Mister Sandman !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mister Sandman !

Message  mulderette le Dim 25 Avr 2010 - 21:01

Mister Sandman !


Désert de Californie.
Jeudi 23 h 11

Tout était silencieux, tout était sombre, rien ne bougeait ici. Le calme régnait dans cette immense étendue de sable, où il n'y avait aucune trace de l'espèce humaine. La journée avait été extrêmement chaude, sans un seul souffle de vent, les rares occupants de cet endroit se terraient! La nuit était tombée trop tard pour un lézard qui n'avait pas réussi à survivre à la chaleur étouffante.

Au coeur de cette nuit où les étoiles avaient désertée la voûte céleste, le vent s'était levé, apportant de l'air salvateur pour ceux qui vivaient ici. Il faisait trembler les petits buissons qui résistaient au climat aride. Le froid s'était installé sans prévenir mais permettait à quelques scorpions de sortir des rocailles. Si ce n'est le vent virevoltant, rien ne bougeait ici, tout était sombre, tout était silencieux.

Soudain, au loin, un bruit peu familier dans ce désert se fit entendre, le bruit ronflant d'un moteur, celui d'un véhicule qui roulait à toute allure. Les phares blancs de la voiture apportaient un filet de lumière et éclairaient l'intérieur de l'habitacle. A son bord, sur le siège passager, une femme aux cheveux flamboyants se retenait de maudire l'homme au volant. Il ne s'apercevait aucunement de l'exaspération de sa passagère, tellement enthousiaste à l'idée de découvrir un fait surnaturel. Dans ses yeux noisette, une lueur intense et passionnée brillait comme à chaque fois qu'il se lançait dans une enquête qui sortait de l'ordinaire. Il en était tout autrement pour sa partenaire qui décida de briser le silence, baissant le volume de l'auto-radio.

- Mulder, cela fait des heures que nous tournons en rond, on devrait faire demi-tour tout de suite et rentrer au pays de l'Oncle Sam !
- Mais Scully, je suis sur que nous ne sommes pas loin. Je le sens !
- C'est ce que tu m'as dit il y a un quart d'heure, Mulder ! Je crois qu'il est temps que tu reviennes à la raison, on s'est encore joué de toi encore une fois !
- Non, je ne crois pas, Scully. Ces gens ne m'auraient pas menti, ce sont des personnes plus que fiables. Et ce n'est pas la première fois que j'entends parler de ça. Et puis on a déjà fait pas mal de chemin, on ne va pas abandonner maintenant. Je sais qu'on va y arriver.
- Arriver où ? Et chercher quoi au juste? Tu peux m'en dire plus, depuis notre retour des Chutes d'Arcadie, tu n'as pas été des plus explicite, Mulder.
- Ah je sens comme du regret dans ta voix, Laura est de retour parmi nous, plaisanta son partenaire.
- C'est exact, au moins, là bas, dans cette communauté civilisée, on ne risquait pas de se perdre, rétorqua Dana Scully !
- Civilisée ? Ce n'est pas le mot qui me vient à l'esprit quand j'y repense.
- Bon avant que je ne meurs de soif, tu vas me dire ce qu'on fait ici.
- D'accord. Selon une tribu nomade qui vit dans ce désert depuis de nombreuses années, un objet volant bleu et rouge stagnerait toujours au même endroit. Et il serait responsable de la mort.... Mulder s'arrêta un instant redoutant la réaction de sa partenaire.
- De la mort de qui ? … Mulder !
- …. d'un de leurs dromadaires, acheva-t-il à une vitesse éclair.
- C'est pas vrai ! Dis-moi que c'est une blague ! Tu n'es pas sérieux, j'espère !
- Hélas ! Si ! Lui répondit-il se délectant de la mine catastrophée de Scully. Elle le regarda et se rendit compte que Mulder ne plaisantait pas. Elle se tut un moment, soupira et décida finalement de ne pas s'énerver. Elle avait l'habitude de ce genre de plan foireux dans lequel son partenaire l'emmenait. D'un ton pince sans rire, elle ajouta :

- Et si c'était Iron Man qui avait essayé une nouvelle arme en plein désert !
- Iron Man a une armure jaune et rouge, ca serait plutôt Superman de la planète Krypton, tu me déçois Scully, tu connais pas tes classiques quoique Superman est bien un extraterrestre, sourit Mulder.
- Pfff , Mulder. Ca suffit maintenant, on rentre illico presto avant qu'on ne tombe en panne d'essence !
- Cela ne risque pas, on a fait le plein il n'y a pas si longtemps.
- Je ne veux pas savoir, fais demi-tour !
- Ok, j'abdique, Melle Scully!

Alors que Mulder très déçu, faisait demi-tour sous le regard soulagé de Scully, la voiture fit des soubresauts et s'arrêta net au milieu de nulle part.

- Qu'est-ce qui se passe ?
- J'en sais rien Scully.
- Tu vas pas me faire le coup de la panne, c'est pas drôle Mulder.
- Mais ce n'est pas moi, je t'assure. Elle refuse de démarrer !
- Arrête tes bêtises !
- Essaie si tu ne me crois pas.

Croyant sincèrement que son partenaire s'amusait à lui faire une de ces blagues, elle se pencha et essaya de tourner la clé dans le neiman. Rien se se produisit, plus aucun contact !

- Ah non ! Mais tu vas démarrer oui !!!
- Je ne crois pas qu'elle t'entende Scully ! Laisse-moi faire!

Il chercha la poignée pour ouvrir le capot, puis sortit de la voiture de location. Scully fit de même prenant une des lampes torches pour éclairer l'intérieur.

- Je te préviens Mulder, je n'y connais rien en mécanique!
- Ah enfin un domaine où tu n'excelles pas !
- C'est pas en me flattant que tu arriveras à te faire pardonner !
- J'aurais essayé. Ne t'inquiète pas Scully, je me débrouille bien, je sais pas si tu étais au courant mais j'ai du sang de Macgyver qui coule dans mes veines.
- Ah bon, ca change tout alors ! On est sauvé ! Acheva t-elle peu convaincue par les qualités de mécanicien de son partenaire.
- Tu peux éclairer un peu plus à droite ?
- Oui, ça je peux le faire.

Un quart d'heure après, Mulder était toujours en train d'inspecter le moteur. Il n'arrivait pas à localiser la panne et Scully commençait à frissonner faisant trembloter la lampe.

- Arrête de bouger, Scully !
- Je n'y peux rien, je commence à avoir froid là.
- Tu n'as qu'à prendre ma veste.
- Non, ca va aller. J'ai bien survécu à l'Antarctique, je peux bien attendre encore un peu.
- Comme tu veux.
- Alors Mac Mulder, tu t'en sors ? Demanda-t-elle un peu moins rassurée. Elle faisait des petits mouvements pour se réchauffer quand le hurlement d'un coyote retentit en plein milieu de la nuit.
-C'était quoi ça ?
- Je pense que c'était un coyote ! Et il n'est pas très loin de nous.
- C'est génial, Mulder. Dépêche-toi de réparer cette fichue bagnole !
- C'est plus facile à dire qu'à faire !
- En même temps, j'ai pas envie qu'on se fasse attaquer par cet animal.
- C'est pas méchant, un coyote.
- Ne me cite pas Bip bip et Coyote comme exemple !
- J'abandonne là ! Je ne vois rien du tout !
- Et bien , Macgyver ne serait pas fier de son cousin, lança Scully. Tu devrais peut-être l'appeler.
- Oui, bonne idée Scully.

Mulder sortit son téléphone de sa poche de pantalon et constata à regret qu'il ne captait rien.

- Je parie qu'il n'y a pas de réseau ! Je le sens !
- Exact !
- On n'est pas sorti de l'auberge !
- Du désert plutôt ! Renchérit Mulder !
- Je n'ai pas envie de rire ! Je ne sais pas si tu as remarqué, mais on est en panne au milieu de nulle part, - on a pas de réseau, aucun moyen de communiquer, il fait froid et on ne voit que dalle.
- Ne sois pas défaitiste, il nous reste nos armes !
- Je ne veux pas jouer les rabats-joie ! Mais l'expérience nous a montré que les armes ne suffissent pas toujours à se défendre.
- Merci Scully, tu nous aides beaucoup là !
- Je suis réaliste, c'est tout. Bon, je suppose qu'on va devoir dormir ici, heureusement que j'avais prévu des sacs de couchages.

Elle se dirigea vers le coffre de la voiture en marmonnant J'aurais jamais du accepter de l'accompagner, tout ça pour confirmer une théorie ufologique qui ne tient pas la route !

- Tu me parlais Scully ?
- Non, non !
- Je croyais pourtant ! On va les mettre de ce côté de la voiture. Cela nous protégera du vent.
- Et pour éloigner les animaux indésirables, on fait comment ?
- On n'a pas le choix, on va économiser les phares de la voiture, on a deux lampes torches !

Tout habillés, Mulder et Scully se mirent dans les sacs de couchage, leurs lampes posées à côté d'eux.

- Je commence le tour de garde, puis tu me relaieras Scully. Tu n'as pas trop froid ?
- Ca va aller, même si ca serait chouette d'avoir un bon feu là !
- Mac Mulder s'est absenté là, c'est juste Mulder !
- Et oui on ne peut pas tout avoir, railla Scully.
- Il y a une autre solution !
-Je la connais déjà Mulder ! Et tu connais la réponse !
- Je n'insiste pas alors ! Dors bien !
- Par contre, tu pourrais me chanter quelque chose ! Chacun son tour ! Petite précision, aucune chanson du King ! Merci !
- Oh, laisse-moi réfléchir !
- On a tout notre temps ! La nuit va être longue.
- Bien, j'ai trouvé. Pas besoin que je m'échauffe la voix.
- Non, en plus je suis certaine que tu chantes mieux que moi !
- Ce sera pas bien difficile Scully.
- Je ne dirais pas le contraire ! Allez je t'écoute !

Dans la nuit glacée, Mulder entonna la fameuse chanson des Chordettes :


Mister Sandman, bring me a dream
Make him the cutest boy that I've ever seen
Give him two lips like roses in clover
Then tell me that my lonesome nights are over


Mister Sandman, I'm so alone
Don't have a boyfriend to call my own
Please turn on your magic beam
Mister Sandman, bring us a dream


Elle avait raison sur Mulder, c'était un mauvais mécanicien mais un très bon chanteur. Epuisée par la journée passée, elle réussit à s'endormir malgré le froid ambiant. Mulder tout en chantant observait attentivement ce qui se passait tout autour. Un autre coyote hurla comme s'il répondait à l'autre et il entendit le vent siffler à travers les buissons! Il vérifia que son arme se trouvait à proximité, c'était peut-être maigre comme défense mais c'était la seule qu'ils avaient à ce moment-là. Il chanta longtemps enchainant sur une chanson des Mamas and Papas California Dreaming. L'espace d'un instant, il détourna ses yeux pour reporter son attention sur Scully endormie. Elle était toujours aussi belle quand elle dormait, quelques mèches rousses couvraient son visage diaphane. Il ne put s'empêcher de caresser sa joue et se rapprocha d'elle pour se tenir au chaud. Fatigué, il s'endormit oubliant de la réveiller, la lampe glissa de sa main et tomba sur le sable.
Elle dura un long moment puis la lumière s'affaiblit et s'éteignit faisant disparaître la source de lumière. Dans leur sommeil, involontairement, leurs visages se rapprochèrent jusqu'à se toucher et Mulder passa les bras autour de Scully. Ainsi rapprochés, ils ne purent voir l'animal qui s'approchait d'eux sans un bruit. Il se faufila dans le sac de couchage de Scully et la réveilla en sursaut quand il descendit le long de son corps.

- AHHHHHHHH ! Mulder ! Au secours !
- Hein quoi ! Qu'est-ce .. Scully ! Ca ne va pas !
- Il y a .. quelque chose d'horrible sur moi ! Allume la lampe …
- Elle ne fonctionne plus, attends.
- Dépêche-toi Mulder !! s'écria-t-elle sortant précipitamment du sac ! Elle se tâta partout et enleva sa veste !
Rien ! Tu vois quelque chose, Mulder !
- Oui je vois quelque chose en effet.
- Enlève-le-moi !
- Impossible! Sinon tu ne serais plus toi-même !
- Quoi ?
- Je ne vois rien que ton chemisier ! Il n'y a rien !
- J'ai senti une vilaine bête me toucher !

Quand Mulder orienta sa lampe, il vit une bestiole de petite taille ramper puis disparaître dans la nuit.

- Je crois que ce n'était qu'un lézard!
- En attendant, il m'a bien fait peur ! Et Mulder, tu ne devais pas me réveiller ?
- Je me suis endormi comme une masse. Désolé !
- C'est pas grave, rendors-toi ! Je ne vais pas pouvoir dormir maintenant après ça et je ne chanterais pas.

Elle reboutonna son chemisier se rendant compte de la vision que Mulder avait eu et dissimula sa gêne.
Même pas un bout de Jeremiah was a bullfrog !
- Malin Mulder, très malin. Et alors ton homme de sable est venu finalement ! Se moqua Scully ! Sérieusement, il n'y a rien eu d'inquiétant pendant ta veillée ?
- Non juste un concert de coyotes !

Il eut du mal à se rendormir surtout après avoir été si près de Scully. Ce contact chaleureux de leurs deux corps et la vision naissante de sa peau l'avait quelque peu troublé. Il se tourna alors pour regarder dans une autre direction et se répéta l'éternel refrain, on ne mélange pas la vie privée avec le travail. Son sommeil fut de courte répit quand un bruit effrayant, inhumain retentit comme si une bombe avait éclaté. Le sable avait été soufflé, s'envolant dans les airs, venant les fouetter de plein fouet !

- Bon sang !
- C'était quoi ce bruit ?
- Je ne sais pas Mulder. Regarde là bas, on voit une lumière bleue et rouge !
- Faudrait déjà arriver à ouvrir les yeux avec tout ce sable!

Boum, une autre explosion se produisit, plus proche cette fois-ci ! Les deux agents se levèrent alors et allèrent se réfugier derrière la voiture, les armes à la main ! Accroupis, ils regardaient à travers la vitre de la portière arrière, ils pouvaient voir le sable s'élever jusqu'à former un tourbillon comme une tornade qui s'avançait dangereusement mais Mulder croyait voir des mains géantes de sable sortir de celle-ci.

- Scully, cours !!!
- Mais pour aller où ? On a aucun moyen de s'échapper!
- Si on reste là, on est morts de toute façon ! Cours !!!

La tornade sablonneuse arriva sur l'endroit où ils avaient dormi , emportant la voiture dont les vitres éclatèrent sous la pression ! Ils coururent de toute leur force, Mulder poussa Scully de toutes ses forces sur le côté et ils s'affalèrent la tête dans le sable ! Le tourbillon sembla redoubler de force mais disparut d'un seul coup quand les premières lueurs de l'aube parurent à l'horizon ! Assommés, allongés inertes, Mulder et Scully n'entendirent pas le bruit d'un hélicoptère qui les avait enfin repérés suite à l'alerte donnée par Skinner ! Inconscients, ils furent transportés à l'hôpital le plus proche. Quelques examens plus tard, ils reprirent consciences avec des contusions de çi, de là mais rien de grave.

- Le tourbillon était vivant, Scully, je t'assure !
- Mais oui Mulder, c'était un géant homme de sable !
- Ca a l'air ridicule comme ça !
- Ca l'est en effet et ne compte pas sur moi pour mettre tes théories dans le rapport !
- Mais Scully …
- Mulder contentons-nous d'apprécier d'avoir survécu à ça ! Et ce qui est sur c'est que je ne veux plus jamais revoir du sable ou entendre quoi que ce soit en rapport avec le sable de toute ma vie !

Il n'ajouta rien, aprés tout, elle avait raison et en plus, elle ne lui en voulait pas de l'avoir embarquée dans toute cette histoire. Il prit la télécommande et alluma le poste de télévision. Sur l'écran, on pouvait voir un vieux clip en noir et un blanc et une voix féminine chantait Mister Sandman ! Bring me a dream !

Alors Mulder regarda Scully et à son regard bleu foudroyant, il éteignit la télévision ratant les dernières infos où on mentionnait un trou énorme et deux morts dans le désert de Californie. Pas de tornades, aucune raison avancée pour expliquer ce phénomène qui resterait à jamais inexpliqué tout comme les affaires non classées !

mulderette
Cheveux de Scully saison 1

Messages : 26
Date d'inscription : 12/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum