… Souffla-t-il.
- Vous avez une hypothèse ?
- J’en ai plusieurs. Et je doute que votre esprit scientifique daigne à entendre mes hypothèses.
- Pourquoi ? Demanda-t-elle.
- Disons que mon travail est assez particulier. Généralement la science ne résout pas mes enquêtes. Il lui sourit.

Scully le lui rendit.
- Je dois vous laisser, j’ai du travail.
- Oui… Moi aussi.

Leurs regards s’accrochèrent… Mettant en suspension le temps quelques secondes… Leurs travails respectifs les obligèrent à briser ce moment intense… Aussi surprenant soit-il… Tous deux gênés par le trouble provoqué par un simple regard, Scully baissa les yeux laissant Mulder partir, sans dire un mot.

Il s’agenouilla près d’un tas de feuille, là où le corps avait été retrouvé. Cherchant le détail qui lui échappait. Ses yeux balayèrent la scène du crime. Des arbres… Des centaines d’arbres tous aussi grands les uns que les autres… Un soupir… puis un sursaut quand son téléphone sonna :
- Mulder.
- C’est moi. Où es-tu ?
- Je suis dans la forêt. Une immense forêt avec des arbres… Et rien que des arbres… Soupira-t-il.
- Je suis rentrée…

Il raccrocha au nez de son interlocutrice, sans même sans rendre compte… Quelque chose venait d’accrocher son regard.

-------

Scully écrivait quelques notes… Elle releva la tête… Et sursauta quand elle vit un homme à l’entrebâillement de la porte.
- Bon sang… Pesta-t-elle. Qu’est-ce que vous faites ici ?
- Je ne voulais pas vous faire peur. Qu’est-ce que vous faites encore là à cette heure ?
- Je vous retourne la question. Elle se leva de la chaise.
- J’ai trouvé quelque chose… près du lieu du crime et j’aurais besoin de votre avis.

Il lui tendit. Elle l’attrapa et regarda de plus près :
- Des racines ? S’étonna-t-elle, quelque peu agacée.
- Oui. Mais il y a comme des traces de dents… Là… Il lui montra du doigt.
- Vous avez besoin de moi pour identifier une racine grignotée ? Se moqua-t-elle.
- J’ai l’impression que la racine a été mangée.
- Ce n’est pas une impression. Vous savez que beaucoup d’animaux ce nourrissent de feuilles, de racines… Je ne vous apprends rien !
- Je crois que ce n’est pas un animal qui a mangé ces racines.
- Agent Mulder, arrêtez de tourner autour du pot et dites-moi le fond de votre pensée, par pitié.
- J’ai remarqué des formes bizarres sur l’arbre ou j’ai trouvé ces racines.
- Bizarre ? Soupira-t-elle.
- Comme des formes humaines.

Elle ne put retenir un éclat de rire.
- Vous pouvez me dire de quels genres sont vos enquêtes, agent Mulder ?
- Je travaille pour le service des affaires non-classées. Ce sont des dossiers d’ordre paranormal.
- Paranormal ? Elle baissa la tête. Ecoutez, comme vous l’avez si bien dit ce matin, mon esprit n’est pas apte pour ce genre de chose… Je suis une scientifique. Appuya-t-elle.
- Je vous demande juste de faire analyser ceci… Il insista.
- Pour y trouver quoi ?
- Quelque chose qui sorte de l’ordinaire. Sourit-il.

Elle acquiesça de la tête.

Mulder ancra son regard dans le sien puis se décida à partir…
Scully soupira… Elle était particulièrement troublée par cet agent… Elle l’entendit revenir sur ses pas…
Elle regarda… le vit complètement perdu dans ses pensées.
- Vous avez oublié de me dire quelque chose ?

Il entra… d’un pas assuré jusqu’à elle. Le regard de Scully se froissa… Il y avait quelque chose dans ses yeux qu’elle n’arrivait pas à décrypter… Il était si près d’elle… qu’elle se retrouva bloqué entre le corps de cet homme et la table d’autopsie.
- Qu’est-ce que vous faites ? Chuchota-t-elle.
- Je n’arrête pas de penser à vous…

Malgré toute sa raison, son esprit scientifique, son éducation… Elle ne pouvait contrôler ce qu’elle ressentait en plongeant ses yeux dans le sien… Mulder entortilla le cordon du pantalon de Scully dans ses doigts…
Il passa sa main dans ses cheveux… Elle sentait tellement bon… Elle était tellement belle… Il captura ses lèvres… L’embrassa fougueusement… Le lien rompu… fit glisser le pantalon de Scully à ses chevilles…
Le contact du métal froid de la table la fit tressaillir… Mais la chaleur de cet homme… le contact de ses mains… Lui fit oublier ce moment désagréable…


Scully ouvrit les yeux… difficilement… Une agréable sensation… sur son épaule… Mulder y déposait une pluie de baisers… Elle regarda sa montre… Et releva le drap sur elle… Elle n’en revenait toujours pas… Elle avait passé la nuit avec un inconnu… Sur son lieu de travail… Mulder l’embrassa dans la nuque… Elle sourit… Puis paniqua en entendant des bruits dans le couloir… Elle regarda sa montre…
Spoiler:
- Merde !
Elle se leva, s’enroulant dans le drap ramassant à la hâte sa tenue.
- Il faut que tu t’en ailles ! Chuchota-t-elle en se rhabillant.

Mulder ne chercha pas à comprendre… Ramassa ses vêtements en vrac…
- Il faut que tu sortes d’ici, j’ai un cours… elle tenta de se recoiffer.

Mulder enfila quelques vêtements, embrassa furtivement Scully, et se faufila hors de la salle.

A peine le temps de rattacher son pantalon qu’un élève, un peu pressé à son goût, ouvrit la porte…


- Vous ne frappez pas avant d’entrer ? S’agaça-t-elle.
- Désolé… Mais le cours aurait dû commencer il y a 10 minutes.

Scully soupira et fit un signe de la main pour qu’ils entrent tous.

- Tout va bien Docteur Scully ? Demanda une jeune élève.
- Oui… je suis juste un peu fatiguée. Mettons-nous au travail… Aujourd’hui nous allons voir les incisions…
Expliqua Scully tout en sortant un corps du frigo…


Bureau de Mulder.

Mulder se frotta les yeux… Diana Fowley entra et lui demanda :
- J’ai essayé de te joindre toute la soirée.
- Désolé… Il bailla… j’ai eu du travail.
- Tu m’as beaucoup manqué. Sourit-elle.

Mulder se leva rapidement de sa chaise, évitant tout contact avec elle.
- Tu m’en veux encore ? Demanda-t-elle.
- Non… Souffla-t-il. Mais j’ai beaucoup de boulot.

Elle se pinça légèrement les lèvres.
- L’enquête avance ?
- Tout doucement.
- Tu as du nouveau ? Une théorie ?
- Oui.
- Tu veux bien m’en faire part ?
- Je ne sais pas…

Il se rassit à son bureau, attrapant son carnet de note.
- Comment ça, tu ne sais pas ?
- Est-ce que je dois continuer seul où tu vas faire ton boulot ? Demanda-t-il sèchement.
- Tu n’as même pas pris la peine de me demander quel était ce rendez-vous…
- Je n’ai pas envie de le savoir. Lâcha-t-il. Je t’ai connue plus enthousiaste. Je ne t’ai jamais vu me lâcher en plein milieu d’une enquête !!

Sans s’en rendre compte, Mulder avait haussé la voix.



Mulder frappa à la porte et entra…

Scully se mit à rougir en le voyant…

- Salut.
- Salut. Répondit-elle, en baissant la tête.
- Tu as les résultats ?

Il était resté devant la porte, aussi gêné qu’elle.

- Oui.

Elle attrapa les résultats, parcourut légèrement la feuille et lui dit :
- C’est bien un être humain qui a croqué dans cette racine. Mais il n’y a rien d’étrange. On trouve de tout par ici. Il faudrait faire des recherches plus poussées, voir si cette personne est fichée pour connaître son identité.
- Je vais demander à ma partenaire de s’en occuper.
- Ecoute, je ne suis pas ce genre de fille.

C’était dit. Mulder l’interrogea du regard, puis s’approcha, sentant que cette conversation devait rester « intime ».

- Je ne suis pas le genre de femme à coucher avec des inconnus. Expliqua-t-elle. Je me déteste bien assez d’avoir eu ce comportement.
- Je sais…
- On ne se connaît pas… Tu ne sais même pas comment je m’appelle…

Il regarda le badge sur sa blouse.
- Docteur Dana Scully. Sourit-il.
- Je ne sais pas ce que tu attends mais…
- Je n’attends rien…

Ils se regardèrent… Scully finit par lui donner un sourire… Que Mulder lui rendit aussitôt…

- Tu as une théorie ? Demanda-t-elle, en s’appuyant sur la table.
- Oui… Répondit-il, timidement.
- J’aimerais l’entendre…
- Je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée… Sourit-il.

Elle insista du regard.

- Bon… Tu connais un peu la mythologie Grecque ?
- J’ai certains souvenirs… mais c’est assez lointain…
- Je pense qu’il s’agit d’une ou plusieurs Dryades.

Le silence commençait à se faire lourd. Scully se demandait s’il n’était pas en train de se ficher d’elle.
- Tu plaisantes ? Demanda-t-elle, s’efforçant de ne pas éclater de rire.
- Non. Tout m’amène à penser que c’est ça. Les Dryades se nourrissent de racines, de mousse, de feuilles… elles ont le pouvoir de…
- Pouvoir ? rigola-t-elle.
- Elles ont le pouvoir de se fondre dans la nature, ce qui expliquerait les formes que j’ai vu sur les arbres. Continua-t-il.
- Tu oublies une chose…
- Quoi donc ?
- C’est un mythe. Elle passa sa langue sur ses lèvres, pour freiner son envie de rire… Tu veux la définition de « mythe » ?
- Je sais que ça te parait insensé, mais dans mon travail j’ai vu des choses que ni la science ni la raison ne peut expliquer.
- D’accord… elle lui sourit… Mais si mes souvenirs sont bons… Corriges-moi si je me trompe, les Dryades sont des Nymphes qui protège la nature. Elles ne sont pas des meurtrières.
- Oui, mais imaginons que les deux victimes aient attaqué la nature.
- Comment ça, attaqué ? Se moqua-t-elle.
- Je ne sais pas, mais les Dryades auraient une raison de défendre la nature. Car si une Dryade quitte la forêt, elle meurt.
- Mulder… Elle rigola… C’est complètement absurde.
- Pense ce que tu veux. Pour le moment, c’est la seule piste que j’ai. Et je me trompe rarement.

Elle acquiesça de la tête.

- Tu comptes faire quoi ?
- Je vais retourner sur les lieux du crime. Avec un peu de chance, je pourrais te ramener une preuve ! Il prit son téléphone. J’appelle ma partenaire pour lancer des recherches plus poussées.

Elle rigola. La détermination qu’il avait… Cette façon d’assumer ce qu’il disait… Ce regard pétillant quand il sentait être sur quelque chose qui sortait de l’ordinaire… tout cela, lui plaisait particulièrement…

- A plus tard !!!

Lança-t-il, le téléphone à l’oreille.
Il était parti. Scully ne put s’empêcher de sourire… Et se remit au travail.
Mulder enfonça la clé dans la serrure de son appartement. La porte était déjà ouverte.

Il entra, balança sa veste sur le sofa, quitta ses chaussures et se dirigea à la salle de bain. Sans se rendre compte que Diana était attablée, sirotant un café.
Elle lui emboîta le pas.
- Fox ?

Il leva les yeux et la regarda à travers le miroir.
- Quoi ?
- Tu me passes devant sans même me voir… Elle leva les yeux.

Il quitta sa chemise et fit couler un peu d’eau. Il attrapa sa brosse à dents.

Diana l’enlaça par derrière et l’embrassa sur l’épaule.
- Je suis venue enterrer la hache de guerre.
- Mmmmm… répondit-il en se brossant les dents.

Elle desserra son étreinte et soupira assez fort pour qu’il l’entende… Elle ne perdit pas plus son temps et retourna dans le salon.

Quelques minutes plus tard, Mulder la rejoint. Elle était assise sur son sofa. Il prit place à côté d’elle.

- Tu as trouvé ce que tu cherchais dans la forêt ? Tenta-t-elle.
- Rien de convaincant. Tu as fais ce que je t’ai demandé ?
- Oui… Elle approcha ses lèvres des siennes.
- Je suis fatigué… Rétorqua-t-il.

Elle se leva.
- Je vais rentrer.
- Ne le prends pas comme ça.
- Comment veux-tu que je le prenne ? Tu ne t’es jamais comporté de cette façon avec moi.
- J’aimerais que tu restes.

Il se leva à son tour et lui attrapa les mains.
- S’il te plait…

Attention scène gore:
Spoiler:
Elle accepta et l’embrassa…

Le téléphone le réveilla… il tenta de l’attraper sans réveiller Diana… Il fallait vraiment qu’il songe à acheter un lit… Dormir sur un canapé à deux, devenait contraignant…
Il décrocha… Diana se réveilla quand Mulder se releva du canapé.
- Que ce passe-t-il ?
- Il y a eu un autre meurtre. Au même endroit que la deuxième victime.
- Fox, qu’est-ce que tu fais ?
- Il faut que j’aille voir ça.
- Il est 3h du matin. Attend au moins que le jour se lève.

Il s’arrêta dans sa course. Elle avait raison. Il ne verrait rien à cette heure là. Bien que l’envie soit forte, il se ranger à l’idée de sa partenaire.

Le lendemain matin, Mulder était aussi excité qu’un gamin à l’époque de Noël. Il se hâtait dans l’appartement tout en donnant les directives à Diana.
- Je n’ai pas le temps de passer au bureau, je vais m’y rendre directement. Je te rejoins dans la matinée à Quantico.
- D’accord.

Elle sourit. Elle aimait le voir ainsi. Il l’embrassa à la volée.
- N’oublie pas de fermer la porte à clé.
Mulder commençait à s’impatienter. Il tournait en rond dans cette forêt, à la recherche d’un nouvel indice. Il y avait du monde, des gens curieux et d’autres inquiets… Ils étaient là, et parlaient entre eux. Ce brouhaha commençait à agacer sérieusement Mulder.
Une jeune fille, en retrait, l’observait. Elle semblait vouloir lui dire quelque chose. Il s’en approcha discrètement.

- Je peux vous aider ?
- Vous êtes du FBI ? Demanda-t-elle, timidement.
- Oui…Je suis l’agent Mulder… Vous avez quelque chose à me dire ?

Elle regarda autour d’elle, hésitante. Mulder posa sa main sur son épaule, pour la rassurer.
- Ecoutez, si vous savez quelque chose…
- Je sais pourquoi ils sont morts… Coupa-t-elle.
- Vous connaissiez les victimes ?
- Uniquement Jared… On flirtait ensemble. Elle tenta de cacher sa peine.
- Je suis désolé… Dites-moi ce que vous savez…
- Jared a formé un groupe il y a deux semaines. Un groupe de protection pour la nature. Les deux premières victimes en faisaient partie.
- En quoi consistait ce groupe ?
- A protéger cette forêt.
- Combien de personne ?
- Une dizaine…
- Vous en faites partie ?
- Oui…
- Pourquoi s’attaquer à vous ?
- Je n’en sais rien… Mais en tout cas, quelqu’un nous en veut.
- Vous avez une idée de qui pourrait vous vouloir du mal ?
- Non… Au contraire… Les gens d’ici apprécient ce que nous faisons…
- Je vais vous mettre sous protection. J’ai besoin des noms des autres personnes afin de les protéger aussi.
- D’accord…


Mulder entra dans la morgue. Il fut surpris de voir quelqu’un d’autre que Scully.
- Fox, on ne t’attendait plus ! S’exclama Diana.
- Désolé… un petit imprévu. Il regarda le médecin. Alors ?
- Et bien, rien de nouveau. J’ai regardé les rapports du Docteur Scully et c’est la même chose.
- Les mêmes traces au niveau du cou ?
- Oui.

Mulder soupira. Il était perdu. Diana s’approcha :
- Tu as appris quelque chose de nouveau ?
- Les trois victimes faisaient partie d’un groupe de protection de la nature. Il y a un lien. En tout cas c’est ce que pense Melissa Alden. Je l’ai mise sous protection ainsi que toutes les autres personnes qui en font partie.
- On devrait retourner là bas et…
- Oui c’est ce que je pense aussi.
- Très bien. Sourit-elle. Allons-y.
- Vas-y. J’ai une petite chose à faire avant. Je te rejoins.

Une fois partie, Mulder demanda :
- Le docteur Scully n’est pas là ?
- Si. Elle donne un cours à l’amphithéâtre.Il se termine dans quelques minutes.
- Merci. Sourit-il.

Il était à l’entrebâillement de la porte, le sourire aux lèvres. Elle était particulièrement belle… Sérieuse… et très professionnelle… Il s’amusa à penser qu’il aurait aimé avoir une prof comme elle… Certains cours de l’académie auraient été bien plus passionnants… Il sortit de sa rêverie quand les élèves se hâtèrent à sortir. Elle ne l’avait pas vu… Elle était concentrée sur ses notes…
Il s’approcha une fois la salle vide.

- Salut.
- Salut, répondit-elle en souriant.
- Je peux te parler une minute ?
- Oui… Elle regarda sa montre. J’ai un autre cours dans dix minutes.
- Ca ne sera pas long.
- Viens.

Elle l’amena à l’arrière salle. Une petite salle sombre encombrée de toute sorte de choses.
Elle l’amena à l’arrière salle. Une petite salle sombre encombrée de toute sorte de choses.
- Qu’est-ce qui se passe ? Demanda-t-elle.
- Les trois victimes faisaient partie d’un groupe de protection de la nature. Il soupira. Je ne sais plus trop quoi penser.
- Toute ta théorie tombe à l’eau ?
- Oui, ça ne tient plus debout… Il se frotta les yeux.
- Je suis désolée… Souffla-t-elle.
- Ce n’est rien…
- Tu n’es pas sincère. Elle appuya son regard.
- Je me trompe rarement dans mon travail. Je sens que quelque chose m’échappe.
- Qu’est-ce que tu comptes faire ?
- Je vais retourner là bas… Et attendre…
- Attendre quoi ?
- Un signe… Une preuve… Je vais aller à la chasse aux monstres. Il lui sourit.

Elle ne put s’empêcher de rire. Ce qui le fit craquer… Il se rapprocha d’elle… Elle lui accrocha le regard… Il passa sa main dans ses cheveux… caressa du bouts des doigts ses joues… Leurs lèvres se rapprochèrent… Se frôlèrent…
Des bruits les firent sursauter… Scully ferma les yeux… et tapota sur le torse de Mulder…
- Je suis désolée… Chuchota-t-elle.
- Non… Répondit-il gêné… Ce n’était pas le bon moment…
- Ni le bon endroit…
- Non…
- C’est bientôt l’heure de mon cours.


Il l’embrassa sur le front… entrelaça ses mains avec les siennes… Se détacher d’elle était difficile… Inexplicablement difficile… Ils restèrent silencieux, les mains liées… Quelques minutes… Puis Scully lâcha ses mains….
- Scully…
- Il faut que j’y aille… Coupa-t-elle.

---------

Mulder était fatigué de cette nuit glaciale passée en plein milieu de la forêt. Sans rien de plus pour faire avancer cette « foutue » enquête. Il jetait presque ses affaires dans sa valise. Il avait assez perdu de temps comme ça.
Diana entra dans la chambre, apparemment détentrice d’une mauvaise nouvelle.
- Qu’est-ce que tu fais ?
- Je plie bagage. J’en ai assez de perdre mon temps, à courir après des choses qui n’existent pas.
- Fox… Ton monstre existe peut-être. Melissa Alden est morte.
- Quoi ! Comment c’est possible !! Elle était censée être sous surveillance !!
- Fox… Tout semble penser qu’elle s’est suicidée…
- C’est pas vrai…

Il prenait cela pour un échec… elle lui avait demandé protection… Mulder frappa du poing sa valise. Diana s’approcha de lui, et le prit dans ses bras, en lot de consolation.
- Comment s’est-elle suicidée ? Demanda-t-il, en lâchant prise.
- Elle s’est pendue.
- Pendue ?
- Oui… On l’a retrouvé au bout d’une corde.
- Je veux un examen plus poussé. Ce suicide a peut-être été déguisé.
- Fox… Ne te fais pas d’illusions…
- Je ne m’en fais pas. Je veux juste être sur. Je veux la vérité.



QUANTICO.

Scully enleva son masque et dit :

- Elle s’est bien suicidée.

Mulder soupira de déception. Trois meurtres, un suicide et toujours aucune piste.

Diana entra, raccrochant son téléphone.
- Alors ?
- Elle s’est bien suicidée… Soupira Mulder.
- Je suis désolée…

Elle posa sa main sur le torse de Mulder… Scully, spectatrice de la scène, n’en revenait pas… Ce qu’ils se disaient était devenu un bourdonnement lointain… Elle ferma les yeux un instant puis se reprit. Elle attrapa des dossiers et lâcha en passant :
- J’ai du travail.


Mulder se sentait mal. Il aurait voulu la retenir mais il était dans une impasse, complètement noyé dans cet « imprévu ». Diana continuait à lui parler, mais il ne l’entendait pas… Il restait figé, regardant Scully s’éloigner, d’un pas lourd…
Elle soupira… Tourna pour la énième fois dans son lit.
Toc. Toc. Toc.
Elle s’accouda et regarda son réveil. Dix heures passées. Elle soupira, une fois encore. Elle se releva pour aller ouvrir.
Elle baissa la tête en le voyant devant le pas de sa porte et se recouvra de sa robe de chambre machinalement.
- Qu’est-ce que tu veux ? Souffla-t-elle.
- Il faut que je te parle.
- Tu utilises tes moyens d’agent du FBI pour me retrouver ? Je pourrais porter plainte.
- Tu ne le feras pas.
- Va-t-en.
- J’ai besoin de te parler Dana.
- Pour me dire quoi ?
- Laisse-moi entrer…

Il était presque suppliant… Demandant grâce à cette femme de lui permettre une once d’explication. Elle entrouvrit la porte pour le faire pénétrer.
- Tu n’es pas sur ton enquête ? Demanda-t-elle.
- Ma partenaire est sur place. Je dois la rejoindre mais j’avais besoin de te voir.
- « Ta partenaire ». Appuya-t-elle.
- Je suis venue te parler d’elle.
- C’est un peu tard Mulder.
- Ecoute, je n’ai pas prévu ce qui allait ce passer. Mais tu ne peux pas tout me reprocher.
- C’est vrai… Elle baissa la tête. J’ai ma part de responsabilité. Mais il y a un moment ou il faut savoir dire stop. Elle releva la tête. Je ne veux pas être ce genre de femme… Je ne le veux plus… Elle baissa de nouveau la tête.
- Scully…
- Restons-en là… Murmura-t-elle.

Mulder attrapa la main de Scully… Ne la lâchant pas du regard…Ce regard qui disait tout… Qui disait « juste une dernière fois »… Il arrêta d’un doigt, une larme qui roulait sur la joue de Scully… Puis glissa son pouce sur ses lèvres…
Juste une dernière fois… Il l’embrassa… Ne pouvant se résigner à faire autrement… Attrapant le goût salé des larmes échouées… Elle ferma les yeux… Ravalant son sanglot… Un baiser langoureux… Timide… Rempli de pardon…
Juste une dernière fois…
Il passa ses mains dans son dos… laissant s’échouer la robe de chambre au sol… Il les glissa sous le pyjama de soie… Entrant en contact avec sa peau…
Scully bascula légèrement sa tête… Déployant son cou… Qu’il n’hésita pas à couvrir de baisers…
La fougue prit possession de leurs corps…
Juste une dernière fois…
Leurs gestes se firent passionnés… Saccadés… Elle l’emmena dans sa chambre, sans jamais lâcher le tempo enflammé de leur étreinte… Laissant derrière eux une bonne partie de leurs vêtements.
Elle le poussa sur le lit… S’attaquant avec ardeur à son pantalon…
Nus… Ils prirent possession l’un de l’autre…
Mulder ne cessait de l’embrasser… Le cou… La gorge… Les seins… Ses bras autour de lui… Ses mains dans ses cheveux… Ses jambes enlacées autour de sa taille… Il la serra dans ses bras… Quand le plaisir vint s’ajouter à eux… Elle resserra ses jambes autours de lui… Se colla à lui… Pour le sentir… Juste une dernière fois… Il ne relâcha pas son étreinte… La serrant fort contre lui… Sentant sa poitrine contre son torse… Ne voulant quitter ce corps… Elle plongea sa tête au creux de son épaule, une dernière fois...
Une dernière fois… qui rendait si compliqué… La séparation de leurs corps… Un dernier baiser sur sa tempe… Sur ses lèvres… Une dernière étreinte… Scully ne put retenir ses larmes… Mulder ne put s’empêcher de l’embrasser… Encore… Et encore…
Pas un mot… Juste un regard qui en disait long… Elle se maudissait d’avoir succombé… Il s’en mordait les doigts d’avoir agit ainsi… D’avoir céder… Incapable de contrôler le désir latent qui s’embrasait au simple contact de leurs corps…
Il ramassa ses affaires… Laissant planer un silence pesant… lourd de conséquence… Un regard… Un dernier regard maladroit… dirigé sur Scully, qui s’était recouverte d’un drap… Les yeux baissés… Suppliant silencieusement qu’il parte au plus vite…
Elle entendit la porte se fermer… Emmenant avec lui ce qu’elle détestait par-dessus tout… L’image d’une femme seule et facile…
Il entra dans la chambre d’hôtel.
- Je ne t’attendais plus Fox.

Il ne répondit pas… perdu dans ses pensées… Il s’allongea sur le lit… Epuisé… Il ferma les yeux… Puis les rouvrit quand Diana l’embrassa… Il resta immobile… Sclérosé par ce contact…
Elle se releva…
- J’avais quelques doutes… Depuis quelques jours…

Il la fixa… Essayant de comprendre ce qu’elle lui disait.
- Qui est-ce ?
- De quoi tu parles ?
- J’ai senti son odeur sur toi.

Il fit tomber sa tête sur le coussin, regardant le plafond.
- Tu n’as même pas eu l’idée de prendre une douche avant de venir. Comme si tu voulais que je le découvre.

Il soupira en guise de réponse.
- J’ai eu une proposition de travail. Le rendez-vous important de l’autre jour. Je vais accepter dès demain.
- Tu t’en vas ?
- Tu ne me laisses pas le choix.

Le silence s’installa peu à peu… Dans cette chambre trop petite pour contenir autant de pression…
- Tu n’essayes pas de me retenir ?
- Je n’ai pas à le faire.
- Dis-moi que tu regrettes, que ce n’était qu’une aventure !!! S’énerva-t-elle. Bon sang Fox !!! Après tout ce qu’on a partagé… Donne-moi une raison de rester…
- Je suis désolé…

Elle en attendait plus. En vain… Elle tourna les talons puis s’en alla… Mulder soupira… Il était désolé… Mais ne regrettait pas…

La nuit l’emporta vite… Une chaleur insoutenable perturbait son temps de sommeil…
Un cri… Le fit sursauter… Un mauvais rêve… Un autre cri… Il se releva brusquement. Il ne rêvait pas… Cela venait de la forêt… Il attrapa son arme et couru à perdre haleine en direction des hurlements…
Il reconnu le sentier… Le lieu des meurtres… Une silhouette… Qui n’avait rien d’humain… Il plissa les yeux…
- FBI ! Hurla-t-il. Lâchez-la !!!
Pas de réponse à part des yeux brillants… Des racines autour du cou de cette pauvre victime… Il eut un moment de recul… Avant de tirer trois balles… La chose s’écroula… Il s’approcha… Lentement… S’assurant que la victime allait bien… Cette chose… Ressemblait à un arbre… Mais un arbre avec du sang…


L’enquête était finie. Il n’attendait plus que la preuve que cette chose n’avait rien d’un être humain.

Scully avait accepté de lui venir en aide. Après les dernières formalités, une bonne nuit de sommeil… Il s’impatienta de tenir enfin « une preuve » tangible de son travail.
Scully le fit entrer.
- Alors ? S’impatienta-t-il.
- C’était un être humain.
- C’est impossible.
- Il était atteint d’une maladie génétique très rare et il avait un Papilloma virus humain. C’est ce qui lui donnait cet aspect.
- Pourquoi a-t-il tué toutes ses personnes ?
- Je suppose qu’il en voulait à la nature d’être ainsi… Et de voir un groupe s’intéresser de près a ce qu’il détestait à fait de lui un meurtrier… La folie Mulder peut amener à toute sorte de comportement… Tu es bien placé pour le savoir.
- Je ne peux pas le croire…
- Il y a une explication scientifique Mulder. C’est irréfutable. Ce n’est plus utile de chercher une chose qui n’existe pas… C’est terminé. Elle le regarda droit dans les yeux. Tout est terminé… Appuya-t-elle.

Tout est terminé… Cette dernière phrase résonna dans sa tête… Scully croisa les bras… Ils restèrent là… Un long moment… Silencieux…



Il s’arrêta de courir, épuisé, trempé de sueur quand il l’aperçu sur les gradins. Elle avait changé depuis le temps… Remarqua-t-il.
Elle descendit les marches quand il s’en approcha.
- Je ne pensais pas te revoir.
- Je ne pensais pas non plus… Mais la vie en a décidé autrement.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- J’ai reçu ça, elle lui tendit un papier, ce matin.
- Tu es convoqué au FBI ? S’exclama-t-il, surpris.
- J’avais déjà pris ma décision avant de te rencontrer.
- Tu comptes faire quoi ?
- Mon travail passe avant ma vie.
- On a au moins ça en commun. Il soupira. Tu sais ce que ça implique Scully…
- Je le sais… C’est pour ça que je suis là…
- S’ils apprennent que toi et moi…
- Ils n’en sauront rien… Je compte également sur ta discrétion…

Il acquiesça de la tête… Il lui rendit sa convocation… Et la laissa partir…


BUREAU DE WASHINGTON.

- Est-ce que vous connaissez un agent nommé Fox Mulder ?
- Oui je le connais. Répondit L'agent Scully.
- Comment ça ?
- Par sa réputation…



FIN.

noisette
Doodle de Gillian

Messages : 239
Date d'inscription : 29/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum