L'antre de DKS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'antre de DKS

Message  DKS le Ven 30 Avr 2010 - 9:46

bon, petite fic retrouvée, lol, je la poste.

bon il n'y a rien de NC17, et elle se situe dans la saison 6...

-----------------------------------------------------------------------------------------
Scully s’était confortablement installée. La couverture légèrement remontée sur les genoux, une tasse de thé fumante sur la table basse, et un livre qu’elle s’apprêtait à dévorer. Elle avait découvert ce jeune auteur il y a quelques semaines en passant devant une librairie. Il était jeune et avait tendance à tout idéaliser. Elle n’était pas du genre à aimer les romans à l’eau de rose mais depuis qu’elle avait lu celui du voisin tueur de son partenaire, elle avait plus que besoin de légèreté. Elle soupira comme pour faire échapper toute la tension qu’elle avait en elle. Elle attrapa le roman : « l’antre de ma bien aimée »
Elle leva un sourcil. Elle espéra, durant une petite seconde, que ce roman n’était pas un récit érotique. Vu le titre, elle était en droit de se poser la question. Elle haussa les épaules. Après tout, elle était en droit de lire ce genre de choses.
Elle s’enfonça dans son canapé et se mit à lire.

Elle sursauta. Elle regarda sa montre. Cela faisait plus d’une heure qu’elle lisait. Sa tasse de thé était à présent froide. Qui pouvait bien venir la déranger à cette heure là ?
Elle s’empressa de finir la ligne du livre avant d’aller ouvrir. « … la distance d’un baiser est ce qui différencie l’amour de l’amitié… »

Elle posa le livre délicatement et se leva. Elle regarda à travers le judas. Elle sourit et fut soulagée. Qui d’autre à part Mulder pouvait venir frapper à sa porte à une heure si tardive ? …

- Mulder ? S’étonna-t-elle. Que se passe-t-il ?
- Je ne me souviens pas… Est-ce que je t’ai parlé de cette enquête…
- Ca ne pouvait pas attendre demain ? Coupa-t-elle.
- Si. Il baissa la tête. Si bien sur ! Excuse-moi de t’avoir dérangé. On verra ça demain.
- Mulder ? Est-ce que tout va bien ?
- Oui. Il se mit à rire bêtement.

C’était le signe quand il était particulièrement mal à l’aise mais aussi quand il lui cachait quelque chose. Elle entrouvrit davantage la porte, l’invitant silencieusement à entrer.
- Ce n’est pas utile Scully, je vais rentrer, on se voit demain. Je voulais juste m’assurer que…

Il ne finit pas sa phrase. Il avait « vendue la mèche ». Depuis cette sombre histoire avec son voisin, Mulder trouvait sans arrêt des prétextes pour se pointer chez elle. Elle se mit à sourire. Cette surprotection la touchait particulièrement. Elle en arrivait à se demander qui avait eu le plus peur ce jour là. Elle ou lui ?
- Tu entres une seconde ?
- Non, il est déjà tard et… Il se pencha légèrement et vit la tasse de thé et le livre. Je ne voudrais pas te déranger plus longtemps.
- J’insiste. Sourit-elle.

Il ne résista pas plus longtemps. Il entra timidement.
- Assis-toi.
Mulder s’installa et attrapa le livre. Il fut surpris et le reposa immédiatement.
- C’est intéressant ? Demanda-t-il, sourire aux lèvres.
- Ce n’est pas ce que tu penses. Lança-t-elle, en s’asseyant à son tour.
- Ah oui ? qu’est ce que je pense ?

Elle ne put s’empêcher de lui offrir l’un de ses plus beaux sourires. Il avait cet air malicieux qui la faisait craquer. Cet air qu’il avait quand il découvrait une nouvelle enquête, cet air qu’il avait quand il faisait une blague subtile. Cet air qu’il avait pour se sortir de situations gênantes.
Mulder fut désarçonné. Comment lui dire que ce sourire le rendait vulnérable ? Particulièrement dans ces moments où tout pouvait basculer. Il se racla la gorge.
- De quoi ça parle ?
- Et bien, elle passa sa langue sur ses lèvres, l’auteur raconte l’histoire d’un jeune homme et de ses multiples conquêtes. Petit à petit, on découvre que l’amie avec qui il partage tout depuis sa plus tendre enfance est la seule femme qu’il n’a jamais aimée. Il fait alors un récit passionnant sur les différences entre l’amour et l’amitié.
- Tu lis des bouquins romantiques ? S’étonna Mulder.
- Non… C’est une première.

DKS
Garde-robe de Scully saison 1

Messages : 7
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre de DKS

Message  DKS le Ven 30 Avr 2010 - 9:46

Il acquiesça de la tête. Elle le connaissait par cœur. Cette attitude était l’une des façons qu’il avait de se moquer d’elle allègrement.
- Moi, au moins, rétorqua-t-elle à sa moquerie silencieuse, je n’invente pas d’histoire.
- Comment ça ?
- Je sais bien que tu n’es pas venu ici par hasard.
- J’étais dans le coin, je faisais un footing et je suis venu te dire bonsoir. Sourit-il. Entre collègues ça se fait bien de nos jours.
- La version a changé depuis tout à l’heure ?

Il secoua les sourcils en lui souriant. Elle se leva et lui demanda :
- Tu veux boire quelque chose ?
- De l’eau, merci.

Elle attrapa sa tasse de thé froide et se dirigea à la cuisine. Mulder ne put s’empêcher de s’attarder sur ses jambes. Elle se déplaçait dans la pièce comme une petite fée, munie d’ailes colorées. Il se mit à rire, en l’imaginant encore plus minuscule qu’elle ne l’était déjà. Scully croisa ses bras sur sa poitrine, et le regarda à son tour. Elle n’avait plus la même façon de le regarder. Leurs regards se croisèrent. Ils restèrent silencieux, chacun pris dans leur propre pensée. Il l’imaginait petite et fragile, elle le voyait comme le prince charmant venant toujours à son secours.
Elle attrapa machinalement un verre qu’elle rempli d’eau. Tel un automate, elle s’avança vers lui. Il se leva à son tour.
L’ambiance changea soudainement.
Le verre se brisa en mille morceaux au contact du sol. Les bris de glaces s’éparpillèrent à leurs pieds.
L’eau fraiche perça à travers les chaussures de Mulder et les pantoufles de Scully. Le seul bruit que l’on pouvait entendre en adéquation était leurs cœurs, battant à l’unisson… Battant à tout rompre quand il déposa ses lèvres sur les siennes. Les bras chancelant, comme démunit de toutes forces, elle ferma les yeux, suspendant ainsi le moment de ce baiser inattendu.
Elle le sentit s’éloigner. Elle n’ouvrit les yeux qu’au bout de quelques secondes. Mulder, hypnotisé par ce regard inconnu, s’attarda sur les lèvres de sa partenaire restées entrouvertes. Il y avait comme un champ électrique qui les empêchait de se lier plus fort, plus loin.
Pris de tremblements incontrôlables quand la main de Scully se posa sur sa joue, il usa de toutes ses forces pour ne pas basculer en arrière. Rien ni personne n’avait eu jusqu'à aujourd’hui, un tel pouvoir sur lui. Le faire défaillir par une simple caresse. Electrisé son corps par un simple regard.
Leurs souffle se mêlèrent avant de disparaitre, prisonnier d’un baiser destiné à les rapprocher. L’initiative de sa partenaire offrit à Mulder le baiser le plus troublant qu’il n’avait jamais reçu.
Ce soir, elle mettait en application les dernières lignes qu’elle avait lues de cet auteur encore méconnu du grand public.
Non seulement cet auteur avait un réel don d’écriture mais il avait réussi à cerner les sentiments de Scully.
« … la distance d’un baiser est ce qui différencie l’amour de l’amitié… »
Il avait fallu que Mulder, son partenaire avec qui elle partageait tout depuis six ans, vienne ce soir pour qu’elle se rende compte elle aussi que c’était bel et bien la distance d’un baiser qui différenciait l’amour de l’amitié…
Il avait fallu que Scully l’invite ce soir, pour que Mulder puisse s’abandonner dans l’antre de sa bien-aimée avec un simple baiser.

FIN

DKS
Garde-robe de Scully saison 1

Messages : 7
Date d'inscription : 27/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum