défi n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

défi n°1

Message  titechhiuaua le Ven 5 Mar 2010 - 16:40

Voici mon premier défi réalisé:
sujet libre mais tu dois employer les termes suivants :
- caleçon
- escalade (ça, je te fais confiance)
- brochette
Et je veux (j'exige) une déclaration de l'un ou l'autre ! (que tu as le droit de faire sérieuse ou non.)



Ils étaient en week-end ! Pour une fois qu’ils avaient aucunes affaires à régler, Scully avait bien l’intention d’en profiter et surtout de se détendre. Elle alla se faire couler un bain quand on toqua à sa porte. Elle poussa un soupir, arrêtée dans son élan, elle était déçue d’être dérangée. Pour une fois qu’elle pouvait en profiter, voilà qu’on la dérangeait, ça commençait plutôt mal. En se dirigeant vers l’entrée, elle pria pour que se ne soit pas Mulder accompagné d’une de ces enquêtes qui allait encore les envoyer à l’autre bout du pays. Car même si elle aimait le voir débarquer chez elle, aujourd’hui elle avait vraiment besoin d’en profiter un peu pour décompresser, étant donné que les dernières enquêtes s’étaient révélées épuisantes que soit moralement comme physiquement. Elle les avait trouvée éprouvantes et voulait retrouver un peu de calme ainsi que remettre un peu les pieds sur terre. Même si malgré tout son travail lui plaisait, elle avait aussi le sentiment que celui-ci étouffait un peu sa vie. Elle ouvrit la porte et Mulder apparu devant elle :
- Ne me dis surtout pas que tu es là pour une enquête !
- Merci pour l’accueil ! Bonjour à toi aussi.
- Excuse-moi. Entre.
Mulder entra et fut ébahi devant Scully qu’il regardait intensément. Elle était en peignoir et on pouvait entrevoir quelques parcelles de peau qui le fascinait. Il se reprit de peur qu’elle le remarque.
- Rassure-toi, je ne suis pas là pour une enquête.
Il sentit Scully se détendre d’un coup. Il avait ressentit que ces derniers temps avait été un peu dur. Il avait donc profité de ce week-end en perspective pour lui préparer une surprise afin qu’ils prennent un peu une pause et pour évacuer tout le stress et la fatigue de ces dernières enquêtes.
- Prépare ta valise, je te kidnappe pour le week-end.
- Mulder, s’il te plait… je…
- Prépare ta valise, je te kidnappe je t’ai dis !
- Cesse tes plaisanteries.
- Ce n’est pas une plaisanterie.
- Pour une fois qu’on a un week-end, j’aimerais pouvoir en profiter.
- Justement ! Fais-moi confiance !
- Là n’est pas la question.
- Si.
- Bon ok. Et nous allons où ?
- Un kidnappeur ne révèle jamais ces secrets !
- Arrête de faire l’idiot.
- Et toi arrête de faire la petite fille capricieuse et file faire ta valise !
Il venait de lui arracher un sourire. Décidément, il ne s’arrêtera jamais de l’étonner ! Mulder trouvait toujours les mots qu’il faillait et surtout il faisait attention à elle au point d’organiser un petit week-end. Elle s’étonna de sourire si bêtement en faisant sa valise et en pensant au faite que Mulder l’emmenait en week-end. Mulder vint la rejoindre au pas de la porte et quand il toque, elle sursauta. Ils en rigolèrent tous les deux.
- J’ai oublié de te dire ce qu’il fallait que mettes dans ta valise.
Scully le regarda d’un air curieux et il continua :
- Ne met que des vêtements pratiques et un bon pull.
Elle lui sourit voulant le faire craquer mais il ne lui dirait rien. Manifestement, il gardait très bien le secret. Quand elle eut fini, Mulder prit sa valise pour la déposer dans le coffre de la voiture pendant qu’elle verrouillait sa porte d’entrée.



Mulder se gara et ils descendirent da la voiture. Juste à leurs côtés surplombait un montagne colorée par les chaudes lumières du soleil qui venait finir leur chemin sur les pierres.
- Nous ne sommes pas là pour faire de l’escalade tout de même !
- Si ! Mais par n’importe laquelle ! De la via ferrata !
- Et sa change quoi ?! Et c’est quoi d’abord ?
- C’est des itinéraires aménagés sur une paroi rocheuse équipés de câbles et d’échelons pour la plupart. C'est l'armée italienne qui est à l'origine de cette activité puisque c'est elle qui a commencé dès le début du XXe siècle à équiper certains passages escarpés des Dolomites avec des mains courantes et des échelons pour permettre aux troupes alpines de traverser ces passages avec du matériel lourd.
- Non sérieux Mulder, on ne va pas grimper !?
- Sérieusement ?... Si ! Tu vas voir, tu vas te défouler et sa va te faire du bien.
- Je n’ai franchement pas envie. Heureusement que tu avais dis qu’on profiterait du week-end !
Mulder s’approcha d’elle, il posa une main rassurante sur son bras et lui dit gentiment et très calmement :
- Je te promets que le jeu en vaut la chandelle. Tu me fais confiance ?
Certes elle lui faisait confiance mais pour l’heure, elle n’était sûre de rien. Mulder déposa une petite douce sur sa joue avec une petite moue pour l’attendrir et elle fini par dire :
- Tu as gagné ! Allos-y.
- Je te garanti que tu ne le regretteras pas.
Chacun offrit à l’autre un délicieux sourire. Mulder aida Scully à s’équiper d’un baudrier et d’un casque. Il lui expliqua aussi les règles de sécurité à suivre. Puis ils partirent à l’aventure. Chacun prenait plaisir et surtout se détendait. Ils n’avaient plus rien d’autre dans la tête hors mis cette escapade et la présence de l’autre. Ils s’observaient du coin de l’œil, besoin de voir l’autre, besoin qu’il aille bien, besoin qu’il soit en sécurité. Ils arpentaient les obstacles avec sourire. Mulder attendait quelques fois Scully simplement pour le plaisir de lui tendre une main lorsqu’elle sortait d’un passage. Leurs longes toujours en place sur les câbles de la main courante les rassuraient et leur bénéficiaient aussi pour faire quelques pauses. Aucunes paroles n’étaient échangées, de simples regards suffisaient pour interroger l’autre ou lui répondre. Ils profitaient de chaques instants. Quand ils arrivèrent enfin tout en haut, ils s’asseyent non loin l’un de l’autre se délectant du spectacle que la nature leur jouait. Scully ferma les yeux un instant et respira l’air a pleins poumons. Elle tendait son visage vers le soleil qui venait l’effleurer avec la chaleur de ces rayons. Mulder l’a regardait, heureux de la sentir plus détendu et de voir son sourire.
- Toujours aussi sceptique quant au bien fait de cette expédition ?
Elle lui offrit un superbe sourire et des yeux pétillants en guise de réponse.
- Comment trouves-tu cet endroit ?
- Simplement magnifique. Il y avait longtemps aussi que je n’avais entendu un calme aussi paisible.
La récompense pour Mulder était bien plus grande pour lui que d’avoir gravit cette montagne. Il l’a sentait heureuse et s’est tout ce qui comptait pour lui à cet instant. Ils redescendirent par un petit sentier tout aussi beau, quelques fois sous des petits bois, quelques fois sous ce soleil qui leur servait de trophée en cette si belle journée.


Scully fut agréablement surprise quand Mulder s’arrêta près de cette plage où la nuit était déjà tombée. Il farfouilla dans son coffre pour en sortir se dont ils avaient besoin et descendirent sur la plage, pieds nus dans le sable afin de sentir celui-ci encore chaud sous les pieds. Mulder fit un petit feu pendant que Scully installait le plaid. Puis il se mit à courir comme un gamin impatient de se jeter dans l’eau. Il éparpilla ces vêtements au fur et à mesure de sa course et qu’il se déshabillait pour finir en caleçon et se jetter dans l’eau. Scully fut contente de le voir si heureux de vivre. Elle appréciait le spectacle qu’il lui donnait. Quand il remonta à la surface, il lui dit :
- Viens, elle est super bonne !
- Non, je n’ai pas de maillot de bain.
- Allez, te fais pas prier ! En plus y’a personne et dans cette pénombre on prendre ça pour un maillot de bain !
Elle avait une folle envie de le rejoindre mais elle bloquait de ne pas avoir de maillot de bain. Mais elle repensa à ce qu’il venait de lui dire, après tout, il l’avait déjà vu peu habillé et il n’y avait qu’eux. Mulder fut étonné de la voir se dévêtir pour se retrouver en sous vêtements. Le sourire de Mulder s’élargit encore plus en la voyant ainsi. Elle courut pour se dépêcher d’être dans l’eau afin que celle-ci recouvre son corps avec celle-ci. Ils jouaient dans l’eau comme des gamins avec leurs complicités toujours aussi présente. Puis ils finirent par sortir de l’eau. Ils se séchèrent et se rhabillèrent pour ne pas attraper froid. Car l’air de la nuit était plutôt frais. Ils s’installèrent sur le plaid tous les deux puis Mulder tendit quelque chose à Scully tout victorieux :
- Une brochette de Marshmallow pour Madame !
- Avec plaisir !
Ils mangèrent leur brochette. Scully avait finit la sienne en première. Elle fit un petit sourire charmeur et un regard espiègle à Mulder. Il ne put résister et lui tendit sa brochette. Elle croqua dedans tout en regardant Mulder dans les yeux. Regard pleins de malice et de joie. Ils s’allongèrent tous les deux, l’un près de l’autre et contemplaient les étoiles qui brillaient dans le ciel mais aussi dans leurs yeux. Scully approcha sa main de celle de Mulder et instinctivement leurs doigts s’enlacèrent.
- Merci Mulder.
- Tu n’as pas à me remercier. J’espère simplement que tu en as bien profité et que tu te sens bien.
- il est vrai que même si je n’avais jamais imaginé un jour faire ce genre de chose, ça m’a beaucoup plu.
Ils étaient ensemble, rien qu’eux, heureux et rien d’autre ne pouvait compter à ce moment.
- Scully ?
- Hum.
- Sa ne te dérange pas que l’on passe le plus clair de notre temps ensemble ?
- Bien sûr que non, pourquoi ? Sa te dérange toi ?
- Non plus mais du coup tu n’as pas le temps de voir d’autres personnes.
- Du moment que je puisse voir ma famille de temps en temps même si se n’est pas évident d’y arriver, ça me convient.
Ils commençaient une discussion sur une pente glissante mais en si bon chemin, Mulder n’allait pas s’arrêter là :
- Je suis désolé pour toutes ces rumeurs qui courent sur nous deux.
- Laisse-les donc parler. Ils sont simplement jaloux.
- de ce côté-là, je les comprends.
Scully tourna la tête vers Mulder pour essayer de comprendre ce qu’il voulait dire par là. Il fit de même.
- Je sais qu’on ne parle jamais de ce que l’on ressent mais je voulais que tu sache que je suis heureux de faire équipe avec toi.
- Tu as bu en cachette ou quoi ?
- Pourquoi dis-tu ça ?
- Car comme tu le dis si bien, nous ne parlons jamais de ce genre de chose.
- Savais-tu aussi que je me réjouis à chaque fois qu’un homme me maudit d’avoir la chance de t’avoir à mes côtés.
- Mulder, s’il te plait. Je sens que tu vas nous embarrasser tous les deux.
- Allez ! Détend-toi un peu pour une fois, en plus personne n’est là pour entendre ce que l’on dit.
- Encore bon.
- Scully toujours sur ces gardes ! Comme quand une femme se met entre nous deux !
- Tu dis n’importe quoi.
- Je n’ai pourtant pas inventé ces regards assassins que tu peux leur lancer.
- Tu peux parler toi ! Mais tu n’es pas très bien placé non plus pour ça !
- Ok ! J’avoue mais avoue le toi aussi !
Scully ne répondit rien et son silence en disait long. Leurs regards ne s’étaient pas lâchés depuis le début de cette conversation, éclairés par les flammes du feu. Mulder se jeta à l’eau :
- Si je te disais que je tiens très fort à toi, enfin que… que je t’aime, qu’est-ce que tu dirais ?
- Que tu es fou.
- Alors je suis fou de toi.
Scully eut le souffle coupé. Elle plongea son regard plus profond dans celui de Mulder pour sonder ces yeux et voir s’il plaisantait ou non. Devant son regard serein et honnête, elle comprit que se n’était pas une de ces blagues d’humour un peu décalé pour lui remonter le moral mais qu’il était bel et bien sérieux. Un frisson parcourut le corps de Scully. Mais elle avait besoin de confirmation :
- Tu plaisante là ?
- Pas du tout.
Les yeux de Scully se mirent à briller et sans le vouloir, son sourire fut majestueux. Ces joues s’empourprèrent quand elle s’en aperçut. Mulder s’approcha un peu plus d’elle. Leurs visages étaient très proches et elle n’avait pas reculée. Il déposa un premier baiser timide pour tâter le terrain mais quand il comprit qu’elle le laissait faire, Il réitéra avec un baiser plus passionné. Il n’avait pas besoin d’en parler avec des mots. Leurs regards et leurs lèvres jouaient la plus belle des déclarations.
avatar
titechhiuaua
Sandwish de Tooms

Messages : 62
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 33
Localisation : Marne(51)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum