Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:22

Vos commentaires ici

Titre :Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)
Auteur :lov'
Classification : (PG-13, , NC-17)
Résumé : Suite apres the truth, Mulder et Scully vie une nouvelle vie au canada, nouveau boulot, lui détective, elle médecin pédiatre.
Disclamer :Attention CC je t'emprunte tes perso
Note de l'auteur : J'espère que vous aprécierez cette fic, le 1er volet de 4. Vos commentaires seront appréciés

Mai 2002

Le début d’une nouvelle vie


Vingt-quatre heures se sont écoulées depuis leur évasion. Mulder, condamné à mort par injection, avait dû s’évadé avec l’aide de Scully qui avait décidée de le suivre dans sa fuite, peur de le perdre à nouveau. Après presqu’un an d’attente, elle ne voulait surtout pas revivre ça, une autre année sans lui.
Ils se sont cachés au Nouveau-Mexique, à Roswell. Dans une chambre de Motel, Ils venaient tout juste de finir leur carrière au FBI, Scully venait sûrement de perdre le plus important boulot de sa vie, tout ça pour être avec Mulder. Tandis que lui, qui avait disparu depuis six mois, avait déjà perdu sa vie et sa carrière au FBI lors d’une désobéissance au travail.
Quelques semaines auparavant, elle avait dû donner en adoption leur seul fils, William, pour sa protection, menacé d’être tué après la découverte de ses supers pouvoirs. Il n’avait que six mois. Mulder ne lui en avait pas voulu d’avoir fait ça, il en aurait fait autant pour la protection de son fils.
Dana était étendue sur le lit de la chambre, la tête déposée dans la paume de sa main, elle écoutait avec attention son amoureux lui raconter ses histoires fatidiques, qu’elle appréciait grandement, qu’elle avait appris à aimer. Fox était assis sur le planché, le dos accoté sur le bord du lit, la tête sur le matelas. Il regardait au plafond et fini par regarder son amie, fixant la croix qu’elle porte au cou depuis toujours. Il n’avait jamais vraiment compris sa signification, elle qui était sceptique, mais qui avait grandement changé depuis toutes ses années avec lui. La dite vérité de Mulder l’avait convaincu ses deux dernières années, depuis le début de la conception de leur fils, mais lui qui avait toujours douté de sa paternité, avait été un miracle. Elle lui avait juré qu’il en était le père, car elle seule savait que le petit venait de cette seule nuit qu’elle avait passé avec lui, après avoir fait une tentative d’insémination qui n’avait pas marché et qui avait déçu autant Fox que Dana. Mulder se releva pour attraper la croix et la regarda attentivement, encore posant des questions sur celle-ci. Il frotta alors avec son pouce les lèvres de Dana qui embrassa celui-ci. Mulder se leva et alla s’étendre à côté d’elle, face un a l’autre, les bras l’un dans l’autre. La douceur de la peau de Dana lui avait manqué et elle adorait l’odeur de Fox. Ils restèrent ainsi plusieurs heures, s’endormant.
Cinq heures de temps avaient passés, Mulder ouvrit doucement les yeux, réalisant le visage de Scully paisiblement endormit devant lui. Il fit un sourire, il n’avait jamais dormis autant. Fox se leva doucement sans réveiller son amour et alla à la salle de bain prendre une douce. Il fit couler l’eau sous le rideau et retira ses vêtements les laissant tomber sur le plancher froid de la salle de bain. Il s’immergea sous l’eau laissant coulé l’eau chaude sur sa tête, un soupire de fraîcheur se fit entendre doucement en résonnance sous l’eau. Le rideau de douche s’entrouvrit à l’ opposer de Mulder, Scully y mit la tête à l’intérieur du bain, apercevant Fox face à la paume de douche se laissant arroser, Scully y fronça les sourcils et s’en avertir, lui lança :
- Je peux t’accompagner?
Mulder sursauta, ne s’attendant pas à ça. Il se retourna et n’aperçu que la tête rousse de sa maitresse.
- Bien sûr! Enlève tout ça et vient.
- Merci!

Spoiler:
Elle sorti la tête du bain et y retira tout ses vêtements et les déposa sur ceux de Fox. Un pied mis à peine dans le bain que Mulder la pris par la taille et la tira, collé contre lui, sous le jet d’eau. Elle fit le même soupir que lui à la chaleur de l’eau. À sa grande surprise, Fox lui empoigna le visage et l’embrassa tendrement un long moment. Dana ferma les yeux au goût agréable de ses lèvres. Elle lui empoigna alors une fesse, ce qu’elle n’aurait probablement jamais fait au par avant. Il lui avait tellement manqué. Mulder lâcha le visage de Dana tout en continuant de l’embrasser et lui attrapa à son tour les deux fesses, mais ne les empoigna pas, plutôt, il les caressa jusqu’à aller dans le milieu du dos creux de sa partenaire, jusqu’à la hauteur des seins de celle-ci, il y déposa les paumes de ses mains sur les seins et projeta Dana sur le mur de la douche se collant à elle. Dana caressa le torse de Fox et lâcha les lèvres de son amant et déposa les siennes sur le torse de Mulder, mais celui-ci, lui reprit le visage et l’embrassa de nouveau, se collant encore plus à elle. Avec l’aide de sa main, il s’introduit en elle, il ne lui lâcha aucunement les lèvres. Il fit un vat et vient doucement, elle toujours accoté sur le mur, soupira doucement, la sensation était si agréable. Scully lui caressa les cheveux et lui murmura un ‘ je t’aime’ le premier qu’il entendit de sa voix. Le vat et vient de Mulder augmenta de vitesse et changea ses lèvres de positions pour les diriger sur les seins de Dana, les embrassant doucement. Il empoigna un mamelon et le suça. Scully adorait cette sensation, des petites jouissances se firent sentir dans le creux de son ventre. Il était si doux avec elle. De nouveau le vat et vient de Mulder augmentait à chaque sensation de jouissance qui augmentait aussi. Scully perdit la tête en un instant de jouissance au moment ou Mulder vint en elle. En une fraction de seconde, leur deux corps fusionnèrent ensembles et leurs yeux roulèrent en arrière. À la fin, Dana laissa sa tête tombé sur l’épaule de Fox. Il lui caressa les cheveux et lui embrassa le front. Il ferma au par après l’eau.
- Tu m’as tellement manqué Dana.
- À Moi aussi Mulder.
Il lui frotta le front avec son nez et embrassa le nez de Dana et il sortit de la douche après lui avoir caressé le dos. Scully le suivit jusque sur le lit. Mulder avait remit son boxer, Scully se rhabilla et s’étendit à côté de lui, lui qui était déjà sous la couverture.
Mulder jouait avec une mèche de cheveux roux de Scully et la regarda avec passion dans le bleu de ses yeux. Tandis que Dana fusilla le vert des yeux de Fox. Elle adorait les siens, ils étaient si doux, c’est ce qu’elle préférait chez lui.
Ils étaient enfin ensemble et ils ne se quitteraient jamais plus, ils étaient maintenant à l’abri, pour le moment en tout cas. Tout ce qui leur manquait était leur fils, que Dana avait donné avec regret. Elle ne l’avait pas abandonné, mais l’avait plutôt protégé. Mulder était attristé à ce fait, mais il n’en voulait pas à Dana, il ne le lui dira jamais assez.
- Parle-moi de William.
Elle ne s’attendait pas à ça, comment lui parler de leur fils? Scully décida plutôt de le décrire, pour que Mulder sache à qui il ressemblait.
- Notre fils était si mignon, il avait mes cheveux et mes yeux bleus, mais il te ressemblait plus que tout, c’est toi que je voyais dans son visage. Ses lèvres étaient exactement comme les tiennes. La forme de ses yeux, était la tienne. Il est vraiment ton fils, il avait tout de toi et presque rien de moi. William adorait tes poissons, que j’avais décidé de garder après ton départ.
- Adorable, je ne l’ai vu que peu, mais tu ne peux pas savoir à quel point il me manque, j’aurais tant aimé plus le connaître et je ne tant veux pas Dana, j’aurais fait la même chose.
Il lui frotta la joue pour qu’elle ne se sente pas coupable.
- Raconte-moi autre chose sur lui!
- Tu sais, ta maladie qui aurait pu te tuer? Il a la même, mais lui elle est de naissance, il contrôlait absolument ses pouvoirs.
- Est-ce qu’il va en mourir?
- Non, ne t’inquiètes pas, elle n’est pas mortel sur lui et je ne sais pas pourquoi. On dit qu’il est le sauveur de la Terre et que les supers soldats cherchent à le tuer, c’est pour ça que j’ai dû le donner.
- Je sais Skinner me la dit, je ne voulais pas que se soir toi qui le fasse. Je lui avais demandé des nouvelles de toi et du bébé et c’est là qu’il m’avait annoncé l’adoption de mon fils et j’ai voulu en savoir plus sur l’histoire.
Scully se leva et s’assoie sur le bord du lit, le visage dans les mains et se mit à pleurer. Mulder se leva à son tour et se plaça à coté d’elle et lui caressa le dos.
- Je sais qu’il ne sera jamais remplaçable, moi aussi j’ai le goût de pleurer, mais je garde tout en dedans. Je te comprends Dana, pleure, je ne serai pas loin.
Il se leva et alla uriner à la salle de bain et se rincer le visage. Il se regarda dans le miroir et des larmes de tristesses coulèrent sur ses joues, il était aussi peiné qu’elle. Il essuya ses yeux du revers de sa main et retourna à la chambre. Scully le vit les yeux rouges.
- Tu as pleuré?
- Un peu.
Elle tapota le matelas pour lui désigner de venir s’asseoir à coté d’elle. Il s’y installa et elle le prit dans ses bras.
- Tu n’es pas obligé de te caché pour faire ça tu sais, on l’ait autant tout les deux.
- Je sais, je n’ai pas voulu, je me suis regarder dans le miroir et j’y ai imaginé le petit à ma place.
- Je te comprends.
Elle lui embrassa le front et le regarda en lui faisant un sourire. Il le lui rendit.
Dans la salle de bain, Mulder n’avait pas pensé qu’à William et à la famille qu’il avait perdu, mais aussi à celle qu’il pourrait avoir, mais est-ce que Scully voulait la même chose que lui? Était-il trop tôt?
- Tu sais… on pourrait… peut-être réessayer.
- De quoi tu parles?
- D’un bébé! Pas toi?
- Mulder, tu n’es pas sérieux?
Là elle se demandait s’il était devenu fou où s’il était vraiment sérieux. Il lui répondit avant même qu’elle n’ait fini de réfléchir.
- Oui je le suis. Je veux vraiment un enfant avec toi, un bébé qu’on pourrait garder, cette fois-ci je suis là et je ne partirai plus jamais, je ne l’abandonnerai pas.
Elle était vraiment surprise, elle avait cru qu’il avait fait William, parce qu’elle voulait un bébé, parce qu’elle avait besoin de lui pour l’avoir, d’un donneur et qu’il voulait seulement l’aider. Tout à changer, ils sont tombés amoureux l’un de l’autre, ils ne sont plus seulement que des amis. Il voulait une famille avec elle et sa la troublait énormément, elle n’était pas du tout prête de vivre ça avec lui.
- Mais Mulder, je ne suis pas prête, il est encore trop tôt pour ça. Oui je le veux bien, mais pas tout de suite, dans un an peut-être.
- Comme tu veux.
Il savait lui aussi que sa demande était trop tôt, mais il savait maintenant qu’elle le voulait aussi.
- On se protègera en attendant et quand tu le voudras, tu me le diras.
Elle lui prit le cou pour lui faire une caresse.
- Je t’aime si fort et bien sûr que je veux d’autres enfants avec toi. Tu es le père parfait pour mes bébés.
Mulder était heureux, les yeux pleins d’eau, mais de joie, il avait aussi enfin la paix et la tranquillité avec Dana. Ils ne leur manquaient plus qu’à trouver une vraie place à eux et Mulder, su là où il fallait qu’ils aillent…
… au Canada, là où on ne les trouvera jamais.


Dernière édition par lov' le Mar 28 Avr 2009 - 17:47, édité 3 fois
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:27

Vancouver, un nouvel habitat


Mulder regardait par la fenêtre du wagon du train menant vers le Canada, il se dirigea à Vancouver. Scully dormait paisiblement à coté de lui sur son épaule, main dans la main, il lui caressa le dessus de la paume avec son pouce, elle avait la peau si douce. Le paysage était fabuleux, les feuilles toutes neuves des arbres virevoltaient au vent à l’extérieur. Le train allait très vite, il n’était qu’à mis chemin. Tout d’abord, ils avaient pris l’avion jusqu’à Los Angeles pour pouvoir prendre le train jusqu’à Vancouver.

Scully se réveilla au deux tiers du chemin. Elle leva la tête et regarda Mulder qui regardait toujours à l’extérieur. Il sentit alors le poids de son épaule beaucoup plus léger, il la regarda et lui fit un sourire.

Réveillez! Bien dormis?

Oui très.

Elle regarda elle aussi dehors.
On arrive?

Bientôt! On a le deux tiers de fait.

Elle soupira, Dana trouvait le voyage très long, pourtant elle avait dormis autant dans l’avion que dans le train. Ils avaient en plus de ça un autobus à prendre jusqu’à l’agence d’habitation, là où ils devaient louer leur maison.

Scully prit le bras de Mulder et le serra fort contre sa poitrine, il pouvait sentir battre le cœur de sa compagne. Déménagé loin de son pays natal rendait Scully très nerveuse. Ils devaient y habiter pour longtemps, voir des années et à la fois si trouver un travail convenable à chacun. Ils préféraient dans leur domaine. Mulder avait déjà commencé à chercher, il avait peut être trouvé quelque chose. C’était dans une agence privé, chez un détective, c’était mieux que rien. Pour Scully, elle n’avait même pas commencé à cherché, ce qui l’avait vraiment rendu encore plus nerveuse, mais Mulder ne s’en faisait pas pour ça, il savait qu’elle trouvait vite.

Le train s’arrêta au moment ou Fox avait commencé à s’endormir. Scully lui tapota l’épaule.

On est arrivé Mulder.

Déjà? Je commençais à me sentir bien.

Tu t’étais endormi.

C’est ce que je dis, je me sentais bien.

Lève-toi, tu finiras ton somme dans notre nouvelle maison.

Elle se leva et se dirigea à la sortie, Mulder la suivi de près. L’autobus les attendait de l’autre coté de la gare. Après avoir pris leur peu bagages, ils s’y dirigèrent pour finalement se rendre à l’agence de maison. Le voyage était moins long dans l’autobus que dans les deux autres transports. Le véhicule les débarqua devant la porte de l’agence. Scully était enfin soulagé d’être arrivé. Mulder prit leurs deux valises et entra dans l’agence, Scully derrière lui. On les salua et invita à s’asseoir devant le bureau du directeur.

Je pari que vous êtes Mulder et Scully. Je vous attendais.

L’homme leur tendit la main. Chacun leur tour la prit et la serra. Ils s’installèrent chacun dans leur chaise. Le directeur ouvrit un dossier qu’il avait devant lui.

Vous venez pour louer une de nos maisons?
Oui, nous cherchons quelque chose de pas trop grand et confortable, incluant au moins trois chambres.

Scully regarda Mulder à savoir pourquoi trois chambres.

Vous avez des enfants?

Non, éventuellement peut être, on aura comme ça pas besoin de déménagé.

Je vois.

Murmura Scully. Elle avait maintenant compris, il était vraiment déterminé à avoir un autre enfant. Elle fit donc un petit sourire, ce n’était pas non plus exclut de sa pensée.

L’homme lui tendit un fascicule concernant la demande de Mulder, il y en avait trois au choix, elles étaient tous meublés d’une chambre, de cuisine et du salon, le minimum. Il les montra attentivement à Scully et choisirent la maison ensemble. Scully préférait la deuxième, la disposition des pièces était parfaite, et par-dessus tout c’était aussi la préféré de Mulder. Le portique de l’entrée de maison était assez vaste y comprenant un immense placard à manteaux. De l’autre coté, ça y menait au salon relié à la cuisine, dont fait en L finissait par la salle à diner. Toutes les pièces étaient à l’étage, la salle de bain était au bout d’un long couloir et dans ce couloir on y trouvait trois portes d’un coté des deux murs, une à coté de l’autre. Les chambres se reliaient. La maison était parfaite pour eux.

Mulder regarda Scully dans les yeux, il lui fit un sourire, signifiant son accord pour la louer. Scully lui prit la main et la serra elle l’embrassa par la suite sur la joue. Elle était si heureuse et savait maintenant qu’elle pouvait bien s’adapter à cette nouvelle vie si inquiétante, surtout sachant qu’elle était avec Mulder, elle ne la fera pas seule, c’était même elle qui avait décidé de suivre son amant loin de chez elle. Dana aurait pu aussi bien rester chez elle et le laisser fuir tout seul en solitaire, mais elle l’aimait plus que tout. Mulder lâcha la main de Scully pour prendre son crayon dans sa poche.

Ou on signe? Nous prenons celle-là.

Il pointa la deuxième sur le fascicule. L’homme lui tendit un contrat que Mulder lit attentivement durant cinq minutes, il avait l’habitude de se genre de lecture. Il le tendit par après à Scully, pour qu’elle puisse le lire à son tour. Une fois lu, ils mirent chacun leur griffe sur le contrat et Mulder remit le dépôt au directeur de la compagnie de cette agence. Par le même instant il lui demanda si ils pouvaient louer une voiture pas très loin. Fox appris qu’à deux coins de rue de l’agence, il y avait un vendeur de voiture populaire. Ils s’y dirigèrent donc pour se louer une voiture sous contrat.

À leur arriver on leur proposa la voiture de l’année, mais Mulder n’en voulait pas, il voulait plutôt une voiture usagée de quelques années avec possibilité de paiement au mois. On leur en proposa quatre différentes en très bonne état. Mulder et Scully choisirent une Mazda 3 de l’année 2000, couleur bleu métallique. Tout était parfait pour eux, le paiement se fera comme ils le voulaient et la voiture était à leur goût. Mulder donna aussi un dépôt à cette location. Il avait tout prévu avant de partir pour Vancouver, les dépenses du début. On leur remit par la suite les clefs de la voiture en double. Tous le deux serrèrent la main du vendeur et partir dans leur nouvelle maison. Mulder prit le volant. Un soupire de soulagement se fit entendre par les deux ex-agents du FBI.

Enfin, nous voilà prêt à affronter notre nouvelle vie.

Oui, allons dans notre maison, j’ai hâte de la voir Mulder.

Il démarra la voiture et se dirigea chez eux. Le chemin ne dura que quinze minutes. Mulder s’arrêta en chemin dans un petit ‘faste Food ‘ au service au volant. Ils mangèrent en chemin. À leur arrivé, Mulder sortit les valisent du coffre de la voiture, Scully ouvrit la porte de la maison et entra à l’intérieur, Mulder y entra par la suite et déposa les valises dans le portique. Ils visitèrent la maison main dans la main, elle était vraiment jolie. Ils finirent la visite par la chambre à couché, Scully s’assoit sur le bord du lit au pied.

Le pire est fait Mulder, on est enfin arrivé et pratiquement tout installer. Maintenant qu’est-ce qu’on fait? Il nous faut du travail.

Je sais, j’ai un rendez-vous demain matin dans une agence de détective privé, ça m’intéresse énormément, les enquêtes me manque.

Mais moi je n’ai rien trouvé encore.

Ne t’inquiètes pas, ils ont peut être besoin d’un médecin légiste ou encore tu peux aller voir dans une université pour enseigner la médecine, c’est ce que tu faisais non?

Je n’ai pas aimé, Mulder. Je veux être avec toi.

On ira ensemble demain et on s’informera de ce qu’ils ont à nous offrir comme emploi.

Scully sourit, elle aimerait travailler avec lui, tout comme dans le bon vieux temps. Toute cette ancienne vie lui manquait tellement.

Le lendemain, ils partirent de bonne heure pour le déjeuner avant de se rendre au rendez-vous du boulot et après ils finiront les préparatifs pour la maison et tout ce qui leur manque pour bien vivre.

Scully était toute heureuse, là ou Mulder avait appliqué, il y avait une place pour elle. Contente elle allait travailler auprès de lui, enquêter avec lui. C’était un travail avec un bon salaire, mais pas aussi bon que celui du FBI, mais très acceptable, ils pourront payer la maison, la voiture et bien vivre.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:31

Juin 2002

Première enquête


Assis à son bureau, Mulder lisait le dossier qu’il avait sous le nez. Ils avaient enfin leur première enquête, arrivée à Vancouver depuis trois semaines, rien de grave ne s’était encore passé dans la ville. Il n’avait fait que de la paperasse et le fait que Scully avait été médecin légiste aux États-Unis, l’avait rendu populaire aux yeux de tout le personnel de l’agence de détective. Elle remplaçait fréquemment un collègue qui devait par urgence se rendre dans un autre établissement pour autopsier les morts. La ville manquait de médecins légistes et Dana avait offert ses services quand il en avait besoin. À l’instant elle rentrait dans le bureau après de longues heures de travail dans les odeurs de cadavres qu’elle avait l’habitude de sentir, elle avait pourtant toujours aimé se travail. Mulder leva le nez de sa lecture.
- Salut Dana, épuisée?
- Très! Quoi de bon aujourd’hui?
Il se leva de sa chaise le dossier à la main et alla le montrer à sa collègue.
- Enfin notre première enquête, mais je ne te force pas à venir avec moi enquêté aujourd’hui, vu ta fatigue si évidente Dana.
- Non ça peut aller, je veux y aller.
Elle ricana un instant, trouvant Mulder toujours aussi drôle. Scully tendit le bras pour prendre le dossier, elle le balaya des yeux rapidement, comme elle l’avait toujours fait. Mulder lui expliqua le cas.
- Une fillette de onze ans a été retrouvé morte cette nuit dans une forêt pas très loin d’ici.
Il mit un doigt sur le dossier.
- Si tu lis attentivement, tu verras que ce n’est pas la première fillette retrouvé ainsi. Il y a dix ans, cinq cas du même genre n’avaient pas été résolu, ils n’ont jamais trouvé le coupable.
Il alla chercher l’autre dossier sur son bureau, celui d’il y a dix ans.
- Regarde les photos de celles là, elles ont été maltraitées de la même façon. Soit que c’est le même tueur, soit qu’on essaie de l’imité.
- C’est si cruel et si c’est le même tueur, il faut le retrouver avant qu’il ne fasse une autre victime. Tu sais que je ne supporte pas ce genre de meurtre.
Mulder commenta les photos des deux époques. Il les déposa sur son bureau, Scully vint les regarder avec lui.
- Regarde Dana, elles ont été retrouvées nue dans la même forêt à au moins cent mètres de distance chacune. Mutilées aux bras et aux jambes, tailladées dans le visage.
- Alors c’est probablement le même tueur, je n’ai jamais vu un cas comme celui là.
- Je suis sûr que c’est le même tueur et non une imitation.
- Comment peux-tu en être sûr?
Il sorti d’autres photos des deux dossiers et les montra à Dana, la preuve y était. Il lui pointa les numéros dans le dos de chacune des victimes.
- Regarde, celle d’hier est le numéro onze, sûr que c’est lui.
- Ça ne veut rien dire Mulder, l’imitateur a pu faire la même chose.
- Pas cette fois ci, ces numéros non jamais été divulgués au publique. Il y a même la signature du tueur à coté de chacun d’eux, Dyn Rhu. Je ne sais pas ce que ça veux dire.
- Alors on doit vraiment le retrouver avant qu’il ne recommence une série de cinq victimes.
- Alors on s’y met maintenant. J’aimerais que tu ailles à la morgue examiner à ton tour le cadavre, je veux ton expertise. Pendant ce temps je rechercherai ici des informations sur l’enquête d’il y a dix ans. Je t’attendrai avant de quitter le bureau.
- Comme tu veux, je m’y mets tout de suite, bonne fouille à toi.
Mulder lui souhaita bonne chance et se mit devant son écran d’ordinateur et rechercha dans les archives de l’agence. Scully repartit à la morgue examiner le corps de la jeune fille, emportant avec elle le dossier de cette affaire.
Ils prirent tout le reste de leur journée pour découvrir ce qu’était vraiment cette enquête. Mulder n’avait trouvé aucune preuve d’empreinte du suspect, ce qui pouvait compliquer les choses dans l’enquête présente. Scully avait trouvé les mêmes indices que le médecin précédant qui avait autopsié la jeune fille, elle s’appelait Alicia Riedan, sa mère venait à peine, il y a une heure, identifié le corps de son enfant. Scully en avait profité pour lui poser des questions qui ne l’avaient pas plus avancé sur l’enquête. Ils ne trouveront peut être jamais le coupable de ces meurtres si atroces. Chaque fillette n’avait pas été violée, dû moins, on n’en avait pas trouvé de trace apparente.
Au retour de Scully dans le bureau, elle lui dévoila ses découvertes, qui n’avaient rien donné de nouveau et lui divulgua la visite de la mère d’Alicia, qui n’avait non plus rien donné ou aider l’enquête. Du coté de Mulder, il avait découvert que le premier corps d’il y a dix ans avait été retrouvé deux jours avant les quatre autres. Mais que les quatre corps avaient été retrouvés en même temps dans la même forêt à cent mètres de distance chacun.
- On à trente-six heures pour trouver le tueur, on retrouvera probablement les corps par la même occasion si on retrouve le meurtrier. En espérant tout de même que se soit le même et qu’il si prend de la même façon. Il faut être prêt Scully à affronter tout ça. On risque de ne pas les retrouver vivantes.
- Ne t’inquiètes pas, je crois être à la hauteur.
Ils rentrèrent donc à la maison après avoir demandé de poster des hommes un peu partout dans cette forêt pour la nuit.
Au retour à la maison, ils se firent un bon repas aux chandelles et passèrent une soirée d’amoureux devant un bon film et un bon bain à deux avant d’aller se coucher, se caresser et faire l’amour avant de bien dormir pour une longue journée qui les attendait le lendemain.
Avec l’aide de plusieurs collègues de l’agence, Mulder et Scully postaient eux aussi dans la forêt. Ils fouillèrent partout à la recherche de traces ou d’indices peut être laissé par le suspect.
Jusqu’à maintenant, rien de nouveau, toujours aucun n’indices, Mulder était toujours sur ses gardes, à la recherche d’une enfant probablement morte. Scully espérait le contraire, retrouver une enfant que le cœur bat encore sous sa poitrine, la retrouver à temps et piéger le coupable de tout ses atroces meurtres.
Une autre heure avait coulé et rien de nouveau, Mulder et Scully étaient à une distance de cinq cent mètres de différence. Il commençait déjà à faire sombre, Mulder alluma donc sa lampe torse toujours à la recherche d’une fillette, mais sans succès de son côté. Du côté de Scully du nouveau s’amenait, elle se pencha près d’un vieux tas de feuilles de l’automne passé, elle y ramassa un chapeau rose, d’une fillette d’à peu près de trois ans. Dana se releva le chapeau contre son torse, elle murmura :
- Non, ce n’est pas vrai!
Elle sentit le vêtement qui sentait encore le bébé, des larmes coulaient sur ses joues. Dana leva les yeux vers l’horizon, à moins de dix mètres de son emplacement elle aperçut quelque chose de rose sous un autre tas de vielles feuilles, ça ne dépassait que de quelques centimètres. Elle laissa tomber le chapeau sur les feuilles et courut en criant :
- NOOOON!!!
Mulder fit le saut et se retourna vers le cri de sa compagne qu’il avait reconnu. Il courut donc lui aussi et s’arrêta pour ramasser le chapeau qu’elle avait laissé tomber. Il eut lui aussi le réflexe de le sentir, une odeur de bébé à son nez. Fox savait maintenant que tout était probablement perdu, à moins d’arriver à temps pour sauver l’enfant. Il regarda donc vers Scully, qui était penchée sur le tas de feuilles. Mulder savait maintenant qu’ils n’étaient pas arrivés à temps. Il la connaissait trop bien, cette position annonçait une mauvaise nouvelle, il l’avait vu tellement souvent par le passé. Il couru alors vers Dana sachant sa réaction. Fox se pencha à côté d’elle. Elle ne le regarda pas, elle savait que c’était lui.
- Elle est encore chaude, ça ne fait vraiment pas longtemps qu’elle est là et je n’ai rien pu faire pour la sauver. On n’était pas au bon endroit. Mulder je ne peux plus faire ça, je ne veux plus faire ça. Je me sens trop coupable à chaque fois, surtout quand je suis sur le terrain quand ça se produit.
Mulder regarda la fillette, elle avait à peu près trois ans et était rousse comme Scully. Dana l’avait déterré de sous les feuilles mortes. Il la regarda en imaginant qu’elle était ça fille, il pouvait maintenant comprendre Dana de ne plus vouloir travailler sur une enquête de ce genre. Lui aussi il se sentait aussi faible, mais il pouvait encore le tolérer. Mulder contacta le coroner et ramassa l’enfant, légère et molle à sa prise, mais surtout encore très chaude au touché. Elle était peut être encore vivante, malgré la quantité énorme de ses blessures. Scully le suivit derrière tout en se dirigeant au camion du coroner, un médecin autre que Scully était sur place pour examiner la fillette, espérant à sa survie.
Quelques heures avaient passés, Scully et Mulder étaient assis dans leur salon, les nouvelles avaient été bonnes après la découverte de l’enfant. Elle avait survécu à ses blessures, une heure plus tard ses blessures l’auraient emmené dans la mort. Scully soulagé savait qu’elle l’avait sauvé et était maintenant moins sous le choc.
- Tu sais Mulder, je crois vraiment que je devrais travailler dans autre chose, toujours dans la médecine, mais avec les enfants vivant. J’irai finir mes études pour pouvoir devenir pédiatre. Quand penses-tu?
- Tu en es sûr? Moi ça ne me dérange pas, du moins que tu t’y plaises dans ton nouveau métier.
Scully lui sourit, contente de savoir qu’il est d’accord, elle le prit dans ses bras. Mulder lui enleva les mèches de cheveux lui cachant les yeux, il adorait ses yeux bleus, il la regarda longuement et l’embrassa sur le front.
- Soit heureuse, c’est tout ce qui compte, je ne te forcerai jamais à faire quelque chose que tu ne veux pas faire. C’est ta vie Dana, tu en fais ce que tu veux.
- Je t’aime si fort Mulder.
Elle s’accota la tête sur son torse, elle adorait son odeur, celle qui la réconfortait dans ses moments si durs de la vie. Ses dernières années n’ont pas été aussi facile pour elle. Toutes les pertes qu’elle avait subit et le retour de l’une d’elle, celle de son amant qu’elle ne veut plus jamais quitter.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:32

Un nouveau changement


Scully se leva du lit pour aller préparer le déjeuner, Mulder était déjà levé, elle le croyait à la salle de bain. À son entré dans la cuisine elle y aperçut Fox devant la cuisinière, surprise, elle faillit faire le saut. Elle ne l’avait jamais vu faire à manger, l’odeur dans la pièce était agréable. Pourtant ses talents culinaires n’étaient pas très bons et pourtant elle réalisa le contraire. Les assiettes sur la table étaient bien apprêtées. Mulder était vêtu d’un tablier à motifs de poules, en dessous il ne portait qu’un caleçon et un t-shirt, une spatule et la poêle à la main. Il se retourna en entendant Scully.
- Bonjour Dana, viens t’asseoir, c’est presque prêt.
- Bonjour, je ne savais pas que tu cuisinais.
Elle s’assit à la table en le regardant, elle attendait sa réponse.
- Je sais que je ne cuisine jamais, mais j’ai lu des livres tu sais. Au paravent je n’avais jamais vécu avec quelqu’un et j’ai voulu apprendre la cuisine pour que tu n’ais pas à la faire toute seule.
Dana prit une première bouchée de son omelette, elle regardait toujours Fox et lui attendait sa réaction, elle était mangeable, mais pas parfaite. Le café lui par contre il était trop fort.
- Et puis? Comment tu trouves?
- Mangeable, pour une première fois, je trouve que tu te débrouilles bien, mais ton café est trop fort.
Mulder vint s’assoir pour manger et lui aussi trouvait qu’il devait s’améliorer en matière culinaire. Au moment de finir son assiette, Mulder regarda Scully, qui d’un coup, fit une grimace de haut le cœur. Ses yeux s’agrandit et elle se leva rapidement de sa chaise et courut à la salle de bain. Mulder cria à travers la cuisine :
- Quoi? Ma cuisine est si mauvaise que ça?
Il gémit d’un petit rire.
Scully était entrain de se laver les mains au lavabo, on entendait encore le résultat de la chasse d’eau. Elle se regarda par la suite dans le miroir, les deux mains appuyées contre le lavabo, un soupir se fit entendre. Elle savait parfaitement ce qu’elle avait et depuis au moins une semaine, elle ne l’avait pas encore dit à Mulder, mais elle devait le faire maintenant à cause de ce qui venait de se produire. Il était encore trop tôt, mais elle ne voulait pas faire de peine à son copain, elle ne voulait pas avoir un terrible secret à lui cacher, mais elle ne ferait jamais une chose pareille. Dana était tout à fait heureuse, même si elle voulait attendre plus tard, elle voulait seulement avoir le temps de trouver la meilleure façon de le lui annoncer. La première fois, elle n’avait pas pu le faire et ça l’avait terriblement marqué. Elle était maintenant prête à le lui avoué. Scully lâcha le lavabo et se rinça le visage, elle prit par la suite la serviette étendu sur le crochet et s’essuya. Elle l’échappa quand elle aperçu dans l’embrasure de la porte son amant, elle fit pratiquement le saut.
- Mulder! Tu m’as fais peur.
- Ça va Dana?
- Oui très bien. Je n’ai rien.
Il la regarda longuement, attendant une explication de sa part. Elle s’approcha de lui et déposa sa main sur la joue de Mulder et la caressa.
- Je t’aime Fox.
Il savait maintenant que quelque chose se passait.
- Je t’aime aussi Dana.
Elle le traina jusqu’au salon, le fit assoir sur le divan et se plaça devant lui. Elle lui prit les mains et les embrassa. Le poil sur ses jointures lui chatouilla les lèvres. Dana garda ainsi la position quelques minutes, elle caressa le poil avec ses lèvres. Fox lui fit un sourire sans savoir pourquoi il lui en fit un, se demandant ce qui pouvait bien se passer en ce moment entre elle et lui. Sachant pas ce qui pouvait bien se produire, Mulder ouvrit la bouche pour placer un mot, mais Scully l’en empêcha de son regard qu’il ne connaissait que trop, celui qu’il aimait tant qu’elle lui fasse. Elle abaissa ses yeux bleus sur les mains de Fox et les fixa un instant, réfléchissant à comment elle va le lui annoncer. Son cœur battait la chamade de plus en plus. Sachant la joie que ça procurera à son amant, elle devait trouver la meilleure façon de lui dire. Dana aimerait que se soit gravé à toujours dans la mémoire de Fox.
Elle prit donc une main de Fox et la déposa sur son ventre tout en fixant les yeux verts de son amour. Scully y mit ses deux mains sur celle de Mulder. Fox regarda Dana et regarda les mains une par-dessus l’autre. Il ouvrit grande la sienne sur le ventre de sa compagne et comprit parfaitement le message qu’elle voulait lui faire passer, il le caressa doucement. Mulder leva ses yeux vers ceux de Scully et lui fit son plus beau sourire et comprit qu’elle garderait le bébé même si elle lui avait pourtant dit qu’elle n’était pas prête à recommencer.
Elle ouvrit enfin la bouche :
- Oui, Mulder, je porte bel et bien ton enfant.
Cette fois-ci, Mulder n’avait aucun doute sur la provenance de ce bébé, il était son bébé. Scully, l’enfant et lui allaient enfin devenir une vraie famille.
- Depuis quand l’es-tu?
Il retira sa main.
Elle cherchait les bons mots pour ne pas faire une gaffe.
- Je l’ai su il y a une semaine, je ne suis qu’au début et j’ai hésité avant de te l’annoncé, car je n’étais pas prête à cette nouvelle vie avec toi et un nouveau bébé, Tout ça est nouveau pour moi, le boulot, la maison et le fait qu’on soit obligé de se caché. Tout ça m’a troublé et ce bébé…
Elle ne fini pas sa phrase, Mulder la coupa surpris de ce qu’elle racontait.
- Ce bébé?
Son sourire s’effaça, elle avait fait la gaffe. Mulder s’éloigna dans le fond du divan. Scully continua, n’ayant pas apprécié qu’il ne l’ait pas laissé finir ce qu’elle avait à dire.
- … Et ce bébé pourrait me troubler si je fais une gaffe. Je ne voulais pas le garder, m’en débarrasser sans que tu le saches, comme si de rien n’était. Je n’ai pas osé… je n’ai pas osé te faire de la peine. Avoir un terrible secret à te caché, je n’aurais pas pu te faire ça, Je l’aurais eu tout le restant sur la conscience…
- … Et je ne l’aurai jamais su, qu’est-ce qui t’en aurais empêché?
Il était grandement fâché et elle le savait.
- Rien. J’ai réalisé que je le voulais moi aussi.
Elle baissa les yeux et se mit doucement à pleurer, caressant son enfant encore si petit dans son ventre. Fox regarda son geste et se leva, il essuya les larmes qui coulaient sur la joue de Dana. Il releva son menton.
- Regarde-moi, je ne t’en veux pas. Je suis juste fâché de ce que t’aurais pu avoir fait sans me le dire. Je sais maintenant que t’as réfléchie avant de poser un geste que t’aurais regretté.
Elle le regarda de ses yeux humides, une larme coulait à nouveau.
- Et irréparable, je le veux autant que toi. Pardonne-moi si je t’ais blessé et maintenant j’ai gâché la nouvelle.
Il lui essuya la larme et lui caressa les cheveux.
- Non, c’est la plus merveilleuse des nouvelles que tu aie pu m’annoncer. Je suis si heureux.
Il l’embrassa longuement sur ses douces lèvres rosées. Dana ferma les yeux sur ce doux moment qu’elle appréciait à chaque fois que Mulder l’embrassa, mais celui-là était des plus intenses. Son regard croisa celui de Fox à la fin de ce baiser. Mulder se mit à genoux et déposa sa tête sur le ventre de Dana, celle-ci y déposa ses douces mains et lui caressa les cheveux. Ce merveilleux moment ce fini par un baiser sur le ventre de Dana.
L’heure du souper approchait, Mulder et Scully étaient assis sur le divan, l’un à côté de l’autre. Tout les deux étaient heureux, contents de l’heureuse nouvelle, qui, n’était pas prévue. Mulder voulait en parler tout de suite, trop curieux d’en savoir plus, pourtant il avait lu quelques livres là-dessus du temps de William. Scully jouait dans les cheveux de Mulder et celui-ci lui tenait la main, lui caressant le dessus avec son pouce.
- J’ai mon premier rendez-vous au mois d’août. Tu vas venir?
- Oui, bien sûr!
Il était content et avait déjà hâte d’y être. Il avait hâte d’être à tout les rendez-vous de Dana. Il voulait participer à toutes les activités en rapport avec ce bébé futur. De pouvoir enfin caresser ce bedon tout au long de l’évolution de la grossesse. Pouvoir lui emmener le lait chaud le soir et le petit déjeuner au lit le matin. Mulder voulait vivre une vrai vie de famille, laisser tomber son passer et vivre le présent avec Scully. Profiter au jour le jour sa vie de maison familiale. Il voulait apprendre à faire à manger comme Scully, lui faire les repas en jour de fatigue. Ramasser ce qui traine dans le salon, faire le lavage le samedi matin. Visionner un film le soir avec Scully. Au fait, il voulait faire tout ce qu’un père fait dans la maison. Il voulait plus que tout préparer la chambre du bébé avec Dana.
- Je suis si heureux Dana, que j’ai trop hâte de savoir le sexe, de voir à qui il va ressembler. De voir si tout va bien se passer. J’ai su que pour William il y avait eut quelques complications.
- Ne t’inquiète pas, tout va bien ce passer, je l’espère. Je ne suis plus seule maintenant, tu es là avec moi.
Scully caressa la joue de Fox pour le rassurer et lui prouver qu’il avait tord, ce bébé ira très bien et elle aussi, avait hâte de savoir le sexe et tout ça pas avant quatre mois. Dana se leva en tapotant la cuisse de Fox, mais celui-ci la retient du poignet.
- Attends!
Elle le regarda, surprise.
- Qu’est-ce qu’il ya?
Elle se tourna vers lui restant debout.
- On peut trouver les noms?
Il la lâcha et elle s’assit près de lui.
- Ça peut attendre Mulder, je ne suis qu’au tout début.
- Mais j’insiste, pourquoi attendre quand il sera trop tard?
- On peut attendre quand on saura le sexe.
- C’est trop long, pourquoi pas maintenant? Comme ça on aura fait le choix avant de savoir et on n’aura pas à se casser la tête qu’à trouver un nom pour un seul sexe.
Scully ne dit pas un mot elle soupira assez fort pour faire voler l’une de ses mèches de cheveux. Mulder frôla d’un doigt le bras de Scully.
- Je t’en pris, ne dit pas non.
Elle le fusilla du regard, comme pour lui dire : ‘Tu as gagné’
- D’accord.
Mulder lui sortit son sourire d’enfant heureux lorsqu’il reçoit le plus beau des cadeaux. Dana s’installa dans le fond du divan. Il était vraiment décidé, se dit-elle.
- Bon d’accord si tu insistes. Par quoi on commence, coté sexe évidemment.
Mulder voulait trouver un nom pour une fille, il voulait le donner lui-même, mais il ne savait pas comment le dire à Scully. Il lui laisserait le nom pour un garçon.
- Je veux choisir celui d’une fille, je peux?
- Ok, t’as quelque chose en tête Mulder?
Il baissa les yeux pour ne pas voir la réaction de Dana.
- Mélissa.
Le visage de Dana devint inerte et sans aucune expression, elle était bouche bé, elle aurait juré qu’il aurait dit le nom de sa sœur Samantha, mais non, il avait choisis celui de sa propre sœur.
- Mais Mulder, pourquoi?
- C’était celui de ta sœur et j’insiste.
- Mais moi je voulais donner celui de la tienne, j’aurais juré que c’était ce que t’aurais voulu.
- Tu l’as fait pour William, c’est à moi de t’aider maintenant, de te donner honneur. Si c’est un garçon, tu choisiras le nom.
- Comme tu veux, se sera Mélissa. Elle baissa les yeux. Merci Fox.
- Tu n’as pas à me remercier, je devais le faire et par amour pour toi. Il lui caressa la paume de la main. Et toi, comment tu veux appeler notre fils?
- Je ne sais pas, je vais y réfléchir.
Elle se leva de nouveau.
- Espérons que ce soit une fille.
Elle se dirigea vers la cuisine. Elle ne voulait surtout pas à devoir se creuser la tête pour trouver un prénom. Elle laisserait le soin à Fox de le trouver même si c’est un garçon.
- Je dois faire à manger.
Mulder se leva rapidement et la suivit.
- Attends je vais t’aider, tu ne dois pas faire ça seule.
- Comme tu veux.
Il trottait fièrement jusqu’à la cuisine, heureux de la vie qu’il mènera avec Scully. Mulder peut enfin oublier sa vie passée et vivre celle de maintenant.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:32

Juillet 2002

Un nouveau bouleau


Avec les compétences que Dana avait récoltées au FBI et dans ses cours à l’université, ça ne fut pas compliqué pour elle de trouver un superbe emploi de pédiatre dans un hôpital du coin.
Malgré sa grossesse, en théorie, personne n’aurait dû employer cette femme, mais en faute de personnel et de pédiatre. La direction accepta tout de même la condition de Scully. Ça leur donna tout de même quelques mois pour lui trouver un remplaçant d’ici son congé de maternité, elle reprendra sa place quelques mois après la naissance.
Scully visita les bureaux de l’hôpital, elle rencontra beaucoup d’enfants malades et de tous les âges, y’en avait même un du même âge que le siens. Elle se sentait peinée à voir ses enfants malades, mais du moins, elle savait qu’elle pouvait peut être les guérir et non les regarder mort sur le gazon. Elle détestait ce genre d’enquête, son instinct maternelle prenait toujours le dessus, même du temps de ses débuts avec Mulder. Chaque enquête l’avait troublé et à chaque fois elle voulait disparaitre. Cette fois-ci, elle se sentait dans son élément, Dana adorait les enfants.
Son supérieur le MD Noles lui montra enfin son bureau.
- Vous voila arrivé Dr Scully, merci grandement d’être la.
- C’est plutôt à moi de vous remercier de m’avoir prise, étant donné mon état.
- Ne vous en faites pas, vous êtes de très grand recours, on va vous trouver le remplaçant juste à temps jusqu’à votre retour.
- Merci.
Elle lui serra la main et entra dans son bureau. Une pile de dossiers de jeunes patients l’attendait depuis déjà quelques temps. Elle se dit qu’elle n’aura pas de temps à perdre. Dana déposa sa mallette sur la chaise et commença à la vider et placer ses objets sur le bureau. Dana la déposa par la suite à coté d’elle par terre et mit ses lunettes de lecture.
Scully regarda la pile devant ses yeux, il y avait au moins dix dossiers à lire. On lui avait demandé de les lire avant de commencer son travail. Elle c’est dite qu’elle allait prendre la journée pour ça. Elle soupira alors.
Elle prit le premier sur le dessus, le déposa devant elle et l’ouvrit. L’enfant se nommait Erika Franks elle était âgée de douze ans et avait une leucémie grave.
Scully fit donc plusieurs piles; une de cancers, pneumocoques, condamnés, petits-bobos et autres.
Elle prit le suivant, le garçon se nommait Alexis lords, âgé de dix ans et avait aussi une leucémie, Scully le mit donc sur la pile des cancers. Le troisième dossier était encore un garçon mais celui-ci était âgé de neuf ans, elle comprit donc que les dossiers étaient classés par âge, donc elle savait que plus elle lirait plus l’âge descendait et plus qu’ils sont petits, plus qu’elle se sentira mal. Déjà que douze ans c’était jeune pour avoir un cancer. Elle lu dans le dossier que le jeune avait une pneumonie et selon la date d’admission de l’enfant, il était là depuis au moins dix jours. Le quatrième enfant avait huit ans et la jeune fille s’appelait Amy Dufort, une française immigré au Canada un peu après sa naissance. Elle avait un bras cassé et avait été admise ce matin, attendant toujours son plâtre. Petit-bobo, se dit-elle, Dana le mit de côté. Donc elle ne s’occupera pas de se cas.
Scully alla porter ce dossier à un plâtriste et demanda qu’il s’en occupe au plus vite. À la sortie de la salle, Scully eut un haut le cœur, son déjeuner était loin. Elle courra à la salle de bain la plus proche régurgité dans le bol. Elle se dirigea par la suite à la cafétéria prendre une collation et elle retourna à son bureau continuer sa lecture.
Elle ouvrit le cinquième dossier, Anaïs Richmond avait une toux sèche depuis un bout de temps, elle est âgé de huit ans. Admise, elle aussi ce matin. Dana mit le cas dans les pneumocoques, probablement une crise d’asthme, d’après ce qu’elle a pu lire. Le cas suivant avait 7 ans et s’appelait Leon Yinx. Il avait une douleur intense au cerveau, il avait été admis il y avait déjà trois ans. L’enfant avait un cancer du cerveau, Scully le plaça dans les condamnés, elle ne pouvait rien pour lui, elle pourra seulement l’accompagner dans sa douleur. Scully retira ses lunettes et frotta ses yeux, la fatigue lui prit d’un coup et encore un autre haut le cœur, Dana prit une gorgé d’eau. Elle déposa sa main sur son ventre. Intense cette grossesse, se dit-elle. Scully remit ses lunettes et ouvrit le septième cas, une petite fille de cinq ans, elle avait une gastro, elle sera partie d’ici trois jours, donc elle ne s’occupera pas de ce cas. Dana mit le dossier de côté et ira le porter à l’accueil à l’heure du diner. Le huitième enfant était un garçon de 4 ans, Ethan Cole, il avait subit un accident de voiture. Il devrait rester encore une semaine à l’hôpital, elle plaça donc le dossier dans autres. L’avant dernier cas était celui d’une fillette de deux ans avec un cancer de la gorge, elle s’appelait Jessica Camble. Son cas était bien traité, le traitement fonctionnait bien et le dossier disait qu’elle avait plusieurs chances de s’en sortir. Scully avec un sourire le plaça dans la pile de cancer.
Scully étira ses jambes fatigués et contempla le dernier dossier quelques minutes, reposant un peu ses yeux fatigués par la lecture. Après un court instant de repos, elle remarqua que le dossier, ne contenait pas grand-chose, il n’était pas épais à comparer aux autres. Dana se redressa et le prit dans ses mains, elle remarqua le post-It jaune collé sur la couverture; ‘À transférer aux États-Unis, enfant en vacance’. Curieuse, Dana l’ouvrit, sachant qu’elle n’avait pas à s’en occuper, elle devait aller le porter à l’accueil lui aussi. Sur l’unique feuille du dossier, était écrit : Enfant perdu, parents contactés devraient venir le récupéré à la fin de la journée. En balayant des yeux le cas elle y découvrit que l’enfant portait sur lui, une carte d’identification avec son prénom et le numéro de portable de ses parents. Scully se dit que les parents avaient bien fait. Elle lu donc le prénom par curiosité, il était écrit en bas de la feuille; William, bébé âgé d’environ dix mois. Sur cette lecture, Scully resta bouche bé, est-ce possible? Combien de chances avait-elle que sa puisse se produire sur cette grande planète? Était-ce son fils? Elle n’avait qu’une façon de le savoir, aller le rencontrer. Elle regarda le numéro de la chambre et alla diner avant d’aller voir l’enfant. Elle ramassa les deux dossiers qu’elle devait aller remettre à l’accueil.
Une heure plus tard, elle frappa à la porte de la chambre du nourrisson, une infirmière lui dit d’entrer.
- Bonjour, je suis le Dr Dana Scully, j’ai été embauchée ici ce matin et j’ai lu le dossier de cet enfant. Je suis venu le réconforter un peu. Il doit chercher ses parents en ce moment.
- Bonjour, l’infirmière lui serra la main, bienvenue, bien sûr vous pouvez le voir.
- Merci, j’adore les bébés.
Dana s’approcha de William qui pleurait à fendre larme depuis son arrivé, inquiet sans ses parents. Elle le regarda attentivement. Ça faisait déjà deux mois qu’elle avait mit en adoption son fils. Elle se mit à genoux près du lit, le bébé pleurait toujours. Sans le montrer à l’infirmière, Dana avait reconnu son fils, elle garda en elle la joie et la tristesse qu’elle avait. Les yeux de Mulder la fixa un instant, la salle se mit soudain en silence pour la première fois aujourd’hui. Cet enfant était bien son fils, elle reconnu les yeux de son amour dans ceux de ce bébé. William se remit à pleurer au bout de trente secondes ayant vue qu’elle n’était pas sa mère.
Dana se leva et regarda l’infirmière.
- Puis-je le prendre?
- Allez-y, moi je n’ai pas réussi à le faire taire.
- Merci, je vais essayer de voir ce que je peux faire.
Scully prit son fils dans ses bras et essaya de le calmer.
- Ho là, William ça va aller ta maman va arriver.
Le bébé avait arrêté de pleurer à l’instant ou Dana l’avait pris. Il déposa sa tête sur son épaule. Surprise et à la fois contente que ça l’ait calmé elle lui caressa le dos en lui chantant la berceuse qu’il aimait tant qu’elle lui chante du temps ou il était à la maison avec elle. William releva la tête sur cette musique l’ayant reconnu. Il regarda Scully et lui sourit. Scully le lui remit, elle essaya de garder ses larmes et l’embrassa sur la joue en lui murmurant un je t’aime d’une maman.
Scully donna le bébé à l’infirmière.
- Voilà il est calmé.
- Vous avez le tour avec les enfants vous.
- C’est pour ça que je suis pédiatre.
Sur ses mots, elle sortie de la chambre, mais à peine sortie il recommença à pleurer. L’infirmière voulait absolument qu’elle revienne, mais Dana ne l’avait pas entendu.
À son bureau, Scully s’assoit à sa chaise et mit ses deux mains sur le visage et se mit à pleurer. Elle était heureuse de l’avoir vu, mais elle aurait aimé le récupérer, mais elle ne pouvait pas faire ça à ses parents adoptifs. Dana essuya ses yeux et son nez avec un mouchoir. Elle se demandait si elle devait garder ça pour elle ou le dire à Mulder. Il n’avait pas connu son fils et elle le sentirait jaloux à cet évènement. Elle devait réfléchir à ce cas. À son retour à la maison, elle y réfléchira.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:33

La vie après William


Scully entra dans la maison, tout était éteint, Mulder n’avait pas fini de travailler. Elle alla à la cuisine préparer le souper. Dana pensa à son fils et se mit à pleurer, elle n’aurait jamais dû aller voir cet enfant. L’humain est tellement curieux qu’il s’en donne des troubles, mais les siens étaient émotionnels. Elle ne voulait pas que Mulder la voit ainsi, elle devait à tout pris arrêter de penser à son fils. Elle ne savait toujours pas si elle devait le dire à Mulder, elle le devrait, pour ne pas causer une jalousie.
Scully entendit la serrure de la porte, Mulder venait d’arriver. Il déposa sa valise, son arme et ses clefs sur le bureau à l’entrer. Il pénétra ensuite dans la cuisine.
- Quoi de neuf Doc?
Elle fit un sourire moqueur et se retourna. Dana le pris dans ses bras à l’aide de ses poignets pour ne pas le salir avec ses mains.
- Je vais très bien mon chéri, à part mes hauts le cœur.
Mulder s’aperçut qu’elle avait les yeux rouges.
- Ça va Scully? Tu as pleuré.
- Oui ça va, se sont les enfants malade qui me trouble.
Elle déposa le plat cuit sur la table de la cuisine, Mulder y plaça la vaisselle.
- Tu es sûr que tu devrais travailler dans ton état?
- Ça ne ma pas empêché à William.
- Oui je sais, mais là tu travail avec les enfants et en plus des enfants malade. Tu vas en voir mourir tu sais?
- Je sais, mais je ne peux rester à la maison sans rien faire à t’attendre.
- Oui je te comprends, fais-toi s’en pas, je sais que tu vas en guérir quelques uns.
- Merci Mulder, tu es consolant.
Ce n’étais pas ce qu’elle avait en réalité, c’était à cause de William et elle se demandait à quand, elle devait le dire à Mulder qu’elle avait rencontré leur fils aujourd’hui. Elle s’assit donc à table, Mulder fit de même et se servi une part du repas. Scully en prit un peu, elle n’avait pas trop faim ce soir. Mulder s’inquiétait pour elle. Il avait raison à ce que Dana ne devrait pas travailler, après une première journée, qu’elle est rentrée toute déboussolée.
Il prit une bouchée, réfléchit et prit une autre bouché. Scully n’avait pas encore touchée à son assiette et Mulder l’observait encore depuis un bon moment. Fox fit claquer sa fourchette sur la table, ce qui fit sursauter Dana.
- Qu’est-ce qui ce passe Scully? Ta première journée à été dure?
- Non, ce n’est rien.
Il se leva et alla s’assoir près d’elle. Il lui prit la main, lui remonta son visage.
- Regarde-moi.
Scully le fixa dans les yeux, les siens étaient plein d’eau. Mulder les essuya avec son pouce.
- Pourquoi tu pleures? Qu’est-ce qui se passe?
- Je suis fatigué, c’est tout. Je vais aller me coucher.
Elle se leva, retira sa main de celle de Mulder et la lui passa sur les cheveux.
- À plus tard.
- Mais tu n’as pas mangé.
Elle ne lui répondit pas.
Scully était assise sur le lit les deux mains sur le visage et pleurait à chaudes larmes. Elle ne voulait pas oublier William, mais elle le devait, il était bien avec sa nouvelle famille. Dana devait absolument raconter à Mulder sa rencontre avec leur fils. Elle n’avait pas de raison d’avoir de la peine, elle vivait en ce moment de beaux jours avec Fox et dans quelques mois l’arriver du petit. Elle avait tout pour être heureuse. Scully se leva du lit essuya ses larmes et alla voir Mulder.
Il était assis dans le salon devant la télévision éteinte. Dana savait qu’elle l’avait inquiété. Elle alla donc s’assoir à coté de lui. Il ne réagit pas à son arrivé.
- Mulder?
Il sursauta.
- Scully, tu es là? Je ne t’avais pas entendu.
- Tu étais ailleurs Mulder et je me demande où!
- Je pensais à toi, je m’inquiète pour toi.
- Tu n’auras plus à le faire.
Elle lui prit la main entre ses mains et l’embrassa et elle l’accota sur sa joue. Elle cherchait comment le lui annoncer.
- Aujourd’hui, j’ai trié des dossiers, ceux de dix enfants. Y’en a un de condamné et les autres peuvent s’en sortir. Ils étaient classés par âge et le dernier de la pile, était celui d’un bébé de dix mois, un petit garçon. Il était perdu, ses parents venaient le chercher dans la soirée. Il n’était pas blessé.
Elle prit une pause de trois secondes qui était longue pour Mulder.
- Il se prénomme William, ça ma grandement touché. Notre fils m’est revenu en tête, son visage m’est revenu. T’es yeux dans les siens et c’est là que tout à commencé. Le peu de souvenir de lui m’est revenu.
- Tu aurais voulu que se soit lui?
Scully prit une grande respiration et lâcha la main de Mulder. Elle déposa une main sur la joue de son amant et le regarda dans les yeux.
- C’était lui Mulder. Elle retira sa main.
- Comment le sais-tu? Tu voulais que ce soit lui.
Il ne pouvait le croire. Tout les bébés se ressemble se dit-il.
- Il m’a reconnu, il a reconnu la berceuse que je lui chantais, celle que je lui avais inventée. Sa crise de pleures s’est arrêté quand je l’ai prit et a recommencé dès que je suis sortie de sa chambre.
Mulder était surpris.
- Tu l’as vu? T’aurais pas dû. Voilà pourquoi t’es dans cet état là.
- Je voulais savoir, ce bébé est en vacance ici. Je voulais voir si c’était bel et bien lui.
- T’aurais pas dû. Tu vois comment ça ta rendu. Ce n’était pas une chose à faire Dana.
- Je sais, mais je ne le regrette pas. J’ai pu le voir pour la dernière fois. Il te ressemble tant tu sais. Il m’a même fait un sourire.
Mulder n’était pas choqué, mais déçu par Dana.
- Tu l’as probablement traumatisé, en pensant que tu allais le reprendre. C’est tout un choc pour un bébé de se séparer de sa mère une première fois et en plus si il ta reconnu, tu l’as doublement déçu. Je ne suis pas fier de toi, mais je ne t’en veux pas. C’est normal pour une mère de vouloir revoir son enfant.
Il l’embrassa sur le front.
- Je t’aime Dana. On a notre vie maintenant, ta vie doit continuer après William, il ne fait plus parti de notre famille et tu dois la continuer sans lui, la continuer avec moi. Je suis là et je t’abandonnerai jamais plus. Tu es trop importante pour moi.
- Toi aussi tu l’es pour moi Mulder.
Fox se leva et alla à la salle de bain avant de se coucher. Scully resta un moment de plus sur le divan. Il avait parfaitement raison, elle n’aurait pas dû rencontrer William. Elle était parfaitement bien avec Fox et bientôt ils seront à nouveau des parents.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:34

Août 2002

Deuxième enquête


Fox Mulder regardait son tableau lumineux sur le mur près de la fenêtre. Il avait toujours trouvé qu’il était mal placé près de cette vitre. Il avait donc du mal à regarder des radiographies, l’obligeant, à chaque fois, à fermer les rideaux. Mulder observait de vielle radios pour faire passer le temps. Depuis deux mois qu’il était employé, il n’avait pas eu grand-chose à faire. Il avait dû au moins classé plus d’une centaine de dossiers dans le classeur, et tout ça, par ordre alphabétique. Mulder détestait faire ça. Du temps où il était agent, tous les dossiers trainaient sur son bureau, et souvent, il y en avait un peu partout par terre. Ici, il ne pouvait pas faire ça, tout devait être en ordre et il devait obéir aux ordres de son directeur.
Ce directeur entra quelques minutes plus tard, dans le bureau.
- Détective Mulder? J’ai dû bouleau pour vous.
Il lança le dossier sur le pupitre et ressortit de suite du bureau. À deux reprises il avait fait ça. Mulder se dit pourquoi être en ordre si on n’est pas capable d’être doux avec le matériel?
Mulder alla s’assoir à son bureau. Il dû étirer son bras pour ramener les feuilles qui avaient glissé hors du dossier. Il soupira donc. Fox s’installa confortablement, à demi courbé, accoté sur sa chaise les pieds sur le pupitre. Il ouvrit la chemise et commença à lire le contenu. Ça datait de deux nuits. Ça disait qu’une jeune femme de vingt ans avait disparu un peu avant minuit. Que l’appelant, un dénommé Robert Kimble, l’avait vu se faire enlever par une personne méconnaissable. Depuis on a plus de nouvelles.
Mulder ferma le dossier, le plaça sur le coin du bureau pour ne pas l’oublier. Il se dit qu’il devait aller questionner se Kimble. Il se leva, prit son veston et ses clefs de voitures et sortie du bureau. La porte se rouvrit au bout de dix secondes. Mulder prit le dossier et ressortit.
Sur le chemin, Mulder regarda l’adresse de ce Robert et regarda aussi sa carte routière du coin. Scully et lui, ne connaissaient pas tout à fait la ville de Vancouver.
Fox frappa à la porte de la caravane. Cet endroit lui semblait un peu bizarre. Pas surprenant qu’une femme ce fasse enlever par ici. Un homme apparut dans l’embrasure de la porte, la moustiquaire s’ouvrit avec grincement aiguë, ce qui fit faire une face de mépris à Fox.
- C’est pour quoi?
Mulder lui montra sa plaque et le dossier.
- Robert Kimble? Je présume.
- Oui c’est moi, l’homme se posait des questions, ah, vous venez pour la fille disparut.
- Oui, j’ai des questions à vous poser.
L’homme lui fit signe de rentrer. Mulder le regarda avec dégout. Le look va bien avec la caravane. Il portait une camisole blanche rendu grise et un boxer d’un bleu délavé et la barbe pas faite orner de dents jaune une cigarette à la bouche. Robert était âgé d’environ cinquante ans.
- Merci.
- Asseyez-vous là.
Il jeta la pile de journaux par terre. Mulder s’y assis et ouvrit le dossier.
- Vous êtes notre seul témoin pour le moment et j’ai remarqué que vous n’avez pas donné le nom de la fille. La connaissez-vous?
- Oui, c’est ma nièce, sa caravane est à dix mètres de la mienne. Elle s’appelle Evelyn, son père l’a abandonné quand elle avait dix ans, un an après la mort de sa mère. On dit qu’il l’a tué, mais on n’a jamais eu de preuves. J’ai élevé Evelyn après son départ. Son père l’avait laissé seule pendant trois jours, trop craintive, elle n’avait pas osé sortir. Je suis allé la chercher quand je me suis aperçut qu’elle ne sortait pas jouer dehors. Je l’ai donc ramené à la maison et l’élevé.
- Pourquoi elle n’habite plus avec vous?
- Il y a deux ans, elle m’a demandé d’avoir sa propre caravane. Elle se disait assez responsable pour vivre seule. Je ne lui ai pas refusé, elle voulait avoir son intimité et comme la caravane de son père y était toujours, je lui ai autorisé à la reprendre. Elle n’a eut aucun problème depuis, jusqu’à il y a deux jours. Je lui faisais même ses courses.
- Comme ça vous étiez un bon oncle.
- Je l’adorais cette petite, j’avais pourtant dit à ma sœur de ne pas épouser ce mec, je ne lui faisais pas confiance. Vous voyez, j’avais raisons.
- D’après vous, qui aurait pu l’enlever?
- Je ne veux pas accuser personne, mais je crois que c’est son père.
- Pourquoi vous dites ça?
- Ben, il y a deux semaines, il a fait réapparition dans sa vie. Sur le coup elle était heureuse, il s’était excusé et elle l’avait pardonné. Mais tout à viré à l’inverse la semaine dernière. Il voulait qu’elle parte avec lui, mais elle ne voulait pas. Elle disait qu’elle avait une vie ici, avec moi et ses amis. Voilà pourquoi je le suspecte. Et d’un coup il a disparut, pu revu depuis une semaine.
- Intéressant. Possible de voir la caravane?
- Oui, pas de problème, elle est ouverte. Vous avez juste à y aller.
Mulder se leva et lui serra la main.
- Merci, vous avez été d’un grand recoure.
Il sortit et alla fouiller dans la caravane d’Evelyn, mais il n’y trouva rien de spéciale. Mulder retourna chez Kamble, lui demander une photo de sa nièce. Il lui en donna une pour ses dossiers.
Sur le retour jusqu’au bureau, Mulder se demanda si c’était son bureau qui s’était occupé de la mort de la mère d’Evelyn il y a dix ans. Il alla donc farfouiller un peu dans les dossiers bien placé dans les classeurs.
À son arrivé, il appela Dana, voir comment elle allait et retira son veston et le déposa sur le dossier de sa chaise. Mulder alla dans le classeur des K à N et avec son doigt, chercha un dossier du nom de Kamble. Il en trouva un ‘ Lea Kamble’, il le sortit du classeur et alla s’assoir à son bureau. Fox dû l’éplucher pendant des heures, le reste de sa journée.
Regardant attentivement, il y trouva quelques indices. La jeune femme qui était une enfant à l’époque, avait vu son père battre sa mère. Elle s’était cachée en dessous de la caravane. Le dossier disait que fréquemment, le père battait aussi l’enfant. Dans la feuille de l’autopsie, la mère avait été étranglé, elle avait donc suffoqué, mais on n’avait trouvé aucune trace d’emprunte, ils n’avaient donc pas pu identifier le meurtrier.
Mulder ferma le dossier, donc, seul l’enfant savait quelque chose, elle avait tout vu. Le bon jugement de Mulder allait rapidement fermer les deux dossiers. Il lui suffisait de retrouver la fille pour prouver le meurtre de sa mère. Dès demain, il pourrait facilement retrouver sa trace, si c’est le père qui l’a, il lui suffit juste l’adresse de celui-ci. Et cet homme s’appelait Franky Roles.
Fox rentra à la maison, il se faisait tard, Scully devait l’attendre depuis un bon moment.
Dana était assise dans le salon et entendit la porte s’ouvrir, enfin, il était arrivé. Elle le vit atterrir devant elle.
- Ça fait longtemps que je t’attends, que faisais-tu?
Il ne dit pas un mot et lui lança le dossier. Elle comprit.
- J’enquête et demain tout sera réglé et t’avais pas à m’attendre pour le souper.
Elle ouvrit le dossier et le regarda vite.
- Bravo, c’est bien. Il faut manger maintenant.
Après le souper Dana prit une douche pendant que Fox chercha ou habitait son suspect, plus rapidement, il finira demain.
Scully vint s’assoir près de lui, elle mit une main sur sa cuisse.
- Tu ne te couches pas?
- Non, pas maintenant, je veux pas passer la journée au bureau demain, je dois trouver une adresse maintenant.
- Parfait alors, on a rendez-vous demain à trois heures pour le bébé.
Elle se coucha et éteignit la lampe de son coté. Mulder la regarda, merde se dit-il, il avait carrément oublié le rendez-vous, une raison de plus pour trouver cette adresse aujourd’hui. Tout ça lui prit une heure de plus avant de pouvoir dormir.
Le lendemain, Ils prirent le petit déjeuner ensemble avant de commencer chacun leur journée. Mulder fini son café, embrassa Scully en lui caressant le ventre et sortit pour se rendre au bureau.
Mais il n’allait pas au bureau, mais plutôt, se rendit à l’adresse qu’il avait trouvée, sur d’être la bonne parmi les quatre qu’il avait. Toujours à l’aide de sa carte routière, il trouva chaque place. Comme toujours, la bonne adresse était toujours la dernière. Mulder avait perdu tout son avant midi à trouver la bonne place, ce qui le frustra, il ne lui restait que quatre heures avant le rendez-vous et il ne voulait manquer ça pour rien au monde.
Il sonna à la porte, un homme âgé dans la quarantaine apparut derrière celle-ci. La porte n’était pas encore ouverte et ce que Mulder ne savait pas, c’est que l’homme tenait derrière son dos un bat de baseball.
- Qui est-là?
- Police ouvrez!
Mulder planta son badge devant le judas.
- Partez! Vous n’avez pas à faire ici. Je n’ai rien fait.
- Vous êtes bien Franky Roles?
- Oui, et alors?
- Je veux juste vous poser des questions sur la mort de votre femme.
Franky devint nerveux et le démontra dans sa voix.
- C’est du passé tout ça, j’ai rien avoir là dedans.
- Votre fille oui et elle a disparut depuis trois jours. Vous savez où elle est?
- Non et laissez-moi tranquille.
Un cri de femme retenti sous la maison, que Mulder entendit parfaitement. Il prit alors son portable sans le sortir de sa poche et activa le bouton de détresse relié directement au poste de détectives. Ils arriveraient dans cinq à dix minutes. Fox détacha le bouton de l’étui de son arme, prêt à dégainer. Il se dirigea sur le côté de la maison.
Franky avait aussi entendu les cris de sa fille, enfermé à la cave. Pour éviter qu’on la lui arrache, il sortit rapidement de sa maison son bat en l’air et frappa Mulder à la tête, qui tomba au sol, une coulé de sang en sortit de sa tempe. Il perdit donc connaissance. Les renforts arrivèrent peu après l’accident, Ils retrouvèrent la fille et arrêtèrent le père. Deux dossiers réglés en même temps. Le bureau appréciait énormément Mulder, il savait régler une affaire.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:34

Un rendez-vous important



Mulder se réveilla dans un lit d’hôpital, celui où Scully travaillait. Une douleur intense le fit grimacer au mouvement de sa tête.
- Arrrg!
Il toucha sa blessure, qui était recouverte d’un bandage médicale. Et soudain paniqua, croyant avoir manqué le rendez-vous de sa compagne. Mulder regarda au mur pour l’horloge. Il n’était que treize heures. Le médecin vint le voir peu de temps après son réveille. On lui donna son congé à quatorze heures trente. Heureusement qu’il était déjà sur place.
Fox se rendit à l’étage de maternité rejoindre Dana. Il la trouva assise dans la salle d’attente. Scully en le voyant arrivé fit le saut.
- Mais qu’est-ce qui t’es arrivé?
- Ce n’est rien, un petit accident.
Il s’assit à coté d’elle. Scully toucha le bandage pour l’examiné. Il fit un mouvement de recule face à la douleur.
- Tu ne t’es pas manqué.
- Ce n’est rien ok.
- Pas ok Mulder, t’aurais pu avoir une commotion avec une blessure pareil.
- Laisse-moi tranquille, je vais bien.
Il grimaçait chaque fois qu’il parlait. Scully le laissa donc tranquille et qu’il n’y avait rien à faire à force d’insister et il avait toujours été comme ça.
On appela Scully dans les haut-parleurs. Mulder et elle se leva et alla dans le bureau. Ils s’assoient devant le médecin, un bureau les sépara.
- Bonjour. Je suis le Dr Amy Close. Je vais vous suivre tout au long de la grossesse.
Mulder se leva lui serra la main et se rassit. Scully fit de même. Amy ouvrit le dossier encore vierge de Dana et prit un stylo.
- Commençons par le début Dana. À quand vos dernières menstruations?
Elle regarda Mulder et regarda le médecin.
- À vrai dire j’en ai plus depuis des années, j’ai eu une maladie et sa m’a rendu stérile. D’après mon médecin d’époque, il avait été possible que je puisse procréer, mais avec l’aide de traitements. Fox avait été le donneur et ça n’avait pas marché. Et par après on a fait William et on l’a appelé notre bébé miracle.
Elle baissa les yeux sur ces derniers mots.
- William, vous avez déjà un fils?
Mulder répondit à la place de Scully.
- Oui, mais elle l’a donné en adoption à cause du manque d’aide pour l’élever. Je n’étais pas là. Je les avais abandonnés. Dana n’a pas pu garder le bébé. Il lui prit la main et elle le regarda. Je suis là maintenant et m’en irai plus.
- Et vous voilà de nouveau futurs parents.
- Oui et on est très heureux par cette évènement. Répondit Scully.
Amy rédigea ses détails dans le dossier.
- Vu votre stérilité, je dirais que Fox est extraordinaire pour qu’il est réussi à deux reprises à vous faire un enfant.
Scully sourit à Mulder. Elle et lui savait pourquoi il en était capable.
- Maintenant, d’abord à quand remonte cette nuit de plaisir ou il aurait été fécondé, ce bébé?
Scully réfléchit un instant, ils l’ont fait plusieurs fois depuis leur retour ensemble. Mais leur première fois depuis ce retour, remonte à la fois sous la douche, le lendemain de leur évasion. Elle se souvient aussi que les autres fois d’après qu’ils se sont protégés.
- Au quinze mai dernier, enfin je crois.
Mulder continua.
- Les autres fois d’après, on s’est protégé.
Il fit par la même occasion une farce à Scully.
- À moins qu’avant mon retour tu es rencontré quelqu’un et que…
Il ne fini pas, les yeux de Scully l’avait avertit d’arrêter ce petit jeu.
- Ça remonte bien à cette nuit là docteur.
- Parfait donc vous en êtes à trois mois, treize semaines. On va donc pouvoir entendre le cœur. Je vais vous demander d’enlever le bas de vos vêtements et vous installer sur la table d’examen.
- D’accord.
Elle se leva et alla de l’autre coté du rideau, Mulder resta assis. Scully lui fit signe de le rejoindre après s’être déshabiller. Scully était étendu sur la table et Mulder resta debout à coté d’elle lui tenant la main.
Le médecin commença l’examen et par la suite elle lui mit du gel sur le ventre pour pouvoir entendre le cœur avec l’appareil prévu pour ça. Fox sourit à Scully.
- J’ai hâte d’entendre.
Il l’embrassa sur le front. Le médecin apposa l’appareil sur le ventre le faisant glisser à la recherche du cœur. Après trente secondes elle le trouva. Des battements rapides retentissent dans la pièce. Amy fronça un sourcil, son expression changea.
- Humm!
Scully était inquiète.
- Qu’est-ce qui ce passe? Y’a quelque chose qui ne va pas?
- Non, ne vous inquiétez pas, tout va bien, le cœur bas très bien. J’ai l’impression qu’il bas en échos.
- Et ça veut dire quoi? Demanda Fox.
- En général et à chacun de mes cas. Se sont des jumeaux qui bats comme ça, mais on est jamais certain avant de passer l’échographie.
- Des jumeaux!
- Un deux pour un, Scully! Rigola Fox.
- Je vais vous faire ça immédiatement, on n’attendra pas au cinquième mois, pour ne pas vous mettre en haleine. Je vais vous faire ça de la même façon qu’un examen gynécologique, c’est trop petit pour le faire à la méthode ordinaire.
Mulder serra la main de Scully et lui fit un sourire. Elle le lui rendit.
Cinq minutes plus tard, l’image apparut sur un écran. Amy la montra aux parents et pointa les deux fétus bien en vu sur l’image.
- Voilà, vous en avez bien deux! Identiques en plus.
Mulder avait le visage qui brillait de stupeur, tandis que Scully était aussi contente, ça l’avait plus que surprise. Voilà d’où venaient ses nombreux hauts le cœur.
- D’où vous savez ça qu’ils sont identiques?
Scully répondit à la place d’Amy.
- Ils sont dans le même placenta Mulder, l’ovule se divise en deux dans ce cas. Les faux jumeaux ont chacun leur placenta, ils proviennent donc de deux ovules différentes.
- Merci, j’ai compris. Donc comme ça, c’est soit deux filles, ou deux garçons.
- Oui monsieur. Vous pouvez vous rhabiller Dana.
Mulder retourna de l’autre coté du rideau attendre Scully. Le médecin lui remit un papier contenant une date pour le prochain écho et une prescription pour des vitamines.
- Donc votre conjointe devrait accoucher au début du mois de février, vers le cinq.
- Je le lui dirai, merci.
Scully apparut et Mulder se leva et alla ouvrir la porte du bureau. Scully le rejoignit et remercia son médecin.
À l’extérieur de la pièce en marchant dans le corridor, Mulder lui donna les papiers et lui dévoila la date d’accouchement.
- Comme ça, on va en avoir deux Scully! Et comment on fait pour les noms
Elle arrêta de marcher et le fixa un instant, haute de ses trois pommes.
- C’est facile Mulder, si se sont des filles, on les appellera Samantha et Mélissa.
- Et pour des garçons?
- On verra en temps et lieux. Après l’écho du mois d’octobre.
Elle se remit à marché, Mulder resta sur place.
- Pourquoi pas maintenant?
Et sans s’arrêter elle lui dit.
- Parce que je ne veux pas me creuser la tête en ce moment pour les choisir.
Mulder avança le pas pour la rejoindre.
- Comme tu veux. Après tout, c’est toi qui les portes.
- Bien joué Mulder!
À leur retour à la maison, ils firent une soirée d’amoureux. Tout les deux étaient heureux de cette nouvelle. Mulder l’embrassa tendrement, la caressa affectueusement et lui fit l’amour amoureusement sur le divan.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:35

Septembre 2002

Erika Frank


Scully arriva à l’hôpital très tôt ce matin là. Elle avait promis la veille de s’occuper d’une fillette en ce jour de congé. La petite fille le lui avait demandé. Erika adorait Dana, elle la sentait comme sa mère décédée l’année dernière. Cela avait touché grandement Scully. Elle lui avait apporté un cadeau. L’enfant s’était plein, qu’elle trouvait les journées longues sans sa musique. Alors Dana lui avait apporté un Ipod avec plusieurs chansons dessus.
Elle frappa à la chambre de la jeune fille. Dana avait précisé de ne pas être dérangé aujourd’hui. Elle entra, une boîte à la main dans la chambre. Erika fit un sourire.
- Vous êtes vraiment venue!
- Bien sûr ma chérie, je tiens toujours paroles.
Elle lui tendit la boîte bien décorée. Erika l’ouvrit sans déchirer le papier.
- Un Ipod, merci docteur Scully.
- Tu peux m’appeler Dana. Il te plait? Il y a aussi des chansons dessus.
- Oui, énormément Dana. Je l’essaierai plus tard.
- Comme tu veux.
Scully caressa les cheveux blonds de la fillette. Sa leucémie allait de pire en pis. Les traitements étaient très durs. Elle avait exigé de s’occuper personnellement de l’enfant. Elle voulait en savoir d’avantage sur cette enfant.
- T’as des frères et sœurs?
- Non, je suis unique. Après ma naissance, ma mère à eut une leucémie et elle ne voulait pas prendre le risque d’avoir d’autres enfants dans sa maladie. Elle est morte l’année dernière après une rémission de cinq ans.
Scully était surprise.
- Une leucémie, c’est rare chez un adulte.
- Oui je sais, après sa rémission elle est retombé malade et est morte au bout de six mois.
- Et ton père?
- Lui, je ne le vois pas souvent. J’ai attrapé la mienne un an après la rémission de ma mère. Ça les a détruit tout les deux. Je suis allé vivre chez ma grand-mère jusqu’à il y a trois, à mon arrivé ici.
- Pourquoi tu n’es pas retournée chez toi?
- Je préférais vivre ici que de rester avec cette vielle folle.
Scully était fâchée intérieurement. Elle n’aurait jamais permise à ses enfants de parler de cette manière de leurs grands-parents.
- Pourquoi tu dis ça d’elle?
- Elle ne me laissait jamais faire ce que je voulais, y’avait des restrictions. Y’en avait jamais avec mes parents.
- Dis toi que tes parents n’étaient pas ta grand-mère et qu’elle fesait de son mieux pour s’occuper de toi.
Scully lui caressa le bras.
- Oui, peut être, mais je n’aimais pas comment elle le faisait.
- Tu voix j’aime quand tu parle comme ça que de traiter ta grand-mère de vielle folle.
Erika déposa son Ipod sur sa petite table à repas.
- Et toi Dana, t’as un mari?
- Je n’ai pas un mari, mais j’ai un amoureux oui. On se connaît depuis dix et on ne fait que commencer à se fréquenter.
- Pourquoi vous avez attendu si longtemps?
Scully cherchait les bons mots pour le lui expliquer, elle ne voulait pas non plus lui mentir sur sa relation avec Mulder.
- On travaillait tout les deux au FBI aux États-Unis et dans ce métier on ne nous permettait pas de se fréquenter en couple si on travaillait ensemble. Alors on ne sait jamais dévoilé notre amour. Un jour on a craqué et on a couché ensemble en secret et il y a récemment, il a été condamné à mort à tord, alors on s’est sauvé au Canada. J’ai perdu mon job là bas et lui il avait été renvoyé un an plus tôt pour désobéissance d’enquête.
- Et maintenant vous pouvez faire ce que vous voulez.
- Oui, on n’avait pas réalisé à quel point on s’aimait. Son obstination dans son travail m’avait séduite en lui et je l’ai réalisé il y a très peu.
- Tu veux te marié avec lui?
Scully ne savait pas quoi répondre, elle ne savait même pas si elle devait l’envisager un jour. D’après elle, ils n’avaient pas besoin de le faire et ce n’était certainement pas le genre de Mulder.
- Je n’en sais rien, je ne crois pas.
- Alors, tu vis avec lui?
Dana trouvait qu’elle posait beaucoup de questions.
- Oui.
Scully se leva et plaça le plateau à repas devant Erika.
- Tu vas manger bientôt, moi je vais aller à la cafétéria, je reviens après le diner.
- Je t’attends avec impatience.
Scully partie sur ce avec un sourire. Elle adorait cette enfant et savait qu’elle devra subir ces questions avec les siens.
À son retour une heure plus tard, Erika écoutait de la musique avec le Ipod. Scully lui retira un écouteur.
- Salut!
Erika éteignit l’Ipod et le déposa à coté d’elle.
- Salut Dana. Parle-moi encore de toi, je n’ai plus rien à te dire sur moi.
- Comme tu veux.
Elle s’assit sur le lit de la fillette auprès d’elle.
- Qu’est-ce que tu veux savoir?
L’enfant baissa les yeux et regarda ensuite Scully.
- T’attends un bébé?
- À vrai dire deux. Comment tu le sais?
- Ça se voit un peu quand tu es debout. C’est chouette.
Scully y déposa une main sur son ventre et le caressa.
- Je peux toucher?
- Oui, bien sûr.
Erika y déposa sa main après que Dana ait enlevé la sienne. La jeune fille sourit.
- Je n’avais jamais touché un bébé dans un ventre, ça fait tout drôle. Je peux en sentir un.
- C’est encore plus magnifique de le porter. Toi aussi quand tu seras plus grande tu pourrais en avoir un.
Elle retira sa main.
- Si je survie.
- On l’espère tous dans cet hôpital.
Erika voulait changer de sujet, elle n’aimait pas parler de sa maladie. Ça la rendait trop triste.
- C’est lui le père? Ton copain?
- Bien sûr! Tu sais, tout à l’heure il doit venir me chercher, je pourrais te le présenter si tu veux.
- J’aimerais ça.
Elle était toute contente.
- Il s’appel comment?
- Fox Mulder.
- Fox? C’est un drôle de nom ça.
- Oui, il ne l’a jamais apprécié non plus. C’est pour ça qu’il veut que je l’appel Mulder.
- Ça ne fait pas un peu gaga ou boulot Mulder?
- Et lui il m’appel souvent Scully. Son ancien boulot lui ait resté sous la peau.
Sur ces phrases, elles se mirent toutes les deux à rires et à l’instant même Mulder entra dans la chambre.
- Pourquoi riez-vous?
Elles s’arrêtèrent un instant et regarda l’homme dans l’embrasure de la porte. La fillette regarda Scully et elles repartirent à rire. Mulder s’approcha des filles.
- Qu’est-ce qu’il y a de drôle Scully?
- Je lui parlais justement de toi et tu es apparut, elle a trouvée ça encore plus drôle.
Elle dit que tu as un nom bizarre.
- On me l’a dit souvent celle-là.
Scully lui présenta Erika. La fillette était heureuse de le connaître, elle le trouvait très mignon.
- Tu as de la chance de l’avoir Dana, il est trop mignon ton amoureux.
Mulder compris un instant toute la rigolade de son arrivé.
- À ce que je vois, tu lui as parlé de nous.
- Et de notre rencontre aussi.
- Je vois.
- Elle m’a parlé d’elle et je lui ai parlé de moi. Je l’adore cette petite Mulder.
Fox lui fit un sourire en guise de pardon. Erika prit par le cou Dana pour lui faire un câlin et elle se leva pour aller voir Mulder.
- Je vous aime bien monsieur et félicitations pour les bébés.
Mulder fusilla du regard Scully, elle le lui rendit en guise du moment où ça va plus paraître. Elle n’avait pas à le caché et elle pouvait dire à tout le monde que Fox était le père. Scully se sentait bien dans cette ville. Elle n’avait plus à caché ce genre d’histoire auprès de ses amis. À l’époque, personne n’avait su pour William, que Mulder était le père.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:36

De merveilleuses sensations.


La soirée venait à peine de se terminer. Mulder avait enfin réussit à faire son premier bon repas, Scully avait adorée, surtout le dessert. Il lui avait aussi préparé une soirée cinéma et un bon bain à la fin de celle-ci.
Fox l’attendait dans le lit, il se faisait tard. Dana entra dans la chambre dans son pyjama en satin rose, boutonné à l’avant. Mulder l’adorait la dedans, elle était si jolie. Scully vint s’étendre à coté de lui, couché sur le dos sans la couverture. Mulder se tourna sur le coté pour pouvoir la regarder. Il passa ses doigts dans les cheveux de Dana.
- Tu es si jolie.
Elle lui fit un sourire. Mulder déposa sa main sur le ventre de Dana. Sa main prit la petite courbe rondelette de son ventre. Il adorait cette sensation et à chaque jour s’était différent. Il le caressa affectueusement.
Le premier coup qu’il ressentit, retentit sous sa main et puis un autre. Mulder fit le saut et par réflexe, enleva sa main et un sourire apparut sur son visage. Il regarda Scully.
- Tu as sentit?
- Oui, J’ai commencé à les sentir aujourd’hui. Un après l’autre. Je suis contente que tu ais pu les sentir toi aussi.
- Moi aussi. Je n’ai pas pu à William. J’aurais aimé le faire.
- Je ne t’en aurais pas empêché. Tu l’as fait quand j’étais à l’hôpital.
- Oui, je me souviens, mais cette fois-ci, c’est plus intense. Ils ont bougé sous ma main.
Mulder y redéposa sa main. Les coups sont repartit de nouveau.
- Tu vois Mulder, ils t’adorent déjà. Ils frappent que quand tu y déposes la main.
Il sourit de nouveau. Mulder se déplaça et y mit ses mains de chaque coté de la tête de Scully, sans lui embarquer dessus. Leurs visages étaient face à face, il la regarda dans les yeux. Le sourire de Scully s’effaça pour mieux le fixer, elle appréciait quand il faisait ça. Mulder baissa son visage et y déposa ses lèvres sur celles de Scully. Ils fermèrent tous les deux les yeux et il l’embrassa profondément. Son regard rejoignit celui de Scully et leurs sourires se rencontrèrent. Fox l’embrassa sur le front et se replaça à sa place.
- Combien ça te fait maintenant?
- Quatre mois et demi, dix-huit semaines, pour être plus précise.
- Déjà! J’ai trop hâte de savoir ce qu’on va avoir.
- Moi aussi et dans deux semaines on le saura.
Scully caressa ses bébés, Mulder mit sa main sur celle de Dana et la serra par amour.
- Je veux des fils Dana.
Elle était surprise, ça la fit sortir de sa rêverie.
- Tu m’étonnes, je croyais que tu voulais des filles.
- J’ai changé d’avis, mais je serais aussi heureux si c’est des filles.
- Pourquoi ce changement?
- Tu vas me trouver un peu ingrat, mais j’aimerais continuer la lignée des Mulder.
- Ingrats, lui fit-elle en farce, Tu n’es même pas un vrai Mulder toi-même!
Il la regarda avec intrigue. Elle continua.
- Si tu crois que je n’étais pas au courant, tu te trompes. Je sais parfaitement qui est ton vrai père. CGB Spender et tu ne vas pas me faire croire que tu veux continuer cette lignée là? Ton père et même ton frère étaient plus qu’ingrats, ils étaient de la pire espèce. Je ne le dirais jamais assez.
Elle était vraiment déterminer à ce qu’il ne soit pas un Spender. Donc Mulder pensa qu’elle était sérieuse sur ses mots.
- Donc que je suis moi aussi de la pire espèce? Vu ma lignée.
Elle se redressa pour le regarder dans le fond de ses yeux verts, plus loin que la pupille encore.
- Tu es ingrat et tu l’as toujours été, mais tu ne seras jamais de la pire espèce. Tu es peut être un Spender, mais tu portes le nom d’un Mulder. Du Mulder qui s’est prit pour ton père et qui t’as élevé comme un Mulder. Donc tu n’es pas un Spender de nature. La lignée des Mulder a disparu depuis longtemps.
- Ce qui veut dire?
Il voulait qu’elle aille au fond de sa pensée.
- Que peut importe le sexe, qu’il n’y a plus aucune importance. Ils seront des Spender de toute façon.
- Comme tu veux. Je ne suis pas un Spender.
Il se tourna pour faire dos à Scully et se prépara pour dormir.
- Bonne nuit Scully, je suis épuisé.
- Bonne nuit Mulder.
Elle se couvrit de la couverture. Elle savait qu’il était fâché. Fox ne voulait pas être un Spender, pour lui, il était un pur Mulder. Ses enfants seront des Mulder. Il avait les gènes de CGB et il savait maintenant, pourquoi il avait agit en arrogant et qu’il était souvent impulsif envers les autres. C’était le coté de son père qui ressortait à chaque fois.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:37

Octobre 2002

L’échographie


Il était une heure de l’après-midi, Mulder courait dans le corridor pour ne pas être en retard au rendez-vous. Il était pourtant parti plus tôt du bureau pour ne pas l’être, mais un collègue l’avait abordé dans le stationnement et il avait eu du mal en s’en débarrasser.
Scully le vit arriver, elle lui fit un sourire. Il s’assit à coté d’elle.
- Tu n’es pas en retard, ils ne m’ont pas encore appelé.
- Oui je sais, mais j’ai eu peur de l’être. Y’a fallu que je me débarrasse d’une sangsue de collègue.
Elle se mit à rire. On l’appela à l’instant dans les haut-parleurs. Ils se levèrent tout les deux et se rendirent dans la salle. On dit à Scully de se d’déshabiller et d’attendre le spécialiste.
- J’ai une de ses envies Mulder, tu ne peux pas savoir comment. Ma vessie doit être pleine pour mon examen.
- Pourquoi?
- Pour qu’il puisse voir les bébés. Ils sont encore si petits qu’il aurait de la misère à les apercevoir.
- Je comprends.
Elle donna ses vêtements à Mulder et mit une jaquette d’hôpital. Elle s’installa sur la table, une serviette sur ses jambes. Scully était nerveuse.
- Je tremble tout en dedans Mulder.
- Pourquoi? Tu ne devrais pas.
- J’ai peur qu’il y ait quelque chose qui ne va pas avec l’un deux.
Il lui serra la main.
- Tout va bien aller j’en suis sûr. Il n’y a personne entre nous pour leur avoir fait du mal comme tu l’as cru pour William.
Elle était encore une fois surprise.
- Skinner m’a raconté pas mal de choses, je sais tout Dana sur William.
- Je n’étais pas au courant.
- Et aujourd’hui tout ira bien, ne t’inquiètes pas.
Il l’embrassa sur la joue. Le technicien entra dans la pièce.
- Je vais faire l’examen et votre médecin viendra finir avec ce qui concorde.
Il prépara Dana en lui mettant du gel sur le ventre et déposa l’appareil.
- Vous en êtes à combien de semaines?
- Vingt.
- À ce que je vois, vous en avez deux. Mes félicitations. Vous le saviez?
- Oui. Ils sont identiques. Ma compagne à passé un écho en début de grossesse à cause de l’écho dans le battement de cœur.
- Parfait, alors je vais passer l’examen de routine.
Le technicien mesura tout les membres, à savoir s’ils grossissaient bien. Il vérifia aussi leurs cerveaux, ils étaient parfait, aucun problème la dessus. Le liquide amniotique était parfait, il se renouvelait bien. Les bébés bougeaient très bien.
Scully regardait l’écran elle en vit un sucer son pouce. Toute heureuse, elle fit sursauter Fox.
- Regarde Mulder, y’en a un qui suce son pouce.
Le technicien imprima des images pour pouvoir les remettre à Scully en sortant.
- Vous voulez connaître le sexe? J’ai juste en n’en trouver rien qu’un et on saura c’est quoi.
Ils se regardèrent dans les yeux et sourirent.
- On attend plus que ça depuis le début.
Il examina attentivement le bas d’un des bébés. Il trouva enfin quelque chose et le montra aux parents. Scully, en tant que médecin vit ce que c’était et laissa Mulder en haleine un instant.
- Ce sont des garçons, félicitations.
- Tu as entendu Scully, des fils!
- Tu dois vraiment être heureux et je le suis tout autant.
- Attendez ici, je vais aller chercher le médecin.
Le technicien sortit de la salle. Mulder sourit à Scully lui flattant les cheveux. Elle le regarda avec amour aussi heureuse que lui.
- Tu vois, on aurait dû trouver des noms de garçon aussi.
- Je sais ce qu’on va faire Mulder, on en trouvera chacun.
- Comme tu veux.
C’était toujours elle qui décidait, trouvait-il. Les femmes décidaient toujours.
- Pourquoi pas maintenant? Le médecin n’arrivera pas encore avant dix minutes et depuis le temps, tu dois avoir trouvé un nom.
- Comme tu veux et oui, j’ai peut être une idée.
Cette fois-ci, c’est lui qui avait décidé.
- C’est quoi le nom que t’as choisis?
Scully attendit un moment avant de lui dire. En réalité elle n’avait pas encore choisis, elle aurait cru avoir des filles. Ça aurait été moins compliqué pour les noms, car ils avaient déjà été choisis. Scully n’avait aucune idée de comment elle pouvait l’appeler. Une chance qu’elle n’avait pas le deux à trouver.
- Ira
Mulder réfléchissait sur ce nom. Le sien n’était pas mieux.
- Ben le mien c’est Aaron.
- J’adore Mulder, c’est très joli.
Elle lui caressa la joue et lui sourit. À ce moment le médecin de Scully entra.
- Bonjour Dr Closes.
- Bonjour Dana, bonjour Fox.
C’était la seule qui n’avait pas peur de l’appeler ainsi et il ne broncha jamais.
Elle s’installa devant l’écran et regarda les résultats de l’examen. Tout est parfait.
- Vous avez de beaux bébés Dana. Vous avez su le sexe?
- Des garçons, c’est Fox qui est tout heureux et moi aussi d’ailleurs. J’ai l’impression qu’il l’est plus que moi.
- Tout les pères le sont, les fils continu la ligné en général.
Pas la sienne, cela l’avait frustré. Ses fils ne sauront pas de vrai Mulder.
- Alors si tout va bien, je peux vous laisser partir et bonne fin de grossesse Dana.
- Merci.
Amy sorti de la salle. Scully prit les vêtements que Mulder lui tendait. Elle commença à s’habiller.
À la sortie de la salle, Scully alla à la toilette. Mulder dû attendre un bon moment avant qu’elle n’en ressorte. Il grignotait ses graines de tournesols, en l’attendant, les écailles tombaient par terre. Scully en sortie de la toilette soulagée.
- Bon on y va?
- Je suis prêt.
Ils se dirigèrent à la voiture pour retourner à la maison.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:38

Une merveilleuse surprise


Il était très tôt ce matin là et c’était dimanche. C’était une journée spéciale pour Fox Mulder. Il descendit de la chambre pour s’installer à la cuisine. Scully préparait le déjeuner. Fox s’assit à la table. Scully déposa devant lui un muffin avec une bougie allumé dessus. Il fit un sourire en regardant la bougie.
- Joyeux anniversaire Mulder!
Il la regarda affectueusement et s’accota la tête sur son ventre.
- Merci.
Il souffla la bougie et la remercia à nouveau. Dana lui caressa les cheveux et retourna à ses plats.
- De rien, mange!
Elle prit son déjeuner et s’assit à la table. Mulder la regarda attentivement et pensa à la famille qu’il a, celle qu’il est entrain de construire avec Scully. Sa vraie famille, il l’avait perdu depuis des années, mais en la regardant, il réalisa que Dana avait toujours la sienne.
- Scully?
- Oui?
Elle le regarda.
- En venant avec moi ici, t’as dû abandonner quelques proches, non?
Elle déposa son croissant dans l’assiette.
- J’ai fait mon choix et j’ai décidé de rester avec toi.
- Donc tu les as abandonnés pour être avec moi? Tu as au moins avertis ta mère?
Elle baissa les yeux.
- Non, elle ne sait pas où je suis.
- Tu trouves ça brillant de ne pas l’avertir? T’as encore une famille toi. J’ai perdu la mienne il y a longtemps. Je n’ai pas à m’inquiéter Ta mère doit être morte de peur sans tes nouvelles.
- Je sais, j’aurais dû l’appeler depuis notre arriver ici. Je lui ai juste dit que j’allais à Vancouver quelques temps.
- Et tu ne l’as pas contacté! Donc elle a une vague idée où te retrouver.
- Non, je ne l’ais pas contacté, mais je vais l’appeler puisque tu insistes.
Scully se leva pour aller prendre le téléphone et on sonna à la porte pour la première fois depuis des mois. Ni l’un, ni l’autre n’avait donné leur adresse à part pour le boulot. Surprise elle alla répondre au lieu de prendre le téléphone.
Mulder curieux, s’étira pour voir qui s’était. Il aperçut leur sujet de conversation dans l’embrasure de la porte. Il retourna à son muffin pour ne pas s’en mêler. Espérant que rien de grave ne se produira.
Scully était bouche bée à la fois heureuse d’apercevoir sa mère en ouvrant la porte. Aussi craintive de sa réaction que ça ne le parait. Elle se jeta alors dans les bras de sa mère, celle-ci la serra très fort.
- Tu m’as tellement manqué maman.
- Ne refais plus jamais ça, j’ai cru le pire pour toi.
- Je suis si désolé maman, mais comment tu m’as retrouvé?
Elle la regarda dans les yeux.
- Je ne suis pas folle Dana. J’ai prit une chance avec ce que tu m’as dit, que tu venais prendre des vacances à Vancouver. Vu le temps que ça fait, je me suis dit que si t’étais encore en vie, elle insistait sur le EN VIE, que tu y aurais commencé à y faire ta vie. Donc j’ai trouvé ton nom, par hasard, dans un hôpital, en sachant que tu y travaillais peut être dans l’un d’eux.
Scully était surprise.
- Depuis combien de temps, tu me cherches?
Elle avait dû chercher longtemps.
- Un bon mois ma chérie. Je m’héberge dans un hôtel en ce moment.
- Ho maman, si on aurait pu se croiser avant…
Les deux femmes pleuraient de joie de s’être retrouvé. Mme Scully prit le visage de sa fille par ses deux mains.
- Ma chérie, pourquoi t’as fait ça
Ça mère n’était au courant de rien sur toute l’évasion de Mulder. Scully ferma la porte derrière sa mère et alla au salon avec elle.
- Viens on va parler.
Elles s’assirent sur le divan, mais avant que Scully s’asseye, Margaret s’aperçut qu’elle était enceinte.
- Tu porte un bébé Dana?
Scully avait oublié ce détail, elle ne pouvait donc pas lui cacher Mulder. Elle n’en avait pas non plus l’intention.
- Oui de cinq mois. Des jumeaux, deux garçons.
- Je suis si heureuse pour toi et ceux là tu vas les garder j’espère.
Scully soupira, Sa mère va toujours lui en vouloir pour William, mais elle n’avait pas eut le choix et elle n’avait jamais su qui en était le père.
- Oui maman, je ne suis pas seule tu sais. Je ne suis pas revenue parce que je me sens bien ici, et j’ai oublié de t’en faire part. Pardonne-moi.
- Tu es pardonné Dana, l’important c’est que tu sois vivante.
Mme Scully se leva.
- Où est le futur père?
Mulder n’avait pas arrêté d’écouter, toujours assis à la table. Il n’attendait que Dana l’appel. Margaret n’avait aucune idée de qui ça pouvait être.
Scully se leva et alla à la cuisine, demandant à sa mère d’attendre au salon. Mulder la regarda quand elle entra.
- Tu veux voir ma mère, elle t’adore tu sais. Elle ne sait pas pour William que tu es son père. Car elle disait que tu ne l’aurais jamais abandonné, elle espérait que se soit toi et j’ai dû lui mentir.
- Comme tu veux, je vais aller la voir. Un jour elle devra savoir la vérité sur moi et notre fils.
- Je sais.
Scully allait oublier de lui dire quelque chose.
- Ma mère héberge dans un hôtel depuis un mois. On va la prendre avec nous, elle pourra m’aider le reste de ma grossesse.
- Comme tu veux, si tu en as de besoin.
- Merci Mulder, je vais me sentir moins seule quand tu ne seras pas là à mon congé.
Il se leva, lui caressa la joue et alla au salon. Scully le suivit.
- Bonjour Mme Scully.
Elle se retourna et sourit en reconnaissant cette voix.
- Fox, que je suis contente de vous voir.
Si Dana est resté ici pour lui, pour vivre avec lui, elle est toute pardonnée. Se dit-elle.
- Dana, pourquoi tu ne me l’as pas dit que tu partais avec lui?
- J’aurais dû, je sais à quel point tu l’aimes.
Margaret s’approcha de lui et le prit dans ses bras.
- Moi aussi je suis content de vous voir.
Elle le lâcha et le regarda attentivement.
- Comme vous avez changé, j’ai toujours dit à Dana que vous étiez le père parfait pour ses enfants. Et en plus vous allez avoir des jumeaux. Je suis si heureuse pour vous deux.
- Merci Mme Scully.
- Oh non, appelez moi Margaret, vous êtes mon gendre maintenant.
- Comme vous voulez.
Scully se mit entre eux deux.
- C’est l’anniversaire de Fox aujourd’hui maman.
Mulder lui fit de grands yeux. Margaret le regarda. Mulder lui fit un sourire.
- Joyeux anniversaire Fox.
- Merci.
- T’as préparé quelque chose pour lui?
- À vrai dire, non, je ne savais vraiment pas quoi faire comme surprise.
- Il ne faut pas manquer ça, il la mérite bien sa fête.
Elle lui tapota le dos. Margaret avait ordonné à Mulder de rester à la maison pendant, qu’elle emmena sa fille faire les courses pour l’évènement. En fin du compte, il était heureux que sa belle-mère reste avec eux. Mulder se sentait moins nerveux en cas de complications dans la grossesse de Scully. Margaret sera là quoi qu’il arrive.
À William, il y avait eu quelques complications à près de huit mois de grossesse, il était auprès d’elle quand Scully avait eu une crise. Sans lui elle l’aurait peut être perdu.
L’anniversaire de Mulder avait été un succès, Margaret avait bien préparée la fête. Elle avait fait elle-même le gâteau au chocolat et elle n’avait pas oublié les quarante et une chandelles sur le dessus. Ça avait grandement fait rire le couple. Scully s’était occupé du repas, le préféré de Mulder avec une bonne bouteille de champagne, seule Scully n’en n’avait pas bu. Les deux femmes lui avaient défendu de faire quoi que se soit. Mulder était allé se promener durant les préparatifs. À son retour il avait adoré la magnifique déco. Chacune lui avait offert un joli cadeau. Fox les avait remerciés en leur disant que ça avait été la plus magnifique de toutes les fêtes qu’il avait célébrées. En tant qu’adulte c’était sa première.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:38

Novembre 2002

Chambre de bébés


Après le diner du midi, Mulder et Scully allèrent, avec l’aide de Margaret, trouver l’ameublement de la chambre de leurs futurs garçons. La veille, ils avaient tous les deux choisis la déco et la couleur de la chambre. La belle-mère les avait laissé choisir d’eux même, elle n’était que là pour aider Dana dans sa grossesse. Elle repartira aux États-Unis deux semaines après la naissance.
Au centre d’achat, Dana regardait les vêtements de bébés avec sa mère pendant que Fox faisait préparer la couleur des murs de la chambre. Ils avaient choisis du bleu, le classique des garçons, mais c’était un bleu très pale agencé avec un vert allant très bien avec cette couleur. Scully adorait les deux pyjamas qu’elle venait de trouver, ils étaient agencés d’un chapeau. Un bleu et un vert, décoré d’un petit ourson brun remplissant le devant du vêtement. Les chapeaux avaient des oreilles d’ours sur le dessus.
- Tu les aimes Dana?
- Ils sont trop mignons maman.
- Je te les offres ma chérie.
Dana regarda le prix sur l’étiquette.
- Ils sont bien trop chers, tu ne devrais pas.
- J’insiste chérie. Ça me fait grandement plaisirs de vous les offrir à toi et à Fox. Dis-toi que c’est un cadeau de remerciement de m’héberger tout ce temps.
Margaret était très heureuse d’être avec eux jusqu’à la fin de cet évènement et elle ne voulait surtout pas en abuser, donc elle voulait gâter sa fille pour la remercier.
- Donne Dana, je vais aller les payer. Attends Fox à l’extérieur je te rejoindrai.
- D’accord.
Au moment ou elle sortait de la boutique, Mulder apparut dans l’allée du centre d’achat, les deux pots de peintures dans les mains. Il embrassa sa compagne sur la joue.
- Où est ta mère?
- Dans la boutique, elle nous a acheté deux pyjamas à un prix de fou. J’ai essayé de l’en empêché, mais elle a insistée.
- Que veux-tu, si elle veut nous faire un cadeau à un prix de fou, c’est de ses affaires.
Scully lui fit des yeux ronds comme pour lui dire ‘ De quoi tu te mêles’. Mulder ne l’avait même pas remarqué. Margaret sortit du magasin avec un sac bleu. Mulder pour faire son fin finet rétorqua :
- Ils ont même les sacs assortit.
Scully lui fit encore ses mêmes yeux ronds, sans qu’il ne les ait aperçut encore une fois.
Tous les trois allèrent acheter les meubles pour les faire livrés dans la fin de la journée. Pour pouvoir avoir le temps de décorer la chambre. Scully avait très hâte de voir le résultat. Ils avaient achetés, pour commencer, deux moïses identiques de couleurs bleus. La commode était blanche avec quatre tiroirs. La table à langée était aussi blanche. La décoration des murs, à part la couleur, était d’une banderole de ballons s’envolant avec un ourson blanc attaché par la taille après les ballons. Scully l’avait choisis elle-même.
Quelques heures plus tard, la décoration de la chambre de bébés était enfin terminée. Mulder avec l’aide de sa belle-mère avait peinturé la chambre. Le plafond était bleu laissant du blanc pour faire des nuages au plafond. Un mur sur deux avait du bleu ou du vert, la banderole avait été apposée sur le bleu. Une veilleuse en forme d’étoile bleue était apposée sur le mur près de la porte. Des collants muraux de cubes alphabétiques avaient été mis sur les murs verts. Les moïses était placé au milieu de la chambre sur un tapis blanc et les meubles collé à chacun des murs bleus. De grosses peluches étaient dans un coin de la chambre, visible à partir de la porte.
Margaret alla faire une course pour le déjeuner du lendemain, elle voulait le préparer elle-même. Pendant ce temps, Mulder et Scully profitaient de cette solitude pour se caresser et se parler un peu. Ils prirent une douche ensemble et une collation au lit. Couchés l’un à côté de l’autre, Fox caressait le ventre de Dana, tandis qu’elle rêvassait de ses petits soucis personnel.
Depuis l’arrivé de sa mère, Scully avait de petites douleurs au bas du ventre. Son médecin ne s’en était pas inquiété, mais lui avait dit de se présenter à la maternité si les douleurs empiraient. Elles persistaient de plus en plus depuis deux semaines, mais à faible fréquence. Dana se demandait si elle devait en parler à Fox et qu’elle ne devait pas non plus le lui caché. Attendre encore un peu pourrait empirer le cas. Elle ne voulait pas une mauvaise relation avec lui.
Scully fit pour la première fois devant Mulder une grimace de douleur et il le vit immédiatement. Elle respirait rapidement et la douleur passa après trente secondes.
- Ça va Scully?
- Maintenant oui, mais il y a trente secondes non. Ce sont des douleurs au bas du ventre qui apparait de temps en temps depuis un mois, mais mon médecin m’a dit de ne pas m’inquiéter.
- Elle avait dit aussi de te rendre à la maternité si ça empirait. Et puis?
Il la regarda avec méfiance, il savait qu’elle avait oublié de lui dire quelque chose. Elle lui avait juré de lui en parler dès que ça augmenterait en douleurs.
- Depuis deux semaines.
Elle n’avait pas besoin de débuter sa phrase, elle savait qu’il aurait compris. Mulder se leva et s’assit sur le lit, Dana se redressa elle aussi.
- Pourquoi ne m’avoir rien dit? Tu m’avais pourtant juré de le faire.
- Je sais, elle baissa les yeux.
- Comment est l’intensité?
Elle était surprise qu’il ne l’engueule pas, il ne l’aurait pas fait. Il n’était que déçu à chaque fois.
- Juste un peu à chaque semaine, depuis deux semaines.
- À quelle fréquence?
- Une à deux fois par jour.
Mulder lui caressa la joue.
- Inquiètes?
- Oui, beaucoup.
- Ne t’inquiètes pas, je suis là s’il se passe de quoi.
- Je sais et j’ai toute ma confiance en toi.
Il lui sourit. Scully se leva du lit.
- Où tu vas, je ne crois pas que ce soit une bonne idée que tu te lèves.
- Je vais juste à la toilette.
Elle s’y rendit, Mulder l’attendit patiemment dans le lit, l’oreille attentive. Il alluma la télé apposée sur le bureau devant lui. Il ne mit pas le son. Un cri retentit au bout de deux minutes, ce qui fit sursauter Fox. Il se leva rapidement et alla à la salle de bain.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:39

Un gros imprévus


Mulder ouvrit la porte de la salle de bain.
- Dana?
Il la vit étendu sur le planché en larmes, du sang sur ses mains et sur le planché.
- Fox aide-moi, j’ai mal.
Il la prit dans ses bras et l’a conduit rapidement à l’hôpital. À leur arrivé, Mulder alla à la maternité. On la prit immédiatement et mise dans une chambre. Les cœurs des bébés étaient mis sur moniteur, ainsi que celui de Dana. Une infirmière était en tout temps auprès d’elle.
On prit Mulder à part pour les renseignements sur Scully. Il appela Margaret qui était sûrement déjà revenu à la maison. Il lui avait rapidement laissé un mot, lui disant d’attendre son appel avant de venir.
Un médecin était déjà avec Dana, examinant le sang qui s’échappait. Il tâta aussi le ventre à savoir ce qui pouvait bien se passer. D’un coté elle grimaçait et de l’autre rien ne se passait. Un décollement utérin se dit-il. Il allait lui donner un traitement pour empêcher et arrêter le décollement. Le médecin alla voir Mulder.
- Votre compagne à un décollement de l’utérus, elle devra donc rester ici un peu. J’ai lu dans son dossier que les douleurs ont commencé il y a un mois.
- Oui, mais son médecin avait dit qu’il n’y avait pas à s’inquiéter, sauf pour augmentation de douleurs.
- Et à quand ça commencé?
- Dana m’a dit que ça fait deux semaines.
- Merci monsieur Mulder.
Il retourna à Scully. Margaret arriva à l’hôpital, elle aperçut Mulder.
- Fox, où est ma fille?
- Le médecin s’en occupe. Il faut attendre pour la voir.
- Comment elle va?
- Elle fait un décollement de l’utérus, ils vont régler ça. Ils la gardent quelques jours.
- Merci Fox d’être là pour elle.
- Merci à vous de vouloir nous aider.
Mme Scully le prit dans ses bras et le rassura que tout ira bien. Mulder se mit à pleurer sur son épaule, se sentant coupable. Il la regarda et lui proposa d’aller s’assoir. Ce qu’ils firent.
Mulder en avait gros sur le cœur et devait tout dire à Margaret, lui avouer leur secret.
- Dana et moi, sommes ensemble depuis beaucoup plus longtemps que vous ne le savez.
- À ma connaissance vous vous aimez depuis longtemps, mais sans vous le démontrer jusqu’à récemment.
- Non, moi je l’aime depuis le début, depuis la mort de votre mari. C’est là que j’ai réalisé qu’elle avait besoin de quelqu’un dans sa vie, mais je n’avais jamais osé le lui dire. Lui dire que je l’aimais. C’est jusqu’à il y a trois ans qu’on a des sentiments l’un pour l’autre.
Mme Scully essayait de suivre Fox, comment elle n’avait rien remarqué? Elle aurait dû pourtant l’avoir apprit. Elle pensa subitement à William.
- Et pour William, il n’est pas de vous? N’est-ce pas?
Mulder ne savait pas comment débuter, comment lui expliquer pourquoi il était parti. Il savait que Scully allait grandement lui en vouloir d’avoir tout raconté.
- Oui je le suis, d’après Scully c’est moi son père. Je n’ai jamais eu aucune preuve la dessus. J’ai disparu pendant six mois. Dana disait qu’il me ressemblait comme deux goutes d’eau.
- Il me semblait qu’il avait votre air de famille. Pourquoi elle ne m’a rien dit?
Mulder lui lança un air de culpabilité envers elle.
- Il parait que vous lui avez dit que si j’avais été le père, que je n’aurais jamais abandonné mon enfant. Alors elle a dû vous mentir. Donc l’adoption est de ma faute.
Elle le regarda aussi d’un air le rendant coupable.
- Pourquoi, l’avoir abandonné, elle et votre fils?
- Sincèrement? Pour les protégés. Notre fils était en danger et moi aussi. J’ai donc dû les abandonné pour les sauver et j’ai réussis. Sans le savoir, elle l’a donné en adoption.
- Je n’ai jamais rien compris à toutes vos histoires. Depuis que ma fille vous fréquente, autant au travail que maintenant, elle a beaucoup changé et bizarrement. Vous avez déteint sur elle Fox.
Elle se leva et alla voir si elle pouvait voir sa fille. Mulder avait fait la plus grosse gaffe de sa vie. Maintenant il donna raison à Scully de ne pas avoir voulu raconter cette histoire à sa mère. Elle va lui en vouloir une bonne partie du restant de sa vie.
Mme Scully entra dans la chambre de sa fille, elle était réveiller. Margaret avait d’abord frappé à la porte.
- Maman, tu es là. Où est Mulder?
Elle la regarda d’un air de désapprouvées.
- Ah lui? Il est dans le corridor.
Scully ne comprenait rien à son attitude. Ce n’était pourtant pas de sa faute si elle était là.
- Qu’est-ce qu’il ta fait?
- Tu veux vraiment le savoir? Je ne crois pas que ce soit le bon moment Dana.
Scully soupira.
- Dis-moi!
- Comme tu veux. Elle prit une grande respiration. Je crois qu’il ma dévoilé votre plus grand secret. Si c’est comme ça que vous l’appeliez.
- Il a fait quoi?
- Tu as parfaitement entendu.
Scully n’était pas fier de lui et pourquoi il avait fait ça.
- Mais, pourquoi t’avoir tout dit.
- Je crois qu’il se sent coupable d’être parti la première fois et je crois aussi que si tu aurais gardé pour toi ce que je t’ai dis à l’époque, tout ça ne se serait jamais arrivé.
- Ah Mulder, chuchota-t-elle tout bas.
- Tu veux que j’aille le chercher?
- Oui, mais attends, que vas-tu faire maintenant?
- Vous laisser tranquille.
- C'est-à-dire?
- Je rentre à la maison.
Mme Scully alla chercher Fox.
- Dana veut vous voir.
Mulder sursauta sur ces mots, il ne l’avait pas entendu arriver. Il se leva donc, sachant le sermon qu’il va recevoir.
- Fox. Bonne chance.
- Merci.
Il entra dans la chambre de Scully.
- Dana? Il baissa les yeux, je suis désolé.
- Tu as raison de l’être. Tu n’aurais pas dû. T’aurais dû m’en parler avant.
- Oui je sais.
- Maintenant tu l’as fait fuir.
Il la regarda, surpris.
- Comment ça?
- Elle n’a pas aimé ce que tu lui as dévoilé. Elle rentre chez-elle et je ne suis pas fière de toi.
Mulder s’installa près de Scully, il resta debout.
- Je t’aime si fort Dana. J’ai peur pour les petits. Ce n’est pas à toi que ta mère va en vouloir, mais plutôt à moi.
- Oui je sais, mais tu t’arrange pour qu’elle te déteste, elle t’adorait tu sais. C’est de ta faute.
Il lui prit la main et l’embrassa sur les jointures.
- J’ai peur pour toi, j’ai peur de te perdre à nouveau.
- Ne t’inquiètes pas, tout va bien.
- Le médecin t’a parlé?
- Oui, il me garde deux semaines par précaution. Il a réussi à me stabilisé et les bébés vont très bien. Il m’a aussi fait passé une échographie par précautions et le placenta devrait tenir jusqu’à la fin et il m’a conseillé de prendre mon congé maintenant.
- Je crois que c’est une bonne chose Scully.
- Oui, moi aussi.
Il embrassa son amie sur le front et lui dit bonne nuit et qu’il allait revenir chaque jour avant et après le boulot.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:40

Décembre 2002

Petit soucis


Scully était toujours à l’hôpital, il l’avait gardé à cause d’une rechute. Un des bébés avait eu une défibrillation cardiaque inquiétant les médecins. Il y avait eu plus de peur que de mal. Le bébé allait très bien maintenant. Mulder, après le travail ira chercher Dana pour la ramener à la maison.
Ce matin là, il arriva au travail épuisé de sa nuit. Depuis trois semaines, il avait une enquête un peu compliqué à finaliser. Le suspect s’appelait Mathiew Dickens. Il était condamné d’enlèvements de femmes. Le pluriel ait prit avec insistance, car une jeune femme enceinte avait été retrouvé vivante avec son bébé mort. Elle avait expliqué que l’homme en question enlevait des femmes enceintes où il croyait qu’elle portait son enfant. Mathiew avait supposément mis enceinte une amie. Étant aveugle depuis l’âge de douze ans, il avait de la difficulté à contrôler ses impulsions. Sa copine s’était sauvée au début de la grossesse en lui avouant qu’elle ne voulait pas qu’il soit dans la vie de l’enfant. Son rêve de père s’était détruit en trente secondes et la menaçant qu’il allait la retrouver un jour.
Depuis ce jour il pourchasse toutes les femmes enceintes de Vancouver ne sachant pas ou aller sans yeux. Il savait parfaitement lesquels prendre en sachant la date supposé d’accouchement de sa copine, début février.
Mulder avait depuis, peur pour Scully. Il savait qu’elle pourrait devenir l’une de ses victimes. Toutes les autres femmes enlevées avait été tuées, sauf celle qui avait survécue.
Fox n’en avait pas parlé à Dana et il ne le fera pas. Il fera tout pour la protéger.
Mulder déposa ses clefs sur son bureau et son manteau sur le dossier de sa chaise. Il commençait à faire froid dehors. Il observa la pile de courrier sur le pupitre, mais une seule enveloppe l’intrigua, elle était rose. Mulder se dit que c’était une lettre d’une de ses admiratrices. Il s’assit à son bureau et l’ouvrit. Il y lit.
Bonjour Monsieur Mulder.
J’ai fini par me rendre compte que vous étiez à ma recherche et malgré mon aveuglement j’ai tout de même réussit à vous trouvé. Je vous ai trouvé par les journaux télévisé. Pas fin finnois ses médias en dénonçant votre nom. J’ai découvert aussi que vous avez une femme bien rondelette et je suis prêt à aller jusqu’au bout pour vous faire abandonner votre enquête. Je dois absolument retrouver mon enfant et s’il le faut je me contenterais du votre. Donc pensez à ce que vous faite avant de continuer vos démarche.
Mathiew

Mulder lâcha la lettre qui tomba sur le sol, il devait absolument faire quelque chose et il regretta d’avoir fait renvoyer sa belle-mère. Dana n’était plus en sécurité. Même après toutes les aventures qu’ils avaient vécues ils ne l’étaient toujours pas et ils ne le seront jamais.
Mulder ramassa la feuille rose et la mit dans le dossier du suspect. Il devait montrer cette lettre à son supérieur. Pour le moment il devait protéger Scully, elle était maintenant l’une de ses victimes. Mulder devait donc retracer cet homme avant qu’il n’enlève Scully, il devait trouver son adresse.
Après des heures de recherches, il trouva l’adresse de son appartement, mais les officiers qui avaient été envoyés là-bas étaient revenus bredouille. L’appartement avait été vidé. Mulder se dit que les problèmes ne faisaient que commencer.
Pour le moment il allait protéger Scully en l’emmenant avec lui au bureau tous les jours. C’était le seul moyen qu’il avait pour la protéger. Mulder mit son manteau et prit ses clefs et parti pour l’hôpital. Il alla tout raconter à Dana en lui montrant la lettre. Il prit alors le dossier avant de sortir.
Scully était debout devant la fenêtre de sa chambre une main sur le ventre, un des bébé bougeait beaucoup.
- Là là, tout doux mon chéri. Bientôt vous serez avec papa et maman.
Mulder entra dans la chambre après avoir frappé.
- Tu es prête?
- Mulder, que je suis contente de te voir. Oui je suis prête à rentrer à la maison. Un mois c’est long ici.
- Oui, je te comprends, mais d’abord je dois te montrer quelque chose.
Il lui donna la lettre après avoir ouvert le dossier. Scully compris que ça avait rapport avec son travail et qu’il avait besoin de son aide sur un détail. Elle lit le papier et son visage s’allongea de peur.
- Quand, as-tu eu ça?
- Ce matin. J’ai pratiquement paniqué.
- Y’a de quoi paniquer Mulder. Que comptes-tu faire?
- Te protéger.
- Et comment? Tu travailles tout le temps.
- Tu passeras tes journées au bureau avec moi.
- Je suis prête à te suivre où tu veux.
Mulder lui fit un sourire et content d’avoir réglé ce problème là. Il savait que rien ne pouvait arriver à Scully tant qu’il était là. Il l’avait déjà protégé plusieurs fois par le passé.
- Tu resteras avec moi tant qu’on ne l’aura pas arrêté.
- Oui si tu veux.
Le retour vers la maison se fit en silence. Scully n’osait pas lui poser des questions sur cette affaire, en savoir plus sur cette homme. Pourquoi il voulait lui enlever ses bébés. Mais elle savait qu’il ne savait pas qu’elle en avait deux. Dana espérait juste qu’il voulait faire peur à Fox, qu’il abandonne l’affaire. Elle savait qu’il n’abandonnera pas cette enquête. Elle décida donc, qu’à la maison elle lirait le dossier avec la permission de Fox.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:41

Joyeux Noël


Trouvant et s’obligeant à trainer Scully avec lui tous les jours au bureau, son patron l’autorisa à travailler à la maison, ne lui laissant que l’enquête sur Mathiew à finaliser. Il les avait grandement remerciés et cela avait fait le bonheur de Scully.
Ils étaient la veille de Noël et Scully était heureuse que Mulder soit avec elle. Sa mère sera de retour avec toute la famille pour Noël. Scully avait dû convaincre son amant de les inviter. Mulder n’aimait pas Bill jr et lui non plus n’aimait pas Mulder. Les neveux de Scully seront là aussi.
Mulder était plongé dans son enquête, elle avançait lentement et pas au rythme qu’il aurait aimé. Scully et lui avaient décidé de ne pas parler de cette affaire à la famille. Fox était assis par terre dans la chambre des bébés. Scully avait dû faire toutes les pièces avant de le trouver.
- Mulder qu’est-ce que tu fais là?
- Je travaille.
- Dans cette pièce!
- C’est la seule qui m’aide à me concentrer.
Scully fit un sourire, il s’était vraiment attaché à sa famille avec Scully.
- Ma mère arrive demain après midi avec mes frères et leurs familles.
- C’est parfait. J’irai leur dire un bonjour.
Scully sortit et ferma la porte. Elle savait que Mulder n’aimait pas son frère Bill et qu’il faisait de grand effort pour l’apprécier.
La journée avait été longue, Mulder avait passé sa journée dans cette pièce et il en sortie vers vingt-trois heures. Il alla à la chambre et vit Dana étendue et endormie tout habillée dans le lit. Mulder fit demi-tour et alla au salon. Dans la garde-robe il en sortit un paquet cadeau très joliment emballé. Fox retourna à la chambre et le déposa à coté de Dana et s’assit près d’elle. Elle l’avait dû l’attendre très longtemps avant de s’endormir.
Mulder l’embrassa sur la joue et elle se réveilla doucement.
- Mulder qu’est-ce qui se passe?
Il brandit le paquet cadeau devant elle.
- Joyeux Noël chérie.
Elle se leva et regarda sa montre.
- Il est tard.
Il brandissait toujours le cadeau devant elle, qu’elle n’avait pas encore vu. Fox lui fit un sourire, il le lui colla presque sous le nez. Elle prit le paquet.
- Ho Mulder! C’est quoi?
- Ouvre, tu verras. C’est plus qu’un cadeau de Noël.
Elle déballa délicatement le paquet pour y découvrir leur première photo ensemble dans un joli cadre doré. Margaret l’avait prise le jour de l’anniversaire de Mulder. Dana était stupéfaite à la vu de la photo.
- Mulder, elle est si jolie, je l’adore.
Elle essuya la vitre et la déposa sur la table de chevet à coté d’elle.
- Je pourrais la contempler chaque soir avant de me coucher.
- Je suis si content que la photo te plaise.
Mulder se leva et fouilla dans ses poche, c’était le bon moment de le lui donné, il était minuit. Il en sortit une boite en velours noir. Scully dériva ses yeux de la photo vers Mulder, là où elle aperçu la boite. Il avait toute son attention et l’ouvrit devant elle.
- J’aimerais que tu deviennes ma femme.
Scully contempla la bague et contempla Mulder et ça à deux reprises. Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle se rappela de la fois ou elle avait parlé avec Erika. En fin de compte c’était peut être le genre à Mulder. Elle ne se sentait pas obliger de se mariée avec lui et elle se demandait si elle le voulait vraiment. Scully l’aimait vraiment beaucoup et même qu’elle l’adorait, mais elle n’avait pas besoin d’un mariage pour vivre avec lui et ni pour l’aimer.
Après quelques secondes de réflexions, Dana réalisa qu’elle en avait besoin. Elle avait besoin d’appartenir à Mulder.
- Oui je veux bien.
Mulder était surpris et heureux de sa réponse, il avait pensé qu’elle aurait eu besoin de temps pour y réfléchir. Il lui passa la bague au doigt. Elle pourra le dévoilé à sa famille le lendemain.
Les préparatifs pour la fête avait durée toutes la mâtiné, Mulder et Scully avaient fait du beau boulot. Les cadeaux des enfants étaient tous sous le sapin. Il ne restait que deux heures avant leur arriver.
Au bout de ses deux heures on sonna à la porte. Scully alla répondre. Bill apparut le premier.
- Salut p’tite sœur.
Il l’embrassa. Le petit Mathiew entra en courant. Mulder l’attrapa pour qu’il ne fonce dans le sapin, il avait bien grandit se dit-il. Il l’avait vu bébé quand Emily est décédée. Bill entra à son tour et sa femme aussi après avoir salué Dana.
Margaret entra aussi après avoir embrassé sa fille, mais Scully ne vit pas Charles.
- Où est mon p’tit frère?
- Il n’a pas pu venir. Répondit sa mère
- Comme à chaque fois. Murmura Dana.
Maggie donna les cadeaux à Mulder qui alla les mettre sous le sapin. Bill alla saluer Mulder et lui serra la main.
- Comme ça vous avez engrossé ma sœur. Vous êtes mieux d’y faire attention. Je ne vous ai jamais aimé et je ne commencerai pas non plus. C’est son choix à elle de vous aimé et je le respecte. Je ne suis pas plus autant votre beau-frère.
Scully regarda son frère et elle n’avait jamais aimé la façon dont il traitait Mulder. Elle s’approcha de lui et prit Fox par la taille et montra à Bill sa bague.
- Il m’a demandé ma main hier.
Sa mère était toute émerveillé, tandis que son frère ne l’avait que félicité. Margaret prit la main de Dana.
- Il a du goût ton futur mari. C’est pour quand.
Mulder répondit.
- On n’a pas décidé, Dana a hésité, je lui laisse le temps.
- Parfait alors, vous me direz à quand ça ira.
Ils avaient tous passé un beau Noël et Mulder avait appris à apprécié Bill et vice versa, les deux hommes avait bien conversé. Le petit Mathiew avait eut de jolis cadeaux de la part de Dana et Fox, il adorait Mulder. Margaret ramena les cadeaux pour les enfants de Charles à la maison. Le souper avait été délicieux et le dessert encore plus et encore une fois c’était Mulder qui l’avait préparé. Les jeux de la soirée avait été amusants. Dana avait reçu beaucoup de choses pour les bébés et Fox avait reçu des cahiers bien décoré pour écrire ses notes de travail. Il les avait grandement appréciés. La soirée avait fini par la solitude des deux amants. Mulder avait emmené Dana voir un film. Le premier depuis leur arrivé dans ce pays.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:42

Janvier 2003

Enquête sous enquête


L’année avait débuté depuis deux semaines et Dana devenait de plus en plus grosse. Mulder travaillait toujours à la maison, l’enquête sur Mathiew Dickens n’était toujours pas résolue. Chaque jour de ce travail rendait nerveux Mulder, peur qu’il arrive de quoi à Scully. Il savait qu’elle était bien protégée auprès de lui, mais il suffirait d’un instant sans elle pour que le meurtrier la retrouve.
Fox avait bel et bien découvert que Mathiew tuait ses victimes après leur avoir enlevé l’enfant. Un enfant sur trois survivait au massacre, la majorité des enfants décédés auraient eu besoins d’assistance médicale pour survivre à l’accouchement prématuré. Ceux qui vivaient encore, étaient retourné auprès de leur père en deuil de leur femme. Dickens tuait ces femmes que par plaisir, ne voulant surtout pas être retrouvé. La jeune femme qui avait survécu à l’un de ses massacres avait été laissé pour morte sur le bord d’une route. Probablement non loin de là ou il faisait ses expériences. La survivante tenait son bébé mort dans ses bras lorsqu’on l’avait retrouvé, mais ce n’est qu’une semaine plus tard qu’elle avait commencé à dénoncé Mathiew. Tout l’évènement lui était revenu dans son esprit. L’homme lui avait dévoilé son nom, mais c’était grâce à l’enregistrement du cellulaire de la femme que la police avait pu vraiment comprendre ce que Dikens faisait à ses femmes et tout le département avait pu assister au massacre. Mulder n’avait pas encore écouté le message. Son supérieur viendrait dans la journée lui emmener le téléphone.
Mulder savait que Dickens voulait s’en prendre à sa famille pour lui faire peur. Avec l’expérience et tout ce qu’il avait vécu par le passé, Fox savait que le tueur en était capable. Capable de lui enlever sa femmes et ses enfants, il devait donc se préparer et être prêt au moment ou sa arrivera. Tout imprévue était possible.
Depuis déjà une semaine que Mulder est à la recherche de l’endroit où se cache Mathiew. Il continua sa recherche en fouillant dans les dossiers qu’un collègue lui avait emportés la veille. En relisant attentivement le dossier de la victime qui avait survécu, il découvrit sur les photos de preuves, un détail qu’aucun autre agent avant lui n’avait remarqué. Dans le coin supérieur gauche de l’image, une affiche de magasin était peu visible. Mulder se leva rapidement et sortit de la chambre des bébés et courut voir Scully.
- Regarde Dana!
Il lui pointa l’affiche floue sur l’image.
- Ça pourrait m’aider à retrouver le suspect et empêcher que d’autres femmes soit tué.
Jusqu’à présent, deux femmes avait été retrouvé près de l’endroit de cette affiche. Scully avait tout lu les dossiers et pouvait donc aider Mulder.
- Oui tu as raison, laisse-moi la photo et je pourrais à l’hôpital faire quelque chose.
Mulder ne la laissa pas y aller seule, il l’accompagna et l’attendit dans la salle d’attente la plus proche du bureau où elle se trouvait. Fox observait attentivement les vas et vient des gens. Il était toujours sur ses gardes, peur qu’on lui arrache sa compagne dans un endroit publique. Tout se pouvait et rien ne pourrait empêcher Mathiew d’enlever Scully.
Dickens observait l’hôpital depuis des heures, il savait que Scully y travaillait. Ce n’était qu’un simple détail à ses yeux. Il ne connaissait rien de la vie du couple. Deux jours au paravent il avait fouillé dans le bureau de Mulder là où il travaillait. Mathiew avait découvert le nom de Scully sur une lettre d’adieu qu’elle lui avait écrite du temps de la disparition de Mulder. Par ce même Mathiew avait pu trouver l’endroit où elle travaillait.
À l’instant même, il aperçut Mulder assis sur une chaise dans une des salles d’attente. Il l’observa attentivement durant dix minutes. Dickens savait qu’il n’était pas là pour un bobo et que sa charmante dame était sûrement quelque part dans les alentours. Il vit que Fox regardait sans cesse la porte d’un des bureaux. Il savait donc que Scully y était peut être de l’autre côté. Ces dernières semaines il avait dû mal à exécuter son plan d’enlèvement. Déterminer à fâcher Mulder, il voulait lui donner une leçon pour avoir continué l’enquête.
Mulder se leva pour aller se chercher un soda. Pendant qu’il avait le dos tourner un homme en profita pour rentrer dans la salle où Scully se trouvait.
Dickens ferma doucement la porte derrière lui et la ferma à clefs avec le loquet. Il vit Dana assise à une table d’examen elle attendait l’image agrandi de l’affiche que Mulder avait découvert. Scully avait réussi à lui donner une netteté, pouvant enfin y voir la description. L’image à peine imprimé, Mathiew lui surgit par derrière et lui mit une main sur la bouche.
- Chut!
Elle se débattait sans succès, incapable de crier. Se disant qu’elle aurait dû faire entrer Mulder dans la pièce avec elle. Dana s’en voulait grandement à présent.
- J’ai pourtant averti votre mari de me foutre la paix avec son enquête. La prochaine fois il réfléchira à deux fois avant de poursuivre une piste.
Tout ça avait été chuchoté à l’oreille de Scully. Dickens la traina de force jusqu’à l’autre porte dans le fond de la salle, là où il n’était pas entré.
Mulder regarda sa montre, une heure avait passé et il n’avait pas encore de nouvelle de Scully. Il se leva et alla frapper à la porte du bureau. Aucune réponse. Fox tourna la poignée, la porte ne s’ouvrit pas, s’était barré de l’autre côté. Il paniqua sans hésiter, sachant que quelque chose était arrivé à Scully. Il chercha une autre porte qui pourrait communiquer avec ce bureau. Il regarda à droite de la porte, rien et regarda à gauche, rien non plus sauf une porte. En baissant les yeux sur le plancher et en les balayant partout, il aperçut des gouttelettes de sangs. Mulder s’approcha de celle-ci et vit qu’elle débutait à côté d’une porte, il regarda jusqu’où la trainé s’arrêta. Le kidnappeur avait donc prit l’escalier. Mulder entra dans la pièce et la balaya de ses yeux. Une imprimante au loin clignotait d’une lumière verte, Mulder s’en approcha et il pu lire sur l’écran de l’imprimante. Impression terminé. Il regarda dans le compartiment et prit la seule feuille s’y trouvant.
Un sourire d’espoir se trouvait sur son visage. Scully avait eu le temps de finaliser ce qu’elle avait à faire se dit-il. Fox plia la feuille en quatre et alla en courant à sa voiture. Il devait la sauver avant qu’il ne lui ouvre le ventre. Mulder n’était pas inquiet pour les bébés, Scully en était à trente-sept semaines de grossesse, il s’inquiéta plutôt pour Dana. Il devait arriver avant qu’il ne la tue et empêcher Mathiew de lui prendre ses enfants. À vrai dire, Mulder ne savait pas s’il allait la tuer. Il devait donc se dépêcher par précaution.
L’image agrandit et nette sur la feuille montrait l’enseigne d’un parc d’amusement temporaire pendant les fêtes. En c’est temps ci, le parc était déjà démonté, mais Mulder y avait emmené Dana un peu avant Noël. Donc il savait exactement ou il se trouvait. À son arrivé là bas, il gara la voiture sur le bord de la route dans le gravier. Mulder contacta son équipe leur disant qu’il avait une piste et leur donna son emplacement. Ils seront là dans trente minutes. Fox prit ensuite sa lampe torche et ses longues vues dans son coffre à gants.
Après être sortie de sa voiture, il regarda à l’aide de ses jumelles au loin. Balayant le paysage longuement, il aperçut à sa droite un vieux hangar et à sa gauche se trouvait un lac peu profond. Un emplacement où le tueur à dû y mettre des corps. Mulder mit ses jumelles autour de son cou et se dirigea vers le hangar, espérant être le bon endroit où Mathiew se cachait depuis deux mois.
La porte avait un cadenas qui n’était pas cadenassé à celle-ci. Il le retira et ouvrit la porte de métal. Sans faire de bruit il entra dans le hangar. La lumière était tamisée, tout autour se trouvait du matériel d’hôpital. Le matériel datait un peu, il n’était plus utilisé depuis des années. Mulder prit son arme par précaution et marcha sans faire de bruit. Il aperçut au loin une lumière plus brillante que celle à l’entré. Plus il avançait, plus il entendait parler. C’était une voix d’homme.
- Votre mari est entêté, vous le saviez ça? Je l’avais pourtant averti.
Mathiew aiguisait le scalpel qu’il tenait dans ses mains. Scully était bâillonnée, elle essayait de crier. Mathiew l’avait attaché des mains et des pieds sur une table froide stérilisée. Elle avait le ventre à découvert prête à être opéré. Il l’avait vêtu d’une jaquette d’hôpital.
- Je vais vous laisser la vie sauve, mais sans votre bébé.
Elle essayait toujours de se débattre, mais n’en était pas capable. Dickens lui retira le bâillon. Scully se mit à crier.
- Mulder à l’aide!
Fox entendit Scully l’appeler au secours. Il se rapprocha de plus en plus. Il espérait arriver à temps.
Mathiew déposa son scalpel sur le bas du ventre de Dana. Celle-ci pleurait de plus en plus et avait la plus grande peur de sa vie.
- Non ne faite pas ça!
Il n’eut pas le temps de faire la première incision, Mulder lui frappa la tête avec la crosse de son arme. Dickens tomba par terre inconscient. Fox était arrivé par derrière Mathiew. Il ne l’avait donc pas vu arriver. Mulder détacha Scully.
- Fox, je savais que tu arriverais à temps.
- Il ne t’a pas touché?
- Il n’en a pas eu le temps, grâce à toi.
Mulder prit Scully dans ses bras et la transporta jusqu’à l’extérieur. Le froid dehors était intense, il se dépêcha à la mettre dans la voiture. Il mit le chauffage et ressortit de la voiture. Les renforts étaient arrivés. Mulder leur expliqua ou était Dickens, mais ne leur parla pas de Dana, il leur menti sur ce détail. Leur faisant à croire qu’il était seul à l’intérieur. Et par la même occasion, il leur parla du lac de l’autre côté.
Après la conversation, il retourna à Scully.
- Ça va toi?
- Oui, plus peur que de mal.
- Les bébés.
- Ils bougent bien.
- Parfait. Je te ramène à la maison.
À leur arrivé, Mulder aida Scully à se mettre au lit. Le voyage de retour s’était fait d’une discussion épouvantable et c’est Mulder qui avait gagné. Elle voulait absolument aller à l’hôpital et il avait refusé, ne voulant pas qu’elle y passe les trois dernières semaines de grossesse là-bas. Il lui avait dit que si des complications se faisaient sentir qu’il la conduirait immédiatement. Mulder avait donc réussit à convaincre Scully de retourner chez eux. De toute façon, Scully lui avait dit qu’elle n’avait subis aucunes blessures à part le coup de poing sur le nez lors de son enlèvement. Les bébés allaient bien d’après elle.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:42

Un repos bien mérité



Scully était étendu sur le lit depuis leur arrivé il y avait de cela une heure. Elle était vraiment épuisée. Mulder lui avait préparé un bon lait chaud et allait préparer le souper pour qu’ils puissent tous les deux mangers au lit.
Après ce repas qui avait été succulent, Scully se leva pour aller prendre un bain chaud. Mulder finissait, pendant ce temps, son rapport de la fin de l’enquête d’aujourd’hui. Dès demain, il pourra retourner travailler au bureau.
Scully apparut dans l’embrasure de la chambre de ses futurs fils, Mulder était assit sur le sol entrain de finaliser sa dernière phrase. Il ferma le dossier et le plaça dans sa valise. Il ramassa ses papiers et se leva. Fox fit le saut en apercevant Dana devant la porte.
- Tu m’as fait peur Scully.
- Je sais.
Elle rit et s’approcha de lui pour lui faire un câlin. Dana l’embrassa sur la tempe et le serra fort dans ses bras.
- Merci de m’avoir sauvé, d’être arrivé à temps.
- Tu n’as pas à me remercié, c’est normal que je le fasse.
Elle soupira de soulagement et des larmes silencieuses coulèrent de ses yeux bleus.
- J’ai eu peur Mulder. C’était ma plus grande peur de toute ma vie.
- Ça dû être terrifiant ce que t’as vécu pour avoir eu peur à ce point.
- Le scalpel me terrifiait, je ne voulais pas qu’il m’enlève mes bébés et heureusement que tu es arrivé à temps. Trente secondes plus tard il m’ouvrait le ventre.
Mulder la regarda dans les yeux, lui essuya les larmes.
- J’ai surtout eu peur qu’il te tue, les bébés auraient survécu et je ne les aurais pas perdu, mais toi oui.
Elle le regardait dans le fond des ses yeux.
- Il ne m’aurait pas tué Mulder, il voulait te faire du mal à toi en nous enlevant nos bébés. Il voulait que tu te sentes coupable de ne pas l’avoir écouté.
- L’enfant de chienne!
Mulder avait vraiment insisté sur cette phrase. Il lui caressa la joue et sortie de la chambre. Il se dirigea dans la sienne. Scully le suivit. En entrant dans la chambre Mulder s’étendit sur le lit restant habillé. Dana s’installa à côté de lui. Elle lui caressa longuement les cheveux, Scully savait que quelque chose n’allait pas en lui.
- Qu’est-ce qui se passe Mulder?
- J’aurais dû t’emmener à l’hôpital, c’est de ma faute ce qui t’ait arrivé.
- Non Mulder, tu ne dois pas te sentir de la sorte. Je vais bien.
- J’aurais dû t’y emmener, et j’aurais dû leur dévoiler ton enlèvement. Je me croyais plus fort que je le suis. Je ne voulais pas que mes collègues le sachent. Je croyais être à la hauteur de m’en occuper moi-même.
- Mais Mulder, pourquoi tu ne leur en as pas parlé à tes collègues? Je ne savais pas ça.
Un silence se fut. Scully tourna le visage de Mulder pour qu’il puisse la regarder.
- Et puis?
- Je ne sais pas, j’ai cru être capable de te sauver.
- Tu l’as fais Mulder et tu aurais dû en parler. Là je comprends pourquoi tu as insisté pour m’emmener ici.
- Scully, il aurait pu avoir plus d’accusation sur lui si je leur avais raconté ton enlèvement.
- Je sais, mais oubli ça maintenant. Je vais, on va tous bien maintenant. Tu n’as pas à t’inquiété.
Elle se pencha et l’embrassa tendrement. Il lui caressa le ventre, sentant un des bébés donner des coups dans sa main et un sourire apparut sur son visage, le premier depuis ce matin.
- Tu vois Mulder, les bébés sont d’accord avec moi.
- Je t’aime si fort Dana et je ne te le dis pas assez.
- Plus que trois semaines et on sera tous réunis.
Mulder en avait plus que hâte, il en rêvait chaque nuit. À l’époque, il n’était pas fait pour avoir une famille et aujourd’hui il en voulait une à lui. Il en avait eut des compagnes, mais pas comme Scully, elle était faite pour lui. Tout les deux se connaissaient profondément depuis presque dix ans et petit à petit ils ont appris à bien se connaitre. L’obstination de Mulder avait séduite Scully, elle l’avait surtout prise en pitié toutes ses années. Aujourd’hui elle en était amoureuse et ne le regrettait pas.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:43

Février 2003

Une naissance spéciale


Le premier jour du mois de février était arrivé, plus qu’une semaine avant la naissance de Ira et Aaron. Scully savait que la naissance pouvait arriver n’importe quand. Elle savait aussi que sa grossesse avait été spéciale, en tant que médecin, elle savait que la plupart des naissances multiples se faisait prématurément et par césarienne. Pas la sienne. Les naissances par voix vaginale se faisaient encore, mais plus rarement, dépendamment de la position des petits.
Scully était épuisé de porter tout ce poids et depuis deux jours elle avait de petites contractions régulières. Elle savait que l’évènement approchait. Mulder avait pris congé pour cette dernière semaine, il voulait être auprès d’elle le moment venue. On aurait dit qu’il était plus nerveux que Scully, Mulder courait dans tous les sens. Il avait déjà préparé les affaires de Scully pour l’hôpital, elles étaient tous près de la porte. Ces contractions depuis deux jours pouvaient déclencher la bonne.
Dana était assise au salon sur le divan, Mulder lui apporta un verre d’eau.
- Comment te sens-tu?
- Ça va Mulder, toujours les mêmes contractions supportables.
- Parfait.
Il s’assit à côté d’elle, lui caressa le bas du dos en faisant de petits ronds. Dana adorait ça.
- Tu ne crois pas Scully qu’on devrait aller tout de même à l’hôpital, ça fait deux jours que t’es comme ça.
- Non Mulder, elles ne sont qu’aux quinze minutes, je dois attendre qu’elles soient aux cinq minutes.
- Comme tu veux.
- J’en veux d’autres Fox.
Elle lui tendit son verre il le prit et alla à la cuisine.
- FOX!
Il entendit Dana l’appeler. Dans le salon il la vit en sueur et essoufflée. Mulder déposa le verre sur la table de salon et mit un cousin dans le dos de Scully.
- Ça va?
- Ça y’est Mulder, celle-là est intense. Il faut calculer la prochaine.
- Ok, je m’en occupe, tu me dis quand.
Elle s’essoufflait toujours et respirait profondément. La douleur était insupportable. Scully avait sauté deux étapes de douleurs et commençait à s’inquiéter, sachant qu’elle n’aura pas le temps de se rendre à l’hôpital.
Deux minutes avait passé.
- Ça y’ait une autre.
- Ça ne fait que deux minutes. T’en ait sûr.
Elle lui cria presque dessus.
- Oui, vite prépare tout ce qu’on a de besoin pour m’accoucher.
Mulder la regarda avec de grands yeux, il ne pouvait pas faire ça.
- Non, je t’emmène à l’hôpital.
- Pas le temps, je préfère les mettre au monde ici que dans la voiture. Appel l’hôpital, ils viendront me chercher après.
- J’ai compris.
Les eaux de Dana crevèrent sur le divan, Mulder comprit qu’elle avait raison. Il alla téléphoner à l’hôpital et on lui expliqua quoi prendre et quoi faire en attendant l’arriver des ambulanciers. Ils étaient trop occuper pour arriver le plus rapidement possible. Mulder devrait attendre une heure avant leur arrivé, peut être plus. Fox se rendit à la cuisine en courant, Scully criait de plus belle. Il entra dans le salon avec un bol d’eau chaude, des ciseaux stérilisés de la glace dans un verre, des serviettes propres et des couvertures chaudes.
Mulder prit Dana dans ses bras et la déposa par terre sur la couverture, lui enleva sa culotte et lui donna de la glace qu’elle se passa sur les lèvres.
- J’espère que tout vas bien aller Scully.
- J’ai toute ma confiance en toi, je sais que tu es capable.
Une contraction encore plus intense se fit sentir, Dana criait de plus belle. Mulder s’installa avec son bol d’eau chaude et attendit la prochaine contraction. À trente secondes, elle était prête à accoucher. Il n’avait même pas le temps d’attendre la prochaine que Scully cria.
- Ça pousse Mulder!
Fox regarda et vit qu’un des bébés voulait sortir. Il s’installa les mains près de l’orifice et attendit.
- Je crois que ça y’est Scully. Tu sais quoi faire, pousse quand t’as une contraction.
- J’en ai une!
Elle poussa de toutes ses forces, Dana souffrait énormément. Comme à William, elle n’avait eu aucune aide pour se soulager de la douleur. Cette fois-ci elle devait le faire deux fois.
La tête n’était pas encore sortie.
- Pousse encore Dana, la tête s’en vient.
Elle poussa encore de plus belle et relâcha, épuisée. La tête apparut, mais n’était pas encore sortie. Mulder lui demanda à nouveau de pousser.
- Je ne peux pas Fox, je suis plus capable.
- Essaie!
Il savait qu’il ne fallait pas abandonner, les bébés pouvaient être en danger. Elle poussa de toutes ses forces, la tête du premier bébé sortie. Mulder ne lui demanda pas de pousser pour faire sortir le reste de L’enfant. Le plus gros était fait. Scully pouvait se reposer un instant.
Fox prit la tête délicatement.
- Dis moi quand t’as une contraction, tu n’auras pas à poussée, je vais sortir le bébé moi-même. J’ai sa tête entre les mains.
Quelques secondes de répit avant la prochaine contraction.
- Ça y’est sort le bébé.
Mulder tira doucement la tête de son fils et le sortie du ventre de sa mère. Il coupa le cordon et dégagea les narines du bébé. Le petit se mit à pleurer. Fox le couvrit d’une couverture et le déposa non loin de lui. Le bébé continuait de pleurer.
Scully sourit à ses pleures. Au téléphone, Mulder avait reçu l’information que si le deuxième bébé ne suivait pas le premier, qu’il devait tâter le ventre à savoir où il était placé. Fox alla tâter le ventre, le bébé n’était pas encore dans le bassin de Dana, il devait donc attendre la prochaine contraction pouvant aller jusqu’à trente minutes plus tard.
Mulder apporta leur premier fils à Scully. Elle le prit avec un grand sourire. Mulder lui expliqua aussi qu’il fallait attendre la descente du second bébé.
- Qu’il est mignon Mulder, il a tes cheveux tes yeux et ton nez aussi. Ses yeux sont si pâle, c’est rare à la naissance. Ceux là ne ressemblent pas à William, ils ont ton air de famille au complet.
Mulder embrassa Scully sur le front. Celle-ci s’essouffla.
- Prends le bébé! Ça y’est!
Fox déposa le petit près de Dana et alla à ses pieds et s’installa les mains, espérant que se soit moins compliqué cette fois-ci.
- Pousse à la contraction!
Elle poussa trente seconde plus tard. La tête n’était toujours pas apparut.
- Pousse encore, je ne vois rien.
Elle poussa de plus belle et de toutes ses forces. La tête apparut enfin.
- Pousse encore la tête est là.
Elle sortie enfin, mais Mulder vit une complication.
- Pousse Dana, il faut le sortir au plus vite.
Dana poussa inquiètes et le bébé sortit.
- Que se passe-t-il Mulder?
- Il a tout son cordon autour du cou et ça depuis un bon moment.
Scully paniqua et Mulder enleva le cordon du bébé. Le bleu de sa peau commença à s’effacer. Il coupa le cordon, mais le bébé ne réagit pas.
- Mulder?
Il ne lui répond pas, trop occupé à essayer de réanimer son fils qui ne broncha pas.
- MULDER!!!
- Attends Scully.
Le premier bébé se remit à pleurer, Scully le prit et le calma. Fox donna une tape sur les fesses du nouveau-né. Le petit se mit à pleurer. Mulder soupira de soulagement et Scully aussi.
Mulder mit le bébé dans une couverture et l’emporta près de Scully. Les deux petits étaient vraiment identiques.
- Regarde Dana on a nos deux bébés.
Elle observait le dernier né et le trouvait différent de l’autre, quelque chose n’allait pas en lui. Mais ne le démontra pas à Fox, pour ne pas le rendre coupable.
- Je veux que le premier s’appelle Aaron.
- Comme tu veux, et l’autre s’appellera Ira.
Les ambulanciers arrivèrent enfin. Mulder leur expliqua la complication du second bébé. Ils l’observèrent attentivement et le mirent sous moniteur respiratoire jusqu’à l’hôpital. Ira n’allait vraiment pas bien. Scully avait raison pour ce petit, il était différent.
Ils installèrent Dana sur la civière, Aaron dans les bras. Mulder les suivit dans sa voiture jusqu’à l’hôpital, espérant que tout ira bien.
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  lov' le Lun 27 Avr 2009 - 21:44

Le deuil


Mulder avait passé la nuit avec Scully, Aaron était dans la chambre avec eux, mais Ira était aux soins intensifs depuis son arrivé. Les médecins avaient découvert qu’il avait de terribles dommages au cerveau. Il ne pouvait pas respirer seul. Un appareil le faisait pour lui. Le cordon ombilical avait été trop longtemps autour de son cou, l’empêchant de respirer sans le liquide amniotique.
Scully se fit réveiller par les pleurs de son fils, il avait faim. Mulder le lui donna pour qu’elle puisse lui donner le sein.
- Ça va Scully.
- Oui, Je suis très fatiguée et Ira m’inquiète.
- À moi aussi.
Fox savait qu’il pouvait ne pas vivre, mais il espérait la chance qu’il puisse survivre à cet incident.
Après la tété, elle embrassa Aaron et le remit à Fox.
- Va voir papa.
- Vient là.
Il le prit avec délicatesse et le regarda tendrement. Les yeux d’un bleu ciel de son fils le fixèrent. Mulder lui sourit, rare était les nouveaux nés avec les yeux grands ouverts. Aaron ne ressemblait pas du tout à William. Le doute de sa paternité était encore plus grand. Mais il croyait Scully de dire qu’il l’était.
- Ses yeux m’intriguent Dana, ils sont vraiment bizarres.
- C’est vrai, mais ils sont si beaux.
Une infirmière entra dans la chambre et donna un papier à Mulder.
- Tenez, ce sont les résultats d’Aaron.
- Merci.
Il déposa le bébé dans son lit et s’approcha de Dana.
- Regarde, il est en parfaite santé. Son groupe sanguin est le même que le mien et son Abgar est très bon, neuf, dix, neuf. Il mesure quarante-huit centimètres et pèse six livres sept.
- Mais regarde là, il y a quelque chose sur ses yeux.
- Il est daltonien, tout comme moi. Ça explique ses yeux.
- Oui, bien, on a plus à s’inquiéter.
Le médecin entra dans la pièce avec des papiers.
- Bonjour, je suis le pédiatre d’Ira et j’ai besoin de votre accord pour le débrancher.
Mulder se leva rapidement.
- Pardon, y’en est pas question.
- Mulder?
Elle lui tira la manche pour le calmer. Le médecin s’expliqua.
- Ira ne survivra pas à ça, il a manqué trop d’oxygène au cerveau. Son corps n’est plus connecté à celui-ci. Il ne peut même pas manger, ni ouvrir les yeux, il est cliniquement mort. On ne peut rien faire pour lui.
Mulder se laissa tomber sur le bord du lit de Dana et celle-ci se mit à pleurer. Elle connaissait le sort de son fils depuis le début et maintenant elle en avait le cœur net. Ils ne pouvaient pas, tout les deux refuser le débranchement.
- Pouvez-vous nous laisser un instant docteur? Lui demanda Scully.
- Bien sûr.
Il sortit de la pièce. Scully prit le bras de Mulder.
- Fox, regarde-moi.
Il se retourna, les yeux plein d’eau.
- On ne peut pas le laisser comme ça, tu as entendu le médecin, il ne survivra pas. Ira va mourir de lui-même si non. Je suis pédiatre, tu devrais me faire confiance. Je suis autant peiné que toi.
- Oui, mais…
Il ne fini pas sa phrase, il regarda Aaron dans son lit et réalisa qu’il avait lui encore. Qu’il n’avait pas tout perdu.
- Tu as raison Scully, Aaron est avec nous et il aura tout notre amour.
- Donc tu ne refuses pas?
- Débranchons-le.
Il se leva et sortit de la chambre. Le médecin était resté de l’autre côté de la porte.
- On est d’accord.
- Bien, je n’ai besoin que d’une signature.
Mulder signa le formulaire et on lui donna des photos prise d’Ira. Il les regarda et retourna dans la chambre.
Il donna les photos à Scully. Elle les regarda et les déposa sur la table à côté d’elle. Mulder la prit dans ses bras et tout les deux se mirent à pleurer le deuil de leur second fils.
Mulder lui prit le visage dans ses deux mains.
- Ne t’en fait pas, on va survivre.
- Je sais.
Il l’embrassa tendrement et amoureusement et la reprit dans ses bras. Aaron se remit à pleurer et tout les deux soupirèrent. Le bébé pouvait attendre encore un peu.


FIN
avatar
lov'
Sandwish de Tooms

Messages : 94
Date d'inscription : 27/04/2009
Age : 39
Localisation : Montreal/québec

Voir le profil de l'utilisateur http://davidduchovny.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mulder et Scully une nouvelle vie (1/4)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum